Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Schéhérazade le Mar 3 Fév 2015 - 22:12

Au vu de l'inertie de l'établissement, deux solutions: soit la famille se bat, tente de mobiliser le rectorat, dépose plainte...en espérant que ça serve à quelque chose, et dans des délais raisonnables, ce qui est loin d'être absolument certain. Soit elle change l'élève d'établissement de toute urgence pour lui éviter de continuer à subir une situation intolérable. Et quelle confiance avoir quand l'établissement d'origine s'est conduit de la sorte? Il est loin d'être exceptionnel qu'un établissement privé accueille en cours d'année un ou une élève qui subit des situations de harcèlement parfois graves, et dont les familles sont confrontées au déni et à l'inertie des principaux dans leur établissement d'origine (public ou privé, d'ailleurs...). La précaution à prendre si la famille choisit de mettre l'élève dans privé, c'est de s'assurer au préalable que l'établissement privé soit correct (et pas le réceptacle des renvoyés des établissements alentour).
Bon courage dans cette situation très difficile.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Dimka le Mar 3 Fév 2015 - 22:16

On peut quand même espérer que la PP soit attentive à la situation, d’après le récit.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Schéhérazade le Mar 3 Fév 2015 - 22:31

D'expérience: un PP peut être très conscient de la situation, remuer ciel et terre pour obtenir des sanctions effectives contre les agresseurs, si la hiérarchie ne veut pas sanctionner, elle ne sanctionnera pas, et sabotera tout ce que les professeurs tenteront de faire. Les professeurs seront discrédités encore davantage aux yeux des agresseurs car les agresseurs sauront de toute façon que leurs professeurs ont été réduits à l'impuissance par l'administration. Et tout continuera comme avant.

Quant à cette PP, je ne lui accorderais aucune confiance: le coup d'ouvrir les yeux miraculeusement les yeux au cours de l'entretien, alors qu'elle avait été alertée auparavant...ça n'incite pas à lui faire crédit de quoi que ce soit.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Lornet le Mar 3 Fév 2015 - 22:45

C'est d'ailleurs bien qu'il existe la possibilité du privé en cours d'année : je n'aurais jamais été scolarisée dans le privé si je n'avais pas été très mal dans mon école publique en Ce1.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par archeboc le Mer 4 Fév 2015 - 11:06


Harcèlement à l'école : comment aider votre enfant à faire face ?
Le Point - Publié le 04/02/2015 à 08:05
Selon Emmanuelle Piquet, spécialiste de la souffrance scolaire, il faut aider les victimes à ne plus se laisser faire en les incitant à résoudre elles-mêmes leurs problèmes.

http://www.lepoint.fr/societe/harcelement-a-l-ecole-comment-aider-votre-enfant-a-faire-face-04-02-2015-1902179_23.php

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Ronin le Mer 4 Fév 2015 - 11:37

Et restaurer l'autorité pour éviter la loi du plus fort, donc le fascisme, ça ne lui vient pas à l'esprit ?

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par V.Marchais le Mer 4 Fév 2015 - 11:42

Je crois surtout qu'elle ne prend pas la mesure des formes que peut prendre le harcèlement.
Il arrive un point où un enfant ne peut plus régler cela tout seul. Cette dame pense sérieusement qu'une réplique bien assénée suffit à mettre fin à des situations qui durent parfois depuis des mois et procèdent non pas d'un seul individu mais le plus souvent d'un groupe qui fait corps ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Ronin le Mer 4 Fév 2015 - 12:38

On a quand même des profils de psychopathes dans les bahuts ( aucune empathie, aucune intelligence interpersonnelle ), croire qu'une blague ou une leçon de morale va les faire lâcher prise c'est imaginer un bisou magique pour amadouer un nazi. Elle m'a l'air bien douée.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Thalia de G le Mer 4 Fév 2015 - 14:06

@Ronin a écrit:On a quand même des profils de psychopathes dans les bahuts ( aucune empathie, aucune intelligence interpersonnelle ), croire qu'une blague ou une leçon de morale va les faire lâcher prise c'est imaginer un bisou magique pour amadouer un nazi. Elle m'a l'air bien douée.
C'est dur ce que tu dis, mais c'est une réalité. J'en ai rencontré. Je suis sûre que l'un d'entre eux violera un jour, parce que pour lui l'autre lui est totalement étranger et qu'il a, au mieux, du mépris.
Quant à un autre, bête comme mes pieds -pardon mes pieds -, j'existe parce que baraqué comme je suis, je n'existe que parce que j'emm...de les autres, surtout les gentilles petites camarades.

Ça me rend malade qu'on ne puisse les empêcher de nuire.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Ronin le Mer 4 Fév 2015 - 14:43

C'est dur mais comme c'est moi qui les récupère après la case exclusion, avant la case CEF pour certains, je vois assez bien ce que ça donne.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Ergo le Mer 4 Fév 2015 - 14:47

Cela dit, il y a un vrai problème d'identification et de réaction.
J'ai fait un rapport ce matin rapportant des paroles qu'un élève m'a dites: cet élève et un autre font partie de ceux de cette classe qui passent leur temps à se chamailler (on ne sait plus bien qui a commencé quoi...). Hier, je récupère son carnet (plein) auquel il manque des pages. Il me répond que c'est l'autre élève qui les a arrachées et que s'il continue de ré-essayer à chaque cours de se mettre à côté de lui, c'est parce que cet autre élève le menace de représailles s'il ne le fait pas. (Bon, il n'a pas dit représailles.)

Je ne suis pas sûre qu'il y ait des suites à mon rapport.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Lornet le Mer 4 Fév 2015 - 15:54

J'ai eu à deux reprises des élèves hyper violents, relevant de l'IME, qu'on laisse dans des classes de collège où ils frappent les autres, font des attouchements aux filles de leur classe en cour de récré ou dans les vestiaires, poussent des hurlements...et rien n'est fait. Le cas est signalé, le dossier est monté, l'administration a fait son travail, les parents aussi et nous suivent, mais il n'y a pas de places en IME, même si on est au courant du problème...et bon, si ces élèves n'étaient pas dangereux pour les autres, ça irait. A partir du moment où, exclu, l'élève tape les délégués dans le couloir avant d'arriver chez le/la CPE, ça pose tout de même un sacré souci.

Une autre année, pendant un remplacement heureusement fort court, j'ai eu un élève qui ramenait des cadavres de pigeons, qu'il abattait dans le parc municipal voisin, dans son sac, d'où une odeur horrible dans la salle (je pensais à des boules puantes). Il a fallu que je l'exclue (parce que des élèves d'autres classes venaient lui réclamer des affaires qu'il aurait volées en salle d'arts plastiques pendant mon cours...) pour que les élèves de sa classe me racontent tout ça et on a tous filé chez la CDE en fin d'heure. Il a été exclu au moins jusqu'à la fin de mon remplacement, mais il n'y a pas eu de conseil de discipline donc il a dû revenir ensuite...

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Reine Margot le Mer 4 Fév 2015 - 17:56

@archeboc a écrit:
Harcèlement à l'école : comment aider votre enfant à faire face ?
Le Point - Publié le 04/02/2015 à 08:05
Selon Emmanuelle Piquet, spécialiste de la souffrance scolaire, il faut aider les victimes à ne plus se laisser faire en les incitant à résoudre elles-mêmes leurs problèmes.

http://www.lepoint.fr/societe/harcelement-a-l-ecole-comment-aider-votre-enfant-a-faire-face-04-02-2015-1902179_23.php

Sans avoir lu l'article, rien que ça, je tique.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par titeprof le Mer 4 Fév 2015 - 17:57

je viens de lire d'une traite tout ce fil, et j'en frémis... Que de mauvais souvenirs qui remontent à la surface...
Elève en collège, j'ai déboulé avec deux ans d'avance dans un collège ZEP violence de la région parisienne. Ce fut l'enfer. L'apothéose a été l'année de 3eme. Insultes, moqueries, je me suis fait crachée dessus, bousculée à maintes reprises. J'étais la "petite p*te de française" (la seule enfant blanche de la classe). J'y ai trouvé mon premier amour...Elle s'appelait Frédérique, et comme j'étais stupide et naïve, je ne m'en suis pas cachée. Ça a été le début de la fin. Bousculée, isolée, puis frappée, menacée, et enfin coupée à la lame de rasoir sur tout le bras gauche et la jambe gauche, des plaies heureusement superficielles qui m'ont laissées de vilaines cicatrices. Je suis tombée un an dans l'anorexie. Au lycée, un prof m'a sauvée. Si il n'avait pas été là, je me serai foutue en l'air. Le collège a été la pire période de toute ma vie...et j'y suis revenue, de l'autre coté du bureau, comme quoi je ne suis pas avare de contradictions Laughing
Ce que je constate aujourd'hui : rien n'a changé. C'est même pire. L'intégration à tout prix dans ce monstrueux collège unique créé des monstres en dehors de tout contrôle. Je me suis déjà rencardée, alors que ma fille n'est qu'au CP, sur un collège privé à très bonne réputation, parce qu'il est hors de question que je fasse courir ce risque à ma poussinette qui ne part déjà pas avec toute les cartes en main (deux mamans, c'est pas super pour se caler dans le moule...)

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Al-qalam le Mer 4 Fév 2015 - 20:57

La personne interviewée est "psychopraticienne"... Ca veut dire quoi, au juste ?

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Ronin le Mer 4 Fév 2015 - 21:50

Rien. Ce terme n'existe pas. On a psychiatre, psychologue, psychanalyste. Avant l'année dernière, n'importe qui ou presque pouvait ouvrir un cabinet avec l'étiquette "psychothérapeute" même sans aucune formation. Ce qui donnait de gentils charlatans, de dangereux charlatans, et des recruteurs pour sectes.

L’État a un peu fait le ménage ( il était temps ) et il faut maintenant justifier d'une vraie formation et d'un diplôme reconnu par le MEN pour pouvoir prétendre être thérapeute. Elle, soit il s'agit d'une erreur de retranscription du journal, soit d'une potiche.

Perso, je penche pour la potiche.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Bonnie Blue le Jeu 5 Fév 2015 - 10:22

C'est n'importe quoi cet article !
Il suffit de les remettre en place ? Ça marche peut-être sur l'instant, mais ça permet surtout une avalanche de violence.
La seule chose qui a mis fin à cela, pour moi, ce fut la fuite : changement de classe en troisième, mais retrouvailles en seconde, puis classe de 1èreL (au moins, ils trouvaient que la L était pour les loosers). A la récré, fuite au CDI : toutes les récrés. Abandon de la cantine.
Mais je sais que ça aurait continué jusqu'en Terminale si j'avais continué la classe européenne et si j'avais été en S.
La grande rumeur est aussi "avec le temps, ça leur passera". Non non, avec le temps, ça ne leur passe pas. Ou alors, il faut une longue séparation. Et encore, pour certains, c'est peine perdue : j'ai vu à la caisse d'un supermarché le garçon qui, en primaire, m'affublait d'un surnom minable et qui avait à nouveau été dans ma classe en cinquième. Six ans après, voici ce gnou (pardon les gnous) dans ce supermarché qui hurle mon surnom...
L'article du point fait passer le message suivant : si les élèves sont harcelés, c'est de leur faute, ils n'ont qu'à savoir se défendre.

Bonnie Blue
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par V.Marchais le Jeu 5 Fév 2015 - 10:46

@Bonnie Blue a écrit: Six ans après, voici ce gnou (pardon les gnous) dans ce supermarché qui hurle mon surnom...

Tu as appelé la direction ? Il est grand temps que ce jeune homme se confronte à la réalité.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par palomita le Jeu 5 Fév 2015 - 16:04

Le gros problème, dans le harcèlement, c'est l'attitude d'un groupe entier contre un seul . Tout ce que dira ou fera la personne désignée comme bouc émissaire sera mal considéré par principe , uniquement parce que c'est cette personne qui le dit ou le fait : les mêmes mots ou les mêmes actions faits par quelqu'un qui n'est pas le harcelé seront tolérés ou bien considérés.
 Exemple concret de la tenue vestimentaire : chez un autre que le harcelé, cette paire de "shoes" est juste trop classe . Si c'est le harcelé : sur lui, c'est juste trop moche , il ferait mieux de rester chez lui plutôt que de montrer qu'il a la même paire de chaussures que Dylan !   Même chose pour la coiffure, les jouets ou les jeux vidéos ; parce que c'est le harcelé qui les a , c'est nul.Et c'est souvent ce que les parents ne comprennent pas ( "Pourtant, mon fils ( ma fille) est habillé comme les autres, a les mêmes affaires de marque que ses camarades "etc).
Donc, l'article cité plus haut avec les conseils de la psychopraticienne me paraissent bien insuffisants et bien naïfs.
Seuls les adultes , à un moment donné, peuvent intervenir efficacement pour briser le cercle de la bêtise et du harcèlement.
Les camarades de classe ou de collège qui ne font pas partie des harceleurs font comme s'ils ne voyaient ni n'entendaient rien , par crainte de devenir eux aussi des cibles ( et comme ils constatent toute l'horreur de certaines scènes , ils n'ont pas envie de subir la même chose que le camarade bouc-émissaire ).
Rares sont ceux qui vont intervenir , et s'ils le font, ce ne sera jamais directement . Ils iront voir la victime au moment où personne ne les verra pour lui dire " C'est dur , ce qu'ils font, mais aussi, tu devrais te défendre et pas te laisser faire comme ça".
Ou bien, ils iront voir le PP de la classe ou le CPE pour en parler , toujours sans que ça se sache.  Les délégués de classe sont souvent les moins enclins à intervenir ( quand ils ne font pas partie eux-même des harceleurs) , pour ne pas perdre de leur popularité au sein de la classe .

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Robin le Jeu 5 Fév 2015 - 19:13

@palomita a écrit:Le gros problème, dans le harcèlement, c'est l'attitude d'un groupe entier contre un seul . Tout ce que dira ou fera la personne désignée comme bouc émissaire sera mal considéré par principe , uniquement parce que c'est cette personne qui le dit ou le fait : les mêmes mots ou les mêmes actions faits par quelqu'un qui n'est pas le harcelé seront tolérés ou bien considérés.
 Exemple concret de la tenue vestimentaire : chez un autre que le harcelé, cette paire de "shoes" est juste trop classe . Si c'est le harcelé : sur lui, c'est juste trop moche , il ferait mieux de rester chez lui plutôt que de montrer qu'il a la même paire de chaussures que Dylan !   Même chose pour la coiffure, les jouets ou les jeux vidéos ; parce que c'est le harcelé qui les a , c'est nul.Et c'est souvent ce que les parents ne comprennent pas ( "Pourtant, mon fils ( ma fille) est habillé comme les autres, a les mêmes affaires de marque que ses camarades "etc).
Donc, l'article cité plus haut avec les conseils de la psychopraticienne me paraissent bien insuffisants et bien naïfs.
Seuls les adultes , à un moment donné, peuvent intervenir efficacement pour briser le cercle de la bêtise et du harcèlement.
Les camarades de classe ou de collège qui ne font pas partie des harceleurs font comme s'ils ne voyaient ni n'entendaient rien , par crainte de devenir eux aussi des cibles ( et comme ils constatent toute l'horreur de certaines scènes , ils n'ont pas envie de subir la même chose que le camarade bouc-émissaire ).
Rares sont ceux qui vont intervenir , et s'ils le font, ce ne sera jamais directement . Ils iront voir la victime au moment où personne ne les verra pour lui dire " C'est dur , ce qu'ils font, mais aussi, tu devrais te défendre et pas te laisser faire comme ça".
Ou bien, ils iront voir le PP de la classe ou le CPE pour en parler , toujours sans que ça se sache.  Les délégués de classe sont souvent les moins enclins à intervenir ( quand ils ne font pas partie eux-même des harceleurs) , pour ne pas perdre de leur popularité au sein de la classe .

Oui. Si on ne comprend pas que le processus est avant tout anthropologique, avant d'être psychologique, on ne peut rien y comprendre. Le phénomène est aussi vieux que l'humanité et probablement à la base du religieux sacrificiel (cf. la violence et le sacré de René Girard). Le limiter au milieu du collège, des adolescents, de la modernité ne permet pas de le comprendre.

Girard se demande à un moment à quoi tient le choix du "pharmakos". Et il répond que le pharmakos peut présenter n'importe quelle petite différence (il peut boiter comme Œdipe, être étranger, avoir un cheveux sur la langue ou les yeux vairons ou présenter plusieurs de ces caractéritiques...), mais il faut bien comprendre que ce n'est pas la différence discriminante qui suscite la persécution, mais bien plutôt le besoin de résoudre la crise sacrificielle (assurer l'homéostasie du groupe) qui fait que la violence du groupe se porte sur tel ou tel individu.

Pour en revenir à l'école, il me semble que si on veut sérieusement y réintroduire de la morale, il faudrait commencer par retrouver l'intuition fondamentale des grandes spiritualités non sacrificielles (juive et chrétienne, voire bouddhiste). Aucun besoin de trahir pour autant la laïcité en se référant à telle ou telle religion. La lutte contre le religieux sacrificiel est l'affaire de tous, quelles que soient les croyances (ou les incroyances) religieuses.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Bonnie Blue le Jeu 5 Fév 2015 - 23:05

@V.Marchais a écrit:
@Bonnie Blue a écrit: Six ans après, voici ce gnou (pardon les gnous) dans ce supermarché qui hurle mon surnom...

Tu as appelé la direction ? Il est grand temps que ce jeune homme se confronte à la réalité.

Bof, sur le coup, j'y ai pas pensé, et là, il y a prescription, j'aurais l'air ridicule.


En effet, par principe, tout ce que fait le harcelé est considéré comme "nul". Tout. Absolument tout. Pour un enseignant, considérer que cela vient d'une différence et que c'est à l'élève de la réduire est inacceptable. Mais tellement plus confortable. Si l'élève fait une tentative de suicide (ouf, non réussie, l'établissement n'a dont pas une sale réputation dans le journal) c'est qu'il est fragile psychologiquement et puis c'est tout. Et d'ailleurs, on ne va pas se priver de le considérer comme responsable de ce qui lui arrive, à cette chochotte qui se plaint tout le temps, elle a un délire de persécution en fait. Et elle le cherche.

Bonnie Blue
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Reine Margot le Ven 6 Fév 2015 - 7:16

Je trouve très grave que des "psys" rendent les harcelés responsables de ce qui leur arrive en disant "il suffit qu'ils apprennent à se défendre", comme si le phénomène ne dépendait que d'eux.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par stanleymilgram le Ven 6 Fév 2015 - 7:28

@Bonnie Blue a écrit:C'est n'importe quoi cet article !
Il suffit de les remettre en place ? Ça marche peut-être sur l'instant, mais ça permet surtout une avalanche de violence.
La seule chose qui a mis fin à cela, pour moi, ce fut la fuite : changement de classe en troisième, mais retrouvailles en seconde, puis classe de 1èreL (au moins, ils trouvaient que la L était pour les loosers). A la récré, fuite au CDI : toutes les récrés. Abandon de la cantine.
Mais je sais que ça aurait continué jusqu'en Terminale si j'avais continué la classe européenne et si j'avais été en S.
La grande rumeur est aussi "avec le temps, ça leur passera". Non non, avec le temps, ça ne leur passe pas. Ou alors, il faut une longue séparation. Et encore, pour certains, c'est peine perdue : j'ai vu à la caisse d'un supermarché le garçon qui, en primaire, m'affublait d'un surnom minable et qui avait à nouveau été dans ma classe en cinquième. Six ans après, voici ce gnou (pardon les gnous) dans ce supermarché qui hurle mon surnom...
L'article du point fait passer le message suivant : si les élèves sont harcelés, c'est de leur faute, ils n'ont qu'à savoir se défendre.

Se défendre...Houla!
Sans que cela ne soit disproportionné ou même visible car..."Qui" va devoir se justifier de son mouvement d'humeur?
Réponse: la victime.
Sommes-nous à "armes égales" en tant que parents quand je demande fermement à mes enfants de ne pas insulter/pas taper mais que d'autres jeunes ne se gênent pas pour transgresser les codes et sont susceptibles de les agresser ?

stanleymilgram
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Bonnie Blue le Ven 6 Fév 2015 - 8:52

@stanleymilgram a écrit:
@Bonnie Blue a écrit:C'est n'importe quoi cet article !
Il suffit de les remettre en place ? Ça marche peut-être sur l'instant, mais ça permet surtout une avalanche de violence.
La seule chose qui a mis fin à cela, pour moi, ce fut la fuite : changement de classe en troisième, mais retrouvailles en seconde, puis classe de 1èreL (au moins, ils trouvaient que la L était pour les loosers). A la récré, fuite au CDI : toutes les récrés. Abandon de la cantine.
Mais je sais que ça aurait continué jusqu'en Terminale si j'avais continué la classe européenne et si j'avais été en S.
La grande rumeur est aussi "avec le temps, ça leur passera". Non non, avec le temps, ça ne leur passe pas. Ou alors, il faut une longue séparation. Et encore, pour certains, c'est peine perdue : j'ai vu à la caisse d'un supermarché le garçon qui, en primaire, m'affublait d'un surnom minable et qui avait à nouveau été dans ma classe en cinquième. Six ans après, voici ce gnou (pardon les gnous) dans ce supermarché qui hurle mon surnom...
L'article du point fait passer le message suivant : si les élèves sont harcelés, c'est de leur faute, ils n'ont qu'à savoir se défendre.

Se défendre...Houla!
Sans que cela ne soit disproportionné ou même visible car..."Qui" va devoir se justifier de son mouvement d'humeur?
Réponse: la victime.
Sommes-nous à "armes égales" en tant que parents quand je demande fermement à mes enfants de ne pas insulter/pas taper mais que d'autres jeunes ne se gênent pas pour transgresser les codes et sont susceptibles de les agresser ?

Exactement. Ce que mon expérience m'a prouvé d'ailleurs. Pas de loi du Talion, quand on se fait injurier, frapper, on va voir un adulte.
Anecdote de sixième : je vais voir le CPE pour lui dire que untel me frappe, m'insulte, se moque de moi. Sa réaction : "va me le chercher". Et si je me débrouille seule, ben c'est une journée d'exclusion, parce que si on m'embête, c'est que j'y suis pour quelque chose.

Bonnie Blue
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum