Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
plotch
Habitué du forum

L’agrégation : Le statut de la liberté?

par plotch le Lun 2 Déc 2013 - 11:22
Les agrégés vont passer après les profs de CPGE on dirait ..

http://enseigner.blog.lemonde.fr/2013/12/02/lagregation-le-statut-de-la-liberte/

avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Marcel Khrouchtchev le Lun 2 Déc 2013 - 11:30
Je suis le seul à ne pas comprendre certains passages?  

Exemple:

Prof de 1ère chaire signifie agrégé bénéficiant de la hors classe. Comme il enseigne en classe préparatoire, on considère qu'une heure effectuée devant les élèves doit être comptabilisée 1h 30.
avatar
Rapunzel
Niveau 5

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Rapunzel le Lun 2 Déc 2013 - 12:04
Visiblement ce monsieur avance des choses qu'il n'a pas vérifiées ? comprises ? appréciées ? ...
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Iphigénie le Lun 2 Déc 2013 - 12:09
Ce qui me frappe le plus dans tous ces articles et débats, c'est la façon vulgaire dont on parle des heures d'enseignement.
Je ne crois pas être une exception et j'ai quand même envie de dire que moins j'ai d'heures, plus je les travaille. Parce que j'aime ça. Et c'est pour ça que je le vaux bien.
Ras le bol de tous ces "épiciers" de grande surface. (au sens métaphorique, sans valeur pour les épiciers réels).
avatar
Lefteris
Empereur

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Lefteris le Lun 2 Déc 2013 - 13:52
Il me semble évident que pour certains, l'intérêt numéro un est de voir couler ceux dont ils sont jaloux, quitte à couler avec. C'est dire le point de désespoir où ils sont arrivés.

J'aime bien la comparaison -quoiqu'un peu faible- entre les profs de CPGE ou les agrégés -on sait pas trop- , et les "grands propriétaires terriens" Very Happy .

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Igniatius
Empereur

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Igniatius le Lun 2 Déc 2013 - 14:59
On laisse vraiment n'importe qui écrire n'importe quoi sur tous ces blogs de grands media...

N'importe quel tâcheron qui a entendu trois collègues parler en salle des profs en sort un tissu d'âneries débité avec la satisfaction du rebelle de salon.

Pitoyable.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
dandelion
Grand sage

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par dandelion le Lun 2 Déc 2013 - 15:09
@Igniatius a écrit:On laisse vraiment n'importe qui écrire n'importe quoi sur tous ces blogs de grands media...

N'importe quel tâcheron qui a entendu trois collègues parler en salle des profs en sort un tissu d'âneries débité avec la satisfaction du rebelle de salon.

Pitoyable.
+1000 Je regrette qu'un enseignant méconnaisse à ce point la différence entre une argumentation construite et une juxtaposition de clichés.
Enfin, si avec tout ça ils ne doivent pas repousser les dizaines de milliers de candidats à l'agrégation qui ne manqueront pas de se présenter tant les privilèges que ce concours confère sont exorbitants...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Lefteris le Lun 2 Déc 2013 - 15:22
@Igniatius a écrit:On laisse vraiment n'importe qui écrire n'importe quoi sur tous ces blogs de grands media...

N'importe quel tâcheron qui a entendu trois collègues parler en salle des profs en sort un tissu d'âneries débité avec la satisfaction du rebelle de salon.

Pitoyable.
Echange agrégation contre  grand domaine terrien. J'embauche même les péones. Me contacter ...

+1000 Je regrette qu'un enseignant méconnaisse à ce point la différence entre une argumentation construite et une juxtaposition de clichés.
Enfin, si avec tout ça ils ne doivent pas repousser les dizaines de milliers de candidats à l'agrégation qui ne manqueront pas de se présenter tant les privilèges que ce concours confère sont exorbitants...
Non, je crois que c'est la phase 2 du plan : après le sabotage du capes, celui de l'agreg. On pourra enfin embaucher des enseignants d'autant plus éthiquement responsables qu'ils seront peu qualifiés.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Luigi_B le Lun 2 Déc 2013 - 15:26
Le jeu de mot du titre m'a été honteusement volé. calimero 

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Jean-Michel Blanquer : un cas d’école d’une fabrique médiatique"
avatar
dandelion
Grand sage

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par dandelion le Lun 2 Déc 2013 - 15:32
@Lefteris a écrit:
@Igniatius a écrit:On laisse vraiment n'importe qui écrire n'importe quoi sur tous ces blogs de grands media...

N'importe quel tâcheron qui a entendu trois collègues parler en salle des profs en sort un tissu d'âneries débité avec la satisfaction du rebelle de salon.

Pitoyable.
Echange agrégation contre  grand domaine terrien. J'embauche même les péones. Me contacter ...

+1000 Je regrette qu'un enseignant méconnaisse à ce point la différence entre une argumentation construite et une juxtaposition de clichés.
Enfin, si avec tout ça ils ne doivent pas repousser les dizaines de milliers de candidats à l'agrégation qui ne manqueront pas de se présenter tant les privilèges que ce concours confère sont exorbitants...
Non, je crois que c'est la phase 2 du plan : après le sabotage du capes, celui de l'agreg.  On pourra enfin embaucher des enseignants d'autant plus éthiquement responsables qu'ils seront peu qualifiés.  
Je n'y crois pas non plus, je me laisse aller au sarcasme en oubliant de mettre des smileys Embarassed 
Cela dit, le fait qu'on ne se bouscule pas non plus au portillon (même pour aller en prépa si l'on en croit un fil récent) montre, s'il en était besoin, que le statut d'agrégé ne fait plus rêver grand monde sinon les aigris et les politiciens opportunistes. Je me demande tout de même si une partie de nos détracteurs ne se trouve pas aussi parmi les rangs des administratifs en collège notamment, un agrégé pouvant gagner davantage qu'eux pour un temps de travail qui peut paraître moindre. J'ai essuyé quelques remarques à ce sujet.
User17706
Enchanteur

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par User17706 le Lun 2 Déc 2013 - 15:40
@dandelion a écrit:
@Igniatius a écrit:On laisse vraiment n'importe qui écrire n'importe quoi sur tous ces blogs de grands media...

N'importe quel tâcheron qui a entendu trois collègues parler en salle des profs en sort un tissu d'âneries débité avec la satisfaction du rebelle de salon.

Pitoyable.
+1000 Je regrette qu'un enseignant méconnaisse à ce point la différence entre une argumentation construite et une juxtaposition de clichés.
+1.

(De façon générale ce blog, il faut bien le dire, est très, mais alors très, très faible.)

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Luigi_B le Lun 2 Déc 2013 - 15:41
Un rapport de le cour des comptes évoquait des cas et des sommes qui étonnent encore plus, par exemple le prof des écoles qui a difficilement des heures sup ou le jeune certifié dont le traitement est nettement inférieur à 2000 € en début de carrière.
C'est vrai que le problème n°1, c'est cet écart entre tous ces professeurs à plus de 100 000€ et les autres. Dommage que M. Garcia ne cite pas ce tableau de la Cour des comptes :


_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Jean-Michel Blanquer : un cas d’école d’une fabrique médiatique"
avatar
dandelion
Grand sage

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par dandelion le Lun 2 Déc 2013 - 15:47
@Luigi_B a écrit:
Un rapport de le cour des comptes évoquait des cas et des sommes qui étonnent encore plus, par exemple le prof des écoles qui a difficilement des heures sup ou le jeune certifié dont le traitement est nettement inférieur à 2000 € en début de carrière.
C'est vrai que le problème n°1, c'est cet écart entre tous ces professeurs à plus de 100 000€ et les autres. Dommage que M. Garcia ne cite pas ce tableau de la Cour des comptes :

Il se présente comme professeur de SES, c'est vrai qu'on pourrait s'attendre à ce qu'il soit à l'aise avec les chiffres (ou les faits...).
avatar
Lefteris
Empereur

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par Lefteris le Lun 2 Déc 2013 - 16:22
@dandelion a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Igniatius a écrit:On laisse vraiment n'importe qui écrire n'importe quoi sur tous ces blogs de grands media...

N'importe quel tâcheron qui a entendu trois collègues parler en salle des profs en sort un tissu d'âneries débité avec la satisfaction du rebelle de salon.

Pitoyable.
Echange agrégation contre  grand domaine terrien. J'embauche même les péones. Me contacter ...

+1000 Je regrette qu'un enseignant méconnaisse à ce point la différence entre une argumentation construite et une juxtaposition de clichés.
Enfin, si avec tout ça ils ne doivent pas repousser les dizaines de milliers de candidats à l'agrégation qui ne manqueront pas de se présenter tant les privilèges que ce concours confère sont exorbitants...
Non, je crois que c'est la phase 2 du plan : après le sabotage du capes, celui de l'agreg.  On pourra enfin embaucher des enseignants d'autant plus éthiquement responsables qu'ils seront peu qualifiés.  
Je n'y crois pas non plus, je me laisse aller au sarcasme en oubliant de mettre des smileys Embarassed 
Cela dit, le fait qu'on ne se bouscule pas non plus au portillon (même pour aller en prépa si l'on en croit un fil récent) montre, s'il en était besoin, que le statut d'agrégé ne fait plus rêver grand monde sinon les aigris et les politiciens opportunistes. Je me demande tout de même si une partie de nos détracteurs ne se trouve pas aussi parmi les rangs des administratifs en collège notamment, un agrégé pouvant gagner davantage qu'eux pour un temps de travail qui peut paraître moindre. J'ai essuyé quelques remarques à ce sujet.
J'avais compris, mais c'est vrai que ma réponse est ambiguë. Tu as peut-être raison, certains nous jalousent : une de mes relations personnelles connaît une principale qui ne manque jamais de démolir les agrégés dès qu'elle parle de son métier . Et pas en termes fleuris ("inutiles" , "paresseux" ... ), me rapporte-t-elle perfidement.Et pour une qu'on connaît ...
Quand j'ai été admissible, lors d'une réunion où je n'étais pas , sur les futures services, un collège a fait valoir que je serais peut-être à 15 heures. Spontanément, quelqu'un de la direction a dit "Ah zut !".
A côté de ça, certains affichent les agrégés comme un gage, ça fait bien en établissement classé "difficile". C'est décoratif, ça attire la chaland. Va comprendre Rolling Eyes 

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: L’agrégation : Le statut de la liberté?

par User5899 le Lun 2 Déc 2013 - 18:20
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Je suis le seul à ne pas comprendre certains passages?  

Exemple:

Prof de 1ère chaire signifie agrégé bénéficiant de la hors classe. Comme il enseigne en classe préparatoire, on considère qu'une heure effectuée devant les élèves doit être comptabilisée 1h 30.
Bah on comprend. Qu'il écrit n'importe quoi Razz
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum