Où s'arrête la liberté d'expression ?

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par kiwi le Mar 31 Déc 2013 - 18:26

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@kiwi a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Mais les propos de Dieudonné ne sont pas du second degré et c'est là qu'est le problème, les humoristes ne sont pas poursuivis que je sache. Gaspard Proust, par exemple, n'a pas d'ennuis judiciaires.

Tiens, hier, exemple de censure :

http://www.rue89.com/2013/12/29/maman-est-haut-coupee-morceaux-sketch-canal-genocide-rwandais-passe-248656

A titre personnel, ce sketch ne me fait pas rire du tout. Maintenant, il ne me viendrait pas à l'idée de penser que les comédiens ont écrit ces textes au 1er degré... et pensent ce qu'ils disent et jouent.


J'ai très exactement la même position que toi sur cette question (et l'ai exprimée sur le fil ad hoc): sketch que j'ai trouvé nul (en tout cas je n'ai pas ri), mais censure scandaleuse.
http://www.neoprofs.org/t70175-canal-presente-ses-excuses-pour-un-sketch-sur-le-rwanda#2329458
(mon message date de 17h54  Wink )

Je n'avais pas vu! Wink 

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéMA le Mar 31 Déc 2013 - 19:06

A mon avis, la question centrale est la suivante:
Peut-on avoir des pensées et des propos antisémites (hors spectacle), tout en faisant vraiment de l'humour (réussi, ou pas, là n'est pas la question) pendant son spectacle?
Si l'on répond oui, alors on considère que l'humour d'un artiste est inattaquable et, plus largement, on considère que la qualité d'une œuvre ne doit pas être remise en cause par les défauts/délits/crimes de son auteur.
Si l'on répond non, cela signifie que l'on considère que l'on juge l’œuvre d'un artiste en fonction des convictions de cet artiste.

Svp, ne bondissez pas sur les termes "d’œuvre" et "d'artiste"  Smile , j'essaie de réfléchir dans l'absolu, au delà du cas Dieudonné...C'est d'ailleurs bien difficile.

La troisième réponse possible, ce serait de dire que Dieudonné n'est justement pas un artiste, mais un manipulateur qui cherche à influencer les masses sous couvert d'humour. Mais comment le prouver? Comment prouver que son humour n'en est pas?

Qu'est-ce que l'humour? Vous avez 5h pour composer!  Razz

2e sujet (il faut bien un choix): qu'est-ce qu'un artiste?

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Tristana le Mar 31 Déc 2013 - 19:25

Mais je ne suis pas d'accord : Dieudonné dit lui-même que l'humour est pour lui un moyen de faire passer des idées politiques ! Il ne s'agit pas de juger l'oeuvre en fonction de la personne, mais bien de juger l'oeuvre et ce que la personne veut dire à travers elle...

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Maieu le Mer 1 Jan 2014 - 18:04

MarieAnne a écrit:A mon avis, la question centrale est la suivante:
Peut-on avoir des pensées et des propos antisémites (hors spectacle), tout en faisant vraiment de l'humour (réussi, ou pas, là n'est pas la question) pendant son spectacle?
Si l'on répond oui, alors on considère que l'humour d'un artiste est inattaquable et, plus largement, on considère que la qualité d'une œuvre ne doit pas être remise en cause par les défauts/délits/crimes de son auteur.
Si l'on répond non, cela signifie que l'on considère que l'on juge l’œuvre d'un artiste en fonction des convictions de cet artiste.

Svp, ne bondissez pas sur les termes "d’œuvre" et "d'artiste"  Smile , j'essaie de réfléchir dans l'absolu, au delà du cas Dieudonné...C'est d'ailleurs bien difficile.

La troisième réponse possible, ce serait de dire que Dieudonné n'est justement pas un artiste, mais un manipulateur qui cherche à influencer les masses sous couvert d'humour. Mais comment le prouver? Comment prouver que son humour n'en est pas?

Qu'est-ce que l'humour? Vous avez 5h pour composer!  (...)

Vous semblez oublier que Bergson nous a donné (en 1940) une réponse très claire (cf. Le rire).
Piqûre de rappel, donc : l’humour et l’ironie expriment le rapport qu’on établit entre un «idéal » et un réel qui en est très éloigné. L’ironie consiste à décrire l’idéal comme s’il était réalisé dans le réel en question, l’humour à décrire le réel comme s’il était l’idéal.
Exemple simple : un prof demande un travail à ses élèves en leur spécifiant qu’il devra être personnel, écrit correctement et rendu au jour dit (ces trois consignes constituant l’idéal). Supposons que les élèves aient fait exactement le contraire. Le prof peut donc (ironie) décrire l’idéal en faisant comme s’il était réalisé dans le réel (« C’est magnifique ! Je suis émerveillé par la rigueur avec laquelle vous avez respecté les consignes… ») ou  (humour) décrire le réel comme s’il était l’idéal (« C’est parfait. Tout le monde a soigneusement copié son travail sur son voisin ou dans des bouquins… »)
Revenons à Dieudonné et à son regret que P.Cohen n’ait pas été gazé. S’il s’agit d’humour, l’idéal auquel il renvoie  est « Tous les juifs auraient dû être gazés ». Cet idéal serait-il lui-même de l’humour ? Pour cela, il faudrait qu’il renvoie à un autre idéal… Mais lequel ?
Pour le trouver, on peut prendre l’exemple – entre autres – des Indiens (d’Amérique) dont certains disaient que les seuls Indiens intéressants sont des Indiens morts.  
On sait quel est cet idéal : il est d’ordre raciste, (il existe des races et certaines sont supérieures) et fonctionne dans un syllogisme dont la majeure a pu être explicite à certaines époques (esclavage, nazisme, apartheid) et ne peut plus être qu’implicite aujourd’hui, sous peine de poursuites : le blanc, l’aryen sont supérieurs, or les noirs, les Juifs ne sont ni blancs ni aryens, donc ils sont inférieurs.
Toutes les contorsions intellectuelles pour ne pas dénoncer ce qui est clairement du racisme ne sont que des fuites qui ne peuvent que favoriser ce cancer social.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéMA le Mer 1 Jan 2014 - 23:43

@Maieu: merci pour le rappel des définitions et les exemples!
Petit précision, au cas où: je ne recherche pas les "contorsions intellectuelles" dans le but de ne pas dénoncer le racisme, mais simplement dans le but d'essayer de penser au-delà du cas précis de Dieudonné.

Il me semble que d'autres humoristes surfent sur cet idéal raciste pour faire...rire. Pourtant, cela ne leur pose pas de problème. Pourquoi?

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Dwarf le Jeu 2 Jan 2014 - 0:03


_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par User5899 le Jeu 2 Jan 2014 - 0:06

@cunégonde a écrit:
Cripure a écrit:
@cunégonde a écrit:
Mais c'est de la provoc', d'un goût discutable, mais de la provoc'.
Cunégonde, vous pensez vraiment que c'est une affaire de goût ? Vous êtes alors soit encore plus niaise que le personnage voltairien, soit parfaitement répugnante. Trouver qu'une fine plaisanterie sur un juif non gazé ressortit à la provocation, c'est affligeant. On pourrait quand même attendre d'une enseignante un minimum de discernement.
Cher Cripure, et s'il me plaît à moi d'être niaise?
C'est en effet un droit imprescriptible. C'est un peu embêtant pour l'image de la profession, mais sur la niaiserie, force est de constater que vous ne serez pas seule.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Dwarf le Jeu 2 Jan 2014 - 0:22

Cripure a écrit:
C'est en effet un droit imprescriptible. C'est un peu embêtant pour l'image de la profession, mais sur la niaiserie, force est de constater que vous ne serez pas seule.
Et quand je vois la pauvreté de la dialectique de Dieudonné dans les vidéos du lien que j'ai posté, je me dis qu'effectivement, il ne peut faire florès qu'auprès de gens incultes et qui n'ont pas réellement appris à penser...  Rolling Eyes Le pire, c'est que sa pseudo-habileté ne fait même pas illusion, pourtant...

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par User5899 le Jeu 2 Jan 2014 - 0:29

@Dwarf a écrit:
Cripure a écrit:
C'est en effet un droit imprescriptible. C'est un peu embêtant pour l'image de la profession, mais sur la niaiserie, force est de constater que vous ne serez pas seule.
Et quand je vois la pauvreté de la dialectique de Dieudonné dans les vidéos du lien que j'ai posté, je me dis qu'effectivement, il ne peut faire florès qu'auprès de gens incultes et qui n'ont pas réellement appris à penser...  Rolling Eyes Le pire, c'est que sa pseudo-habileté ne fait même pas illusion, pourtant...
C'est exactement ce que je viens d'écrire sur un autre fil topela

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Dwarf le Jeu 2 Jan 2014 - 0:34

Cripure a écrit:
C'est exactement ce que je viens d'écrire sur un autre fil topela
Ah bah, écoute...  topela  Lequel?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 2 Jan 2014 - 8:45

MarieAnne a écrit:
Il me semble que d'autres humoristes surfent sur cet idéal raciste pour faire...rire. Pourtant, cela ne leur pose pas de problème. Pourquoi?

Parce que pour eux c'est du second degré et qu'ils ne donnent pas d'interviews politiques peut-être?

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéMA le Jeu 2 Jan 2014 - 10:07

Bien sûr! Mais du coup, on en revient à ce que je disais plus haut.

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Tristana le Jeu 2 Jan 2014 - 13:46

MarieAnne a écrit:Bien sûr! Mais du coup, on en revient à ce que je disais plus haut.

Désolée d'insister mais non. Quand je fais une blague raciste, je m'amuse du racisme, pas des personnes que je caricature. Je pense que l'intention que l'on vise, dans le cadre de l'humour, est essentielle : Dieudonné dit bien faire de la politique à travers ses spectacles. Un humoriste comme Desproges s'est au contraire toujours défendu d'avoir une quelconque opinion politique et a, du coup, tapé aussi bien sur la droite que sur la gauche. Dieudonné, lui, en revient toujours à son obsession première : les juifs, et s'il rit par ci par là des noirs, c'est plutôt je crois pour faire bonne figure et prétendre qu'il tape sur tout le monde. Mais ce n'est pas le cas. D'autant qu'il ne tape pas sur n'importe quels noirs : il parle de Taubira en l'appelant "Cheetah" dans un de ses sketchs, non pas parce qu'elle est noire mais parce qu'elle représente l'institution (et donc le grand complot sioniste, etc).

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Jacq le Jeu 2 Jan 2014 - 18:53

[quote="kiwi"]
@Tristana a écrit: Le problème justement, c'est que concernant les Juifs, il ne parle plus au 2d degré... Son anti-sionisme a dégénéré en antisémitisme revendiqué. C'est évident. Je ne comprends pas comment on ne peut pas le voir, à moins d'être complètement aveugle.

Je suis totalement d'accord avec toi.
Tu demandes : comment peut-on ne pas le voir ?
Mais simplement lorsqu'on ne veut pas le voir, c'est tout, entre autre pour des questions politiques et de politique internationale.
Ceux qui ne veulent pas voir soutiennent tout simplement ses positions.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par PauvreYorick le Jeu 2 Jan 2014 - 19:06

MarieAnne a écrit:À mon avis, la question centrale est la suivante:

Peut-on avoir des pensées et des propos antisémites (hors spectacle), tout en faisant vraiment de l'humour (réussi, ou pas, là n'est pas la question) pendant son spectacle? [...]

Qu'est-ce que l'humour? Vous avez 5h pour composer!  Razz
5h, c'est peu, j'en mettrais 7.

D'ailleurs, je donnerai le sujet, tiens.

Les analyses de Bergson séduisent par leur symétrie, mais c'est aussi leur défaut; elles ne s'appliquent qu'à des formes d'humour très précises, donnent un sens également trop étroit au terme d'ironie, et établissent entre les deux une étanchéïté très artificielle. Les deux exemples donnés (remise de copies) sont d'ailleurs deux exemples d'ironie (et d'humour), et non l'un d'ironie et l'autre d'humour. Donc, clairement non, ça ne va pas, et ça ne va pas parce que l'explication bergsonienne est trop partielle. La «blague» de Dieudonné sur Cohen ne me paraît pas non plus clairement un exemple d'humour, encore moins d'ironie, hélas.

Du coup, ne disons pas non plus que «d'autres humoristes surfent sur cet idéal raciste pour faire rire»; ils ne sont jugés drôles (j'entends par d'autres que des racistes qui s'esbaudissent de voir exprimées sous forme piquante leurs convictions) que dans la mesure où on ne leur attribue justement pas d'«idéal» raciste (mais déjà le terme d'«idéal» a quelque peu changé de sens par rapport à certains emplois bergsoniens).

C'est Desproges qu'il faut analyser, clairement, pour avoir une réponse à ce genre de question. Or son sketch par exemple (posté dans un fil non loin) fait appel à pas mal de mécanismes très différents. Par exemple on pourrait presque analyser de façon bergsonienne «depuis que le port de l’étoile est tombé en désuétude, il n’est pas évident de distinguer un enfant juif d’un enfant antisémite», alors que ce serait déjà plus dur pour «la b*te à col roulé», «tous les archevêques de Paris sont juifs», «en-dehors des heures d'ouverture de son magasin». Le dernier exemple est subtil à sa façon, c'est du 3e degré; le col roulé, moins subtil déjà... Smile

L'humour, c'est délicat, et comme certaines sauces, ça tourne très vite; c'est même pire, parce que ça peut tourner même rétrospectivement.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Jacq le Jeu 2 Jan 2014 - 19:14

Le sketch de Desproges est excellent, de l'humour noir, de l'ironie, parfois une pointe critique, et une nécessaire dose de culture du destinataire pour le comprendre réellement. On est loin de Dieudonné.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéMA le Jeu 2 Jan 2014 - 19:50

@PauvreYorick a écrit: Ils ne sont jugés drôles (...) que dans la mesure où on ne leur attribue justement pas d'«idéal» raciste (mais déjà le terme d'«idéal» a quelque peu changé de sens par rapport à certains emplois bergsoniens).

On peut donc rire de tout, avec tout le monde, sauf si ce "on" représente une personne peu fréquentable? Je suis d'accord pour dire que l'"efficacité" d'une blague repose davantage sur la personne qui prononce la blague, que sur la blague elle-même. En effet, la blague de Dieudonné n'est pas drôle, surtout si on la met en regard de ses autres prises de position (et même sans cela, je trouve que c'est de toute façon de très mauvais goût). En revanche, je ne crois pas que l'on puisse interdire à qui que ce soit de faire de l'humour sur quoi que ce soit (faire de l'humour, ou essayer d'en faire...), parce que si on commence à faire ça, où va-t-on s'arrêter? Où va-t-on placer le curseur?

J'édite: On en arrive quand même à la conclusion que pour les humoristes, on ne peut juger leur œuvre qu'au regard de leurs convictions personnelles, et ça, dans l'absolu, c'est pas top!

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par PauvreYorick le Jeu 2 Jan 2014 - 19:58

Je ne dirais pas exactement les choses comme ça. Je reprendrais l'image de la sauce qui a tourné. Tu peux rire de bon coeur à une plaisanterie et, apprenant à connaître un peu mieux celui qui te l'a dite, en être rétrospectivement dégoûté.

Non, effectivement, je ne pense pas qu'on puisse ni qu'on doive interdire de faire de l'humour. Mais dans des propos qui seraient simultanément à mourir de rire (au moins pour certains) et violemment antisémites, ce n'est (habituellement) pas à leur côté hilarant qu'on trouvera quelque chose à objecter.

De même on peut imaginer un lanceur de couteaux d'une grâce extraordinaire qui, dans un geste superbe, assassine un quidam. Ce n'est pas la grâce du geste qu'on lui reproche alors mais plutôt le fait que le quidam en est mort.

La difficulté n'est pas, pour le cas qui t'occupe, de savoir ce qu'est l'humour, mais de savoir ce qui n'est que de l'humour.

Pour ton EDIT: non, je ne crois pas; si l'on parle d'un jugement au sens pénal, ce n'est pas l'humour qui en est l'objet; si l'on parle d'un jugement au sens ordinaire du terme (c'est-à-dire de l'exercice de la faculté de penser), je crois que c'est un fait que l'humour «limite» est très sensible à foule de questions morales. Ça n'a rien de nouveau non plus.

Autrement dit encore, il y a deux problèmes à ne pas confondre: la possibilité qu'un propos puisse être hilarant et par ailleurs condamnable, d'une part; d'autre part, et c'est plutôt de ça que je parlais avec ma sauce tournée, le fait que le côté condamnable du propos puisse en quelque sorte anesthésier l'hilarité.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Maieu le Jeu 2 Jan 2014 - 20:13

[quote="PauvreYorick"]
MarieAnne a écrit:À mon avis, la question centrale est la suivante:

L'humour, c'est délicat, et comme certaines sauces, ça tourne très vite; c'est même pire, parce que ça peut tourner même rétrospectivement.

C'est effectivement une définition très fine et très précise, en tout cas nettement supérieure aux analyses de Bergson.

Maieu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Jacq le Jeu 2 Jan 2014 - 20:14

MarieAnne a écrit:
J'édite: On en arrive quand même à la conclusion que pour les humoristes, on ne peut juger leur œuvre qu'au regard de leurs convictions personnelles, et ça, dans l'absolu, c'est pas top!

Si tu prends le sketch de Desprogres, les propos tenus sont inadmissibles, mais le cumul des bêtises, énormités, exagérations, tous les habituels procédés utilisés dans l'ironie sont présents et font passer ses propos odieux comme de l'humour, de l'ironie.
Desproges a le talent pour dire ces horreurs, faire passer quelques messages (voir le passage sur le communautarisme par exemple dans ledit sketch), en faisant comprendre à son auditoire que nous sommes dans l'humour. Qui peut comprendre, comprend.
Le problème de Dieudo c'est que l'on ne ressent qu'une chose, y compris dans le "fameux" sketch de chez Fogiel, c'est sa détestation, qui l'emporte sur tout. Et chez lui c'est l'inverse, c'est que si on ne fait pas attention on peut ne pas comprendre que nous ne sommes plus dans l'humour.
Dieudo ruine d'ailleurs la (les) cause(s) qu'il prétend défendre en sombrant dans la haine alors que sur certains sujets il n'a pourtant pas tout à fait tord.
Mais il confond convaincre, dénoncer, et désigner des ennemis sous couvert d'humour.
Ses sketchs ne sont pas amusants, ce n'est plus de l'humour et depuis longtemps.
Desproges, lorsqu'il commence par "on me dit que des juifs se sont glissés dans la salle" fait de la provoc, Dieudo n'en fait pas.
Et Desprogres disait qu'en lisant Minute on avait lu Sartre puisqu'on avait à la fois la nausée et les mains sales.
S'il écrivait maintenant il pourrait ajouter à Minute la production de Dieudo.
Et c'est bien tristre pour Dieudonné d'être tombé si bas.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par PauvreYorick le Jeu 2 Jan 2014 - 20:14

@Maieu a écrit:
@PauvreYorick a écrit: L'humour, c'est délicat, et comme certaines sauces, ça tourne très vite; c'est même pire, parce que ça peut tourner même rétrospectivement.
C'est effectivement une définition très fine et très précise, en tout cas nettement supérieure aux analyses de Bergson.
Bon, Maieu, désolé si j'ai été abrupt. Nous sommes bien d'accord sur le fait que si c'était une définition (je ne vois guère comment, mais bon), elle n'aurait aucune valeur.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéMA le Jeu 2 Jan 2014 - 20:19

@PauvreYorick a écrit:Tu peux rire de bon coeur à une plaisanterie et, apprenant à connaître un peu mieux celui qui te l'a dite, en être rétrospectivement dégoûté.
+1

@PauvreYorick a écrit: La difficulté n'est pas, pour le cas qui t'occupe, de savoir ce qu'est l'humour, mais de savoir ce qui n'est que de l'humour.

L'humour est donc humour, uniquement s'il n'est qu'humour?   

Pour en revenir à Dieudonné, justement, tu fais bien de distinguer les deux types de jugements: Valls a glissé de l'un à l'autre: c'est un humour "limite" mais juridiquement inattaquable (enfin, je crois). En effet, comment savoir si les spectacles de Dieudonné sont des pseudo meetings politiques déguisés en spectacles humoristiques!? C'est impossible à savoir. Même s'il admet faire passer des "idées politiques" pendant ses spectacles, 1/il n'est pas le seul et 2/cela reste des spectacles! Et si par "idées politiques", on entend "incitation à la haine", alors là, n'importe quel raciste de base qui regarde les sketchs d'autres humoristes (et qui n'aura pas les codes nécessaires pour comprendre le second degré) se croira conforté dans ses convictions et verra sa haine attisée...



InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par PauvreYorick le Jeu 2 Jan 2014 - 20:24

MarieAnne a écrit:
@PauvreYorick a écrit: La difficulté n'est pas, pour le cas qui t'occupe, de savoir ce qu'est l'humour, mais de savoir ce qui n'est que de l'humour.
L'humour est donc humour, uniquement s'il n'est qu'humour?...
Je pensais suggérer l'inverse, en disant qu'un propos peut, à la fois, faire preuve d'humour et être condamnable (pas [forcément] au sens juridique). C'est si l'on dit de son propos «ce n'était que de l'humour» qu'on peut être soupçonné de chercher à se dédouaner. Et c'est là (quand il s'agit de savoir si en plus d'être de l'humour c'est aussi autre chose) que l'on cherche usuellement à connaître les intentions et convictions du marrant.

Dans la série des sujets vachards que j'ai à présent envie de donner, il y a: «qu'est-ce qui est drôle?»  diable 

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par Dwarf le Jeu 2 Jan 2014 - 20:41

@Jacq a écrit:
MarieAnne a écrit:
J'édite: On en arrive quand même à la conclusion que pour les humoristes, on ne peut juger leur œuvre qu'au regard de leurs convictions personnelles, et ça, dans l'absolu, c'est pas top!

Si tu prends le sketch de Desprogres, les propos tenus sont inadmissibles, mais le cumul des bêtises, énormités, exagérations, tous les habituels procédés  utilisés dans l'ironie sont présents et font passer ses propos odieux comme de l'humour, de l'ironie.
Ajoutons qu'il avait demandé à des amis juifs (dont Anne Sinclair qu'il évoque à la fin du sketch) s'il allait trop loin ou pas. Comme quoi, il était délicat...  Smile 

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par InvitéMA le Jeu 2 Jan 2014 - 23:46

@Jacq: oui, nous sommes bien d'accord, l'écriture de Desproges est telle qu'on n'a même pas besoin de se poser toutes ces questions - il a plus de talent que d'autres, c'est indéniable!

Mais pour d'autres, on interprète leur humour à la lumière de leurs convictions personnelles, et même si dans le cas de Dieudonné le lien semble évident, sur le principe je ne trouve pas cela honnête. Il vaut mieux 1/le condamner (juridiquement) pour ses dires en dehors de ses spectacles en cas de propos antisémites et 2/critiquer l'écriture de ses sketchs.

@PauvreYorick: Ok, mais dans l'absolu, doit-on rechercher les convictions d'un auteur de sketchs? L'humour, ce n'est peut-être pas un domaine comme les autres. Je m'explique: pour les œuvres n'ayant pas pour but d'être "drôles", les convictions de l'auteur peuvent éclairer l’œuvre, offrir une interprétation parmi d'autres, sans pour autant réduire l’œuvre...mais dans le cas de l'humour, comme tu le disais plus haut, si l'on revoit des sketchs à la lumière de certaines informations que l'on a eu sur l'auteur, ils perdent leur seul et unique intérêt: nous faire rire! Les informations sur l'auteur peuvent détruire l'œuvre. Si l'on apprenait que Desproges était raciste et antisémite, on ne pourrait plus apprécier son œuvre. Si Dieudonné avait un talent fou, on se priverait de ce talent.

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Où s'arrête la liberté d'expression ?

Message par PauvreYorick le Ven 3 Jan 2014 - 0:06

Je comprends ce que tu veux dire et j'ai envie de répondre que «c'est comme ça» Smile

Je ne pense pas qu'on «doive», comme tu dis, se mettre en quête suspicieusement d'informations multiples à chaque fois que quiconque prétend faire rire, mais plus bêtement, qu'une fois que le soupçon est confirmé (c'est le cas pour Dieudonné), il n'y a effectivement plus moyen de faire machine arrière - quel que soit le talent qu'on eût pu lui trouver en ignorant tout de sa personne. Moi, il ne m'a jamais fait rire, donc bon, je n'y perds rien. Aussi, peut-être que si je ne l'ai jamais trouvé drôle, c'est que je n'y ai jamais prêté particulièrement attention avant que tout le monde en parle (c'est-à-dire avant que ça ne sente sérieusement le gaz).

Si tu veux dire que la suspicion à tout prix est une passion triste et que le public y perd son humour, tu as probablement raison. On n'apprécie pas franchement l'humour sans un minimum d'insouciance et on peut aussi la perdre pour de mauvaises raisons.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum