Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par InvitéPas le Jeu 14 Nov 2013 - 21:57

@Audrey a écrit:Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais souvent, dans ces situations, une personne en vient à dire que l'élève finalement, le mérite un peu... qu'il est vraiment un peu con...un peu chochotte...un peu bizarre... et puis une deuxième le rejoint, et dix, vingt...

Au final, avoir un mot de compassion, c'est accepter de reconnaître sa part de responsabilité... parce qu'on a participé, en agissant, en agissant pas, en voyant, ou ne voulant pas voir...

C'est complexe, les mécaniques du harcèlement.
J'ai exactement ce cas dans une classe. Le gamin réplique, ce que je comprends, bien que je n'approuve pas la méthode employée (coups, insultes). Ce qui fait la différence c'est qu'il est seul et les autres sont de mèche contre lui. Ca a fait tâche d'huile puisque des grands qu'il ne connaît pas se sont mis à le molester, lui tendre des pièges.
Mais on me dit qu'il y met bien du sien, qu'il en tien une sacré couche, qu'il est un peu neuneu, etc.

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par *Lady of Shalott* le Jeu 14 Nov 2013 - 21:59

Je suis horrifiée. A la fois par les faits, immondes, et par la réaction de l'EN, indigne.

Le témoignage de Nora Fraisse est bouleversant. Je la trouve admirable de dignité, de courage, de sincérité. Vraiment, madame, bravo.

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Edgar le Jeu 14 Nov 2013 - 22:02

Restons donc vigilants et intraitables sur ce sujet. L'école ne peut pas se permettre d'y faire crever les plus faibles ou les moins grégaires.

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par florestan le Jeu 14 Nov 2013 - 22:09

J'ai eu un cas lourd de harcèlement dans la classe dont j'étais PP l'an dernier. Une gamine, autiste Asperger, incapable de se défendre était victimisée par trois garçons depuis le collège. Elle ne demande qu'une chose: qu'on l'oublie et qu'on lui foute la paix. Elle n'embête personne, elle ne correspond juste pas à la norme "neuro typique". Elle a besoin de calme, de pouvoir lire dans son coin. Et ça a suffit pour déclencher une cruauté gratuite et incompréhensible. Bousculades, moqueries permanentes, vols de vêtements: bonnets, écharpes (elle se couvre toujours beaucoup). Il va de soi qu'elle ne " le cherche pas". Elle est "bizarre" c'est comme ça. Il a fallu déclencher la grosse artillerie pour faire cesser les brimades: convoquer les parents, remonter très violemment les bretelles aux harceleurs, faire intervenir l'infirmière. Certains gamins sentent la vulnérabilité et se déchaînent sur des gens incapables de se défendre. La cruauté gratuite ça existe aussi, ça n'est pas toujours "compliqué".




florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Mona Lisa Klaxon le Jeu 14 Nov 2013 - 22:39

Aourell a écrit:Qu'est-ce-que vous faites vous, en tant que prof, en voyant un élève lynché? J'essaie de faire attention à ce qui se passe dans les classe, mais parfois ce n'est pas facile de tout savoir.
HS on // Excuse-moi, mais le terme "lynché" n'est pas adapté: lyncher quelqu'un, c'est le mettre à mort, le tuer collectivement. // HS off - et bien évidemment, ça ne remet pas en cause la violence subie...

Mona Lisa Klaxon
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Docteur OX le Ven 15 Nov 2013 - 9:28

Témoignage épouvantable de cette maman.

On est en France au XXI°S, la sécurité n'est même plus assurée dans de nombreux établissements scolaires. Mais c'est vrai, ce n'est pas la priorité...

Bravo l'Educ Nat.

J'ai vraiment honte.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Celadon le Ven 15 Nov 2013 - 10:21

Ce que je voulais dire c'est que la société entière et ne parlons pas de l'administration dont c'est pourtant le boulot, se défaussent sur les profs. Ils font leur job, et souvent, ils en saignent. Mais tout le reste de l'édifice ?
Il existe bien des circulaires pour obliger les profs à ci ou à ça ou pour les contraindre à ne pas ci ou ne pas ça. Pourquoi l'administration d'un bahut ne serait-elle pas CONTRAINTE, par les mêmes moyens, à SEVIR contre les harceleurs ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Spartacus le Ven 15 Nov 2013 - 10:54

Le problème c'est qu'on nous condamne à faire l'éloge des "victimes". Une "victime" c'est un élève qui a du mal à s'insérer, à suivre en classe, qui rejettent le système car il ne s'y reconnait pas, c'est un rebelle né, qui réagit à l'injustice... Twisted Evil 

La victime c'est celle qui ne se distingue par aucune révolte, qui ne fait pas de bruit, qui travaille et qui souvent s'en sort pas mal, qui est sociable et a des projets d'avenir, parfois un peu ambitieux. Ses parents sont insérés socialement, ne perçoivent pas d'aides particulières, preuve qu'ils ne sont pas à plaindre, vérifient que le niveau de leurs rejetons reste convenable et sont prêt à le faire aider si besoin est... Vous ne voulez tout de même pas prendre la défense de ces victimes-là! heu 

Quand la "victime" archétypale devient bourreau, le corps enseignant est saisi par l'injonction paradoxale. Dans la perte des repères, l'enseignant se raccroche à ce qu'il sait qu'on attend de lui. A défaut de pouvoir poursuivre l'éloge de la "victime" fantasmée devenue bourreau, il ignore et se désolidarise de la victime  réelle et actualisée.

Partout où je suis passé à Paris, quelque soit le quartier, j'ai constaté cette complaisance suspecte pour les élèves "dominants". J'ai même constaté du racisme paradoxal (preuve que l'explication est ailleurs) dans deux établissements où il y avait beaucoup d'immigrés, et parmi eux beaucoup d'asiatiques, toujours excellents. Eux sont rarement harcelés, car ils sont solidaires et gare aux règlement de compte à la sortie. Mais chez les collègues, c'était une véritable exaspération de voir ces bons élèves réussir. Le contrecoup c'était un soutient inconditionnel à tout les violents, insolents, caractériels qui généralement sèment la pagaille, mais sont "si vivants et sympathiques" "tellement spontanés"... Ils ne sont pas très méritants (le système est mal fichu...), mais ils mériteraient (à nous de faire tout notre possible pour atténuer les dissonances)...

Tant que dans la tête de certains collègues il y aura cette idée que c'est à eux de rétablir les injustices "sociales" en favorisant certains et en ignorant les autres, on aura de tels drames, j'en ai bien peur.

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par philann le Ven 15 Nov 2013 - 11:07

@Elyas a écrit:Une partie de la profession laisse faire aussi.

En tant que PP, j'ai arrêté un cas de harcèlement, avéré, j'avais les preuves, les aveux et les témoignages. Je me suis blindé. J'ai puni les élèves, convoqué les parents et le harcèlement a disparu. C'était des 6e, et ils harcelaient la gamine depuis le CE2.

Par contre, j'ai été convoqué par le Principal qui m'a dit que j'avais éxagéré, que ce n'était pas si grave, que les parents n'avaient pas aimé mes manières et une partie des collègues disaient que la gamine harcelée le cherchait un peu.

Cependant, la mère de la gamine est venue me voir en pleurs pour me remercier car sa fille souriait à nouveau et avait enfin des amies.

Rien qu'en y repensant, j'ai le sang qui bout à nouveau.
Je pense que le harcèlement est possible parce que le système le permet voire l'encourage...et NOUS faisons partie de ce système! On ne peut pas dire que nous faisons correctement notre boulot quand il y a des cas avérés...
Mais c'est aussi difficile...et ma crainte est de ne rien voir... En discutant lors d'une soirée avec des collègues je me suis rendue compte qu'une bonne partie de ce qui s'est passé dans mon collège l'an dernier m'était complètement inconnu!

Après, il y a aussi le message qu'on envoie aux élèves. Je suis prof de LV donc mes élèves sont amené à parler en cours...à un âge...où c'est difficile. 1) Je dis clairement qu'ils n'ont pas à raconter leur vie...tout peut être inventé...leur vie privée les regarde.
2) Dès le premier cours de l'année je dis clairement à la classe, que pour que l'on puisse s'exprimer clairement et sans peur, il faut être sûr, qu'il n'y aura jamais de moquerie...et que donc "je démonterai le premier qui se moquera d'un camarade" je le dis comme ça!

Hier, un élève ayant de grosses difficultés à parler (stress +++, crises d'angoisse +++++)  a fait l'effort de faire un "exposé en public" 5 phrases en ....7 minutes. Ce fut long et laborieux...pour ses camarades comme pour moi Neutral mais nous avons attendu, et il a fait son exposé, a eu une bonne note...et j'étais aussi fière de ses camarades que de lui ! I love you (c'est très impressionnant une classe qui reste complètement silencieuse pendant 7 longues minutes...)

On n'évitera pas forcément le pire (et le seul fait de pouvoir y être confronté me liquéfie de peur pale ) mais nous pouvons faire preuve de bienveillance plutôt que d'indifférence...et de sévérité à l'égard des comportements odieux. Bref, nous pouvons essayer au minimum d'envoyer le bon message!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Cathy le Ven 15 Nov 2013 - 11:36

J'ai eu deux cas, en collège, très violents. Un véritable harcèlement moral, très pernicieux. C'était à l'étranger et les moyens aussi bien légaux que pys pour ce type de problèmes étaient nombreux. Tout le monde était mobilisé aussi bien pour aider l'élève victime que pour gérer les agresseurs, qui, souvent, retrouvent rapidement une autre victime. Même les délégués élèves perticipaient.
C'est vraiment un travail de groupe, tout le monde doit rester vigilant.

Cathy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par dirlolas le Ven 15 Nov 2013 - 12:19

J'ai lu avec intérêt tout ce qui est écrit. Sachez que dans l'élémentaire, il faut aussi être particulièrement vigilant. J'ai eu à régler plusieurs problèmes dans les écoles que j'ai dirigées. A chaque fois c'est la même procédure. J'étais dans la cour à chaque récréation, en complément de la surveillance de mes collègues. Au moindre problème, c'était la réaction d'autorité immédiate, punition et/ou convocation des parents selon le cas.
La nature ayant horreur du vide, il faut que les gamins sentent qu'il y a quelqu'un qui chapeaute l'école et qui agira de suite en cas de problème. Sinon, il ne faut pas s'étonner que quelques caïds jouent le rôle de chef. Cela peut vous sembler curieux mais c'est pourtant ainsi. Entendez qu'il ne s'agit pas de gu... du matin au soir ou de se balader avec un sifflet. Non, il faut être présent et réactif, être au contact.
Par ailleurs, le message était clairement connu de tous : l'école est un lieu sécure. Les enseignants et les adultes avaient comme mission de porter ce qui était dans le règlement de l'école (article 1 !) que j'avais réécrit et faisais approuver à chaque début d'année : " L'école fonde ses principes de fonctionnement sur le travail, le respect et le dialogue". Ajouté aussi : "Les parents sont responsables, juridiquement, des actes de leurs enfants. La loi républicaine s'applique à l'école". Quand c'est écrit lu et expliqué, inutile de trop en rajouter sur ce qui est interdit, permis, autorisé etc etc.. Les parents sont rassurés, les gamins aussi. Les marioles sont prévenus.
Jamais de plainte, jamais d'embrouille avec les parents qui sont pour certains devenus des amis. Mais toutes les récrés dans la cour, accueillant les élèves au portail le matin à l'heure de la rentrée, au portail aussi à la sortie des classes. C'était le prix à payer pour moi : ma première tâche étant d'assurer la sécurité des enfants confiés à l'institution. Le boulot de direction (paperasse etc..) c'était le soir, le week-end et les préparations idem. Mes collègues dirlos font la même chose pour la plupart.
Peut-être qu'au collège il manque cette présence constante d'adultes en dehors des salles de classe.

_________________
Carpe diem

dirlolas
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par neomath le Ven 15 Nov 2013 - 14:25

Assez de leçons de morale hypocrites !
La société française a décidé par consensus de priver les enseignants de toute autorité : l'orientation est choisie par les parents, ceux ci peuvent annuler les punitions, les quelques conseils de discipline qui se tiennent encore voient leurs décisions cassées par les recteurs.
Le prix à payer est que les forts écrasent les faibles. Que les français l'assume.

Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. — (Bossuet)

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Celadon le Ven 15 Nov 2013 - 14:28

Oui, enfin c'est surtout le prix à payer par les faibles...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Instructeurpublic le Ven 15 Nov 2013 - 14:41

@neomath a écrit:Assez de leçons de morale hypocrites !
La société française a décidé par consensus de priver les enseignants de toute autorité : l'orientation est choisie par les parents, ceux ci peuvent annuler les punitions, les quelques conseils de discipline qui se tiennent encore voient leurs décisions cassées par les recteurs.
Le prix à payer est que les forts écrasent les faibles. Que les français l'assume.

Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. — (Bossuet)
C'est la triste réalité. La situation est trop grave pour continuer à se voiler la face. Dans tous les collèges, ce sont les "élèves difficiles" qui ont le pouvoir, sur les cours, sur leurs camarades... Tout le monde le sait. L'EN va devoir apprendre à faire des vagues sinon il y aura d'autres suicides.

Instructeurpublic
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Lefteris le Ven 15 Nov 2013 - 14:46

@Instructeurpublic a écrit:
C'est la triste réalité. La situation est trop grave pour continuer à se voiler la face. Dans tous les collèges, ce sont les "élèves difficiles" qui ont le pouvoir, sur les cours, sur leurs camarades... Tout le monde le sait. L'EN va devoir apprendre à faire des vagues sinon il y aura d'autres suicides.
Oui, le principal apprentissage du métier , pour beaucoup de collègues, c'est de manger son chapeau dans son coin, sachant qu'ils n'ont aucune prise. Les élèves sentent très bien la faiblesse du système, ils poussent jusqu'à la limite de rupture, et celle-ci est apparemment de plus en plus repoussée...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Herrelis le Ven 15 Nov 2013 - 15:01

Pour ça, rien que pour ça, je ne pourrais jamais la fermer quand je vois ça, quand on vient m'en parler. Je fais la guerre aux garçons de ma classe qui appellent gracieusement les filles du doux nom de "p**tes", de "co***es", de "chiennes", les traitent comme telles. J'ai fais la guerre à des petites crétins (il n'y a pas d'autre nom à leur donner!) qui s'en prennent aux "intellos", les bons, les gentils, parce qu'ils travaillent eux... c'est juste inadmissible!

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Without you I feel... hollow." - "Such a lovely way to say that 'am a pain in the ass."

Herrelis
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Sphinx le Ven 15 Nov 2013 - 15:02

On a eu plusieurs cas l'an dernier, dans la même classe de 6e : d'abord un petit qui aurait plutôt relevé d'une SEGPA, mais qui voulait jouer son caïd - il était un peu à côté de la plaque, les "vrais" caïds de la classe ont mal pris qu'il vienne les chercher et s'en sont pris à lui systématiquement. Peut-être plus facilement devant moi parce que c'était ma première année et que j'avais pris un mauvais départ avec cette classe au niveau discipline, donc ils se lâchaient davantage... j'en ai parlé à la PP, elle a convoqué les parents chez la CPE, remonté les bretelles à la classe et ça a cessé (même s'il y a eu par la suite cet épisode désagréable où un des pénibles a osé grogner devant moi que l'autre gamin était mon chouchou - il s'est pris une soufflante mémorable).

Sauf qu'après, le même petit groupe de caïds a décidé de s'en prendre à d'autres gosses : plus gentils, plus discrets, bons élèves... les gosses ne s'en plaignaient pas, et on ne l'a su que parce que les deux petites déléguées (bravo à elles) ont fait remonter le problème au moment du conseil de classe. La PP a été vigilante, il y a eu plusieurs convocations des parents (notamment pour une histoire de harcèlement par téléphone), pour ma part j'ai essayé de gronder et punir chaque fois que je les prenais sur le fait ; mais je crains qu'on n'en ait pas vu le quart de la moitié.

Moi aussi, j'ai été harcelée au collège - même si on n'utilisait pas ce terme-là à l'école -, et j'essaie d'être vigilante parce que je ne supporte pas les petits c**s qui s'en prennent à des gosses plus fragiles. Mais comme la plus grosse partie se passe dans ce no-man's land qu'est la cour de récré...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Gombrich le Ven 15 Nov 2013 - 15:17

@Audrey a écrit:Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais souvent, dans ces situations, une personne en vient à dire que l'élève finalement, le mérite un peu... qu'il est vraiment un peu con...un peu chochotte...un peu bizarre... et puis une deuxième le rejoint, et dix, vingt...

Au final, avoir un mot de compassion, c'est accepter de reconnaître sa part de responsabilité... parce qu'on a participé, en agissant, en agissant pas, en voyant, ou ne voulant pas voir...

C'est complexe, les mécaniques du harcèlement.
Tu as complètement raison, la situation se retourne contre le harcelé. C'est ce que vit mon fils à moindre échelle. Depuis deux ans, il se fait em......dans la cour par d'autres enfants. À la maternelle, cela s'est retourné contre lui puisqu'il n'avait pas la bonne réaction lorsqu'un morveux le traitait de bébé. En effet mon fils se mettait à hurler et à pleurer, alors qu'il aurait dû au choix ignorer, se fendre d'une brillante repartie ou encore aller chercher l'adulte. Pour la petite histoire j'ai déjà été témoin de cela en allant le chercher au goûter. J'en avais profité pour faire la leçon au petit harceleur de 4 ans qui avait immédiatement cessé et qui, à chaque fois que je le voyais, me saluait avec de grands sourires (eh oui, les enfant aiment qu'on leur fixe des limites...)
Cette année, il est en CP, il se fait toujours ennuyer mais par des grands, ses cris sont encore pire qu'avant (son modèle est sa petite sœur de 5 mois...), et les réactions des adultes sont parfois étonnantes. Un animateur face à mon petit qui criait lui a dit : arrête sinon la prochaine fois je te donne une fessée... Et ses bourreaux ? Auront-ils droit à ce type de remarques ?
Contrairement à la précédente école, j'ai l'impression que la directrice réagit efficacement lorsqu'elle est témoin. En tous les cas, si cela continue, je n'hesiterai pas à sortir l'artillerie lourde.
Pour la petite histoire, mon fils se fait embêter car il ne joue pas avec les autres, il préfère jouer à voyage au centre de la terre ou encore à être un globule rouge ( nous ne l'encourageons pas à cela, je préférerais qu'il ait plein de copains, cela le protégerait).

Gombrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Marie Laetitia le Ven 15 Nov 2013 - 17:47

@*Lady of Shalott* a écrit:Je suis horrifiée. A la fois par les faits, immondes, et par la réaction de l'EN, indigne.

Le témoignage de Nora Fraisse est bouleversant. Je la trouve admirable de dignité, de courage, de sincérité. Vraiment, madame, bravo.
+1. Si tout ce que dit cette maman est réel, c'est révoltant et honteux... No 

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Spartacus le Ven 15 Nov 2013 - 18:07

Si tout ce que dit cette maman est réel, c'est révoltant et honteux... No 
Mais bien sûr que c'est réel. Nous le savons tous très bien.

Oui, c'est révoltant et honteux. Mais mes collègues par exemple préfèrent se réunir en salle des profs pour s'indigner de n'importe quelle injustice mineure soulevée par les médias que de s'interroger sur les scènes de violence ordinaires qui se déroulent quotidiennement en cours de récré. C'est leur moment de détente. Ils peuvent refaire le monde, pétitionner, touça touça. Mais protéger leurs propres élèves contre les mâles dominants?! Et gare à celui qui tenterait de soulever la question...

En attendant, on admire la dignité des victimes. Oui c'est un fait, les victimes sont généralement dignes. Et on peut compter sur elles pour ne pas faire de vague... Et dans l'EN on aime ça l'absence de vague...

Pardon, mais ça me rappelle tellement de visages précis, tout ça. Crying or Very sad

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Edgar le Ven 15 Nov 2013 - 18:44

@neomath a écrit:Assez de leçons de morale hypocrites !
La société française a décidé par consensus de priver les enseignants de toute autorité : l'orientation est choisie par les parents, ceux ci peuvent annuler les punitions, les quelques conseils de discipline qui se tiennent encore voient leurs décisions cassées par les recteurs.
Le prix à payer est que les forts écrasent les faibles. Que les français l'assume.

Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. — (Bossuet)
Que les Français l'assument, pourquoi pas, mais le harcèlement est par exemple une grande cause nationale au Royaume-Uni, et un problème majeur, dans un système pourtant largement privé, et une idéologie scolaire et sociale peu comparable à celle de la France. Alors ?

Mais je vous rejoins sur le fait que nous sommes aujourd'hui dans l'incapacité d'avoir la moindre action de fermeté passés les discours sur "on va faire ça", "on va faire ci", qui n'engagent à rien.

Dans mon établissement, il peut se passer n'importe quoi, entre le 10 juin et la fin de l'année, le bureau de tous les CDE et adjoints est fermé pour cause de dossiers à préparer et ils ne prennent pas le téléphone. Le CPE doit avoir l'accord du CDE pour des sanctions, mais comme il ne répond plus durant 3 semaines, il faut juste croiser les doigts, mais c'est le meilleur moment pour tenter n'importe quoi dans le collège, tout acte restera impuni.

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Schéhérazade le Ven 15 Nov 2013 - 18:57

Comme disait Anna Harendt, je crois dans sa conférence sur la crise de l'éducation, quand les adultes sont dépossédés de leur autorité, l'enfant est soumis à la tyrannie de la majorité, celle du groupe de pairs: tous les politiques et les hauts fonctionnaires qui ont dépossédé les professeurs, les CPE, et même les chefs d'établissement de leur autorité, circulaire après circulaire, restreignant le recours au conseil de discipline, aux exclusions, cassant les décisions de conseils de discipline, sont responsables de la violence qui se déchaîne.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par Celadon le Ven 15 Nov 2013 - 18:58

@Schéhérazade a écrit:Comme disait Anna Harendt, je crois dans sa conférence sur la crise de l'éducation, quand les adultes sont dépossédés de leur autorité, l'enfant est soumis à la tyrannie de la majorité, celle du groupe de pairs: tous les politiques et les hauts fonctionnaires qui ont dépossédé les professeurs, les CPE, et même les chefs d'établissement de leur autorité, circulaire après circulaire, restreignant le recours au conseil de discipline, aux exclusions, cassant les décisions de conseils de discipline, sont responsables de la violence qui se déchaîne.
+1000

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par InvitéA2 le Ven 15 Nov 2013 - 19:12

@Mona Lisa Klaxon a écrit:
Aourell a écrit:Qu'est-ce-que vous faites vous, en tant que prof, en voyant un élève lynché? J'essaie de faire attention à ce qui se passe dans les classe, mais parfois ce n'est pas facile de tout savoir.
HS on // Excuse-moi, mais le terme "lynché" n'est pas adapté: lyncher quelqu'un, c'est le mettre à mort, le tuer collectivement. // HS off - et bien évidemment, ça ne remet pas en cause la violence subie...
Dans ce cas justement, elle a bien été mise à mort.
Mais j'ai vérifié dans le Larousse qui dit "Mettre à mort sommairement quelqu'un ou lui faire subir des violences sans jugement régulier, en parlant d'une foule, d'un groupe."



J'ai pensé à ce sujet aujourd'hui.
Ce matin, les élèves venaient de finir un contrôle quand une élève a décidé de s'enfuir du lycée. Elle s'est donc enfui de mon cours. Certaines élèves ont essayé de la rattraper, l'élève courrait vers la grille, quand des élèves l'ont rattrapée, l'élève en fuite a frappé les autres élèves. C'était impressionnant. Pendant ce temps j'essayais de gérer le reste du groupe, 2 élèves ont couru chercher un surveillant. J'avais cours dans un bâtiment loin de celui où se situe la vie scolaire. Après 10 minutes de bataille entre les élèves dehors, une surveillante est arrivée et a amenée l'élève en vie scolaire.

J'ai demandé aux élèves qui s'était passé, elles m'ont dit que l'élève en question était bizarre etc Mais il me semble qu'elles ne sont pas tendres avec elle. Elles m'ont aussi raconté qu'elle prévoyait de fuguer de chez elle le soir même, elle avait prévu de l'argent, et gardait les fruits qu'elle prenait en dessert au self pour se nourrir lors de sa fugue.

J'ai donc prévenu la PP et l'infirmière, la proviseure adjointe m'a entendu en parler en salle des profs mais aucune n'a réagi...

InvitéA2
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nora Fraisse, mère de Marion, porte plainte contre l'EN après le suicide de sa fille : "Il se passe des choses très graves au sein de nos établissements scolaires".

Message par PauvreYorick le Ven 15 Nov 2013 - 19:19

@Schéhérazade a écrit: quand les adultes sont dépossédés de leur autorité, l'enfant est soumis à la tyrannie de la majorité, celle du groupe de pairs
Hannah Arendt l'a (presque) piqué à Platon (quae sunt Caesaris, Caesari!) Smile

(République, VIII, 562b-563e.)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum