Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par John le Mar 3 Déc 2013 - 0:35

Extrait :
Peillon, quand lui est arrivé aux oreilles le bruit de la mobilisation [des professeurs de classes préparatoires], a dénoncé par avance la "collusion de tous les élitismes et de tous les conservatismes". En visite dans un lycée marseillais inscrit en ZEP, le ministre avait dénoncé cet "élitisme" qui ronge, paraît-il, notre merveilleux système scolaire, si performant, comme chacun sait. Peut-être faudrait-il informer les grands esprits qui le conseillent (comme leurs homologues ont, avant lui, conseillé Chatel - les ministres passent, les ânes demeurent) que seules les prépas récupèrent (un peu) les bons élèves de ZEP laminés par un système que des pédagogies hasardeuses ont rendu encore plus profondément inégalitaire : les CPGE accueillent en moyenne 30 % de boursiers - 40 % au lycée Thiers où j'enseigne - et les amènent au plus haut de leurs capacités, hier encore noyées dans le tumulte des classes-balais où on les confinait. Bien loin de l'image de la "reproduction" chère à Bourdieu : pour insuffisant que soit le système, il est le seul qui marche. C'est vers plus de prépas que nous devrions aller - et non, comme le veulent les idéologues fous du PS, vers leur mise en extinction.

Peillon désire anéantir le dernier ascenseur qui fonctionne encore dans l'enseignement national. En France, on n'a pas de pétrole, et on n'a qu'une idée, détruire ce qui marche. Après le balai, la balayette : Ubu ministre envoie les profs de prépas à la trappe avec son croc à phynances. Bravo. Nous faisons les frais des convictions d'un parti qui a fait de Harlem Désir son secrétaire général et sa référence intellectuelle. On ne s'étonnera pas, rue de Solférino, si les enseignants, leurs élèves et leurs parents (et cela finit par faire du monde) portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous. Ils l'ont déjà fait, en 2002. Vincent Peillon, après ce beau coup au ministère, croit s'être trouvé un point de chute au Parlement européen - tout comme ses conseillers, selon une coutume chère au ministère, se voient déjà inspecteurs généraux (bien payés, ma foi, pour un boulot peu épuisant). Les lecteurs, les électeurs, les enseignants et leurs élèves devraient bien le renvoyer en classe - il a si peu fréquenté le lycée, après son agrégation de philosophie, il pourrait y retourner faire un stage. Pour 3 000 euros par mois - à son âge, c'est bien le moins, mais c'est le maximum que lui vaut son mérite.
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-quand-vincent-peillon-souhaite-eradiquer-l-excellence-02-12-2013-1764061_1886.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par arcenciel le Mar 3 Déc 2013 - 8:34

Oui, un petit retour à la case départ serait une bonne chose.

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par e-Wanderer le Mar 3 Déc 2013 - 8:52

D'accord sur l'essentiel, sauf sur un point : les prépas ne sont pas "les seules" à essayer de récupérer le grand gâchis des pédagogies hasardeuses. On le fait aussi à la fac, avec moins de moyens et des étudiants nettement plus faibles, et donc avec des résultats moins évidents. Mais on le fait.

C'est un détail, mais c'est avec ce genre de remarques vexantes que les profs de prépa finissent par dégrader leur propre image auprès des autres enseignants. Et pourtant, je suis un farouche défenseur des prépas...

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 3 Déc 2013 - 8:53

@e-Wanderer a écrit:D'accord sur l'essentiel, sauf sur un point : les prépas ne sont pas "les seules" à essayer de récupérer le grand gâchis des pédagogies hasardeuses. On le fait aussi à la fac, avec moins de moyens et des étudiants nettement plus faibles, et donc avec des résultats moins évidents. Mais on le fait.

C'est un détail, mais c'est avec ce genre de remarques vexantes que les profs de prépa finissent par dégrader leur propre image auprès des autres enseignants. Et pourtant, je suis un farouche défenseur des prépas...
Mais non, tu oublies: les profs de fac sont fainéants. Very Happy 
Je ne te raconte même pas ce que pouvait écrire Brighelli sur les enseignants-chercheurs lorsqu'il fréquentait ce forum.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par User5899 le Mar 3 Déc 2013 - 9:12

Je ne parlerai pas en général, mais mon expérience familiale semblerait m'indiquer que mon frère s'en bat vigoureusement les noix d'apprendre à des L3 à prendre des notes... Et de recevoir leurs parents !! mdr
Bon, faut dire aussi qu'il est un des rares de sa fac qui assure les deux parties de son service d'enseignant-chercheur Rolling Eyes
Et donc un de ceux qui ont le moins de temps pour élaborer une stratégie pour pallier l'illettrisme des bacheliers.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par e-Wanderer le Mar 3 Déc 2013 - 9:21

Je viens de lire l'ensemble de sa tribune. Il s'imagine que les profs de fac corrigent... deux séries de dissertations par an Shocked .

Il faudrait quand même que quelqu'un lui explique qu'on est passé à la semestrialisation : 2 notes minimum par semestre pour le contrôle continu + l'examen final, ça fait 6 séries de copies à l'année par groupe de TD. Minimum. Je n'ai pas fait beaucoup plus en prépa...


Dernière édition par e-Wanderer le Mar 3 Déc 2013 - 9:26, édité 1 fois

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par e-Wanderer le Mar 3 Déc 2013 - 9:24

Cripure a écrit:Je ne parlerai pas en général, mais mon expérience familiale semblerait m'indiquer que mon frère s'en bat vigoureusement les noix d'apprendre à des L3 à prendre des notes... Et de recevoir leurs parents !! mdr
Bon, faut dire aussi qu'il est un des rares de sa fac qui assure les deux parties de son service d'enseignant-chercheur Rolling Eyes
Et donc un de ceux qui ont le moins de temps pour élaborer une stratégie pour pallier l'illettrisme des bacheliers.
Notre service comprend TROIS parties : ne pas oublier le travail d'administration, dont on se passerait très volontiers.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par User5899 le Mar 3 Déc 2013 - 9:33

@e-Wanderer a écrit:
Cripure a écrit:Je ne parlerai pas en général, mais mon expérience familiale semblerait m'indiquer que mon frère s'en bat vigoureusement les noix d'apprendre à des L3 à prendre des notes... Et de recevoir leurs parents !! mdr
Bon, faut dire aussi qu'il est un des rares de sa fac qui assure les deux parties de son service d'enseignant-chercheur Rolling Eyes
Et donc un de ceux qui ont le moins de temps pour élaborer une stratégie pour pallier l'illettrisme des bacheliers.
Notre service comprend TROIS parties : ne pas oublier le travail d'administration, dont on se passerait très volontiers.
Sa fac est très particulière Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par Marie Laetitia le Mar 3 Déc 2013 - 9:35

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:D'accord sur l'essentiel, sauf sur un point : les prépas ne sont pas "les seules" à essayer de récupérer le grand gâchis des pédagogies hasardeuses. On le fait aussi à la fac, avec moins de moyens et des étudiants nettement plus faibles, et donc avec des résultats moins évidents. Mais on le fait.

C'est un détail, mais c'est avec ce genre de remarques vexantes que les profs de prépa finissent par dégrader leur propre image auprès des autres enseignants. Et pourtant, je suis un farouche défenseur des prépas...
Mais non, tu oublies: les profs de fac sont fainéants. Very Happy 
Je ne te raconte même pas ce que pouvait écrire Brighelli sur les enseignants-chercheurs lorsqu'il fréquentait ce forum.
Brighelli fait du Brihelli. Il entretient la division dans le supérieur.


que seules les prépas récupèrent (un peu) les bons élèves de ZEP laminés par un système que des pédagogies hasardeuses ont rendu encore plus profondément inégalitaire
Et son message est passablement méprisant pour le travail que nous faisons en ZEP...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par Marie Laetitia le Mar 3 Déc 2013 - 9:36

@e-Wanderer a écrit:Je viens de lire l'ensemble de sa tribune. Il s'imagine que les profs de fac corrigent... deux séries de dissertations par an Shocked .

Il faudrait quand même que quelqu'un lui explique qu'on est passé à la semestrialisation : 2 notes minimum par semestre pour le contrôle continu + l'examen final, ça fait 6 séries de copies à l'année par groupe de TD. Minimum. Je n'ai pas fait beaucoup plus en prépa...
Pour cela il faudrait qu'il enlève ses œillères...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par PauvreYorick le Mar 3 Déc 2013 - 10:27

C'est un préjugé tout de même relativement répandu parmi les profs de prépa. Ce qu'écrit ici Brighelli le reflète mais ça n'a rien d'original ni de spécifique à sa personne.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".

Message par Ascagne le Mar 3 Déc 2013 - 14:08

C'est un détail, mais c'est avec ce genre de remarques vexantes que les profs de prépa finissent par dégrader leur propre image auprès des autres enseignants. Et pourtant, je suis un farouche défenseur des prépas...
Je suis tout à fait d'accord. Il y a d'ailleurs des arguments pas réfléchis de la part d'enseignants de prépa sur l'université. Il ne faut pas confondre la situation actuelle de l'université, et ce que l'université donnerait avec des moyens à la hauteur de la tâche qu'on attend d'elle, par exemple.

On ne doit pas oublier que l'université produit elle aussi de l'excellence et des élites (et cela ne concerne pas seulement les ex-préparationnaires qui passent par elle). J'imagine que des enseignants et enseignants-chercheurs universitaires peuvent, avec raison, se sentir attaqués par certains propos d'enseignants de prépa, pas forcément toujours réfléchis étant donné leur colère (plus ou moins compréhensible). D'ailleurs, il y a aussi de la prépa à l'université, pour d'autres concours, il ne faut pas l'oublier ; et ne pourrait-on pas donner des exemples d'enseignants-chercheurs qui ont tout autant ou bien davantage de copies à corriger que des profs de prépa (par exemple) ?

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum