Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Jacq le Mar 3 Déc - 16:45

@egomet a écrit:
@Le grincheux a écrit:

En restructurant ces services en fonction de leur utilité au pays plutôt qu'à l'utilité de leurs membres, on pourrait faire de très belles économies en augmentant le traitement des autres. Ça redorerait aussi l'image de marque du fonctionnaire lambda.

Je ne suis pas en train de dire qu'il faut privatiser la chose, mais qu'il faut la gérer efficacement. Lorsqu'un besoin n'existe plus, on ferme le poste et on redéploie le personnel sur d'autres tâches.

+ 1

D'ailleurs je ne vois pas pourquoi les fonctions regaliennes echapperaient a ces principes.
Et puis qu'est-ce que cela veut dire régalien ?
Je pense que l'EN (entre autre l'enseignement) est régalienne et ne doit surtout pas être livrée aux intérêts privés ni aux intérêts locaux (régionalisation).

Et puis, Le Grincheux, je suis en grande partie d'accord avec ton analyse. Dans tous les corps il y a des gens qui nuisent à la réputation d'une majorité qui fait bien ou très bien son travail.

Petit ajout : pour ce qui est de se débarrasser de ceux qui n'ont pas leur place dans FP, des amis qui bossent à la région, d'autres qui bossent à l'université, me disent qu'ils ont tous les moyens juridiques pour le faire. Mais la hiérarchie refuse, pour éviter les scandales, pour éviter l'opposition de syndicats qui parfois défendent l'indéfendable, parfois aussi par pur clientélisme.  A la région mes amis me disent qu'ils ont des cas dont plus personne ne veut, qu'ils se balancent de service en service alors qu'ils ont un dossier long comme le bras permettant de les jeter dehors. Mais, dès que cela remonte c'est "non".

Les moyens sont là, pas besoin de supprimer le statut. Mais M. Bertrand ne veut pas améliorer les choses, il veut détruire.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Le grincheux le Mar 3 Déc - 19:11

Pourquoi faut-il toujours, lorsque quelqu'un parle de rendre la fonction publique efficace, que le spectre de la privatisation surgisse ? On dirait que seul le privé pourrait mettre de l'ordre là-dedans. Pourtant, il n'y a aucune raison valable pour ne pas avoir une fonction publique efficace (ce qui serait aussi moins mortifère pour une bonne partie des fonctionnaires). Mais cela passe a minima par une réforme du statut pour ne pas se retrouver dans une situation telle que celle des DRIRE et cela passe aussi par des syndicats intelligents (et là, il y aurait comme du boulot...).

Le problème à garder une fonction publique telle qu'elle est maintenant, c'est que cela donne du grain à moudre aux gens qui veulent la privatiser. Sans réforme et sans gestion correcte de la fonction publique, elle deviendra tellement chère que la seule alternative possible sera justement une privatisation.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Marphise le Mar 3 Déc - 19:21

@Le grincheux a écrit:
Le problème à garder une fonction publique telle qu'elle est maintenant, c'est que cela donne du grain à moudre aux gens qui veulent la privatiser. Sans réforme et sans gestion correcte de la fonction publique, elle deviendra tellement chère que la seule alternative possible sera justement une privatisation.
A mon avis, le problème est principalement là. J'ai l'impression que dès qu'on veut faire des économies dans la fonction publique, on diminue les moyens de fonctionnement, on supprime des postes sur le terrain, mais surtout, surtout, on ne touche pas aux comités Théodule et autres réunions de dignitaires haut-placés dont la principale fonction consiste à faire des ronds dans un bureau en imaginant la prochaine réforme, sans avoir la moindre idée de ce qui se passe dans une classe, dans une bibliothèque, dans un service de scolarité universitaire, dans une préfecture (au choix)...

Le résultat, c'est que la qualité du service se dégrade, mais sans que les coûts diminuent véritablement (parce que personne n'a le courage politique de s'attaquer aux véritables gaspillages d'argent public). Du coup, il y a beaucoup de gens qui sont de plus en plus persuadés qu'il faut soumettre les services de l'Etat à une logique de rentabilité immédiate modelée sur l'entreprise privée... Ce qui est une absurdité complète.

No 

Marphise
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par oloc le Mar 3 Déc - 19:45

@Pseudo a écrit:(et non, un congé formation n'est pas facile à obtenir ! Surtout pour préparer autre chose que l'agreg !)
Rien n'interdit de passer l'agreg tout en préparant sérieusement autre chose Wink livre 

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 3 Déc - 19:57

@oloc a écrit:
@Pseudo a écrit:(et non, un congé formation n'est pas facile à obtenir ! Surtout pour préparer autre chose que l'agreg !)
Rien n'interdit de passer l'agreg tout en préparant sérieusement autre chose Wink livre 
Tout dépend des académies! Dans bien des cas, il y a tellement de demandes pour préparer l'agreg que, justement, il est plus simple de marquer les esprits et d'espérer obtenir quelque chose avec un autre projet, pourvu qu'il soit bien ficelé.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Leclochard le Mar 3 Déc - 20:26

@Pseudo a écrit:Moi je suis pour. A condition qu'on ait les mêmes droits que dans une grosse boite du privé : salaire de cadre, une vrai gestion des ressources humaines, droit à la formation, FONGECIF, vrai DIF, chômage, vraie médecine du travail, droit d'exercer un autre job en parallèle, etc...
Je crois que c'est mortifère cette histoire d'emploi à vie. Sous ce prétexte on nous fait avaler un nombre de couleuvres hallucinantes et on favorise les névroses de tout un chacun. Ca rend fou les individus et le système.

Je suis déjà dehors ballon 
Il y a un côté prison en or dans notre statut. On voudrait partir mais comment oser ? Comment faire avec ce mauvais employeur ? Alors, bien sûr, il y a les concours mais si on aspire à autre chose qu'une "carrière" (quel mot grandiloquent quand il s'agit de voir se dérouler une grille salariale prévisible et de répéter, année après année, les mêmes gestes qui ne bâtissent rien!). Si je n'obtiens pas la mut´ souhaitée, c'est clair que j'investirai dans une formation professionnelle et que je me barrerai.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Jacq le Mer 4 Déc - 19:04

@Le grincheux a écrit:Pourquoi faut-il toujours, lorsque quelqu'un parle de rendre la fonction publique efficace, que le spectre de la privatisation surgisse ? On dirait que seul le privé pourrait mettre de l'ordre là-dedans. Pourtant, il n'y a aucune raison valable pour ne pas avoir une fonction publique efficace (ce qui serait aussi moins mortifère pour une bonne partie des fonctionnaires). Mais cela passe a minima par une réforme du statut pour ne pas se retrouver dans une situation telle que celle des DRIRE et cela passe aussi par des syndicats intelligents (et là, il y aurait comme du boulot...).

Le problème à garder une fonction publique telle qu'elle est maintenant, c'est que cela donne du grain à moudre aux gens qui veulent la privatiser. Sans réforme et sans gestion correcte de la fonction publique, elle deviendra tellement chère que la seule alternative possible sera justement une privatisation.

Commençons par appliquer les textes, pour aller dans ton sens, et virer ceux qui ne font pas le boulot. POur cela il n'y a pas besoin de changer les statuts.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par roxanne le Mer 4 Déc - 19:16

@Pseudo a écrit:Moi je suis pour. A condition qu'on ait les mêmes droits que dans une grosse boite du privé : salaire de cadre, une vrai gestion des ressources humaines, droit à la formation, FONGECIF, vrai DIF, chômage, vraie médecine du travail, droit d'exercer un autre job en parallèle, etc...
Je crois que c'est mortifère cette histoire d'emploi à vie. Sous ce prétexte on nous fait avaler un nombre de couleuvres hallucinantes et on favorise les névroses de tout un chacun. Ca rend fou les individus et le système.

Je suis déjà dehors ballon 
certes et être viré du jour au lendemain sous un prétexte fallacieux ou être surveillé à tout moment en attendant qu'on fasse la boulette..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Leclochard le Mer 4 Déc - 22:57

@roxanne a écrit:
@Pseudo a écrit:Moi je suis pour. A condition qu'on ait les mêmes droits que dans une grosse boite du privé : salaire de cadre, une vrai gestion des ressources humaines, droit à la formation, FONGECIF, vrai DIF, chômage, vraie médecine du travail, droit d'exercer un autre job en parallèle, etc...
Je crois que c'est mortifère cette histoire d'emploi à vie. Sous ce prétexte on nous fait avaler un nombre de couleuvres hallucinantes et on favorise les névroses de tout un chacun. Ca rend fou les individus et le système.

Je suis déjà dehors ballon 
certes et être viré du jour au lendemain sous un prétexte fallacieux ou être surveillé à tout moment en attendant qu'on fasse la boulette..
Tu as trop regardé de séries américaines: le grincheux t'expliquera mieux que moi, qu'en France, on ne vire pas en cinq minutes quelqu'un parce qu'on n'apprécie plus son sourire. C'est d'ailleurs pour cela qu'on privilégie le cdd dès qu'on le peut. Et il y a les prud'hommes.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 9:27

@Leclochard a écrit:
@roxanne a écrit:
@Pseudo a écrit:Moi je suis pour. A condition qu'on ait les mêmes droits que dans une grosse boite du privé : salaire de cadre, une vrai gestion des ressources humaines, droit à la formation, FONGECIF, vrai DIF, chômage, vraie médecine du travail, droit d'exercer un autre job en parallèle, etc...
Je crois que c'est mortifère cette histoire d'emploi à vie. Sous ce prétexte on nous fait avaler un nombre de couleuvres hallucinantes et on favorise les névroses de tout un chacun. Ca rend fou les individus et le système.

Je suis déjà dehors ballon 
certes et être viré du jour au lendemain sous un prétexte fallacieux ou être surveillé à tout moment en attendant qu'on fasse la boulette..
Tu as trop regardé de séries américaines: le grincheux t'expliquera mieux que moi, qu'en France, on ne vire pas en cinq minutes quelqu'un parce qu'on n'apprécie plus son sourire. C'est d'ailleurs pour cela qu'on privilégie le cdd dès qu'on le peut. Et il y a les prud'hommes.
Ah... Les prud'hommes... C'est bien le truc noyauté par les syndicats avec des non spécialistes du droit qui dorment durant les audiences et qui m'ont condamné il y a quelques années pour non paiement de salaires à une personne qui n'a jamais travaillé pour moi, titre exécutoire à l'appui ?

Un vieux papier sur ce sujet : lien.

Sérieusement, le premier problème de l'emploi en France, outre l'économie atone, c'est la lourdeur du droit du travail. Le droit du travail, chez nous, se mesure en mètres linéaires de Dalloz et, là dedans, un salarié peut toujours reprocher quelque chose à son employeur. Antoine Seillière avait parfaitement raison en déclarant que 1000 pages de plus dans le droit du travail, c'est un million de chômeur en plus... Il faudrait une bonne fois pour toute que les syndicats français s'en rendent compte.

D'ailleurs, le droit du travail en France est unilatéral : le salarié a énormément de droits, l'employeur, juste celui de la fermer à partir du moment où le salarié est en CDI. J'exagère à peine. Au passage, c'est bien pour cela que le CNE était une bonne idée. Lorsqu'un employeur navigue à vue en terme de trésorerie, il ne peut embaucher car il sait que même en cas de coup dur, un licenciement économique lui coûtera un an de salaire chargé par salarié en CDI. Il y a donc aujourd'hui, du fait du droit du travail, des entreprises en France qui fonctionnent encore, qui ont un carnet de commandes plein, qui croulent sous le boulot, mais qui n'ont pas les capacités d'embaucher de peur de faire faillite si un client fait défaut. Donc elles bricolent avec de l'intérim, des CDD, des emplois précaires... tout en demandant de plus en plus d'efforts aux salariés en CDI.

Cela signifie aussi que même lorsqu'un employé pique dans la caisse, plante contrats sur contrats, il est impossible à un employeur de se défaire de lui sans passer par une procédure longue et onéreuse. Même pour une faute lourde ou inexcusable parfaitement établie, la procédure dure plusieurs mois et on a plus vite fait de négocier avec le salarié qu'il démission (plutôt que de garder une trace frappée d'infamie dans son cursus professionnel).


Dernière édition par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 9:46, édité 2 fois

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Ronin le Jeu 5 Déc - 9:35

Toujours aussi intéressant de te lire. Bon, combien d'entrepreneurs, même de loin, dans les gouvernements ? Nada. Des pisses-circulaires administratives par contre...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 9:41

@Ronin a écrit:Toujours aussi intéressant de te lire. Bon, combien d'entrepreneurs, même de loin, dans les gouvernements ? Nada. Des pisses-circulaires administratives par contre...
Aucun. Tout au plus sont-ils avocats, médecins, bref, des professions libérales où le client vient tout seul. Mais effectivement, et je le pense depuis longtemps, il faudrait que tous les syndicalistes et hommes politiques soient contraints de faire vivre une entreprise durant cinq ans. Ça leur éviterait des choix idiots et ça leur apprendrait un peu ce qu'est la vraie vie (et pourquoi la France va aussi mal au passage).

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 5 Déc - 9:53

@Le grincheux a écrit:
@Ronin a écrit:Toujours aussi intéressant de te lire. Bon, combien d'entrepreneurs, même de loin, dans les gouvernements ? Nada. Des pisses-circulaires administratives par contre...
Aucun. Tout au plus sont-ils avocats, médecins, bref, des professions libérales où le client vient tout seul. Mais effectivement, et je le pense depuis longtemps, il faudrait que tous les syndicalistes et hommes politiques soient contraints de faire vivre une entreprise durant cinq ans. Ça leur éviterait des choix idiots et ça leur apprendrait un peu ce qu'est la vraie vie (et pourquoi la France va aussi mal au passage).
Question réellement naïve: la "vraie vie", pour toi, c'est vraiment "faire vivre une entreprise durant cinq ans"? C'est vraiment naïf hein, pas de piège ou quoi. Comme Ronin, je prends beaucoup de plaisir à lire tes messages, qui m'apprennent beaucoup et je ne connais le monde de l'entreprise que des 5 ans que j'ai passés comme caissier dans une enseigne "culturelle" à 4 lettres avec un gilet jaune et vert. Mais je ne me suis jamais dit que "la vraie vie", c'était simplement "faire vivre une entreprise". Dans ce cas, combien de Français mènent une "vraie vie"? Les salariés sont-ils donc tous déconnectés de cette "vraie vie"? Cela dit, encore une fois, sans aucune polémique, je peux très bien admettre que ce soit ça que tu penses.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Ronin le Jeu 5 Déc - 10:01

Je crois que c'est la "vraie vie" économique. Et pas tranquille derrière un bureau à hurler sur les méchants patrons alors que des milliers de patrons crèvent en silence et l'activité économique qui va avec également. C'est un peu comme les parents qui nous voient comme des nantis en raison des vacances mais qui ne tiendraient pas une journée face à 30 mômes. Expérience intéressante, une sortie avec mes CE à l'opéra à mes débuts avec trois parents accompagnateurs plutôt sympas. Un papa, au bout d'une heure, m'a avoué qu'il devait se retenir pour ne pas mettre des claques à deux garçons. De retour à l'école, les trois parents unanimes pour me dire qu'ils ne savaient pas comment les instits faisaient et qu'ils comprenaient pourquoi on avait des vacances... pourquoi nos brillants politiciens n'iraient pas bosser un an ou deux dans une PME en ayant l'obligation d'y mettre un peu de leurs économies ? ce serait bien de ne pas se contenter de politique et de droit administratif ou d'entreprise que l'on a le droit de couler ( Crédit Lyonnais, Dexia...) sans en payer les conséquences. Il me semble qu'il ne suffit pas de sortir de l'inspection des finances pour réussir en entreprise...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 10:15

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Ronin a écrit:Toujours aussi intéressant de te lire. Bon, combien d'entrepreneurs, même de loin, dans les gouvernements ? Nada. Des pisses-circulaires administratives par contre...
Aucun. Tout au plus sont-ils avocats, médecins, bref, des professions libérales où le client vient tout seul. Mais effectivement, et je le pense depuis longtemps, il faudrait que tous les syndicalistes et hommes politiques soient contraints de faire vivre une entreprise durant cinq ans. Ça leur éviterait des choix idiots et ça leur apprendrait un peu ce qu'est la vraie vie (et pourquoi la France va aussi mal au passage).
Question réellement naïve: la "vraie vie", pour toi, c'est vraiment "faire vivre une entreprise durant cinq ans"? C'est vraiment naïf hein, pas de piège ou quoi. Comme Ronin, je prends beaucoup de plaisir à lire tes messages, qui m'apprennent beaucoup et je ne connais le monde de l'entreprise que des 5 ans que j'ai passés comme caissier dans une enseigne "culturelle" à 4 lettres avec un gilet jaune et vert. Mais je ne me suis jamais dit que "la vraie vie", c'était simplement "faire vivre une entreprise". Dans ce cas, combien de Français mènent une "vraie vie"? Les salariés sont-ils donc tous déconnectés de cette "vraie vie"? Cela dit, encore une fois, sans aucune polémique, je peux très bien admettre que ce soit ça que tu penses.
Je pense que c'est l'entreprise privée qui permet de faire vivre l'état français. Je ne suis pas en train de dénigrer ce qui n'est pas l'entreprise, mais il faut bien admettre que sans l'entreprise privée, il n'y aurait rien pour financer l'état. Je suis personnellement effaré de constater que tous nos dirigeants, sans aucune exception, n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise et prennent des décisions aberrantes et trop souvent idéologues. Ces gens qui seraient incapables de gérer une entreprise durant cinq ans, on les met à la tête de l'état. On leur permet de prendre des décisions aboutissant à une faillite des entreprises comme jamais il n'y en a eu dans l'histoire de France (bien plus que dans les années 1930), donc à une faillite de l'état. Mais ce n'est pas grave, on continue avec les mêmes et on se demande encore comment payer les fins de mois.

Je parle de la vraie vie, parce que les décisions fumeuses prises entre la poire et le fromage dans un cabinet ministériel par des gens qui n'auront jamais à les appliquer et qui ne seront jamais confrontés directement aux conséquences de leurs décisions, sont pour moi des gens qui ne sont pas dans la "vraie vie". Et cette vraie vie inclut tous les salariés (parce que victimes de ces décisions hasardeuses) et tous les fonctionnaires (parce que payés par les impôts direct que sont principalement la fiscalité directe des entreprises et indirecte au travers de la TVA qui s'appuie sur les biens vendus par ces entreprises).

À une heure où les trésoreries sont exsangues, on vient de proposer une taxe sur l'EBE (mouarf !), retoquée, donc maintenant, un IS qui va passer à 38 ou 39% (re-mouarf). C'est le moment de le faire. Si tous ces politiques avaient géré une entreprise durant cinq ans, jamais, je dis bien jamais, ils n'auraient eu ces idées fumeuses. Au contraire, ils se démerderaient pour ne pas faire plonger les entreprises qui les financent.

La gestion de la France est actuellement une gestion à la petite semaine parce que tout le monde part du principe qu'"après moi le déluge" et que l'état ne pourra jamais faire faillite. Là, je rigole.


Dernière édition par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 12:20, édité 1 fois

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Ronin le Jeu 5 Déc - 10:24

Ouais mais si l'Etat fait faillite c'est à cause :
1) des fonctionnaires
2) des financiers

Les politiques, eux, survolent au-dessus de la masse, jamais responsables, jamais coupables, d'ailleurs c'est la faute au gouvernement d'avant.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 10:31

@Ronin a écrit:Ouais mais si l'Etat fait faillite c'est à cause :
1) des fonctionnaires
2) des financiers

Les politiques, eux, survolent au-dessus de la masse, jamais responsables, jamais coupables, d'ailleurs c'est la faute au gouvernement d'avant.
Ne jamais mettre la charrue avant les boeufs. Si l'état fait faillite, c'est uniquement en raison des politiques (j'inclus naturellement les syndicats là-dedans, parce que la gestion des organismes sociaux est légalement de leur fait). Les fonctionnaires n'ont rien à faire là-dedans, même s'il faudrait fermer tous les services qui n'ont plus de raison d'être. Quant aux financiers, il faudrait une bonne fois pour toute que nos chers politiques comprennent qu'ils ne sont qu'opportunistes et qu'ils ont été entièrement créés par ces mêmes politiques.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 5 Déc - 10:32

@Le grincheux a écrit:Je pense que c'est l'entreprise privée qui permet de faire vivre l'état français. Je ne suis pas en train de dénigrer ce qui n'est pas l'entreprise, mais il faut bien admettre que sans l'entreprise privée, il n'y aurait rien pour financer l'état. Je suis personnellement effaré de constater que tous nos dirigeants, sans aucune exception, n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise et prennent des décisions aberrantes et trop souvent idéologues. Ces gens qui seraient incapables de gérer une entreprise durant cinq ans, on les met à la tête de l'état. On leur permet de prendre des décisions aboutissant à une faillite des entreprises comme jamais il n'y en a eu dans l'histoire de France (bien plus que dans les années 1930), donc à une faillite de l'état. Mais ce n'est pas grave, on continue avec les mêmes et on se demande encore comment payer les fins de mois.

Je parle de la vraie vie, parce que les décisions fumeuses prises entre la poire et le fromage dans une cabinet ministériel par des gens qui n'auront jamais à les appliquer et qui ne seront jamais confrontés directement aux conséquences de leurs décisions, sont pour moi des gens qui ne sont pas dans la "vraie vie". Et cette vraie vie inclut tous les salariés (parce que victimes de ces décisions hasardeuses) et tous les fonctionnaires (parce que payés par les impôts direct que sont principalement la fiscalité directe des entreprises et indirecte au travers de la TVA qui s'appuie sur les biens vendus par ces entreprises).

À une heure où les trésoreries sont exsangues, on vient de proposer une taxe sur l'EBE (mouarf !), retoquée, donc maintenant, un IS qui va passer à 38 ou 39% (re-mouarf). C'est le moment de le faire. Si tous ces politiques avaient géré une entreprise durant cinq ans, jamais, je dis bien jamais, ils n'auraient eu ces idées fumeuses. Au contraire, ils se démerderaient pour ne pas faire plonger les entreprises qui les financent.

La gestion de la France est actuellement une gestion à la petite semaine parce que tout le monde part du principe qu'"après moi le déluge" et que l'état ne pourra jamais faire faillite. Là, je rigole.
Je comprends mieux ta position, je te remercie d'avoir pris le temps de me répondre de façon claire et détaillée.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par retraitée le Jeu 5 Déc - 11:02

Et l'emploi à vie des politiques?
Un mandat, renouvelable une fois, et basta.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Ronin le Jeu 5 Déc - 11:09

Ah ben non paske là ça devient du populisme, tu vois ?

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Le grincheux le Jeu 5 Déc - 12:37

@Ronin a écrit:Ah ben non paske là ça devient du populisme, tu vois ?
Je pense que nous en sommes déjà là en raison d'un certain populisme.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par egomet le Sam 7 Déc - 14:44

@roxanne a écrit:
@Pseudo a écrit:Moi je suis pour. A condition qu'on ait les mêmes droits que dans une grosse boite du privé : salaire de cadre, une vrai gestion des ressources humaines, droit à la formation, FONGECIF, vrai DIF, chômage, vraie médecine du travail, droit d'exercer un autre job en parallèle, etc...
Je crois que c'est mortifère cette histoire d'emploi à vie. Sous ce prétexte on nous fait avaler un nombre de couleuvres hallucinantes et on favorise les névroses de tout un chacun. Ca rend fou les individus et le système.

Je suis déjà dehors ballon 
certes et être viré du jour au lendemain sous un prétexte fallacieux ou être surveillé à tout moment en attendant qu'on fasse la boulette..
La difficulté, c'est le monopole public. Si quelqu'un se fait virer injustement d'une entreprise privée, il peut encore espérer trouver un poste chez un concurrent. Si on se fait virer de la fonction publique, c'est une autre affaire, parce qu'il n'y a pas de concurrent.
Le chômage n'est un drame que s'il n'existe pas d'alternative. Comme la faillite des entreprises d'ailleurs.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Olympias le Sam 7 Déc - 15:22

Et je suis contre l'emploi à vie en politique et dans les assemblées en particulier

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Lefteris le Sam 7 Déc - 15:42

@egomet a écrit:
@roxanne a écrit:
@Pseudo a écrit:Moi je suis pour. A condition qu'on ait les mêmes droits que dans une grosse boite du privé : salaire de cadre, une vrai gestion des ressources humaines, droit à la formation, FONGECIF, vrai DIF, chômage, vraie médecine du travail, droit d'exercer un autre job en parallèle, etc...
Je crois que c'est mortifère cette histoire d'emploi à vie. Sous ce prétexte on nous fait avaler un nombre de couleuvres hallucinantes et on favorise les névroses de tout un chacun. Ca rend fou les individus et le système.

Je suis déjà dehors ballon 
certes et être viré du jour au lendemain sous un prétexte fallacieux ou être surveillé à tout moment en attendant qu'on fasse la boulette..
La difficulté, c'est le monopole public. Si quelqu'un se fait virer injustement d'une entreprise privée, il peut encore espérer trouver un poste chez un concurrent. Si on se fait virer de la fonction publique, c'est une autre affaire, parce qu'il n'y a pas de concurrent.
Le chômage n'est un drame que s'il n'existe pas d'alternative. Comme la faillite des entreprises d'ailleurs.
Il y a aussi certains domaines qui n'existent que dans la fonction publique, et parmi ceux-ci les 9/10èmes des matières enseignées : aucune possibilité de reconversion dans le privé. Personne ne cherche un prof d'histoire, de lettres, d'arts plastiques, de philo, de langues vivantes hors l'anglais ... L'insécurité de l'emploi détruirait irrémédiablement ces matières, dont certaines sont déjà mal en point.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par egomet le Sam 7 Déc - 16:00

@Lefteris a écrit:
@egomet a écrit:
@roxanne a écrit:certes et être viré du jour au lendemain sous un prétexte fallacieux ou être surveillé à tout moment en attendant qu'on fasse la boulette..
La difficulté, c'est le monopole public. Si quelqu'un se fait virer injustement d'une entreprise privée, il peut encore espérer trouver un poste chez un concurrent. Si on se fait virer de la fonction publique, c'est une autre affaire, parce qu'il n'y a pas de concurrent.
Le chômage n'est un drame que s'il n'existe pas d'alternative. Comme la faillite des entreprises d'ailleurs.
Il y a aussi certains domaines qui n'existent que dans la fonction publique,  et parmi ceux-ci les 9/10èmes des matières enseignées : aucune possibilité de reconversion dans le privé. Personne ne cherche un prof d'histoire, de lettres, d'arts plastiques, de philo, de langues vivantes hors l'anglais ... L'insécurité de l'emploi détruirait irrémédiablement ces matières, dont certaines sont déjà mal en point.
Oui, tant que l'école demeure un monopole d’État. L'objection disparait si l'éducation devient libre.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Xavier Bertrand pour la fin de "l'emploi à vie" dans la fonction publique (sauf pour les magistrats et les policiers).

Message par Lefteris le Sam 7 Déc - 16:06

@egomet a écrit:
@Lefteris a écrit:
@egomet a écrit:La difficulté, c'est le monopole public. Si quelqu'un se fait virer injustement d'une entreprise privée, il peut encore espérer trouver un poste chez un concurrent. Si on se fait virer de la fonction publique, c'est une autre affaire, parce qu'il n'y a pas de concurrent.
Le chômage n'est un drame que s'il n'existe pas d'alternative. Comme la faillite des entreprises d'ailleurs.
Il y a aussi certains domaines qui n'existent que dans la fonction publique,  et parmi ceux-ci les 9/10èmes des matières enseignées : aucune possibilité de reconversion dans le privé. Personne ne cherche un prof d'histoire, de lettres, d'arts plastiques, de philo, de langues vivantes hors l'anglais ... L'insécurité de l'emploi détruirait irrémédiablement ces matières, dont certaines sont déjà mal en point.
Oui, tant que l'école demeure un monopole d’État. L'objection disparait si l'éducation devient libre.
Je ne suis pas certain : si l'éducation devient libre, les gens se précipiteront sur les matières "utiles", comme on le voit pour les cours particuliers. Sauf de manière marginale, on ne recherchera pas des cours d'arts plastiques, de latin, de philo...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum