Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Jim Thompson le Mar 31 Déc 2013 - 8:51

Exactement
Un État Providence "idéal" avec quelques renationalisations....

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Leclochard le Mar 31 Déc 2013 - 10:08

@Jim Thompson a écrit:Exactement
Un État Providence "idéal" avec quelques renationalisations....
Quelles entreprises ? Avec quel argent ?
Tu supposes que l'Etat gèrerait mieux ces entreprises que les actionnaires ?  scratch 
Sinon, pourquoi ne pas embaucher directement des fonctionnaires supplémentaires pour réduire le chômage ? Un ou deux million seulement.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Elyas le Mar 31 Déc 2013 - 10:25

Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Leclochard le Mar 31 Déc 2013 - 10:48

@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

La pensée anarchiste est rafraîchissante. J'aime beaucoup l'idée de l'autonomie et du partage.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 31 Déc 2013 - 10:50

@Leclochard a écrit:
@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

La pensée anarchiste est rafraîchissante. J'aime beaucoup l'idée de l'autonomie et du partage.

Les vrais libéraux "purs" sont tout aussi utopistes (et leur pensée se rapproche bien souvent de l'anarchisme).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par stench le Mar 31 Déc 2013 - 10:53

@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

Je crois, et ce n'est pas pour me réjouir en fait, que la décroissance viendra qu'on le veuille ou non. Soit on s'y prépare en cherchant et expérimentant d'autres façons de vivre et d'autres modèles de société que le capitalisme, soit on la subira avec tous les conflits que ça va engendrer.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Elyas le Mar 31 Déc 2013 - 10:56

@stench a écrit:
@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

Je crois, et ce n'est pas pour me réjouir en fait, que la décroissance viendra qu'on le veuille ou non. Soit on s'y prépare en cherchant et expérimentant d'autres façons de vivre et d'autres modèles de société que le capitalisme, soit on la subira avec tous les conflits que ça va engendrer.

Mais le pire est que cela commence. Les Etats subsahariens en sont la preuve (s'il faut développer, je développerai). Et je n'aime pas le mot décroissance car c'est ce qui menace si on n'écoute pas les objecteurs de croissance. Un autre exemple de ce qui nous menace est la crise des ressources halieutiques.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Leclochard le Mar 31 Déc 2013 - 11:16

@stench a écrit:
@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

Je crois, et ce n'est pas pour me réjouir en fait, que la décroissance viendra qu'on le veuille ou non. Soit on s'y prépare en cherchant et expérimentant d'autres façons de vivre et d'autres modèles de société que le capitalisme, soit on la subira avec tous les conflits que ça va engendrer.

Le capitalisme récupèrera la décroissance pour faire.. De la croissance. Des entreprises vivront du nouveau modèle (vente de produits d'occasion par ex)En revanche, je suis bien d'accord pour dire qu'un certain modèle de production va disparaître: celui qui consomme beaucoup d'énergie, toujours plus de ressources qui vont se raréfier.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Leclochard le Mar 31 Déc 2013 - 11:19

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

La pensée anarchiste est rafraîchissante. J'aime beaucoup l'idée de l'autonomie et du partage.

Les vrais libéraux "purs" sont tout aussi utopistes (et leur pensée se rapproche bien souvent de l'anarchisme).
Oui.
C'est pourquoi certaines idées anarchistes sont bien répandues bien aux USA.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par egomet le Mar 31 Déc 2013 - 11:38

@Jim Thompson a écrit:Exactement
Un État Providence "idéal" avec quelques renationalisations....
Ah! C'est sûr, on ne rivalise pas avec l'idéal!

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 31 Déc 2013 - 11:40

@egomet a écrit:
@Jim Thompson a écrit:Exactement
Un État Providence "idéal" avec quelques renationalisations....
Ah! C'est sûr, on ne rivalise pas avec l'idéal!

Les libéraux (les vrais, pas Copé!) sont tout aussi idéalistes tu sais. Ils partent eux aussi de préjugés assez proches du pays des Bisounours.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Elyas le Mar 31 Déc 2013 - 11:43

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:
@Jim Thompson a écrit:Exactement
Un État Providence "idéal" avec quelques renationalisations....
Ah! C'est sûr, on ne rivalise pas avec l'idéal!

Les libéraux (les vrais, pas Copé!) sont tout aussi idéalistes tu sais. Ils partent eux aussi de préjugés assez proches du pays des Bisounours.

Genre : pas d'aides, de subventions et d'impôts pour les entreprises. Pas de "too big to fail" ! Une vraie loi du marché où chacun assume ses choix et responsabilités.

C'est sûr, ça ferait drôle à beaucoup de gars de l'UMP et de socialistes Wink

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par egomet le Mar 31 Déc 2013 - 12:10

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:
@Jim Thompson a écrit:Exactement
Un État Providence "idéal" avec quelques renationalisations....
Ah! C'est sûr, on ne rivalise pas avec l'idéal!

Les libéraux (les vrais, pas Copé!) sont tout aussi idéalistes tu sais. Ils partent eux aussi de préjugés assez proches du pays des Bisounours.

Pour ma part, je n'ai pas revendiqué un idéal. Je serais d'ailleurs assez curieux de savoir comment Jim Thompson voit le sien.
Je ne suis pas libertarien, ni anarcho-libéral. Je sais bien qu'il y a des insuffisances de marché, que l’État est nécessaire au moins dans ses fonctions régaliennes. Je sais qu'il y a des externalités difficiles à intégrer dans un mécanisme de marché et des biens publics difficiles à financer par le privé. Mais je sais que la prétention à planifier l'économie est vaine.
Je sais que l'homme est cupide, égoïste etc.
C'est précisément pour cela que le marché me semble une assez bonne méthode de coopération et de régulation. Il peut fonctionner, même avec des gens égoïstes.
Un marché libre ne veut pas dire un marché sans règles. Le fraudeur va en prison. Celui qui prend par la force aussi. Si je veux quelque chose, j'offre une contrepartie. C'est un bon principe de base. Ça n'exclut pas qu'on puisse être généreux par ailleurs.

D'ailleurs, je pense que la France a quand même pas mal de marge de manœuvre. Pour retrouver une situation très acceptable, il suffirait de s'abstenir de créer de nouvelles lois ou de nouveaux impôts et de casser deux ou trois monopoles. Par exemple, on pourrait ouvrir l'assurance maladie et l'école à la concurrence. Pas pour les mêmes raisons d'ailleurs. Pour l'assurance maladie, c'est surtout un problème financier. Ça coûte trop cher, c'est en déficit structurel, ça incite aux gaspillages. Pour l'école, c'est surtout un moyen de sortir d'une spirale administrative infernale. Je ne demanderais pas une privatisation, si l'école publique avait su garder sa qualité (je développerai ce point une prochaine fois). Mais on est manifestement dans une impasse.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Jim Thompson le Mar 31 Déc 2013 - 12:27

@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:
Ah! C'est sûr, on ne rivalise pas avec l'idéal!

Les libéraux (les vrais, pas Copé!) sont tout aussi idéalistes tu sais. Ils partent eux aussi de préjugés assez proches du pays des Bisounours.

Pour ma part, je n'ai pas revendiqué un idéal. Je serais d'ailleurs assez curieux de savoir comment Jim Thompson voit le sien.
Je ne suis pas libertarien, ni anarcho-libéral. Je sais bien qu'il y a des insuffisances de marché, que l’État est nécessaire au moins dans ses fonctions régaliennes. Je sais qu'il y a des externalités difficiles à intégrer dans un mécanisme de marché et des biens publics difficiles à financer par le privé. Mais je sais que la prétention à planifier l'économie est vaine.
Je sais que l'homme est cupide, égoïste etc.
C'est précisément pour cela que le marché me semble une assez bonne méthode de coopération et de régulation. Il peut fonctionner, même avec des gens égoïstes.
Un marché libre ne veut pas dire un marché sans règles. Le fraudeur va en prison. Celui qui prend par la force aussi. Si je veux quelque chose, j'offre une contrepartie. C'est un bon principe de base. Ça n'exclut pas qu'on puisse être généreux par ailleurs.

D'ailleurs, je pense que la France a quand même pas mal de marge de manœuvre.  Pour retrouver une situation très acceptable, il suffirait de s'abstenir de créer de nouvelles lois ou de nouveaux impôts et de casser deux ou trois monopoles. Par exemple, on pourrait ouvrir l'assurance maladie et l'école à la concurrence. Pas pour les mêmes raisons d'ailleurs. Pour l'assurance maladie, c'est surtout un problème financier. Ça coûte trop cher, c'est en déficit structurel, ça incite aux gaspillages. Pour l'école, c'est surtout un moyen de sortir d'une spirale administrative infernale. Je ne demanderais pas une privatisation, si l'école publique avait su garder sa qualité (je développerai ce point une prochaine fois). Mais on est manifestement dans une impasse.

1) je parlais d'Etat idéal et non de mon idéal, je ne suis pas idéaliste....

2) je ne vis pas au pays des bisounours, je sais que pour reconstruire un Etat Providence qui protège plus les citoyens il fait se battre, je ne parle pas de révolution, je parle d'aménager le capitalisme, faire en sorte qu'un plus grande partie de la Plus Value aille du côté Travail et non du côté Capital/finance/ actionnaires (= les fossoyeurs)
Pour l'instant je pense que les revendications réformistes d'une meilleure répartition/redistribution des richesses créées sont un combat politique (et syndicale) qui vaut la peine d'être mené (réformiste par rapport à révolutionnaire)

3) oui la lutte de classe existe toujours et encore et on la voit tous les jours et elle est violente et féroce: le Capitale pressure de plus en plus le travail pour maintenir son taux de profit, accapare la plus grande partie de la plus-value/bénéfices/profit au détriment de la majorité de la population (d'un pays mais mondiale également), et ce sera par la lutte sociale qu'on pourra renverser cette tendance, donc dans la rue et voire peut être dans les urnes

4) Quant au chantre de la classe dominante, il s'en trouvera toujours y compris parmi les professions et les classes n'appartenant pas à cette dernière

5) Pour les nationalisations je me suis mal exprimé je parlais d'expropriation, donc pas d'argent à donner, il faudrait revenir à des entreprises 100% étatique sur l'énergie, la poste/ france télécom, l'eau, l'acier, l'automobile pourquoi pas,SNCF (le frêt), les autoroutes...
Et comme tu le soulignes la fonction publique (FPE/FPH/FPT) a besoin d'embauche

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Jim Thompson le Mar 31 Déc 2013 - 12:30

@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@egomet a écrit:
Ah! C'est sûr, on ne rivalise pas avec l'idéal!

Les libéraux (les vrais, pas Copé!) sont tout aussi idéalistes tu sais. Ils partent eux aussi de préjugés assez proches du pays des Bisounours.

Pour ma part, je n'ai pas revendiqué un idéal. Je serais d'ailleurs assez curieux de savoir comment Jim Thompson voit le sien.
Je ne suis pas libertarien, ni anarcho-libéral. Je sais bien qu'il y a des insuffisances de marché, que l’État est nécessaire au moins dans ses fonctions régaliennes. Je sais qu'il y a des externalités difficiles à intégrer dans un mécanisme de marché et des biens publics difficiles à financer par le privé. Mais je sais que la prétention à planifier l'économie est vaine.
Je sais que l'homme est cupide, égoïste etc.
C'est précisément pour cela que le marché me semble une assez bonne méthode de coopération et de régulation. Il peut fonctionner, même avec des gens égoïstes.
Un marché libre ne veut pas dire un marché sans règles. Le fraudeur va en prison. Celui qui prend par la force aussi. Si je veux quelque chose, j'offre une contrepartie. C'est un bon principe de base. Ça n'exclut pas qu'on puisse être généreux par ailleurs.

D'ailleurs, je pense que la France a quand même pas mal de marge de manœuvre.  Pour retrouver une situation très acceptable, il suffirait de s'abstenir de créer de nouvelles lois ou de nouveaux impôts et de casser deux ou trois monopoles. Par exemple, on pourrait ouvrir l'assurance maladie et l'école à la concurrence. Pas pour les mêmes raisons d'ailleurs. Pour l'assurance maladie, c'est surtout un problème financier. Ça coûte trop cher, c'est en déficit structurel, ça incite aux gaspillages. Pour l'école, c'est surtout un moyen de sortir d'une spirale administrative infernale. Je ne demanderais pas une privatisation, si l'école publique avait su garder sa qualité (je développerai ce point une prochaine fois). Mais on est manifestement dans une impasse.
On est en plein cauchemar
y'a déjà l'école privée..
et si tu veux une assurance maladie comme aux USA super, les pauvres crèvent, c’est ce que tu veux, tu es malthusien..
ça me rend malade ce système de pensée
C'est un tissu d'inepties dont la véritable place se trouve dans les poubelles de l'Histoire

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Jim Thompson le Mar 31 Déc 2013 - 12:37

@stench a écrit:
@Elyas a écrit:Stench, je crois que nous sommes deux utopistes en lisant la suite du sujet Wink

Je crois, et ce n'est pas pour me réjouir en fait, que la décroissance viendra qu'on le veuille ou non. Soit on s'y prépare en cherchant et expérimentant d'autres façons de vivre et d'autres modèles de société que le capitalisme, soit on la subira avec tous les conflits que ça va engendrer.
Je sais que nous avons des opinions différents mais on des accords sur les méfaits du capitalisme
Je pense au contraire que nous avons atteint un niveau technique et technologique qui permettrait de faire en sorte que tout le monde puisse vivre décemment
Pour ça il faut changer plusieurs chose
La 1ère étant la répartition de la plus value, il faut qu'elle serve la majorité et non la minorité
Mais pour arriver à cela il faut une mobilisation sociale massive avec des objectifs, un Parti (à je sens qu'on n'est plus d'accord :-) ) politique organisé qui revendique et défende ces idées là...
Bref tout un programme (de transition)

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par PauvreYorick le Mar 31 Déc 2013 - 12:38

On ne réfléchit pas toujours aux conditions qui devraient être remplies pour qu'existe un marché libre au sens strict. C'est un problème différent de celui que vous évoquez, mais lié.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par User5899 le Mar 31 Déc 2013 - 12:45

@Jim Thompson a écrit:
@egomet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

Les libéraux (les vrais, pas Copé!) sont tout aussi idéalistes tu sais. Ils partent eux aussi de préjugés assez proches du pays des Bisounours.

Pour ma part, je n'ai pas revendiqué un idéal. Je serais d'ailleurs assez curieux de savoir comment Jim Thompson voit le sien.
Je ne suis pas libertarien, ni anarcho-libéral. Je sais bien qu'il y a des insuffisances de marché, que l’État est nécessaire au moins dans ses fonctions régaliennes. Je sais qu'il y a des externalités difficiles à intégrer dans un mécanisme de marché et des biens publics difficiles à financer par le privé. Mais je sais que la prétention à planifier l'économie est vaine.
Je sais que l'homme est cupide, égoïste etc.
C'est précisément pour cela que le marché me semble une assez bonne méthode de coopération et de régulation. Il peut fonctionner, même avec des gens égoïstes.
Un marché libre ne veut pas dire un marché sans règles. Le fraudeur va en prison. Celui qui prend par la force aussi. Si je veux quelque chose, j'offre une contrepartie. C'est un bon principe de base. Ça n'exclut pas qu'on puisse être généreux par ailleurs.

D'ailleurs, je pense que la France a quand même pas mal de marge de manœuvre.  Pour retrouver une situation très acceptable, il suffirait de s'abstenir de créer de nouvelles lois ou de nouveaux impôts et de casser deux ou trois monopoles. Par exemple, on pourrait ouvrir l'assurance maladie et l'école à la concurrence. Pas pour les mêmes raisons d'ailleurs. Pour l'assurance maladie, c'est surtout un problème financier. Ça coûte trop cher, c'est en déficit structurel, ça incite aux gaspillages. Pour l'école, c'est surtout un moyen de sortir d'une spirale administrative infernale. Je ne demanderais pas une privatisation, si l'école publique avait su garder sa qualité (je développerai ce point une prochaine fois). Mais on est manifestement dans une impasse.
On est en plein cauchemar
y'a déjà l'école privée..
et si tu veux une assurance maladie comme aux USA super, les pauvres crèvent, c’est ce que tu veux, tu es malthusien..
ça me rend malade ce système de pensée
C'est un tissu d'inepties dont la véritable place se trouve dans les poubelles de l'Histoire
Je suis d'accord. Et s'il est deux domaines où le "remède" me paraît révoltant, ce sont bien les deux en rouge supra.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par elena3 le Mar 31 Déc 2013 - 12:52

Je crois surtout qu'il y a des masses d'argent astronomiques qui sont dans les poches de quelques uns ou qui ont échappé à l'impôt.
150 milliards de bénéfice pour les entreprises du cac 40; au moins 60 milliards de fraude ou d'évasion fiscale. Le travail n'est plus une source de revenu suffisante comparé aux biens du patrimoine et des placements. Voilà le résultat d'un libéralisme mondialisé.

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Jim Thompson le Mar 31 Déc 2013 - 13:10

@elena3 a écrit:Je crois surtout qu'il y a des masses d'argent astronomiques qui sont dans les poches de quelques uns ou qui ont échappé à l'impôt.
150 milliards de bénéfice pour les entreprises du cac 40; au moins 60 milliards de fraude ou d'évasion fiscale. Le travail n'est plus  une source de revenu suffisante comparé aux biens du patrimoine et des placements. Voilà le résultat d'un libéralisme mondialisé.
Tout à fait
Mais il faut la volonté politique d'aller les chercher
le problème ce n'est pas "le libéralisme mondialisé"(= je ne comprends pas bien cette expression) c'est le capitalisme...

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Jim Thompson le Mer 1 Jan 2014 - 12:50

voilà le bilan 2013:
http://www.lemonde.fr/argent/article/2013/12/31/le-cac-40-a-gagne-18-en-2013_4341748_1657007.html
no comment
A noter EADS et Alcatel en hausse
A noter ils s'apprêtent à licencier.....

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Leclochard le Mer 1 Jan 2014 - 13:14

@Jim Thompson a écrit:voilà le bilan 2013:
http://www.lemonde.fr/argent/article/2013/12/31/le-cac-40-a-gagne-18-en-2013_4341748_1657007.html
no comment
A noter EADS et Alcatel en hausse
A noter ils s'apprêtent à licencier.....

C'est plutôt une bonne nouvelle, la hausse des marchés boursiers, même si c'est fondé sur du vent pour certaines sociétés.
Pour Alcatel, c'est de la spéculation pure. C'est une boîte à la dérive depuis des années.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chômage : le pari perdu de François Hollande.

Message par Anim' le Mer 1 Jan 2014 - 18:49

@Collier de Barbe a écrit:Mais que notre amie Anim aille passer une après midi à Créteil ou a Bobigny aux audiences de comparution immédiate et on en reparle...


"Magnaville : l’inquiétant agresseur au couteau condamné
Neuf mois de prison avec sursis  
Un homme de 22 ans a été condamné, hier par le tribunal correctionnel de Versailles, à une peine de neuf mois de prison avec sursis et une amende de 800 €  pour avoir agressé, dimanche soir à Magnanville, une femme de 60 ans avec un couteau de chasse."  

Versailles ça marche aussi ? Je suppose qu'il ne va pas en prison car c'est l'école du crime. J'en cite un, mais entre ceux qui émaillent les médias quotidiennement et ceux dont j'ai forcément vent ( encore plus nombreux) , c'est juste un classique du laxisme réel et non supposé de notre pitoyable "justice". Pour ceux qui n'ont pas de sac sur la tête, cela va-de-soi............ humhum

Anim'
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum