Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Docteur OX
Grand sage

Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Docteur OX le Ven 15 Nov 2013 - 18:46
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

article rédigé par un certain Ali Devine...

Comme beaucoup, je suis hostile à l'actuelle réforme des rythmes scolaires, et le mouvement des enseignants qui s'y opposent a toute ma sympathie. Dans les lignes qui suivent, j'essaierai de montrer que le fond du problème est la diminution du temps passé à l'école par les élèves, et surtout du temps passé à travailler les matières essentielles.



Je ne parlerai donc ici ni des programmes, ni des méthodes, mais simplement des horaires. J’ai pour ce faire repris l’ensemble des textes officiels depuis 1956, en me concentrant sur le cours élémentaire.



Ce niveau m’a paru intéressant parce qu’il se trouve à la charnière de ce qu’on appelle aujourd’hui le "cycle des apprentissages fondamentaux", dont le CE1 est la conclusion, et le "cycle des approfondissements", dont le CE2 marque le début.



Âgés de 7 à 9 ans, les élèves terminent alors d’acquérir des outils intellectuels qu’ils utilisent avec une précision et une autonomie croissantes… du moins en théorie.



Le nombre d'heures passées en classe diminue depuis 1956 !



Les résultats de ma recherche se trouvent dans le document que l'on verra en cliquant ici ; je prie le lecteur d’y jeter un coup d’œil, si rébarbatif qu’il soit à première vue, avant de poursuivre la lecture de cet article. On remarquera que je n’y mentionne pas la réforme Peillon, puisque celle-ci ne touche pas au nombre d’heures de cours ni à leur répartition par matière, mais se borne à les étaler sur quatre jours et demi (en y ajoutant trois heures d’activités périscolaires pour faire l’appoint).



Premier constat : le nombre d’heures passées en classe a constamment diminué depuis 1956. Ce n’est qu’une conséquence du passage de la semaine de cinq jours à quatre et demi (en 1969) puis à quatre (en 2008), car la journée de classe dure toujours six heures et le partage de l’année scolaire en 36 semaines travaillées et 16 semaines de vacances est stable depuis 1960.



De ce point de vue la réforme Peillon ne change pas grand-chose car les élèves passeront désormais plus de temps chaque semaine dans l’école, mais pas en classe. Cette diminution régulière du nombre d’heures travaillées n’est pas en elle-même une tragédie.



30 heures par semaine, pour un enfant de sept ans, c’était vraiment beaucoup. Et même maintenant que nous sommes descendus à 24 heures, il reste tout de même 864 heures annuelles, ce qui n’est pas rien ; on nous a assez seriné que les enfants des pays nordiques en ont pour la plupart moins de 700, et qu’ils savent mieux lire que les petits Français, gna gna gna.



La récré et l'anglais : des heures supplémentaires



Mon deuxième constat porte sur les matières essentielles. J’entends par là le français, les mathématiques, et tout ce qui entre dans la catégorie de "l’éveil " (histoire, sciences, activités manuelles et artistiques ; je laisse donc de côté l’éducation physique et sportive).



Ces disciplines occupaient 25 heures par semaine, devoirs compris, en 1956 ; la réforme post-soixante-huitarde du ministre Guichard ne leur en laissa que 18 et demi. Une correction s’opéra par la suite jusqu’à ce que François Bayrou leur rende en 1995 une dotation assez correcte de 21 heures.



Mais les réformes suivantes rognèrent de nouveau ce pécule, et on est redescendu aujourd’hui en dessous de 18 heures hebdomadaires (soit moins de 650 heures par an). Par rapport à 1956 c’est une diminution de 30 %, proportionnellement plus forte que celle du temps scolaire en général.



Deux explications se présentent avec évidence :





- La première est que le temps des récréations, qui autrefois était précisément quantifié (2h30) et distingué du temps des apprentissages, est depuis 1969 prélevé sur ce dernier, à charge pour les maîtres de veiller à ce que toutes les matières soient équitablement rançonnées. Ainsi, le français est censé bénéficier de 8 heures par semaine en CE2, mais ces 8 heures sont en réalité 7 h 20 ; les mathématiques perdent 25 minutes de leurs 5 heures, et ainsi de suite.



- La deuxième explication est qu’une nouvelle matière, absente des programmes jusqu’en 1995 et facultative jusqu’en 2002, a depuis fait son apparition sous les vivats : il s’agit de la "langue vivante étrangère ou régionale", plus connue sous le nom d’"inegliche gloubiboulga", qui prend une heure trente par semaine.



L'étrange système des devoirs faits à la maison



Il faut dire au passage un mot du temps consacré aux devoirs. En 1956, cinq heures hebdomadaires leur étaient réservées dans l’emploi du temps des classes ; c’est d’ailleurs ce qui motivait une fameuse circulaire qui, la même année, interdisait aux maîtres de donner à leurs élèves des devoirs à la maison. Mais à partir de 1969, les instructions ne mentionnent plus les devoirs en classe ; les enseignants ont sur ce point carte blanche ou presque.



Bayrou restaure une demi-heure quotidienne d’"étude dirigée" en 1994, mais dès 2002 Lang revient sur cet archaïsme, préférant laisser aux maîtres "une autonomie supplémentaire […] pour utiliser cette pratique en fonction des besoins particuliers d'une classe tout au long de l'année ou pendant une période déterminée". Un élève peut donc ne faire que très peu de devoirs en classe, si c’est ce que décide son maître, et les devoirs à la maison restent évidemment interdits.



Étrange système que celui qui oblige les enfants à ânonner des comptines en anglais, mais les dispense d’un travail personnel systématique pour acquérir les bases de leur langue. Mais refermons la parenthèse.



Des enseignements de français ou des séances de zapping ?



Troisième et dernier constat : le nombre de tâches à accomplir aboutit désormais à un fractionnement et à un mitage du temps passé à l’école. Dans les 27 heures hebdomadaires qu’ils passent désormais entre ses murs, en application de la réforme Peillon, les élèves de CE2 (qui je le rappelle ont huit ans) doivent ainsi caser : du français, des mathématiques, de l’anglais, des sciences expérimentales et/ou de la technologie, de l’histoire et/ou de la géographie et/ou de l’instruction civique et morale, des arts visuels et/ou de l’éducation musicale avec en bonus éventuel une des 20 heures annuelles d’histoire des arts enseignée de façon transversale, de l’éducation physique et sportive, des technologies de l’information et de la communication (elles aussi enseignées de façon transversale), 9 récréations de 15 minutes, des devoirs dans les différentes matières (si le maître juge utile d’en donner et trouve un créneau pour en faire), plus à présent des activités périscolaires qui dans certaines écoles varient d’un jour à l’autre.



Je ne vois pas comment cet éclatement du temps passé dans l’école pourrait favoriser les apprentissages. Quant aux maîtres, ils sont confrontés à un dilemme : favoriser le français et les mathématiques en minorant ou en oubliant le reste (c’est ce que je ferais), ou bien pratiquer une sorte de dispersion ludique, en organisant leurs journées et leurs semaines comme des séances de zapping.



Mon fils imite Magritte, mais ne sait pas poser une division



C’est de toute évidence l’option qui a été retenue par les deux derniers enseignants de mon fils. Parvenu à la Toussaint de son année de CM1, c'est-à-dire pratiquement aux deux tiers de sa scolarité primaire, il sait dire "Hello, my name is Louis. What is your name ?" à tout anglophone qui voudra bien croiser son chemin, a consacré un temps considérable à l’importante question du tri des déchets, a appris par cœur maints indigestes photocopiés sur les phénomènes de transfert culturel à l’œuvre dans la Gaule romaine, a commis plusieurs peintures en hommage à l’œuvre de Magritte et de Warhol.



En revanche il a fait très peu de dictées et presque aucune rédaction, n’a étudié aucun texte classique (pas même une simple fable de La Fontaine !), ne saurait pas sa table de multiplication par sept si je ne l’avais pas personnellement harcelé à ce sujet, n’a eu à résoudre qu’un nombre minime de problèmes mathématiques, n’a pas la moindre idée de la façon dont on pose une division – même une division du type 96 ÷ 3.



Il fréquente pourtant une école publique très classe moyenne, bien logée et bien équipée, où les effectifs des classes sont raisonnables et où l’équipe enseignante est remarquablement stable.



La réforme Peillon ne résout rien



J’ai le sentiment d’un considérable gâchis, à la fois pour mon fils, qui est resté très en deçà de son potentiel, et pour ses enseignants qui me paraissent avoir renoncé à toute véritable ambition dans l’exercice de leur métier. Et je sais que ce sentiment est très largement partagé.



La réforme Peillon ne résout aucun des problèmes pointés ci-dessus, et aurait même tendance à les aggraver puisqu’elle accentue la dilution du temps consacré aux apprentissages fondamentaux dans le temps global passé entre les murs de l’école.



J’ai entendu dire qu’il était possible d’apprendre autrement ; sur un plan général c’est sans doute vrai, mais dans le cas d’espèce je vois mal comment les heures consacrées à l’éducation nutritionnelle ou à la réalisation de collier de perles pendant les périodes périscolaires vont aider les élèves à comprendre comment structurer une phrase correcte ou poser une soustraction.



Ce qu'il faudrait faire



Si j’étais ministre de l’Éducation nationale, je mettrais donc en œuvre une autre réforme, dont les axes seraient les suivants :



- les élèves travailleraient de nouveau 26 heures par semaine au lieu de 24 actuellement, les maîtres consacrant une vingt-septième heure à se concerter pour accomplir un véritable travail d’équipe. Les cours auraient lieu le lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi matin, sans possibilité de dérogation. On en reviendrait de ce point de vue à la situation de 1995.



- les programmes seraient revus, non pour favoriser une méthode ou changer en profondeur les contenus (même s’il y aurait là un chantier intéressant), mais pour les alléger : je supprimerais l’anglais et l’histoire des arts, je reléguerais les TICs et l’instruction civique dans les territoires incertains de la liberté pédagogique de chaque enseignant.



- la suppression d’une matière – l’anglais – et l’allongement de la durée des cours nantiraient les maîtres d’un supplément de trois heures et demie chaque semaine pour les apprentissages fondamentaux. Ils seraient laissés libres de les consacrer aux cours de français et de mathématiques, ou d’en faire un temps spécifiquement et explicitement réservé aux devoirs.



Hélas ! Je ne suis pas ministre, et de pareilles mesures ne sont à ma connaissance prônées par aucune grande formation politique ou syndicale...
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Celadon le Ven 15 Nov 2013 - 18:49
Ox réveille-toi, il est là :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Docteur OX
Grand sage

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Docteur OX le Ven 15 Nov 2013 - 18:52
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ox réveille-toi, il est là :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Oui j'ai vu... mais j'ai mis l'article à la "une" pour qu'il soit bien visible ! professeur 
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par arcenciel le Ven 15 Nov 2013 - 21:57
veneration
may68
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par may68 le Ven 15 Nov 2013 - 22:06
Entre l'anglais , le cross , Jump'ta forme , le ptit dej , une expo (bon ok ça je dis pas ) , et une lecture de contes à la médiathèque (ok ok j'accepte aussi ) déjà 5 sorties en CP pour ma fille depuis la rentrée , c'est moi ou ça fait bcp d'heures "perdues" ...?
Cath
Esprit sacré

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Cath le Ven 15 Nov 2013 - 22:25
Ali, ministre !cheers 
avatar
Upsilon
Niveau 3

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Upsilon le Ven 15 Nov 2013 - 22:38
Merci de ce réconfort!yesyes

_________________
"Le bruit, l'éclat de l'eau, sa blancheur transparente,
D'un voile de cristal alors peu différente,
Font goûter un plaisir de cent plaisirs mêlés."
La Fontaine, "Les Amours de Psyché et Cupidon"
avatar
Ali Devine
Niveau 8

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Ali Devine le Ven 15 Nov 2013 - 22:53
Merci, docteur Ox !

_________________
Mon site
avatar
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par John le Ven 15 Nov 2013 - 23:01
Le samedi matin obligatoire, c'est compliqué pour les familles dont les conjoints sont par exemple mutés loin de l'autre.
Pierre est PE à Strasbourg, Myriam est mutée à Lille et fait 35h par semaine. Ca signifie que Pierre ou Myriam ne verra plus ses enfants, sauf aux petites vacances ?
Pour les familles séparées, cela signifie aussi que les parents ayant la garde de leurs enfant le week-end ne les verront plus que 24h au lieu de 2 jours.
Enfin, dans les collèges et lycées qui travaillent le samedi, la journée libre la plus demandée est celle du samedi matin. Ca me semble bizarre de l'imposer aux PE.


Dernière édition par John le Ven 15 Nov 2013 - 23:05, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par arcenciel le Ven 15 Nov 2013 - 23:03
Mais comment faisaient-ils avant lorsqu'on bossait le samedi matin?
fran24
Niveau 6

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par fran24 le Ven 15 Nov 2013 - 23:13
En tant que PE, j'adorais le samedi matin:
-les élèves étaient ravis en sachant qu'ils ne venaient que pour une matinée avant le WE
-nous pouvions faire un bilan des acquis de la semaine
-le midi, je pouvais rencontrer les parents qui ne pouvaient pas être disponibles la semaine
-la coupure du mercredi était juste efficace!

Et ... toute l'analyse sur les horaires réduits dans les disciplines fondamentales...c'est évident...
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par arcenciel le Ven 15 Nov 2013 - 23:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:En tant que PE, j'adorais le samedi matin:
-les élèves étaient ravis en sachant qu'ils ne venaient que pour une matinée avant le WE
-nous pouvions faire un bilan des acquis de la semaine
-le midi, je pouvais rencontrer les parents qui ne pouvaient pas être disponibles la semaine
-la coupure du mercredi était juste efficace!


Et ... toute l'analyse sur les horaires réduits dans les disciplines fondamentales...c'est évident...
+1
avatar
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par John le Ven 15 Nov 2013 - 23:17
Le décret sur les rythmes n'interdit en rien de fixer la demi-journée supplémentaire au samedi matin.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Cath
Esprit sacré

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Cath le Ven 15 Nov 2013 - 23:20
...Et le parent séparé venait chercher son enfant à la sortie de 11h30. C'était l"occasion de voir la maitresse.
fran24
Niveau 6

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par fran24 le Ven 15 Nov 2013 - 23:23
@ John :
Oui, sauf que lorsqu'une directrice d'académie de province, en accord avec le conseil général, impose le mercredi matin pour optimiser les circuits de transport scolaire...le choix n'a plus été possible...!
évolutions
Niveau 6

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par évolutions le Sam 16 Nov 2013 - 19:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le décret sur les rythmes n'interdit en rien de fixer la demi-journée supplémentaire au samedi matin.
Certes, mais c'était une mesure dérogatoire dans le nouveau dispositif   proimposé par le ministre. Je crois qu'il fallait étayer par des arguments de réussite éducative pour pouvoir faire apparaître le samedi dans le PEDT.
Dans la commune où j'enseigne, la municipalité a fait un sondage auprès des parents et 77 % des parents qui se sont exprimés ont choisi le mercredi. Je ne pense pas que le bien être de leurs enfants soit une priorité pour eux. Certains parents considèrent  l'école comme une grande garderie gratuite. La coupure du mercredi me semble indispensable et j'aimerais retrouver le samedi matin et avec au moins 26 heures d'enseignement devant le groupe classe complet avec abandon de toutes les réunions plutôt inutiles. C'est la réforme Darcos qui me semble, entre autres, avoir été préjudiciable aux apprentissages et notre gouvernement n'est pas revenu dessus. Il a voulu tout chambouler avec les effets que l'on connaît.
avatar
Fraser
Habitué du forum

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Fraser le Sam 16 Nov 2013 - 20:32
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:En tant que PE, j'adorais le samedi matin:
-les élèves étaient ravis en sachant qu'ils ne venaient que pour une matinée avant le WE
-nous pouvions faire un bilan des acquis de la semaine
-le midi, je pouvais rencontrer les parents qui ne pouvaient pas être disponibles la semaine
-la coupure du mercredi était juste efficace!


Et ... toute l'analyse sur les horaires réduits dans les disciplines fondamentales...c'est évident...
+1
+1
avatar
henriette
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par henriette le Sam 16 Nov 2013 - 20:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le décret sur les rythmes n'interdit en rien de fixer la demi-journée supplémentaire au samedi matin.
Certes, mais en pratique c'est plus compliqué que cela.
Le maire, chez nous, préfère le samedi matin tant pour des raisons de rythmes pour les enfants que budgétaires pour la commune (pour ne pas perdre l'aide de la CAF, et ne pas avoir de cantine à financer un jour de plus).
Mais le DASEN est contre car d'autres communes passées dès cette année aux nouveaux rythmes ont mis la 1/2 journée le mercredi matin, or il faut harmoniser sur le secteur pour des questions de postes partagés, de remplaçants, etc.
Donc si la réforme doit se faire chez nous, ce sera aussi le mercredi, malgré l'avis du maire, qui n'est que consultatif.
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par midjie le Sam 16 Nov 2013 - 20:44
forrester1 a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:En tant que PE, j'adorais le samedi matin:
-les élèves étaient ravis en sachant qu'ils ne venaient que pour une matinée avant le WE
-nous pouvions faire un bilan des acquis de la semaine
-le midi, je pouvais rencontrer les parents qui ne pouvaient pas être disponibles la semaine
-la coupure du mercredi était juste efficace!


Et ... toute l'analyse sur les horaires réduits dans les disciplines fondamentales...c'est évident...
+1
+1
+1 .
En plus, nous n'avions classe que 2 samedis sur 3. Je trouve que c'était un bon compromis entre l'intérêt des élèves et l'envie des familles de partir en week-end...
Je trouve que mes conditions de travail se sont vraiment dégradées depuis la réforme Darcos....

_________________
Beautiful.....Your mind, body and soul, so perfectly designed for you.....
Beautiful.... I don't wanna let you go until I tell you that I love you...
S.MAHY
avatar
carolette
Érudit

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par carolette le Lun 18 Nov 2013 - 21:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mais comment faisaient-ils avant lorsqu'on bossait le samedi matin?
Ben c'était très pénible.
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Dinaaa le Lun 18 Nov 2013 - 21:54
Cet article est une évidence.
C'est exactement ce que je pense de la scolarité de mon fils : très éduqué à la biodiversité, incollable sur le tri des déchets, pro de la grotte de Lascaux, mais incapable de poser une division ou de rédiger un texte.
Potentiel largement sous-exploité.
Juste un gâchis.

Et après on se demandera pourquoi ses camarades vont m'arriver en 6e dans 18 mois sans avoir jamais entendu parler d'un texte littéraire, vont ouvrir des yeux ronds comme des soucoupes quand je leur demanderai de lire l'Odyssée et de rédiger un texte de 20 lignes... pfff... Tout ça me met tellement en colère ! furieux 
fran24
Niveau 6

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par fran24 le Lun 18 Nov 2013 - 21:58
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Cet article est une évidence.
C'est exactement ce que je pense de la scolarité de mon fils : très éduqué à la biodiversité, incollable sur le tri des déchets, pro de la grotte de Lascaux, mais incapable de poser une division ou de rédiger un texte.
Potentiel largement sous-exploité.
Juste un gâchis.

Et après on se demandera pourquoi ses camarades vont m'arriver en 6e dans 18 mois sans avoir jamais entendu parler d'un texte littéraire, vont ouvrir des yeux ronds comme des soucoupes quand je leur demanderai de lire l'Odyssée et de rédiger un texte de 20 lignes... pfff...  Tout ça me met tellement en colère ! furieux 
+1
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par doublecasquette le Lun 18 Nov 2013 - 22:12
forrester1 a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:En tant que PE, j'adorais le samedi matin:
-les élèves étaient ravis en sachant qu'ils ne venaient que pour une matinée avant le WE
-nous pouvions faire un bilan des acquis de la semaine
-le midi, je pouvais rencontrer les parents qui ne pouvaient pas être disponibles la semaine
-la coupure du mercredi était juste efficace!


Et ... toute l'analyse sur les horaires réduits dans les disciplines fondamentales...c'est évident...
+1
+1
+ 1
(et on voyait le parent qui n'avait ses enfants qu'un week-end sur deux. Maintenant, il y en a certains que je ne connais pas car je ne les ai jamais vus)

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par Chocolat le Lun 18 Nov 2013 - 22:59
Perso, je crois que l'école le samedi matin, pour un gamin qui ne voit l'un de ses parents que pendant le we et les vacances, c'est raide.

Quant à la suppression pure et simple de l'anglais - elle me fait tout simplement halluciner.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
cléo
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires : les élèves travaillent de moins en moins, c'est un vrai gâchis

par cléo le Mar 19 Nov 2013 - 10:19
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Perso, je crois que l'école le samedi matin, pour un gamin qui ne voit l'un de ses parents que pendant le we et les vacances, c'est raide.

Quant à la suppression pure et simple de l'anglais - elle me fait tout simplement halluciner.
Pourquoi la suppression de l'anglais te fait-elle halluciner ? Les collègues de 6è disent que cet enseignement a des effets pervers, qu'ils doivent tout reprendre...Il était question que ce soit des intervenants spécialement formés, et/ou anglophones, qui s'occupent de cet enseignement. Or, dans la majorité des écoles, ce sont les PE, pas spécialement formés pour cela, et qui ont bien d'autres choses à faire, qui s'y collent. Si c'est pour dire "Hello my name is Pierre" en CM2, ça ne vaut peut-être pas l'investissement.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum