PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Cath le Ven 10 Jan 2014 - 17:32

@Isis39 a écrit:
@Violet a écrit:Bon, le collègue n'a pas été des plus adroits, mais je trouve que vous y allez un peu fort...

Oui, on peut faire toute sa carrière au grand choix et accéder jeune à la HC.

Ce serait indécent de se plaindre mais on peut aussi avoir envie de continuer à progresser durant la fin de la carrière et regretter que ce ne soit pas possible...

+1

Je trouve aussi.
Se dire qu'il reste 15 ans à travailler sans aucune perspective de carrière, c'est un peu dommage.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par mathmax le Ven 10 Jan 2014 - 17:55

Je trouve également qu'il n'y a pas à se plaindre d'une telle carrière, mais certaines réactions sont tout à fait excessives.

D'après le SNALC, la durée de la carrière au grand choix est 20 ans, et 26 ans au choix, donc 24 ans, cela semble possible sans être extrêmement bien vu, si par exemple la note de départ, due au classement au concours, était bonne.

Quant aux revenus et à la retraite des salariés du secteur privé, il faut quand même admettre que, fort heureusement, certains s'en sortent bien, particulièrement dans le secteur bancaire où les conventions collectives sont souvent fort avantageuses. Reconnaître cela ne fait nullement insulte à ceux qui rencontrent d'énormes difficultés, dont je ne nie pas la réalité. Mais il me semble ridicule et contre-productif d'essayer de nous faire croire que tous les salariés du privé sont dans la misère.

Bref, rien ne permet d'affirmer que notre collègue affabule, ou ne connaît pas le salaire et les conditions de travail de son épouse.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Zorglub le Ven 10 Jan 2014 - 18:01

Je suis dans le même cas que Oonay (depuis l'âge de 54 ans dans mon cas).
Idem pour ma femme beaucoup plus jeune (environ à l'âge de 49 ans !) qui a été très sage toute sa carrière.

Elle a déjà touché plusieurs (2 ou 3 ?) fois la prime à la noix de compensation de perte de pouvoir d'achat cause gel du point d'indice.
C'est pas mal environ 1500 € mais chais plus tous les combien (2 ans ou 4 ans ?).

Je devrais la toucher avant longtemps !

On peut aller encore plus vite si ENS et partie de carrière à l'étranger (coopération ou affaires étrangères)

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Daphné le Ven 10 Jan 2014 - 18:15

@Leclochard a écrit:

15 % seulement des collègues rejoignent la hors-classe. Qui espères-tu émouvoir ?
Non, davantage de collègues accèdent à la HCL quand même.
Pas forcéement jeune mais y accèdent avant la retraite.
Ceci dit il y a effectivement des collègues qui accèdent à la HCL vers 45/48 ans et qui stagnent par le suite.
Quant à l'accès au corps des agrégés par LA il est infime, donc peu d'espoirs de ce côté.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par MarieL le Ven 10 Jan 2014 - 19:05

@mathmax a écrit:...

Quant aux revenus et à la retraite des salariés du secteur privé, il faut quand même admettre que, fort heureusement, certains s'en sortent bien, particulièrement dans le secteur bancaire où les conventions collectives sont souvent fort avantageuses. Reconnaître cela ne fait nullement insulte à ceux qui rencontrent d'énormes difficultés, dont je ne nie pas la réalité. Mais il me semble ridicule et contre-productif d'essayer de nous faire croire que tous les salariés du privé sont dans la misère.

Bref, rien ne permet d'affirmer que notre collègue affabule, ou ne connaît pas le salaire et les conditions de travail de son épouse.

Tout à fait d'accord avec ça. Je n'interviens pas sur les discussions privé/public en règle générale, mais je compare quand même avec ma soeur cadette et j'arrive plus ou moins aux mêmes conclusions que Oonnay.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par doubledecker le Ven 10 Jan 2014 - 19:11

Axel a écrit:
@mathmax a écrit:...

Quant aux revenus et à la retraite des salariés du secteur privé, il faut quand même admettre que, fort heureusement, certains s'en sortent bien, particulièrement dans le secteur bancaire où les conventions collectives sont souvent fort avantageuses. (...)

Tout à fait d'accord avec ça. Je n'interviens pas sur les discussions privé/public en règle générale, mais je compare quand même avec ma soeur cadette et j'arrive plus ou moins aux mêmes conclusions que Oonnay.

tiens, j'en parlerai à ma mère la prochaine fois où je la verrai elle qui après 30 ans de boîte (1ère banque française) à un poste avec quelques responsabilités quand même se faisait royalement 1300 euros (ça m'avait frappée : c'est le chiffre qui était en bas de ma fiche de paye à mes débuts...).

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Simgajul le Ven 10 Jan 2014 - 19:37

Le problème de la comparaison c'est qu'ils existent trop de situations différentes dans le privé.
Certaines conventions collectives et certaines entreprises offrent de nombreux avantages mais la majorité des français sont dans des PME où l'on ne cumule pas 13e mois/ RTT/ Ticket resto / CE...

Je sors de 10 ans de privé dans une TPE, la seule chose que j'ai jamais eu c'est le 13e mois qui était dans ma convention collective. Mon mari dans la même branche mais dans une grosse boite a droit à des RTT, un 13e mois, une participation, des primes...

_________________
When you doubt your power, you give power to your doubt.

Simgajul
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par JérémyL le Ven 10 Jan 2014 - 19:49

Moi je me demandais.... Pourquoi madame la femme de Oonnay gagne-t-elle moins que lui, alors qu'ils ont le même niveau d'étude ?! Very Happy

JérémyL
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Leclochard le Ven 10 Jan 2014 - 19:51

@mathmax a écrit:Je trouve également qu'il n'y a pas à se plaindre d'une telle carrière, mais certaines réactions sont tout à fait excessives.

D'après le SNALC, la durée de la carrière au grand choix est 20 ans, et 26 ans au choix, donc 24 ans, cela semble possible sans être extrêmement bien vu, si par exemple la note de départ, due au classement au concours, était bonne.

Quant aux revenus et à la retraite des salariés du secteur privé, il faut quand même admettre que, fort heureusement, certains s'en sortent bien, particulièrement dans le secteur bancaire où les conventions collectives sont souvent fort avantageuses. Reconnaître cela ne fait nullement insulte à ceux qui rencontrent d'énormes difficultés, dont je ne nie pas la réalité. Mais il me semble ridicule et contre-productif d'essayer de nous faire croire que tous les salariés du privé sont dans la misère.

Bref, rien ne permet d'affirmer que notre collègue affabule, ou ne connaît pas le salaire et les conditions de travail de son épouse.

Je doute qu'on puisse faire presque toute une carrière au grand choix et enchaîner avec la hors-classe uniquement grâce à la note de départ. Il a forcément été bien noté par les chefs d'établissement et les inspecteurs. La version "rebelle" me semble fallacieuse. Les vrais emmerdeurs (comme Abraxas) se font saquer d'une façon ou d'une autre par la hiérarchie. C'est logique d'ailleurs: quand on dérange vraiment, on ne vous récompense pas ou alors c'est pour vous faire taire mais dans ce cas, on vous place à un poste qui ne vous permet plus de vous exprimer (IPR par exemple). Ce n'est pas le cas de notre ami.
Merci pour la précision: je croyais que c'était 23 ans et c'est 20 ans de travail pour parcourir toute la carrière au grand choix.


Dernière édition par Leclochard le Ven 10 Jan 2014 - 20:02, édité 2 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Le grincheux le Ven 10 Jan 2014 - 19:52

@Simgajul a écrit:Le problème de la comparaison c'est qu'ils existent trop de situations différentes dans le privé.
Il n'y a pas que cela. Raconter des énormités sur les restaurants d'entreprise, les CE et autres avantages est un peu gros pour que ça passe sans vaseline. Son discours allait bien plus loin qu'une simple comparaison...

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Oonnay le Ven 10 Jan 2014 - 21:18

@Le grincheux a écrit:
@Simgajul a écrit:Le problème de la comparaison c'est qu'ils existent trop de situations différentes dans le privé.
Il n'y a pas que cela. Raconter des énormités sur les restaurants d'entreprise, les CE et autres avantages est un peu gros pour que ça passe sans vaseline. Son discours allait bien plus loin qu'une simple comparaison...

 heu 

Oonnay
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par dandelion le Ven 10 Jan 2014 - 21:52

Ce que je ne comprends pas c'est que tu veux continuer à avoir une progression salariale, alors que tu as atteint le maximum pour ton poste, sans raison particulière sinon que ça te ferait plaisir?

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Le grincheux le Ven 10 Jan 2014 - 22:36

@Oonnay a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Simgajul a écrit:Le problème de la comparaison c'est qu'ils existent trop de situations différentes dans le privé.
Il n'y a pas que cela. Raconter des énormités sur les restaurants d'entreprise, les CE et autres avantages est un peu gros pour que ça passe sans vaseline. Son discours allait bien plus loin qu'une simple comparaison...

 heu 
Je te fais une dernière réponse. Les restaurants d'entreprise sont des avantages en nature et l'employeur les déclare comme tels (comme les tickets restaurant avec le décompte du nombre de jours travaillés, j'ai assez rempli de fiches comme ça). La subvention au repas est limité contrairement à ce que tu as indiqué. Idem pour les participations des employeurs aux CE.

La première chose qu'un contrôleur du fisc fait en arrivant dans une boîte, c'est contrôler ces postes. Enfin, la seconde, la première étant la TVA.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par mathmax le Ven 10 Jan 2014 - 22:59

Mais Oonay n'a jamais dit que les subventions repas étaient illimitées ! Il parlait des chèques vacances.

Je sais que la loi impose un minimum de participation de l'employeur au CE, je ne crois pas qu'un texte fixe un maximum ?

Pourquoi vouloir toujours nier que certains salariés, de grosses boîtes en général, bénéficient de réels avantages ? Personne ne vous dit qu'il s'agit de la totalité des salariés, mais c'est une réalité.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par thierry75 le Ven 10 Jan 2014 - 23:06

L'un fait un post de bonne foi et l'autre de traite de troll...

thierry75
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Le grincheux le Ven 10 Jan 2014 - 23:16

@mathmax a écrit:Mais Oonay n'a jamais dit que les subventions repas étaient illimitées ! Il parlait des chèques vacances.

Je sais que la loi impose un minimum de participation de l'employeur au CE, je ne crois pas qu'un texte fixe un maximum ?

Pourquoi vouloir toujours nier que certains salariés, de grosses boîtes en général, bénéficient de réels avantages ? Personne ne vous dit qu'il s'agit de la totalité des salariés, mais c'est une réalité.
Je ne nie absolument pas. Mais la loi impose aussi un maximum.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par mathmax le Ven 10 Jan 2014 - 23:22

Personne n'a dit le contraire, je me pose la question de ce maximum, c'est tout (en général, les élus du personnel vérifient plutôt que le minimum est bien attribué  Very Happy ).

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Le grincheux le Ven 10 Jan 2014 - 23:25

@mathmax a écrit:Personne n'a dit le contraire
Sauf erreur de ma part, l'OP. J'ai même vu traîner un 1000%...

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Bouboule le Ven 10 Jan 2014 - 23:35


Evidemment, on aimerait tous progresser jusqu'à la fin (si on reste jusqu'à la fin) mais bon, une carrière entière d'enseignant, c'est plus de 40 ans sans progresser dans les responsabilités, voire sans trop se recycler donc que ça s'arrête dès 50 ans pour les plus rapides, ça s'explique, non ? Je me demande, je n'ai pas la connaissance de certains dans le privé (enfin pas de carrières stagnantes équivalentes à prof).

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Fesseur Pro le Ven 10 Jan 2014 - 23:43

@Pseudo a écrit:
Bah, ça serait pas la première fois qu'un monsieur la trouverait amère de ne pas être très au-dessus de sa dame.  
Bof, l'un dans l'autre...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par philann le Sam 11 Jan 2014 - 10:20

Personnellement je trouve la question légitime, même en aimant ce que l'on fait je comprends que l'on puisse ne pas se réjouir de n'avoir plus aucune perspective de progression si ce n'est l'ancienneté...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Le grincheux le Sam 11 Jan 2014 - 10:39

@philann a écrit:Personnellement je trouve la question légitime, même en aimant ce que l'on fait je comprends que l'on puisse ne pas se réjouir de n'avoir plus aucune perspective de progression si ce n'est l'ancienneté...
Sauf qu'il serait de bon ton de ne pas comparer des pommes et des poires. Les perspectives d'une secrétaire de 50 ans est dans l'immense majorité des cas le licenciement. Personnellement, je trouve cela indécent.

Cela n'empêche pas d'évoquer un problème d'évolution de carrière, mais cela n'en est pas moins indécent vis à vis de tous ceux qui se retrouvent sur le bord du chemin et qui n'ont ni la chance d'être fonctionnaire ni la chance de n'avoir pas été licencié.

Et cela n'enlève pas les énormités qui ont été racontées par l'OP sur différents avantages (en nature) du privé. Bizarrement, depuis que Le Clochard et moi lui avons mis le nez dans le problème, il n'y est pas revenu.

Par ailleurs, il serait aussi intéressant de regarder les courbes des rémunérations dans le privé. Contrairement à ce qu'on pense, elles décroissent souvent en fonction de l'âge entre 50 ans et la retraite (sans compter les -5% annuels sur les salaires des cadres depuis 2007). Les seuls gars du privé qui ne voient pas leurs rémunération baisser sont :
- ceux qui sont assez qualifiés et assez rares sur le marché de l'emploi ;
- ceux qui ont la chance de rester dans la même boîte.

Pour les autres, les perspectives de carrière sont bouchées.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par Oonnay le Sam 11 Jan 2014 - 11:19

@Le grincheux a écrit:Et cela n'enlève pas les énormités qui ont été racontées par l'OP sur différents avantages (en nature) du privé. Bizarrement, depuis que Le Clochard et moi lui avons mis le nez dans le problème, il n'y est pas revenu.

Ce que vit ma femme ne sont pas des énormités mais la réalité. A priori j'ai la Chance avec moi, ainsi que tous ceux qui m'entourent.

Je ne cherche en aucun cas à vous convaincre puisque vous avez la connaissance absolue.



Oonnay
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par A Tuin le Sam 11 Jan 2014 - 11:23

Maladroit a écrit:Bonjour Oonnay,

Ne le prends pas mal mais à ta place je serais bien contant content d'avoir atteint ce salaire si tôt!

Clairement. J'en pense que tu n'es pas bien malheureux financièrement quoi que tu en dises, et certainement pas mal vu pas ton administration comme tu le prétends.
J'en dis que maintenant justement tu es bien tranquille, s'il y a des choses dans cette institution qui te démangent, tu vas pouvoir ouvrir ta bouche et personne ne viendra t'embêter, ce qui est en soi jubilatoire quand on voit à quel point les jeunes qui accèdent à ce métier actuellement en prennent plein la gueule parce qu'on leur fait comprendre qu'ils doivent se la fermer et adhérer ou faire semblant d'adhérer à une espèce d'idéologie.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par A Tuin le Sam 11 Jan 2014 - 11:25

@philann a écrit:Personnellement je trouve la question légitime, même en aimant ce que l'on fait je comprends que l'on puisse ne pas se réjouir de n'avoir plus aucune perspective de progression si ce n'est l'ancienneté...

Je trouve que c'est une préoccupation indécente au vu du quotidien et de la vie qu'on peut avoir en débutant dans ce métier.
Je jour où on peut aller à son boulot en ayant la paix de partout, en ayant une bonne paye et en habitant à côté de chez soi, on est bien tranquille.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLP : 52 ans, hors classe dernier échelon, et après ?

Message par philann le Sam 11 Jan 2014 - 12:20

Je rejoins la critique sur les énormités dites sur le privé et aussi sur le fait qu'il y ait des situations beaucoup plus pénibles, voire dramatiques....

Mais c'est une partie du problème de notre profession, sous prétexte qu'il y a des situations bien pires il faudrait trouver normal d'avoir ce que l'on a et ce serait indécent de demander plus!

Bah non! Personnellement je suis en début de carrière et touche pas grand chose, mais je comprends très bien qu'en fin de carrière on soit embêté de ne plus avoir de marge de progression. Je n'ai pas particulièrement une âme de dame patronnesse et quand je fais du bénévolat c'est que j'ai décidé d'en faire.

Par ailleurs, et c'est aussi l'un de nos problèmes, on réagit comme si donner plus à Pierre allait retirer quoique ce soit à Paul. Mais à ma connaissance le jeune prof n'est pas mieux payé quand le vieux prof n'est pas plus augmenté.

Bref, nous ne sommes pas obligés de jouer le jeu des avantages des uns contre les avantages des autres!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum