IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Cath le Sam 25 Jan 2014 - 10:29

Je propose un fil "les solutions de l'éducation pour l'IFRAP".

Ça devrait se régler en un post.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Obligations de service : il faut les augmenter et les annualiser pour la fondation iFrap

Message par adrifab le Mar 28 Jan 2014 - 17:04

:aa: 
http://www.vousnousils.fr/2014/01/27/obligations-de-service-il-faut-les-augmenter-et-les-annualiser-pour-la-fondation-ifrap-552072


La fon­da­tion iFrap, think-thank "dédié à l'analyse des poli­tiques publiques", vient de publier ses pro­po­si­tions pour réfor­mer la fonc­tion ensei­gnante. Elle pro­pose entre autres d'augmenter les obli­ga­tions de ser­vice des cer­ti­fiés et agré­gés de 2h.

Un "acteur de pre­mier plan de l'Education natio­nale" publiait la semaine der­nière sur le site de la fon­da­tion iFrap ses pistes pour "repen­ser la fonc­tion ensei­gnante", à "revoir intégralement".


Il pro­pose, pour "le stock" (c'est-à-dire les ensei­gnants titu­laires), une "refonte com­plète des décrets sta­tu­taires actuels", basée sur la dis­tinc­tion de "trois types de 'métiers' : pro­fes­seur de l'école fon­da­men­tale (école et col­lège [...]), pro­fes­seur des lycées (y com­pris pro­fes­sion­nels), pro­fes­seurs du pre­mier cycle de l'Université (Licence)". A chaque type "cor­res­pon­draient des ORS dif­fé­rentes, annua­li­sées sur la base d'une moyenne de 710 à 750 heures devant élèves, à quoi s'ajouteraient des heures de tuto­rat, d'orientation, de conseil et de récep­tion des parents". Il plaide en outre pour "l'augmentation simple des ORS des cer­ti­fiés et des agré­gés de deux heures (une heure 'sta­tu­taire' et une heure sup­plé­men­taire obli­ga­toire de plus)", une mesure per­met­tant de réa­li­ser des "écono­mies d'équivalents temps pleins (emplois publics) substantielles.

Pour "le flux" (les futurs ensei­gnants), il pro­pose de "pas­ser d'une fonc­tion ensei­gnante sta­tu­taire à des emplois contrac­tuels", pour un "'taris­se­ment' pro­gres­sif des recru­te­ments par concours et la créa­tion de diplômes natio­naux d'aptitude à l'enseignement déli­vrés par les uni­ver­si­tés". L'article pré­cise que ce diplôme "ne don­ne­rait pas auto­ma­ti­que­ment accès à un emploi", mais que le recru­te­ment "serait du res­sort des établis­se­ments". "L'embauche serait réa­li­sée sur la base de CDD pou­vant évoluer en CDI après 6 années", poursuit-il.
Quant au ser­vice du pro­fes­seur, il serait "arrêté par le chef d'établissement sur une base contrac­tuelle", indique le texte, qui insiste tou­te­fois "sur le fac­teur déci­sif qu'est la for­ma­tion conti­nue (par­tie inté­grante du contrat d'emploi)".
Pour l'auteur de l'article, ces mesures "ren­draient pos­sible la dif­fé­ren­cia­tion en matière d'évaluation du mérite, de rému­né­ra­tion et offri­raient un cadre 'pro­fes­sion­nel' à la recon­nais­sance de l'investissement pro­fes­sion­nel des personnels".
avatar
adrifab
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par PauvreYorick le Mar 28 Jan 2014 - 17:08

Les modos sont d'une rapidité... j'allais signaler à adrifab le fil déjà existant, vlàtypas que le fil n'existe plus au moment où j'envoie mon post Smile

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par adrifab le Mar 28 Jan 2014 - 17:10

Oups, désolé, j'avions pas vu ! Embarassed 
avatar
adrifab
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Will.T le Mar 28 Jan 2014 - 17:11

PauvreYorick a écrit:Les modos sont d'une rapidité...
c'est l'entrainement... Smile
avatar
Will.T
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Spinoza1670 le Mar 4 Mar 2014 - 19:00

Le nouvel article de LuigiB : L'IFRAP, reconnue d'inutilité publique



 veneration

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Schéhérazade le Mar 4 Mar 2014 - 19:29

Merci Liugi pour ce travail absolument nécessaire et qui mériterait d'être largement diffusé.
Concrètement, si l'IFRAP perdait son statut de fondation reconnue d'utilité publique, les dons ne seraient plus défiscalisables? Cela pourrait l'assécher financièrement?
Qui décide qu'une fondation est reconnue d'utilité publique et qui peut lui retirer ce statut?
avatar
Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Igniatius le Mar 4 Mar 2014 - 20:23

MErci en effet.

Entre le SGEN/UNSA d'un côté, et les ultra-libéraux de l'autre, on n'est pas aidés, c'est certain.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par évolutions le Mar 4 Mar 2014 - 21:19

L'article est très intéressant et donc merci à Spinoza 1670 pour le lien.

Je connais une association qui a perdu ce caractère de "reconnaissance d'utilité publique" : il s'agit de la ligue de défense des conducteurs. Comme ils s'attaquent, par la voix de Christiane Bayard, à toute la répression sur la route et surtout à ce qui concerne la vitesse, ils ont perdu leur statut alors lorsqu'on leur fait un don, rien n'est plus déductible.

Quant à l'IFRAP et à sa très médiatisée vice présidente : Agnès Verdier Molinié, j'essaye d'imaginer la société française transformée selon ses théories délirantes et je la vois sombrer. Quelqu'un pourrait-il me suggérer un ouvrage à lire qui pourrait se rapprocher de l'univers que voudrait pour nous cette chère Agnès ?

A chaque fois que je la vois apparaître dans les médias, il me vient des idées noires et des grincements de dents. Je pense que malheureusement, elle inspire, comme il est dit dans l'article, les décideurs politiques, mais les décideurs de droite comme de gauche. Vincent Peillon ne doit certainement pas être insensible à ses déclarations.

J'aimerais bien savoir également, si cette soi-disant scientifique a des enfants et dans quel établissement scolaire elle les a inscrits, comme cela, juste pour savoir.

évolutions
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Cath le Mar 4 Mar 2014 - 21:42

Excellent article, Luigi !

Pour ma part, il y a longtemps que je zappe dès que je la vois à l'écran...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Mar 4 Mar 2014 - 21:42

Merci à tous. C'est un gros travail de synthèse mais comment ne pas être motivé par tant de mauvaise foi ?  Very Happy 

Schéhérazade a écrit:Concrètement, si l'IFRAP perdait son statut de fondation reconnue d'utilité publique, les dons ne seraient plus défiscalisables? Cela pourrait l'assécher financièrement?
Qui décide qu'une fondation est reconnue d'utilité publique et qui peut lui retirer ce statut?
Les dons ne seront plus défiscalisables : par exemple, avec 75% de déduction sur l'ISF, donner 100€ ne coûte que 25€. Avec la suppression le même don coûtera quatre fois plus cher. On peut espérer diviser par trois ou quatre le montant des dons.

Qui décide qu'une fondation est reconnue d'utilité publique et qui peut lui retirer ce statut?
Ce statut est accordé par décret ministériel après avis du Conseil d’État.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par linkus le Mar 4 Mar 2014 - 22:03

Ça fait peur. À chaque fois qu'elle ouvre la bouche, c'est pour nous pourrir.
C'est énervant.

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy
avatar
linkus
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Schéhérazade le Mer 5 Mar 2014 - 21:53

Merci pour les renseignements. Cela pose un certain nombre de problèmes:
- l'avis du conseil d'état est-il motivé d'une manière ou d'une autre?
-sur quels critères une fondation est-elle considérée comme ayant une utilité publique?

On peut craindre à la lumière de cet exemple que n'importe quel lobby de nuisance publique puisse faire défiscaliser les dons qui lui sont adressés. Luigi, tu as bien montré l'absence totale de sérieux des études de l'IFRAP...alors question bête: il y en a beaucoup, des fondations reconnues d'utilité publique louches de ce genre?
avatar
Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Mer 5 Mar 2014 - 23:14

Je ne sais pas s'il y en a beaucoup mais celle-ci se fait plus entendre que les autres.

Pour la reconnaissance d'utilité publique, voir cet échange : http://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ100814895.html

Les avis de section du Conseil d'État ne sont pas rendus publics (j'ai essayé de me le procurer).

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Supprimer l'avancement à l'ancienneté

Message par Luigi_B le Mer 5 Mar 2014 - 23:15

La nouvelle proposition du jour de l'iFRAP : le gel du point d'indice ne suffit pas, il faut supprimer l'avancement à l'ancienneté.

La France reste l’un des rares pays au monde à toujours pratiquer l’avancement dans la fonction publique uniquement à l’ancienneté. Toutes les études montrent que l’avenir est à l’évaluation individuelle fondée sur la performance. L’avancement à l’ancienneté coûte 1,2 milliard d’euros par an. S’y ajoute la revalorisation annuelle du point d’indice, base de calcul des salaires des trois fonctions publiques. Son augmentation d’un seul point coûte 1,8 milliard d’euros. Le gel du point d’indice depuis 2010 n’a pas permis d’économies satisfaisantes car le nombre total d’agents continue d’augmenter (+ 16.600 en 2012). Deux solutions sont possibles : soit geler les embauches, soit geler l’avancement à l’ancienneté. Le gel de l’avancement permettrait une économie de 6 milliards d’euros sur cinq ans. Cet effort est engagé chez la plupart de nos voisins européens : l’Italie et l’Espagne ont décidé d’un gel des salaires publics sur plusieurs années et ont aussi réduit les effectifs de leurs fonctions publiques (entre 5 et 10%). Le gouvernement italien est même allé plus loin en gelant toutes les embauches dans la fonction publique tant que les objectifs d’économies ne seront pas atteints.

http://www.ifrap.org/Fonction-publique-fin-du-dogme-de-l-anciennete,13966.html

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Bartleby le Mer 5 Mar 2014 - 23:24

Non, mais c'est de l'acharnement, là ! Qu'est-ce qu'on a fait pour mériter tant de haine ?
avatar
Bartleby
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Lefteris le Mer 5 Mar 2014 - 23:34

Luigi_B a écrit:La nouvelle proposition du jour de l'iFRAP : le gel du point d'indice ne suffit pas, il faut supprimer l'avancement à l'ancienneté.

La France reste l’un des rares pays au monde à toujours pratiquer l’avancement dans la fonction publique uniquement à l’ancienneté. Toutes les études montrent que l’avenir est à l’évaluation individuelle fondée sur la performance. L’avancement à l’ancienneté coûte 1,2 milliard d’euros par an. S’y ajoute la revalorisation annuelle du point d’indice, base de calcul des salaires des trois fonctions publiques. Son augmentation d’un seul point coûte 1,8 milliard d’euros. Le gel du point d’indice depuis 2010 n’a pas permis d’économies satisfaisantes car le nombre total d’agents continue d’augmenter (+ 16.600 en 2012). Deux solutions sont possibles : soit geler les embauches, soit geler l’avancement à l’ancienneté. Le gel de l’avancement permettrait une économie de 6 milliards d’euros sur cinq ans. Cet effort est engagé chez la plupart de nos voisins européens : l’Italie et l’Espagne ont décidé d’un gel des salaires publics sur plusieurs années et ont aussi réduit les effectifs de leurs fonctions publiques (entre 5 et 10%). Le gouvernement italien est même allé plus loin en gelant toutes les embauches dans la fonction publique tant que les objectifs d’économies ne seront pas atteints.

http://www.ifrap.org/Fonction-publique-fin-du-dogme-de-l-anciennete,13966.html

Le ministre prend ses idées à l'IFRAP , à moins que ce ne soit l'inverse...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Chocolat le Mer 5 Mar 2014 - 23:57

A quoi sert l'IFRAP, très exactement , et quelle est la légitimité de ces braves gens - Eric Leboucher et Agnès Verdier-Molinié - dans le domaine de l'enseignement ?

"Un forfait par élève et par an"

"gestion locale"

"faire mieux avec moins"

 Rolling Eyes 

Je ne sais pas si j'ai envie de rire ou de pleurer...

Bref, j'espère que cette dame répand son "savoir" à titre bénévole.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par évolutions le Jeu 6 Mar 2014 - 9:39

Sachant l'état déplorable dans lequel se trouve l'école en France actuellement, je me pose la question de savoir comment il serait possible de recruter les nouveaux enseignants et même de garder les enseignants en place avec les mesures que préconise l'IFRAP.
Qui accepterait de continuer à enseigner avec de telles mesures ? Les pédagogues seraient réduits à l'état de quasi esclavage, ce qui nous ramènerait à l'origine du terme "pédagogue". Dans l'antiquité, le pédagogue était l'esclave chargé de conduire les enfants à l'école.
L'IFRAP cite l'Espagne et l'Italie pour avoir gelé les salaires dans leurs fonctions publiques. Ne connaissons-nous pas le même sort en France depuis 4 ans ?  Sous Sarkozy, n'avons nous pas connu cette fameuse règle du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, règle qui  fait partie de la révision générale des politiques publiques (RGPP) ? Ah oui, il paraît que le gouvernement actuel doit créer 60 000  postes dans l'Education Nationale. Où sont-ils ? Est-ce que l'on peut constater les effets bénéfiques de cette mesure dans les classes ?

évolutions
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Jeu 6 Mar 2014 - 11:04

Lefteris a écrit:Le ministre prend ses idées à l'IFRAP , à moins que ce ne soit l'inverse...
Damned ! C'est toute mon argumentation sur le caractère partisan de l'iFRAP qui s'effondre.  araignée 

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Luigi_B le Jeu 6 Mar 2014 - 11:08

évolutions a écrit:Sachant l'état déplorable dans lequel se trouve l'école en France actuellement, je me pose la question de savoir comment il serait possible de recruter les nouveaux enseignants et même de garder les enseignants en place avec les mesures que préconise l'IFRAP.
Qui accepterait de continuer à enseigner avec de telles mesures ?

Pour ceux qui n'ont pas le temps de lire l'article, un petit copier-coller :

— supprimer les concours de l’enseignement et le principe de la titularisation

— retirer aux enseignants le statut de fonctionnaires pour en faire des contractuels

— permettre aux élèves et aux parents d’évaluer les enseignants « par un classement sur Internet »

— recruter des professeurs bivalents, voire polyvalents

— aligner tous les professeurs « sur le temps de travail » (sic) des professeurs des écoles, par annualisation ou, à défaut, par augmentation du temps de service des professeurs certifiés ou enseignant en classe préparatoire de deux heures et des professeurs agrégés de cinq heures

— diminuer le nombre d’enseignants et parmi eux le nombre d’agrégés,

— étendre les missions des agrégés et les affecter en priorité « dans les lycées où il y a des classes préparatoires et dans les lycées ZEP qui en ont besoin »

— sélectionner à l’entrée à l’université et permettre la liberté de fixer des droits d’inscription

— fondre l’école primaire et le collège dans une « école fondamentale »

— obliger les enseignants à une formation continue obligatoire et en dehors de leur temps de service

— recruter des « formateurs extérieurs » à l’Éducation nationale avec « une autre approche pédagogique »

— territorialiser l’éducation en confiant la charge des établissements et des enseignants aux communes et leur recrutement aux communes, voire aux établissements eux-mêmes

— définir localement les obligations et les rémunérations des enseignants

— expérimenter la gestion des écoles publiques par des organismes privés

— supprimer la carte scolaire et mettre en concurrence les établissements

— faciliter la création des écoles libres

— mettre en place un forfait par élève (ou « chèque éducation »)

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par atrium le Jeu 6 Mar 2014 - 11:14

La France reste l’un des rares pays au monde à toujours pratiquer l’avancement dans la fonction publique uniquement à l’ancienneté.



Avec les ultra-capitalistes américains, ça devrait donc plaire à l'IFRAP:

http://www.teateachers.org/memphis-city-salary-schedule

"Step" correspond à l'ancienneté. Les diplômes comptent aussi. Je suis sûr qu'on peut trouver des exemples dans d'autres pays.
avatar
atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Terra Nova pour une école commune du CP à la troisième

Message par Luigi_B le Jeu 6 Mar 2014 - 12:04

iFRAP a écrit:— fondre l’école primaire et le collège dans une « école fondamentale »
Tiens, même les think tanks supposés de gauche comme "Terra Nova" repiquent les idées de l'iFRAP.

Pour une école commune, du cours préparatoire à la troisième
Par Jean-Pierre Obin, Claire Krepper, Caroline Veltcheff, Gilles Langlois, Roger-François Gauthier, Julien Maraval, Jean-Michel Zakhartchouk

[...]

Diverses études permettent de repérer deux causes principales de cette dérive : d’une part une ségrégation sociale et ethnique croissante entre les établissements, récemment accentuée par l’assouplissement de la carte scolaire ; d’autre part la triple rupture cognitive, pédagogique et éducative que représente le passage de l’école primaire au collège et le fonctionnement particulièrement inégalitaire de ce dernier, notamment par des processus de choix et d’orientation qui avantagent systématiquement les élèves socialement favorisés. [...]

Face à un héritage comparable d’un enseignement primaire de masse centré sur l’acquisition de compétences et de savoirs fondamentaux, suivi d’un enseignement secondaire organisé par disciplines universitaires disjointes et tourné vers l’enseignement supérieur, une majorité de pays européens a entrepris avec succès de fusionner ou de rapprocher ses établissements primaires et secondaires inférieurs, et d’instaurer une plus grande continuité dans les contenus et les démarches pédagogiques, avec dans l’ensemble des résultats probants.

http://www.tnova.fr/note/pour-une-cole-commune-du-cours-pr-paratoire-la-troisi-me

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Cath le Jeu 6 Mar 2014 - 12:11

"Dans l'ensemble"... Ça veut dire "Y en a aussi !".

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Olympias le Jeu 6 Mar 2014 - 12:23

Je ne peux plus la voir en peinture cette donneuse de leçons. Qu'on lui fasse faire un petit stage bien gratiné dans un établissement hyper difficile, histoire qu'elle retrouve le sens des réalités
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

Message par Lefteris le Jeu 6 Mar 2014 - 13:31

Ton travail minutieux, étayé et argumenté devrait être largement diffusé et lu.
Pour que l'on cerne les collusions entre certains "courants de pensée", je surligne en bleu  ce qui  relève aussi des idées des pédagogistes les plus forcenés.

Luigi_B a écrit:
évolutions a écrit:Sachant l'état déplorable dans lequel se trouve l'école en France actuellement, je me pose la question de savoir comment il serait possible de recruter les nouveaux enseignants et même de garder les enseignants en place avec les mesures que préconise l'IFRAP.
Qui accepterait de continuer à enseigner avec de telles mesures ?

Pour ceux qui n'ont pas le temps de lire l'article, un petit copier-coller :

supprimer les concours de l’enseignement et le principe de la titularisation

— retirer aux enseignants le statut de fonctionnaires pour en faire des contractuels

permettre aux élèves et aux parents d’évaluer les enseignants « par un classement sur Internet »

recruter des professeurs bivalents, voire polyvalents

aligner tous les professeurs « sur le temps de travail » (sic) des professeurs des écoles, par annualisation ou, à défaut, par augmentation du temps de service des professeurs certifiés ou enseignant en classe préparatoire de deux heures et des professeurs agrégés de cinq heures

diminuer le nombre d’enseignants et parmi eux le nombre d’agrégés,

— étendre les missions des agrégés et les affecter en priorité « dans les lycées où il y a des classes préparatoires et dans les lycées ZEP qui en ont besoin »

— sélectionner à l’entrée à l’université et permettre la liberté de fixer des droits d’inscription

fondre l’école primaire et le collège dans une « école fondamentale »

obliger les enseignants à une formation continue obligatoire et en dehors de leur temps de service

— recruter des « formateurs extérieurs » à l’Éducation nationale avec « une autre approche pédagogique »

territorialiser l’éducation en confiant la charge des établissements et des enseignants aux communes et leur recrutement aux communes, voire aux établissements eux-mêmes

définir localement les obligations et les rémunérations des enseignants

— expérimenter la gestion des écoles publiques par des organismes privés

— supprimer la carte scolaire et mettre en concurrence les établissements

— faciliter la création des écoles libres

— mettre en place un forfait par élève (ou « chèque éducation »)

On trouve à l'évidence un certain nombre de points communs entre les mouvances suivantes : IFRAP, ministère (ancien et actuel ), pédagogistes et leurs officines , Terra  Nova ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum