Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Deauville : le témoignage satisfait d'une animatrice en contrat d'avenir pour la réforme des rythmes scolaires.

par John le Mer 27 Nov 2013 - 0:34
Aurore Breteau a signé un contrat d'avenir de trois ans avec la municipalité de Deauville (Calvados). La jeune femme de 23 ans, animatrice à l'école Fracasse, goûte enfin à la stabilité professionnelle. [...]

L'animation, elle l'a toujours eue dans le sang. « À 14 ans déjà, j'organisais des chasses au trésor avec les enfants dont je m'occupais comme baby-sitter », se rappelle Aurore. Aujourd'hui, l'adolescente a bien grandi mais elle n'a rien perdu de sa verve et de son enthousiasme. Yeux bleus pétillants et longue chevelure blonde ondulée, elle prend une pause avant de retourner s'occuper des enfants du CP au CM2 à la sortie des cours, pour les ateliers périscolaires.

« Une vraie opportunité »

« On sort d'un cycle durant lequel j'avais proposé aux enfants une activité écocitoyenne sur le bien jeter et le bien trier, explique-t-elle. Là, on se lance dans différentes expériences scientifiques. Ils adorent ! Du coup, ils sont très sages. » En plus des ateliers à la sortie des cours, elle assure aussi les activités périscolaires sur le temps de midi, l'aide aux devoirs, les mercredis loisirs et même une partie des activités vacances, en lien avec l'association Deauville loisirs.

« Ce contrat d'avenir, je le vis comme une vraie opportunité. Je travaille à temps complet, j'ai un vrai salaire et, surtout, je suis enfin reconnue dans mon travail. On me laisse des responsabilités, je propose des thèmes, des projets... »

Chemins de traverse

À titre personnel, ce contrat de trois ans aidé par l'État, qui comprend une partie formation, est aussi pour elle l'occasion d'accéder à une certaine stabilité, géographique et financière. Aujourd'hui, elle vit à Touques, chez sa grand-mère, mais vient « d'acheter une voiture et je vais prendre un appartement », glisse-t-elle, ravie. Deux projets inenvisageables il y a encore quelques mois.

Dès qu'elle l'a pu, elle a passé son Bafa (Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur) et a travaillé dans des centres de loisirs, des colos... Au lycée, c'est plus difficile et elle échoue au bac L qu'elle prépare au lycée Maurois de Deauville.

« Grâce à la mission locale, j'ai pu suivre un stage de cinq mois de pré-qualification aux métiers de l'éducation et de l'animation. Mais après ça, j'ai eu du mal à trouver un travail fixe. Je faisais des saisons en camping ici, en Ardèche, à Courchevel... C'était de super expériences mais mon salaire dépassait rarement 700 € et je voulais trouver un emploi fixe. »

« Le projet me plaisait »

Les emplois d'avenir, elle en avait « entendu parler dans les médias ». Alors, quand sa grand-mère découvre, dans Ouest-France, que Deauville va recruter des jeunes dans l'animation, elle découpe l'article pour Aurore. « J'ai passé les entretiens, le projet me plaisait. »

Ce contrat d'avenir va aussi lui permettre de passer son Brevet d'aptitudes aux fonctions de directeur (BAFD) et pourquoi pas, ensuite, le BPJEPS pour devenir animateur socioculturel. « Cela me permettrait d'envisager des postes à responsabilité. »

L'avenir, au-delà de ces trois ans, est incertain. « Mais j'ai meilleur espoir de trouver un travail après cette expérience. Et qui sait, d'ici là, si on a apprécié mon travail ici, peut-être qu'une opportunité se présentera. »

Virginie ÉNÉE.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum