Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par John le Lun 11 Nov 2013 - 7:27
La réforme des rythmes éducatifs n’est qu’une pierre de la vaste Refondation de l’école, annoncée par François Hollande puis portée par Vincent Peillon. Je rappelle qu’elle réintroduit la formation des maîtres, qu’elle prévoit 60 000 embauches supplémentaires et qu’elle permet la scolarisation des enfants de moins de trois ans, entre autres. Si la question des rythmes était importante, c’est qu’il y avait consensus chez les spécialistes de l’éducation pour déplorer les journées trop longues et des semaines trop concentrées des élèves, qui nuisent aux conditions d’apprentissage. Si la réforme permet de mieux aménager les temps pour le bénéfice des enfants, pourquoi alors la différer ?
Son coût est d’environ 150 euros par élève et par an, ce qui ne constitue pas une dépense importante au regard de la politique éducative dans son ensemble. De plus, ils sont largement pris en charge par le fonds d’amorçage de l’Etat et par la Caisse d’Allocations familiales, la commune n’ayant plus qu’à financer le reste.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par arcenciel le Lun 11 Nov 2013 - 9:08
Ah........ ils ont de l'argent à jeter par les fenêtres! En voilà des chanceux... Quelle générosité...
avatar
Une passante
Neoprof expérimenté

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par Une passante le Lun 11 Nov 2013 - 9:32
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
La réforme des rythmes éducatifs n’est qu’une pierre de la vaste Refondation de l’école, annoncée par François Hollande puis portée par Vincent Peillon. Je rappelle qu’elle réintroduit la formation des maîtres, qu’elle prévoit 60 000 embauches supplémentaires et qu’elle permet la scolarisation des enfants de moins de trois ans, entre autres. Si la question des rythmes était importante, c’est qu’il y avait consensus chez les spécialistes de l’éducation pour déplorer les journées trop longues et des semaines trop concentrées des élèves, qui nuisent aux conditions d’apprentissage. Si la réforme permet de mieux aménager les temps pour le bénéfice des enfants, pourquoi alors la différer ?Son coût est d’environ 150 euros par élève et par an, ce qui ne constitue pas une dépense importante au regard de la politique éducative dans son ensemble. De plus, ils sont largement pris en charge par le fonds d’amorçage de l’Etat et par la Caisse d’Allocations familiales, la commune n’ayant plus qu’à financer le reste.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
C'est bien là le problème, cette hypothèse n'est absolument pas validée... du coup, c'est vraiment jeter de l'argent par les fenêtres !!!
Comme cela a déjà été dit, l'urgence, ce n'est pas de modifier les rythmes mais de diminuer le nombre d'élèves par classes ! Quand je pense qu'il fut un temps où un élève de sixième avait trois de ses six heures de français en demi-groupe, cela fait rêver et surtout on comprend beaucoup mieux pourquoi le niveau baisse.... Purée, mais que ceux qui font les textes aillent voir à quoi ressemble une salle de classe à 30 élèves, puis à 15, qu'ils voient donc la différence qualitative ! et même chose pour les classes de maternelle et de primaire ! le problème, c'est le nombre, pas le rythme.... (bon, j'arrête, je m'énerve toute seule....Very Happy )
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par atrium le Lun 11 Nov 2013 - 10:04
Ah, bon. Cool.Il y a donc de l'argent dans les caisses. Nous voilà rassurés.


_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par doublecasquette le Lun 11 Nov 2013 - 10:19
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
La réforme des rythmes éducatifs n’est qu’une pierre de la vaste Refondation de l’école, annoncée par François Hollande puis portée par Vincent Peillon. Je rappelle qu’elle réintroduit la formation des maîtres, qu’elle prévoit 60 000 embauches supplémentaires et qu’elle permet la scolarisation des enfants de moins de trois ans, entre autres. Si la question des rythmes était importante, c’est qu’il y avait consensus chez les spécialistes de l’éducation pour déplorer les journées trop longues et des semaines trop concentrées des élèves, qui nuisent aux conditions d’apprentissage. Si la réforme permet de mieux aménager les temps pour le bénéfice des enfants, pourquoi alors la différer ?Son coût est d’environ 150 euros par élève et par an, ce qui ne constitue pas une dépense importante au regard de la politique éducative dans son ensemble. De plus, ils sont largement pris en charge par le fonds d’amorçage de l’Etat et par la Caisse d’Allocations familiales, la commune n’ayant plus qu’à financer le reste.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
C'est bien là le problème, cette hypothèse n'est absolument pas validée... du coup, c'est vraiment jeter de l'argent par les fenêtres !!!
Comme cela a déjà été dit, l'urgence, ce n'est pas de modifier les rythmes mais de diminuer le nombre d'élèves par classes ! Quand je pense qu'il fut un temps où un élève de sixième avait trois de ses six heures de français en demi-groupe, cela fait rêver et surtout on comprend beaucoup mieux pourquoi le niveau baisse.... Purée, mais que ceux qui font les textes aillent voir à quoi ressemble une salle de classe à 30 élèves, puis à 15, qu'ils voient donc la différence qualitative ! et même chose pour les classes de maternelle et de primaire ! le problème, c'est le nombre, pas le rythme.... (bon, j'arrête, je m'énerve toute seule....Very Happy )
Le nombre... et le temps. Vingt-quatre heures chrono, c'est quand même deux fois plus vite qu'à La Redoute !
Il y en a qui suivent et il y en a qui se cassent la figure surtout quand, en plus du nombre et du manque de temps, on évacue les contenus au bénéfice de... de quoi, en fait :Gné: 

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Cath
Esprit sacré

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par Cath le Lun 11 Nov 2013 - 10:27
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ah, bon. Cool.Il y a donc de l'argent dans les caisses. Nous voilà rassurés.

Ils vont pouvoir nous augmenter !


Non ?
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par atrium le Lun 11 Nov 2013 - 12:25
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ah, bon. Cool.Il y a donc de l'argent dans les caisses. Nous voilà rassurés.

Ils vont pouvoir nous augmenter !


Non ?
Ce ne serait pas dans l'intérédèzenfant, voyons. Loin de nous l'idée de nous conduire comme de vulgaires corporatistes-individualistes-matérialistes: nous sommes de purs esprits. professeur 
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par doublecasquette le Lun 11 Nov 2013 - 14:03
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ah, bon. Cool.Il y a donc de l'argent dans les caisses. Nous voilà rassurés.

Ils vont pouvoir nous augmenter !


Non ?
Non. Ce ne sont pas les mêmes caisses. On prend dans les mêmes poches mais ce ne sont pas les mêmes administrations qui redistribuent.
C'est d'ailleurs tout l'intérêt de cette réforme pour l’état (et pour l'OCDE).

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
John
Médiateur

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par John le Lun 11 Nov 2013 - 14:53
Retranscription des propos tenus par l'interviewée :

"Qui veut ma réforme ? Elle est pas chère, ma réforme, elle est pas chère ! Y en aura pour tout le monde : les élèves, les parents, les professeurs, les animateurs... ! Avec des réductions, des bonus, des postes, des activités gratuites ! Des rythmes tout frais, ma brave dame, tout nouveaux, en provenance directe du ministère ! Qui veut ma belle réforme ? Allez, allez ! Ca, c'est de l'innovation, du changement, de la belle réforme ! Par ici la monnaie, et n'oubliez pas de voter !"

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par John le Lun 11 Nov 2013 - 17:07
Rien qu'à Paris, et rien que pour 2014, la réforme coûtera au moins 54 millions d'euros.

L'exécutif aura à cœur de défendre une réforme qui coûtera au moins 54 millions d'euros en 2014.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Fraser
Habitué du forum

Re: Colombe Brossel : "150€ par élève et par an, ce n'est pas une dépense importante au regard de la politique éducative".

par Fraser le Lun 11 Nov 2013 - 17:27
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ah, bon. Cool.Il y a donc de l'argent dans les caisses. Nous voilà rassurés.

Ils vont pouvoir nous augmenter !


Non ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum