Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par Daphné le Dim 8 Déc 2013 - 12:07

J'aime bien "la secte pédagocratique"...... aau 

Très bon article en tout cas.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par Sophie 37 le Dim 8 Déc 2013 - 20:19

C'est marrant le gouffre entre le point de vue des profs du secondaire et les PE sur cet article...

Sophie 37
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par PauvreYorick le Dim 8 Déc 2013 - 20:23

@Sophie 37 a écrit:C'est marrant le gouffre entre le point de vue des profs du secondaire et les PE sur cet article...
Les profs du secondaire ne défendent pas ce que les PE condamnent dans l'article (cf. Cripure qui se joint d'ailleurs à cette condamnation). La plupart des profs du 2ndaire jugent que ça a beau être LE point (pour le moins) contestable de l'article, ça n'empêche que globalement on a une petite impression agréable de sentir le vent tourner.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par Igniatius le Dim 8 Déc 2013 - 20:36

@iphigénie a écrit:Le problème avec les profs c'est qu'ils sont trop subtils et que tout article déclenche 70 prises de positions différentes.
Je conçois que les PE se sentent agressés par le terme de "guerre picrocholine" et la rapidité avec laquelle Julliard expédie dos à dos tous les protagonistes. Néanmoins, il reste vrai que le fond du problème en primaire n'est certainement pas cette histoire de rythme mais bel et bien une histoire de programme, de méthodes et de formation, autrement plus graves encore.
Je me contrefous de savoir quelles sont les positions antérieures de Julliard, je trouve juste que pour une fois, on a un article dans la presse nationale (et pas seulement des sites internet confidentiels lus par les seuls intéressés voire auteurs des articles) qui va dans un sens positif et contre ces piliers de la bien-pensance actuelle et des futures réformes de Peillon "pour la réussite de tous" (hum) que sont" plus de parents dans l'école" et "plus de temps d'aide aux cours , moins de temps de cours pour l'intérêtdesnenfants"".
alors rien que ça, je prends. Et mieux encore, sa conclusion. Parce que là, c'est bien le coeur du problème.
Je suis entièrement d'accord avec ça.
Il faut quand même voir que Julliard vient du SGEN (je crois même qu'il en a été secrétaire ! ), puis du Nouvel Obs dont il a claqué la porte avec fracas il y a quelques années notamment à cause des positions de l'Obs sur l'école (ah, Caroline Brizard...).
Alors oui, je comprends nos collègues PE que je soutiens à 100% dans leurs revendications de ne pas être pris pour les dindons de la farce, mais il est clair que Julliard jette un pavé dans la mare : il faut dire qu'il a un autre niveau intellectuel que la plupart des membres actuels du SGEN/UNSA.
Lui sait dans quelle mesure le savoir est émancipateur socialement.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par gelsomina31 le Lun 9 Déc 2013 - 6:30

@Igniatius a écrit:
@iphigénie a écrit:Le problème avec les profs c'est qu'ils sont trop subtils et que tout article déclenche 70 prises de positions différentes.
Je conçois que les PE se sentent agressés par le terme de "guerre picrocholine" et la rapidité avec laquelle Julliard expédie dos à dos tous les protagonistes. Néanmoins, il reste vrai que le fond du problème en primaire n'est certainement pas cette histoire de rythme mais bel et bien une histoire de programme, de méthodes et de formation, autrement plus graves encore.
Je me contrefous de savoir quelles sont les positions antérieures de Julliard, je trouve juste que pour une fois, on a un article dans la presse nationale (et pas seulement des sites internet confidentiels lus par les seuls intéressés voire auteurs des articles) qui va dans un sens positif et contre ces piliers de la bien-pensance actuelle et des futures réformes de Peillon "pour la réussite de tous" (hum) que sont" plus de parents dans l'école" et "plus de temps d'aide aux cours , moins de temps de cours pour l'intérêtdesnenfants"".
alors rien que ça, je prends. Et mieux encore, sa conclusion. Parce que là, c'est bien le coeur du problème.
Je suis entièrement d'accord avec ça.
Il faut quand même voir que Julliard vient du SGEN (je crois même qu'il en a été secrétaire ! ), puis du Nouvel Obs dont il a claqué la porte avec fracas il y a quelques années notamment à cause des positions de l'Obs sur l'école (ah, Caroline Brizard...).
Alors oui, je comprends nos collègues PE que je soutiens à 100% dans leurs revendications de ne pas être pris pour les dindons de la farce, mais il est clair que Julliard jette un pavé dans la mare : il faut dire qu'il a un autre niveau intellectuel que la plupart des membres actuels du SGEN/UNSA.
Lui sait dans quelle mesure le savoir est émancipateur socialement.
affraid  eh bien on n'est pas rendu... Laughing

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par Robin le Lun 9 Déc 2013 - 9:39

Ne boudons pas trop notre plaisir. L'édito de Julliard n'est pas si mal. Il a au moins le mérite de mettre quatre paramètres en perspective : les programmes du Primaire/la réforme des rythmes scolaires, la chute de l’École française dans le classement PISA et les attaques contre les prépas, ce qui distingue un simple journaliste d'une tête un peu philosophique qui a l'idée de "faire des rapprochements".


P.S. : je me demande si Julliard ne serait pas de quelque Cyrano le Christian de Neuvilette (une idée comme ça) Twisted Evil 

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par atrium le Lun 9 Déc 2013 - 12:51

@Lefteris a écrit:C'est justement parce qu'il est opportuniste que ça permet de sentir "l'air du temps".

Autrement dit, ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent.  Razz 

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par adelaideaugusta le Lun 9 Déc 2013 - 15:34

@Balthazaard a écrit:"C'est justement parce qu'il est opportuniste que ça permet de sentir "l'air du temps"
Bien vu...

Sur "l'opportunisme" des girouettes :

Trouvé dans un livre ce matin :

"N'est-ce pas Lacan qui disait que "le discours dépend de la personne à qui on s'adresse"."

Furieusement applicable à Meirieu, qui a le vent en poupe puisqu'il est (une fois de plus !!) l'interlocuteur de not ministre.
C'est gros de menaces : selon lui, tout ce qui va mal dans l'Educ Nat, c'est dû à la notation.(Le stress des élèves, qui les rend incapables de réfléchir...)
Je le dis et le répète, Antibi et sa Constante sont en attente, tapis dans l'ombre, et ne vont pas tarder à se manifester.

_________________
"Instruire une nation, c'est la civiliser.Y éteindre les connaissances, c'est la ramener à l'état primitif de la barbarie." (Diderot)
"Un mensonge peut faire le tour du monde pendant que la vérité se met en route". (Mark Twain)
"Quand les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté".(Confucius)

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edito de J.Julliard dans Marianne : "L'école française est dominée par un pédagogisme compassionnel et une parentocratie démagogique"

Message par If_Then_Else le Mar 10 Déc 2013 - 9:45

Il faut se méfier de "toutes les pensées prêtes à être pensées", comme c'est le cas dans cet éditorial. La lecture de "Les éditocrates ou les prescripteurs d’opinion " Mona Chollet est instructive.

D'ailleurs certains posteurs sur ce forum se rapprochent dangereusement de ce portrait:

Les éditocrates font partie de nos vies. Ils sont un élément familier de notre environnement quotidien, comme les placards publicitaires sur les murs de nos rues, ou les platanes au bord de nos routes. Avec, cependant, cette différence de fond que les affiches et les platanes ne parlent pas. Les éditocrates, si. [...]
Ils parlent même tout le temps, du matin au soir, du soir au matin, du lundi au dimanche. Et partout : dans la presse écrite, à la télévision, à la radio, sur Internet. Ils ne se taisent jamais : c’est à cela, aussi, qu’on les reconnaît.
[...]
Bien évidemment : les éditocrates s’érigent en prétendus « briseurs de tabous », en courageux pourfendeurs du « politiquement correct » et de la « pensée unique », alors même qu’ils sont les plus éminents représentants du conformisme intellectuel et politique le plus étroit.


Et, toujours de la part de Mona qui dissertait d'Internet en 2001 avec Alain (Finkielkraut)

Sur l’école, je pense que nous sommes d’accord : on n’a jamais fait mieux qu’un enseignant pour éduquer des enfants. Néanmoins, je suis personnellement ravie d’être sortie de l’école, et de ne plus avoir à me mettre à la disposition d’un tiers qui vous transmet ses connaissances ! J’ai souffert de ce statut d’éponge passive. L’éducation peut difficilement se passer de la directivité, mais combien de professeurs sont dignes d’assumer cette directivité ? Combien d’enseignants rasoirs m’ont si mal parlé d’œuvres, que je suis passée à côté de ces dernières ?

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »

If_Then_Else
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum