Annabac, les yeux qui piquent!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Annabac, les yeux qui piquent!

Message par regis74 le Lun 13 Jan 2014 - 18:32

Bonjour à tous,

j'ignore si j'ai déjà posté ici, donc je me présente, Régis, enseignant dans un établissement privé en Suisse, mais préparant le bac avec mes élèves.

Je suis régulièrement intrigué par les corrigés proposés par annabac (commentaires de documents de la taille d'une dissert, etc...). Cette fois ci, face au contresens total du corrigé par rapport au sujet, j'ai envoyé un message à l'éditeur.

Il s'agit du sujet sur l'Europe, un texte de Churchill à La Haye.

Le corrigé présente l'auteur comme un unioniste convaincu.

Ont ils seulement lu le texte? Churchill avance : "Je préfère voir l'acceptation par les Etats de cette souveraineté plus large". Il veut une défense commune, c'est à dire supprimer une fonction régalienne de l'Etat! Il parle d'Etats Unis d'Europe, comment ne pas voir la référence à l'Etat fédéral américain!

Suis-je le seul à trouver cela incroyable? Avez vous remarqué d'autres erreurs?

Bonne soirée à tous,
Régis

regis74
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par regis74 le Mar 18 Fév 2014 - 13:47

Et voilà que traitant du thème "gouvernance économique mondiale depuis 1944", je me retrouve nez à nez avec un sujet ... sur l'évolution de l'ONU... Non mais ils ont lu le programme?  Rolling Eyes 

Soyons clément, regardons le second sujet proposé.
Oh, un corrigé sans intro, sans structure...

Je recommande fortement d'oublier cet ouvrage fait à la va vite sans aucune considéation pédagogique ni intellectuelle.

regis74
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par regis74 le Mar 8 Avr 2014 - 23:36

Le sujet pour Proche et Moyen Orient... "Ben Ali dégage".

No comment.

regis74
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par User5899 le Mer 9 Avr 2014 - 0:14

Tiens. Aucune réaction sur ces trois posts ?
Ca m'aurait intéressé, parce que je ne suis pas du tout convaincu par ces ouvrages pour les lettres...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 9 Avr 2014 - 7:52

Il y a deux problèmes différents: celui des sujets dépasse très largement les annabacs, puisque, précisément, ils ne font que reprendre des sujets réels d'examen (et effectivement ça fait peur si ceux-ci ne correspondent pas au programme); et puis celui des corrigés (mais franchement, qui reprend aveuglément un corrigé d'annabac pour s'en servir en classe? Ces ouvrages sont effectivement généralement écrits à la va-vite).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par Écusette de Noireuil le Mer 9 Avr 2014 - 8:29

J'ai pour ma part en lettres complètement arrêté de les lire et de les recommander. Pour les sujets le site magister est très bien; et les corrigés proposés par les annabacs sont, au mieux,écrits dans un français indigeste que les élèves ne comprennent pas toujours et qu'ils auraient tort d'imiter, tout en proposant souvent un contenu decourageant pour les élèves par l'abondance de références qu'ils ne possèdent pas et, en fait, totalement déconnectées de ce que nous avons fait en classe(qui est l'essentiel de ce que nous leur demandons de réutiliser). Au pire on y trouve en effet,sinon des erreurs,du moins des propositions de plan contestables et pas toujours efficaces...

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par regis74 le Mer 9 Avr 2014 - 14:35

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Il y a deux problèmes différents: celui des sujets dépasse très largement les annabacs, puisque, précisément, ils ne font que reprendre des sujets réels d'examen (et effectivement ça fait peur si ceux-ci ne correspondent pas au programme); et puis celui des corrigés (mais franchement, qui reprend aveuglément un corrigé d'annabac pour s'en servir en classe? Ces ouvrages sont effectivement généralement écrits à la va-vite).

En l'occurence, le programme étant nouveau, ils ont inventé des sujets... qui sont comme dit plus haut totalement hors sujet (genre la Tunisie pour le Proche-Orient!), ou très mal traités.

Les annabacs de l'ancien programme, basés sur des sujets effectivement tombés, étaient déjà bien plus cohérents.

regis74
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par Ingeborg B. le Mer 9 Avr 2014 - 14:54

Pour l'Onu, la question est comprise dans la gouvernance mondiale.
http://cache.media.eduscol.education.fr/file/lycee/42/7/LyceeGT_Ressources_Hist_10_Th4_Q3_Gouv_Monde_213427.pdf
Cependant, si le sujet évoque l'ONU en général, cela ne correspond pas effectivement au chapitre en question.
Sinon, Churchill était confédéraliste, et opposé aux fédéralistes. Quand il évoque les Etats-Unis d'Europe, il ne s'agit pas de créer un ensemble intégré à l'image des Etats-Unis mais un ensemble dans lequel chaque Etat conserve sa souveraineté. Il s'est opposé aux fédéralistes qui voulaient que le Conseil de l'Europe aboutisse à un parlement élu au suffrage universel.
Mais, à part cela, je n'utilise jamais les annabac car les sujets sont souvent à côté de la plaque et les corrigés, soit indigents, soit trop ambitieux.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par regis74 le Mer 9 Avr 2014 - 15:16

Salut!

Merci pour ces précisions sur Churchill (j'avais par la suite effectivement trouvé des sources montrant un peu plus précisément sa position). Cependant, partant des connaissances du programme, le texte ne permet que de croire l'inverse, au mieux d'ignorer sa position... (cf les arguments cités dans mon premier message), d'où ma réaction à la base...

« [...] Le mouvement pour l’unité européenne, ainsi que le constate notre projet de rapport, doit être un élan positif, puisant sa force de notre sentiment commun des valeurs spirituelles. C’est l’expression dynamique d’une foi démocratique basée sur des conceptions morales et inspirée par le sentiment d’une mission. Au centre de notre mouvement, il y a l’idée d’une charte des Droits de l’homme, sauvegardés par la liberté et soutenus par la loi. Il est impossible de séparer les problèmes d’économie et de défense des problèmes de structure politique générale. L’aide mutuelle dans le domaine économique et une organisation commune de défense militaire doivent inévitablement être accompagnées pas à pas d’un programme parallèle d’union politique plus étroite. D’aucuns prétendent qu’il en résultera un sacrifice de la souveraineté nationale. Je préfère, pour ma part, voir l’acceptation progressive par toutes les nations en cause de cette souveraineté plus large qui seule pourra protéger leurs diverses coutumes distinctives, leurs caractéristiques et leurs traditions nationales, qui, toutes, disparaîtraient sous un système totalitaire, fut-il nazi, fasciste ou communiste.
[...]
L’Europe a besoin de tous les apports que peuvent lui donner les Français, les Allemands, et chacun de nous. Je souhaite donc la bienvenue ici à la délégation allemande, que nous avons conviée parmi nous. Pour nous, le problème allemand est de restaurer la vie économique de l’Allemagne et de ranimer l’ancienne renommée de la race allemande, sans pour autant exposer ses voisins et nous-mêmes à la réaffirmation de sa puissance militaire. L’Europe unie constitue la seule solution qui réponde à ce double problème ; et c’est aussi une solution qui peut être adoptée sans retard.

Il est nécessaire que le pouvoir exécutif des seize pays associés pour les projets du plan Marshall prennent des dispositions précises qui ne peuvent s’appliquer actuellement qu’à ce qu’il est convenu d’appeler l’Europe occidentale. Nous leur souhaitons de mener à bien cette entreprise et nous leur donnerons notre appui le plus loyal ; mais nos vues ne se bornent pas ici à l’Europe occidentale. Nous ne visons rien moins que toute l’Europe. Des exilés de marque de la Tchécoslovaquie, de presque toutes les nations de l’Europe orientale ainsi que l’Espagne sont ici parmi nous. Nous ne visons rien moins que la participation par la suite de tous les peuples du continent européen, dont la société et le mode de vie ne sont pas opposés à une charte des Droits de l’homme et à l’expression sincère de la démocratie parlementaire. Nous accueillerons tout pays où le gouvernement soit serviteur du peuple et non le peuple serviteur du gouvernement.
[...]
Je craignais d’abord que les États-Unis d’Amérique ne voient d’un oeil hostile la conception des États-Unis d’Europe. Mais je me réjouis que cette grande République, à l’heure où elle dirige le monde, ait pu s’élever au-dessus de ces mouvements d’humeur. »

regis74
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Annabac, les yeux qui piquent!

Message par Ingeborg B. le Mer 9 Avr 2014 - 15:41

@regis74 a écrit:Salut!

Merci pour ces précisions sur Churchill (j'avais par la suite effectivement trouvé des sources montrant un peu plus précisément sa position). Cependant, partant des connaissances du programme, le texte ne permet que de croire l'inverse, au mieux d'ignorer sa position... (cf les arguments cités dans mon premier message), d'où ma réaction à la base...

« [...] Le mouvement pour l’unité européenne, ainsi que le constate notre projet de rapport, doit être un élan positif, puisant sa force de notre sentiment commun des valeurs spirituelles. C’est l’expression dynamique d’une foi démocratique basée sur des conceptions morales et inspirée par le sentiment d’une mission. Au centre de notre mouvement, il y a l’idée d’une charte des Droits de l’homme, sauvegardés par la liberté et soutenus par la loi. Il est impossible de séparer les problèmes d’économie et de défense des problèmes de structure politique générale. L’aide mutuelle dans le domaine économique et une organisation commune de défense militaire doivent inévitablement être accompagnées pas à pas d’un programme parallèle d’union politique plus étroite. D’aucuns prétendent qu’il en résultera un sacrifice de la souveraineté nationale. Je préfère, pour ma part, voir l’acceptation progressive par toutes les nations en cause de cette souveraineté plus large qui seule pourra protéger leurs diverses coutumes distinctives, leurs caractéristiques et leurs traditions nationales, qui, toutes, disparaîtraient sous un système totalitaire, fut-il nazi, fasciste ou communiste.
[...]
L’Europe a besoin de tous les apports que peuvent lui donner les Français, les Allemands, et chacun de nous. Je souhaite donc la bienvenue ici à la délégation allemande, que nous avons conviée parmi nous. Pour nous, le problème allemand est de restaurer la vie économique de l’Allemagne et de ranimer l’ancienne renommée de la race allemande, sans pour autant exposer ses voisins et nous-mêmes à la réaffirmation de sa puissance militaire. L’Europe unie constitue la seule solution qui réponde à ce double problème ; et c’est aussi une solution qui peut être adoptée sans retard.

Il est nécessaire que le pouvoir exécutif des seize pays associés pour les projets du plan Marshall prennent des dispositions précises qui ne peuvent s’appliquer actuellement qu’à ce qu’il est convenu d’appeler l’Europe occidentale. Nous leur souhaitons de mener à bien cette entreprise et nous leur donnerons notre appui le plus loyal ; mais nos vues ne se bornent pas ici à l’Europe occidentale. Nous ne visons rien moins que toute l’Europe. Des exilés de marque de la Tchécoslovaquie, de presque toutes les nations de l’Europe orientale ainsi que l’Espagne sont ici parmi nous. Nous ne visons rien moins que la participation par la suite de tous les peuples du continent européen, dont la société et le mode de vie ne sont pas opposés à une charte des Droits de l’homme et à l’expression sincère de la démocratie parlementaire. Nous accueillerons tout pays où le gouvernement soit serviteur du peuple et non le peuple serviteur du gouvernement.
[...]
Je craignais d’abord que les États-Unis d’Amérique ne voient d’un oeil hostile la conception des États-Unis d’Europe. Mais je me réjouis que cette grande République, à l’heure où elle dirige le monde, ait pu s’élever au-dessus de ces mouvements d’humeur. »
Effectivement ce texte peut amener les élèves à faire des contre-sens sur des questions subtiles mais c'est le propre de ce programme totalement surréaliste de terminale. Très ambitieux et éloigné du niveau réel des élèves. Donc, le jour du bac, on nous demande de surnoter car l'élève moyen n'y arrive pas...

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum