IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par PauvreYorick le Ven 4 Juil 2014 - 12:21

Apparemment, pour une raison ou pour une autre, ils tiennent à cette façon imprécise de s'exprimer et la façon exacte ne leur convient pas.

Sinon, est-ce que quelqu'un peut orthographier « Verdier-Molinié », dans le titre du fil ? Smile

PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Ven 4 Juil 2014 - 12:29

Oui, c'est difficilement compréhensible, sauf problème technique. J'ai échangé quelques tweets hier avec l'auteur de l'article sur Twitter qui m'a indiqué après quelques heures que l'article était corrigé.

Bon, c'est tout un esprit maison. Ne pas oublier que pour l'iFRAP le congé maternité est une forme d'absentéisme.  sunny

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

"Pilotage du système éducatif : quelles problématiques ?" (Roger Chudeau)

Message par Luigi_B le Jeu 6 Nov 2014 - 0:01

Et si, comme les agences régionales de santé, on créait des agences régionales d'éducation pour faire des économies ?

http://www.ifrap.org/Pilotage-du-systeme-educatif-quelles-problematiques,14490.html

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Handsome Devil le Jeu 6 Nov 2014 - 0:38

J'ai lu cet article par hasard aujourd'hui, mais j'ai peu de repères à ce sujet. Ces propositions sont-elles envisageables `?
avatar
Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Ashtrak le Jeu 6 Nov 2014 - 6:29

Bien sûr ! L'Ifrap est un think tank qui a pour objet de réfléchir au modèle d'EN que pourrait nous servir le président de 2017. Toutes les propositions tournent autour de l'idée de performance (sans préciser véritablement ce que l'on entend par là) et de gestion décentralisée (ou déconcentrée, selon les articles).
Sachant que la FP ne constitue pas vraiment le cœur de cible de la Droite, elle constituera sans doute le sujet de nombre de propositions des candidats de ce camp-là et parmi celles-ci, plusieurs auront sans doute déjà été testées par l'Ifrap.


_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !
avatar
Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

"L’Éducation nationale et les suites des attentats de début janvier : désarroi et confusion" (iFRAP)

Message par Luigi_B le Dim 8 Fév 2015 - 18:21

Les attentats de janvier 2015, l'occasion de réclamer la fin du collège unique ? Eh oui, c'est bien ce que fait l'iFRAP dans son dernier article sur l'école.

Autre nouveauté : un raidissement plus "national" que libéral, qu'on ne lui connaissait pas.

Quelles sont alors les mesures de nature à redonner à l’école sa fonction – essentielle dans notre pays – de creuset de la cohésion sociale et du vouloir vivre ensemble en tant que Français.

   Mettre fin au « collège unique » et à l’allongement continu de la durée des études secondaires et développer les orientations vers l’apprentissage et la qualification professionnelle du CAP à la Licence. Il est impératif de rétablir le lien entre l’école et l’économie, c’est-à-dire le travail ;
   Réviser les programmes d’enseignement de l’Histoire et de la Littérature dans le sens d’une réappropriation du « roman national » : grands hommes, grandes dates, symboles, étapes de la construction de la nation. Instaurer dès le collège un enseignement du fait religieux ;
   Restaurer des rituels symboliques : Marseillaise toutes les semaines, lever des couleurs, port d’une tenue uniforme dans le second degré, voussoiement des adultes. Assistance encadrée obligatoire (par roulement) de délégations d’élèves aux cérémonies patriotiques commémoratives (modifier les obligations de service du corps enseignant à cette fin) ;
   Restaurer la discipline : exclure définitivement du système éducatif tout élève de plus de 16 ans gravement perturbateur ou refusant par ses propos et attitudes les valeurs de la République, notamment la Laïcité. Rétablissement de la note de vie scolaire, rétablissement de la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme aggravé.

http://www.ifrap.org/L-Education-nationale-et-les-suites-des-attentats-de-debut-janvier-desarroi-et-confusion,14705

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Tamerlan le Lun 9 Fév 2015 - 10:32


   Réviser les programmes d’enseignement de l’Histoire et de la Littérature dans le sens d’une réappropriation du « roman national » : grands hommes, grandes dates, symboles, étapes de la construction de la nation. Instaurer dès le collège un enseignement du fait religieux ;

Je vois avec plaisir que nous nous rapprochons de nos collègues de Lettres puisque nous enseignons le roman Drapeaufrançais
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par User5899 le Lun 9 Fév 2015 - 11:14

@Tamerlan a écrit:

   Réviser les programmes d’enseignement de l’Histoire et de la Littérature dans le sens d’une réappropriation du « roman national » : grands hommes, grandes dates, symboles, étapes de la construction de la nation. Instaurer dès le collège un enseignement du fait religieux ;

Je vois avec plaisir que nous nous rapprochons de nos collègues de Lettres puisque nous enseignons le roman Drapeaufrançais
Je vous ai déjà cité La Nausée et son ineffable historien Roquentin regrettant de ne pas écrire un vrai roman Very Happy

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par doctor who le Lun 9 Fév 2015 - 11:17

Nouveau jeu : chercher quel est le titre de notre fameux "roman national".
Je vote pour Illusions perdues.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par User5899 le Lun 9 Fév 2015 - 11:18

Des Gaulois à la gaule : une république du scooter

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Tamerlan le Lun 9 Fév 2015 - 11:42

Cripure a écrit:
@Tamerlan a écrit:

   Réviser les programmes d’enseignement de l’Histoire et de la Littérature dans le sens d’une réappropriation du « roman national » : grands hommes, grandes dates, symboles, étapes de la construction de la nation. Instaurer dès le collège un enseignement du fait religieux ;

Je vois avec plaisir que nous nous rapprochons de nos collègues de Lettres puisque nous enseignons le roman Drapeaufrançais
Je vous ai déjà cité La Nausée et son ineffable historien Roquentin regrettant de ne pas écrire un vrai roman Very Happy

Finalement...
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Lun 9 Fév 2015 - 13:34

@Tamerlan a écrit:Je vois avec plaisir que nous nous rapprochons de nos collègues de Lettres puisque nous enseignons le roman Drapeaufrançais

Oui par exemple Voyage au bout de la nuit :  :petitdrapeau:

@Céline a écrit:
    Le jour où la patrie me demandera de verser mon sang pour elle, elle me trouvera moi bien sûr, et pas fainéant, prêt à le donner. » Voilà ce qu’il m’a répondu.

    Justement la guerre approchait de nous deux sans qu’on s’en soye rendu compte et je n’avais plus la tête très solide. Cette brève mais vivace discussion m’avait fatigué. Et puis, j’étais ému aussi parce que le garçon m’avait un peu traité de sordide à cause du pourboire. Enfin, nous nous réconciliâmes avec Arthur pour finir, tout à fait. On était du même avis sur presque tout.

    « C’est vrai, t’as raison en somme, que j’ai convenu, conciliant, mais enfin on est tous assis sur une grande galère, on rame tous à tour de bras, tu peux pas venir me dire le contraire !… Assis sur des clous même à tirer tout nous autres ! Et qu’est-ce qu’on en a ? Rien ! Des coups de trique seulement, des misères, des bobards et puis des vacheries encore. On travaille ! qu’ils disent. C’est ça encore qu’est plus infect que tout le reste, leur travail. On est en bas dans les cales à souffler de la gueule, puants, suintants des rouspignolles, et puis voilà ! En haut sur le pont, au frais, il y a les maîtres et qui s’en font pas, avec des belles femmes roses et gonflées de parfums sur les genoux. On nous fait monter sur le pont. Alors, ils mettent leurs chapeaux haut de forme et puis ils nous en mettent un bon coup de la gueule comme ça : “Bandes de charognes, c’est la guerre ! qu’ils font. On va les aborder, les saligauds qui sont sur la patrie n° 2 et on va leur faire sauter la caisse ! Allez ! Allez ! Y a de tout ce qu’il faut à bord ! Tous en chœur ! Gueulez voir d’abord un bon coup et que ça tremble : Vive la Patrie n° 1 ! Qu’on vous entende de loin ! Celui qui gueulera le plus fort, il aura la médaille et la dragée du bon Jésus ! Nom de Dieu ! Et puis ceux qui ne voudront pas crever sur mer, ils pourront toujours aller crever sur terre où c’est fait bien plus vite encore qu’ici !”

    – C’est tout à fait comme ça ! » que m’approuva Arthur, décidément devenu facile à convaincre.

Mais voilà-t-y pas que juste devant le café où nous étions attablés un régiment se met à passer, et avec le colonel par-devant sur son cheval, et même qu’il avait l’air bien gentil et richement gaillard, le colonel ! Moi, je ne fis qu’un bond d’enthousiasme.

    « J’ vais voir si c’est ainsi ! que je crie à Arthur, et me voici parti à m’engager, et au pas de course encore.

    – T’es rien c… Ferdinand ! » qu’il me crie, lui Arthur en retour, vexé sans aucun doute par l’effet de mon héroïsme sur tout le monde qui nous regardait.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Tamerlan le Lun 9 Fév 2015 - 15:22

J'ai mieux ! Le manuel est déjà fait et en plus je l'ai à la maison (si, si...)

avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Will.T le Lun 9 Fév 2015 - 19:01

Je suis désolé, je crois que j'ai fait une erreur dans mon titre.

"IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation."
il faut bien sûr lire : "IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié contre l'éducation."
avatar
Will.T
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Ven 13 Fév 2015 - 0:02

Roger Chudeau - décidément en grande forme - peste aujourd'hui contre le fait que les enseignants ne travaillent pas l'été. C'est, selon lui, la preuve de la toute-puissance syndicale dans l'EN. Curieuse toute-puissance d'une corporation défendant ses privilèges : comment en effet expliquer la crise de recrutement, la résignation à toutes les réformes imposées par le haut ou le gel du point d'indice ?

http://www.ifrap.org/Rentree-des-enseignants-fin-aout-derisoire-psychodrame,14710.html

Florilège :

Du reste, nombre de personnels du ministère de l’éducation nationale ne bénéficient pas de ce privilège : les personnels administratifs des rectorats et des inspections académiques, ceux des établissements, relèvent du régime général de la fonction publique. Les personnels de direction et les cadres pédagogiques et administratifs retrouvent leurs bureaux qu’ils ont quittés fin juillet, à la mi-août. Les personnels non enseignants sont – à l’exception de l’encadrement – nettement moins bien rémunérés que les professeurs. Toute rhétorique excipant des faibles rémunérations du corps enseignant pour justifier de congés de l’ordre de 16 semaines par an, est donc largement spécieuse.

Cela fait longtemps que les autorités de l’Éducation nationale s’interrogent sur ce qui pourrait être entrepris d’utile avec les enseignants durant ces « congés » estivaux : il existe déjà des opérations comme « l’école ouverte » qui reçoit des élèves sur la base du volontariat durant les vacances pour des sessions de remise à niveau, mais on y trouve encore peu d’enseignants… Des rapports d’inspection générale ont évoqué la possibilité de masser des actions de formation continue durant les dernières semaines d’août, sans écho bien entendu. Mais rien ne dit que des projets de cette nature ne seront pas repris après l’alternance politique, surtout si les services des enseignants devaient être un jour globalisés et annualisés…

Mais revenons à notre polémique de février 2015 : quel est l’enjeu réel de ce bras de fer aux airs de déjà vu ? Pour le dire simplement, l’enjeu consiste à montrer qui exerce le pouvoir réel au sein du ministère de l’Éducation nationale.

Depuis 2012, les organisations syndicales ont reconquis le terrain perdu pendant les dix années de pouvoir de la droite.
Aujourd’hui, à tous les échelons du système éducatif, rien ne se décide sans l’aval des syndicats : pédagogie, programmes, horaires, cursus, rémunérations, indemnités, recrutement, format des concours. Le système est totalement noyauté avec la collaboration empressée des ministres successifs. [...]

Sur le fond, il restera à se demander si les dirigeants syndicaux ont seulement mesuré l’effet que produit leur attitude dans un corps social rongé par le chômage et sur des élèves que les enseignants doivent amener à partager les valeurs d‘altruisme, d’engagement social et civique, de sens de l’effort et de respect du travail…
Quelle belle leçon de morale ! Dans la perspective d'un think tank libéral (assez peu connu pour son "altruisme" ou son "engagement social" par ailleurs), il faut effectivement donner aux futurs employés l'exemple de la soumission à la rentabilité : c'est pour la bonne cause !

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Zenxya le Ven 13 Fév 2015 - 0:24

IFRAP a écrit: Formellement, les corps enseignants appartiennent à la fonction publique d’État et leur régime de congé est donc théoriquement celui des autres fonctionnaires : 45 jours par an

Il sort d'où ce nombre ? Cela ne correspond pas à cinq semaines. Quelqu'un a une explication (coquille ?  heu )
avatar
Zenxya
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par e-Wanderer le Ven 13 Fév 2015 - 0:29

Que de haine recuite dans ces quelques lignes ! Il faut tout faire pour que Sarkozy ne revienne pas, car il écoute ce genre d'imbéciles. M'enfin, s'ils veulent vraiment tarir le recrutement des enseignants, ils n'ont qu'à retirer ce fameux mois de vacances. On verra bien qui ils mettront devant les élèves…
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Ven 13 Fév 2015 - 0:31

Mais c'est ce que veut l'iFRAP : l'effondrement de l'EN et la libéralisation du marché.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par archeboc le Ven 13 Fév 2015 - 14:42

@Zenxya a écrit:
IFRAP a écrit: Formellement, les corps enseignants appartiennent à la fonction publique d’État et leur régime de congé est donc théoriquement celui des autres fonctionnaires : 45 jours par an

Il sort d'où ce nombre ? Cela ne correspond pas à cinq semaines. Quelqu'un a une explication (coquille ?  heu )

1607 heures de travail sur l'année, si on reste aux 39 heures par semaine, cela fait environ 41.7 semaines de travail (environ 206 jours). Tu ajoutes les jours de congés légaux (il y en a 10, mais en moyenne seulement 8 jours ouvrables) cela fait 214 jours. Les 104 jours de week-ends, cela fait 318 jours. Il reste 47 jours ouvrables pour arriver à 365, ce qui fait un peu plus de 9 semaines de congés.

Dans la pratique, les fonctionnaires ne sont pas restés à 39h. Mais ils disposent en revanche de congés supplémentaires (par exemple les jours d'hiver : un ou deux jours de congés en plus si ils prennent beaucoup de congés en hiver - c'est une relique du plan neige des années 60, qui visait à favoriser le développement des stations de ski).

Globalement, 45 jours de congés est une moyenne raisonnable.



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Cath le Sam 14 Fév 2015 - 10:24

Ce sont les syndicats qui décident des traitement ?, Ben kesvousfoutez les gars ? M'avez oublié ou quoi ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Sam 14 Fév 2015 - 10:43

Ce fantasme est assez répandu. Mais il est vrai qu'il existe des syndicats plus influents que d'autres, mais pas dans le sens du conservatisme ou de la défense de la corporation...

On voit d'ailleurs qu'un syndicat habituellement classé à droite est assez peu proche des positions libérales de l'iFRAP. Et inversement...

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Jeu 19 Mar 2015 - 15:46

Une partie de mon analyse sur l'iFRAP a été reprise par Acrimed aujourd'hui : http://www.acrimed.org/article4609.html

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Cath le Jeu 19 Mar 2015 - 17:07

"On s’étonnera en revanche de savoir que la rédaction du 20h a laissé passer l’opportunité de mettre en scène un débat potentiellement plus virulent (et donc plus spectaculaire). Un article de liberation.fr révélait en effet le 10 mars qu’Agnès Verdier-Molinié avait refusé de débattre avec un économiste plus critique, Henri Sterdyniak, au motif d’un précédent débat houleux sur Public Sénat. C’est ainsi qu’Agnès Verdier-Molinié a non seulement eu l’opportunité de faire la promotion de son livre et de ses idées à une heure de grande écoute sur le service public, mais en plus en y posant ses conditions. Cela amène naturellement à poser la question des rapports qu’elle et sa fondation entretiennent avec les médias."


Effectivement...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par e-Wanderer le Jeu 19 Mar 2015 - 17:14

@Luigi_B a écrit:
On voit d'ailleurs qu'un syndicat habituellement classé à droite est assez peu proche des positions libérales de l'iFRAP. Et inversement...
C'est au fond toute la différence entre la droite (?*) gaulliste, attachée aux services publics et à un État fort, et la droite libérale. Je me reconnais de nombreux points communs avec la première (celle du Général himself, ou, plus proche de nous, de Philippe Séguin), et à peu près aucun avec la seconde. Voilà pourquoi je ne voterai jamais pour Sarkozy ou ses toutous.

* Je mets un point d'interrogation, car cette droite-là trouve des échos à gauche, de façon évidente chez Chevènement ou même, sur certains points, chez Mélenchon.
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par the educator le Jeu 19 Mar 2015 - 18:55

Autant je peux avoir des points d'accord avec les libéraux, y compris l'ifrap, autant ce truc est effectivement un serpent qui sait s'insinuer aux bons endroits. Communication, relations, lobbying, tout sauf du libéralisme, quoi.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Les dons à l'iFRAP ont augmenté de moitié en deux ans

Message par Luigi_B le Lun 21 Mar 2016 - 7:55

Petite mise à jour avec les derniers comptes de l'iFRAP :



_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum