Mouvement Contre La Constante Macabre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par adelaideaugusta le Mar 10 Déc 2013 - 13:46

Je tombe sur ceci :

http://mclcm.free.fr/

Extrait.

(Octobre 2013) Par André Antibi

Editorial. 2003 – 2013, 10 années se sont écoulées depuis la parution du livre « La constante macabre », et le
début de notre action militante contre la constante macabre.
Compte-tenu du grand nombre de soutiens dont notre mouvement, le MCLCM, a bénéficié, je
pensais que ce dysfonctionnement n’existerait pratiquement plus dans notre pays aujourd’hui, et
que notre association aurait donc rempli sa mission. Malheureusement, cette prédiction idyllique ne
correspond pas à la réalité ; nous devons poursuivre notre combat, d’autant plus que notre action a
déjà eu des effets très positifs, par exemple :
♦ Les partenaires du système éducatif français reconnaissent généralement l’existence de ce
dysfonctionnement ;
♦ De plus en plus d’enseignants mettent en pratique le système d’évaluation par contrat de
confiance (EPCC), qui permet d’aider les professeurs à s’affranchir de la constante macabre dont ils
sont victimes tout autant que leurs élèves. L’analyse des mises en pratique de ce système montre
qu’il présente d’autres avantages importants : forte incitation au travail des élèves, augmentation
sensible du climat de confiance entre l’enseignant et ses élèves, renforcement de la relation entre les
parents d’élèves et l’Ecole, plus grande efficacité des mesures de soutien scolaire. Ainsi, ce système
est utile même dans les disciplines où la constante macabre est peu présente.
♦ Le soutien du Ministère de l’Éducation nationale est de plus en plus important ; le système EPCC a
été recommandé dans le rapport de l’Assemblée nationale de Jacques Grosperrin, en 2010, dans la
circulaire de rentrée de la DGESCO en 2011 ; le MCLCM a été invité à participer à la concertation
nationale pour la refondation de l’Ecole de la République en 2012,…
♦ L’aide financière du Ministère de l’Éducation nationale se poursuit depuis plusieurs années,
♦ Le Ministère vient d’attribuer des moyens horaires au MCLCM pour l’année 2013 - 2014 (10 HSA)
♦ En coopération avec la DGESCO est en préparation la mise en ligne prochaine sur le site EDUSCOL
de ma conférence sur ce sujet, suivie du témoignage de Corinne Ottomani-Croc,
♦ Le MCLCM bénéficie du précieux soutien de collectivités territoriales et de rectorats. En
témoignent par exemple les relations constructives avec Florence Robine, Rectrice de l’académie de
Créteil, et avec Mathieu Hanotin, Député, Vice – président du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis.
♦ L’appui du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche s’est manifesté à l’occasion du
Colloque du MCLCM du 17 juin 2013 inauguré notamment par la Directrice générale de la DGESIP.
Enfin, il me semble utile de rappeler deux points auxquels notre association est particulièrement
attachée. D’une part, les premières victimes de la constante macabre, dans un cursus scolaire ou
universitaire, sont les enfants et les jeunes de milieu défavorisé ; ainsi notre action est un combat
pour une plus grande justice sociale. D’autre part, notre action se situe au-delà de certains clivages
qui peuvent parfois se manifester ; ainsi par exemple, lors de notre colloque-anniversaire à l’Ecole
des Mines en Juin dernier, une même table ronde, animée par François Jarraud, rédacteur en chef du
Café Pédagogique, a regroupé des responsables de la FSU, de l’Enseignement Catholique, de la
Conférence des Grandes Ecoles, un ancien Recteur.
On pourrait légitimement se demander pourquoi, dans un tel contexte favorable, notre action n’a pas
encore abouti. La réponse à cette question est simple : nous sommes convaincus que la contrainte,
par exemple au travers d’un texte ministériel, n’est pas une bonne solution. Au contraire, il convient
de convaincre, d’expliquer, de débattre en mettant à profit l’ensemble des soutiens à notre
démarche. C’est ce que nous faisons. C’est peut-être plus long que prévu, mais l’adhésion du plus
grand nombre est à ce prix. Nous y parviendrons.
André Antibi, Président du MCLCM, octobre 2013.

_________________
"Instruire une nation, c'est la civiliser.Y éteindre les connaissances, c'est la ramener à l'état primitif de la barbarie." (Diderot)
"Un mensonge peut faire le tour du monde pendant que la vérité se met en route". (Mark Twain)
"Quand les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté".(Confucius)

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par philann le Mar 10 Déc 2013 - 14:52

On pourrait légitimement se demander pourquoi, dans un tel contexte favorable, notre action n’a pas
encore abouti. La réponse à cette question est simple :

Peut-être parce que c'est du foutage de gueule! ? Peut-être parce qu'on a un peu autre chose à faire !? Peut-être parce que des générations d'élèves ont survécu à de mauvaises notes, voire même à des punitions (parfois doublées par leurs parents)...et ont mieux et plus appris que les élèves actuels.... ???
tout ça, tout ça!!

 Rolling Eyes


Dernière édition par philann le Mar 10 Déc 2013 - 15:38, édité 1 fois

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par musa le Mar 10 Déc 2013 - 15:02

Le sigle me fait penser à une association que mon frère avait fondée quand il avait 12 ans. Le MLCM: mouvement de libération des cancres martyrisés. Ca avait à peu près la même envergure!  Neutral 

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Balthazaard le Mar 10 Déc 2013 - 15:13

Salut
y'a eu un super reportage sur fr3 il y a 2 ou 3 ans..."l'école des pilotes de chasse" les jeunes étaient prévenus avant les tests toute note en dessous de 15 est éliminatoire!...Au moins dans l'armée ils ont tout compris, plus de mauvaises notes, le mec qui est nul il a 14, comme ça il rentre chez lui ( et le colonel expliquait qu'au prix d'un mirage ou d'un rafale, on ne faisait pas de sentiment) et il n'a pas été traumatisé par la constante macabre...enfin en principe......

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par User5899 le Mar 10 Déc 2013 - 15:36

J'ai été examinateur au concours de l'Ecole de l'air, et professeur dans cette même école à Salon. Au concours, les notes inférieures à 7 sont en effet éliminatoires. En cours de scolarité, ça a pu changer, mais il n'y avait bien sûr pas d'élimination au-dessous de 15 Smile En revanche, toute note inférieure à 10 entraînait un we sur la base (pour l'élève, pas pour le prof, hein la FCPE Razz) et pour des gens de 20-25 ans, c'était tellement vexant qu'ils cherchaient à éviter à tout prix.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Moonchild le Mar 10 Déc 2013 - 15:50

Le plus amusant c'est que, même sans notes, la constante macabre était appliquée au sein des IUFM : pour justifier l'existence de cette institution, il fallait bien que lors de la validation du concours, il y ait chaque année quelques recalés dans chacune des disciplines ; le rôle des visites "conseils" par les formateurs - ou par les IPR - consistant à repérer les stagiaires qui sont - ou semblent - le plus en difficulté face à leurs classes et ensuite maintenir la pression jusqu'à la non-validation qui était déjà parfois décidée dès le premier trimestre.
La dissolution des IUFM n'ayant pas changé grand chose à cette pratique, on peut prévoir qu'elle sera encore de mise dans les ESPE.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 10 Déc 2013 - 15:52

@Moonchild a écrit:Le plus amusant c'est que, même sans notes, la constante macabre était appliquée au sein des IUFM : pour justifier l'existence de cette institution, il fallait bien que lors de la validation du concours, il y ait chaque année quelques recalés dans chacune des disciplines ; le rôle des visites "conseils" par les formateurs - ou par les IPR - consistant à repérer les stagiaires qui sont - ou semblent - le plus en difficulté face à leurs classes et ensuite maintenir la pression jusqu'à la non-validation qui était déjà parfois décidée dès le premier trimestre.
La dissolution des IUFM n'ayant pas changé grand chose à cette pratique, on peut prévoir qu'elle sera encore de mise dans les ESPE.

Honnêtement, il faut bien admettre qu'il y a de fortes chances pour que des admis au concours soient ensuite incapables d'enseigner. Si l'IUFM était capable d'en juger et de bien former, c'est une autre histoire (et là sans doute je serai d'accord avec toi).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par User5899 le Mar 10 Déc 2013 - 15:52

Remarque fort pertinente, en effet Smile

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Moonchild le Mar 10 Déc 2013 - 16:16

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Honnêtement, il faut bien admettre qu'il y a de fortes chances pour que des admis au concours soient ensuite incapables d'enseigner.
Mais en observant les chiffres des titularisations, cette proportion d'admis incapables d'enseigner est remarquablement constante d'une promotion à l'autre (ou du moins l'était du temps des IUFM, il y a peut-être eu une explosion avec le stage à temps complet) et est d'ailleurs étonnamment faible si on va dans le sens de ta remarque. Là où j'ai fait mon stage, tout le monde savait que, quelles que soient ses difficultés, le plus important était de ne pas se faire repérer - et surtout pas trop vite pour ne pas être en tête de liste - sinon c'était fichu puisqu'il fallait bien que, chaque année, il y ait deux ou trois recalés peu importe la situation réelle (que les difficultés des recalés soient justes ponctuelles ou que les titularisés soient tout aussi incapables d'enseigner n'y changeait rien). Un taux d'échec plus ou moins décidé (inconsciemment ?) en amont et un ajustement de "l'évaluation" en fonction de la promo pour parvenir à ce taux d'échec, si ça c'est pas de la constante macabre...


Dernière édition par Moonchild le Mar 10 Déc 2013 - 16:23, édité 1 fois

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par philann le Mar 10 Déc 2013 - 16:22

@Moonchild a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Honnêtement, il faut bien admettre qu'il y a de fortes chances pour que des admis au concours soient ensuite incapables d'enseigner.
Mais en observant les chiffres des titularisations, cette proportion d'admis incapables d'enseigner est remarquablement constante d'une promotion à l'autre (ou du moins l'était du temps des IUFM, il y a peut-être eu une explosion avec le stage à temps complet) et est d'ailleurs étonnamment faible si on va dans le sens de ta remarque. Là où j'ai fait mon stage, tout le monde savait que, quelles que soient ses difficultés, le plus important était de ne pas se faire repérer - et surtout pas trop vite pour ne pas être en tête de liste - sinon c'était fichu puisqu'il fallait bien que, chaque année, il y ait deux ou trois recalés.

Moi je trouve que le nombre de stagiaires ayant eu des problèmes pendant leur année de titularisation est beaucoup plus important qu'auparavant. Quand ma mère était stagiaire, il y a une vingtaine d'années, seuls quelques cas très lourds de stagiaires ayant de gros problèmes de gestion de classe risquaient de ne pas être titularisé en fin d'année. La majorité d'entre eux l'était sans la moindre difficulté. C'est à ce point, que ma mère a bien eu du mal à comprendre pourquoi l'année de stage pouvait me stresser alors qu'il n'en a jamais été de même pour elle. La rencontre de quelques stagiaires redoublants n'étant pas pour me rassurer.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 10 Déc 2013 - 16:22

@Moonchild a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Honnêtement, il faut bien admettre qu'il y a de fortes chances pour que des admis au concours soient ensuite incapables d'enseigner.
Mais en observant les chiffres des titularisations, cette proportion d'admis incapables d'enseigner est remarquablement constante d'une promotion à l'autre (ou du moins l'était du temps des IUFM, il y a peut-être eu une explosion avec le stage à temps complet) et est d'ailleurs étonnamment faible si on va dans le sens de ta remarque. Là où j'ai fait mon stage, tout le monde savait que, quelles que soient ses difficultés, le plus important était de ne pas se faire repérer - et surtout pas trop vite pour ne pas être en tête de liste - sinon c'était fichu puisqu'il fallait bien que, chaque année, il y ait deux ou trois recalés peu importe la situation réelle (que les difficultés des recalés soient justes ponctuelles ou que les titularisés soient tout aussi incapables d'enseigner n'y changeait rien). Si ça c'est pas de la constante macabre...

Vu comme cela je ne peux qu'être entièrement d'accord avec toi.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Balthazaard le Mar 10 Déc 2013 - 17:50

re...pour cipure..c'est à la minute 49 environ, maintenant je n'y étais pas c'est peut-être bidonné

http://www.youtube.com/watch?v=aCV7YlKw8Rg

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par User5899 le Mar 10 Déc 2013 - 17:58

@philann a écrit:je trouve que le nombre de stagiaires ayant eu des problèmes pendant leur année de titularisation est beaucoup plus important qu'auparavant.
C'est normal. On fait décider de la titularisation ceux qui, ne sachant pas faire cours, ont été rapatriés formateurs Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par User5899 le Mar 10 Déc 2013 - 17:59

@Balthazaard a écrit:re...pour cipure..c'est à la minute 49 environ, maintenant je n'y étais pas c'est peut-être bidonné

http://www.youtube.com/watch?v=aCV7YlKw8Rg
Ah non, OK, c'est l'aéronavale, ce n'est pas l'école de l'air.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mouvement Contre La Constante Macabre.

Message par Balthazaard le Mar 10 Déc 2013 - 18:02

Il y avait deux reportages....j'ai confondu

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum