Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par John le Lun 23 Déc 2013 - 18:42

Après avoir montré que le poids des dépenses publiques en France n’est pas si élevé que les statistiques le laissent entendre, du fait de gros écarts de périmètres entre pays, on peut pousser la démarche en montrant également que notre pays consacre finalement assez peu de moyens à l’éducation nationale.[...]

Certes, cela va à l’encontre de la propagande néolibérale fustigeant des professeurs qui seraient trop nombreux et trop payés. Mais, de plus en plus de données et d’études démontrent l’exact contraire, à savoir que la France manque de professeurs, notamment dans le primaire (merci la RGPP de Nicolas Sarkozy) et qu’ils sont relativement peu payés. Tout d’abord, l’étude PISA rapportait que les professeurs sont payés 7% de plus que le PIB par habitant dans le premier cycle et 8% de plus dans le second, contre 24% et 29% en moyenne dans l’OCDE, soit 15 à 20% de moins !


Le site La vie moderne y ajoute de nombreuses statistiques, issues du rapport de la Cour des Comptes, dans une analyse qui remet en cause les préjugés. D’abord, le site souligne qu’entre 2000 et 2009, le poids des dépenses d’éducation a légèrement baissé dans le PIB, alors qu’il a augmenté de plus de 10% en moyenne dans l’OCDE. Et leur part a aussi fondu de plus de 10% dans les dépenses publiques, contre une hausse moyenne de 3%. Bien sûr, nous dépensons 5,9% du PIB pour l’éducation, contre 5,1% en Allemagne et 5,8% dans l’OCDE, mais cela oublie la démographie.[...]

En effet, la France a beaucoup plus de jeunes à éduquer. En 2009, proportionnellement, nous avions pas moins de 35% d’enfants de 15 ans et moins de plus que l’Allemagne ! Nous dépensons près de 30% de moins que notre voisin par élève ! En dépenses par élève, nous sommes 7% sous la moyenne de l’OCDE, et 10,6% sous celle de l’UE. Deux raisons : un faible nombre de professeurs (18,4 élèves par professeur en primaire et 14,8 au collège contre une moyenne de 15,4 et 13,3. Si nous sommes dans la moyenne dans le secondaire, la situation est mauvaise ailleurs. Selon le CAS, nous avions déjà un taux d’encadrement très faible dans le primaire et le supérieur en 2007, avant la RGPP…

Enfin, nos enseignants sont 15 à 20% moins payés que dans la moyenne de l’OCDE, du fait d’une perte de pouvoir d’achat de 7 à 8% depuis 2000 alors qu’il progresse en moyenne dans les autres pays. Certains ont même choisi stratégiquement de revaloriser les salaires des professeurs de 20% pour améliorer le niveau et améliorer le statut de la fonction enseignante. Et quand on ajoute tous les autres (nombreux) points évoqués par La vie moderne, on comprend mieux pourquoi le nombre de candidats au Capes s’effondre alors même que la crise devrait pousser les étudiants vers la sécurité.

Bref, à mille lieues de certains pourfendeurs irréfléchis de la dépense publique, l’éducation est sans doute un domaine où notre pays ne met pas assez de moyens, notamment dans le primaire. Malheureusement, les coups de rabot de la RGPP de Nicolas Sarkozy ont encore aggravé la situation.
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/a-l-ecole-pas-assez-de-professeurs-145414

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par e-Wanderer le Lun 23 Déc 2013 - 18:53

Malheureusement, DLR pèse 2% de l'électorat... Si l'UMP revient aux manettes, cela ne promet rien de bon pour les professeurs.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par atrium le Lun 23 Déc 2013 - 18:54

Au moins Luigi ne travaille pas pour rien.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par John le Lun 23 Déc 2013 - 18:55

J'ai mis ce texte car je suis pour le pluralisme des opinions, mais en ce qui me concerne je ne soutiendrai jamais DLR, même si L. Pinsolle a de bonnes lectures puisqu'il lit le blog de Luigi.
DLR, c'est quand même très à droite, et quand on voit que Dupont-Aignan est allé jusqu'à recevoir en grande pompe Frigide Barjot à son dernier rassemblement public...  Rolling Eyes 

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par atrium le Lun 23 Déc 2013 - 19:01

Pas fan non plus de ce machin là (DLR), mais j'ai du mal à comprendre pourquoi les données objectives sur les finances de l'école française ne sont pas reprises par les grands médias et les partis de gouvernement.


_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par évolutions le Lun 23 Déc 2013 - 19:04

Merci John pour ce sujet.
Nous le crions depuis bien longtemps et je dis je répète que la France se moque de ses enfants et de leur éducation. La propagande fonctionne à tout va pour faire croire le contraire. En primaire, j'aimerais que nous soyons corporatistes comme beaucoup nous l'ont reproché. En fait, je crois que nous sommes très individualistes et sommes également des paillassons qui acceptons de nous faire mépriser par beaucoup de monde : par certains élèves, par certains parents, par certains inspecteurs notamment, qui n'hésitent pas à nous mépriser et à mettre une grosse pression pour faire passer une réforme qui ne constituera jamais qu'une régression en ce qui concerne les conditions d'apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants.
Dans le secondaire, les collègues savent mieux se défendre que nous mais la prise de conscience se fait un peu à la fois, grâce aussi aux réseaux sociaux et aux blogs tels que le vôtre ou les "Dindons prennent la parole" ou d'autres.

évolutions
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 23 Déc 2013 - 19:05

@John a écrit:J'ai mis ce texte car je suis pour le pluralisme des opinions, mais en ce qui me concerne je ne soutiendrai jamais DLR, même si L. Pinsolle a de bonnes lectures puisqu'il lit le blog de Luigi.
DLR, c'est quand même très à droite, et quand on voit que Dupont-Aignan est allé jusqu'à recevoir en grande pompe Frigide Barjot à son dernier rassemblement public...  Rolling Eyes 

Tu sais John, le spectre gauche-droite ne s'évalue pas seulement à propos du mariage pour tous.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par e-Wanderer le Lun 23 Déc 2013 - 19:08

Oui, j'ai été adhérent quelque temps, mais j'ai rendu ma carte quand NDA a commencé à faire des appels du pied à la fille Le Pen, ce n'est pas du tout ma tasse de thé et il y a des principes avec lesquels je ne transige pas. Frigide Barjot, pas mon truc non plus...

Cela dit, il y a dans ce mouvement des partisans du gaullisme social "à l'ancienne" (par exemple d'anciens chevènementistes), qui tiennent à bien marquer les frontières et tiennent à maintenir une "ligne mauve", donc tout n'est pas à jeter. J'ai pu m'expliquer avec les militants locaux lorsque je suis parti, et même si nous n'étions pas d'accord sur la stratégie (pour moi, c'est d'ailleurs plus qu'une erreur de stratégie, c'est une faute), la discussion est toujours restée extrêmement correcte. Je pense qu'il y a dans ce mouvement des personnes de qualité, qui font beaucoup avec de petits moyens, mais que le besoin d'exister les amène dans l'ornière.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par John le Lun 23 Déc 2013 - 19:13

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@John a écrit:J'ai mis ce texte car je suis pour le pluralisme des opinions, mais en ce qui me concerne je ne soutiendrai jamais DLR, même si L. Pinsolle a de bonnes lectures puisqu'il lit le blog de Luigi.
DLR, c'est quand même très à droite, et quand on voit que Dupont-Aignan est allé jusqu'à recevoir en grande pompe Frigide Barjot à son dernier rassemblement public...  Rolling Eyes 
Tu sais John, le spectre gauche-droite ne s'évalue pas seulement à propos du mariage pour tous.
Je ne vois pas l'intérêt de cette remarque, mais je veux bien faire semblant d'en voir un.
Voici donc le complément d'information : http://www.debout-la-republique.fr/idees-nicolas-dupont-aignan
C’est à l’occasion du traité de Maastricht que Nicolas Dupont-Aignan s’engage pour une Europe des peuples au côté de Philippe Séguin et de Charles Pasqua pour le NON. Il mène une campagne de terrain afin de convaincre les français que l’Euro est une très mauvaise affaire pour la France – ce qui est aujourd’hui démontré – et que ce traité dévoie la belle idée européenne respectueuse des peuples et des Nations européennes.

Après avoir été été élu député en 1997, il rejoint Philippe Séguin à la direction du RPR afin de défendre une Autre Politique. En 1999, il dénonce les conséquences du traité d’Amsterdam qui prive la France de sa souveraineté en matière d’immigration et préfère démissionner de ces fonctions plutôt que de cautionner ce traité. Aux élections européennes, il fait le choix de soutenir la liste de Philippe de Villiers, Charles Pasqua et Marie-France Garraud, qui termine devant le RPR.

Suite à la victoire de Jacques Chirac en 2002, il participe avec vigilance à la création de l’UMP. Déterminé à défendre les idées gaullistes et républicaines, il se présente à la présidence du parti afin de mettre en avant les thèmes de justice sociale et du respect de la souveraineté.
Après, on peut me dire que Villiers et Pasqua sont de gauche, mais bon...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Moonchild le Lun 23 Déc 2013 - 20:34

Un mouvement politique - certes très minoritaire - tient le même discours que nous sur l'éducation, mais il est bien sûr hors de question de le soutenir parce qu'il est trop à droite - encore plus que Bayrou qui lui-même l'était déjà beaucoup trop.
Décidément, le PS a parfaitement raison de nous traiter avec mépris.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Leclochard le Lun 23 Déc 2013 - 20:42

L'éducation nationale, c'est le premier budget -et de loin- du pays. On n'en fait peut-être pas assez comparativement mais il faut nous dire où ces personnes vont trouver l'argent pour l'augmenter sinon c'est juste de la pub électorale  pour gogos.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Elyas le Lun 23 Déc 2013 - 20:47

@Leclochard a écrit:L'éducation nationale, c'est le premier budget -et de loin- du pays. On n'en fait peut-être pas assez comparativement mais il faut nous dire où ces personnes vont trouver l'argent pour l'augmenter sinon c'est juste de la pub électorale  pour gogos.

Je mettrai un million de personnes dans la rue mais fin de l'aide d'Etat au privé, tout l'argent reversé dans un plan d'urgence de revalorisation du métier d'enseignant. Proposition à chaque professeur du privé ayant un concours d'Etat donnant accès à l'enseignement dans le privé sous contrat de passer dans le public avec maintien de son ancienneté et prime d'installation.

C'est un choix. J'assume Wink

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par plotch le Lun 23 Déc 2013 - 20:52

@Elyas a écrit:
@Leclochard a écrit:L'éducation nationale, c'est le premier budget -et de loin- du pays. On n'en fait peut-être pas assez comparativement mais il faut nous dire où ces personnes vont trouver l'argent pour l'augmenter sinon c'est juste de la pub électorale  pour gogos.

Je mettrai un million de personnes dans la rue mais fin de l'aide d'Etat au privé, tout l'argent reversé dans un plan d'urgence de revalorisation du métier d'enseignant. Proposition à chaque professeur du privé ayant un concours d'Etat donnant accès à l'enseignement dans le privé sous contrat de passer dans le public avec maintien de son ancienneté et prime d'installation.

C'est un choix. J'assume Wink

Ca coûterait encore plus cher à l'état ce n'est pas du tout une source d'économie !!! Parfois je me demande si en effet il n y'a pas assez de cours d'économie dans notre formation ...

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Elyas le Lun 23 Déc 2013 - 21:05

@plotch a écrit:
@Elyas a écrit:
@Leclochard a écrit:L'éducation nationale, c'est le premier budget -et de loin- du pays. On n'en fait peut-être pas assez comparativement mais il faut nous dire où ces personnes vont trouver l'argent pour l'augmenter sinon c'est juste de la pub électorale  pour gogos.

Je mettrai un million de personnes dans la rue mais fin de l'aide d'Etat au privé, tout l'argent reversé dans un plan d'urgence de revalorisation du métier d'enseignant. Proposition à chaque professeur du privé ayant un concours d'Etat donnant accès à l'enseignement dans le privé sous contrat de passer dans le public avec maintien de son ancienneté et prime d'installation.

C'est un choix. J'assume Wink

Ca coûterait encore plus cher à l'état ce n'est pas du tout une source d'économie !!! Parfois je me demande si en effet il n y'a pas assez de cours d'économie dans notre formation ...

Le "ça coûterait plus cher à l'Etat" est un argument un peu trop fréquemment utilisé pour être balancé ainsi comme argument d'autorité. Je suis prêt à apprendre, en tout cas.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par plotch le Lun 23 Déc 2013 - 21:20

@Elyas a écrit:
@plotch a écrit:
@Elyas a écrit:

" Proposition à chaque professeur du privé ayant un concours d'Etat donnant accès à l'enseignement dans le privé sous contrat de passer dans le public avec maintien de son ancienneté et prime d'installation.

C'est un choix. J'assume Wink

Ca coûterait encore plus cher à l'état ce n'est pas du tout une source d'économie !!! Parfois je me demande si en effet il n y'a pas assez de cours d'économie dans notre formation ...

Le "ça coûterait plus cher à l'Etat" est un argument un peu trop fréquemment utilisé pour être balancé ainsi comme argument d'autorité. Je suis prêt à apprendre, en tout cas.

Disons que pour toi cette mesure, à la manière dont tu la présentes, serait une évidente source d'économie. Ce quiamotivé ma réaction stupéfaite est, que non seulement ce n'en est pas une, mais c'est bien le contraire. Et c'est très facile de le comprendre : les élèves scolarisés dans le privé coûte de l'argent à l'état sous forme d'aides correspondant exactement au coût équivalent dans le public (exemple salaire des professeurs), mais ces aides ne couvrent pas toutes les dépenses puisque les familles contribuent également, il est alors facile de comprendre qu'au final un élève dans le privé coûte moins que dans le public.
Après il peut y avoir débat sur la quantification de ce "moins", mais il est irréfutable ! Donc affirmer que "Je mettrai un million de personnes dans la rue mais fin de l'aide d'Etat au privé, tout l'argent reversé dans un plan d'urgence de revalorisation du métier d'enseignant." est une absurdité.
Voila ce que dit wikipédia sur ce sujet :

"Une partie des frais de scolarité dans l'enseignement privé étant supporté directement par les familles, le coût par élève - pour l'Etat - est sensiblement plus élevé dans l'enseignement public que dans l'enseignement privé. Au global, la différence de coût entre un enfant scolarisé dans l'enseignement public et l'enseignement privé est difficile à estimer car il faut tenir compte de l'ensemble des charges d'investissement et de fonctionnement.

La fondation iFRAP fait le constat en 2011 qu'un élève du privé du premier degré coûtait — en 2008 — 3 518 € en moyenne contre 5 469 € dans le public, et 7 201 € en moyenne dans le second degré privé contre 9 989 € dans le public

Dans son rapport de mai 2013, la Cour des comptes compare les rémunérations des enseignants en 2011 : « Les enseignants du secteur privé sous contrat ont un traitement brut comparable à celui des enseignants du secteur public, mais un traitement net moyen inférieur du fait de cotisations sociales plus élevées. Ils relèvent en effet de régimes différents de celui des personnels titulaires de la fonction publique de l’État. Pour les certifiés par exemple, la différence de rémunération nette est de 6,9 % en moyenne. Les écarts se creusent au niveau des traitements les plus bas : - 17,6 % pour le privé. En effet, les enseignants du privé en sous-service ne sont rémunérés que pour les heures de cours assurées, alors que dans le public ils sont rémunérés sur la base du plein temps. À contrario, le traitement le plus élevé du privé est supérieur à celui du public (+ 3,4 %), les certifiés du privé étant plus sollicités pour assurer des heures d’interrogation en classes préparatoires que leurs homologues du public. »"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement_priv%C3%A9_en_France

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par John le Lun 23 Déc 2013 - 21:24

La fondation iFRAP fait le constat
La fondation Ifrap ne fait jamais de constat.
La fondation Ifrap argumente de manière contestable pour privatiser tout ce qui est public.
Selon Luigi, dans le site mentionné en tête de ce fil, il y a des biais méthodologiques flagrants dans la façon dont l'Ifrap a analysé les systèmes éducatifs des différents pays européens par exemple.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par plotch le Lun 23 Déc 2013 - 21:34

@John a écrit:
La fondation iFRAP fait le constat
La fondation Ifrap ne fait jamais de constat.
La fondation Ifrap argumente de manière contestable pour privatiser tout ce qui est public.
Selon Luigi, dans le site mentionné en tête de ce fil, il y a des biais méthodologiques flagrants dans la façon dont l'Ifrap a analysé les systèmes éducatifs des différents pays européens par exemple.

Peu importe que les chiffres soient exagérés ou non, dire que ça coûterait moins cher à l'état en rendant publique le privé est absurde ... c'est purement mathématique.

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Elyas le Lun 23 Déc 2013 - 21:35

@plotch a écrit:
@Elyas a écrit:
@plotch a écrit:

Ca coûterait encore plus cher à l'état ce n'est pas du tout une source d'économie !!! Parfois je me demande si en effet il n y'a pas assez de cours d'économie dans notre formation ...

Le "ça coûterait plus cher à l'Etat" est un argument un peu trop fréquemment utilisé pour être balancé ainsi comme argument d'autorité. Je suis prêt à apprendre, en tout cas.

Disons que pour toi cette mesure, à la manière dont tu la présentes, serait une évidente source d'économie. Ce quiamotivé ma réaction stupéfaite est, que non seulement ce n'en est pas une, mais c'est bien le contraire. Et c'est très facile de le comprendre : les élèves scolarisés dans le privé coûte de l'argent à l'état sous forme d'aides correspondant exactement au coût équivalent dans le public (exemple salaire des professeurs), mais ces aides ne couvrent pas toutes les dépenses puisque les familles contribuent également, il est alors facile de comprendre qu'au final un élève dans le privé coûte moins que dans le public.
Après il peut y avoir débat sur la quantification de ce "moins", mais il est irréfutable ! Donc affirmer que "Je mettrai un million de personnes dans la rue mais fin de l'aide d'Etat au privé, tout l'argent reversé dans un plan d'urgence de revalorisation du métier d'enseignant." est une absurdité.
Voila ce que dit wikipédia sur ce sujet :

"Une partie des frais de scolarité dans l'enseignement privé étant supporté directement par les familles, le coût par élève - pour l'Etat - est sensiblement plus élevé dans l'enseignement public que dans l'enseignement privé. Au global, la différence de coût entre un enfant scolarisé dans l'enseignement public et l'enseignement privé est difficile à estimer car il faut tenir compte de l'ensemble des charges d'investissement et de fonctionnement.

La fondation iFRAP fait le constat en 2011 qu'un élève du privé du premier degré coûtait — en 2008 — 3 518 € en moyenne contre 5 469 € dans le public, et 7 201 € en moyenne dans le second degré privé contre 9 989 € dans le public

Dans son rapport de mai 2013, la Cour des comptes compare les rémunérations des enseignants en 2011 : « Les enseignants du secteur privé sous contrat ont un traitement brut comparable à celui des enseignants du secteur public, mais un traitement net moyen inférieur du fait de cotisations sociales plus élevées. Ils relèvent en effet de régimes différents de celui des personnels titulaires de la fonction publique de l’État. Pour les certifiés par exemple, la différence de rémunération nette est de 6,9 % en moyenne. Les écarts se creusent au niveau des traitements les plus bas : - 17,6 % pour le privé. En effet, les enseignants du privé en sous-service ne sont rémunérés que pour les heures de cours assurées, alors que dans le public ils sont rémunérés sur la base du plein temps. À contrario, le traitement le plus élevé du privé est supérieur à celui du public (+ 3,4 %), les certifiés du privé étant plus sollicités pour assurer des heures d’interrogation en classes préparatoires que leurs homologues du public. »"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement_priv%C3%A9_en_France

Tu as tout à fait raison sur tout ce que tu avances. Néanmoins, tu pars du principe que tous les enfants scolarisés dans le privé iront dans le puboic. La réalité est que non, une large part de parents continuera à envoyer dans le privé, ce qui fera autant de frais en moins pour le public.
Ensuite, certaines dépenses publiques pour le privé ne sont pas comptées dans le rapport de la cour des comptes : les subventions des assemblées territoriales pour les bâtiments d'écoles privées, certaines réductions d'impôts inhérentes aux dons pour les associations liées aux écoles privées... Je connais certains dossiers assez croquignolesques de subventions de mairies ou de départements à des établissements privés, souvent supérieurs à ce qu'ils investissent dans les locaux publics.
Néanmoins, les économies ainsi reversées seraient-elles suffisantes pour ce que je propose ? On ne le saura jamais car personne n'est prêt à faire sauter ce verrou, c'est bien trop contraire à la doxa actuelle.
Par contre, si on fait sauter la niche fiscale Acadomia...
Bref, je faisais de la provoc car je trouve inique le fait que public et privé soient toujours comparés alors que le privé ne joue pad avec les mêmes règles du jeu que nous.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par plotch le Lun 23 Déc 2013 - 21:43

@Elyas a écrit:
@plotch a écrit:
@Elyas a écrit:

Le "ça coûterait plus cher à l'Etat" est un argument un peu trop fréquemment utilisé pour être balancé ainsi comme argument d'autorité. Je suis prêt à apprendre, en tout cas.

Disons que pour toi cette mesure, à la manière dont tu la présentes, serait une évidente source d'économie. Ce quiamotivé ma réaction stupéfaite est, que non seulement ce n'en est pas une, mais c'est bien le contraire. Et c'est très facile de le comprendre : les élèves scolarisés dans le privé coûte de l'argent à l'état sous forme d'aides correspondant exactement au coût équivalent dans le public (exemple salaire des professeurs), mais ces aides ne couvrent pas toutes les dépenses puisque les familles contribuent également, il est alors facile de comprendre qu'au final un élève dans le privé coûte moins que dans le public.
Après il peut y avoir débat sur la quantification de ce "moins", mais il est irréfutable ! Donc affirmer que "Je mettrai un million de personnes dans la rue mais fin de l'aide d'Etat au privé, tout l'argent reversé dans un plan d'urgence de revalorisation du métier d'enseignant." est une absurdité.
Voila ce que dit wikipédia sur ce sujet :

"Une partie des frais de scolarité dans l'enseignement privé étant supporté directement par les familles, le coût par élève - pour l'Etat - est sensiblement plus élevé dans l'enseignement public que dans l'enseignement privé. Au global, la différence de coût entre un enfant scolarisé dans l'enseignement public et l'enseignement privé est difficile à estimer car il faut tenir compte de l'ensemble des charges d'investissement et de fonctionnement.

La fondation iFRAP fait le constat en 2011 qu'un élève du privé du premier degré coûtait — en 2008 — 3 518 € en moyenne contre 5 469 € dans le public, et 7 201 € en moyenne dans le second degré privé contre 9 989 € dans le public

Dans son rapport de mai 2013, la Cour des comptes compare les rémunérations des enseignants en 2011 : « Les enseignants du secteur privé sous contrat ont un traitement brut comparable à celui des enseignants du secteur public, mais un traitement net moyen inférieur du fait de cotisations sociales plus élevées. Ils relèvent en effet de régimes différents de celui des personnels titulaires de la fonction publique de l’État. Pour les certifiés par exemple, la différence de rémunération nette est de 6,9 % en moyenne. Les écarts se creusent au niveau des traitements les plus bas : - 17,6 % pour le privé. En effet, les enseignants du privé en sous-service ne sont rémunérés que pour les heures de cours assurées, alors que dans le public ils sont rémunérés sur la base du plein temps. À contrario, le traitement le plus élevé du privé est supérieur à celui du public (+ 3,4 %), les certifiés du privé étant plus sollicités pour assurer des heures d’interrogation en classes préparatoires que leurs homologues du public. »"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement_priv%C3%A9_en_France

Tu as tout à fait raison sur tout ce que tu avances. Néanmoins,  tu pars du principe que tous les enfants scolarisés dans le privé iront dans le puboic. La réalité est que non, une large part de parents continuera à envoyer dans le privé,  ce qui fera autant de frais en moins pour le public.
Ensuite, certaines dépenses publiques pour le privé ne sont pas comptées dans le rapport de la cour des comptes : les subventions des assemblées territoriales pour les bâtiments d'écoles privées,  certaines réductions d'impôts inhérentes aux dons pour les associations liées aux écoles privées... Je connais certains dossiers assez croquignolesques de subventions de mairies ou de départements à des établissements privés,  souvent supérieurs à ce qu'ils investissent dans les locaux publics.
Néanmoins,  les économies ainsi reversées seraient-elles suffisantes pour ce que je propose ? On ne le saura jamais car personne n'est prêt à faire sauter ce verrou, c'est bien trop contraire à la doxa actuelle.
Par contre, si on fait sauter la niche fiscale Acadomia...
Bref, je faisais de la provoc car je trouve inique le fait que public et privé soient toujours comparés alors que le privé ne joue pad avec les mêmes règles du jeu que nous.

Je suis d'accord avec toi qu'il faut tenir compte du fait que certains parents mettront encore le prix, mais je ne pense pas que beaucoup d'établissements privés y survivraient néanmoins : 8000 euros par an ça commence à faire beaucoup (surtout que les familles catholiques sont en général nombreuses : le budget familial exploserait ! ) ... Par contre là où je reste en désaccord c'est que tu continues à utiliser le terme d'"économies" malgré tout sans tenir compte du reste ... Par contre il ne faut pas se méprendre : je ne suis pas un défenseur du privé mais de la "justesse" des raisonnements et là je pense que tu te trompes de manière évidente Wink

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par Elyas le Lun 23 Déc 2013 - 21:57

@plotch
Tu as raison, le terme d'économie est inadéquat, redirection des flux serait plus approprié mais tu sous estimes l'importance des subventions publiques non prises en compte dans le coût par élève que reçoivent les établissements privés.

Mais en France, le problème est que le privé a souvent les avantages du public sans en avoir les désavantages et peut appeler au secours les pouvoirs publics en cas de problème, et cela coûte.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par plotch le Lun 23 Déc 2013 - 22:04

@Elyas a écrit:@plotch
Tu as raison, le terme d'économie est inadéquat,  redirection des flux serait plus approprié mais tu sous estimes l'importance des subventions publiques non prises en compte dans le coût par élève que reçoivent les établissements privés.

Mais en France,  le problème est que le privé a souvent les avantages du public sans en avoir les désavantages et peut appeler au secours les pouvoirs publics en cas de problème,  et cela coûte.

- les profs coûtent moins chers

- les parents paient

- les élèves sont plus faciles

Je ne vois pas comment l'état pourrait dépenser davantage pour le privé ...

Si le privé a des avantages flagrants, ils ne viennent pas des aides de l'état mais de différents facteurs :

- le choix des élèves, des passages, des redoublements ...

- une homogénéité sociale et culturelle plus forte

- un règlement intérieur plus "sévère"

- un biais statistique : les élèves du privés y ont été inscrits par des parents soucieux des études de leurs élèves donc un milieux familial propice aux études

etc ... Il ne s'agit pas d'aides de l'état !

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par PauvreYorick le Lun 23 Déc 2013 - 22:37

Bon, en tout cas, notre pays ne met pas assez de pognon dans l'école. Depuis le temps qu'on le dit. (Et il faut que ça vienne de DLR...)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par e1654d le Lun 23 Déc 2013 - 23:04

Ils ne sont pas les seuls à le dire, et heureusement.

Cependant, je pense de plus en plus que ce n'est plus seulement un problème de moyens, mais aussi de fin. Pour garder les enfants et en faire de bons consommateurs, pas besoin de plus de moyens qu'actuellement.

Nous ne voulons pas assigner cet objectif à l'École, mais je me demande dans quelle mesure ce genre de choses n'est pas dans les têtes.

e1654d
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par PauvreYorick le Mar 24 Déc 2013 - 0:43

Assez d'accord. Une très grande confusion s'est installée quant aux fins mêmes de l'institution. Effectivement, pour un "lieu de vie", on paie même beaucoup trop cher.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent Pinsolle (Debout la République) : "Notre pays ne met pas assez de moyens" dans le domaine de l'éducation.

Message par plotch le Mar 24 Déc 2013 - 0:47

@e1654d a écrit:Ils ne sont pas les seuls à le dire, et heureusement.

Cependant, je pense de plus en plus que ce n'est plus seulement un problème de moyens, mais aussi de fin. Pour garder les enfants et en faire de bons consommateurs, pas besoin de plus de moyens qu'actuellement.

Nous ne voulons pas assigner cet objectif à l'École, mais je me demande dans quelle mesure ce genre de choses n'est pas dans les têtes.

Pour faire de bons consommateurs il faut des personnes qui gagnent bien leur vie, pour avoir des personnes qui gagnent bien leur vie il faut qu'elles produisent des richesses, et pour qu'elles soient productives il faut qu'elles soient bien instruites.
Donc il est faux de dire qu'une piètre éducation forme de bons consommateurs; cela forme des non-consommateurs .. des pauvres si vous voulez ...

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum