"Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par PauvreYorick le Dim 8 Déc 2013 - 0:58

Lycée Carnot à Dijon: grève également lundi et manifestation. En revanche je n'ai pas de lien à proposer, il ne faut pas trop compter sur la presse locale pour en faire des tonnes à ce sujet.

PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par InvitéMA le Dim 8 Déc 2013 - 1:06

@John a écrit:Je pense surtout que les profs de prépa pensent avoir à eux seuls, pour beaucoup de raisons, un pouvoir d'impact bien plus fort que celui des profs du primaire
Ils ont avec eux leurs élèves majeurs, avantage non négligeable je pense. J'ai signé la pétition car je suis contre le principe de cette réforme qui tente d'opposer les uns aux autres. Et comme je le disais sur un autre post (celui où on rassemble les pétitions), maintenant je me tiens au courant et je signe les pétitions si je suis d'accord avec le contenu. Je pense qu'il ne faut pas dire "ça me concerne pas directement". Restons solidaires.

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 8 Déc 2013 - 7:54

MarieAnne a écrit:
@John a écrit:Je pense surtout que les profs de prépa pensent avoir à eux seuls, pour beaucoup de raisons, un pouvoir d'impact bien plus fort que celui des profs du primaire
Ils ont avec eux leurs élèves majeurs, avantage non négligeable je pense. J'ai signé la pétition car je suis contre le principe de cette réforme qui tente d'opposer les uns aux autres. Et comme je le disais sur un autre post (celui où on rassemble les pétitions), maintenant je me tiens au courant et je signe les pétitions si je suis d'accord avec le contenu. Je pense qu'il ne faut pas dire "ça me concerne pas directement". Restons solidaires.
Les profs de CPGE ont effectivement davantage l'oreille du ministre quand ils font grève, et à mon avis pour deux raisons: d'une part les enfants de conseillers ministériels vont en CPGE (alors que les grèves en amont, ça ne touche pas forcément l'école alsacienne) et d'autre part il est évident qu'une grève menée dans des filières sans grève depuis des lustres a plus de poids que des grèves perlées dont on a l'habitude et qui sont devenues rituelles.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

CPGE : quelques déclarations du ministre !

Message par Duplay le Dim 8 Déc 2013 - 11:14

avatar
Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Dim 8 Déc 2013 - 15:42

97 % des professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles du Prytanée national militaire annoncent qu’ils suivront le mouvement national.

Cette grève est historique pour le Prytanée, puisque ses professeurs n’ont jamais fait grève depuis 1968.

Les enseignants dénoncent le projet de décret Peillon.

Ce projet de réforme des conditions de travail et de rémunération des professeurs en classes préparatoires et en lycée est en cours de négociation depuis le 19 novembre.

« Il s’agirait d’augmenter l’obligation réglementaire de service des professeurs de CPGE, ce qui se traduirait selon les cas par une baisse de salaire de l’ordre de 10 à 20 % ou par une augmentation non rémunérée de 15 à 25 % de la charge de travail », expliquent les enseignants dans un communiqué.
http://www.ouest-france.fr/prytanee-les-professeurs-des-classes-preparatoires-en-greve-lundi-1770889

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Dim 8 Déc 2013 - 15:44

À fait sans précédent, réplique sans précédent. M. Sarkozy imagina l’illusoire « travailler plus pour gagner plus ». M. Peillon, ministre de l’Éducation nationale, invente plus cyniquement le « travailler plus pour gagner moins » ! Baisser le salaire d’un fonctionnaire, ça ne s’était pas vu depuis 1935 et le sinistre Pierre Laval. Jusqu’à 20 % du revenu annuel d’un professeur de CPGE seront amputés s’il parvient à imposer ses vues. À la rentrée 2014, la durée hebdomadaire de ses cours augmentera de deux heures, ce qui implique, soit d’ajouter une classe dans son service, soit d’y intégrer l’équivalent de deux heures actuellement rémunérées en heures supplémentaires. En tout cas, le préjudice financier est évident. C’est aussi un préjudice moral. Car c’est mépriser l’engagement exemplaire du professeur de CPGE, ainsi promu pour son haut niveau de qualification et l’excellence de son enseignement, dans un travail dont la lourde charge, tant en quantité qu’en qualité, est pourtant avérée. Il enseigne à un niveau universitaire en préparant ses étudiants à des concours très difficiles, dans des classes de plus de 50 élèves, pour la réussite desquels il ne compte pas son temps. Cela est admis et salué et les résultats sont probants. Les CPGE sont une exception française qu’on nous envie à l’étranger.

Pourtant M. Peillon prétend mettre ainsi fin au régime « privilégié » du professeur de CPGE. La « justice » voudrait que soient affectés 20 à 30 millions d’euros d’économie réalisée sur son dos pour réduire d’une heure le temps de cours par semaine de professeur enseignant dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP), là où la violence sociale implique l’échec scolaire.

C’est une contre-vérité, une hypocrisie et une manœuvre de division des professeurs, indignes d’un ministre qui se prétend de gauche ! En vérité, un professeur de CPGE ne bénéficie d’aucun régime de faveur, étant comme tout professeur assujetti au même statut national, aux mêmes indices de rémunération, au même nombre d’heures de cours, au même calcul de pondération et de décharge de son service. S’il arrive qu’il soit (un peu) mieux rémunéré, c’est uniquement parce qu’il a une surcharge de travail, payée en heures supplémentaires. Des amis disent, indignés, faisant valoir la règle de trois : en ponctionnant son salaire, c’est comme si on payait un médecin spécialiste au même tarif qu’un généraliste. Mais cette analogie censément élogieuse suppose à tort qu’à présent sa compétence soit financièrement prise en compte. Au reste, tous les professeurs sont concernés par le funeste projet de Vincent Peillon, lequel veut carrément supprimer les décharges horaires pour effectifs pléthoriques ou classes d’examens et concours. Pire, il veut abroger le décret de 1950 qui stipule pour tous des maxima hebdomadaires d’heures de cours proportionnels à la qualification. C’est sur cette base juste que décharges et pondérations justes doivent s’appliquer en fonction de charges de travail différentes. Or M. Peillon veut redéfinir les obligations statutaires de tous les professeurs, uniquement pour les alourdir. C’est ce qu’il a ultimement en vue quand il prend d’abord les CPGE dans son collimateur afin de les détruire.
http://www.humanite.fr/tribunes/pourquoi-les-enseignants-des-classes-prepas-manife-554498

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par PauvreYorick le Dim 8 Déc 2013 - 15:59

@John a écrit:http://www.humanite.fr/tribunes/pourquoi-les-enseignants-des-classes-prepas-manife-554498
Moi, c'est le dernier paragraphe que je préfère:

Didier Gil a écrit:On dira : les professeurs de ZEP ne mériteraient-ils pas de bénéficier eux aussi d’une décharge horaire de leur service ? Là résident l’hypocrisie d’une mesure mesquine et la manœuvre de division honteuse. Si la véritable intention est d’allouer 20 à 30 millions d’euros pour soulager (en vérité très peu) ceux qui enseignent dans des conditions difficiles, est-il besoin de le faire aux dépens d’autres professeurs qui ne sont en rien des privilégiés ? Cette somme est dérisoire si on la compare au budget annuel de l’éducation nationale (64 milliards d’euros). Comment imaginer un seul instant que le professeur de CPGE ait pu être visé par des socialistes qui scandaient « notre ennemi, c’est la finance » ? S’il y a des privilégiés dans la fonction publique (ce qui reste à prouver), ce ne sont certainement pas les professeurs de CPGE. Et en aucun cas ceux-ci ne sont financièrement responsables du fait que d’autres soient des laissés-pour-compte. En vérité, M. Peillon calcule dans le cadre dogmatique ultralibéral d’une logique austéritaire. Ses intentions (à supposer qu’elles soient bonnes) butent sur le dogme consistant à ne pas augmenter vraiment le budget de l’éducation nationale, donc à ne pas s’attaquer aux plus riches qui sont les véritables ennemis de l’éducation pour tous. 21 millions d’euros, c’était le montant envisagé pour la retraite chapeau du seul PDG de PSA ! Ceux des soi-disant socialistes qui gouvernent préfèrent déshabiller quelques professeurs de CPGE au prétexte de donner chichement des haillons à une plèbe d’enseignants jetés nus comme des esclaves dans des écoles où règne la violence sociale. Pendant ce temps, les vrais nantis continuent de mener grand train.
Après, je ne suis pas sûr que l'argument-PSA soit réellement bien choisi. Mais ce qu'il y a avant et après est raisonnable.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Olympias le Dim 8 Déc 2013 - 16:03

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
MarieAnne a écrit:
@John a écrit:Je pense surtout que les profs de prépa pensent avoir à eux seuls, pour beaucoup de raisons, un pouvoir d'impact bien plus fort que celui des profs du primaire
Ils ont avec eux leurs élèves majeurs, avantage non négligeable je pense. J'ai signé la pétition car je suis contre le principe de cette réforme qui tente d'opposer les uns aux autres. Et comme je le disais sur un autre post (celui où on rassemble les pétitions), maintenant je me tiens au courant et je signe les pétitions si je suis d'accord avec le contenu. Je pense qu'il ne faut pas dire "ça me concerne pas directement". Restons solidaires.
Les profs de CPGE ont effectivement davantage l'oreille du ministre quand ils font grève, et à mon avis pour deux raisons: d'une part les enfants de conseillers ministériels vont en CPGE (alors que les grèves en amont, ça ne touche pas forcément l'école alsacienne) et d'autre part il est évident qu'une grève menée dans des filières sans grève depuis des lustres a plus de poids que des grèves perlées dont on a l'habitude et qui sont devenues rituelles.
Je viens de discuter avec un ami prof en prépa depuis deux ans, qui bosse 70 à 80h/semaine, qui sera en grève demain. Nous avons bossé dans le même lycée pendant plusieurs années. Il m'a, en regrettant une telle attitude, que certains profs de prépa se tirent une balle dans le pied en étant hautains vis-à-vis des profs du secondaire, qu'ils ne s'étaient jamais mobilisés pour eux...Mais il sera en grève demain.
avatar
Olympias
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Mike92 le Dim 8 Déc 2013 - 16:16

Un grand merci à John pour toutes les infos fournies. Ça va chauffer.

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/
avatar
Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par neo le Dim 8 Déc 2013 - 16:40

97 % des professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles du Prytanée national militaire annoncent qu’ils suivront le mouvement national.
Cette grève est historique pour le Prytanée, puisque ses professeurs n’ont jamais fait grève depuis 1968.
OMG ! affraid 

_________________
Human... http://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
avatar
neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Mike92 le Dim 8 Déc 2013 - 16:49

attitude, que certains profs de prépa se tirent une balle dans le pied en étant hautains vis-à-vis des profs du secondaire
qui est hautain, sinon celui qui n'est pas très sûr de lui ? En plus de la bêtise congénitale, cela va de soi. Un bon proverbe allemand le dit : "Dummheit und Stolz wachsen auf einem Holz" (la bêtise et la fierté bête sont faites du même bois).

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/
avatar
Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Dim 8 Déc 2013 - 16:56

Communiqué de la société des agrégés :

Réforme du « métier enseignant » : il faut des mesures constructives visant à promouvoir et non à sanctionner les professeurs

Paris, le 6 décembre 2013 - La Société des agrégés déplore que la réforme du « métier enseignant » ait commencé par une diminution de la rémunération des professeurs, une augmentation, dans les faits, de leurs obligations et un recours aux primes qui, non indexées sur l’indice, sont, notamment, imperméables à toute évolution de l’inflation.

Des mesures intolérables contre les CPGE

La Société des agrégés souligne que les professeurs de classes préparatoires seraient durement atteints par la réforme de leurs obligations de service et ne sont pas des nantis ou des privilégiés qui refuseraient de partager leurs avantages. Elle rappelle que ces professeurs, aujourd’hui recrutés pour la plupart avec un doctorat, reçoivent le juste salaire correspondant à leur qualification, à leurs compétences et à leur engagement auprès de leurs élèves. Elle considère qu’une prime annuelle de 3000 euros réservée à certains professeurs et la possibilité de compléter un service par des heures d’interrogation orale (disposition qui existe déjà dans les textes) seraient loin de compenser les pertes financières subies par tous ces professeurs, qu’ils soient en début ou en fin de carrière. En conséquence, elle estime nécessaire d’aboutir à des solutions recevables par les professeurs de classes préparatoires et vient d’adresser des propositions en ce sens au Ministère.

Tous les professeurs du second degré touchés

Devant la modicité d’une rémunération que l’OCDE classe parmi les plus faibles, aucun professeur ne saurait trouver de consolation dans la diminution de celle de ses collègues. Par ailleurs, les professeurs du second degré ainsi que les professeurs chargés de sections de techniciens supérieurs (BTS) seraient également affectés par des mesures qui aboutiraient à une perte de rémunération (nouvelles modalités de calcul des heures de première chaire, heure de laboratoire remplacée par une indemnité moindre, réduction du nombre des professeurs éligibles à la prime spéciale de 500 euros pour ceux qui effectuent au moins trois heures supplémentaires, par exemple) et à un alourdissement de leur charge de travail.

Des actions à mener ensemble

La Société des agrégés invite donc tous les professeurs à refuser la division et à exprimer ensemble leur refus de mesures qui lèsent gravement les uns sans bénéficier aux autres. Elle continuera à défendre avec la plus grande vigueur tous les professeurs agrégés, qui semblent particulièrement visés par cette réforme alors qu’ils n’ont fait l’objet d’aucune mesure de revalorisation depuis plus de trente ans.
Si, en tant qu’association, elle n’est pas habilitée à appeler à la grève, elle invite tous les professeurs à manifester solidairement leur opposition à des dispositions nocives aux conditions d’exercice et à l’attractivité de leur fonction, par tous les moyens appropriés et dans le respect de leur engagement quotidien auprès de leurs élèves.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par PauvreYorick le Dim 8 Déc 2013 - 17:00

@Mike92 a écrit:
attitude, que certains profs de prépa se tirent une balle dans le pied en étant hautains vis-à-vis des profs du secondaire
qui est hautain, sinon celui qui n'est pas très sûr de lui ? En plus de la bêtise congénitale, cela va de soi. Un bon proverbe allemand le dit : "Dummheit und Stolz wachsen auf einem Holz" (la bêtise et la fierté bête sont faites du même bois).
Cela dit, que ce genre de phénomène existe, c'est difficile à nier. Le tout étant de ne pas se tirer à son tour une balle dans le pied en réagissant émotivement à la morgue, et en regardant objectivement où se situe l'intérêt de tous.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Olympias le Dim 8 Déc 2013 - 18:20

@Mike92 a écrit:
attitude, que certains profs de prépa se tirent une balle dans le pied en étant hautains vis-à-vis des profs du secondaire
qui est hautain, sinon celui qui n'est pas très sûr de lui ? En plus de la bêtise congénitale, cela va de soi. Un bon proverbe allemand le dit : "Dummheit und Stolz wachsen auf einem Holz" (la bêtise et la fierté bête sont faites du même bois).
Je suis bien d'accord...
Quand j'ai commencé à enseigner, une collègue m'a expliqué qu'au lycée, il y avait quelques collègues qui n'adressaient pas la parole aux MA et qui n'envisageaient pas de travailler dans la même salle que les certifiés...quant à partager la même table à la cantine, mieux valait n'y pas songer...
Aujourd'hui, je suis très agacée quand j'entends des collègues du lycée critiquer en permanence les profs de prépa (surtout lorsque la critique émane de collègues dont la paresse intellectuelle et au travail est de notoriété publique) et encore plus lorsqu'ils découragent les élèves de s'y rendre !
avatar
Olympias
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Mer 11 Déc 2013 - 17:29

Le mouvement national contre le projet de réforme évoqué par Vincent Peillon a commencé lundi. Le ministre de l'Education Nationale pourrait revoir les statuts et missions des professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles. Cela pourrait se traduire par une baisse des salaires de l'ordre de 10 à 20%, selon les enseignants. A Lyon, 1000 enseignants et étudiants avaient défilé lundi. Ils remettent ça mercredi matin, avec un rassemblement à 10h devant la préfecture.
http://www.mlyon.fr/110700-les-enseignants-des-classes-equotprepaequot-se-mobilisent-de-nouveau-mercredi.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Mer 11 Déc 2013 - 19:38

Je suis un pur produit de l’enseignement public et je n’ai vécu que pour lui. J’ai toujours offert du temps, le plus que je pouvais, à mes élèves, les malheurs de ma vie privée ne sont pas les seuls responsables de cet engagement. Je reprenais mes cours deux semaines après une biopsie cérébrale quand la maladie m’a touché. J’assurais tous mes cours entre mes séances de chimiothérapie ; grâce à des médecins ont tout fait pour satisfaire ce que j’avais dégagé comme priorité, mon TRAVAIL. J’ai toujours donné des heures bénévolement, le mercredi, pendant mes vacances. Mes khôlles, payées une heure je vous rassure, en durent souvent trois. Mes élèves peuvent me joindre, et ne s’en privent pas, quand ils le souhaitent.

Et en tout cela, je ne suis pas différent de tous mes collègues de classe préparatoire, ils se reconnaîtront tous dans cet investissement, dans cet engagement total au service de leurs élèves. Mes élèves peuvent me contacter en journée, le soir, ou même la nuit, avec ma bénédiction. Pour « faire des maths » ou pour me confier des choses plus personnelles, scolaires ou non. J’essaye de les accompagner aussi totalement qu’ils en ont besoin pendant toute une année, et cela ne s’arrête ni aux heures de mon ORS, ni aux mathématiques. Le travail que nous leur demandons et le privilège que nous avons d’enseigner à un tel public exigent des contreparties de notre part, et nous répondons présent. Mea maxima culpa, je ne recommencerai pas, j’espère que vous saurez un jour me pardonner puisque visiblement je vous ai offensé au point que vous vouliez me sanctionner.
http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/societe/education/221186438/classes-prepa-lettre-dun-nanti-leducation-nationale-a-m

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Jeu 12 Déc 2013 - 8:33


_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 12 Déc 2013 - 9:24

Le fil d'info du Monde annonce à l'instant que Peillon recule sur les CPGE. A confirmer.

http://www.lemonde.fr/education/article/2013/12/12/peillon-repousse-la-reforme-du-temps-de-travail-des-profs-de-prepa_4332682_1473685.html

Le « mammouth » est-il réformable ? La question se pose à nouveau, au vu du coup de frein sur les négociations concernant le métier d'enseignant. Inaugurées le 18 novembre au ministère de l'éducation nationale, celles-ci devaient aboutir à de premières décisions, jeudi 12 décembre.
Surprise, il n'en est rien. En tout cas pas en ce qui concerne l'épineux dossier des classes préparatoires aux grandes écoles. Le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé que les discussions sur le temps de travail des professeurs de prépas n'étaient pas « mûres », et par conséquent qu'elles restaient « ouvertes ». Reculade ? A plusieurs reprises ces derniers jours, en dépit d'une mobilisation inédite – 60 % de grévistes le 9 décembre –, le ministre a répété qu'il maintiendrait le cap. Qu'il mettrait en oeuvre une réforme imposant aux enseignants de prépa soit de travailler plus, soit de gagner moins.

Seule mesure confirmée : les enseignants en zone d'éducation prioritaire (ZEP) bénéficieront d'un allègement de leurs « obligations de service », c'est-à-dire de leur nombre d'heures de cours par semaine. Aujourd'hui fixées à 18 heures, elles diminueront de deux heures environ, pour renforcer le suivi des élèves et le travail en équipe. « A terme, cette mesure concernera 300 établissements, un certain nombre, j'espère, dès la rentrée 2014 », se borne à préciser M. Peillon. En reportant à plus tard les arbitrages sur les classes prépas, le ministre entend démontrer que le financement de la mesure en ZEP ne dépend pas de la suppression de certains avantages en prépas. Autrement dit, qu'il ne « déshabille pas Pierre pour habiller Paul », contrairement aux critiques qui lui ont été faites.

L'ELYSÉE FREINE

Reste que le sort des 300 000 autres enseignants de collège et de lycée est laissé en suspens. Car pour eux aussi, les négociations, qui portent sur une redéfinition de leurs missions, sont au point mort. Comme si la crispation sur les 6 000 professeurs de classes préparatoires bloquait les évolutions dans tout le secondaire. Aucune mesure les concernant ne devait être annoncée aux syndicats, jeudi, alors même que la plupart d'entre eux jugeaient, la veille au soir, le dossier bien engagé.

Selon nos informations, c'est l'Elysée qui freinerait des quatre fers. Après un an de mobilisation sur les rythmes scolaires, et alors que les professeurs de prépas montent au créneau un peu plus chaque jour, il s'agit de calmer le jeu, d'éviter la contagion à tous les collèges et lycées. « On ne peut pas avoir trop de fronts ouverts en même temps. Réussissons la réforme de la formation des maîtres et celle des rythmes qui sont centrales dans la refondation de l'école et ne nous dispersons pas », estime Yves Durand, député (PS) du Nord et rapporteur de la loi d'orientation sur l'école votée cet été.

Sans compter que les professeurs de prépa ne manquent pas de soutiens. Les normaliens, ex-élèves de prépa, sont nombreux parmi les politiques, les chefs d'entreprise, les journalistes… voire au sein même du gouvernement. Dans les hautes sphères du pouvoir, beaucoup rechignent à s'attaquer à la formation des élites.

LES SYNDICATS SOUS LA PRESSION DE LEUR BASE

Côté syndical aussi, la pression est forte. Le SNES-FSU, premier syndicat du secondaire, a demandé expressément au ministère de poursuivre les négociations. Il a eu gain de cause. Le projet qui concerne les prépas est pour lui un point de blocage. « Il pèse sur l'évolution du reste des négociations », reconnaît Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du syndicat.

Le « reste des négociations » n'est rien de moins que la réécriture du décret de 1950, qui réduit le métier d'enseignant de collège et lycée au nombre d'heures de classe – 18 heures par semaine pour un certifié, 15 heures pour un agrégé. Sans toucher à ces volumes horaires, le ministère veut moderniser cette définition en prenant en compte toutes les missions de l'enseignant du XXIe siècle : préparation des cours, réunions avec les parents, conseils de classe, concertation entre collègues... Un changement symbolique, qui semblait faire consensus parmi les syndicats en novembre et qui, pourtant, ne passe pas.

« Les collègues craignent qu'une fois dressée la liste de toutes leurs missions, les chefs d'établissement leur imposent plus de tâches et de réunions », soutient Frédérique Rolet, du SNES, qui ne disait pourtant que du bien de la méthode prudente du ministère au début des négociations. Aujourd'hui, le syndicat relaie les craintes du terrain. Et exige, dans une pétition, une revalorisation salariale. « Reconnaître toutes les missions des enseignants, c'est bien, mais dans tous les sens du terme… On attend des mesures de revalorisation », conclut Mme Rollet.

Le SNES-FSU rattrapé par sa base ? « Ses militants semblent en partie refuser qu'on touche au décret de 1950, sorte de texte sacré pour eux, alors que, dans la hiérarchie du SNES, on a conscience qu'il faut le faire évoluer », confie un syndicaliste. Vincent Peillon, lui, veut encore y croire, malgré « les obstacles et les conservatismes ». Malgré, aussi, un budget qui ne permet pas de se projeter bien loin. Son horizon : une « grande réforme » des ZEP annoncée en janvier.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Pseudo le Jeu 12 Déc 2013 - 9:27

@John a écrit:Mais pourquoi ne pas avoir fixé cette grève au 5 décembre, en même temps que la grève dans le primaire ?

C'est pour bien montrer que les luttes des uns ne doivent surtout pas se mélanger avec les luttes des autres ?

Oui, c'est ennuyeux, car on pourrait penser que c'est pour ne pas mélanger les torchons et les serviettes.
D'autant que je crains que aucune des parties ne fassent grève deux fois (combien de profs de CPGE envisagent de soutenir les collègues du primaire ? On peut faire un sondage ?). Ce qui met à mal de facto la lutte collective que nous réclament pourtant les profs de CPGE.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Mike92 le Jeu 12 Déc 2013 - 9:50

France Info annonce l'ajournement de la "réforme des prépas" par V Peillon. Hurra !

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/
avatar
Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par kensington le Jeu 12 Déc 2013 - 9:59

Le Monde
Peillon repousse la réforme du temps de travail des profs de prépa
avatar
kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Mike92 le Jeu 12 Déc 2013 - 10:07

Morale de l'histoire : je jette le Nouvel Obs et le Monde à la poubelle.

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/
avatar
Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par JPhMM le Jeu 12 Déc 2013 - 10:17

@kensington a écrit:Le Monde
Peillon repousse la réforme du temps de travail des profs de prépa
Les photos du ministre sont toujours merveilleuses.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par retraitée le Jeu 12 Déc 2013 - 10:51

Oui, il ne faut plus acheter ces torchons.
avatar
retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par John le Dim 15 Déc 2013 - 18:22

L'Humanité a publié une série d'articles favorables au système de l'enseignement en classes préparatoires :
http://www.humanite.fr/societe/tribune-et-si-l-universite-apprenait-des-classes-p-555294
http://www.humanite.fr/societe/les-classes-prepas-elite-de-la-lutte-554605
http://www.humanite.fr/societe/vincent-peillon-temporise-sur-les-classes-prepas-a-555203
http://www.humanite.fr/societe/une-prof-de-prepa-qui-ne-se-sent-pas-privilegiee-554976

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Défense des prepas" : une page qui réunit l'ensemble des communiqués et actions contre la pondération de 1,5 heure en CPGE

Message par Olympias le Dim 15 Déc 2013 - 18:40

Il y a aussi dans le JDD un point de vue d'un jeune prof d'une prestigieuse prépa parisienne.
avatar
Olympias
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum