Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par PauvreYorick le Mer 11 Déc 2013 - 23:54

N'excusons pas non plus d'avance les futurs idéologues du FN... :-)

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Bélinac le Jeu 12 Déc 2013 - 0:20

@Robin a écrit:
@PauvreYorick a écrit:
@Bélinac a écrit:

Pour finkie, non plus cela me semble évident, non ?
Je n'ai aucune crainte; mais bien que j'aie énormément de doutes sur les convictions des Finkie et dans une certaine mesure aussi de Brighelli, cette annonce en dit long, au fond, sur la perception contemporaine de l'«être-de-gauche» comme apologie d'un laxisme capitulard dans tous les domaines.

Je ne pense pas que Finkie ait envie de rejoindre le collectif Racine. Il y a des déclarations difficiles à oublier de Jean-Marie Le Pen (le "détail") et le fait qu'historiquement, le FN est, qu'il l'admette ou non,  l'héritier de la Droite nationaliste antisémite et collaborationniste (Léon Maurras, Léon Daudet, Edouard Drumont). Au risque de lasser, je ne peux répéter toujours la même question, la seule qui vaille. Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ? Les intellectuels comme Brighelli, Fienkienkraut ou Michéa ne s'y laisseront probablement pas prendre, mais d'autres succomberont au chant des sirènes et ça ne sera pas de leur faute, ni de la faute du FN, mais bien la faute du PS et de l'UMP qui ont vendu leur âme et leur pays aux puissances d'argent (la promesse de campagne passée à la trappe de F. Hollande sur la taxation des transactions financières) et à la technocratie européenne.

Parce que la gauche ce n'est pas seulement Blum et Jaurès et que la droite ne se borne pas à De Gaulle... Combien de parlementaires se sont fourvoyés sous Vichy, de droite comme (hélas) de gauche ? Le "laxisme capitulard"a déjà rythmé la vie politique des deux précédentes Républiques, il me semble : rien de nouveau, c'est quelque part dans la nature de ceux que nous élisons...


Dernière édition par Bélinac le Jeu 12 Déc 2013 - 1:01, édité 1 fois

Bélinac
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Tristana le Jeu 12 Déc 2013 - 0:48

@Robin a écrit:Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ?
Je pense qu'une partie de la gauche défend encore ces intérêts-là, même si elle a visiblement perdu la confiance populaire.
Admettons enfin que le FN n'apporte aucune réponse intelligente et sensée aux problèmes qu'il évoque (à juste titre, effectivement) et que l'électorat qui est le sien l'est surtout parce qu'il croit qu'ainsi, il vote contre le système : les réponses apportées par le FN n'importent que peu (et tant mieux pour le FN, vu à quoi elles ressemblent) ; ce qui compte, c'est de croire qu'on met un grand coup de pied dans la fourmilière. Alors qu'au contraire, on ne fait que perpétuer le même système, indéfiniment...

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Bélinac le Jeu 12 Déc 2013 - 1:07

@Tristana a écrit:
@Robin a écrit:Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ?
Je pense qu'une partie de la gauche défend encore ces intérêts-là, même si elle a visiblement perdu la confiance populaire.
Admettons enfin que le FN n'apporte aucune réponse intelligente et sensée aux problèmes qu'il évoque (à juste titre, effectivement) et que l'électorat qui est le sien l'est surtout parce qu'il croit qu'ainsi, il vote contre le système : les réponses apportées par le FN n'importent que peu (et tant mieux pour le FN, vu à quoi elles ressemblent) ; ce qui compte, c'est de croire qu'on met un grand coup de pied dans la fourmilière. Alors qu'au contraire, on ne fait que perpétuer le même système, indéfiniment...

Vous avez raison mais l'a t elle eu un jour cette confiance populaire ? L'extrême droite a souvent été plus efficace, hélas....

Bélinac
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Condorcet le Jeu 12 Déc 2013 - 1:24

@Tristana a écrit:
@Robin a écrit:Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ?
Je pense qu'une partie de la gauche défend encore ces intérêts-là, même si elle a visiblement perdu la confiance populaire.
Admettons enfin que le FN n'apporte aucune réponse intelligente et sensée aux problèmes qu'il évoque (à juste titre, effectivement) et que l'électorat qui est le sien l'est surtout parce qu'il croit qu'ainsi, il vote contre le système : les réponses apportées par le FN n'importent que peu (et tant mieux pour le FN, vu à quoi elles ressemblent) ; ce qui compte, c'est de croire qu'on met un grand coup de pied dans la fourmilière. Alors qu'au contraire, on ne fait que perpétuer le même système, indéfiniment...

Michel Winock avait consacré à la récurrence des crises politiques un essai intitulé La fièvre hexagonale. Les grandes crises politiques 1871-1968 où il interrogeait "la guerre civile permanente", concluant cependant sur le consensus qui a émergé depuis la fin de la République gaullienne (la première édition a été publiée en 1986). Raoul Girardet arpente quant à lui les mythes politiques d'autant plus vivaces que les repères politiques traditionnels (institutions, clivage idéologique, identité nationale)  apparaissent brouillés : la conspiration, le sauveur, l'âge d'or, l'unité. L'une des grandes spécialités de l'extrême-droite est de saisir des notions et mots-clés pour se les réapproprier. Je ne crois pas qu'aucune des personnes citées se laisse prendre à un hameçon si grossier.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Bruno Florentin le Jeu 12 Déc 2013 - 8:04

@Zenxya a écrit:Ce qui est terrible, c'est de penser que beaucoup de personnes vont faire le raccourci "défense d'une certaine idée de l'éducation ("républicain") = partisan du vote FN.  Suspect 
A moins que ce ne soient pas vraiment les "idées" qui constituent le fond de commerce du FN, mais plutôt une certaine forme de narcissisme paranoïaque, obsessionnel et hystérique.

Bruno Florentin
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Mama le Jeu 12 Déc 2013 - 9:24

@Zenxya a écrit:Ce qui est terrible, c'est de penser que beaucoup de personnes vont faire le raccourci "défense d'une certaine idée de l'éducation ("républicain") = partisan du vote FN.  Suspect .

Je fus un jour si indignée par cette tendance qu'emportée dans mon élan, j'écrivis un long post, qu'un certain blog en retard m'a fait l'honneur de relayer :
http://celeblog.over-blog.com/article-politique-et-pedagogie-scene-de-menage-112095987.html

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Ronin le Jeu 12 Déc 2013 - 9:32

@Bruno Florentin a écrit:
@Zenxya a écrit:Ce qui est terrible, c'est de penser que beaucoup de personnes vont faire le raccourci "défense d'une certaine idée de l'éducation ("républicain") = partisan du vote FN.  Suspect 
A moins que ce ne soient pas vraiment les "idées" qui constituent le fond de commerce du FN, mais plutôt une certaine forme de narcissisme paranoïaque, obsessionnel et hystérique.

Et ben, rien que ça !

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par e-Wanderer le Jeu 12 Déc 2013 - 10:02

@Robin a écrit:
Je ne pense pas que Finkie ait envie de rejoindre le collectif Racine. Il y a des déclarations difficiles à oublier de Jean-Marie Le Pen (le "détail") et le fait qu'historiquement, le FN est, qu'il l'admette ou non,  l'héritier de la Droite nationaliste antisémite et collaborationniste (Léon Maurras, Léon Daudet, Edouard Drumont). Au risque de lasser, je ne peux répéter toujours la même question, la seule qui vaille. Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ? Les intellectuels comme Brighelli, Fienkienkraut ou Michéa ne s'y laisseront probablement pas prendre, mais d'autres succomberont au chant des sirènes et ça ne sera pas de leur faute, ni de la faute du FN, mais bien la faute du PS et de l'UMP qui ont vendu leur âme et leur pays aux puissances d'argent (la promesse de campagne passée à la trappe de F. Hollande sur la taxation des transactions financières) et à la technocratie européenne.

C'est Charles Maurras, et en dépit de son soutien à Pétain, on peut difficilement le classer parmi les collaborationnistes compte tenu de ses positions anti-allemandes très affirmées (c'est d'ailleurs l'un des premiers à avoir vu clair dans le jeu de Hitler). C'est quand même une figure autrement complexe que les deux autres que tu cites.
Pour le reste, je te donne entièrement raison !

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Robin le Jeu 12 Déc 2013 - 11:38

@e-Wanderer a écrit:
@Robin a écrit:
Je ne pense pas que Finkie ait envie de rejoindre le collectif Racine. Il y a des déclarations difficiles à oublier de Jean-Marie Le Pen (le "détail") et le fait qu'historiquement, le FN est, qu'il l'admette ou non,  l'héritier de la Droite nationaliste antisémite et collaborationniste (Charles Maurras, Léon Daudet, Edouard Drumont). Au risque de lasser, je ne peux répéter toujours la même question, la seule qui vaille. Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ? Les intellectuels comme Brighelli, Fienkienkraut ou Michéa ne s'y laisseront probablement pas prendre, mais d'autres succomberont au chant des sirènes et ça ne sera pas de leur faute, ni de la faute du FN, mais bien la faute du PS et de l'UMP qui ont vendu leur âme et leur pays aux puissances d'argent (la promesse de campagne passée à la trappe de F. Hollande sur la taxation des transactions financières) et à la technocratie européenne.

C'est Charles Maurras, et en dépit de son soutien à Pétain, on peut difficilement le classer parmi les collaborationnistes compte tenu de ses positions anti-allemandes très affirmées (c'est d'ailleurs l'un des premiers à avoir vu clair dans le jeu de Hitler). C'est quand même une figure autrement complexe que les deux autres que tu cites.
Pour le reste, je te donne entièrement raison !

D'accord en ce qui concerne Maurras.

S'appuyant sur les travaux d'historiens juifs comme Simon Epstein qui a montré le ralliement d'une partie de la Gauche pacifiste et philosémite d'avant-guerre à la politique de collaboration (Un Paradoxe français), les membres ou les sympathisants du FN expliquent que le Front national incarne désormais l'héritage de la Résistance.

Les révélations de Simon Epstein portent sur la question du "pacifisme", dont Clement Atlee, le ministre de Winston Churchill disait qu'elle était "une posture d'hédonistes irresponsables".

Se servir aujourd'hui contre la Gauche indistinctement et en faveur du FN des travaux de Simon Epstein, et bien qu'il y ait effectivement eu un certain nombre d'hommes de Gauche, dont des  membres de la LCA, l'ancêtre de la LICRA, qui passèrent du pacifisme à la Collaboration : René Belin, Gaston Bergery, Georges Bonnet, Gratien Candace, Charles Pivert, Eugène Frot, Marcel Déat, Jacques Doriot, sans oublier un certain nombre d'intellectuels et d'artistes, relève de l'imposture intellectuelle.

D'autres travaux ont montré, a contrario, le rôle idéologique déterminant de la Droite nationaliste antidreyfusarde (Barrès, Drumont, Maurras) dans la constitution d'un courant "révolutionnaire" ("La Révolution nationale") antirépublicain et antisémite, favorable au fascisme, même s'il est vrai que des hommes de Droite comme d’Estienne d’Orves, Rémy, Pierre Fourcaud, Maurice Duclos, André Dewavrin, les frères François et Henri d’Astier de la Vigerie, etc. ont été parmi les initiateurs de la Résistance française.

NB : j'admets que Maurras n'a pas été, à titre personnel "collaborationniste".

Comme le dit assez justement Maxime Tandonnet : "Le livre de Simon Epstein renverse un pilier idéologique de la pensée dominante depuis 1945. Il montre l’ambivalence de certains sentiments humanitaires affichés et souligne à quel point les professions de foi humanistes et la bonne conscience anti-racistes ne conduisent pas forcément au choix du courage et de la générosité."

Mais il n'incite pas pour autant à faire porter la responsablité de la collaboration à l'ensemble de la Gauche.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par PauvreYorick le Jeu 12 Déc 2013 - 13:52

@Bélinac a écrit:
@PauvreYorick a écrit: Je n'ai aucune crainte; mais bien que j'aie énormément de doutes sur les convictions des Finkie et dans une certaine mesure aussi de Brighelli, cette annonce en dit long, au fond, sur la perception contemporaine de l'«être-de-gauche» comme apologie d'un laxisme capitulard dans tous les domaines.
Combien de parlementaires se sont fourvoyés sous Vichy, de droite comme (hélas) de gauche ? Le "laxisme capitulard" a déjà rythmé la vie politique des deux précédentes Républiques, il me semble : rien de nouveau, c'est quelque part dans la nature de ceux que nous élisons...
Je fais plutôt référence à cette idée que ce qui caractérise la gauche est de toujours tout pardonner et conséquemment de déresponsabiliser, pour finir dans l'absence totale d'exigence à l'égard de qui que ce soit et en quelque domaine que ce soit. Bien des gens souscrivent à cette caricature et il arrive régulièrement que des déclarations de la gauche officielle l'alimentent. C'est assez regrettable. Robin rappelle à juste titre que l'indépendance nationale, l'École de la République, les classes populaires n'ont pas à être abandonnées à la droite la plus dure. (Ma seule réserve est que j'estime que quand on succombe à une sirène du genre de Marine - v'là la sirène! - on reste responsable de cette sous-chute.)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par retraitée le Jeu 12 Déc 2013 - 13:57

@Gryphe a écrit:
@Zenxya a écrit:Ce qui est terrible, c'est de penser que beaucoup de personnes vont faire le raccourci "défense d'une certaine idée de l'éducation ("républicain") = partisan du vote FN.  Suspect 
Ça me déprime d'avance.  Rolling Eyes

C'est bien l'objectif !

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Edgar le Jeu 12 Déc 2013 - 18:59

J'avais fait l'expérience suivante il y a deux ans, assez instructive. J'avais pris le programme du FN pour l'éducation, qui était publié sur une feuille format A4 , l'avais apporté en salle des profs mais en avais retiré les marques qui permettaient de l'identifier comme étant un tract du FN, et je l'avais présenté aux collègues comme le programme d'un syndicat pour l'école et l'enseignement. Après lecture, la quasi totalité des collègues ont acclamé le programme, disant pour certains que c'était vraiment cela dont on avait besoin. J'ai ensuite révélé le canular en montrant l'affiche originale et il y a eu une sorte de froid qui est passé. Certains collègues ont balbutié quelques justifications peu claires et ont tenté de faire passer le malaise en ironisant, mais l'expérience était quand même édifiante. Nous en avons parlé ensuite et tout le monde était quand même assez amusé et déconcerté par le résultat. C'était juste avant les présidentielles.


Dernière édition par Edgar le Jeu 12 Déc 2013 - 23:14, édité 2 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Front national appelle Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa à le rejoindre.

Message par Pandorafa le Jeu 12 Déc 2013 - 19:11

@Robin a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Robin a écrit:
Je ne pense pas que Finkie ait envie de rejoindre le collectif Racine. Il y a des déclarations difficiles à oublier de Jean-Marie Le Pen (le "détail") et le fait qu'historiquement, le FN est, qu'il l'admette ou non,  l'héritier de la Droite nationaliste antisémite et collaborationniste (Léon Maurras, Léon Daudet, Edouard Drumont). Au risque de lasser, je ne peux répéter toujours la même question, la seule qui vaille. Pourquoi la Gauche héritière de Clemenceau, de Blum et de Jaurès et la Droite héritière du gaullisme, ont-elles laissé au Front national le monopole de la défense de thèmes parfaitement légitimes comme l'indépendance nationale, les classes populaires ou l’École de la République ? Les intellectuels comme Brighelli, Fienkienkraut ou Michéa ne s'y laisseront probablement pas prendre, mais d'autres succomberont au chant des sirènes et ça ne sera pas de leur faute, ni de la faute du FN, mais bien la faute du PS et de l'UMP qui ont vendu leur âme et leur pays aux puissances d'argent (la promesse de campagne passée à la trappe de F. Hollande sur la taxation des transactions financières) et à la technocratie européenne.

C'est Charles Maurras, et en dépit de son soutien à Pétain, on peut difficilement le classer parmi les collaborationnistes compte tenu de ses positions anti-allemandes très affirmées (c'est d'ailleurs l'un des premiers à avoir vu clair dans le jeu de Hitler). C'est quand même une figure autrement complexe que les deux autres que tu cites.
Pour le reste, je te donne entièrement raison !

D'accord en ce qui concerne Maurras.

S'appuyant sur les travaux d'historiens juifs comme Simon Epstein qui a montré le ralliement d'une partie de la Gauche pacifiste et philosémite d'avant-guerre à la politique de collaboration (Un Paradoxe français), les membres ou les sympathisants du FN expliquent que le Front national incarne désormais l'héritage de la Résistance.

Les révélations de Simon Epstein portent sur la question du "pacifisme", dont Clement Atlee, le ministre de Winston Churchill disait qu'elle était "une posture d'hédonistes irresponsables".

Se servir aujourd'hui contre la Gauche indistinctement et en faveur du FN des travaux de Simon Epstein, et bien qu'il y ait effectivement eu un certain nombre d'hommes de Gauche, dont des  membres de la LCA, l'ancêtre de la LICRA, qui passèrent du pacifisme à la Collaboration : René Belin, Gaston Bergery, Georges Bonnet, Gratien Candace, Charles Pivert, Eugène Frot, Marcel Déat, Jacques Doriot, sans oublier un certain nombre d'intellectuels et d'artistes, relève de l'imposture intellectuelle.

D'autres travaux ont montré, a contrario, le rôle idéologique déterminant de la Droite nationaliste antidreyfusarde (Barrès, Drumont, Maurras) dans la constitution d'un courant "révolutionnaire" ("La Révolution nationale") antirépublicain et antisémite, favorable au fascisme, même s'il est vrai que des hommes de Droite comme d’Estienne d’Orves, Rémy, Pierre Fourcaud, Maurice Duclos, André Dewavrin, les frères François et Henri d’Astier de la Vigerie, etc. ont été parmi les initiateurs de la Résistance française.

NB : j'admets que Maurras n'a pas été, à titre personnel "collaborationniste".

Comme le dit assez justement Maxime Tandonnet : "Le livre de Simon Epstein renverse un pilier idéologique de la pensée dominante depuis 1945. Il montre l’ambivalence de certains sentiments humanitaires affichés et souligne à quel point les professions de foi humanistes et la bonne conscience anti-racistes ne conduisent pas forcément au choix du courage et de la générosité."

Mais il n'incite pas pour autant à faire porter la responsablité de la collaboration à l'ensemble de la Gauche.

Tu as l'air calé en histoire contemporaine Robin, mais franchement quelle gauche serait héritière de Clémenceau, à part Valls dans Secret d'histoire ? Le Bloc national, coalition des partis de droite et du centre aux législatives de 1919, la campagne anti-communiste, le nationalisme revenchard, la répression des mouvements de gréve et des manifestations, la politique du Tigre, qui oserait s'en réclamer à gauche à part ce gros nigaud de Valls ? Même pas sûre que Mendès ait été sur la même ligne. Le centre-gauche pour son époque ultra conservatrice, peut-être, mais la gauche héritière de Clémenceau, certainement pas !  Evil or Very Mad 

Pandorafa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum