Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Rapport Estrela : le Parlement européen rejette un rapport... par erreur.

par John le Mer 18 Déc 2013 - 1:37


Avec 334 voix pour une résolution alternative écartant le rapport Estrela, ce rapport qui rassemble un ensemble de mesures visant à améliorer les droits des femmes et des LGBT en Europe a été rejeté le mardi 10 décembre à Strasbourg. 327 parlementaires ont soutenu les travaux de la rapporteure portugaise Edite Estrela et 35 se sont abstenu.e.s. Ce sont du moins les chiffres officiels recensés par la présidence à l'issue du scrutin en assemblée plénière. Plusieurs député.e.s européen.ne.s ont toutefois signalé des erreurs dans la retranscription de leur intention de vote: certain.e.s disent avoir voté mais n'auraient pas été comptabilisé.e.s (une liste d'émargement permet de vérifier qui était bel et bien présent.e pour cette assemblée plénière), d'autres ont pressé le mauvais bouton et d'autres encore auraient voté «pour» mais auraient été rangé.e.s parmi les «contre», ou inversement. Comme le prévoit le règlement du Parlement, les élu.e.s disposent de deux semaines pour signaler ce type d'erreurs, qui apparaissent dans le procès-verbal du vote. Ces corrections n'ont cependant pas d'incidence rétroactive sur les scrutins.

À la lumière du procès-verbal publié par le Parlement, si ces modifications avaient été prises en compte, la résolution alternative du Parti populaire européen (PPE) et des Conservateurs et réformistes européens (ECR) n'aurait pas suffi à repousser le rapport Estrela. Au lieu des 7 voix d'écart, une égalité parfaite aurait été atteinte, avec 334 voix pour et 334 voix contre. Dans cette configuration, le texte mis aux voix n'est pas adopté, ce qui signifie qu'un vote sur le rapport Estrela lui-même aurait alors pu avoir lieu. Des erreurs d'interprétation dans la traduction simultanée auraient également contribué à entretenir de la confusion.
http://yagg.com/2013/12/16/rapport-estrela-les-erreurs-de-vote-qui-ont-provoque-son-rejet/

En effet :
Édite Estrela demande à prendre la parole quelques minutes avant le vote. Elle souhaite que tout soit bien clair dans l’esprit des députés: pour faire passer son texte, il faut voter contre la motion alternative qui a été présentée pour le rejeter. Le genre de petite difficulté technique dont le règlement interne du Parlement fourmille et qui complique parfois la tâche des représentants européens.

La députée prend la parole dans sa langue natale, le portugais. Dans les cabines vitrées qui entourent l’hémicycle, les interprètes s’affairent pour traduire son discours dans les vingt-quatre langues représentées au Parlement. Après une courte introduction, elle expose sa consigne de vote: le rejet de la motion alternative. Mais dans les casques qui relayent les voix des interprètes Français et Allemand, sa phrase est devenue: “Je vous demande, chers collègues, d’appuyer la résolution alternative pour permettre à mon rapport d’être voté“.

Un contre-sens manifeste qui n’a pas échappé à l’ouïe fine de la réalisatrice Myriam Tonelotto, spécialiste de la politique européenne et auteure du documentaire “Lobbying, au delà de l’enveloppe” (lien). Dans une vidéo postée sur Youtube, elle utilise les images officielles (et publiques) de la séance pour mettre en lumière l’erreur des interprètes et appeler à l’organisation d’un nouveau vote sur la question.

Quelques minutes après la déclaration d’Édite Estrela, le vote a lieu. Les députés ont alors douze secondes très exactement pour prendre leur décision et appuyer sur l’un des trois boutons qui composent leur boitier “Pour”, “Contre” ou Abstention”. Douze secondes cruciales qui scellent des mois de débat sur les droits et libertés des femmes en Europe. Résultat, la motion alternative est adoptée à 334 voix pour, et 327 contre. À 7 voix près, le rapport Estrela est enterré

Difficiles à évaluer précisément, les conséquences de cette double erreur (en français et allemand) sont nettement amplifiées par le système de l’interprétation “en relai”. Traduire vingt-quatre langues entre elles cela offre 552 sens de traduction possible. Un casse-tête. Pour des raisons pratiques, l’Union Européenne a décidé de désigner cinq interprètes principaux : l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand et l’italien. Ils servent de référents aux autres, qui traduisent en différé. De ce fait, tous les interprètes branchés sur les canaux Français et Allemands ont été induits en erreur, répétant le contre-sens à leur tour. Les députés Roumains et Bulgares font par exemple partie de ces victimes par ricochet.
http://www.lesinrocks.com/2013/12/17/actualite/ivg-comment-une-erreur-de-traduction-a-fausse-le-vote-du-parlement-europeen-11453465/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rapport Estrela : le Parlement européen rejette un rapport... par erreur.

par User5899 le Mer 18 Déc 2013 - 1:43
Nos vies tiennent à peu de choses, finalement. Il a suffi que Kevin devienne interprète de portugais :shock:
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum