Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Page 9 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avant aideauxprofs...

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:17

@iphigénie a écrit:
Cripure a écrit:
@Aidoprofs a écrit:on est trois derrière l'écran et on se relaie ;-)
Ca, c'est contraire à la charte, monsieur.
Punaise, des forumistes professionnels.... Faut avoir une vraie motivation!
Reste à se demander laquelle.

avant aideauxprofs, rémi a modéré pendant quatre ans des communautés d'apprenants (jusqu'à 2000 personnes sur le même forum), et puis il en a eu assez. Effectivement, très familiarisé avec les forums et toutes leurs potentialités. C'est pour cette raison qu'aide aux profs ne comporte aucun forum d'ailleurs.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par grandesvacances le Jeu 21 Nov 2013 - 0:18

Cher Aidoprofs,

Vous embauchez des retraités, si j'ai bien compris ? Vous payez combien ?

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

que faites vous dans la vie ?

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:22

@Audrey a écrit:Ce que je ne comprends pas bien, c'est comment une association qui "n'a rien à voir avec les profs" dans son principe (je cite aidoprofs...) peut se sentir légitime pour prendre part au débat sur la réforme du métier d'enseignant, ni comment une association avec un tel principe peut oser prendre la parole sur ces questions dans les médias, se poser comme un interlocuteur privilégié et spécialiste, communiquer très largement sur cette "visibilité" nouvelle de l'assoce, s'en réjouir et s'en vanter.

Une fois de plus, quelqu'un qui n'y connaît rien se pose en pro du sujet parce qu'il connaît des gens qui...

Y en a marre, vraiment.

J'ai moi aussi la très désagréable impression que la participation au débat n'est qu'une façon de se mettre en avant médiatiquement.
Pour le moment, Aidoprofs ne gagne peut-être pas d'argent... Ceci dit, son responsable Rémi Boyer a bien publié des livres sur ces questions, dont il a d'ailleurs parlé sur néo et qui sont disponibles à la vente:
http://www.aideauxprofs.org/index.asp?affiche=Ressources.htm&rub=Guide_pratique

Aidoprofs participe même à la création d'une collection chez un éditeur:

http://www.aideauxprofs.org/index.asp?affiche=News_Display.asp&rub=&ArticleId=3001

Vous remarquerez au passage que le premier ouvrage de la collection est préfacé par Georges Fotinos, celui qui dit que la fatigue des enfants n'existe plus avec la réforme des rythmes scolaires.

Du coup, l'opération n'est quand même pas totalement désintéressée.
A moins que M.Boyer ne nous explique qu'il cède tous ses droits d'auteurs à son association...
Voilà, on vous suggère d'abord de créer votre dispositif, de l'animer au quotidien 3h tous les soirs, d'écrire des bouquins, et ensuite de revenir exposer votre point de vue avec de vrais arguments. Les idées de Fotinos sur les rythmes scolaires n'ont rien à voir avec le dernier bouquin, on ne voit pas pourquoi on se priverait dans notre collection d'un spécialiste comme ça au simple prétexte de ses déclarations sur les rythmes.

On va finir par croire qu'il vaut mieux en effet partir sur l'idée de s'intéresser aux secondes carrières d'un autre public que les profs. Vous êtes en train de nous conforter ce soir dans l'idée que les profs ne veulent rien changer à leur situation. Dommage.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

à propos de syndicats

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:24

@Asha Kraken a écrit:Et de faire du prosélytisme pour le SGEN sous couvert de bienveillance à l'égard du corps professoral.
alors on est en contact avec le SGEN-CFDT, la FEP-CFDT, la CFE-CGC, le SE-UNSA, le CNGA, la FNEPSEC, la FSU, le SNUIPP, principalement. En 2011 c'était la CFE-CGC qui nous a accueillis sur son stand, cette année c'est le SGEN, le premier qui a dit oui en fait.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

auto-entrepreneur

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:26

@Leclochard a écrit:
@iphigénie a écrit:
@Aidoprofs a écrit:Parce que les profs focalisent toutes les attentes de la société...on n'arrête pas de parler d'eux en mal, de les taxer de ne rien faire, d'être toujours en grève ou en vacances...alors que beaucoup triment au travail pour un niveau de salaire indigne d'un niveau Bac+5. C'est pour trouver de nouvelles voies de valorisation au travail qu'on a créé ce dispositif. Tenez, le cumul d'activités accessoires au titre de la création d'auto-entreprise, c'est une de nos idées exposée en détail à l'ancienne DGRH qui l'a mise en application avec le décret du 20 janvier 2011. Le résultat, c'est que pas mal de profs peuvent créer une activité qui les passionne et en faire un revenu de complément, plutôt que d'attendre que le MEN augmente leurs revenus (-20% de pouvoir d'achat en 8 ans, et gel du point d'indice depuis 2009, faut le faire quand même)
ah oui, c'est comme cela que vous entendez revaloriser le métier enseignant? Leur recommander de faire "veilleur de nuit " en complément? C'est sûr qu'on ne doit pas parler du même métier en fait.
Métier passionnant et qui génère un revenu = veilleur de nuit ?
On ne doit pas avoir la même définition du mot "passion". Au passage, l'exemple ne me semble pas réaliste car il ne s'agit pas d'avoir un contrat de salarié tout étant professeur.
L'intérêt du statut d'auto-entrepreneur, si c'est de cela dont on parle, c'est de permettre à des gens de tester un métier avant de démissionner et/ou d'exercer une activité qui leur fait plaisir et qui leur permet d'oublier les cours, les élèves. Stench en est un bon exemple.
Le statut d'autoentrepreneur permet maintenant de faire un complément de salaire sans démissionner. ça permet de s'oxygéner dans une passion personnelle, en en faisant un complément de salaire, au lieu d'attendre en vain sa hors classe par exemple.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

D'accord à 100% avec cette vision des choses

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:27

@iphigénie a écrit:Je prenais un exemple extrême: mais s'il faut concevoir qu'un prof ait un métier d'appoint "qui le passionne" à côté du métier de prof (qui donc l'emm****) c'est qu'on n'a pas la même vision de la promotion du métier. A^rès les gens qui veulent se reconvertir c'est autre chose. Mais chez nous il y a des profs ( de matières professionnelles il est vrai) qui exercent une deuxième activité en complément: je ne suis pas sûre que ce la revalorise leur travail en tant qu'enseignant, à tout point de vue.

Moi, ce qui m'ennuie dans cette pléiade de gens qui veulent "rénover "notre boulot c'est que ce sont des gens qui partent de leur vision singulière pour la proclamer vision générale. Il y a parmi les enseignants toutes sortes d'individualités et de parcours. Le problème c'est de penser le métier en termes généraux, pas pour correspondre au profil particulier de X ou Y au détriment de toutes les autres lettres de l'alphabet. C'est un peu finalement le même défaut que lorsqu'on parle pédagogie: tout le monde se base sur ce qu'il faut à l'élève en difficulté et ce faisant depuis trente ans on a oublié tous les autres, avec la chute libre des performances que l'on sait.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

REPONSES

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:30

Janne a écrit:
Dalathée2 a écrit:Madame ou Monsieur Aidoprofs, est-ce que l'un de vous trois pourrait prendre une minute pour répondre à ma question ?

Il semble y avoir contradiction entre vos constats et vos propositions.
1/ CONSTAT : les jeunes enseignants sont épuisés
2/ SOLUTION : il faut les faire travailler plus que les autres enseignants.

Descartes 
Allez, on prend les paris : tu n'auras pas de réponse. Après tout, si tu es épuisée alors que tu as la vie sympa du contractuel (CAD2 ?) c'est que tu ne dois vraiment pas être un élément efficace. Tu as pensé à faire serveuse ? Very Happy
REPONSE: c'est une question de choix. Le jeune enseignant qui le souhaite, s'il s'en sent d'attaque, peut demander des heures supp dans le système actuel, non ? Eh bien ça part du même principe: selon le choix de chacun, en fonction de ses capacités, avec un plancher d'heures qui est bien inférieur à l'actuel, c'est d'ailleurs pour ça que nos propositions ne sont pas entendues car elles coûteraient trop cher à l'EN.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

100% d'accord car c'est dans 100% des cas ce que nous avons constaté depuis 7 ans

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:30

Janne a écrit:
@Leclochard a écrit:
@iphigénie a écrit:ah oui, c'est comme cela que vous entendez revaloriser le métier enseignant? Leur recommander de faire "veilleur de nuit " en complément? C'est sûr qu'on ne doit pas parler du même métier en fait.
Métier passionnant et qui génère un revenu = veilleur de nuit ?
On ne doit pas avoir la même définition du mot "passion". Au passage, l'exemple ne me semble pas réaliste car il ne s'agit pas d'avoir un contrat de salarié tout étant professeur.
L'intérêt du statut d'auto-entrepreneur, si c'est de cela dont on parle, c'est de permettre à des gens de tester un métier avant de démissionner et/ou d'exercer une activité qui leur fait plaisir et qui leur permet d'oublier les cours, les élèves. Stench en est un bon exemple.
D'après ses derniers messages, je crois que Stench, sa passion de la montagne mise à part, en a ras-le-bol de son métier de professeur, et je le comprends. Et il est là le problème : on serait nombreux à ne pas chercher à exercer un autre métier si le nôtre n'était pas détruit et attaqué de la sorte ; on serait nombreux à ne pas avoir besoin d'un complément de revenus si nos salaires étaient corrects.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

connais pas...

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:36

@Jacq a écrit:
Cripure a écrit:
@Jacq a écrit:Je viens moi aussi de tomber sur ce sujet de discussion, et je viens tout juste de consulter les positions de "Aide aux profs"... Dites, est-ce qu'il y  en a une seule, simplement une seule de favorable à une amélioration ? Je ne vois qu'une liste de tout ce que nous avons intérêt à refuser.
Aide Aux Profs, il y a des prof dans cette association ? Des vrais ?
Ben, à vrai dire, comme c'est une question que je me pose pour le SGEN et, dans une mesure à peine moindre, pour le SE-UNSA, et que la réponse est oui, peut-on procéder par récurrence pour estimer que votre question trouve en "oui" sa réponse ?

Spoiler:
Mais des gros masos, hein ! Razz
Very Happy 

Agnès Verdier-Molinié est à Aide aux profs aussi ? Elle a plein de bonnes idées pour nous aider.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

un vrai prof, c'est quoi ?

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:37

@Jacq a écrit:
@Dame Tartine a écrit:"Avis d’Aide aux Profs : (sur les recommandations de la Cour des comptes)

L’annualisation présenterait l’avantage, enfin, de prouver à l’ensemble de la société qu’enseignant n’est pas un métier où l’on est sans cesse en vacances t où l’on se tourne les pouces"


http://www.aideauxprofs.org/index.asp?affiche=News_Display.asp&ArticleID=2857
Je viens moi aussi de tomber sur ce sujet de discussion, et je viens tout juste de consulter les positions de "Aide aux profs"... Dites, est-ce qu'il y  en a une seule, simplement une seule de favorable à une amélioration ? Je ne vois qu'une liste de tout ce que nous avons intérêt à refuser.
Aide Aux Profs, il y a des prof dans cette association ? Des vrais ?
Oui, des profs qui enseignent en école, en collège, en lycée, ou qui y ont enseigné. Et savent de quoi est fait le quotidien d'un prof.
Mais "un vrai prof", c'est quoi au juste ?

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

justement, le 3e ouvrage le dit bien

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:40

@Jacq a écrit:
@Aidoprofs a écrit:

Aide aux Profs est contactée à 60% par des profs qui ont fait ce métier par défaut. Ce sont ceux-là qui s'en sortent le mieux dans leur projet de reconversion, car rien ne les retient pour aller de l'avant. Ceux qui avaient la vocation sont peu nombreux à nous contacter, 10 à 15% au grand maximum. Les contacts proviennent à 28% de la région Ile de France, 16% de la région de Lyon, 14% de la région PACA, 10% de la région de Lille. Donc 68% déjà. Les profs qui ont été affectés près de la mer, à la montagne, ou dans un environnement où les richesses patrimoniales, naturelles, ont un grand potentiel touristique, sont les moins nombreux à nous contacter.

On a fini par en conclure que l'envie d'une seconde carrière ne vient pas du métier en lui-même, mais des conditions d'affectation. Il est nettement plus difficile d'être prof en région urbaine et dense qu'en milieu rural ou dans une région très touristique. C'est là que le métier d'enseignant se vit le mieux.

Allez, que chacun émette ses propositions, ça fera avancer la réflexion collective, après tout, c'est le bon moment. Peu de ministres ont réellement eu envie de s'intéresser aux enseignants.
Le grand changement concernant Aide aux Profs est sa nouvelle appellation...on va juste changer de nom, donc d'activité...
Pardon si je fais de la redite, je n'ai pas encore lu toutes les contributions.

Je conviens totalement que l'on puisse avoir envie de reconversion.  Aideauxprofs est sans doute très utile à ce sujet. Tant mieux. Et sincèrement bravo.
Mais comment considérer qu'on est représentatif de quoi que ce soit lorsque l'on avoue que 60% des prof contactant l'asso ont fait ce métier par défaut  ?
Je ne vais pas dire que ces expériences sont sans intérêt, mais il me semble plus utile d'aller voir ceux qui ont fait ce métier par conviction, qui aiment et persistent au lieu de quitter ce travail.
Le 3e ouvrage indique bien justement que nous ne sommes contactés QUE par des profs déçus de leur métier, qui veulent le quitter. Pas par ceux qui l'aiment et veulent y rester. Nos contacts ne sont donc pas représentatifs d'une quelconque moyenne nationale. Mais au moins peut-on travailler sur les données que nous apportent ces profs qui veulent changer de voie.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par PauvreYorick le Jeu 21 Nov 2013 - 0:43

@Aidoprofs a écrit: Vous êtes en train de nous conforter ce soir dans l'idée que les profs ne veulent rien changer à leur situation. Dommage.
Ah si, je pense que si. Simplement, et c'est sans doute particulièrement vrai sur ce forum, les changements que nous estimons qu'il faut introduire sont à peu près diamétralement inverses de ceux que vous préconisez. Ne concluez pas du refus de vos changements au refus de tout changement: ce serait, argumentativement parlant, malhonnête.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

passerelles

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:45

@Marphise a écrit:Je n'interviendrai pas sur les questions de temps de travail des enseignants sur lesquelles je n'ai aucune légitimité, mais je note que parmi les propositions d'Aidoprofs pour "aider" les enseignants à changer de carrière, il y a la possibilité d'avoir des passerelle sans concours vers d'autres administrations.

C'est une mauvaise idée. Lefteris qui connaît beaucoup mieux la fonction publique que moi (j'ai peu d'ancienneté pour le moment) expliquera sans doute tout ça beaucoup plus clairement que moi, mais intégrer un autre corps de fonctionnaires sans concours, ça peut être à double tranchant pour celui qui en bénéficie: moins de possibilités d'avancement dans le nouveau corps (pour les listes d'aptitude, il est tenu compte du fait d'avoir réussi ou non le concours), déficit de légitimité vis-à-vis des nouveaux collègues qui pourraient voir ce type de validation sans concours comme une mise en danger de leur propre statut.

J'ai un exemple très concret sous les yeux: une collègue, ancienne enseignante, a réussi un concours. Elle a réussi à se faire reclasser dans le corps immédiatement supérieur (catégorie supérieure). Tant mieux pour elle, mais quand la chose s'est sue, les collègues à la fois de son nouveau corps et de l'ancien dont elle avait réussi le concours l'ont très mal pris: les uns parce qu'ils l'ont vécu comme une mise en cause de leur concours, les autres parce que les possibilités de promotion sont limitées, généralement soumises à une obligation de mobilité (potentiellement à l'autre bout de la France), et parce que ça a été vécu comme un passe-droit. Je ne crois pas qu'il y ait grand-chose à gagner au fait que ce genre de situation devienne fréquent...
Justement, si ces personnes jalouses peuvent à leur tour bénéficier du même système sans concours, elles enverront les points positifs.
Tout changement implique une adaptation sur le moyen/long terme. Un prof pourrait très bien ne pas passer de concours mais faire une VAE ou une RAEP, c'est d'ailleurs comme ça que fonctionne le détachement vers attaché d'administration. Reste le problème des possibilités de mobilité interne limitées, un réel problème. Effectivement source de tensions au travail. C'est donc tout un système à remettre à plat, on ne peut pas changer qu'un peu de choses, il faut tout chambouler, donc impossible le temps d'un quinquennat.

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

vous n'avez rien compris...

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:47

@grandesvacances a écrit:Cher Aidoprofs,

Vous embauchez des retraités, si j'ai bien compris ? Vous payez combien ?
C'est bénévole et ça le reste. Pas de salaire, on n'embauche donc pas. Ceux qui pensent pouvoir arrondir leurs fins de mois en venant dans notre asso se trompent de projet. Pas de retraités chez nous actuellement...vous les avez vus où ?

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par kero le Jeu 21 Nov 2013 - 0:48

En gros, ce topic, c'est devenu juste une plateforme de promo des solutions Aidoprofs ?

Alleluïa ...

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par kero le Jeu 21 Nov 2013 - 0:48

Edit. Double postage.


Dernière édition par kero le Jeu 21 Nov 2013 - 0:49, édité 1 fois

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

justement, faites nous en la liste exhaustive

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:48

@PauvreYorick a écrit:
@Aidoprofs a écrit: Vous êtes en train de nous conforter ce soir dans l'idée que les profs ne veulent rien changer à leur situation. Dommage.
Ah si, je pense que si. Simplement, et c'est sans doute particulièrement vrai sur ce forum, les changements que nous estimons qu'il faut introduire sont à peu près diamétralement inverses de ceux que vous préconisez. Ne concluez pas du refus de vos changements au refus de tout changement: ce serait, argumentativement parlant, malhonnête.
Alors c'est le moment de nous faire la liste exhaustive, chacun à votre tour, de tous les changements que vous attendez, pour qu'on puisse en faire une synthèse. et si ça se trouve, vous ne serez pas d'accord entre vous.
A vos plumes...

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

tiens...

Message par Aidoprofs le Jeu 21 Nov 2013 - 0:50

@kero a écrit:En gros, ce topic, c'est devenu juste une plateforme de promo des solutions Aidoprofs ?

Alleluïa ...
C'est ce qu'on appelle un "topic de viralité augmentée", un premier essai (réussi)... alatienne santeverre 

_________________
Le vent est toujours favorable à celui qui sait où il va.
Proverbe chinois.

Aidoprofs
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par plotch le Jeu 21 Nov 2013 - 0:52

@Aidoprofs a écrit:
@kero a écrit:En gros, ce topic, c'est devenu juste une plateforme de promo des solutions Aidoprofs ?

Alleluïa ...
C'est ce qu'on appelle un "topic de viralité augmentée", un premier essai (réussi)... alatienne santeverre 
Comme quoi en marketing mieux vaut parler d'une marque en mal que ne pas en parler du tout ...

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par PauvreYorick le Jeu 21 Nov 2013 - 0:54

Bah, c'est pas compliqué. Suppression de 80% des réunions, interdiction formelle d'utiliser les termes «travail en équipe» et «compétences» à l'intérieur d'une institution d'enseignement quelle qu'elle soit, décalage de toute l'échelle au minimum de 2 échelons pour que les rémunérations s'approchent un peu plus d'un niveau décent, et diminution des maxima de service de 3h pour les certifiés, de 2h pour les agrégés. Plus instauration d'un maximum de 5h ou 6h (chiffre à examiner en fonction des nécessités du service) pour les HSA. Je dis tout ça à la louche, hein.

On continuera à faire 60h par semaine, mais on les fera dans de meilleures conditions et ce temps sera plus utilement employé.

Après, il faut regarder la manière dont les classes sont composées; la qualité et l'efficacité de l'enseignement tiennent beaucoup à des pratiques qui n'affectent le corps professoral qu'indirectement. Les passages forcés d'une classe à l'autre, par exemple, ça mérite réflexion. (Pas forcément, d'ailleurs, pour instaurer un système de redoublement souverain, hein.)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par kero le Jeu 21 Nov 2013 - 0:57

@plotch a écrit:
@Aidoprofs a écrit:
@kero a écrit:En gros, ce topic, c'est devenu juste une plateforme de promo des solutions Aidoprofs ?

Alleluïa ...
C'est ce qu'on appelle un "topic de viralité augmentée", un premier essai (réussi)... alatienne santeverre 
Comme quoi en marketing mieux vaut parler d'une marque en mal que ne pas en parler du tout ...
Évidemment. On appelle ça aussi matraquage.

Forcément, dès lors que toute une équipe de trois personne est déléguée à la Néoprofs-promo.

Franchement, faut arrêter les délires.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par plotch le Jeu 21 Nov 2013 - 1:00

Disons que le vocabulaire utilisé par "aideauxprofs", est davantage familier des anciens élèves d'écoles de commerce que des salles de profs ..

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par Bartleby le Jeu 21 Nov 2013 - 1:09

@PauvreYorick a écrit:Bah, c'est pas compliqué. Suppression de 80% des réunions, interdiction formelle d'utiliser les termes «travail en équipe» et «compétences» à l'intérieur d'une institution d'enseignement quelle qu'elle soit, décalage de toute l'échelle au minimum de 2 échelons pour que les rémunérations s'approchent un peu plus d'un niveau décent, et diminution des maxima de service de 3h pour les certifiés, de 2h pour les agrégés. Plus instauration d'un maximum de 5h ou 6h (chiffre à examiner en fonction des nécessités du service) pour les HSA. Je dis tout ça à la louche, hein.

On continuera à faire 60h par semaine, mais on les fera dans de meilleures conditions et ce temps sera plus utilement employé.

Après, il faut regarder la manière dont les classes sont composées; la qualité et l'efficacité de l'enseignement tiennent beaucoup à des pratiques qui n'affectent le corps professoral qu'indirectement. Les passages forcés d'une classe à l'autre, par exemple, ça mérite réflexion. (Pas forcément, d'ailleurs, pour instaurer un système de redoublement souverain, hein.)

+100000000000000000 !!!!!!!!!!!!

Bartleby
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par Marphise le Jeu 21 Nov 2013 - 7:49

@Aidoprofs a écrit:
Justement, si ces personnes jalouses peuvent à leur tour bénéficier du même système sans concours, elles enverront les points positifs.
Tout changement implique une adaptation sur le moyen/long terme. Un prof pourrait très bien ne pas passer de concours mais faire une VAE ou une RAEP, c'est d'ailleurs comme ça que fonctionne le détachement vers attaché d'administration. Reste le problème des possibilités de mobilité interne limitées, un réel problème. Effectivement source de tensions au travail. C'est donc tout un système à remettre à plat, on ne peut pas changer qu'un peu de choses, il faut tout chambouler, donc impossible le temps d'un quinquennat.
Ah, mais ça n'est pas de la jalousie... C'est juste comme si on avait passé à la hors-classe quelqu'un qui n'y était pas éligible, en raison de son métier précédent. J'ai comme l'intuition que si on faisait ça dans l'enseignement, ça ne serait pas apprécié, mais alors pas du tout. Je suis désolée, Aidoprofs, mais les statuts des enseignants ne sont pas les seuls à être attaqués. Et on ne facilitera pas la vie aux enseignants en s'en prenant aux autres métiers de la fonction publique, même s'ils sont moins maltraités. Faciliter la mobilité en permettant des détachements pour découvrir d'autres métiers, faciliter les préparations aux concours internes, c'est une chose, ignorer les concours spécifiques aux différents corps de la fonction publique, qui sélectionnent sur des critères propres à chaque métier, c'en est une autre.

Je travaille dans un domaine qui est souvent choisi comme seconde carrière par des enseignants (c'est une des raisons de ma présence sur ce forum). Pour accéder à la catégorie A (équivalent certifié), il faut passer un concours qui n'est parfois organisé que tous les deux ans, et suite auquel il faut suivre six mois de formation à Lyon pour pouvoir être titularisé. Pour accéder à la catégorie A + (équivalent agrégé), c'est un autre concours, qui à l'heure actuelle est toujours annuel, et suite auquel il faut suivre dix-huit mois de formation à Lyon avant d'être affecté sur un poste et titularisé. Ce n'est pas en faisant à d'autres corps de la fonction publique ce qui exaspère tous les enseignants vis-à-vis de leur propre métier - prétendre que n'importe qui d'un peu volontaire peut y arriver sans formation voire sans concours - qu'on va faciliter l'intégration de ceux qui veulent changer de carrière dans leurs nouvelles fonctions.

D'autre part, comme je le disais, c'est bloquant pour la suite de la carrière. Bénéficier de ce type de passerelle, surtout jeune, c'est prendre le risque de végéter dans sa nouvelle carrière au bout d'un moment. Sauf à repasser des concours. Ah...

Marphise
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par Jacq le Jeu 21 Nov 2013 - 9:13

@Aidoprofs a écrit:
@Jacq a écrit:
@Aidoprofs a écrit:

Aide aux Profs est contactée à 60% par des profs qui ont fait ce métier par défaut. Ce sont ceux-là qui s'en sortent le mieux dans leur projet de reconversion, car rien ne les retient pour aller de l'avant. Ceux qui avaient la vocation sont peu nombreux à nous contacter, 10 à 15% au grand maximum. Les contacts proviennent à 28% de la région Ile de France, 16% de la région de Lyon, 14% de la région PACA, 10% de la région de Lille. Donc 68% déjà. Les profs qui ont été affectés près de la mer, à la montagne, ou dans un environnement où les richesses patrimoniales, naturelles, ont un grand potentiel touristique, sont les moins nombreux à nous contacter.

On a fini par en conclure que l'envie d'une seconde carrière ne vient pas du métier en lui-même, mais des conditions d'affectation. Il est nettement plus difficile d'être prof en région urbaine et dense qu'en milieu rural ou dans une région très touristique. C'est là que le métier d'enseignant se vit le mieux.

Allez, que chacun émette ses propositions, ça fera avancer la réflexion collective, après tout, c'est le bon moment. Peu de ministres ont réellement eu envie de s'intéresser aux enseignants.
Le grand changement concernant Aide aux Profs est sa nouvelle appellation...on va juste changer de nom, donc d'activité...
Pardon si je fais de la redite, je n'ai pas encore lu toutes les contributions.

Je conviens totalement que l'on puisse avoir envie de reconversion.  Aideauxprofs est sans doute très utile à ce sujet. Tant mieux. Et sincèrement bravo.
Mais comment considérer qu'on est représentatif de quoi que ce soit lorsque l'on avoue que 60% des prof contactant l'asso ont fait ce métier par défaut  ?
Je ne vais pas dire que ces expériences sont sans intérêt, mais il me semble plus utile d'aller voir ceux qui ont fait ce métier par conviction, qui aiment et persistent au lieu de quitter ce travail.
Le 3e ouvrage indique bien justement que nous ne sommes contactés QUE par des profs déçus de leur métier, qui veulent le quitter. Pas par ceux qui l'aiment et veulent y rester. Nos contacts ne sont donc pas représentatifs d'une quelconque moyenne nationale. Mais au moins peut-on travailler sur les données que nous apportent ces profs qui veulent changer de voie.
Oui, enfin reste la question. Il vaut mieux écouter ceux qui sont déçus, quittent le métier, ou étaient là par erreur, qui semblent faire des propositions à l'inverse de ceux qui restent, sont la majorité, et qui même si nous déplorons certaines situations, ne veulent pas de cette évolution là ? Il me semble que concernant ce métier il vaut mieux écouter "ceux qui l'aiment et veulent y rester", pour te citer. Même si ce ne sont que des propositions dans un débat, il est tout de même curieux (voire abérrant) de prendre des mesures prônées par ceux qui quittent le métier et qui ne l'ont pas aimé.
Je continuerai plus tard, car il faut que je parte faire le travail que j'aime.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les propositions d'Aidoprofs pour la réforme du statut enseignant.

Message par agc le Jeu 21 Nov 2013 - 9:48

Alors quelques propositions en vrac :

- que l'on arrête de nous charger la mule chaque année un peu plus avec de l'administration...quelques exemples : les CCF qui se multiplient partout et demandent un travail d'organisation et de gestion énorme tout en étant rémunéré une misère...les dossiers scolaires à compléter de façon manuscrite en fin d'année alors que l'on a déjà rempli les bulletins scolaires trois fois dans l'année et sont donc une redite.

- Les réunions qui se multiplient à longueur d'année...Les conseils de classe servent à quoi puisque les parents et l'administration ne tiennent pas compte de nos conseils sur les redoublements ou orientation...Combien d'élèves se retrouvent en septembre dans la classe au dessus ou dans une série que l'on a déconseillé fortement en juin l'année précédente....Et maintenant on fait des conseils d'ambiance (chez nous) avant le conseil de classe....

- le manque de soutien de la hiérarchie lorsqu'il faut sanctionner les élèves....Interdiction de renvoyer les élèves de classe car la vie scolaire est débordée puisque l'on a supprimé des postes....

- les reproches car nos moyennes de classe sont trop basses ce qui signifient forcement que nous notons trop sévèrement et pas que les élèves ont un niveau déplorables...Non puisqu'à la fin de l'année ils ont quasiment tous leur examens (comment?????)

- Les périodes de stages qui sont une aberration puisque pendant ce temps là, nous n'avons pas cours....Mais la recherche des lieux de stage, la paperasse des conventions, le suivi de stage, l'évaluation, le gestion de problème en stage....ce n'est rien du tout voyons......

- le travail bénévole que l'on fait à longueur d'année pour tel action ou tel projet ou tel sortie scolaire mais par contre dès que l'on a une absence, il faut rattraper car déjà qu'on en glande pas une......

- le fait de devoir faire des HSA pour pouvoir avoir un salaire qui nous permettent de régler nos crédits et nos factures ce qui fait que l'on se fatigue...Mais bon si les profs font des HSA c'est que les 18H à la base ne représentent pas assez de travail ca ils en demandent toujours plus.....

Heureusement, il y a des élèves qui sont là pour s'en sortir, pour apprendre...Qui viennent vous dire merci pour ce que vous leur avez apporté.....

agc
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum