Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par John le Jeu 28 Nov 2013 - 0:30

Pour Émilie (1), aller au collège était devenu une torture. Réservée, un peu artiste, amoureuse des chevaux, en un mot « différente » de la plupart des ados, la jeune fille a, pendant trois mois, reçu des menaces de mort et viol de la part d’une camarade de classe, bientôt rejointe par tout un groupe d’élèves dont certains venaient même d’autres établissements de cette grande ville du sud de la France. « Les termes étaient si violents que l’officier de police qui a reçu ma plainte en était choqué », se souvient Catherine, sa mère.

À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10

Les parents d’Émilie ont pu convaincre quelques élèves d’offrir à leur fille « une garde rapprochée », tandis qu’eux-mêmes se relayaient pour l’emmener et la récupérer au collège, matin et soir. Mais il leur a fallu l’inscrire dans un autre établissement pour que cessent les brimades. « Si chacun, dans l’équipe éducative, y avait mis un peu de bonne volonté, on aurait pu éviter à Émilie de se retrouver coincée dans les toilettes, entourée par sept personnes », estime Catherine. « Le harcèlement, c’est comme la maladie. Tant que son propre enfant n’est pas concerné, on pense que ça n’arrive qu’aux autres », souffle-t-elle.
http://www.la-croix.com/Famille/Education/Harcelement-a-l-ecole-l-attitude-des-personnels-en-question-2013-11-26-1066624

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par InvitéMA le Jeu 28 Nov 2013 - 6:20

quelle bande de .......

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Elyas le Jeu 28 Nov 2013 - 6:47

Ce qu'on retient, c'est la triste acceptation par beaucoup cde de la violence verbale comme mode de communication entre les élèves et le fait qu'ils s"y résignent sans vouloir rien faire. La cour de récréation devient une jungle avec ses prédateurs, souvent protégés par l'administration d'ailleurs qui y voit un moyen de paraître généreuse, soucieuse de l'élève et tellement meilleure pédagogue que les professeurs.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par philann le Jeu 28 Nov 2013 - 6:51

J'espère que la plainte vise également la direction du collège!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par agc le Jeu 28 Nov 2013 - 8:15

@John a écrit:
Pour Émilie (1), aller au collège était devenu une torture. Réservée, un peu artiste, amoureuse des chevaux, en un mot « différente » de la plupart des ados, la jeune fille a, pendant trois mois, reçu des menaces de mort et viol de la part d’une camarade de classe, bientôt rejointe par tout un groupe d’élèves dont certains venaient même d’autres établissements de cette grande ville du sud de la France. « Les termes étaient si violents que l’officier de police qui a reçu ma plainte en était choqué », se souvient Catherine, sa mère.

À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10

Les parents d’Émilie ont pu convaincre quelques élèves d’offrir à leur fille « une garde rapprochée », tandis qu’eux-mêmes se relayaient pour l’emmener et la récupérer au collège, matin et soir. Mais il leur a fallu l’inscrire dans un autre établissement pour que cessent les brimades. « Si chacun, dans l’équipe éducative, y avait mis un peu de bonne volonté, on aurait pu éviter à Émilie de se retrouver coincée dans les toilettes, entourée par sept personnes », estime Catherine. « Le harcèlement, c’est comme la maladie. Tant que son propre enfant n’est pas concerné, on pense que ça n’arrive qu’aux autres », souffle-t-elle.
http://www.la-croix.com/Famille/Education/Harcelement-a-l-ecole-l-attitude-des-personnels-en-question-2013-11-26-1066624
affraid 

agc
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Ronin le Jeu 28 Nov 2013 - 9:10

Et le PA ne risque pas de devoir rendre des comptes devant un tribunal ?

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par leyade le Jeu 28 Nov 2013 - 10:37

@agc a écrit:
@John a écrit:
Pour Émilie (1), aller au collège était devenu une torture. Réservée, un peu artiste, amoureuse des chevaux, en un mot « différente » de la plupart des ados, la jeune fille a, pendant trois mois, reçu des menaces de mort et viol de la part d’une camarade de classe, bientôt rejointe par tout un groupe d’élèves dont certains venaient même d’autres établissements de cette grande ville du sud de la France. « Les termes étaient si violents que l’officier de police qui a reçu ma plainte en était choqué », se souvient Catherine, sa mère.

À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10

Les parents d’Émilie ont pu convaincre quelques élèves d’offrir à leur fille « une garde rapprochée », tandis qu’eux-mêmes se relayaient pour l’emmener et la récupérer au collège, matin et soir. Mais il leur a fallu l’inscrire dans un autre établissement pour que cessent les brimades. « Si chacun, dans l’équipe éducative, y avait mis un peu de bonne volonté, on aurait pu éviter à Émilie de se retrouver coincée dans les toilettes, entourée par sept personnes », estime Catherine. « Le harcèlement, c’est comme la maladie. Tant que son propre enfant n’est pas concerné, on pense que ça n’arrive qu’aux autres », souffle-t-elle.
http://www.la-croix.com/Famille/Education/Harcelement-a-l-ecole-l-attitude-des-personnels-en-question-2013-11-26-1066624
affraid 
affraid "Son problème, c'est qu'elle est trop bien élevée" affraid affraid affraid No 

Bon, je n'oublierai pas d'apprendre à mes gosses d'insulter et tabasser leurs prochains...No 

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par grandesvacances le Jeu 28 Nov 2013 - 10:59

À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10
Que quelqu'un censé être un éducateur et un responsable d'établissement tienne de tels propos, c'est juste ahurissant !

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Spartacus le Jeu 28 Nov 2013 - 11:19

Il y a une banalisation et une valorisation de la barbarie chez "nos excellents collègues".

J'appelle barbarie tout ce qui s'oppose et vient annuler les valeurs civilisationnelles que nous sommes pourtant payés pour transmettre.

Serait-ce le syndrome de Stockholm? A creuser...


Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Elaïna le Jeu 28 Nov 2013 - 11:40

@leyade a écrit:
affraid "Son problème, c'est qu'elle est trop bien élevée"  affraid affraid affraid No 

Bon, je n'oublierai pas d'apprendre à mes gosses d'insulter et tabasser leurs prochains...No 
La plupart des témoignages de harcelés vont dans ce sens : trop gentils, trop bien élevés...
Mon mari a été "emmerdé" pendant de longues années au collège et au lycée. Au début, il ne répliquait jamais, trop bien élevé. Et puis un jour, il en a eu ras le bol, et il s'est rebiffé, et a cassé des gueules. Comme il n'est pas exactement un petit maigre, il a fait mal. Il n'y a pas de quoi en être fier, bien évidemment. Mais au moins il a eu la paix.
Alors oui, c'est pas terrible de dire "si on te tape, tu tapes", à son gosse. Mais si mon fils me dit qu'on l'emmerde à l'école, et que je sais qu'on ne peut pas compter sur la vie scolaire, je le lui dirai sans aucun état d'âme. Il a aussi le droit de se défendre...

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Spartacus le Jeu 28 Nov 2013 - 12:09

Il a aussi le droit de se défendre...
Exact. C'est un droit élémentaire. Ça s'appelle la légitime défense.
Mais est-ce que cela serait compris comme ça dans un collège?
"Mais pourquoi tu lui a mis ton poing dans la g----? Tu sais bien qu'il ne faut pas. Il faut venir le dire aux adultes..."

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par dandelion le Jeu 28 Nov 2013 - 12:17

@Spartacus a écrit:
Il a aussi le droit de se défendre...
Exact. C'est un droit élémentaire. Ça s'appelle la légitime défense.
Mais est-ce que cela serait compris comme ça dans un collège?
"Mais pourquoi tu lui a mis ton poing dans la g----? Tu sais bien qu'il ne faut pas. Il faut venir le dire aux adultes..."
Il faut tout de même être très prudent: frapper ça veut aussi dire légitimer d'être frappé en retour (l'autre aura beau jeu de dire qu'il s'est défendu, ou pourra ramener dix copains, et là à part dans les films d'action, à dix contre un, on se fait massacrer) et courir le risque d'un accident (beaucoup d'adultes ne maîtrisent pas leur force, alors un ado en colère). Franchement, je trouve très dangereux de dire à un gamin de frapper. D'ailleurs quand on fait des arts martiaux on explique bien qu'il est interdit d'utiliser son art sauf urgence vitale, et que la première défense c'est la fuite.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Spartacus le Jeu 28 Nov 2013 - 12:27

Je suis bien d'accord avec toi Dandelion. Je ne fais que pointer les contradictions du système. On délègue au pouvoir le monopole de la violence légitime. Cette violence légitime (tout faire pour faire cesser la violence brute) si elle ne s'applique pas, cela rend l'accord tacite caduque et en bonne logique, le citoyen devrait pouvoir retrouver le droit de se défendre et de défendre ses enfants.
Alors lorsqu'on dit aux enfants de se faire justice, certes ils s'agirait d'un violence légitime (se défendre) mais qui ne tient pas compte que cela résulte de la défaillance de l'état. (Sais pas si c'est très clair tout ça, mais pas le temps de développer... heu )

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Elaïna le Jeu 28 Nov 2013 - 13:02

Je suis bien d'accord aussi Dandelion... Mais comme le disait mon mari, après des mois de "mon pauvre petit, tu n'as qu'à mieux t'intégrer, on ne peut rien faire, et puis les autres sont en souffrance eux aussi à cause de leur échec scolaire", il ne reste plus vraiment d'autre solution que de se débrouiller soi-même.
Par ailleurs très souvent les harceleurs sont des lâches. A chaque fois que mon mari a dû "se faire justice" contre les emmerdeurs, il n'a pas eu de représailles... Dans mon cas, lorsque j'ai été prise pour cible, en terminale, par un gros lourdaud qui m'emmerdait systématiquement dès qu'il me croisait, j'ai fini aussi par lui coller une beigne, de toute ma force (il devait bien faire le triple de mon volume). Le type avait juré de "me crever à la sortie du lycée", j'attends toujours...

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Schéhérazade le Jeu 28 Nov 2013 - 18:12

Question naïve sans doute: comment le principal adjoint a-t-il pu interdire aux parents d'Emilie de rencontrer les professeurs? Une demande de RV par le biais du carnet, et si le professeur accepte de rencontrer la famille, que peut faire la direction? On ne m'a jamais interdit de rencontrer une famille au cours de ma carrière, tout au plus on a pu me conseiller de ne pas la recevoir seule.

Toute ma compassion à cette famille.





Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Reine Margot le Jeu 28 Nov 2013 - 18:16

@John a écrit:
Pour Émilie (1), aller au collège était devenu une torture. Réservée, un peu artiste, amoureuse des chevaux, en un mot « différente » de la plupart des ados, la jeune fille a, pendant trois mois, reçu des menaces de mort et viol de la part d’une camarade de classe, bientôt rejointe par tout un groupe d’élèves dont certains venaient même d’autres établissements de cette grande ville du sud de la France. « Les termes étaient si violents que l’officier de police qui a reçu ma plainte en était choqué », se souvient Catherine, sa mère.

À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10

Les parents d’Émilie ont pu convaincre quelques élèves d’offrir à leur fille « une garde rapprochée », tandis qu’eux-mêmes se relayaient pour l’emmener et la récupérer au collège, matin et soir. Mais il leur a fallu l’inscrire dans un autre établissement pour que cessent les brimades. « Si chacun, dans l’équipe éducative, y avait mis un peu de bonne volonté, on aurait pu éviter à Émilie de se retrouver coincée dans les toilettes, entourée par sept personnes », estime Catherine. « Le harcèlement, c’est comme la maladie. Tant que son propre enfant n’est pas concerné, on pense que ça n’arrive qu’aux autres », souffle-t-elle.
http://www.la-croix.com/Famille/Education/Harcelement-a-l-ecole-l-attitude-des-personnels-en-question-2013-11-26-1066624
en effet, si l'administration en vient à conseiller aux élèves harcelés de devenir violents et insultants, c'est mort. Et ce PA, il fait quoi si un élève l'insulte, il porte plainte je suppose? araignée 

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Nita le Jeu 28 Nov 2013 - 20:31

Mais comment pouvez-vous, comme le client du café du commerce, ajouter foi à ce témoignage, sans le remettre en question ?

Comment croire qu'un PA a le pouvoir d'interdire à des parents de rencontrer des profs ?

Quelle est la réponse de l'établissement ?
Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son !

Je ne veux pas dire par là que tout va bien et que le harcèlement n'existe pas, ou est toujours correctement pris en compte, je veux dire que les journalistes ont montré, souvent, leurs limites quand ils s'agit d'enquêter sérieusement sur l'E.N. Je suis stupéfaite de voir que vous prenez ces propos sans l'ombre d'un doute.
Etes-vous témoins de ce type de balayage sous le tapis dans vos bahuts ?

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Reine Margot le Jeu 28 Nov 2013 - 20:40

eh bien, disons que moi-même étant élève on m'a dit aussi de plus ressembler aux autres, de faire moins "intello", cela dit de manière un peu plus subtile. Et puis certains pointent bien le fait que souvent les gens (profs, administrations) sont lassés de se battre contre les insultes entre élèves...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par dandelion le Jeu 28 Nov 2013 - 22:55

@Nita a écrit:Mais comment pouvez-vous, comme le client du café du commerce, ajouter foi à ce témoignage, sans le remettre en question ?

Comment croire qu'un PA a le pouvoir d'interdire à des parents de rencontrer des profs ?

Quelle est la réponse de l'établissement ?
Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son !

Je ne veux pas dire par là que tout va bien et que le harcèlement n'existe pas, ou est toujours correctement pris en compte, je veux dire que les journalistes ont montré, souvent, leurs limites quand ils s'agit d'enquêter sérieusement sur l'E.N.  Je suis stupéfaite de voir que vous prenez ces propos sans l'ombre d'un doute.
Etes-vous témoins de ce type de balayage sous le tapis dans vos bahuts ?
Oui. Et pas qu'une fois. Et oui on peut convaincre les parents qu'il ne faut pas prendre rendez-vous avec les profs (si ton gamin est harcelé, tu crois que tu as envie de te mettre à dos l'administration en plus?), et même convaincre les profs qu'il ne faut pas accepter les rendez-vous. Il y a des CDE prêts à tout pour que leur établissement conserve une réputation correcte (et sans doute qu'ils conservent leurs primes, ou qu'ils soient bien notés).
La pression exercée sur tous, enseignants comme élèves, est la même: il faut se conformer, être semblable, et si par malheur on sort du lot, s'exposer à ce qu'on vous tape dessus jusqu'à ce que vous rentriez dans la case qui vous a été impartie.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Spartacus le Jeu 28 Nov 2013 - 22:58

+ 1000

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Nita le Jeu 28 Nov 2013 - 23:05

Cela ne m'est jamais arrivé. Je persiste à penser, d'ailleurs, qu'il y a forcément des occasions de rencontrer les enseignants pour les parents (au pire pendant les réunion institutionnalisées).

Et je persiste à penser que si l'article ne présente pas une réponse du collège, il est biaisé. Quiconque a déjà eu le déplaisir de voir ses propos déformés par un journaliste, ou de lire ce qu'ils écrivaient à propos d'événements auxquels on a assisté me comprendra.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Olympias le Jeu 28 Nov 2013 - 23:09

@grandesvacances a écrit:
À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10
Que quelqu'un censé être un éducateur et un responsable d'établissement tienne de tels propos, c'est juste ahurissant !
Le monde du travail se chargera de donner des leçons à ces morveux

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Harcèlement scolaire : le témoignage des parents d'Emilie dans La Croix.

Message par Reine Margot le Ven 29 Nov 2013 - 7:13

@Olympias a écrit:
@grandesvacances a écrit:
À l’époque, en 2011, les parents d’Émilie avaient demandé un rendez-vous avec le principal adjoint pour évoquer l’affaire. « Soit votre fille leur casse la figure, soit vous la changez de collège. De toute façon, on ne peut pas placer un surveillant derrière chaque élève. Partout dans l’établissement, elle sera en insécurité. Son problème, c’est qu’elle est trop bien élevée. Les codes de communication ont changé. Les jeunes d’aujourd’hui ont pris l’habitude de s’insulter. Si elle ne fait pas de même, elle ne peut pas entrer dans le moule », avait jugé ce membre de l’équipe de direction, qui ne leur permit pas de rencontrer les enseignants.
le phénomène touche un enfant sur 10
Que quelqu'un censé être un éducateur et un responsable d'établissement tienne de tels propos, c'est juste ahurissant !
Le monde du travail se chargera de donner des leçons à ces morveux
pas sûr, les managers se plaignent du manque de respect de la jeune génération...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum