Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par MrBrightside le Lun 25 Nov 2013 - 8:18
Je ne vois aucune arrogance là dedans, je poursuis au contraire la logique qui veut que seuls les profs qui ont des classes difficiles soient des vrais profs (comparés à nous autres dilettantes surpayées). En ce qui concerne l'enseignement pro, j'ai côtoyé suffisamment de profs, CPE et d'inspecteurs de cemilieu pour reconnaître la difficulté de ces postes.

Mais visiblement, on n'a le droit de caricaturer personne sauf les profs de CPGE sur ce fil... ou alors c'est juste moi qui manque de second degré.
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Pseudo le Lun 25 Nov 2013 - 8:26
@MrBrightside a écrit:Je ne vois aucune arrogance là dedans, je poursuis au contraire la logique qui veut que seuls les profs qui ont des classes difficiles soient des vrais profs (comparés à nous autres dilettantes surpayées). En ce qui concerne l'enseignement pro, j'ai côtoyé suffisamment de profs, CPE et d'inspecteurs de cemilieu pour reconnaître la difficulté de ces postes.

Mais visiblement, on n'a le droit de caricaturer personne sauf les profs de CPGE sur ce fil... ou alors c'est juste moi qui manque de second degré.
C'est à dire que ton positionnement est difficile à tenir. Dire que le travail des enseignants en lycée et LP est difficile, mais ne mérite pas le même traitement salarial que les profs de cpge c'est, quelque part, considérer que les prof de cpge valent plus, et que les autres profs peuvent se satisfaire de condescendance (les pauvres, leur métier est dur, mais bon, pas au point qu'on les paye).
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
agc
Niveau 10

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par agc le Lun 25 Nov 2013 - 8:27
je ne pense pas que les enseignants de CPGE soient caricaturés...De toute façon il est évident que chaque niveau d'enseignement comporte ses avantages et ses inconvénients et que même si nous sommes tous enseignants, cela correspond bien à des joBs différents mais tout aussi exigeants et nécessitant un réel investissement et un travail conséquent et qu'à ce titre effectivement les rémunérations devraient être plus proche des votre pour l'ensemble des corps de métier.....Mais de toute façon, la réforme va être très claire cela va être travailler plus pour gagner moins ou autant pour tout le monde, ça c'est certain.....
plotch
Habitué du forum

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par plotch le Lun 25 Nov 2013 - 8:51
@Pseudo a écrit:
@MrBrightside a écrit:Je ne vois aucune arrogance là dedans, je poursuis au contraire la logique qui veut que seuls les profs qui ont des classes difficiles soient des vrais profs (comparés à nous autres dilettantes surpayées). En ce qui concerne l'enseignement pro, j'ai côtoyé suffisamment de profs, CPE et d'inspecteurs de cemilieu pour reconnaître la difficulté de ces postes.

Mais visiblement, on n'a le droit de caricaturer personne sauf les profs de CPGE sur ce fil... ou alors c'est juste moi qui manque de second degré.
C'est à dire que ton positionnement est difficile à tenir. Dire que le travail des enseignants en lycée et LP est difficile, mais ne mérite pas le même traitement salarial que les profs de cpge c'est, quelque part, considérer que les prof de cpge valent plus, et que les autres profs peuvent se satisfaire de condescendance (les pauvres, leur métier est dur, mais bon, pas au point qu'on les paye).
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
Et les professeurs d'université ou au collège de France il faut aussi les considerer comme des aristocrates ?
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Iphigénie le Lun 25 Nov 2013 - 9:18
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
C'est vrai, ça , Pseudo a raison: à bas l'aristocratie, tous au smic. Parce que bon, un prof ne "vaut" pas plus qu'un ouvrier non plus.
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Pseudo le Lun 25 Nov 2013 - 9:18
@plotch a écrit:
@Pseudo a écrit:
@MrBrightside a écrit:Je ne vois aucune arrogance là dedans, je poursuis au contraire la logique qui veut que seuls les profs qui ont des classes difficiles soient des vrais profs (comparés à nous autres dilettantes surpayées). En ce qui concerne l'enseignement pro, j'ai côtoyé suffisamment de profs, CPE et d'inspecteurs de cemilieu pour reconnaître la difficulté de ces postes.

Mais visiblement, on n'a le droit de caricaturer personne sauf les profs de CPGE sur ce fil... ou alors c'est juste moi qui manque de second degré.
C'est à dire que ton positionnement est difficile à tenir. Dire que le travail des enseignants en lycée et LP est difficile, mais ne mérite pas le même traitement salarial que les profs de cpge c'est, quelque part, considérer que les prof de cpge valent plus, et que les autres profs peuvent se satisfaire de condescendance (les pauvres, leur métier est dur, mais bon, pas au point qu'on les paye).
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
Et les professeurs d'université ou au collège de France il faut aussi les considerer comme des aristocrates ?
Je l'ignore dans les détails, n'étant qu'une manante qui ignore à peu près tout de ces hautes sphères.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
agc
Niveau 10

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par agc le Lun 25 Nov 2013 - 9:35
@iphigénie a écrit:
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
C'est vrai, ça , Pseudo a raison: à bas l'aristocratie, tous au smic. Parce que bon, un prof ne "vaut" pas plus qu'un ouvrier non plus.
Pseudo n'a jamais sous-entendu cela dans ses propos....
avatar
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par MrBrightside le Lun 25 Nov 2013 - 9:59
@agc a écrit:je ne pense pas que les enseignants de CPGE soient caricaturés...De toute façon il est évident que chaque niveau d'enseignement comporte ses avantages et ses inconvénients et que même si nous sommes tous enseignants, cela correspond bien à des joBs différents mais tout aussi exigeants et nécessitant un réel investissement et un travail conséquent et qu'à ce titre effectivement les rémunérations devraient être plus proche des votre pour l'ensemble des corps de métier.....Mais de toute façon, la réforme va être très claire cela va être travailler plus pour gagner moins ou autant pour tout le monde, ça c'est certain.....
Je suis on ne peut plus d'accord. Je sais bien que je n'aurai jamais à me préoccuper de PFMP par exemple, ou d'évaluation CCF (pour rester dans l'univers de l'enseignement pro). Exit aussi les jurys de bac, les PPRE et autre joyeuseté du secondaire général. Je trouverais normal que ces spécificités soient prises en compte dans l'établissement des services et la rémunération des collègues du secondaire.

Maintenant je ne dis pas que je travaille plus en prépa que les collègues, et j'ai aussi conscience que l'herbe est toujours plus verte de l'autre côté. Mais quand j'entends les rectorat nous dire "bourrez les prépa, à moins de 40 élève par classes votre existence est en danger" et de l'autre le ministère nous dire qu'une classe de 40 est un effectif tout à fait normal et qu'un service de 10h sur ce genre d'über-classe ne nécessite aucune pondération, et que les DS hebdomadaires, les concours-blancs, les tournées de promotion des CPGE dans tous les lycées de la région, l'établissement du colloscope, le recrutement des colleurs (je dois en trouver une dizaine par an), les réunions où l'on doit se rendre dès qu'une école décide de changer son format d'épreuve, et autres joyeusetés spécifiques à nos postes ne mérite aucune contre-partie salariale, je commence à me demander si je ne serai pas "mieux" en lycée. Mais je reconnais que je ne connais pas suffisamment l'enseignement secondaire pour avoir un avis éclairé: la seule chose sur laquelle je pourrais éventuellement m'appuyer, ce sont les trois collègues d'anglais que je connais qui après une seule année en CPGE ont demandé un retour express en lycée (chose que je n'ai pas envie de faire, au demeurant).
Après, au risque de me faire à nouveau huer: oui je pense que corriger 42 synthèses de 500 mots d'une classe de prépa scientifique demande un peu plus de temps (je ne parle pas de "travail") que de corriger 35 QCM + un essai de 150 mots (devoir type bac d'une classe de TS.)

Ensuite, pour répondre à Ingeborg qui déplore l'invasion des profs de SI dans le secondaire: quand après la réforme ceux-ci se retrouveront en sous-service en prépa, il ne faudra pas s'étonner de les voir débarquer au lycée pour vous "piquer" vos enseignements d'exploration.

Ne soyons pas dupes en nous focalisant sur l'ORS. L'objectif est bel et bien d'en finir avec les prépas, jugées trop couteuses par le gouvernement.


Dernière édition par MrBrightside le Lun 25 Nov 2013 - 10:06, édité 1 fois

_________________
Narwhals!|Die Potato! Blog des trucs que je lis
 Glitter and be gay.
avatar
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par MrBrightside le Lun 25 Nov 2013 - 10:03
@Pseudo a écrit:Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
Tous les lundis je traverse le CDI pour me rendre en cours et dis bonjour à la prof-doc qui ne prend pas la peine de répondre ni même de lever la tête de son écran ou du bouquin qu'elle est en train de couvrir. L'impolitesse existe partout et je ne m'en sers pas pour fustiger une catégorie professionnelle toute entière.

_________________
Narwhals!|Die Potato! Blog des trucs que je lis
 Glitter and be gay.
avatar
agc
Niveau 10

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par agc le Lun 25 Nov 2013 - 10:04
@MrBrightside a écrit:
@agc a écrit:je ne pense pas que les enseignants de CPGE soient caricaturés...De toute façon il est évident que chaque niveau d'enseignement comporte ses avantages et ses inconvénients et que même si nous sommes tous enseignants, cela correspond bien à des joBs différents mais tout aussi exigeants et nécessitant un réel investissement et un travail conséquent et qu'à ce titre effectivement les rémunérations devraient être plus proche des votre pour l'ensemble des corps de métier.....Mais de toute façon, la réforme va être très claire cela va être travailler plus pour gagner moins ou autant pour tout le monde, ça c'est certain.....
Je suis on ne peut plus d'accord. Je sais bien que je n'aurais jamais à me préoccuper de PFMP par exemple, ou d'évaluation CCF (pour rester dans l'univers de l'enseignement pro). Exit aussi les jurys de bac, les PPRE et autre joyeuseté du secondaire général. Je trouverais normal que ces spécificités soient prises en compte dans l'établissement des services et la rémunération des collègues du secondaire.

Maintenant je ne dis pas que je travaille plus en prépa que les collègues, et j'ai aussi conscience que l'herbe est toujours plus verte de l'autre côté. Mais quand j'entends les rectorat nous dire "bourrez les prépa, à moins de 40 élève par classes votre existence est en danger" et de l'autre le ministère nous dire qu'une classe de 40 est un effectif tout à fait normal et qu'un service de 10h sur ce genre d'über-classe ne nécessite aucune pondération, et que les DS hebdomadaire, les concours-blancs, les tournées de promotion des CPGE dans tous les lycées de la région, l'établissement du colloscope, le recrutement des colleurs (je dois en trouver une dizaine par an), les réunions où l'on doit se rendre dès qu'une école décide de changer son format d'épreuve, et autres joyeuseté spécifiques à nos postes ne mérite aucune contre-partie salariale, je commence à me demander si je ne serai pas "mieux" en lycée. Mais je reconnais que je ne connais pas suffisamment l'enseignement secondaire pour avoir un avis éclairé: la seule chose sur laquelle je pourrais éventuellement m'appuyer, ce sont les trois collègues d'anglais que je connais qui après une seule année en CPGE ont demandé un retour express en lycée (chose que je n'ai pas envie de faire, au demeurant).
Après, au risque de me faire à nouveau huer: oui je pense que corriger 42 synthèses de 500 mots d'une classe de prépa scientifique demande un peu plus de temps (je ne parle pas de "travail") que de corriger 35 QCM + un essai de 150 mots (devoir type bac d'une classe de TS.)

Ensuite, pour répondre à Ingeborg qui déplore l'invasion des profs de SI dans le secondaire: quand après la réforme ceux-ci se retrouveront en sous-service en prépa, il ne faudra pas s'étonner de les voir débarquer au lycée pour vous "piquer" vos enseignements d'exploration.

Après ne soyons pas dupes en nous focalisant sur l'ORS. L'objectif est bel et bien d'en finir avec les prépas, jugés trop couteuses par le gouvernement.
c'est également ce que je pense.
avatar
Ingeborg B.
Esprit éclairé

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Ingeborg B. le Lun 25 Nov 2013 - 10:15
@MrBrightside a écrit:
@agc a écrit:je ne pense pas que les enseignants de CPGE soient caricaturés...De toute façon il est évident que chaque niveau d'enseignement comporte ses avantages et ses inconvénients et que même si nous sommes tous enseignants, cela correspond bien à des joBs différents mais tout aussi exigeants et nécessitant un réel investissement et un travail conséquent et qu'à ce titre effectivement les rémunérations devraient être plus proche des votre pour l'ensemble des corps de métier.....Mais de toute façon, la réforme va être très claire cela va être travailler plus pour gagner moins ou autant pour tout le monde, ça c'est certain.....
Je suis on ne peut plus d'accord. Je sais bien que je n'aurai jamais à me préoccuper de PFMP par exemple, ou d'évaluation CCF (pour rester dans l'univers de l'enseignement pro). Exit aussi les jurys de bac, les PPRE et autre joyeuseté du secondaire général. Je trouverais normal que ces spécificités soient prises en compte dans l'établissement des services et la rémunération des collègues du secondaire.

Maintenant je ne dis pas que je travaille plus en prépa que les collègues, et j'ai aussi conscience que l'herbe est toujours plus verte de l'autre côté. Mais quand j'entends les rectorat nous dire "bourrez les prépa, à moins de 40 élève par classes votre existence est en danger" et de l'autre le ministère nous dire qu'une classe de 40 est un effectif tout à fait normal et qu'un service de 10h sur ce genre d'über-classe ne nécessite aucune pondération, et que les DS hebdomadaires, les concours-blancs, les tournées de promotion des CPGE dans tous les lycées de la région, l'établissement du colloscope, le recrutement des colleurs (je dois en trouver une dizaine par an), les réunions où l'on doit se rendre dès qu'une école décide de changer son format d'épreuve, et autres joyeusetés spécifiques à nos postes ne mérite aucune contre-partie salariale, je commence à me demander si je ne serai pas "mieux" en lycée. Mais je reconnais que je ne connais pas suffisamment l'enseignement secondaire pour avoir un avis éclairé: la seule chose sur laquelle je pourrais éventuellement m'appuyer, ce sont les trois collègues d'anglais que je connais qui après une seule année en CPGE ont demandé un retour express en lycée (chose que je n'ai pas envie de faire, au demeurant).
Après, au risque de me faire à nouveau huer: oui je pense que corriger 42 synthèses de 500 mots d'une classe de prépa scientifique demande un peu plus de temps (je ne parle pas de "travail") que de corriger 35 QCM + un essai de 150 mots (devoir type bac d'une classe de TS.)

Ensuite, pour répondre à Ingeborg qui déplore l'invasion des profs de SI dans le secondaire: quand après la réforme ceux-ci se retrouveront en sous-service en prépa, il ne faudra pas s'étonner de les voir débarquer au lycée pour vous "piquer" vos enseignements d'exploration.

Ne soyons pas dupes en nous focalisant sur l'ORS. L'objectif est bel et bien d'en finir avec les prépas, jugées trop couteuses par le gouvernement.
Je ne déplore rien, je pointais juste avec humour les divisions et l'incapacité des différentes sphères professorales à communiquer. Bref, je déplore le manque de solidarité et la tendance de chacun de crier au loup uniquement quand il est concerné. C'est aussi valable pour chaque discipline. Chacun y va de sa revendication dans son coin.
Par ailleurs, je pense que tes propos ont été maladroits et mal interprétés car ils tombaient dans ce travers.
Bref, je pense que les profs de prépa par leur attitude ne sont que le reflet des multiples individualismes qui sont la plaie actuelle de l'éducation nationale.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Iphigénie le Lun 25 Nov 2013 - 10:34
@agc a écrit:
@iphigénie a écrit:
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
C'est vrai, ça , Pseudo a raison: à bas l'aristocratie, tous au smic. Parce que bon, un prof ne "vaut" pas plus qu'un ouvrier non plus.
Pseudo n'a jamais sous-entendu cela dans ses propos....
Dire que le travail des enseignants en lycée et LP est difficile, mais ne mérite pas le même traitement salarial que les profs de cpge c'est, quelque part, considérer que les prof de cpge valent plus, et que les autres profs peuvent se satisfaire de condescendance (les pauvres, leur métier est dur, mais bon, pas au point qu'on les paye).
ah bon, pardon, j'avais cru.
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Pseudo le Lun 25 Nov 2013 - 10:40
@agc a écrit:
@iphigénie a écrit:
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
C'est vrai, ça , Pseudo a raison: à bas l'aristocratie, tous au smic. Parce que bon, un prof ne "vaut" pas plus qu'un ouvrier non plus.
Pseudo n'a jamais sous-entendu cela dans ses propos....
Non, je n'ai jamais dis ça, effectivement. Mais c'est tellement commode d'essayer de me faire passer pour plus con que je ne suis pour paraître intelligent Twisted Evil 

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Pseudo le Lun 25 Nov 2013 - 10:43
@iphigénie a écrit:
@agc a écrit:
@iphigénie a écrit:C'est vrai, ça , Pseudo a raison: à bas l'aristocratie, tous au smic. Parce que bon, un prof ne "vaut" pas plus qu'un ouvrier non plus.
Pseudo n'a jamais sous-entendu cela dans ses propos....
Dire que le travail des enseignants en lycée et LP est difficile, mais ne mérite pas le même traitement salarial que les profs de cpge c'est, quelque part, considérer que les prof de cpge valent plus, et que les autres profs peuvent se satisfaire de condescendance (les pauvres, leur métier est dur, mais bon, pas au point qu'on les paye).
ah bon, pardon, j'avais cru.
Merci de souligner que, effectivement, je n'ai jamais dit ce qu'on me fait dire en citant mes propos.  
Ou alors il va falloir faire une sacrée explication de texte bien tordue.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Lefteris le Lun 25 Nov 2013 - 10:54
Le débat est complètement faussé par les considérations individuelles sur la pénibilité, le degré de qualification  , etc. alors qu'il existe des éléments objectifs liés aux divers statuts, conformément aux principes de la FP.

Il est un fait indiscutable , dans la fonction publique, c'est qu'elle est hiérarchisée (en raison de qualifications théoriques liées au concours)  et que cela correspond selon les corps à des grilles indiciaires, des barèmes pour heures, travaux supplémentaires  liés au grade . Cela peut ne pas plaire, mais alors il faut aller jusqu'au bout de la logique : tous les fonctionnaires au même traitement, de l'agent d'entretien au préfet.

Donc, les professeurs de CPGE -en principe des professeurs parmi les plus qualifiés - sont en haut de l'échelle, leur faire descendre des barreaux n'apportera rien aux autres , et bloquera même ceux qui sont dessous.

En jargon technique, pour ceux qui ont participé ou suivi des négociations salariales, ça s'appelle le "tuilage" : la tuile du dessous ira d'autant plus loin que celle du dessus est longue. C'est en bloquant les agrégés par rapport aux corps similaires  que l'on bloque les certifiés et assimilés, etc.

Concrètement, les pondérations appliquées aux professeurs de CPGE sous les hourras et les bravos de certains reviennent à des réductions du taux horaire.  Donc je ne vois pas comment ensuite on pourra revaloriser le reste, dans les corps en dessous.

Et ne pas être revalorisé est le moindre mal : d'ici à ce que que les "pondérations"  soient étendues à d'autres , je ne vois qu'un pas... Mettre un doigt dans un engrenage, c'st accepter le risque de perdre le bras. Rolling Eyes

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Celeborn le Lun 25 Nov 2013 - 10:56
@Lefteris a écrit:Le débat est complètement faussé par les considérations individuelles sur la pénibilité, le degré de qualification  , etc.

Il est un fait , dans la fonction publique, qu'elle est hiérarchisée (en raison de qualifications théoriques liées au concours)  et que cela correspond selon les corps à des grilles indiciaires, des barèmes pour heures, travaux supplémentaires  liés au grade . Cela peut ne pas plaire, mais alors il faut aller jusqu'au bout de la logique : tous les fonctionnaires au même traitement, de l'agent d'entretien au préfet.

Donc, les professeurs de CPGE -en principe des professeurs parmi les plus qualifiés - sont en haut de l'échelle, leur faire descendre des barreaux n'apportera rien aux autres , et bloquera même ceux qui sont dessous.

En jargon technique, pour ceux qui ont participé ou suivi des négociations salariales, ça s'appelle le "tuilage" : la tuile du dessous ira d'autant plus loin que celle du dessus est longue. C'est en bloquant les agrégés par rapport aux corps similaires  que l'on bloque les certifiés et assimilés, etc.

Concrètement, les pondérations appliquées aux professeurs de CPGE sous les hourras et les bravos de certains reviennent à des réductions du taux horaire.  Donc je ne vois pas comment ensuite on pourra revaloriser le reste, dans les corps en dessous.

Et ne pas être revalorisé est le moindre mal : d'ici à ce que que les "pondérations"  soient étendues à d'autres , je ne vois qu'un pas... Mettre un doigt dans un engrenage, c'st accepter le risque de perdre le bras. Rolling Eyes 
Merci pour ce message, avec lequel je suis parfaitement en accord. Surtout évitons de nous monter les uns contre les autres : on y perdra tous à l'arrivée.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Iphigénie le Lun 25 Nov 2013 - 11:42
Merci, Leftéris, pour avoir pris la peine d'une explication explicite. 
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Lefteris le Lun 25 Nov 2013 - 11:45
@iphigénie a écrit:Merci, Leftéris, pour  avoir pris la peine d'une explication explicite. 
Et frontale professeur 

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Marcel Khrouchtchev le Lun 25 Nov 2013 - 12:05
@Pseudo a écrit:
@MrBrightside a écrit:Je ne vois aucune arrogance là dedans, je poursuis au contraire la logique qui veut que seuls les profs qui ont des classes difficiles soient des vrais profs (comparés à nous autres dilettantes surpayées). En ce qui concerne l'enseignement pro, j'ai côtoyé suffisamment de profs, CPE et d'inspecteurs de cemilieu pour reconnaître la difficulté de ces postes.

Mais visiblement, on n'a le droit de caricaturer personne sauf les profs de CPGE sur ce fil... ou alors c'est juste moi qui manque de second degré.
C'est à dire que ton positionnement est difficile à tenir. Dire que le travail des enseignants en lycée et LP est difficile, mais ne mérite pas le même traitement salarial que les profs de cpge c'est, quelque part, considérer que les prof de cpge valent plus, et que les autres profs peuvent se satisfaire de condescendance (les pauvres, leur métier est dur, mais bon, pas au point qu'on les paye).
Que tu le veuilles ou non, les prof de cpge sont une sorte d'aristocratie. Et c'est la dernière des profs (de celles qui n'ont droit ni à pondération ni à HS ni à rien du tout et même pas un bonjour de la part de ses collègues profs cpge) qui te le dit.
Peut-être aussi faudra-t-il admettre que certaines compétences se payent, non? Si on doit payer tous ceux qui travaillent la même durée au même salaire, on ne s'en sortira pas et les personnes qui ont les compétences pour enseigner en CPGE iront monnayer leurs talents ailleurs. Revendiquons donc des hausses de traitement plutôt que de réclamer par pure jalousie que les plus compétents soient payés aussi mal que nous.
Les profs de CPGE sont certes une aristocratie, mais on n'y entre pas par la naissance, mais en faisant ses preuves, et ça change tout. N'importe qui sur ce forum peut essayer d'aller enseigner en CPGE.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par celitian le Lun 25 Nov 2013 - 12:55
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Peut-être aussi faudra-t-il admettre que certaines compétences se payent, non? Si on doit payer tous ceux qui travaillent la même durée au même salaire, on ne s'en sortira pas et les personnes qui ont les compétences pour enseigner en CPGE iront monnayer leurs talents ailleurs. Revendiquons donc des hausses de traitement plutôt que de réclamer par pure jalousie que les plus compétents soient payés aussi mal que nous.
Les profs de CPGE sont certes une aristocratie, mais on n'y entre pas par la naissance, mais en faisant ses preuves, et ça change tout. N'importe qui sur ce forum peut essayer d'aller enseigner en CPGE.
Tout à fait d'accord et c'est exactement le même principe dans le monde du travail et ce, à tous les niveaux, un ouvrier qui a le bac pro sera payé plus cher qu'un ouvier sans.

Ou de passer l'agrégation, le concours est ouvert à tous.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Igniatius le Lun 25 Nov 2013 - 15:19
@Bouboule a écrit:
@Igniatius a écrit:Exactement : c'est sans doute à ce prix que les prépas sont ce qui fonctionnent le mieux en France.

Il était temps de les foutre en l'air : certains syndicats militent ouvertement pour leur suppression.
Je crois que c'est assez bien résumé. Un bon enseignement, ça coûte un peu. Le système CPGE me paraît avoir tout de ce qui marcherait dans le privé privé (je ne parle pas du privé sous contrat, je parle d'acadomia, etc...) mais le prix d'entrée est trop élevé pour l'instant pour que le privé fasse du bénéf, il se contente donc de médecine. Mais il n'y en a plus pour longtemps.

J'ajouterais même mais je peux me tromper que les CPGE résistent mieux (moins mal) à toutes les intrusions pseudo-pédagogiques, ça leur coûte une réputation de sclérosés. Pratique.

Sur les réseaux sociaux, les plus hardcore des pédagos militent pour la suppression des CPGE, ainsi que de l'agrèg, refuge de semi-réactionnaires frontistes qui vivent dans l'entre-soi.
En effet, ce dernier bastion de l'intelligence à la française leur échappe et ça démange tous les réprouvés de l'enseignement...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Igniatius le Lun 25 Nov 2013 - 15:19
PauvreYorick a écrit:Quels trolls ces admins Razz

 

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Igniatius le Lun 25 Nov 2013 - 15:26
@Lefteris a écrit:Le débat est complètement faussé par les considérations individuelles sur la pénibilité, le degré de qualification  , etc. alors qu'il existe des éléments objectifs liés aux divers statuts, conformément aux principes de la FP.

Il est un fait  indiscutable , dans la fonction publique, c'est qu'elle est hiérarchisée (en raison de qualifications théoriques liées au concours)  et que cela correspond selon les corps à des grilles indiciaires, des barèmes pour heures, travaux supplémentaires  liés au grade . Cela peut ne pas plaire, mais alors il faut aller jusqu'au bout de la logique : tous les fonctionnaires au même traitement, de l'agent d'entretien au préfet.

Donc, les professeurs de CPGE -en principe des professeurs parmi les plus qualifiés - sont en haut de l'échelle, leur faire descendre des barreaux n'apportera rien aux autres , et bloquera même ceux qui sont dessous.

En jargon technique, pour ceux qui ont participé ou suivi des négociations salariales, ça s'appelle le "tuilage" : la tuile du dessous ira d'autant plus loin que celle du dessus est longue. C'est en bloquant les agrégés par rapport aux corps similaires  que l'on bloque les certifiés et assimilés, etc.

Concrètement, les pondérations appliquées aux professeurs de CPGE sous les hourras et les bravos de certains reviennent à des réductions du taux horaire.  Donc je ne vois pas comment ensuite on pourra revaloriser le reste, dans les corps en dessous.

Et ne pas être revalorisé est le moindre mal : d'ici à ce que que les "pondérations"  soient étendues à d'autres , je ne vois qu'un pas... Mettre un doigt dans un engrenage, c'st accepter le risque de perdre le bras. Rolling Eyes

J'allais répondre un peu vertement à certains post plein d'aigreur, mais je trouve qu'il vaut mieux que j'adhère à ton intervention, qui remet les choses en perspective.

Mr. Brightside, je te soutiens entièrement dans chacune de tes réponses : je ne lis tes exagérations qu'en réponse à celles de ceux qui pourrissent les profs de CPGE.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
User17706
Enchanteur

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par User17706 le Lun 25 Nov 2013 - 15:41
Absolument. Le post de Lefteris décrit précisément la situation réelle, sans poser de questions dénuées de sens sur la valeur comparée du thème grec pour khâgneux et de la dissection de blattes.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Ronin le Lun 25 Nov 2013 - 17:03
Lefteris président Drapeaufrançais  

_________________
avatar
Leclochard
Guide spirituel

Re: Pétition (Snes-Snalc-FO+associations) contre la pondération de 1,5h pour 1h en CPGE.

par Leclochard le Lun 25 Nov 2013 - 19:15
PauvreYorick a écrit:Pardon de débouler tel un cheveu sur la soupe, mais je trouve que la méthodologie du débat est un peu à l'ouest. C'est faire fausse route que de comparer des activités assez différentes exercées à qualifications parfois différentes et à des doses différentes dans des cadres réglementaires similaires mais différents.

Si quelqu'un a la formule pour traduire directement en lingots d'or ou en centimes d'euro le prix d'une heure d'anglais en ECT2 ou d'une heure de thème grec en khâgne Ulm ou d'une heure de CM niveau master en philosophie de l'art ou d'une heure de SVT en 3e, il peut la donner, elle intéressera tout le monde, sauf, peut-être, le Ministère, qui doit bien rigoler s'il nous lit.

La question n'est donc absolument pas de savoir combien "vaut" une heure de cours ni si une heure de cours de ça ici vaut plus ou moins qu'une heure de cours de ci là. Ni si elle vaut plutôt pareil que 1,5 heure de lycée ou que 1 heure de fac. Ces questions n'ont, je le crains, rigoureusement aucun sens, ainsi posées. Mais aucun au sens de nib, zéro, que dalle, nulla, niente.

La seule chose qui ressemble à un fait, en ce moment, c'est l'annonce d'une économie d'argent et réduction du nombre de postes en CPGE. Sur le dos des personnels (nous). Par ailleurs, il est avéré que les économies en question sont d'ampleur trop faible pour que ça soit réellement le but recherché. Donc, le but est très probablement de préparer à d'autres alourdissements de service et/ou diminutions de salaire pour d'autres corps qui se mordront les doigts, leur tour venu, de n'avoir pas réagi plus tôt.

Il est vrai que A ne peut pas gagner plus que B sans que B ne gagne moins que A. En conclure qu'il faut baisser le salaire de A ne répond en revanche à aucune logique.

La comparaison avec les 10 000 € mensuels des pilotes d'avion est tendancieuse, car avec les pilotes d'avion, vu la somme, on peut commencer à se demander (et encore...) si c'est encore décent. Même si le salaire moyen des profs de prépa était de 1000 ou 2000€ mensuels plus important qu'il ne l'est, on ne serait pas encore au seuil de la décence.
J'ai donné cet exemple pour rebondir sur le raisonnement de John. C'est très intéressant de voir l'usage qu'on fait des pourcentages pour formuler ses revendications, ses idées ou cacher la réalité (au passage, je suis incapable de dire combien gagnent ces gens qui vont travailler plus pour gagner moins, et ce qu'ils enseignent concrètement, ce qui fait que le débat est théorique dans mon esprit).
Je n'ai pas cherché à dire que les pilotes d'avion gagnent trop car leurs responsabilités sont énormes (tout le monde le comprend) et que leur formation est un investissement fort coûteux (plusieurs dizaines de milliers d'euros). Encore une fois, c'est la rhétorique syndicale qui m'a intéressé.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum