Vitry-le-François (51) - Plaintes de parents et d'enseignants contre des élèves et des adultes violents : "C’est la politique de l’autruche qui règne à l'école Jules-Ferry".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vitry-le-François (51) - Plaintes de parents et d'enseignants contre des élèves et des adultes violents : "C’est la politique de l’autruche qui règne à l'école Jules-Ferry".

Message par John le Mer 11 Déc 2013 - 22:47

Âgé d’à peine 7 ans, Jonathan refuse aujourd’hui de remettre les pieds à l’école. Le garçonnet est scolarisé en classe de CP, à l’école Jules-Ferry depuis le 9 septembre dernier. Aurélie, sa mère affirme que son fils est victime de violences répétées de la part de certains élèves du même établissement scolaire que lui.

La jeune femme parle de coups répétés, d’une tentative d’étranglement, de menaces verbales. Le 4 décembre dernier, elle a décidé de déposer plainte lorsqu’elle découvre que son fils a été blessé au nez. Dans la foulée, elle a présenté Jonathan au médecin urgentiste de l’hôpital de Vitry-le-François qui lui a délivré une interruption temporaire de travail de 7 jours minimum.

Deux autres mamans dénoncent les mêmes faits. Deux jeunes mères de famille, proches d’Aurélie. Magali Duval et Nahima Idjaini assurent que les brimades ont débuté dès la rentrée scolaire et qu’elles sont le fait des mêmes enfants. Elles aussi ont décidé de déposer plainte contre l’établissement scolaire à qui elles reprochent de ne pas agir.

« J’ai contacté le directeur qui nous a affirmé avoir fait le nécessaire », assure Nahima Idjaini. Selon elle, « c’est la politique de l’autruche qui règne à Jules-Ferry ».

Une dérogation demandée

Un malaise qui semble trouver sa source à l’extérieur de l’établissement. Mais qu’importe, les trois mères de famille souhaitent que la situation s’arrête : « Nos enfants deviennent violents avec nous. Ils refusent d’aller à l’école. Mon fils parle même de suicide », prétend Magali Duval.

Une situation qui menace d’exploser à tout moment. Le mari de Nahima confie même avoir dépassé les bornes avec le directeur de l’école. « Il s’agit de mon fils quand même ! ». Des violences qui auraient même été physiques. Ce dernier s’est d’ailleurs rendu à plusieurs reprises à la mairie pour obtenir des réponses. « J’ai demandé une dérogation pour scolariser mon fils ailleurs », précise son épouse.

De leurs côtés, les enseignants, face aux agressions verbales de certains parents mais surtout face à une situation qui semble les dépasser, ont décidé à leur tour de déposer plainte auprès de la gendarmerie. Trois se trouvent encore en arrêt maladie.

Les incidents continuent pourtant à se dérouler aux portes de l’école. Certains parents ayant décidé d’intervenir en cas de problèmes, au moment des récréations, de l’entrée et de la sortie des élèves. Intolérables selon Michel Bouzy, l’inspecteur de l’Éducation nationale qui a décidé de faire intervenir une équipe mobile.

« Vendredi, les pères de deux enfants concernés ont réussi à se parler », assure pourtant Mariane Dorémus qui doit réunir tout ce beau monde vendredi. Dans l’attente de redonner à cette école sa véritable mission : l’enseignement.

Corinne LANGE
http://www.lunion.presse.fr/region/l-ecole-jules-ferry-sous-tension-ia3b24n265724

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum