Quand l’inspection générale de maths recadre les IPR sur leur volonté d’imposer l’approche par les problèmes ouverts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand l’inspection générale de maths recadre les IPR sur leur volonté d’imposer l’approche par les problèmes ouverts

Message par crozier le Dim 01 Déc 2013, 9:54 pm

L'IG vient de publier un document consacré aux différentes compétences à développer à travers l’enseignement des mathématiques au lycée ( source : http://maths.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/competences_mathematiques_lycee.pdf ).

Dernière partie du document :

La résolution de problèmes est un cadre privilégié pour développer, mobiliser et combiner plusieurs de ces compétences. Cependant, pour prendre des initiatives, imaginer des pistes de solution et s’y engager sans s’égarer, l’élève doit disposer d’automatismes. En effet, ceux-ci facilitent le travail intellectuel en libérant l’esprit des soucis de mise en oeuvre technique et élargissent le champ des démarches susceptibles d’être engagées. L’installation de ces réflexes nécessite la mise en oeuvre directe, sur des exercices aux objectifs circonscrits, de procédures de base liées à chacune de ces compétences. Il n’y a pas d’ordre chronologique imposé entre l’entraînement sur des exercices et la résolution de problèmes. Cette dernière peut en effet révéler le besoin de s’exercer sur des tâches simples, d’ordre procédural, et motiver ainsi la nécessité de s’y engager
C'est clairement un recadrage (pour ne pas dire un désaveu) de toutes les lettres de rentrée académiques, des instructions données aux stagiaires ou lors d'inspections par de nombreux IPR (plus quelques IREM et autres associations) qui cherchent à imposer une pédagogie basée sur l'introduction systématique des nouveaux chapitres (ou nouvelles notions) par des problèmes ouverts (le terme "ouvert" n'est d'ailleurs jamais cité par l'IG).
L'IG rappelle, fort à propos, l'importance de créer des automatismes et d'avoir une approche progressive avant d'attaquer la résolution de problèmes et souligne vertement (ce n'est évidemment pas un hasard) qu'aucun ordre chronologique n'est imposé (à bon entendeur...)

Cela suffira-t-il à mettre fin à la véritable obsession de nombreux IPR sur l'approche par les problèmes ouverts (en violation de la liberté pédagogique des enseignants)? Rien n'est moins sur, tant cette "mode" semble relever du dogmatisme pur et dur chez ses défenseurs zélés.

crozier
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l’inspection générale de maths recadre les IPR sur leur volonté d’imposer l’approche par les problèmes ouverts

Message par JPhMM le Dim 01 Déc 2013, 9:57 pm

*Danse de joie*

(non contre les problèmes ouverts, mais pour la liberté pédagogique)

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l’inspection générale de maths recadre les IPR sur leur volonté d’imposer l’approche par les problèmes ouverts

Message par Paddy le Dim 01 Déc 2013, 10:06 pm

Que va-t-on faire des ceintures ? Crying or Very sad 

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l’inspection générale de maths recadre les IPR sur leur volonté d’imposer l’approche par les problèmes ouverts

Message par Bouboule le Dim 01 Déc 2013, 10:13 pm

Je défends évidemment la liberté pédagogique avant tout.

Je pose cependant la question : le bilan des maths au lycée après cette réforme crédibilise-t-elle l'igen de maths ?

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum