L'université de Versailles-Saint-Quentin n'a plus d'argent pour verser les salaires de décembre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'université de Versailles-Saint-Quentin n'a plus d'argent pour verser les salaires de décembre !

Message par John le Jeu 28 Nov 2013 - 0:04

C'est l'Etat qui avancera à l'UVSQ la somme nécessaire pour payer les salaires de décembre à ses salariés :

Le cas de l’université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ) est emblématique. Récemment, cet établissement qui dispose d’un budget de fonctionnement de 144 millions d’euros pour 15 000 étudiants s’est déclaré en cessation de paiement. Les salaires du mois de décembre ne pourront pas être payés et le ministère de l’Enseignement supérieur va lui faire une avance remboursable de plusieurs millions d’euros.

"Il n’est pas question de favoriser les mauvais élèves en leur donnant plus, explique Geneviève Fioraso qui parle pour l’UVSQ d’une politique qui n’était pas soutenable, en termes de dépenses avec des prévisions budgétaires irréalistes, voire insincères."

Le rapport provisoire de la Cour des comptes, rendu remis début nombre, que Challenges a pu lire, pointe les dérives. Les sages ont découvert des masters et licences qui attirent entre 10 et 15 étudiants, dont l’une, "Musiques anciennes et monde contemporain", en compte entre 4 et 6; l’embauche de 156 salariés, entre 2009 et 2012, sans projection salariale ; des primes en hausse d’un million d’euros sur la même période ; une explosion des heures supplémentaires de 42 % en six ans, pour atteindre 36.400 heures en 2012, soit l’équivalent de 190 charges d’enseignement à temps plein ; la création par dizaines de nouveaux diplômes universitaires en six ans dont un "doctorat professionnel", suivi par … 15 cadres dirigeants chinois mais aucun étudiant. Enfin, deux partenariats public-privé (PPP), mal négociés, dont l'un conduit à un dépassement de 40% par rapport aux estimations initiales !
http://www.challenges.fr/economie/20131125.CHA7490/comment-fioraso-veut-apprendre-aux-presidents-d-universite-a-mieux-gerer-leur-budget.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'université de Versailles-Saint-Quentin n'a plus d'argent pour verser les salaires de décembre !

Message par John le Jeu 28 Nov 2013 - 0:05

La réponse du président de l'université :

Je ne cherche pas à nier la position financière difficile dans laquelle se trouve l’UVSQ, qui accuse un déficit de fonctionnement de 7,2 millions d’euros (soit environ 4% de son budget). Je ne cherche pas non plus à minimiser ma part de responsabilité dans cette situation : j’ai plus d’une fois tiré une grande fierté des succès de notre université, ce n’est pas aujourd’hui, alors que le vent est contraire, que je renoncerai à assumer mes engagements. C’est la raison de mon silence sur ce blog durant ces dernières semaines, puisque j’ai voulu consacrer tout mon temps et toute mon énergie aux échanges avec notre tutelle et avec le personnel et les étudiants de l’université, pour trouver une issue positive à la crise. Mais c’est aussi la raison de mon intervention aujourd’hui.

Avons-nous fait des erreurs stratégiques et de gestion ? Sans doute, car les partenariats public-privé ou la sous-traitance de certaines missions auraient pu être mieux négociés. Mais nous payons aussi le prix de notre dynamisme depuis 2007. Sous-encadrée du point de vue du personnel administratif, notre université a pourtant choisi de passer très vite à l’élargissement de ses compétences (RCE), pour entamer dès que possible une nécessaire mutation vers un nouveau mode de gestion. L’état général des finances universitaires montre que nous ne sommes pas les seuls à avoir dû affronter une tâche qui était, on peut le mesurer aujourd’hui, en partie au-dessus de nos forces de l’époque.

Pour affronter cette tâche, nous avons dû recruter, pour nous adjoindre de nouvelles compétences professionnelles. C’est ce qu’on nous reproche aujourd’hui, de même que l’augmentation du coût des enseignements (qui ont eux aussi nécessité des recrutements). Mais il me faut rappeler encore une fois que l’université est encore à l’heure actuelle sous-dotée d’environ 150 emplois selon le modèle d’allocation des moyens du ministère : comment alors pouvoir développer une politique de recherche et de formation digne de ce nom, alors que nous sommes structurellement en déficit de moyens ? Et comment rester muet, quand on accuse aujourd’hui l’UVSQ d’avoir présenté un budget « insincère » parce que nous avions surestimé nos recettes, comme si cela n’arrivait pas au budget de l’Etat lui-même, et comme si notre objectif avait été de détourner l’argent public, alors même que nous ne faisions qu’essayer de remplir notre mission de service public ?
http://jeanlucvayssiere.fr/britannicu/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum