Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par B-Becker le Mar 7 Jan 2014 - 12:32

@lapetitemu a écrit:Je donnais ces exemples pour dire que je n'arrivais pas à m'extasier devant la culture sauce ado.
Il est peu probable que cela vienne avec le temps et honnêtement, je ne te souhaite pas de tomber aussi bas. Bien que ton message initial n'envisageait pas cette idée, je te conseille fortement d'étudier toutes les possibilités de sortie de l'EN. De toutes manières, entre la recherche et la sortie, il y a tant d'étapes que tu ne risques pas grand chose à te renseigner. Quand j'étais dans ton cas, cette phase précédant la reconversion était stimulante et m'a beaucoup aidé à supporter les niaiseries du collège. Bref, quoi que tu décides, mon conseil serait d'avoir un projet sur le long terme pour améliorer ton avenir et supporter ton présent (ça peut très bien concerner l'EN avec l'obtention de l'agreg et d'un poste dans le supérieur... ou tout autre chose).

B-Becker
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Paratge le Mar 7 Jan 2014 - 12:41

Les ados de maintenant sont encore plus bébés, encore moins finis, encore plus incontinents qu'il y a, disons 20 ans.

Les enfants rois, Monchéri, Moncœur, ne se maîtrisent pas, l'enfance se prolonge au-delà du raisonnable.
« J'retrouve pas mon iPhone ! »
« Pôv' petit, je t'en ai racheté un autre ! »

Pendant des milliers d'années il y a eu des enfants d'un côté et de l'autre des adultes, cette prolongation de la bébitude est une catastrophe. On en arrive à un moment où la maîtrise de soi passe pour un truc réactionnaire !

Zyva, exprime-toi, surtout si t'as rien à dire !
Le comportement c'est comme les sphincters : ça se contrôle !

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Paratge le Mar 7 Jan 2014 - 12:47

Pendant ce temps, en Afrique, des ados restent sous les lampadaires de la rue, la nuit, pour pouvoir y voir et faire leurs devoirs... Le seul manuel est punaisé sur un mur de l'école...
Nos "ados à problèmes" (pléonasme) devraient séjourner là-bas.

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Ledana le Mar 7 Jan 2014 - 12:49

Baba a écrit:Lapetitemu : les comportements que tu décris m'insupportent, on les retrouve plus souvent chez les ados que dans les autres tranches d'âge, car ils sont dans l'excès, mais on les trouve déjà chez les enfants plus jeunes et on les retrouve chez les adultes.

Même si moi aussi ces comportements venant des adolescents m'horripilent, je leur pardonne plus facilement depuis que je me suis rendue compte que souvent, ils avaient aussi pour modèle des adultes, des enseignants ayant les mêmes comportements voire même pire.
Il y a quelques semaines je suis sortie d'une journée de formation complètement énervée et abasourdie par l'attitude de certains de mes collègues. Entre insultes vis-à-vis des intervenants,  bavardages à voix haute incessants, des adultes scotchés à leur smartphone toute la journée, comment peut-on demander à nos élèves d'être irréprochables alors que beaucoup d'entre-nous se montrent absolument détestables?
Ce jour-là, j'aurai sincèrement préféré passer la journée avec mes élèves, même si parfois ils peuvent me taper sur le système.

Ledana
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par InviteeF le Mar 7 Jan 2014 - 13:07

Lapetitemu
je n'ai pas tout lu mais avant tout fleurs2
J'ai toujours su que je voulais enseigner mais j'ai découvert par hasard que je voulais enseigner aux ados en prenant un poste de contractuelle dans un autre but, et j'ai adoré ça.  Et j'adore toujours. 

Je comprends cependant ce que tu ressens. Parfois, face à certains élèves,  dans certaines situations, moi aussi je suis lasse de constater qu'ils sont apathiques ou gratuitement agressifs. Mais heureusement ce n'est pas le cas de tous, et ce n'est pas H24.

Ce qui me plaît,  justement, c'est d'accompagner ces grands dadais vers un peu plus de finesse, d'essayer de réveiller quelque chose en eux, de leur transmettre une partie de ce que je sais mais aussi une partie de mes valeurs, qu'ils prennent ou laissent mais qui les amènent à avancer dans la construction des leurs. Le côté "en friche" des ados qui se cherchent me parle beaucoup. Et je suis satisfaite quand je rentre le soir et que je me dis, sur le trajet retour, qu'ils ont progressé, qu'ils se questionnent, qu'ils affirment leur personnalité, leurs goûts, leurs aspirations...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par leyade le Mar 7 Jan 2014 - 13:32

Je les supporte comme je supporte les enfants en bas âge qui crient ou les ptites vieilles qui répètent toujours les mêmes phrases : oui, ils sont un peu pénibles si ça dure, mais ils sont bien plus touchants encore, et ils ont beau être horripilants par moments, sur l'ensemble il y a bien plus de moments positifs que de négatifs, et après les quelques jours de soulagement de chaque début de vacances, ils me manquent à quelques jours du retour au travail!

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Lefteris le Mar 7 Jan 2014 - 13:34

@Une passante a écrit:il me semble quand même que la différence avec notre époque (disons il y a une vingtaine d'année), c'est que même si nous étions des ados affreux et nombrilistes, nous ne le montrions pas à nos profs, en classe !
Quelqu'un a parlé d'ados "incontinents" et je trouve l'adjectif très pertinent : aujourd'hui, les ados sont sans gêne, presque sans pudeur pour certains. Ils n'ont aucune conscience de l'autre et du fait que leurs actions pourraient déranger, ils déversent autour d'eux ce qui leur passe par la tête, sans aucune réflexion (voire, ce qui leur passe ailleurs pour les plus grossiers....)
Bien évidemment, je généralise et certains sont correctement éduqués, mais j'hallucine de voir des élèves (en lycée) lever la main pour dire "j'ai mes règles, j'peux aller aux toilettes ?", nous en savons beaucoup plus sur leurs personnalités, leurs vies "privées" que nos profs n'en savaient de nous, parce que nous savions quand même nous tenir. Il n'y avait que très rarement d'insolence, au pire des élèves bavards, mais entre eux, plus ou moins discrètement au fond de la classe, pas des élèves qui bavardent ostensiblement sous le nez du prof, voire s'interpellent d'un coin à l'autre de la classe !
Bref, je comprends ton ras-le-bol lapetitemu, mais n'est-ce pas parce que tu es dans une période où tu vois "le verre à moitié vide" ? Il y a quand même aussi de bons côtés, non ?
Oui exactement ça , aucune retenue dans quoi que ce soit , l'habitude peut-être que tout ce qu'ils disent, tout ce qui vient d'eux soit écouté, pris en compte, voire encensé. Enfermés dans leur "moi je", d'où l'absence totale de pudeur que j'ai constatée avec effroi (je suis devenu enseignant plus de vingt ans après avoir quitté l'école, et j'ai été comme saisi après décongélation, n'ayant pas suivi l'"évolution"). Mon image de l'incontinence fait florès , mais je la tiens de Plutarque, pour qui le bavardage est une sorte de maladie (honteuse).
Maintenant, je n'en fais pas un drame , sans doute parce que ce n'est pas mon premier métier, je n'ai pas d'illusions et d'attentes démesurées , je me lève le matin pour gagner ma croûte et me dis comme Marc-Aurèle que je vais voir dans la journée des crétins, des fâcheux... J'ai connu pire.

Ce dont je me rends compte quand même, de plus en plus , c'est que suis au degré de la tolérance zéro (bavardages, jets de papiers par terre, ...) : je me plains du moindre écart, alors que des stagiaires trouvent que ça se passe à merveille.

@Paratge a écrit:Pendant ce temps, en Afrique, des ados restent sous les lampadaires de la rue, la nuit, pour pouvoir y voir et faire leurs devoirs... Le seul manuel est punaisé sur un mur de l'école...
Nos "ados à problèmes" (pléonasme) devraient séjourner là-bas.

C'est ce que je leur dis souvent , parfois sur le mode engueulade, parfois sur le mode ironique . J'ai conseillé à certains de saisir le ministère concernant leur sort affreux , surtout les latinistes contraints de s'instruire trois heures de plus par leur parents (passibles donc de peines pour mauvais traitements). Ou d'écrire un article dans le journal du collège mettant en parallèle leur condition et celle d'un jeune ouvrier dans une usine textile, ou de briques, qui a la chance d'être rémunéré un euro par semaine au moins. Il m'arrive de leur faire étudier des articles de presse...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Kilmeny le Mar 7 Jan 2014 - 13:38

@Paratge a écrit:Pendant ce temps, en Afrique, des ados restent sous les lampadaires de la rue, la nuit, pour pouvoir y voir et faire leurs devoirs... Le seul manuel est punaisé sur un mur de l'école...
Nos "ados à problèmes" (pléonasme) devraient séjourner là-bas.
.

Tout à fait.

J'avais en 1ère un élève gentil, mais très bavard, peu travailleur, peu attentif. Il est parti pendant l'été en voyage humanitaire en Afrique.

L'année suivante, il était métamorphosé : travailleur, sérieux,...

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Lizdarcy le Mar 7 Jan 2014 - 14:39

@Nicolatsar a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Si je n'avais pas d'affection pour les ados, je changerais de métier.

+1 c'est ce que m'inspire ta situation lapetitemu. Peut-être que le terme est trop fort mais je ne vois que du mépris pour les élèves dans tes propos. Je comprends ta situation, mais il y en a qui valent la peine qu'on se battent pour eux. Si tu aimes les sixièmes, arrange toi pour n'avoir que ce type de niveau. Il faut se sentir bien avec une majorité de ses classes, sinon c'est trop difficile pour le prof comme pour les élèves

Oui, il me semble que le mot est trop fort. Il faut se garder des jugements trop hâtifs.D'autres pourraient rétorquer qu'il y a de la démagogie dans certains propos...Soyons mesurés. Shocked

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Sphinx le Mar 7 Jan 2014 - 14:51

Avant, je pensais que les ados étaient des créatures infectes, des individus malpolis, pensant être rebelles mais ne s'intéressant qu'à leur nombril, incultes, passionnés par les stupidités d'Internet et de la télé et par rien d'autre, irrespectueux, cruels parfois, et à l'hygiène corporelle douteuse.

Et puis je suis devenue prof et j'ai découvert qu'on pouvait avoir douze, treize, quatorze ans et être poli, bien élevé, gentil, curieux, intéressé, cultivé parfois, vif d'esprit, affectueux...

Il y en a des têtes à claques, ça oui, et d'autres pour qui j'ai envie de me lever le matin et de me taper mes 2h30 de transport quotidiennes. Pour P. qui a douze ans et qui aide depuis des années le petit V., enfant presque autiste, à faire ses devoirs, et le fait passer devant lui quand on visite un truc pour qu'il puisse bien voir, pour E. qui lit trois livres et me rend trois fiches de lecture quand j'en demande une, pour T. qui se passionne pour Jules César et voudrait bien continuer le latin en seconde, pour D. qui a des problèmes de compréhension quasi désespérés et un environnement familial à la Cosette mais qui continue à lever vaillamment le bras en classe pour participer et note sur une feuille tout ce qu'elle ne comprend pas pour me demander à la fin du cours, et pour sa voisine N. qui l'aide en classe et s'empêche de rire quand D. dit une bêtise pour ne pas lui faire de peine, pour L. et A. qui, déléguées en sixième, ont pris la parole en conseil de classe pour dénoncer le harcèlement subi par certains camarades, pour J. qui a une orthographe catastrophique (dysorthographique dit sa maman) mais a voulu continuer le travail chez l'orthophoniste quand celui-ci lui proposait d'arrêter et me demande du travail en plus, pour M. qui veut devenir écrivain, pour une autre M. qui trouve que la télé, c'est nul, pour A. qui en troisième l'an dernier faisait des devoirs d'argumentation meilleurs que les disserts que me rendaient mes L1 il y a quatre ans et qui a rougi, tout fier, quand je lui ai fait lire son devoir devant la classe, et pour le reste de la classe qui a applaudi, pour M. qui est un pénible insupportable la plupart du temps mais qui, moment de grâce, a un vrai jeu d'acteur quand on lui demande d'interpréter une scénette, pour F. qui se passionne pour les récits de chevaliers mais ne les conseillerait pas à ses copains qui n'aiment que les histoires de guerre avec des mitraillettes, pour L. qui est en quatrième et a traduit quatre lignes d'Hygin sans la moindre faute pendant les vacances, pour W. qui se contente de sourire, de dire bonjour madame, d'écouter en classe et d'avoir vingt de moyenne parce qu'elle apprend toutes ses leçons...

Evidemment, la proportion dépend des classes, des années, des établissements... Cette année, j'ai des classes de choupis alors je ne suis qu'amour, tandis qu'à la fin de l'année dernière, je ne le nie pas, j'aurais volontiers pris certains de mes troisièmes pour taper sur d'autres, ainsi que leurs parents pour faire bonne mesure. D'ailleurs j'ai décidé, j'aime pu les troisièmes, na. Ce me passera probablement Laughing


_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Invité le Mar 7 Jan 2014 - 14:54

C'est de la démagogie de dire qu'on a de l'affection pour ses élèves? Shocked
Je pense qu'il faut aussi dire les choses: dire qu'on ne supporte plus les ados, oui, c'est problématique dans notre métier et les dépeindre comme étant généralement grossiers et bêtes, ben oui, ça peut être considéré comme du mépris. Il ne s'agit pas du tout de jeter l'opprobre sur lapetitemu: on a tous dû avoir une classe qui nous sortait par les yeux: on finit par les détester et ce n'est pas très joli à constater la manière dont on en parle. Mais quand ça devient généralisé et qu'on en vient à parler des ados ainsi de façon uniforme, je crois qu'il faut réfléchir à une reconversion ou du moins trouver ce qui déclenche chez nous un tel rejet.
Enfin, mets toi à la place d'un parent ou d'un élève qui lirait cela: ce serait normal d'être choqué, non?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Fesseur Pro le Mar 7 Jan 2014 - 15:06

holderfar a écrit:Enfin, mets toi à la place d'un parent ou d'un élève qui lirait cela: ce serait normal d'être choqué, non?
+1
C'est choquant également pour un enseignant.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Isis39 le Mar 7 Jan 2014 - 15:13

@Fesseur Pro a écrit:
holderfar a écrit:Enfin, mets toi à la place d'un parent ou d'un élève qui lirait cela: ce serait normal d'être choqué, non?
+1
C'est choquant également pour un enseignant.

+2

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par leyade le Mar 7 Jan 2014 - 15:15

- 1, on a aussi le droit d'être atteint de ras-le-bolite passagère, et c'est peut-être son cas

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Invité le Mar 7 Jan 2014 - 15:17

Non, mais ça je l'ai bien précisé. Mais il n'en reste pas moins que, vu de l'extérieur, ces propos sont choquants. Il faut le prendre en compte aussi... En tout cas, je ne crois pas qu'il soit possible d'exercer durablement ce métier en détestant ses élèves.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par leyade le Mar 7 Jan 2014 - 15:21

ah, ok, désolée je n'avais pas tout lu.

Mais quand on a vraiment du mal avec une classe, on peut en arriver à généraliser et à voir tout en noir en perdant le recul nécessaire à une vision sereine.

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Invité le Mar 7 Jan 2014 - 15:27

Oui, je sais, et d'ailleurs, je le disais plus haut: perso, lors de mon année de stage, j'ai tellement détesté une de mes classes que j'ai encore honte de la manière dont j'ai pu parler de certains élèves.  Embarassed 
Mais je crois que là, c'est un peu autre chose, si j'ai bien compris les propos de lapetitemumu: c'est pour cela qu'il faut vraiment chercher une solution, parce que sinon, la situation deviendra invivable pour elle comme pour les élèves (bien que je ne doute pas qu'elle cache son malaise au mieux).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par philann le Mar 7 Jan 2014 - 15:48

C'est vrai que les ados peuvent souvent être pénibles, puérils, mal élevés, mal lavés toussa toussa en même temps ils sont ados. Je ne reviendrais pour rien au monde à leur âge où le corps change tant, où l'on n'est plus enfant, mais pas encore adulte, où l'on a mille rêves mais un quotidien souvent pas folichon...

Mais malgré ça, j'aime bien le côté "dynamite", un peu explosif, j'aime bien aussi l'être en train de se faire, j'imagine toujours un crustacé entrain de perdre sa carapace, il a les pinces ou le venin parfois mortel...Mais il est aussi a nu, un peu fragile et cherche sa nouvelle peau. C'est quand même sympa de l'aider à en trouver une nouvelle.

Bref, plus que les ados, ce sont les adultes qui tournent autour de ados que je ne supporte pas bien. Pour moi le but de l'EN ou des parents n'est pas de flatter les ados, de mettre en valeur leur monde quotidien, MAIS au contraire de les tirer vers autre chose, de les élever vers NOTRE monde (celui qui existe "depuis même avant leur naissance", c'est dire!) quitte à leur faire un peu violence parfois...quitte à ce qu'ils n'en comprennent pas toujours le sens ou l'importance tout de suite...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par oxa le Mar 7 Jan 2014 - 17:49

Chez nous, un charmant ado, après s'être exhibé aux joies de l'onanisme dans un couloir, a tartiné sa semence sur la figure d'un camarade affraid 

Devant l'inertie de notre direction, quand je l'ai viré de mon cours (comme la plupart des collègues ce jour là), il s'est marré en disant: "Bein quoi? Qu'est-ce que j'ai fais?". La classe rigolait  No 

No comment.

oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par musa le Mar 7 Jan 2014 - 17:55

Ce qui m'insupporte moi ce ne sont pas les ados mais justement l'inertie du système qui leur laisse faire tout et n'importe quoi et renonce à ce qu'ils sont en droit d'attendre: être instruits "de gré ou de force"!Et conduit des gens qui auraient souvent fait d' excellents profs à se reconvertir pour échapper à ce gâchis.

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par jul' le Mar 7 Jan 2014 - 18:01

oxa  affraid  effectivement...


mais là c'est un énergumène (qui relève certainement plus de la psychiatrie que du collège  Embarassed  ) heureusement que ces cas sont rares, ce n'est pas les ados

_________________
l'humour, c'est comme les essuie-glaces, ça n'arrête pas la pluie, mais ça permet d'avancer (J.L. Fournier)

jul'
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par oxa le Mar 7 Jan 2014 - 18:09

@jul' a écrit:c'est un énergumène (qui relève certainement plus de la psychiatrie que du collège)

S'il fallait interner tous les branleurs  Laughing Laughing Laughing 

oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par Babayaga le Mar 7 Jan 2014 - 18:17

@Isis39 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:
holderfar a écrit:Enfin, mets toi à la place d'un parent ou d'un élève qui lirait cela: ce serait normal d'être choqué, non?
+1
C'est choquant également pour un enseignant.

+2

Je viens de relire le post initial de la Petitemu et franchement vous y allez fort. La problématique est bien exposée et il n'y a rien de choquant, ni pour un parent, ni pour un professeur.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par lapetitemu le Mar 7 Jan 2014 - 18:25

Tout d'abord, à chaud, pour la remarque d'holderfar : est-ce que si j'étais parent et que je lisais ça, je serais choquée ? Je n'en sais rien. C'est bien pour ça que je demandais, dans le premier message, si certains d'entre vous avaient changé d'avis après être devenus parents.
Si j'étais élève ? Je n'en sais rien non plus, mais ce que je sais, c'est qu'ado, j'avais la décence de ne pas emm*** les adultes avec mes problèmes. Les amis que j'avais se tenaient correctement aussi, en présence d'adultes. Et quand je relis les mots qu'on s'écrivait dans nos agendas (ancêtres des réseaux sociaux), il me semble que c'était moins vide que ce que je vois aujourd'hui. Donc j'aurais peut-être été choquée par un discours généralisant, mais en même temps je ne me reconnais pas du tout (ni mes amis d'alors) dans les comportements adolescents que je vois aujourd'hui. Donc c'est difficile à dire.


Ensuite, à froid, c'est-à-dire après une bonne nuit de sommeil et une première journée de cours en 2014 :
J'en suis toujours au même point, à savoir l'impression d'être prisonnière d'un piège. En gros, quand on lit ce fil, il en ressort une idée dominante : soit on aime l'âge adolescent et on est fait pour être prof, soit on ne l'aime pas et on doit changer de métier. Idée confirmée par le parcours de certains.
Et c'est bien ça qui me gêne, m'agace, m'angoisse, tout ce que vous voulez.
J'adore mon boulot en 6e. J'enseigne ma matière et, en même temps, j'ai un rapport serein et agréable avec mes élèves. C'est de l'affectif que j'apprécie : pas du copinage, pas du chantage (du style : je ne vous traiterai pas de p** si vous êtes gentille avec moi et que vous ne m'obligez pas à travailler). Je n'ai absolument aucun problème au fait de dire aux élèves de tourner la page quand celle-ci est finie. Ou plutôt : ça m'agace, mais je le fais parce que je sais que je dois le faire. Comme je collerais des enveloppes, tâche ingrate mais obligatoire, si je devais le faire, pour reprendre l'exemple donné par Reine Margot.
Donc tirer la conclusion que je ne suis pas faite pour le métier et que je dois en changer le plus tôt possible : je ne peux pas.
Mais dès que les élèves commencent à entrer dans les travers adolescents, je ne les supporte plus. Bon, je veux bien ne pas généraliser, donc on va nuancer et dire que, dans mon établissement, il y en a une majorité qui se comporte comme je l'ai décrit. Et que pour beaucoup, ils ne font que reproduire un modèle donné par les adultes de leur famille. Cela étant posé, le problème reste le même : pas de perspective de mutation pour un établissement plus correct, pas de garantie non plus qu'ailleurs, l'herbe soit plus verte.

Donc j'ai une partie de mon travail qui me plaît beaucoup et dans laquelle je pense être compétente, et une autre partie qui me pèse terriblement. C'est de là que vient le problème.

Ce que j'espérais trouver sur ce fil, surtout, c'était une manière de m'aider à trouver le "trésor caché" des ados (je mets des guillemets mais j'ai vraiment l'impression que c'est le point de vue majoritaire ici).
Je vais reprendre philann juste au-dessus : l'aider à trouver sa nouvelle peau.
Oui, mais comment ? Ou plutôt : comment faire, déjà, pour arriver à voir à travers l'ancienne peau ?

En fait, ce que je trouve particulièrement difficile, c'est de supporter l'irrespect total des ados de mon établissement pour les adultes. Je n'ai pas précisé au début du fil, mais je ne parle pas spécialement de mes classes : j'ai deux classes de 6e (que j'aime bien, donc) et une seule classe de "grands" (3e). Donc on est au-delà d'un problème de gestion de classe : je parle vraiment d'un climat général, que je trouve dans les couloirs de mon bahut, sur les trottoirs de ma ville, à la télé, etc... Pour rester dans mon collège, cette année, on a des élèves qui insultent un professeur différent par jour. Qui tiennent tête à la principale. Et c'est ça qui me pèse : pas uniquement ce que les élèves peuvent me faire à moi, mais tout ce que j'entends et vois autour de moi. C'est aussi pour ça que je ne supporte pas certains collègues (qui tiennent bien leurs classes) dire "Non, mais ici, c'est tranquille". Sont-ils si aveugles, ou bien manquent-ils totalement de solidarité ? Moi, quand j'entends un collègue se faire insulter, ça me donne la gerbe autant que si c'était moi.

Ah, et une toute dernière chose : le type d'adolescent que je décrivais n'est pas un rebelle car (je crois avoir trouvé un moyen de le dire) il ne dit pas non pour défier quelqu'un qui lui dirait non : il dit non par principe parce qu'on lui a toujours dit oui. L'enfant-roi, quoi.

Bon ! Avec tout ça, je suis toujours aussi déprimée, pas plus avancée, mais je voulais préciser que les grands discours sur la reconversion, merci, mais ce n'est pas tout à fait ce que j'attendais de cette discussion.

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par philann le Mar 7 Jan 2014 - 18:40

Je comprends ce qui t'énerve mais pour moi ce n'est pas propre aux ados, c'est un fait de société. Absence totale ou presque de surmoi, valorisation de l'ego et du "moi-je" (y compris maintenant dans les concours!), défense de mon-cheri-mon-coeur...
Comment veut-on que des ados soient autrement ou mieux que les adultes?
Je suis cette année dans un collège assez privilégié et bien en voyant à la reu parents-profs l'attitude des parents (se foutant de ce qui se passait, jouant sur leur tel, sortant de la classe pour répondre au téléphone etc...) je me disais que globalement ce que j'attendais de mes élèves...c'est qu'ils ne ressemblent pas à leurs parents...

Dans mes pires moments de déprime...j'en viens presque à apprécier les religions et leur mise au centre de la communauté (je n'ai pas dit communautarisme!) plutôt que de l'individu roi (qui donne l'enfant roi ).

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment faites-vous pour supporter les ados ?

Message par InvitéMA le Mar 7 Jan 2014 - 18:45

Eh bien, je ne pense pas qu'il faille envisager une reconversion. Si cela ce passe bien avec certaines classes, cela montre que tu aimes enseigner et que tu peux aimer le relationnel avec les jeunes.
Il faudrait donc que tu trouves une manière de mieux supporter tes 3e en cours (quant-au reste: la rue, les couloirs du collège...euh, c'est un combat sans fin, je m'y suis frottée plusieurs fois et cela ne m'a apporté que des problèmes). Il faut que, dans tes réactions, tu leur fasses comprendre que leurs bêtises n'ont pas de prise sur toi, qu'elles glissent comme sur les ailes d'un canard - tout en punissant. Plus tu t'entraineras, plus cela deviendra réel et à la fin, tu seras moins énervée par toutes ces choses qui sont objectivement anormales, irrespectueuses etc.

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum