Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par C'est pas faux le Lun 2 Déc 2013 - 23:15

E. Davidenkoff nous annonce la fin de l'école pour 2045 (mais pas celle du business sur la bête, ce qui ne semble pas beaucoup l'interpeller y compris au niveau du vécu) :
http://www.franceinfo.fr/education-jeunesse/question-d-education/65-des-metiers-de-demain-n-existent-pas-l-ecole-est-elle-prete-1233983-2013-12-0

Il y a dix jours vous nous annonciez la fin de l'école en 2045, à partir des travaux de prospective d'un think tank américain. On retourne, par étape, en 2045, mais cette fois l'école ne meurt pas...

Elle ne meurt pas mais elle est profondément bouleversée. Je m'appuie cette fois sur un travail de prospective publié sur le site Regards sur le numérique de Microsoft, qui se fait l'écho d'une recherche menée par TFE Research et Michell Zappa sur l'impact des technologies sur l'éducation.

Première étape, elle nous conduit en 2016, c'est la " ludification ".

Néologisme français pour " gamification ", en gros le recours à des mécanismes venus du jeu. Vous savez que tout le monde court après le moteur du plaisir pour favoriser les apprentissages. Or si on joue c'est qu'on y prend plaisir mais aussi qu'il existe des dispositifs destinés à créer l'addiction.

Oui... Dans un jeu vidéo on vous récompense et on vous défie...

Exactement. Et ça peut se transposer facilement dans le système de notation ou d'évaluation par des systèmes de scores, de récompenses et de niveaux de progression. Les outils existent déjà :  jeux éducatifs ; systèmes de badges récompensant les acquis ; outils de programmation éducatifs...

Certains de ces outils sont utilisés en dehors de l'école, notamment sur les tablettes...

Oui. Et c'est la deuxième tendance, concomitante, et qui nous conduirait en 2018, celle dque les auteurs appellent " l'ouverture de l'information ". " Les pratiques éducatives ne se limitent plus à l'école, écrivent-ils : les contenus éducatifs se disséminent en dehors du " silo " physique de la classe, offrant aux élèves une évaluation de leurs apprentissages dans différentes dimensions de leur vie. " Exemples : les communautés scolaires en ligne, les leçons en vidéo, les boutiques en ligne d'applications éducatives, les didacticiels libres, les manuels scolaires numérisés..  Tout cela pouvant conduire à la fameuse classe inversée : vous apprenez les leçons en dehors de la classe, vous faites des travaux de groupe, des expériences, vous profitez de séances de tutorat dans l'établissement.

On va vers la classe numérique

Exactement. Les auteurs ne la voient pas comme un système planifié mais comme la somme de toute une série d'innovations : il " tend, disent-ils,à se disperser à travers toutes les facettes de la classe. Le numérique en classe, ce serait - du plus banal au plus exotique :

- Des rétroprojecteurs
- Des tableaux interactifs
- Du papier électronique et autres cahiers numériques
- Des tableaux de bord numériques des performances de la classe
- Des outils de cartographie des connaissances
- Des surfaces tactiles sur les bureaux des élèves ou les murs de la classe
- Des technologies pour capter les mouvements de l'oeil, ou les signes d'attention, afin d'adapter les activités ou le rythme de la leçon au niveau de concentration ? "

A quelle échéance ?

2025. Cela veut dire que cela concernera au niveau du lycée les enfants qui sont actuellement en maternelle.

Et pour leurs petits frères et petites sœurs ?

A l'horizon 2035, ils annoncent la " désintermédiation ", scénario dans lequel une intelligence artificielle se charge de " personnaliser la leçon en fonction du niveau de chaque élève, pendant que le professeur se concentre sur l'enseignement ". Les technologies en jeu :les algorithmes générateurs de leçons, assurant également l'évaluation, distribuant des tâches éducatives et, au besoin, renvoyant l'élève vers le professeur, ou encore les plateformes d'apprentissage mobile, ou en téléprésence.

Au plan technologique, ça existe déjà. Pourquoi attendre si longtemps ?

Une des caractéristiques de ce travail, à mon sens, est qu'il prend en considération la lenteur d'appropriation du changement par l'institution.  Raison pour laquelle les auteurs sont beaucoup plus prudents que ceux qui prédisent la fin de l'école en 2045. Cette fois, selon eux, " la rupture entre réel et virtuel, relève d'un futur hypothétique, certainement beaucoup plus lointain, dans lequel l'accès à l'information serait détaché de toute contrainte physique ". Ils évoquent " des lunettes à réalité augmentée ? Des écrans rétiniens ? Une réalité virtuelle immersive ? " Mais disent-ils, à ce stade (les années 2030-2040), tous les scénarios sont possibles.

C'est la deuxième fois en quinze jours que vous vous faites l'écho de ces travaux de prospective. Pourquoi sont-ils aussi importants ?

Parce que l'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence. Les auteurs de cet article citent en introduction le Département d'Etat américain du Tarvail selon qui " 65% des écoliers d'aujourd'hui pratiqueront, une fois diplômés, des métiers qui n'ont même pas encore été inventés ". " D'où la nécessité, commentent-ils, d'essayer d'anticiper la manière dont les technologies peuvent évoluer, et comment nous pourrons les intégrer dans nos écoles. "

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par henriette le Mar 3 Déc 2013 - 0:00

@C'est pas faux a écrit:C'est pas grave : E. Davidenkoff nous annonce la fin de l'école pour 2045 (mais pas celle du business sur la bête, ce qui ne semble pas beaucoup l'interpeller y compris au niveau du vécu) :
http://www.franceinfo.fr/education-jeunesse/question-d-education/65-des-metiers-de-demain-n-existent-pas-l-ecole-est-elle-prete-1233983-2013-12-0



Il y a dix jours vous nous annonciez la fin de l'école en 2045, à partir des travaux de prospective d'un think tank américain. On retourne, par étape, en 2045, mais cette fois l'école ne meurt pas...

Elle ne meurt pas mais elle est profondément bouleversée. Je m'appuie cette fois sur un travail de prospective publié sur le site Regards sur le numérique de Microsoft, qui se fait l'écho d'une recherche menée par TFE Research et Michell Zappa sur l'impact des technologies sur l'éducation.

Je ne puis m'empêcher de songer qu'il s'agit donc là d'un travail qui doit vraiment être réalisé en toute objectivité, sans partialité aucune.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par PauvreYorick le Mar 3 Déc 2013 - 0:11

Quand je lis Davidenkoff, je pense aussi qu'il y a urgence. C'est drôle quand même ces coïncidences.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par JPhMM le Mar 3 Déc 2013 - 0:30

@PauvreYorick a écrit:Quand je lis Davidenkoff, je pense aussi qu'il y a urgence. C'est drôle quand même ces coïncidences.
« La première fois c'est un hasard, la deuxième fois une coïncidence, la troisième fois une provocation », James Bond.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par User5899 le Mar 3 Déc 2013 - 2:08

Bon, on pourrait pas plutôt la faire vers 2020, la fin de l'école ? bounce

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par Leclochard le Mar 3 Déc 2013 - 7:28

Cripure a écrit:Bon, on pourrait pas plutôt la faire vers 2020, la fin de l'école ? bounce
Ces mecs qui cherchent à prévoir l'avenir et qui donnent des dates pour se donner un air de sérieux sont vraiment des branquignols. Si les Témoins de Jéhovah ont arrêté d'essayer de prévoir la fin du monde, ce n'est pas pour rien. Ils en avaient marre de passer pour des c.. David et ses potes n'ont pas encore retenu la leçon, c'est le cas de le dire.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par User5899 le Mar 3 Déc 2013 - 9:31

@Leclochard a écrit:
Cripure a écrit:Bon, on pourrait pas plutôt la faire vers 2020, la fin de l'école ? bounce
Ces mecs qui cherchent à prévoir l'avenir et qui donnent des dates pour se donner un air de sérieux sont vraiment des branquignols. Si les Témoins de Jéhovah ont arrêté d'essayer de prévoir la fin du monde, ce n'est pas pour rien. Ils en avaient marre de passer pour des c.. David et ses potes n'ont pas encore retenu la leçon, c'est le cas de le dire.
Vi vi vi, mais 2020, ça m'arrangerait Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par Paratge le Mar 3 Déc 2013 - 9:51

« 65 % des métiers de demain n'existent pas. »

Extraordinaire !
veneration veneration veneration

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par User5899 le Mar 3 Déc 2013 - 11:10

@Paratge a écrit:« 65 % des métiers de demain n'existent pas. »

Extraordinaire !
veneration veneration veneration
Et comme demain n'existe pas, je crains pour les 35% restants Razz

Relisons Le Fléau, mes Frères !!

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par trompettemarine le Mar 3 Déc 2013 - 11:52

Aujourd'hui j'ai appris à écrire certaines lettres en cursive à un élève.
J'ai montré à d'autres qu'il existait aussi des stylos plume.
J'ai expliqué à un troisième que s'il n'avait pas de feuilles, il n'était pas obligé d'écrire sur la table.
Il n'y a qu'une ou deux prises électriques dans nos salles de classe.
En 2045... il y aura peut-être trois prises et si je ne suis toujours pas en retraite (à 75 ans c'est plausible), je répèterai la même chose : je leur apprendrai des mots, à les lire, les écrire, penser avec et j'aurai raison.
Et un clone de Davidenkoff me décrira mon métier... avec des mots.
Et c'est une fan de star trek qui vous le dis !

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par cliohist le Mar 3 Déc 2013 - 12:00

E. Davidenkoff nous annonce la fin de l'école pour 2045 (mais pas celle du business sur la bête
Pour un prof, quelle est la cible principale ? 
Le doigt ou le ciel ?
L'article d'E. Davidenkoff ?
Ou bien la source dont il se sert ?
http://www.rslnmag.fr/post/2012/08/23/Visualiser-le-futur-des-technologies-educatives.aspx


Regards sur le Numérique, c'est un "produit" du Service communication de Microsoft France
http://www.rslnmag.fr/page/Abonnement.aspx

parmi les thèmes passés à la moulinette par la multinationale US,
grâce à notre argent capté du fait d'un quasi-monopole sur les systèmes d'exploitation :

- Au BETT 2013, le numérique réinvente l'éducation
- Quelle école pour demain ? Microsoft jeudi 5 avril 2012
- Conférence "Senior, et alors ?"  dans les locaux de Microsoft France
- Mercedes Bunz :  les algorithmes ne remplaceront jamais les journalistes ...

.

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par the educator le Mar 3 Déc 2013 - 12:17

« 65 % des métiers de demain n'existent pas. »
Plutôt que de tourner en dérision la forme, s'interroger sur les implications de ce genre de prédictions (qui n'en sont qu'à moitié, puisqu'en faisant le travail à rebours, on se rend compte qu'une partie non négligeable des boulots actuels n'existaient pas il y à 25 ans (par exemple tous les métiers du net, plus généralement de l'informatique, et juste pour rester dans une branche ou c'est incontestable)). S'avancer en pourcentage ou en date est un truc de communication basique, mais l'idée reste la même.

Le deuxième chose, c'est sur la neutralité de la publication d'origine. Faut quand même se rappeler que ces groupes là se posent des questions de stratégies à l'échelle du demi siècle, et qu'ils sont quasi les seuls à pouvoir financer une prospective sérieuse et (quasi) tout azimuth. Bien sur qu'ils ne publieront pas un rapport ou une étude qui irait à l'encontre des intérêts de leur groupe, mais vu les implications technologiques, humaines, et financières, la prospective (rendue publique ou pas) et l'audit sont des secteurs qui sont pris très au sérieux.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par Pseudo le Mar 3 Déc 2013 - 12:21

@Paratge a écrit:« 65 % des métiers de demain n'existent pas. »

Extraordinaire !
veneration veneration veneration
Et combien de prédictions s'avèrent fausses ? Pas loin de 100% je crois.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par PauvreYorick le Mar 3 Déc 2013 - 12:28

@the educator a écrit:Faut quand même se rappeler que ces groupes là se posent des questions de stratégies à l'échelle du demi siècle, et qu'ils sont quasi les seuls à pouvoir financer une prospective sérieuse et (quasi) tout azimuth. Bien sur qu'ils ne publieront pas un rapport ou une étude qui irait à l'encontre des intérêts de leur groupe, mais vu les implications technologiques, humaines, et financières, la prospective (rendue publique ou pas) et l'audit sont des secteurs qui sont pris très au sérieux.
Ce qui montre bien tout le mérite qu'il y a, de leur part, à se planter.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par the educator le Mar 3 Déc 2013 - 13:21

Même si ta situation d'arrivée n'est pas conforme à ton modèle, le simple fait d'avoir hisser les voiles un peu avant les autres te donnes une bonne longueur d'avance. Ou l'air d'un con. Mais c'est pour ça que t'essaies d'y reflechir a deux fois.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par doctor who le Mar 3 Déc 2013 - 13:32

Plus précisément :

"65% des écoliers d'aujourd'hui pratiqueront, une fois diplômés, des métiers qui n'ont même pas encore été inventés"

Cela ne veut pas dire que 65% des métiers n'ont pas été inventés. SI une grosse proportion d'élèves sont amenés à pratiquer le même métier, on sera en deçà de 65%


La vraie question, c'est de savoir si l'école forme à un métier, et si c'est le cas, si elle forme à UN métier.
Selon moi : oui et non pour la première question, non à la seconde.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par Moonchild le Mar 3 Déc 2013 - 13:39

Dans le monde imaginé par Microsoft, le véritable luxe sera sans doute de se voir offrir une éducation sans outils numériques.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par PauvreYorick le Mar 3 Déc 2013 - 13:54

@doctor who a écrit:La vraie question, c'est de savoir si l'école forme à un métier, et si c'est le cas, si elle forme à UN métier.
Selon moi : oui et non pour la première question, non à la seconde.
Approbation sans réserve.
@Moonchild a écrit:Dans le monde imaginé par Microsoft, le véritable luxe sera sans doute de se voir offrir une éducation sans outils numériques.
Les cadres et top engineers de la Silicon Valley paient extrêmement cher pour avoir la garantie que les écoles où ils inscrivent leurs mômes ne se plient pas à la mode du numérique et sont computer-free (sans ordinateurs). Donc, c'est déjà ça, le luxe.

http://www.speechi.net/fr/index.php/2012/02/22/dans-la-silicon-valley-les-geeks-paient-tres-cher-pour-envoyer-leurs-enfants-dans-des-ecoles-sans-aucun-ordinateur-2/

(Ce n'est peut-être pas la meilleure source mais c'est ce que mon moteur de recherche m'a donné.)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par Paratge le Mar 3 Déc 2013 - 14:10

Et pourquoi pas 42,587 % des métiers de demain au lieu de 65 ?
Il suffit de voir comment on peut se tromper sur l'évolution démographique alors que c'est un sujet où les tendances lourdes facilitent la prévision.

Quand je rappelle aux élèves que l'avenir n'existe pas (merci Cripure !), il y en a toujours qui découvrent kekchose.

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par the educator le Mar 3 Déc 2013 - 15:54

http://www.nytimes.com/2011/10/23/technology/at-waldorf-school-in-silicon-valley-technology-can-wait.html?_r=2&pagewanted=all&
L'article d'origine sur les waldorf schools (edit je viens de voir qu'il etait linké en bas de l'article en français). On peut le nuancer de tas de manières, l'article du times le fait d'ailleurs. Si ça te dit qu'on en discute, on ouvre une filière (un thread, quoi).

Et pourquoi pas 42,587 % des métiers de demain au lieu de 65 ?
Qu'apporte ta question?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par cliohist le Mar 3 Déc 2013 - 17:58

Faut quand même se rappeler que ces groupes là se posent des questions de stratégies à l'échelle du demi siècle, et qu'ils sont quasi les seuls à pouvoir financer une prospective sérieuse et (quasi) tout azimuth. Bien sur qu'ils ne publieront pas un rapport ou une étude qui irait à l'encontre des intérêts de leur groupe, mais vu les implications technologiques, humaines, et financières, la prospective (rendue publique ou pas) et l'audit sont des secteurs qui sont pris très au sérieux.
- Oui, la prospective est importante, à condition de conserver à l'esprit ses limites.
Les médias adorent le garage ou l'arrière salle des inventeurs. Prévoir après coup, c'est quand même plus confortable, et cela évite de s'intéresser au cimetière des bonnes idées : le V2000 en vidéo, le vidéodisque pour en citer 2 exemples. Quel futur prévoyait le service de com' d'altavista en 1998, longtemps avant l'essor patient de Google ?
Pour l'éducation, nous savons tous qu'elle ne se réduit pas à une évolution technologique et à une course aux gadgets protégés par un brevet.

- Une anecdote sur cette multinationale. L'an passé, lors d'un Tour de France du numérique (sans dopage ?), elle a surtout vanté sa tablette (à prix non encore baissé) et Windows 8. Les démonstrateurs avaient appris leur leçon technique, mais avaient juste oublié de penser qu'ils s'adressaient à des profs. Dans au moins une étape, les sujets abordés n'avaient aucun lien avec les programmes en vigueur à l'époque. Sans doute une détail superflu pour la réussite d'une prospective globalisée.

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par the educator le Jeu 5 Déc 2013 - 9:31

Pour l'éducation, nous savons tous qu'elle ne se réduit pas à une évolution technologique et à une course aux gadgets protégés par un brevet.
mais la prospective ne se limite pas à ça.

Quel futur prévoyait le service de com' d'altavista en 1998, longtemps avant l'essor patient de Google ?
C'est ce qui forge la différence entre la prospective et la divination Wink

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par PauvreYorick le Jeu 5 Déc 2013 - 10:15

«La prédiction est un art difficile, surtout concernant l'avenir.» (C'est de qui, ça, déjà?)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par C'est pas faux le Jeu 5 Déc 2013 - 10:18

@PauvreYorick a écrit:«La prédiction est un art difficile, surtout concernant l'avenir.» (C'est de qui, ça, déjà?)
J'allais tenter Woody Allen, mais c'est Pierre Dac.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff : "L'idée qui domine dans le monde de l'innovation éducative aujourd'hui, c'est qu'il y a urgence".

Message par PauvreYorick le Jeu 5 Déc 2013 - 10:59

@C'est pas faux a écrit:
@PauvreYorick a écrit:«La prédiction est un art difficile, surtout concernant l'avenir.» (C'est de qui, ça, déjà?)
J'allais tenter Woody Allen, mais c'est Pierre Dac.
Pas sûr qu'on parvienne à trancher rapidement...

http://www.larry.denenberg.com/predictions.html

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum