Faouzi Lamdaoui, le conseiller égalité et diversité du président Hollande.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faouzi Lamdaoui, le conseiller égalité et diversité du président Hollande.

Message par John le Dim 10 Nov 2013 - 18:41

Un article de Charlie Hebdo sur Faouzi Lamdaoui :

Afficher une ambition carnassière et faire son trou à la vitesse grand V n’ont pas empêché Faouzi Lamdaoui d’échouer aux législatives en 2007, de se faire virer de la mairie d’Argenteuil, où il a été élu adjoint, après deux petites années, puis d’être écarté de la candidature aux législatives de 2012.
Pire: à l’Élysée, [...] un jour, c’est un commissaire d’Argenteuil qui postule à un poste au sein de la sécurité de l’Élysée. Une autre fois, un ancien associé dans ses boîtes de logistique passe lui faire coucou au bureau…
Mais bon, heureux soit Faouzi Lamdaoui. Selon les informations de Charlie, quelques mois après avoir perdu l’usage de son permis de conduire, à cause des flashages trop fréquents, voilà que le conseiller s’est mis à recevoir des lettres de menaces de mort. Ni une ni deux, une protection policière — avec la voiture qui va avec — lui a été accordée. La République se doit de défendre ses citoyens en danger! Une enquête préliminaire est ouverte en parallèle par le parquet de Paris.
À partir de la mi-mai 2013, deux flics l’attendent donc chaque matin en bas de chez lui à 7 heures, le trimbalent en bagnole officielle pour ses rendez-vous et déjeuners en ville, et le ramènent à la maison, souvent à pas d’heure. À l’Élysée, certains tordent le nez sur cette curieuse affaire, comme au ministère de l’Intérieur, au Service de protection des hautes personnalités (SPHP), qui gère les officiers de sécurité affectés aux protections rapprochées. Mais bon, tant que la menace subsiste, il faut parer à un éventuel attentat. D’ailleurs, quelques jours après une réunion de réévaluation de la menace au ministère, une nouvelle lettre arrive. Comme par miracle… [...]

Le meilleur reste à venir. Le 30 juillet, au matin, une équipe de relève attend Faouzi Lamdaoui, quand ce dernier monte dans la voiture. Surprise: monsieur le conseiller élyséen se fâche alors, regrettant que la «consigne» n’ait pas été respectée. «Quelle consigne?», demande l’un des deux officiers de sécurité. «On ne vous a pas dit qu’il faut m’acheter un pain au chocolat le matin?»
Pour le flic en question, un ancien légionnaire dont tout le SPHP connaît le parcours en Bosnie et au Rwanda, la «consigne» ne passe pas. «Les fonctionnaires du SPHP sont des policiers aguerris dont le métier ne consiste pas à faire les courses à la boulangerie», appuie un syndicaliste UNSA Police, Christophe Crépin.
C’est l’incident: Lamdaoui exige de descendre de voiture et téléphone immédiatement au patron du SPHP pour demander des comptes… Après une réunion d’explication dans le bureau de Lamdaoui, en présence de flics et de militaires de l’Élysée, après qu’un rapport a été fait au SPHP, la mission est maintenue. Le conseiller diversité de Hollande s’envole alors tranquillement en Arabie saoudite pour une semaine de vacances. Mais, deux jours après, surprise: finie, la protection, envolée, la voiture de Faouzi Lamdaoui. «Au plus haut sommet de l’État, on a estimé qu’il fallait mettre un terme à cette histoire», confie un flic. «Il y a eu une décision de l’Elysée, de Matignon ou de l’Intérieur pour lever la protection de Faouzi Lamdaoui», confirme le représentant de l’Unsa Police. On estime donc qu’il n’y a plus de danger, alors que l’enquête judiciaire, elle, n’est toujours pas clôturée. Mais y a-t-il eu réellement menace?
L’affaire embarrasse au plus haut niveau. Pour preuve, le rapport fait à destination de la hiérarchie du SPHP, ce fameux matin du 30 juillet, a disparu. [...] On passe ainsi du numéro 956, dressé le 29 juillet 2013 à 17 h 51, concernant un souci à propos de la sécurité de Thierry Repentin, au 958, enregistré le 30 juillet à 9 h 08, un problème d’adjoint administratif. Le rapport 957 s’est perdu dans les limbes. Probablement une erreur informatique…

Faouzi Lamdaoui, contacté à l’Élysée à plusieurs reprises, n’a pas souhaité répondre aux interrogations de Charlie. Il doit probablement passer pas mal de temps à gérer les suites de son passage à Argenteuil, où sont nées des inimitiés qui perdurent à l’aide de plaintes dans tous les sens et de procédures multiples. Accusé de «travail dissimulé» par un jeune militant, Mohamed Belaïd, qui fit office de chauffeur à Hollande et Lamdaoui pendant quelques mois en 2009 sans contrat de travail, il a encore un peu de temps devant lui. Après avoir gagné le contentieux aux prud’hommes, il lui faut attendre 2017 pour l’appel: la cour a décidé, le 2 octobre, qu’il fallait surseoir à statuer le temps du mandat du président de la République, lui aussi concerné par l’affaire!
Le dossier qui pourrait se révéler plus embarrassant pour monsieur le conseiller, c’est une vilaine affaire de faux présumé: Lamdaoui, avant de s’engager dans la campagne auprès de Hollande, aurait mis comme gérant de sa société la femme de Mohamed Belaïd, dans son dos, pour on ne sait quel usage, après qu’elle a pourtant refusé de prêter son nom. C’est du moins ce qu’assure une plainte déposée bien avant la présidentielle. Rebaptisée Cronoservice, la boîte a depuis changé d’adresse ; Lamdaoui a revendu ses parts à ses associés, mais une enquête préliminaire est toujours en cours.
Le conseiller de Hollande, dit-on dans le petit monde politique, serait sur la touche à l’Élysée. Et la diversité aussi.
Laurent léger
http://www.charliehebdo.fr/news/les-gros-caprices-du-conseiller-de-hollande-1032.html

Avant de partir, Faouzi Lamdaoui a encore quelques idées :

Conseiller du chef de l'État, Faouzi Lamdaoui veut marquer le 30e anniversaire de la marche des beurs. Ce hollandais du premier cercle prépare un "livre vérité" sur la gauche et le vote beur. En charge de la diversité et de l'égalité à l'Élysée, le conseiller planche aussi sur un grand "concert hommage" avec les plus grandes stars de la scène rap.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum