Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Le conseil régional de la Réunion prend position contre la réforme des rythmes : "Mal préparée, la réforme Peillon passe à côté des vrais sujets qui préoccupent les parents".

par John le Dim 01 Déc 2013, 05:44
Rythmes scolaires : une mauvaise réforme pour les enfants, les parents, les Maires et les finances locales
Le 29 novembre 2013
François HOLLANDE, Jean-Marc AYRAULT et Vincent PEILLON ont décidé de passer en force et dans l'urgence la réforme des rythmes scolaires dans le primaire. L'enquête de l'Association des Maires de France présentée lors du Congrès des Maires de cette année a dressé le bilan des trois premiers mois de mise en œuvre.

65% des parents d’élèves concernés par cette réforme veulent l’abandon de la réforme des rythmes scolaires. Ce chiffre indique à lui seul que l’entêtement du Gouvernement à vouloir désorganiser la scolarité et les activités péri-scolaires de nos enfants est une erreur politique majeure qui a pour conséquence de mécontenter et de diviser une fois encore les familles françaises entre elles.

77% des communes qui ont appliqué la réforme PEILLON lors de la rentrée 2013 rencontrent des difficultés pour la financer et c’est l’ensemble de toutes les villes qui a du mal à organiser les activités maternelles.

Avec le mercredi travaillé, certaines mairies vont devoir augmenter leur masse salariale pour l’entretien des écoles le soir ou le week-end.

JPEG - 57.7 ko

Pour plus de la moitié des communes, le coût de la réforme PEILLON est supérieur à 150 euros par enfant et par an et dépasse même les 400 euros. Ce surcoût n’est pas compensé par l’État. Les communes devront donc prendre sur leurs ressources propres, voire même augmenter leurs taxes locales. Encore une fois, ce seront les administrés qui paieront.

En posant la question des rythmes scolaires, le Gouvernement occulte volontairement les véritables problèmes qui touchent notre école publique, et particulièrement à La Réunion.

Le Gouvernement aurait dû plutôt orienter ses réformes de manière à combattre le décrochage scolaire, qui est deux fois plus élevé à La Réunion qu’en Métropole, pour améliorer la proportion de bacheliers par génération, qui est de dix points inférieurs à la métropole, et pour lutter contre le fléau de l’illettrisme qui touche plus de 100 000 Réunionnais.

Ainsi, mal préparée, la réforme PEILLON passe à côté des vrais sujets qui préoccupent les parents d’élèves : égalité des chances, orientation, apprentissage, soutien individualisé, autonomie des établissements, etc.

Et pour preuve, à La Réunion, seules 4 communes ont décidé d’adopter la réforme des rythmes scolaires. Pour les 20 autres ce n’est pas une priorité, tout simplement parce que ce n’est pas la priorité des Réunionnais dans le domaine éducatif.

Enfin, la contestation du décret sur les rythmes scolaires est de plus en plus forte et la prochaine rentrée scolaire risque d’être très tendue.

Face à l’opposition de la plupart des Maires et à leur refus d’obtempérer, le Ministre de la République les traite de DELINQUANTS ! Lors du Congrès des Maires le 15 novembre dernier, le Président de la République n’a pas souhaité prendre part à ce débat dont il porte pourtant la responsabilité. En donnant carte blanche à Vincent PEILLON, le Ministre s’est permis de présenter la facture de sa réforme aux Maires, ce qui lui offre une marge de manœuvre sur les 2,5 milliards d’euros que coûte chaque année le recrutement annoncé des 60 000 postes dans l’Éducation Nationale.

Avec la réforme PEILLON, la transmission des savoirs de l’école est mise en danger. Que vont devenir nos enfants ? Ce n’est pas rendre justice à l’école publique que de mépriser les familles, les enseignants, les Maires.

Le Gouvernement se doit de reporter la réforme tant que de solides garanties sur son application et son financement ne sont pas apportées. Si ces garanties sont obtenues, il faudra ensuite que le libre choix s’applique pour chaque commune.


Dernière édition par John le Dim 01 Déc 2013, 15:57, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Pili
Grand sage

Re: Le conseil régional de la Réunion prend position contre la réforme des rythmes : "Mal préparée, la réforme Peillon passe à côté des vrais sujets qui préoccupent les parents".

par Pili le Dim 01 Déc 2013, 07:10
Merci pour l'article ....j'habite dans une des 4 communes qui a décidé la mise en place..

Tu as le lien de l'article John stp !
avatar
John
Médiateur

Re: Le conseil régional de la Réunion prend position contre la réforme des rythmes : "Mal préparée, la réforme Peillon passe à côté des vrais sujets qui préoccupent les parents".

par John le Dim 01 Déc 2013, 15:56
Pardon : voici le lien :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
C'est pas faux
Esprit éclairé

Re: Le conseil régional de la Réunion prend position contre la réforme des rythmes : "Mal préparée, la réforme Peillon passe à côté des vrais sujets qui préoccupent les parents".

par C'est pas faux le Dim 01 Déc 2013, 15:59
Les Réunionnais contre la réunionnite. cheers 
Contenu sponsorisé

Re: Le conseil régional de la Réunion prend position contre la réforme des rythmes : "Mal préparée, la réforme Peillon passe à côté des vrais sujets qui préoccupent les parents".

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum