L'excellence et le Doute : un documentaire sur France 3 dans l'institution Saint Alyre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'excellence et le Doute : un documentaire sur France 3 dans l'institution Saint Alyre.

Message par John le Mar 26 Nov 2013 - 0:29

C'est en ce moment sur France 3 :

L’EXCELLENCE ET LE DOUTE

Paule MUXEL et Bertrand de SOLLIERS - documentaire France 2013 1h37mn -

L’EXCELLENCE ET LE DOUTE

En plein cœur de Clermont-Ferrand… La bâtisse est immense, les couloirs interminables, et les feuilles jaunies parsèment le sol de la cour où les marronniers abordent l'automne. On aperçoit au bout des toits la flèche de la cathédrale. Il y a comme un parfum de rentrée, un prof se présente, des élèves s'installent et la caméra nous fait pénétrer au cœur de l'institution Saint-Alyre, ancien couvent qui reçoit aujourd'hui plus de 2000 élèves, 150 enseignants nommés par le rectorat, 11 Ursulines, une école primaire, un lycée, une prépa…

Paule Muxel et Bertrand de Solliers, vous aviez été emballés par Histoires autour de la folie, Le Monde selon Michelin, L'Année dernière à Vichy, Sida, paroles de l'un à l'autre… on retrouve ici cette façon de faire formidable qui sait aller au plus proche des gens, bienveillante, attentive, presque intime… tout en parvenant au bout du compte à nous donner une vision panoramique du sujet proposé.

Pour parler d'éducation et d'enseignement, leur style fait merveille et passionne de bout en bout tandis que la caméra se pose, tranquille, au cœur d'un univers studieux qui va révéler peu à peu les préoccupations des uns et des autres et ouvrir une foultitude de petites fenêtres sur les grandes questions qui se posent dès lors qu'on tente de réfléchir à ce que pourrait, devrait être l'éducation… A quoi sert l'enseignement ? Pourquoi faut-il faire des études ? Qu'est-ce qui a changé dans l'enseignement depuis que les Ursulines ont créé l'institution ? Comment les profs, les élèves voient leur vie à l'intérieur de l'école, quelle incidence sur leur devenir ?

Les élèves parlent de leurs échecs « on s'habitue à l'échec, c'est confortable », de leur parcours « on se pose des questions tout le temps, on manque de confiance », de ce qui les aide à grandir, de leur vision de l'avenir, du monde auquel ils se préparent, de leurs peurs, de leurs désirs… Les profs parlent de leurs méthodes, de leurs marottes, du regard qu'ils posent sur les élèves, les Ursulines de leur idéal, de leur évolution, de l'importance de nourrir un état d'esprit qui permet de ne pas se sentir rejeté : un gamin, placé là pour cause de turbulence chronique dans ses précédentes écoles, souligne l'importance de la parole des profs avec les parents « ils ne disent pas : c'est un cas désespéré… peut-être qu'il fait des bêtises, mais il a de l'intelligence… » Et on se dit comme la supérieure que décidément « la relation interpersonnelle passe avant l'exercice intellectuel ».

On passe du tableau noir au réfectoire, aux salles d'étude, à l'internat, aux jeux de rôle, à la fête de fin d'année et on se passionne : 2000 élèves, mais ici le nombre ne rend pas anonyme, tout cela est formidablement humain, la parole a même parfois le ton d'une presque confidence, les visages, comme les paroles, semblent uniques et importants.

« Doit on renoncer aux spécificités de sa culture pour s'intégrer dans la société ? » dicte un prof… et la supérieure de la poignée d'Ursulines qui sont encore là rappelle l'idéal qui lui semble être la base de tout. Tandis qu'un prof déplore « ils réfléchissent en terme de débouchés, de rentabilité… » et on se rappelle en l'écoutant d'un article écrit par Allan Popelard dans le Monde Diplomatique de Mai 2012 : « L'école rongée par l'esprit de calcul ».
http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index.php?id=2075&mode=film

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum