Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Schéhérazade
Niveau 10

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Schéhérazade le Ven 21 Mar 2014 - 21:37
Je n'ai pas d'enfants non plus, mais ce supplément ne me fait pas hurler.
Avoir des enfants, c'est une contrainte économique considérable, des frais de garde, une dégradation du niveau de vie que les allocs ne compensent pas. Combien de collègues tirent le Diable par la queue parce qu'il faut se loger dans un appart plus grand, payer la crèche, etc...
L'EN n'a pas de crèche d'entreprise, ni aucun avantage de la sorte, et, avec la réunionite aiguë, il faut payer des baby-sitters plus souvent qu'à son tour.
Qui va chercher des poux aux femmes très bien payées à qui leur salaire permet de payer sans compter nourrice, baby-sitter...et qui peuvent se décharger de toutes les tâches ingrates et ancillaires liées à de jeunes enfants? Alors pinailler pour même pas 300 euros quand on a le salaire d' Agnès VM, c'est indécent.

Moi ce qui me fait hurler, c'est que certaines têtes pensantes de l'Ifrap puissent toucher un salaire, et quel salaire, d'ailleurs... C'est que cette association de nocivité publique indéniable puisse croître et prospérer grâce aux défiscalisations inhérentes à son statut. C'est qu'on ait pu la déclarer d'utilité publique en 2009...L'ifrap existe depuis 1985. Vous entendiez parler d'elle, il y a dix ans? Depuis que son statut est devenu avantageux, elle a le pouvoir de diffuser largement sa propagande; à qui tout cela profite-t-il?
avatar
Ingeborg B.
Esprit éclairé

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Ingeborg B. le Ven 21 Mar 2014 - 21:40
@Schéhérazade a écrit:Je n'ai pas d'enfants non plus, mais ce supplément ne me fait pas hurler.
Avoir des enfants, c'est une contrainte économique considérable, des frais de garde, une dégradation du niveau de vie que les allocs ne compensent pas. Combien de collègues tirent le Diable par la queue parce qu'il faut se loger dans un appart plus grand, payer la crèche, etc...
L'EN n'a pas de crèche d'entreprise, ni aucun avantage de la sorte, et, avec la réunionite aiguë, il faut payer des baby-sitters plus souvent qu'à son tour.
Qui va chercher des poux aux femmes très bien payées à qui leur salaire permet de payer sans compter nourrice, baby-sitter...et qui peuvent se décharger de toutes les tâches ingrates et ancillaires liées à de jeunes enfants? Alors pinailler pour même pas 300 euros quand on a le salaire d' Agnès VM, c'est indécent.

Moi ce qui me fait hurler, c'est que certaines têtes pensantes de l'Ifrap puissent toucher un salaire, et quel salaire, d'ailleurs... C'est que cette association de nocivité publique indéniable puisse croître et prospérer grâce aux défiscalisations inhérentes à son statut. C'est qu'on ait pu la déclarer d'utilité publique en 2009...L'ifrap existe depuis 1985. Vous entendiez parler d'elle, il y a dix ans? Depuis que son statut est devenu avantageux, elle a le pouvoir de diffuser largement sa propagande; à qui tout cela profite-t-il?
Nullipare aussi, je suis d'accord avec toi. Pensons aussi au fait que, dans les entreprises, il y a aussi des aides des ce pour les vacances (sans parler des colonies ou autre). Toucher 280 euros de plus pour trois enfants, ce n'est pas grand chose.
avatar
philann
Doyen

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par philann le Ven 21 Mar 2014 - 21:52
Scherahazade: d'accord pour la nocivité de l'IFRAP!
Pour ce qui est des enfants, je n'ai rien contre les allocs! C'est la propension de l'EN à payer autre chose que le travail qui ménenerve! Personne n'est obligé d'avoir trois enfants! Et je préfèrerais de beaucoup que le salaire reste lié au travail et que l'EN subventionne des crèches avec places réservées comme le font certaines entreprises!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Lefteris
Empereur

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Lefteris le Ven 21 Mar 2014 - 21:59
@philann a écrit:
@Luigi_B a écrit:Nouvelle proposition (toujours très originale) de l'iFRAP : la "suppression du supplément familial de traitement pour les agents publics".

Les allocations familiales peuvent être perçues par toutes les familles à partir du deuxième enfant, et ce qu’importent leurs revenus. Ce que beaucoup ignorent, c’est que les fonctionnaires et les agents non titulaires de la fonction publique perçoivent, en plus des allocations familiales, un « supplément familial de traitement » à partir du premier enfant à charge et proportionnel au revenu. Un calcul étonnant au moment où l’on parle de réduire le montant des allocations familiales en fonction du montant des revenus. Plafonnée à 280,83 euros par mois et pour trois enfants, cette indemnité a été dénoncée plusieurs fois par la Cour des comptes, qui a plaidé pour une réforme de ce dispositif. Et ce d’autant plus que les agents publics bénéficiaient en 2011 d’une rémunération en moyenne plus élevée de 12 % par rapport aux salariés du privé (Insee 2013). La suppression du « supplément familial de traitement » pour les agents de la fonction publique générerait une économie de 1,3 milliard d’euros.

Ca doit bien être mon seul point d'accord avec l'IFRAP...mais je t'avoue que ce supplément familiale me fait hurler!
Philann = célibataire sans enfant  furieux furieux furieux  Un salaire doit correspondre à UN travail!
La France voulait des enfants, donc des citoyens, et il fallait encourager la famille. Rien d'anormal, c'est le même état d'esprit que la carte de transport. Ce qu'on peut critiquer, c'est la proportionnalité selon l'indice, qui favorise les plus aisés, alors que cela devrait être plutôt inversement proportionnel, et  la quasi absence de supplément familial pour un enfant (2,50 €  ). La même masse pourrait être répartie différemment.

Si "un salaire doit correspondre à un travail" , on interdit les revenus boursiers, et aussi le RMI, le RSA, qui tombent sous la même règle.  Very Happy

C'est la propension de l'EN à payer autre chose que le travail qui ménenerve!
Ce n'est pas l'EN  , c'est toute la fonction publique qui a le principe du supplément familial.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
philann
Doyen

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par philann le Ven 21 Mar 2014 - 22:06
Le RMI et le RSA ne sont pas des salaires...mais des revenus!
Encore une fois je n'ai absolument rien contre les allocations familiales !
Mais un salaire doit rémunérer un travail (et au passage je trouve que les différentes primes pour des présences obligatoires sont AUSSI une arnaque!!)

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Lefteris
Empereur

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Lefteris le Ven 21 Mar 2014 - 22:16
@philann a écrit:Le RMI et le RSA ne sont pas des salaires...mais des revenus!
Encore une fois je n'ai absolument rien contre les allocations familiales !
Mais un salaire doit rémunérer un travail (et au passage je trouve que les différentes primes pour des présences obligatoires sont AUSSI une arnaque!!)
Justement, le supplément familial s'apparente à une allocation, même s'il apparaît sur le bulletin de paie. Le traitement dans la fonction publique n'st pas le salaire, il recouvre divers éléments, c'est bien pour cela qu'il ne porte pas le même nom.
Je n'ai rien contre, mais qu'un agent à l'indice 300 ne touche pas plus qu'un agent à l'indice 960 n'est effectivement pas normal.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par e-Wanderer le Sam 22 Mar 2014 - 1:54
Ce qui est choquant, c'est cet ensemble de disparités entre le public et le privé : calcul des retraites différent, régimes d'allocation différent etc. Sur le principe, j'aimerais que tout le monde soit logé à la même enseigne : pourquoi un routier doit-il partir plus tard à la retraite qu'un conducteur SNCF ? C'est difficile à justifier… Et si tout le monde était logé à la même enseigne, ça serait drôlement plus facile (et plus économique) à administrer. MAIS une telle remise à plat supposerait que les fonctionnaires soit payés à leur juste valeur (et notamment les profs) : l'IFRAP souligne que les traitements de la fonction publique sont plus élevés… en oubliant soigneusement de comparer les niveaux de qualification !

En attendant, je ne suis pas naïf : dans le climat actuel, toute réforme globale du système se ferait à notre désavantage. Alors même si sur le principe je peux les contester, je pense qu'il faut défendre le peu d'avantages qui nous restent.
User21714
Expert spécialisé

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par User21714 le Sam 22 Mar 2014 - 8:15
@e-Wanderer a écrit:Ce qui est choquant, c'est cet ensemble de disparités entre le public et le privé : calcul des retraites différent, régimes d'allocation différent etc. Sur le principe, j'aimerais que tout le monde soit logé à la même enseigne : pourquoi un routier doit-il partir plus tard à la retraite qu'un conducteur SNCF ? C'est difficile à justifier… Et si tout le monde était logé à la même enseigne, ça serait drôlement plus facile (et plus économique) à administrer. MAIS une telle remise à plat supposerait que les fonctionnaires soit payés à leur juste valeur (et notamment les profs) : l'IFRAP souligne que les traitements de la fonction publique sont plus élevés… en oubliant soigneusement de comparer les niveaux de qualification !

En attendant, je ne suis pas naïf : dans le climat actuel, toute réforme globale du système se ferait à notre désavantage. Alors même si sur le principe je peux les contester, je pense qu'il faut défendre le peu d'avantages qui nous restent.

Il y a bien longtemps que je pense que toutes ces inégalités devraient être annulées.
Malheureusement, la tendance lourde actuelle est de toujours rechercher le Plus Petit Dénominateur Commun, et donc, de tenter de réduire toujours plus les "privilèges" au lieu d'améliorer la situation de ceux qui sont censés ne pas en avoir...
Et du coup, nous sommes dans une société qui se recroqueville sur les "acquis" divers et variés.
Quant à l'IFRAP, son pouvoir de nuisance est énorme! J'aimerais que ses dirigeants puissent un jour avoir la chance de devenir des privilégiés: par exemple, habiter en banlieue parisienne et venir faire classe avec un CP dans Paris 5 jours par semaine et profiter ainsi de tous les privilèges des instits... Ou aller dans un collège de ZEP pour faire cours à des 4èmes déchaînés et profiter ainsi des privilèges des profs du second degré... 
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par e-Wanderer le Sam 22 Mar 2014 - 10:33
Et en plus la dame a une voix de crécelle… Tout pour plaire !
avatar
Nicolatsar
Niveau 9

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Nicolatsar le Lun 24 Mar 2014 - 21:53
@philann a écrit:Scherahazade: d'accord pour la nocivité de l'IFRAP!
Pour ce qui est des enfants, je n'ai rien contre les allocs! C'est la propension de l'EN à payer autre chose que le travail qui ménenerve! Personne n'est obligé d'avoir trois enfants! Et je préfèrerais de beaucoup que le salaire reste lié au travail et que l'EN subventionne des crèches avec places réservées comme le font certaines entreprises!

 :shock: Je te rappelle que ce sont les enfants des autres qui te font vivre...

_________________
Quels enfants léguerons-nous à notre terre ?
the educator
Fidèle du forum

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par the educator le Mar 25 Mar 2014 - 8:22
Je n'ai rien contre, mais qu'un agent à l'indice 300 ne touche pas plus qu'un agent à l'indice 960 n'est effectivement pas normal.
D'un autre côté, vu comment fonctionnent les points d'indices dans la fonction publique (comprendre les vieux agents coutent fort cher a productivité égale...), on ne peut pas dire non plus que ce soit le travail qui est réellement rémunéré...


Dernière édition par the educator le Mar 25 Mar 2014 - 9:06, édité 1 fois
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Celadon le Mar 25 Mar 2014 - 8:24
Peut-être. Mais l'accumulation des années de travail, si, sûrement.
the educator
Fidèle du forum

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par the educator le Mar 25 Mar 2014 - 9:11
Oui, loin de moi l'idée de remettre complètement en question l'ancienneté, simplement du coup c'est difficile de corréler travail (productivité) et traitement. Et pour moi, grand libéral dans l'âme, difficile de valoriser les productifs (même si on me dira que la tête du client, les lécheurs de quenouilles, la démocratie chinoise, toussa...)
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Retirer le statut des fonctionnaires (entre autres) aux professeurs

par Luigi_B le Mar 15 Avr 2014 - 19:21
Proposition de l'iFRAP réitérée : retirer le statut des fonctionnaires (entre autres) aux professeurs.

À la Fondation IFRAP, nous sommes favorables à la limitation du statut aux quelque 700 000 agents de souveraineté nationale. Le statut serait ainsi conservé pour les agents exerçant des missions de diplomatie, de justice, de sécurité, de défense ou de fiscalité. [...] Il est nécessaire que public et privé se côtoient à tous les échelons et pas uniquement entre grands corps et CAC 40, comme c'est le cas aujourd'hui. Notre pays est scindé en deux et c'est très regrettable. Je pense aux enseignants, qui ont souvent une mauvaise image de l'entreprise. Travailler en parallèle dans le privé contribuerait à enrichir et à diversifier leur enseignement.

http://www.acteurspublics.com/2014/04/15/limiter-le-statut-des-fonctionnaires-aux-700-000-agents-de-souverainete-nationale

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Olympias
Prophète

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Olympias le Mar 15 Avr 2014 - 19:28
@Luigi_B a écrit:Proposition de l'iFRAP réitérée : retirer le statut des fonctionnaires (entre autres) aux professeurs.

À la Fondation IFRAP, nous sommes favorables à la limitation du statut aux quelque 700 000 agents de souveraineté nationale. Le statut serait ainsi conservé pour les agents exerçant des missions de diplomatie, de justice, de sécurité, de défense ou de fiscalité. [...] Il est nécessaire que public et privé se côtoient à tous les échelons et pas uniquement entre grands corps et CAC 40, comme c'est le cas aujourd'hui. Notre pays est scindé en deux et c'est très regrettable. Je pense aux enseignants, qui ont souvent une mauvaise image de l'entreprise. Travailler en parallèle dans le privé contribuerait à enrichir et à diversifier leur enseignement.

http://www.acteurspublics.com/2014/04/15/limiter-le-statut-des-fonctionnaires-aux-700-000-agents-de-souverainete-nationale
 furieux  furieux
évolutions
Niveau 6

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par évolutions le Mer 16 Avr 2014 - 8:11
Seriez-vous d'accord aussi pour que Madaaaame Verdier Molinié prenne en charge une classe avec des élèves représentatifs comme notre société a su en créer afin qu'elle puisse affiner son regard sur la réalité des choses ?
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Luigi_B le Mer 16 Avr 2014 - 9:08
Notre pays est scindé en deux et c'est très regrettable. Je pense aux cadres d'une fondation ultralibérale d'un arrondissement cossu de Paris, qui ont souvent une mauvaise image de l'école publique. Travailler en parallèle dans certaines classes élémentaires ou secondaires défavorisées, urbaines ou rurales, contribuerait à enrichir et à diversifier leur vision anti-étatique.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par doublecasquette le Mer 16 Avr 2014 - 9:21
Je serais d'accord, à une condition : qu'elle réside banlieue sud par exemple, si possible dans une cité mal desservie, et que son école ou collège de rattachement soit en grande banlieue nord.
Avec bien entendu, un salaire de prof en début de carrière.
Sinon, c'est pas de jeu.  Twisted Evil 

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
évolutions
Niveau 6

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par évolutions le Mer 16 Avr 2014 - 9:54
@doublecasquette a écrit:Je serais d'accord, à une condition : qu'elle réside banlieue sud par exemple, si possible dans une cité mal desservie, et que son école ou collège de rattachement soit en grande banlieue nord.
Avec bien entendu, un salaire de prof en début de carrière.
Sinon, c'est pas de jeu.  Twisted Evil 
Cela va de soi. Il serait bon de proposer 'imposer également l'expérience à de nombreuses personnes qui pensent bien mieux que nous sur ce qu'il faut pour l'école. Les décrets et les lois pondus dernièrement sur l'école auraient sans aucun doute un autre contenu. Je sais bien que c'est de la science fiction et que tout l'art du sophiste politique consiste à convaincre l'opinion que ses décisions sont prises pour améliorer le système : Le fameux "biendesenfants" alors que ce qui le pousse à légiférer de cette façon n'est que le "biendesfinancespubliques".
the educator
Fidèle du forum

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par the educator le Jeu 17 Avr 2014 - 9:06
Il serait bon de proposer 'imposer également l'expérience à de nombreuses personnes qui pensent bien mieux que nous sur ce qu'il faut pour l'école.
Ce genre d'argument est dangereusement réversible.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Luigi_B le Jeu 17 Avr 2014 - 9:21
Le danger, c'est de travailler dans un bureau du misérable 9e arrondissement de Paris pour un salaire minable de 5 000€ ?  Laughing

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
évolutions
Niveau 6

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par évolutions le Jeu 17 Avr 2014 - 18:18
@the educator a écrit:
Il serait bon de proposer 'imposer également l'expérience à de nombreuses personnes qui pensent bien mieux que nous sur ce qu'il faut pour l'école.
Ce genre d'argument est dangereusement réversible.
Je suis désolé, je ne comprends pas. Pouvez-vous préciser le sens de votre réflexion ?
the educator
Fidèle du forum

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par the educator le Ven 18 Avr 2014 - 8:12
En fait, l'argument qui dit qu'il faut l'expérience, ou la compétence, pour donner un avis invalide la plupart des points de vue: on pourrait effectivement nous retourner qu’être du bon côté de la barrière nous ferais rejoindre leur vision libérale, la seule juste.
User17706
Enchanteur

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par User17706 le Ven 18 Avr 2014 - 9:54
@the educator a écrit: En fait, l'argument qui dit qu'il faut l'expérience, ou la compétence, pour donner un avis invalide la plupart des points de vue
C'est bien le but, non? il faut faire un minimum de tri. Par exemple:

  1. (Épistémologie.) E. Teissier →  Evil or Very Mad 
  2. (Physique.) Bogdanoff → Evil or Very Mad
etc.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
the educator
Fidèle du forum

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par the educator le Ven 18 Avr 2014 - 10:52
Disons que ça distingue l'argument du point de vue.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Luigi_B le Ven 18 Avr 2014 - 11:02
En l'occurrence nous ne faisons sur ce fil que railler précisément la rhétorique d'Agnès Verdier-Molinié. Je la cite à nouveau :

Agnès Verdier-Molinié a écrit:Notre pays est scindé en deux et c'est très regrettable. Je pense aux enseignants, qui ont souvent une mauvaise image de l'entreprise. Travailler en parallèle dans le privé contribuerait à enrichir et à diversifier leur enseignement.

Quant à affirmer que l'absence d'expérience et l'absence de compétence se valent pour donner un avis...

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
Contenu sponsorisé

Re: IFRAP : Les solutions d'Agnès Verdier-Molinié pour l'éducation.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum