CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par trompettemarine le Mer 25 Déc 2013 - 22:48

@neo a écrit:La position du Sgen-CFDT, 12 décembre : Lycées Professionnels : le CCF et les PFMP modifiés
http://www.cfdt.fr/portail/education-nationale-sgen/lieu-de-travail/lycees-professionnels/lycees-professionnels-le-ccf-et-les-pfmp-modifies-prod_182360
Il peut simplifier les enseignements si l’on ne se préoccupe pas des difficultés des élèves, mais il contribue aussi à la dégradation des conditions de travail avec des élèves moins engagés dans leur formation, et une pédagogie moins active.

"on" : c'est qui ?...
"moins active" de la part de qui ?
Suis-je la seule à trouver cette phrase presque insultante (je ne trouve pas le bon terme) envers les professeurs (et même envers les inspecteurs). La très grande majorité des profs, quelles que soient leurs conceptions du métier, fait son boulot et ne cesse de se préoccuper des élèves (Cela fait même partie de la définition de notre métier : nous enseignons aux élèves !!!). Changer le baccalauréat parce qu'il existerait des fainéants ne changera pas ces derniers en de grands bosseurs.
Je comprends très mal cette logique !


Dernière édition par trompettemarine le Mer 25 Déc 2013 - 22:54, édité 3 fois (Raison : précisions supplémentaires)

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Luigi_B le Jeu 26 Déc 2013 - 9:28

A télécharger aussi sur le site du Sgen ce dossier : "Que faire du baccalauréat ?" (décembre 2013)

Le Bac Pro est donné en exemple, mais même le principe du CCF sous forme d'examens collectifs pose problème.

Contrôle en cours de formation L'exemple du baccalauréat professionnel

À l'exception des épreuves écrites du français, de l'histoire-géographie et par- fois d'une épreuve sur dossier, le diplôme du baccalauréat professionnel s'obtient par le contrôle en cours de formation (CCF). Il permet d'évaluer les compétences et les connaissances définies dans le référentiel d'activité sur les lieux de formation (le lycée ou l'entreprise) sous la responsabilité des formateurs. En théorie, le CCF est pratiqué quand l'élève est « prêt » ou bien lorsque les élèves ont bénéficié des apprentissages utiles à la réussite de l’épreuve. Par conséquent,
le CCF est par essence une évaluation qui tend à individualiser la formation, permettant aux élèves d'être acteurs de celle-ci. Ils ont, avec ce système, une lisibilité effective de leurs « forces et faiblesses ». Il permet alors aux formateurs qui se doivent de travailler en équipe, d'élaborer des stratégies de formation et donc de remédiation. En cela, le CCF est l'évaluation qui peut permettre une modularisation des parcours favorisant la réussite de tous.

Pourtant, de vifs débats agitent les salles de professeurs. Les CCF se sont multipliés, notamment pour le diplôme intermédiaire de niveau V. Ils ont été peu à peu transformés en examens ponctuels partiels. La solitude des collègues pour l'élaboration des sujets, ainsi que la passation et la correction, génèrent une tension croissante. Faire réussir les élèves dans ces conditions, c’est pour beaucoup le stress au rendez-vous ! Le ministère vient d'ouvrir des discussions sur le CCF et les périodes en entreprises en bac pro. Pour le Sgen-CFDT, il est urgent de réformer le CCF dévoyé pour pérenniser une évaluation individualisée explicitant les compétences acquises, soucieuse de permettre un parcours de formation pertinent, garantissant l’amélioration des conditions de travail pour les personnels.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jim Thompson le Jeu 26 Déc 2013 - 10:53

Merci à tous pour ces explications
Les CCF/ECA sont des fléaux on renvoie tout au local et on leur un coup de pression en+ sur les collègues
Faut en finir avec ça
@ Jacq sur le ponctuel je n'ai jamais connu la provenance des copies avant la correction de l'écrit
Generalement on le sait lors du jury de délibération

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Jeu 26 Déc 2013 - 22:55

@Jim Thompson a écrit:Merci à tous pour ces explications
Les CCF/ECA sont des fléaux on renvoie tout au local et on leur un coup de pression en+ sur les collègues
Faut en finir avec ça
@ Jacq sur le ponctuel je n'ai jamais connu la provenance des copies avant la correction de l'écrit
Generalement on le sait lors du jury de délibération

Et bien tous les ans je sais quelles sont les sections et quels sont les établissements d'origine.
C'est simple, c'est marqué sur l'enveloppe, du bac comme du BEP.
Parfois même je vais voir le prof de la classe et je suis capable de lui dire : "j'ai tes élèves".

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jim Thompson le Jeu 26 Déc 2013 - 23:02

Nous non
on a juste l'adresse du lycée où se fera la délibération mais les élèves viennent d'ailleurs
Exemple
Je fais harmonisation+ oraux 2nd gp dans un Lycee à Arras et les élèves viennent de Lens/ Liévin ( environ 30/40kms)

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Jeu 26 Déc 2013 - 23:08

@Luigi_B a écrit:A télécharger aussi sur le site du Sgen ce dossier : "Que faire du baccalauréat ?" (décembre 2013)

Le Bac Pro est donné en exemple, mais même le principe du CCF sous forme d'examens collectifs pose problème.

Contrôle en cours de formation L'exemple du baccalauréat professionnel

À l'exception des épreuves écrites du français, de l'histoire-géographie et par- fois d'une épreuve sur dossier, le diplôme du baccalauréat professionnel s'obtient par le contrôle en cours de formation (CCF). Il permet d'évaluer les compétences et les connaissances définies dans le référentiel d'activité sur les lieux de formation (le lycée ou l'entreprise) sous la responsabilité des formateurs. En théorie, le CCF est pratiqué quand l'élève est « prêt » ou bien lorsque les élèves ont bénéficié des apprentissages utiles à la réussite de l’épreuve. Par conséquent,
le CCF est par essence une évaluation qui tend à individualiser la formation, permettant aux élèves d'être acteurs de celle-ci. Ils ont, avec ce système, une lisibilité effective de leurs « forces et faiblesses ». Il permet alors aux formateurs qui se doivent de travailler en équipe, d'élaborer des stratégies de formation et donc de remédiation. En cela, le CCF est l'évaluation qui peut permettre une modularisation des parcours favorisant la réussite de tous.

Pourtant, de vifs débats agitent les salles de professeurs. Les CCF se sont multipliés, notamment pour le diplôme intermédiaire de niveau V. Ils ont été peu à peu transformés en examens ponctuels partiels. La solitude des collègues pour l'élaboration des sujets, ainsi que la passation et la correction, génèrent une tension croissante. Faire réussir les élèves dans ces conditions, c’est pour beaucoup le stress au rendez-vous ! Le ministère vient d'ouvrir des discussions sur le CCF et les périodes en entreprises en bac pro. Pour le Sgen-CFDT, il est urgent de réformer le CCF dévoyé pour pérenniser une évaluation individualisée explicitant les compétences acquises, soucieuse de permettre un parcours de formation pertinent, garantissant l’amélioration des conditions de travail pour les personnels.

Luigi je ne vais pas critiquer ce que tu as indiqué, mais revenir sur ce beau texte du SGEN. Surtout qu'il ne faut pas se laisser abuser par les discours. D'ici peu on va dire aux autres formations (collège ou lycée), "c'est super, ça marche au LP", sans jamais prendre les aspects négatifs.
Donc je reprends leur texte et je vais revenir sur certaines illusions qu'il entretient.

"Il permet d'évaluer les compétences et les connaissances définies dans le référentiel d'activité sur les lieux de formation".
Et alors, les autres modes d'évaluation ne le permettent pas ?
"En théorie, le CCF est pratiqué quand l'élève est « prêt » ou bien lorsque les élèves ont bénéficié des apprentissages utiles à la réussite de l’épreuve."
Oui, seul passage important : "en théorie". Un peu de sincérité ne fait pas de mal, car pour le reste, c'est faux.  En réalité on le fait quand il faut le faire, et pas quand "l'élève" (ici au singulier) est prêt, mais lorsque le prof doit le faire. Donc, certains élèves sont prêts, d'autres non. C'est tout.
"Par conséquent, le CCF est par essence une évaluation qui tend à individualiser la formation, permettant aux élèves d'être acteurs de celle-ci".
Et bien c'est faux, pas de conséquence, puisque de toute façon il faut évaluer les élèves à un moment précis, et que certains élèves ne seront jamais prêts. Je passe sur le délire des élèves "acteurs de celle-ci". Ceux qui étaient actifs le sont toujours, ceux qui étaient passifs, le sont toujours. C'est du blabla.
"Ils ont, avec ce système, une lisibilité effective de leurs « forces et faiblesses ». "
C'est faux là encore. L'année dernière mes élèves de CAP me demandaient encore (pas pour ma matière) quand  est-ce qu'ils allaient passer le CAP, ils ne comprenaient même pas qu'ils le passaient en cours d'années. Etre au SGEN cela remplace la consommation de drogue ou bien ?
"Il permet alors aux formateurs qui se doivent de travailler en équipe, d'élaborer des stratégies de formation et donc de remédiation. En cela, le CCF est l'évaluation qui peut permettre une modularisation des parcours favorisant la réussite de tous."
Les types, ils fument quoi ? Ils savent comment cela se passe réellement ? J'ai l'impression de voir un rapport remontant de strate en strate hiérarchique pour arriver au niveau du ministère avec la réponse attendue à une question donnée.  Il n'y a aucun modularisation des parcours, c'est totalement faux. Ils ont de gens qui travaillent, sur le terrain ? Ils sont dans quels LP pour oser dire cela ?

Du coup je suis d'accord avec la fin du message, indiquant un peu la réalité, sauf que eux proposent d'empirer les choses et non d'y remédier.
Il n'y a rien à attendre, non pas des syndiqués de cet organe de propagande, mais de leurs têtes supposées pensantes.
Le CCF ne permet rien, sinon des diplômes maisons donc inégaux (c'est vrai que l'égalité ils s'en fichent, ils prétendent à l'équité, voir texte plus haut), une pression accrue sur les personnels, et une mauvaise évaluation.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Jeu 26 Déc 2013 - 23:12

Et pour terminer. Au "général", ne vous faites pas avoir, le CCF est une fumisterie qui alourdit l'année scolaire en plaçant des épreuves toute l'année, ne fonctionne pas tel qu'il est décrit dans les textes qui inspirent le message du SGEN, et dans la réalité cela se fait totalement autrement (c'est le seul point pour lequel ils sont dans le vrai). Donc pourquoi adopter un système qui démontre déjà qu'il ne fonctionne pas tel qu'il a été conçu et n'a que des effets pervers.
Ne vous faites pas avoir par le discours "cela fonctionne en LP".
Non, cela ne fonctionne pas, sauf dans les délires de l'administration (pour des raisons financières uniquement), dans les rapports pré 'écrits de l'administration qui veut entendre qu'elle a raison [EDIT : qui à force de rapports mensongers et hypocrites arrive à se persuader que cela marche], dans la tête de la FCPE et de quelques syndicats qui vivent sur un nuage euphorisant.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par PauvreYorick le Jeu 26 Déc 2013 - 23:19

Le SGEN: le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans âme, l'esprit d'une époque désertée par l'esprit, en un mot, l'opium du peuple Very Happy

Merci Jacq pour tes analyses.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Jeu 26 Déc 2013 - 23:31

Merci Yorick, en plus je ne peux m'empêcher de relever cela :
Le CCF se fait lorsque "les élèves ont bénéficié des apprentissages utiles à la réussite de l’épreuve."
Et sans CCF, nous faisons passer des examens aux élèves sans les apprentissages nécessaires ?
Là encore, l'herbe à hobbit pousse en abondance au SGEN.
En plus c'est quoi cette accusation ? Et en épreuve ponctuelle de fin d'"année (Lettres Histoire G) on fait passer des examens sans préparation ?
C'est tellement idiot et confit de naïveté que cela devient touchant.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Luigi_B le Ven 27 Déc 2013 - 0:57

@Jacq a écrit:Luigi je ne vais pas critiquer ce que tu as indiqué, mais revenir sur ce beau texte du SGEN. Surtout qu'il ne faut pas se laisser abuser par les discours. D'ici peu on va dire aux autres formations (collège ou lycée), "c'est super, ça marche au LP", sans jamais prendre les aspects négatifs.
Jacq, je l'ai indiqué pour ça.  topela 

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Ven 27 Déc 2013 - 1:06

@Luigi_B a écrit:
@Jacq a écrit:Luigi je ne vais pas critiquer ce que tu as indiqué, mais revenir sur ce beau texte du SGEN. Surtout qu'il ne faut pas se laisser abuser par les discours. D'ici peu on va dire aux autres formations (collège ou lycée), "c'est super, ça marche au LP", sans jamais prendre les aspects négatifs.
Jacq, je l'ai indiqué pour ça.  topela 

Depuis que tu passes à la TV je me méfie, des fois que tu te fasses pousser la barbe....

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Luigi_B le Ven 27 Déc 2013 - 10:41

J'ai justement analysé sur LVM cette logique imparable du Sgen-CFDT : les élèves de pro échouent à l'université, or ils passent le bac en contrôle continu, donc... il faut généraliser le contrôle continu !  Razz 

http://www.laviemoderne.net/forum/les-examens/6442-que-faire-du-baccalaureat-sgen-cfdt

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Ven 27 Déc 2013 - 10:51

Oui, j'avais bien aimé aussi ta remarque (à C dans l'air) sur les résultats catastrophiques de PISA alors que, pourtant, tous les élèves réussissent le bac (général ou pro)...
Donc PISA dit n'importe quoi !  Very Happy 

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Reinemère le Ven 27 Déc 2013 - 11:02

@Jacq a écrit:C'est tellement idiot et confit de naïveté que cela devient touchant.

Oui, cela touche une corde très sensible chez moi : celle de la colère !

Ce que tu décris est la réalité et je suis en colère qu'on se fiche de nous et de nos élèves avec de tels discours...
Marre de travailler dans ces conditions. Et oui, je n'ai toujours pas digéré la modif' de l'examen d'HG alors que nos élèves s'y préparent depuis plus de deux ans. Cette façon de nous traiter serait-elle acceptée en lycée général ???? (c'est une vraie question...)

Reinemère
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par auléric le Ven 27 Déc 2013 - 11:23

mon fils est en bac pro et sur ce seul point, je peux juste confirmer que le CCF ne le rend absolument pas conscient de forces ou de faiblesse puisqu'il n'a aucun retour sur ces "contrôles" . La note ne leur est pas donnée, il est incapable de s'autoévaluer (c'est un compétence qu'il n'a jamais eu, tout est toujours moyen pour lui, qu'il ait 6 ou 15.Il ne sait pas si il est "au niveau" ou pas.
 Et pire il travaille avec une grosse indifférence au final.... il fait le job mais sans plus.
Alors que, vu ses mauvais résultats au brevet blanc, il avait mis une sérieuse dose de boulot et finit par l'avoir avec mention, là il continue à bosser "sans plus" en se disant que çà suffit bien... et rien pour le contredire.


@Jacq a écrit:
"Ils ont, avec ce système, une lisibilité effective de leurs « forces et faiblesses ». "
C'est faux là encore. L'année dernière mes élèves de CAP me demandaient encore (pas pour ma matière) quand  est-ce qu'ils allaient passer le CAP, ils ne comprenaient même pas qu'ils le passaient en cours d'années. Etre au SGEN cela remplace la consommation de drogue ou bien ?

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jim Thompson le Ven 27 Déc 2013 - 12:07

Le pire c'est qu'il y a une volonté de tout mettre en CCF (ça coûte moIns cher mon bon monsieur)
l'intersyndicale PLP semble bien partie; reste que dans le général ça commence aussi surtout via le bac LV il y a eu des pétitions SNES-CGT SUD parfois avec FO et le SNALC
On aurait besoin d'une grand unité d'action contre ce poison....

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Gryphe le Ven 27 Déc 2013 - 12:12

@Jim Thompson a écrit:Le pire c'est qu'il y a une volonté de tout mettre en CCF (ça coûte moIns cher mon bon monsieur)
Sauf qu'après, par un tour de passe-passe terrible, le SNPDEN-UNSA (syndicat majoritaire de CDE) t'explique que le bac coûte une énorme fortune, car ils avaient pris en compte le coût de la totalité de l'organisation (presque toute l'année) + le coût des profs payés à rien faire quand ils surveillent et corrigent le bac en juin et que leurs cours sont annulés. (Rappelez-vous, il y avait eu une grande campagne à ce sujet l'année dernière.)
Conclusion implacable : vu que le bac coûte si cher et que de toute façon à la fin, tout le monde l'a, ça ne sert à rien, autant le supprimer.  Suspect 

Oui oui.  Suspect

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par neo le Ven 27 Déc 2013 - 12:14

@Jim Thompson a écrit:Le pire c'est qu'il y a une volonté de tout mettre en CCF (ça coûte moIns cher mon bon monsieur)
l'intersyndicale PLP semble bien partie; reste que dans le général ça commence aussi surtout via le bac LV il y a eu des pétitions SNES-CGT SUD parfois avec FO et le SNALC
On aurait besoin d'une grand unité d'action contre ce poison....
+ 1 !
Voir la pétition intersyndicale sur le bac en langues vivantes (pour des épreuves terminales et nationales), que tout le monde peut encore signer : http://www.lv-bac-urgence.net

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jim Thompson le Ven 27 Déc 2013 - 12:15

@Gryphe a écrit:
@Jim Thompson a écrit:Le pire c'est qu'il y a une volonté de tout mettre en CCF (ça coûte moIns cher mon bon monsieur)
Sauf qu'après, par un tour de passe-passe terrible, le SNPDEN-UNSA (syndicat majoritaire de CDE) t'explique que le bac coûte une énorme fortune, car ils avaient pris en compte le coût de la totalité de l'organisation (presque toute l'année) + le coût des profs payés à rien faire quand ils surveillent et corrigent le bac en juin et que leurs cours sont annulés. (Rappelez-vous, il y avait eu une grande campagne à ce sujet l'année dernière.)
Conclusion implacable : vu que le bac coûte si cher et que de toute façon à la fin, tout le monde l'a, ça ne sert à rien, autant le supprimer.  Suspect 

Oui oui.  Suspect
+1
j'avais lu cette article
Pour l'instant le SGEN se charge de la propagande proCCF Twisted Evil 
Le SE prendra le relai assez vite pour ne pas être débordé Evil or Very Mad 
Ils vont tout bien dynamiter pour transformer le bac en grande certification avant la suppression
On creuse de plus en plus profond quand même

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jim Thompson le Ven 27 Déc 2013 - 12:20

Merci à Jacq pour sa description détaillée "de l'intérieur"..
Petite piqûre d erapel por ceux des collèges et LPO/LGT qui ne semblent pas s'inquiéter de l'entrée des CCF TPE BAC LV
BAC STI2D
Malheureusement peu de collègues se soucient du gros dynamitage du bac matière par matière
Y'a plus d'un an on avait fait une mini conf +article dans les journaux locaux contre le CCF avec SUD le SNES et le SNUEP
Pas mal de collègues n'en avaient strictement rien à f.....

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Luigi_B le Ven 27 Déc 2013 - 12:30

@Gryphe a écrit:Sauf qu'après, par un tour de passe-passe terrible, le SNPDEN-UNSA (syndicat majoritaire de CDE) t'explique que le bac coûte une énorme fortune, car ils avaient pris en compte le coût de la totalité de l'organisation (presque toute l'année) + le coût des profs payés à rien faire quand ils surveillent et corrigent le bac en juin et que leurs cours sont annulés. (Rappelez-vous, il y avait eu une grande campagne à ce sujet l'année dernière.)
Je me souviens très bien.  Razz 

Le raisonnement du surcoût d'un milliard et demi est imparable... qui laisse croire qu'en supprimant le bac, on récupérerait cet argent. Eh bien non puisque les professeurs feraient cours mais peu importe...

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Sam 28 Déc 2013 - 11:22

@Gryphe a écrit:
@Jim Thompson a écrit:Le pire c'est qu'il y a une volonté de tout mettre en CCF (ça coûte moIns cher mon bon monsieur)
Sauf qu'après, par un tour de passe-passe terrible, le SNPDEN-UNSA (syndicat majoritaire de CDE) t'explique que le bac coûte une énorme fortune, car ils avaient pris en compte le coût de la totalité de l'organisation (presque toute l'année) + le coût des profs payés à rien faire quand ils surveillent et corrigent le bac en juin et que leurs cours sont annulés. (Rappelez-vous, il y avait eu une grande campagne à ce sujet l'année dernière.)
Conclusion implacable : vu que le bac coûte si cher et que de toute façon à la fin, tout le monde l'a, ça ne sert à rien, autant le supprimer.  Suspect 
Oui oui.  Suspect

Pas faux, cela coûte peut-être cher, mais le CCF aussi, car finalement nous perdons bien plus de temps durant l'année.  Le temps passé à faire des évaluations en cours d'année s'ajoute aux évaluations "normales" puisque elles ne peuvent pas les remplacer (les notes officielles du CCF sont, comme souligné plus haut,  ne sont pas communiquées, donc il faut d'autres notes tout au long de l'année).
Finalement dans notre établissement nous sommes arrivés à des journées banalisées CCF pour des questions pratiques, par exemple  :
- pour ne pas avoir des classes en exam officiel pendant que les autres élèves font du bruit - font les couillons tout simplement - dans les couloirs,
- aussi pour une question de gestion des salles, il faut des salles adaptées, des salles info pour certaines épreuves,
- il faut aussi plus de prof pour ces CCF puisqu'il faut là encore finalement plusieurs surveillants de salle, donc il faut trouver des prof n'ayant pas classe,
- les horaires des épreuves ne sont pas celles de l'EdT des élèves (et des prof donc)
Conclusion :  à moins de banaliser des journées pour le CCF c'est le vrai souk. Normalement on ne devrait rien banaliser, d'après les textes, mais pour des questions matérielles, de gestion, on banalise. Si les CdE le font ce n'est pas pour le plaisir de ne pas obéir aux instructions officielles.

Donc la lourdeur du bac en fin d'année se reporte finalement dans l'année.  Mais c'est exactement la même chose, finalement en plus lourd puisqu'il y a plus d'épreuves puisqu'elles sont répétées. Au moins en fin d'année c'est cash, clair, concentré sur quelques semaines et basta. C'est beaucoup plus simple (même si cela reste lourd).
Et puis ce temps supposé gagné en fin d'année finalement ne l'est pas car les notes doivent être remontées dans les premières semaines de juin, donc après les élèves ne fichent plus rien. De plus les professeurs sont convoqués à droite et à gauche tout de même puisqu'ils vont aux réunions d'harmonisation des CCF (je ne sais pas quel est réellement leur nom) en juin histoire de se faire remonter les bretelles s'ils ont noté avec un peu trop d'exigence (c'est marrant, ce n'est jamais dans l'autre sens).
Ce temps est d'autant moins "gagné" en fin d'année qu'en LP nous envoyons systématiquement nos classes qui n'ont pas d'examen en stage. Donc finalement nous perdons assez peu d'heures de cours. Les classes qui étaient (EDIT)en examen travaillaient jusqu'au BEP (environ le 10 juin selon les années) et jusqu'au bac pour les autres (...EDIT : autour du 20 juin ou plus). Alors que si le CCF se généralise, faut pas rêver, ils ne fichent plus rien à partir de fin mai.

Donc, vaut-il mieux des lycées centre d'examen, avec une gestion "relativement" simple (pas d'élèves, des salles et des prof libérés pour des examens) que des CCF qui fichent la pagaille durant l'année scolaire pour en fin d'année avoir de toute façon autant d'inactivité que lorsque nous étions occupés à faire passer les exam et à la corriger.

En plus, aux CCF qui allourdissent l'année, il faut ajouter le fait que cela bouscule aussi le calendrier des stages qui doivent s'effectuer avant une partie des CCF. Donc gérer des stages plus longs (depuis le passage en bac pro 3), voire trop longs, plus les CCF c'est un véritable casse-tête.

Quant aux élèves ils sont largués dans ce bastringue, et en fin d'année ne font plus rien. Je vais encore le constater dans ma matière (puisqu'en Lettres Histoire nous avons encore la chance d'être en ponctuel), ce sera la seule matière dans laquelle nous allons pouvoir les tenir au travail jusqu'en juin puisque nous aurons le programme à terminer en vue du BEP (sans doute environ le 10 juin) et dans les autres ils ne feront plus rien.  Donc, nous perdons du temps, et il n'y a aucun gain financier puisque les élèves ne fichent plus rien.

A mon avis, contrairement à ce qu'imaginait le syndicat que tu cites, Gryphe, je pense que nous perdons encore plus de temps qu'avant, sauf qu'officiellement cela ne se voit pas (surtout que ceux qui ont installé cela ne vont certainement pas, dans leurs remontées de rapports, faire état de cela car cela reviendrait à avouer que ce qu'ils ont mis en place pose plus de problèmes qu'il n'en résout, donc il est plus simple de dire que ce sont les prof ou leurs CdE qui ne sont pas bons dans l'organisation, bien plus simple). La charge est juste encore plus allourdie sur les établissements pour aucun gain en terme de temps d'apprentissage scolaire.  

Je pense que c'est un mauvais calcul.

Et je pense aussi que l'on devrait non pas se demander comment casser ce qui existe mais bien réfléchir au pourquoi de ce type d'organisation en fin d'année. Et au lieu de penser que ceux qui ont institué un examen en fin d'année se trompaient, il faudrait peut être réfléchir au pourquoi du comment.  A mon avis, ils avaient des vues plus claires et plus logiques que notre administration actuelle qui ne réfléchit qu'avec une logique purement comptable et de court terme.


Dernière édition par Jacq le Sam 28 Déc 2013 - 17:39, édité 4 fois

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Jacq le Sam 28 Déc 2013 - 11:26

@Luigi_B a écrit:
@Gryphe a écrit:Sauf qu'après, par un tour de passe-passe terrible, le SNPDEN-UNSA (syndicat majoritaire de CDE) t'explique que le bac coûte une énorme fortune, car ils avaient pris en compte le coût de la totalité de l'organisation (presque toute l'année) + le coût des profs payés à rien faire quand ils surveillent et corrigent le bac en juin et que leurs cours sont annulés. (Rappelez-vous, il y avait eu une grande campagne à ce sujet l'année dernière.)
Je me souviens très bien.  Razz 

Le raisonnement du surcoût d'un milliard et demi est imparable... qui laisse croire qu'en supprimant le bac, on récupérerait cet argent. Eh bien non puisque les professeurs feraient cours mais peu importe...

Surtout qu'on ne ferait plus cours, puisque les gamins n'en auraient strictement rien à faire.
Ne me dites pas que les cours dispensés au mois de juin au collègue sont productifs.
Lorsque j'étais collégien, à "mon époque" de plus en plus lointaine, les cours au mois de juin au collège servaient surtout à faire augmenter les ventes des bombes à eau, de pêtards, de farine, d'oeufs et de rouleaux de PQ.... par contre, qu'est-ce qu'on s'amusait bien  yesyes .
Seules les classes à examen (Brevet, et puis BEP Bac) travaillaient !
Et c'est d'autant plus idiot que le CCF par contre gaspille les périodes de l'année où les gamins travaillent le plus.
Donc : on gagne du temps scolaire inutile (juin) en gaspillant le temps scolaire utile (le reste de l'année).
C'est stupide !

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par Luigi_B le Sam 28 Déc 2013 - 11:46

Merci Jacq. Tes éclairages sont très utiles.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: CCF et épreuves locales : appel à mobilisation et pétition de l'intersyndicale Enseignement Professionnel / et le point de vue du Sgen-CFDT...

Message par pitchounette le Sam 28 Déc 2013 - 11:46

@Jacq a écrit:
Pas faux, cela coûte peut-être cher, mais le CCF aussi, car finalement nous perdons bien plus de temps durant l'année.
J'ai calculé entre les stages et les examens pour les CCF (préparation, oraux divers)...Nous avons les 2/3 de l'année qui saute.

 Finalement dans notre établissement nous sommes arrivés à des journées banalisées CCF pour des questions pratiques, par exemple  :
Mais on le fait tous! et cela va à l'encontre de l'objectif du CCF. C'est écrit, nos inspecteurs nous le rabachent : il faut faire le CCF quand l'élève est prêt. Si on les entendait il faudrait passer notre vie en CCF car tous les élèves ne sont pas prêtsau même moment. Ils refusent de se rendre du bazar que c'est.



Quant aux élèves ils sont largués dans ce bastringue, et en fin d'année ne font plus rien.
je vais te faire rire un instant. Il y a deux ans, j'organise mes premiers CCF en éco gestion à des industriels. J'avais prévu le calendrier suivant : avant dernier cours CCF et dernier cours CCF de rattrapage. je me suis fait tapée sur les doigts car c'était trop tard pour remonter calmement les notes. On m'impose les dates 15 jours avant mon calendrier. Bref les 3 derniers cours : j'avis 0 élève de terminale. Leurs épreuves avec moi étaient terminées....


_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum