Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Mer 13 Nov 2013 - 15:32
La parole publique semble, aujoud'hui, ne plus se fixer de limites.

Venue d'en haut, elle occupe cette une ignoble d'un journal d'extrème droite, comparant une ministre de couleur à un singe.  D'autres journaux, en principe plus responsables comme "Valeurs actuelles", n'hésitent plus  à verser dans la stigmatisation en affichant une marianne recouverte du voile islamique. Le discours du politique également a franchit un cap, quand à Grenoble en 2010, il mêle, entre autres traits,  immigrations et insécurité.

Venue de plus bas et grâce à  ces portes entrouvertes, la parole se lache comme jamais sur internet. Il y a  une recrudescence marquée, de propos racistes  ouvertement exprimés, sans le couvert de l'anonymat. C'est sans doute là un signe que des limites ont bien été franchies.

Les organismes de modérations des sites pour la presse nationale sont unanimes pour dresser ce constat de "l'étranger" considéré à  nouveau comme une cible à tous les maux, et le phénomène est en très nette augmentation.

Les réseaux sociaux ont des chartes pour interdire ce qui est interdit par la loi, mais ils peuvent aller plus loin contre cette haine.  Le racisme en France est un délit. C'est le repect de la dignité des êtres humains qui est en jeu et par conséquent nous  perdons tous un peu de notre humanité   lorsque ce droit fondamental est bafoué. Laisser dire c'est accepter.

Comment parler en classe de ce probléme - sur internet ou ailleurs - de manière constructive et sans être taxé de manipulation ensuite par les parents ou les collègues ?


Dernière édition par John le Jeu 14 Nov 2013 - 10:54, édité 1 fois (Raison : Titre précisé)
avatar
B-Becker
Niveau 7

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par B-Becker le Mer 13 Nov 2013 - 15:58
@Fletcher Christian a écrit:Comment parler en classe de ce probléme - sur internet ou ailleurs - de manière constructive et sans être taxé de manipulation ensuite par les parents ou les collègues ?
En laissant principalement s'exprimer les élèves. En intervenant peu, en restant neutre, en s'en tenant aux faits, en s'abstenant de petites phrases, en s'abstenant du second degré (souvent mal compris). En rappelant la loi et l'évolution de la procédure actuelle (sans trop insister, parce qu'il me semble que Minute ne risque pas grand chose...). Il vaudrait mieux généraliser le problème et évoquer le racisme en tant que violation des droits de l'homme.
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fesseur Pro le Mer 13 Nov 2013 - 16:59
Faut-il aborder ce sujet en collège ?
En 3ème pourquoi pas comme exemple des limites à la liberté d'expression.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par dandelion le Mer 13 Nov 2013 - 17:05
@Fesseur Pro a écrit:Faut-il aborder ce sujet en collège ?
En 3ème pourquoi pas comme exemple des limites à la liberté d'expression.
Pour les enfants 'd'autres couleurs' comme me l'a dit une petite de cp la semaine dernière, le sujet est malheureusement abordé très tôt. Pour moi j'ai dû l'aborder en maternelle quand ma fille s'est fait traiter de 'chinoise'. C'est quand même bien que ce ne soit pas de la seule responsabilité des parents. Mais de plus en plus de collègues semblent penser (ou affirment carrément) que ce n'est pas grave, que les enfants ne font que répéter ce qu'ils disent à la maison ou que leurs propos n'ont pas le sens que nous adultes voulons leur prêter.
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fesseur Pro le Mer 13 Nov 2013 - 17:09
Je parlais des exemples précis cités par notre ami du Bounty.
Sinon, bien sûr qu'on en parle au collège, c'est au programme.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par dandelion le Mer 13 Nov 2013 - 17:20
@Fesseur Pro a écrit:Je parlais des exemples précis cités par notre ami du Bounty.
Sinon, bien sûr qu'on en parle au collège, c'est au programme.
Je ne parlais pas de toi fleurs mais j'ai été témoin d'actes et propos racistes commis par des élèves de collège qui n'étaient pas sanctionnés malgré des rapports écrits, et s'il y a une chose dont je suis certaine c'est que quand moi j'étais au collège, jamais mes enseignants n'auraient toléré qu'on dessine des croix gammées ou réduise en esclavage un enfant plus jeune au prétexte qu'il était noir. J'avais été déconcertée par l'absence d'indignation.
Je ne suis pas du tout d'accord avec la mode actuelle de 'libération de la parole'. Mais j'ai des gros doutes sur les possibilités de poursuite de Minute, je pense que leur couverture a été réfléchie afin d'éviter les poursuites. Je pense aussi que Mme Taubira avait raison de vouloir éviter la publicité autour de ça.
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Mer 13 Nov 2013 - 17:46
Aucun internaute ne constate cette montée du racisme ? ...mais sur la cour de l'école oui ? C'est nouveau, c'est en augmentation ? ...c'est plus inquiétant encore ?
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par atrium le Mer 13 Nov 2013 - 17:49
@Fletcher Christian a écrit:Aucun internaute ne constate cette montée du racisme ? ...sur la cours de l'école oui ? C'est nouveau, c'est en augmentation ?
Sur le web ou a quotidien IRL?
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Mer 13 Nov 2013 - 17:50
@atrium a écrit:
@Fletcher Christian a écrit:Aucun internaute ne constate cette montée du racisme ? ...sur la cours de l'école oui ? C'est nouveau, c'est en augmentation ?
Sur le web ou a quotidien IRL?
les deux mon capitaine (Blight)...IRL signifie ?
avatar
Vudici
Fidèle du forum

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Vudici le Mer 13 Nov 2013 - 17:56
in the real life?

_________________
Front de Libération des Lichens Injustement Massacrés
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Mer 13 Nov 2013 - 17:56
...je ne trouve plus la rubrique où est classé mon sujet...
Lelapinblanc
Niveau 3

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Lelapinblanc le Mer 13 Nov 2013 - 18:20
Le quai Branly propose des mallettes pédagogiques en ligne, pas mal pour apprendre à connaître la culture de l'autre. Je vais travailler sur le mythe du bon sauvage suite à l'étude de "Vendredi ou la vie sauvage" de Michel Tournier.
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par dandelion le Mer 13 Nov 2013 - 18:28
@Fletcher Christian a écrit:...je ne trouve plus la rubrique où est classé mon sujet...
Thèmes transversaux.
Je ne sais pas si le racisme est en augmentation, par contre l'expression de pensées racistes oui. Il y a eu une émission du Téléphone sonne hier soir sur France Inter (sur leur site en replay normalement) et une personne a sorti l'antienne 'ce sont toujours les mêmes qui commettent des actes de délinquance': ce qui m'a étonné n'était pas l'idée (qui est un classique) mais le fait que la personne l'exprime très ouvertement et sans complexe.
Les leçons de morale, ça ne fonctionne pas sur ces sujets en tout cas.
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Jeu 14 Nov 2013 - 8:05
Il y a une différence entre racisme et pensée raciste ?

J'ai écouté l'émission sur France-Inter également, elle m'a donnée la motivation pour ce post. Mais le constat, particulièrement sur internet, d'une pensée raciste décomplexée, je le faisais déjà.

On a effectivement entendu les sempiternels contres-arguments pour "relativiser" le phénomène. Il y eu aussi le racisme anti-blanc, et Coluche devenu la mascotte du FN se légitimant avec ses gags sur le thème sans bien sur, le moindre recul.

Les "leçons de morale" ??
avatar
zeprof
Vénérable

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par zeprof le Jeu 14 Nov 2013 - 10:04
@dandelion a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Faut-il aborder ce sujet en collège ?
En 3ème pourquoi pas comme exemple des limites à la liberté d'expression.
Pour les enfants 'd'autres couleurs' comme me l'a dit une petite de cp la semaine dernière, le sujet est malheureusement abordé très tôt. Pour moi j'ai dû l'aborder en maternelle quand ma fille s'est fait traiter de 'chinoise'. C'est quand même bien que ce ne soit pas de la seule responsabilité des parents. Mais de plus en plus de collègues semblent penser (ou affirment carrément) que ce n'est pas grave, que les enfants ne font que répéter ce qu'ils disent à la maison ou que leurs propos n'ont pas le sens que nous adultes voulons leur prêter.
dans l'école de mes enfants, on a le souci : une petite fille noire qui s'est faite traiter de guenon :shock: Sad (l'effet taubira ?) il est clair que la petite répète les propos tenus par les parents mais les enseignants ne minimisent pas et ont fait un rappel à la loi en classe et convoqué les parents en question car malheureusement c'est récurrent.

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
avatar
zeprof
Vénérable

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par zeprof le Jeu 14 Nov 2013 - 10:08
et j'ai l'impression qu'il y a banalisation du racisme, des propos racistes comme si ce n'était "pas grave" il n'y a qu'à voir le nombre de groupes sur FB par ex. qui ont des relents racistes voire le sont carrément et qui n'ont aucun problème... voire sont relayés à tort et à travers sous couvert d'humour (nauséabond).
j'avais beaucoup aimé le billet de madmoiZelle.com à ce sujet d'ailleurs http://www.madmoizelle.com/racisme-facebook-208516 (peut-être en avez vous déjà parlé mais je n'ai pas parcouru tout le forum encore)

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
avatar
Edgar
Neoprof expérimenté

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Edgar le Jeu 14 Nov 2013 - 11:01
@dandelion a écrit:
@Fletcher Christian a écrit:...je ne trouve plus la rubrique où est classé mon sujet...
Thèmes transversaux.
Je ne sais pas si le racisme est en augmentation, par contre l'expression de pensées racistes oui. Il y a eu une émission du Téléphone sonne hier soir sur France Inter (sur leur site en replay normalement) et une personne a sorti l'antienne 'ce sont toujours les mêmes qui commettent des actes de délinquance': ce qui m'a étonné n'était pas l'idée (qui est un classique) mais le fait que la personne l'exprime très ouvertement et sans complexe.
Les leçons de morale, ça ne fonctionne pas sur ces sujets en tout cas.
Je n'ai pas les statistiques du ministère de l'Intérieur mais elles risquent toutefois d'être gênantes pour cette argumentation. Je ne crois pas que cacher les réalités soit forcément de nature à régler le problème.

Admettons que le nombre d'infractions ou de délits dans un certain domaine relève plus majoritairement de personnes issues de l'immigration africaine (au sens large) et vivant des des cités banlieues de grandes villes. Partons de cette hypothèse, qui ne me semble pas folle.

Deux types d'explications possibles :

1 / Pensée sociologisante et admissible à l'aune de la connaissance actuelle sur les sociétés et les groupes humains, de même que conforme à notre idéologie républicaine :

"Ils sont plus nombreux à commettre des délits car ils sont en difficulté sociale et économique liée à leurs conditions de vie, d'intégration au monde du travail et à leur relation avec la chose scolaire. Ceci produit mécaniquement de la criminalité ou des délits dans n'importe quel groupe social, quelle que soit l' origine ethnique ou nationale. Ils sont victimes d'une sorte de mécanique. "

2 / Pensée raciste  : "l'Arabe ou le Noir est par nature et biologiquement (j'insiste pour ne pas dire culturellement car on change alors de sujet et on n'est plus sur le racisme) violent, agressif, difficile à éduquer dans un pays civilisé comme le nôtre, souvent paresseux et il a en outre une propension à pondre des gosses comme des portées afin de conquérir le territoire dans lequel il s'installe, enfants dont il donne ensuite la charge de l'éducation à la société sans s'y impliquer. On voit bien la différence avec les Asiatiques ou les Juifs, qui, bien que eux aussi vivant dans un cercle assez fermé et se mariant entre eux, sont par nature des moteurs économiques dans un pays et ont des enfants qui réussissent mieux à l'école et dans la vie économique ou culturelle.
Il ne fait donc pas de mystère des raisons pour lesquelles il y a sûrement plus de personnes d'origine africaine à commettre actuellement des délits dans les stats de la police."


Encore une fois je n'ai pas les stats officielles, mais si elles correspondaient à ce qui est dit et entendu, je ne vois pas l'intérêt de dire qu'elles n'existent pas ou sont fausses sinon pour maintenir l'idée que l'on nous cache des choses pour mieux nous manipuler et produire l'effet inverse de celui qui est voulu.
avatar
PurpleBanner
Niveau 6

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par PurpleBanner le Jeu 14 Nov 2013 - 15:02
@Edgar a écrit:
@dandelion a écrit:
Je ne sais pas si le racisme est en augmentation, par contre l'expression de pensées racistes oui. Il y a eu une émission du Téléphone sonne hier soir sur France Inter (sur leur site en replay normalement) et une personne a sorti l'antienne 'ce sont toujours les mêmes qui commettent des actes de délinquance': ce qui m'a étonné n'était pas l'idée (qui est un classique) mais le fait que la personne l'exprime très ouvertement et sans complexe.
Les leçons de morale, ça ne fonctionne pas sur ces sujets en tout cas.
Je n'ai pas les statistiques du ministère de l'Intérieur mais elles risquent toutefois d'être gênantes pour cette argumentation. Je ne crois pas que cacher les réalités soit forcément de nature à régler le problème.

Admettons que le nombre d'infractions ou de délits dans un certain domaine relève plus majoritairement de personnes issues de l'immigration africaine (au sens large) et vivant des des cités banlieues de grandes villes. Partons de cette hypothèse, qui ne me semble pas folle.

Deux types d'explications possibles :

1 / Pensée sociologisante et admissible à l'aune de la connaissance actuelle sur les sociétés et les groupes humains, de même que conforme à notre idéologie républicaine :

"Ils sont plus nombreux à commettre des délits car ils sont en difficulté sociale et économique liée à leurs conditions de vie, d'intégration au monde du travail et à leur relation avec la chose scolaire. Ceci produit mécaniquement de la criminalité ou des délits dans n'importe quel groupe social, quelle que soit l' origine ethnique ou nationale. Ils sont victimes d'une sorte de mécanique. "

2 / Pensée raciste  : "l'Arabe ou le Noir est par nature et biologiquement (j'insiste pour ne pas dire culturellement car on change alors de sujet et on n'est plus sur le racisme) violent, agressif, difficile à éduquer dans un pays civilisé comme le nôtre, souvent paresseux et il a en outre une propension à pondre des gosses comme des portées afin de conquérir le territoire dans lequel il s'installe, enfants dont il donne ensuite la charge de l'éducation à la société sans s'y impliquer. On voit bien la différence avec les Asiatiques ou les Juifs, qui, bien que eux aussi vivant dans un cercle assez fermé et se mariant entre eux, sont par nature des moteurs économiques dans un pays et ont des enfants qui réussissent mieux à l'école et dans la vie économique ou culturelle.
Il ne fait donc pas de mystère des raisons pour lesquelles il y a sûrement plus de personnes d'origine africaine à commettre actuellement des délits dans les stats de la police."


Encore une fois je n'ai pas les stats officielles, mais si elles correspondaient à ce qui est dit et entendu, je ne vois pas l'intérêt de dire qu'elles n'existent pas ou sont fausses sinon pour maintenir l'idée que l'on nous cache des choses pour mieux nous manipuler et produire l'effet inverse de celui qui est voulu.
Peu importe!

On pourrait aussi dire que ceux qui commettent délits d'initiés, gros abus de biens sociaux, ceux qui créent des emplois fictifs, reçoivent des commissions faramineuse pour des attributions de marchés frauduleuses, etc. sont tous issus du même milieu! Ce n'est, à mon sens, pas le problème.

Il y a des choses qu'on a le droit de penser, mais que la loi nous interdit de dire parce que dites, elles troublent l'ordre public.

La loi n'interdit à personne d'être raciste, antisémite, islamophobe, homophobe ou que sais-je encore... mais elle interdit formellement d'exprimer de telles pensées car l'expression du racisme (quel qu'il soit) va à l'encontre de la cohésion sociale.

Mon boucher est raciste mais c'est un excellent artisan et bien que légèrement noire, je suis une très bonne cliente. Personne n'est dupe: je sais ce qu'il pense, il sait (il voit) qui je suis. Tant qu'il ne crache pas dans ma viande, je lui donne mon argent. Tant que sa caissière me rend la monnaie avec le sourire, je souris aussi en entrant dans la boutique. Si un jour cette cordiale et commerciale entente venait à disparaître, si un jour on en vient à me traiter comme une "noire" plus que comme une cliente, je ne donne pas cher de sa vitrine...
avatar
Edgar
Neoprof expérimenté

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Edgar le Jeu 14 Nov 2013 - 17:35
@PurpleBanner a écrit:
@Edgar a écrit:
@dandelion a écrit:
Je ne sais pas si le racisme est en augmentation, par contre l'expression de pensées racistes oui. Il y a eu une émission du Téléphone sonne hier soir sur France Inter (sur leur site en replay normalement) et une personne a sorti l'antienne 'ce sont toujours les mêmes qui commettent des actes de délinquance': ce qui m'a étonné n'était pas l'idée (qui est un classique) mais le fait que la personne l'exprime très ouvertement et sans complexe.
Les leçons de morale, ça ne fonctionne pas sur ces sujets en tout cas.
Je n'ai pas les statistiques du ministère de l'Intérieur mais elles risquent toutefois d'être gênantes pour cette argumentation. Je ne crois pas que cacher les réalités soit forcément de nature à régler le problème.

Admettons que le nombre d'infractions ou de délits dans un certain domaine relève plus majoritairement de personnes issues de l'immigration africaine (au sens large) et vivant des des cités banlieues de grandes villes. Partons de cette hypothèse, qui ne me semble pas folle.

Deux types d'explications possibles :

1 / Pensée sociologisante et admissible à l'aune de la connaissance actuelle sur les sociétés et les groupes humains, de même que conforme à notre idéologie républicaine :

"Ils sont plus nombreux à commettre des délits car ils sont en difficulté sociale et économique liée à leurs conditions de vie, d'intégration au monde du travail et à leur relation avec la chose scolaire. Ceci produit mécaniquement de la criminalité ou des délits dans n'importe quel groupe social, quelle que soit l' origine ethnique ou nationale. Ils sont victimes d'une sorte de mécanique. "

2 / Pensée raciste  : "l'Arabe ou le Noir est par nature et biologiquement (j'insiste pour ne pas dire culturellement car on change alors de sujet et on n'est plus sur le racisme) violent, agressif, difficile à éduquer dans un pays civilisé comme le nôtre, souvent paresseux et il a en outre une propension à pondre des gosses comme des portées afin de conquérir le territoire dans lequel il s'installe, enfants dont il donne ensuite la charge de l'éducation à la société sans s'y impliquer. On voit bien la différence avec les Asiatiques ou les Juifs, qui, bien que eux aussi vivant dans un cercle assez fermé et se mariant entre eux, sont par nature des moteurs économiques dans un pays et ont des enfants qui réussissent mieux à l'école et dans la vie économique ou culturelle.
Il ne fait donc pas de mystère des raisons pour lesquelles il y a sûrement plus de personnes d'origine africaine à commettre actuellement des délits dans les stats de la police."


Encore une fois je n'ai pas les stats officielles, mais si elles correspondaient à ce qui est dit et entendu, je ne vois pas l'intérêt de dire qu'elles n'existent pas ou sont fausses sinon pour maintenir l'idée que l'on nous cache des choses pour mieux nous manipuler et produire l'effet inverse de celui qui est voulu.
Peu importe!

On pourrait aussi dire que ceux qui commettent délits d'initiés, gros abus de biens sociaux, ceux qui créent des emplois fictifs, reçoivent des commissions faramineuse pour des attributions de marchés frauduleuses, etc. sont tous issus du même milieu! Ce n'est, à mon sens, pas le problème.

Il y a des choses qu'on a le droit de penser, mais que la loi nous interdit de dire parce que dites, elles troublent l'ordre public.

La loi n'interdit à personne d'être raciste, antisémite, islamophobe, homophobe ou que sais-je encore... mais elle interdit formellement d'exprimer de telles pensées car l'expression du racisme (quel qu'il soit) va à l'encontre de la cohésion sociale.

Mon boucher est raciste mais c'est un excellent artisan et bien que légèrement noire, je suis une très bonne cliente. Personne n'est dupe: je sais ce qu'il pense, il sait (il voit) qui je suis. Tant qu'il ne crache pas dans ma viande, je lui donne mon argent. Tant que sa caissière me rend la monnaie avec le sourire, je souris aussi en entrant dans la boutique. Si un jour cette cordiale et commerciale entente venait à disparaître, si un jour on en vient à me traiter comme une "noire" plus que comme une cliente, je ne donne pas cher de sa vitrine...
.

J'intervenais en arguant sur l'idée de ce qu'est la pensée raciste au sens quasi politique, pas le petit racisme ordinaire de celui qui se méfie de l'étranger mais boit aussi un coup avec un étranger sans y penser, ou travaille avec, un peu comme votre commerçant. Je faisais état d'une doctrine, d'un système ayant des visées politiques. Dans ce cas, penser, c'est dire, et se donner le droit de dire puisque selon cette logique, il en va du progrès de la société, dans laquelle on remet de l'ordre et que l'on amène vers un progrès (selon les partisans de cette doctrine évidemment).

Je suis d'accord avec vous sur le fait que ce n'est pas le problème de dire que tel ou tel groupe est sur-représenté dans telle ou telle infraction si c'est pour en tirer des conclusions hasardeuses sur un déterminisme biologique, mais lorsque les policiers n'ont plus le droit de contrôler tel ou tel type de personnes correspondant à une cartographie réelle d'un type de délinquance parce qu'ils stigmatisent, je pense que l'on ne leur facilite quand même pas la tâche, au nom de la cohésion sociale.

A contrario, je comprendrais aisément qu'ils n'aillent pas opérer d'abord de contrôle sur un gros délit d'initiés chez une famille lambda en HLM dans la cité des  GrosTilleuls de Jenesaisoù sur Oise, à moins d'avoir besoin de faire perdre le maximum de temps à leur enquête.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par yogi le Jeu 14 Nov 2013 - 17:41
En classe,je ne laisse pas passer si j'entends des propos homophobes,sexistes et racistes...il y a réflexion et débat pendant quelques minutes et tant pis pour mon cours. Ne rien faire,ne rien dire c'est consentir!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Lun 18 Nov 2013 - 13:09
Le problème c'est que certains pensent que le racisme est une opinion, alors que c'est un délit.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par User5899 le Lun 18 Nov 2013 - 13:28
On pourrait déjà éviter, quand on est prof, de faire la quenelle sur les photos de classe, comme cet "enseignant" qu'on voit dans le topic sur ce sujet affraid
avatar
Fletcher Christian
Niveau 2

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par Fletcher Christian le Mar 19 Nov 2013 - 12:47
Cripure a écrit:On pourrait déjà éviter, quand on est prof, de faire la quenelle sur les photos de classe, comme cet "enseignant" qu'on voit dans le topic sur ce sujet affraid

Vous pouvez expliquer davantage ?
avatar
PurpleBanner
Niveau 6

Re: Le racisme libéré...: comment le combattre en classe ?

par PurpleBanner le Mar 19 Nov 2013 - 16:03
@Fletcher Christian a écrit:Le problème c'est que certains pensent que le racisme est une opinion, alors que c'est un délit.
Non, pas de police de la pensée en France: le délit c'est la discrimination, l'appel à la haine, les provocations ou injures racistes.
On pense ce qu'on veut.

@Fletcher Christian a écrit:
Cripure a écrit:On pourrait déjà éviter, quand on est prof, de faire la quenelle sur les photos de classe, comme cet "enseignant" qu'on voit dans le topic sur ce sujet affraid
Vous pouvez expliquer davantage ?
Voir ici...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum