Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Osmie
Grand sage

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Osmie le Mar 21 Jan 2014 - 19:03
C'était pour zaborowski.  Wink
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Marcel Khrouchtchev le Mar 21 Jan 2014 - 19:07
Ah ben oui, c'était évident pourtant, j'ai lu trop vite! Embarassed
Edgar
Edgar
Neoprof expérimenté

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Edgar le Mar 21 Jan 2014 - 21:59
@Leclochard a écrit:
@Edgar a écrit:Vous avez des problèmes dits de "riches".  Very Happy  J'aurais pu faire un fil intitulé : "43 ans, tout juste atteint le 7 échelon de la classe normale certifiés, et après ? "

Justement, le "et après" pour moi commence à devenir une question quasi quotidienne tant je me suis brûlé les ailes en peu de temps dans cette machine dévastatrice des bonnes volontés qu'est cette usine à gaz bolchévique de l'EN. J'étais pourtant si heureux d'y entrer, qu'en reste-t-il ?

Mais je comprends que vous trouviez qu'à 52, il est encore un peu tôt pour ne plus avoir de progression à envisager. Je déteste et ne comprends pas de toutes façons le système de promotion et de gestion des ressources humaines de l'EN.
 
Perso, j'aimerais bien être au onzième échelon dès le début et ne plus avoir de progression. Ce qui compte, c'est combien on a touché globalement durant sa carrière. Tout le monde n'arrive pas à le comprendre ou ne calcule pas ainsi les choses et certains sont plus sensibles à l'augmentation.

Exactement, et particulièrement dans notre métier avec le mode de progression et de rémunération, on arrive au bout de quelques années à des situations que je considère iniques, sachant que l'on ne progresse pas indéfiniment dans la profession, que l'on stagne même au bout d'un certain temps, voire que l'on peut aussi régresser mais que le salaire n'est absolument pas indexé à cela, on peut gagner 1000 euros de plus qu'un autre dans certains cas pour rien de plus sur le plan professionnel. Ca ne colle pas. Il faudrait réduire l'écart si on ne peut pas faire autrement, c'est-à-dire payer plus en bas et au milieu et moins en haut. Ces amplitudes sont iniques dans un monde dans lequel, même dans l'EN, on ne fait pluss forcément 40 ans au même poste, et que l'on ne peut pas attendre d'avoir eu 65 ans sans avoir évolué dans son travail pour enfin commencer à gagner sa vie.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Marcel Khrouchtchev le Mar 21 Jan 2014 - 22:07
A quoi penses-tu clairement Edgar? A la différence de traitement entre agrégés et certifiés?
A Tuin
A Tuin
Sage

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par A Tuin le Mar 21 Jan 2014 - 22:59
@Leclochard a écrit:
 
Perso, j'aimerais bien être au onzième échelon dès le début et ne plus avoir de progression. Ce qui compte, c'est combien on a touché globalement durant sa carrière.

C'est clair. Mais visiblement sur ce fil tout le monde n'a pas "les mêmes valeurs", c'est comme pour les rillettes d'une certaine marque  pingouin 
Edgar
Edgar
Neoprof expérimenté

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Edgar le Mar 21 Jan 2014 - 23:02
@Marcel Khrouchtchev a écrit:A quoi penses-tu clairement Edgar? A la différence de traitement entre agrégés et certifiés?

Non, je parlais en fait de la différence entre certifiés, dans le même corps. D'un corps à l'autre, ce n'est pas du tout la même problématique évidemment.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Marcel Khrouchtchev le Mar 21 Jan 2014 - 23:05
@Edgar a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:A quoi penses-tu clairement Edgar? A la différence de traitement entre agrégés et certifiés?

Non, je parlais en fait de la différence entre certifiés, dans le même corps. D'un corps à l'autre, ce n'est pas du tout la même problématique évidemment.

Oui, là je comprends et partage ton avis.
Isis39
Isis39
Bon génie

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Isis39 le Mer 22 Jan 2014 - 18:20
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Edgar a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:A quoi penses-tu clairement Edgar? A la différence de traitement entre agrégés et certifiés?

Non, je parlais en fait de la différence entre certifiés, dans le même corps. D'un corps à l'autre, ce n'est pas du tout la même problématique évidemment.

Oui, là je comprends et partage ton avis.

Sérieusement, qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en collège ?
Paratge
Paratge
Érudit

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Paratge le Mer 22 Jan 2014 - 18:23
@Isis39 a écrit:
Sérieusement, qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en collège ?

À travail égal, salaire inégal ! Very Happy 
C'est ça le progrès.
doubledecker
doubledecker
Esprit éclairé

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par doubledecker le Mer 22 Jan 2014 - 18:32
@Isis39 a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Edgar a écrit:

Non, je parlais en fait de la différence entre certifiés, dans le même corps. D'un corps à l'autre, ce n'est pas du tout la même problématique évidemment.

Oui, là je comprends et partage ton avis.

Sérieusement, qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en collège ?

alors là, je partage absolument totalement et inconditionnellement l'avis d'Isis39!!!

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
John
John
Médiateur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par John le Mer 22 Jan 2014 - 18:37
@Isis39 a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Edgar a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:A quoi penses-tu clairement Edgar? A la différence de traitement entre agrégés et certifiés?
Non, je parlais en fait de la différence entre certifiés, dans le même corps. D'un corps à l'autre, ce n'est pas du tout la même problématique évidemment.
Oui, là je comprends et partage ton avis.
Sérieusement, qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en collège ?
Honnêtement, objectivement et sérieusement : rien.
Cela dit, si on pose la question comme cela, il faut aller jusqu'au bout : qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en lycée ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Aevin
Aevin
Habitué du forum

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Aevin le Mer 22 Jan 2014 - 18:40
@John a écrit:
@Isis39 a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Oui, là je comprends et partage ton avis.
Sérieusement, qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en collège ?
Honnêtement, objectivement et sérieusement : rien.
Cela dit, si on pose la question comme cela, il faut aller jusqu'au bout : qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en lycée ?

Je cite notre admin :
@John a écrit:
Honnêtement, objectivement et sérieusement : rien.
 sunny 

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
Une passante
Une passante
Érudit

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Une passante le Mer 22 Jan 2014 - 18:45
le concours obtenu, non ? entre un concours à 1300 places et un autre à 130 places (ce qu'il y avait grosso modo quand j'ai eu mon capes), l'un est plus sélectif que l'autre, donc donne un "niveau" plus élevé, d'autant que l'agrégation se passait autrefois avec un niveau maîtrise (même si cela a changé depuis, beaucoup de profs n'ont qu'une licence).
On râle parce que notre niveau d'études nous semble mal reconnu dans nos salaires (par rapport à d'autres professions) mais il l'est dans la différence entre les deux corps.
Isis39
Isis39
Bon génie

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Isis39 le Mer 22 Jan 2014 - 18:48
@Une passante a écrit:le concours obtenu, non ? entre un concours à 1300 places et un autre à 130 places (ce qu'il y avait grosso modo quand j'ai eu mon capes), l'un est plus sélectif que l'autre, donc donne un "niveau" plus élevé, d'autant que l'agrégation se passait autrefois avec un niveau maîtrise (même si cela a changé depuis, beaucoup de profs n'ont qu'une licence).
On râle parce que notre niveau d'études nous semble mal reconnu dans nos salaires (par rapport à d'autres professions) mais il l'est dans la différence entre les deux corps.

Mais le travail est le même, non ?
Cet argument du niveau ressemble beaucoup à ceux qui justifiaient la différence de salaire entre les hommes et les femmes...
Une passante
Une passante
Érudit

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Une passante le Mer 22 Jan 2014 - 18:52
oui, le travail est le même, de la même façon que les contractuels font le même travail que les titulaires et pourtant.... où est la différence ? le diplôme (ou le concours plus exactement)...
Quand on revendique l'augmentation de nos salaires en partant du principe qu'ils ne sont pas équivalents à ceux ayant le même nombre d'années d'étude, c'est la même distinction qui se fait : un même niveau d'étude nécessiterait un salaire équivalent, or, le capes et l'agrégation, ce n'est pas le même niveau d'études...
Et rien à voir avec une différence inhérente à l'individu, comme son sexe.
Isis39
Isis39
Bon génie

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Isis39 le Mer 22 Jan 2014 - 18:53
@Une passante a écrit:oui, le travail est le même, de la même façon que les contractuels font le même travail que les titulaires et pourtant.... où est la différence ? le diplôme (ou le concours plus exactement)...
Quand on revendique l'augmentation de nos salaires en partant du principe qu'ils ne sont pas équivalents à ceux ayant le même nombre d'années d'étude, c'est la même distinction qui se fait : un même niveau d'étude nécessiterait un salaire équivalent, or, le capes et l'agrégation, ce n'est pas le même niveau d'études...
Et rien à voir avec une différence inhérente à l'individu, comme son sexe.

Mais je pense que tout le monde devrait avoir le même salaire pour le même travail : contractuels, vacataires, certifiés, agrégés.
Une passante
Une passante
Érudit

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Une passante le Mer 22 Jan 2014 - 18:57
dans ce cas-là, il n'y aurait plus que des contractuels pour pouvoir rester dans sa région !
Dans le milieu des éducateurs spécialisés (il doit y en avoir d'autres, mais je connais un peu celui-là), on peut faire des remplacements en n'ayant que son bac, et on est, logiquement, moins bien rémunéré que ceux qui ont leur diplôme !
En fait, suivant nos débuts, notre "investissement", cela détermine notre carrière future. Pour ceux qui trouvent cela injuste, il y a justement l'agrégation par liste d'aptitude qui donne un statut par la reconnaissance du travail effectué alors que "l'investissement" de départ n'aura pas été le même.
Ruthven
Ruthven
Monarque

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Ruthven le Mer 22 Jan 2014 - 18:59
@Isis39 a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Edgar a écrit:

Non, je parlais en fait de la différence entre certifiés, dans le même corps. D'un corps à l'autre, ce n'est pas du tout la même problématique évidemment.

Oui, là je comprends et partage ton avis.

Sérieusement, qu'est-ce qui justifie la différence de service et de salaire entre un certifié et un agrégé travaillant en collège ?

Le fait que l'agrégé ne devrait pas y travailler - ou seulement exceptionnellement comme le prévoient les statuts ...
John
John
Médiateur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par John le Mer 22 Jan 2014 - 18:59
Aevin Very Happy

La question à se poser, ce serait aussi de savoir si le système irait mieux si on interdisait aux agrégés actuellement en collège d'enseigner au collège. Ca voudrait dire que les agrégés souhaitant enseigner en collège iraient forcément au lycée, prenant ainsi des places à des certifiés qui iraient eux au collège alors qu'ils aimeraient enseigner au lycée.

Je ne suis pas sûr que le système y gagne, mais ça mérite d'être débattu.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Lefteris
Lefteris
Empereur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Lefteris le Mer 22 Jan 2014 - 19:06
@Une passante a écrit:dans ce cas-là, il n'y aurait plus que des contractuels pour pouvoir rester dans sa région !
Dans le milieu des éducateurs spécialisés (il doit y en avoir d'autres, mais je connais un peu celui-là), on peut faire des remplacements en n'ayant que son bac, et on est, logiquement, moins bien rémunéré que ceux qui ont leur diplôme !
En fait, suivant nos débuts, notre "investissement", cela détermine notre carrière future. Pour ceux qui trouvent cela injuste, il y a justement l'agrégation par liste d'aptitude qui donne un statut par la reconnaissance du travail effectué alors que "l'investissement" de départ n'aura pas été le même.
Plus personne ne passe de concours dans ce cas, ni agreg, ni capes.. tout le monde payé comme agrégé ! Idem dans le reste de la fonction publique,, pour tous les gens sur des postes équivalents, où l'on trouve des tous les grades. Mais dans la FP, le grade est séparé de l'emploi ...Supprimer ça serait supprimer toutes les garanties de carrière.
Ce qui est très contesté, dans l'agrégation au choix, c'est l'absence de critères fixes, transparents, nationaux, liés à la discipline enseignée (c'st un concours fondé sur la prestation disciplinaire) , mais plutôt l’aptitude à "plaire".
Un système de points , avec un barème bien connu , prenant en compte des éléments tangibles et dûment répertoriés ( bi-admissibiité, doctorat...) serait moins contesté. Là, on trouve des formateurs IUFM, des parents de grosses légumes, des spécialistes du projet, et c'est là que réside le discrédit sur ce mode d'intégration.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Aevin
Aevin
Habitué du forum

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Aevin le Mer 22 Jan 2014 - 19:09
Et si on suit la pensée jusqu'au bout:

1) les agrégés sont meilleurs profs que les certifiés

2) les agrégés doivent quitter le collège pour enseigner en lycée

Cela impliquerait quand même que les meilleurs profs devraient quitter le collège, ce qui entrainerait une baisse de niveau au collège et par la suite une baisse au lycée et donc une baisse généralisée, non ? Ne devrait on pas plutôt essayer de mettre les meilleurs profs au début de la carrière scolaire des mômes pour qu'ils aient tous la possibilité d’acquérir le savoir de base ?

Personnellement, l'argumentation (si on peut appeler ça comme ça) de la SdA ne parvient pas à me convaincre.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
Lefteris
Lefteris
Empereur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Lefteris le Mer 22 Jan 2014 - 19:12
@John a écrit:Aevin Very Happy

La question à se poser, ce serait aussi de savoir si le système irait mieux si on interdisait aux agrégés actuellement en collège d'enseigner au collège. Ca voudrait dire que les agrégés souhaitant enseigner en collège iraient forcément au lycée, prenant ainsi des places à des certifiés qui iraient eux au collège alors qu'ils aimeraient enseigner au lycée.

Je ne suis pas sûr que le système y gagne, mais ça mérite d'être débattu.
Il faudrait arbitrairement chasser de nombreux certifiés qui sont en lycée, ont attendu et préfèrent le lycée. Je n'imagine même pas comme ça grincerait...
Reste aussi  le cas des matières à options , comme les lettres classiques. 90 % des élèves sont en collège, et il n'y a déjà pas assez de LC . On fermerait donc les options massivement en collège, sans pour autant en ouvrir en lycée. Un peu la même même chose en musique, arts plastiques, LV autrs que l'anglais , qui galèrent pour avoir un poste fixe, même  en collège. Un sac de noeuds ...

Il serait bien meilleur de revenir à la notion de continuum de la 6ème à la terminale (idée grotesque que cette scission), et d'injecter les agrégés au fur et à mesure sur des heures lycée, sans léser personne, en les laissant sur les deux cycles de manière souple  pour ne pas gripper la machine.


Dernière édition par Lefteris le Mer 22 Jan 2014 - 19:17, édité 2 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Isis39
Isis39
Bon génie

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Isis39 le Mer 22 Jan 2014 - 19:12
@Aevin a écrit:Et si on suit la pensée jusqu'au bout:

1) les agrégés sont meilleurs profs que les certifiés

2) les agrégés doivent quitter le collège pour enseigner en lycée

Cela impliquerait quand même que les meilleurs profs devraient quitter le collège, ce qui entrainerait une baisse de niveau au collège et par la suite une baisse au lycée et donc une baisse généralisée, non ? Ne devrait on pas plutôt essayer de mettre les meilleurs profs au début de la carrière scolaire des mômes pour qu'ils aient tous la possibilité d’acquérir le savoir de base ?

Personnellement, l'argumentation (si on peut appeler ça comme ça) de la SdA ne parvient pas à me convaincre.

Donc les agrégés à l'école primaire !
John
John
Médiateur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par John le Mer 22 Jan 2014 - 19:15
Pour en arriver là, je pense que le raisonnement doit être faux quelque part Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Aevin
Aevin
Habitué du forum

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par Aevin le Mer 22 Jan 2014 - 19:17
@John a écrit:Pour en arriver là, je pense que le raisonnement doit être faux quelque part Very Happy
 PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 248604097 

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
John
John
Médiateur

PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ? - Page 11 Empty Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

par John le Mer 22 Jan 2014 - 19:20
Il serait bien meilleur de revenir à la notion de continuum de la 6ème à la terminale (idée grotesque que cette scission)
Pour l'enseignement, c'est quand même mieux de limiter le nombre de niveaux potentiels, sauf exception des cds.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum