Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Iphigénie
Enchanteur

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par Iphigénie le Mer 25 Déc - 17:29
Disons que le système des cursives, quand on a l'habitude de bosser en lycée et qu'on a le temps de se préparer un cours à base d'oeuvres moins traditionnelle, les cursives donc permettent de faire lire quand même le patrimoine. Pour ma part, je me lasserais moins de Candide ou de Dom Juan s'il n'était pas manifeste que la plupart du temps, les cours reçus par les élèves ont été une fiche internet ou le Lag-Mich, livre du "maître"... J'en ai marre de "L'invitation au voyage" qu'on prétend expliquer en situant la scène au GPS en faisant l'impasse du commentaire sur "là-bas" ou sur "au pays qui te ressemble"...
Voui, l'interprétation des sonnets baroques, ce n'est pas du Lag-Mich, mais ce n'est pas triste non plus......
Parfaitement d'accord donc , à part le fait que c'est pareil pour les oeuvres plus "originales", mais qu'on y est moins sensible..That's the question ...
et d'autant plus qu'il s'agit d'oeuvres sur lesquelles vous êtes apparemment à l'aise, et après tout, dans le cadre de remplacements où l'on se fait parachuter un peu partout, c'est un critère important. Les élèves travailleront toujours mieux avec un prof qui se sent à l'aise.
toutafé professeur 

avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par Al le Mer 25 Déc - 17:52
Cripure a écrit:
@Al a écrit:donc elle a aussi traité une séquence "perso de roman", parce que l'Etranger dans "argumentation", c'est paradoxal  Wink
:shock:
Ah bon. C'est quand même l'histoire d'un procès où l'on utilise comme preuves et arguments des jugements de valeur sur le comportement du prévenu sans rapport avec le meurtre.
En outre, c'est un excellent roman pour aborder l'insaisissable "Question de l'homme".
Et au cours des quinze dernières années, chaque fois que l'argumentation est sortie, tout a tourné sur le fait que l'argumentation via les histoires serait plus efficace que via un essai.
Donc en fait, je me demande s'il ne serait pas paradoxal d'étudier rien d'autre que L'Etranger Razz

Heu... mais toute la littérature concerne "la question de l'homme" ^^. Je suis tout à fait d'accord avec vous mais il me semble que dégager ces problématiques de L'Etranger (qu'y a-t-il derrière l'écriture "blanche"...) demanderait un travail de fond avec la classe et je voyais mal comment ça pouvait se faire en LC avec Le Rouge et le Noir et Germinal. Il est vrai que sans connaître la séquence de la collègue on ne peut pas se rendre compte.

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par trompettemarine le Mer 25 Déc - 19:42
@Al a écrit:
Heu... mais toute la littérature concerne "la question de l'homme" ^^.

J'avoue que quelques accompagnements de programme sur cet objet d'étude ne seraient pas de trop... heu Tout le monde n'est pas Diogène.
En même temps profiter de tout ce que cette "question" a de non-défini et de vaste permet de croiser l'argumentation avec un autre objet d'étude, ce qui est bien commode pour qui ne supporte plus ce primat de ce qu'est "l'Arrrgh..umentation" (travaillé dans tous les sens, même les pires) dans les programmes depuis la classe de sixième.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par User5899 le Mer 25 Déc - 19:59
@Al a écrit:
Cripure a écrit:
@Al a écrit:donc elle a aussi traité une séquence "perso de roman", parce que l'Etranger dans "argumentation", c'est paradoxal  Wink
:shock:
Ah bon. C'est quand même l'histoire d'un procès où l'on utilise comme preuves et arguments des jugements de valeur sur le comportement du prévenu sans rapport avec le meurtre.
En outre, c'est un excellent roman pour aborder l'insaisissable "Question de l'homme".
Et au cours des quinze dernières années, chaque fois que l'argumentation est sortie, tout a tourné sur le fait que l'argumentation via les histoires serait plus efficace que via un essai.
Donc en fait, je me demande s'il ne serait pas paradoxal d'étudier rien d'autre que L'Etranger Razz

Heu... mais toute la littérature concerne "la question de l'homme" ^^. Je suis tout à fait d'accord avec vous mais il me semble que dégager ces problématiques de L'Etranger (qu'y a-t-il derrière l'écriture "blanche"...) demanderait un travail de fond avec la classe et je voyais mal comment ça pouvait se faire en LC avec Le Rouge et le Noir et Germinal. Il est vrai que sans connaître la séquence de la collègue on ne peut pas se rendre compte.
Oui, d'accord pour ne rien dire sur cette séquence dont nous savons trop peu et qui ne semble pas évidente. J'avais juste été interpellé par votre phrase citée supra. Oui, presque toute la littérature aborde la question de l'Homme : nous n'en sommes que plus riches ! Mais L'Etranger, en plus, est un roman qui repose pour une bonne part sur les mécanismes de l'argumentation, la mauvaise qui plus est.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par Al le Jeu 26 Déc - 13:10
Cripure a écrit:
@Al a écrit:
Cripure a écrit:
:shock:
Ah bon. C'est quand même l'histoire d'un procès où l'on utilise comme preuves et arguments des jugements de valeur sur le comportement du prévenu sans rapport avec le meurtre.
En outre, c'est un excellent roman pour aborder l'insaisissable "Question de l'homme".
Et au cours des quinze dernières années, chaque fois que l'argumentation est sortie, tout a tourné sur le fait que l'argumentation via les histoires serait plus efficace que via un essai.
Donc en fait, je me demande s'il ne serait pas paradoxal d'étudier rien d'autre que L'Etranger Razz

Heu... mais toute la littérature concerne "la question de l'homme" ^^. Je suis tout à fait d'accord avec vous mais il me semble que dégager ces problématiques de L'Etranger (qu'y a-t-il derrière l'écriture "blanche"...) demanderait un travail de fond avec la classe et je voyais mal comment ça pouvait se faire en LC avec Le Rouge et le Noir et Germinal. Il est vrai que sans connaître la séquence de la collègue on ne peut pas se rendre compte.
Oui, d'accord pour ne rien dire sur cette séquence dont nous savons trop peu et qui ne semble pas évidente. J'avais juste été interpellé par votre phrase citée supra. Oui, presque toute la littérature aborde la question de l'Homme : nous n'en sommes que plus riches ! Mais L'Etranger, en plus, est un roman qui repose pour une bonne part sur les mécanismes de l'argumentation, la mauvaise qui plus est.
Voilà, c'est pour ça que j'avais fait un petit clin d'oeil en disant que c'était un choix "paradoxal" pour étudier l'argumentation. Mais tout ça est en train de me donner des idées de séquences !!! (je fais L'Etranger en O.I. pour le personnage de roman en ce moment même, mais effectivement, intégré dans une séquence qui montrerait comment l'écrivain "démonte" les stratégies argumentatives... nutella ).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par Al le Jeu 26 Déc - 13:17
ps : je vais faire "Un Parricide" de Maupassant en regard du passage du procès de L'Etranger... ça m'est venu en bossant cette séquence "comment l'écrivain joue-t-il avec les stratégies argumentatives ?" (quelque chose comme ça), merci Cripure ! surtout que dans l'Etranger, le procès suivant concerne justement un parricide, qu'on impute également (indirectement) à Meursault...  Very Happy 

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
AnnabethC
Niveau 3

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par AnnabethC le Ven 27 Déc - 13:02
Bonjour,

je passe donner des nouvelles.

Au final, après avoir rencontré la collègue que je vais remplacer, j'ai décidé de ne pas tenir compte de ses indications et de faire les oeuvres avec lesquelles je suis le plus à l'aise. C'est ce que tout le monde m'a conseillé sur le forum.

Je ne peux pas dire que cela se soit très bien passé entre nous, vu que durant tout notre entretien elle m'a dit que c'était irresponsable de m'avoir mis à ce poste, que les élèves allaient rater leur bac et que je ne serai pas en mesure de leur faire cours correctement. Bref, c'était très sympa comme ambiance et surtout extrêmement encourageant (j'avais très envie de lui dire que dans ce cas elle aurait pu rester jusqu'à la fin de l'année scolaire...).

Sinon, j'ai abandonné l'idée de Monte Cristo, pour Les liaisons dangereuses que je maîtrise mieux. En revanche, je conserve Ondine et Poèmes à Lou.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par Iphigénie le Ven 27 Déc - 13:06
Elle est gratinée ta collègue, AnnabethC! encore quelqu'un qui se croit irremplaçable sans doute Sad 
Bon courage, et bonne confiance dans tes choix!
avatar
AnnabethC
Niveau 3

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par AnnabethC le Ven 27 Déc - 13:33
Merci Smile
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par trompettemarine le Ven 27 Déc - 14:25
Sympa la collègue... humhum 

Les Liaisons dangereuses, malgré la difficulté de la lecture pour certains, plaisent beaucoup aux élèves. N'hésite pas à leur montrer le film de Frears.
Bon courage.
avatar
totoro
Guide spirituel

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par totoro le Ven 27 Déc - 16:36
Je refais les Liaisons cette année encore, ça fonctionne plutôt bien en effet.

Quant à ta collègue, sans commentaire......... Evil or Very Mad 

_________________
Contenu sponsorisé

Re: Français - Suppléance en 1ère ES, je suis complétement perdue...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum