Enseigner en ZEP, la réforme

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 20:23

@Madame_Prof a écrit:Bof, en acceptant des HSA ou d'être PP, on les a vite les 200 euros...

Les collègues en zep apprécieront. Si ça se trouve, ils vont même la refuser.
J'imagine que tu n'y es pas.
Juste une précision, les 200 euros sont versés tous les mois. Ce n'est pas le cas de la prime pp et des hsa: (qui ne peuvent ne pas être acceptés d'une année sur l'autre).

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par InviteeF le Jeu 16 Jan 2014 - 20:28

@Leclochard a écrit:
Voli vola a écrit:Mouais Le clochard je ne sais pas si on peut dire que c'est fait pour les débutants. ..
Quand tu débutes dans 90% des cas tu prends les miettes, ce dont personne n'a voulu. Avec tes 21 points, dans la joie et la bonne humeur, tu obtiens, sauf matières déficitaires qui se comptent sur les doigts d'une main, un poste de tzr.  Faisons un sondage parmi les profs stagiaires des deux dernières années qui sont sur le forum, n'ont pas d'enfant, et n'ont pas été contractuels. Ils étaient OK pour être en zep mais n'y ont pas de poste fixe: ils sont presque tous (voire tous) tzr....
Ce n'est pas pour attirer, comme tu dis, mais pour garder malgré... et ça ne vise pas les débutants, mais ceux dont le salaire monte lentement,  qui peinent à se stabiliser (quelle surprise) et cherchent un poste fixe après des années d'errance...

Je devais faire partie des chanceux: un poste fixe en...zep dans le secteur de Mantes la jolie.  cheers 
En étant tzr, tu touches la prime. Encore une fois, je me demande si vous êtes bien conscient que 200 euros, c'est beaucoup pour les débutants (comme pour le budget de l'Etat).
Garder malgré eux, si tu veux. De toute façon, tu es libre de partir.  Vous êtes bizarres parfois sur ce forum. J'aurais bien aimé les toucher. Je me souviens qu'une fois, on avait eu le débat sur l'utilité d'augmenter cette prime et tous ceux qui manifestaient leur hostilité à cette mesure.... n'y étaient pas.
Je ne comprends pas bien le discours qui consiste à dire en zep, tu n'as pas les débutants car pas assez de points et en même temps, les gens ne restent pas. Mais alors qui y enseigne ?
Tu as été titularisé en quelle année?
Regarde les barres d'entrée depuis ou fais un sondage sur le fil des profs stagiaires de 2011 et 2012. 

Et j'ai parfaitement conscience de la valeur de 200 euros: c'est ce que j'ai perdu sur mon salaire en passant de contractuelle à prof stagiaire... Je l'ai bien senti, ça m'aurait permis de rentrer chez moi un we par mois,  à 1000 km. Ne pouvant pas me l'offrir, mes parents me l'ont payé un mois sur trois (passons)

Et je n'ai pas dit pour garder malgré EUX mais pour garder malgré... tout ce qui fait la zep.

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Balthazaard le Jeu 16 Jan 2014 - 20:33

bonsoir
Pour ma part je pense que les conseilleurs doivent être les payeurs comme on dit, je pense faire partie comme on dit des "profs expérimentés" (pour ma part ça ne veut rien dire mais disons que j'ai le profil théorique...) j'ai enseigné 2 ans en ZEP (et pas dans une que l'on peut qualifier de "terrible") mais comme d'autres ce n'est pas 1h30 de décharge et 200 euros qui m'y feront retourner  (au fait je ne suis pas au 11ème et je paie toujours un loyer..)
alors quoi....disons 1000€ et mi temps....et encore pas sur! compte tenu de ce que j'ai pu voir en 2 ans et de l'état de tension dans lequel je finissais la semaine

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par moon le Jeu 16 Jan 2014 - 20:48

@gnafron2004 a écrit:Il n'est toujours rien envisagé pour les REP ? nous, on patouille dans notre campagne avec nos 30 gamins par classe, et on est censés être "prioritaires", ben, ça me fait doucement rigoler. Alors, oui, on a un AED et des HSE pour l'échange d'heures avec les écoles primaires, mais vu notre public, c'est vraiment pas assez. Je comprends bien que c'est pire dans les établissements ECLAIR, mais dans les campagnes perdues, on a vraiment des problèmes spécifiques - mais nos gamins, il est vrai, n'ont pas de barres d'immeubles à faire cramer…mais ils n'ont pas non plus de quoi acheter un livre ou des chaussures, ne sont jamais allé au cinéma, au musée, au théâtre, on a aussi des ouvriers agricoles illettrés ou non francophones, pas de FLE - personne ne veut venir- et on ne peut rien faire pour ces mômes parce qu'une journée de bus, c'est hors de prix pour un collège de 300 élèves. 
Désolée, je m'éloigne franchement du sujet, je me réjouis des efforts faits pour ces établissements éclair, mais je trouve qu'on oublie beaucoup de monde...

Ouaip...comme je te comprends...je suis dans un collège de zep moitié campagne profonde, moitié quartier ( le mélange est trèèèèèèès intéressant à observer), et clairement, je retrouve les mêmes difficultés ( financières, scolaire, culturels, éducatives), dans les deux cas.

@JEMS a écrit:Et si, un jour, l'EN (enfin les conseillers du Ministre) voulait bien entendre trois choses :

- il faut des moyens conséquents en ZEP (des dédoublements partout, des effectifs ne dépassant pas 24 élèves, des CPE (1 pour 200 élèves), des AED.
- il faut une grande part d'enseignants volontaires, bien formés, avec une expérience de gestion de classes difficiles, pouvant servir de liens avec des jeunes enseignants.
- il faut ne plus "guetthoïser" les ZEP et en faire des nids à expérimentations et à projet. Pourquoi ne pas les considérer comme des "élèves" lambda ? Pourquoi faut-il un coup les valoriser par le sport, un autre par les projets humanitaires, un autre fois par la disparition des notes...Si déjà les élèves de certains bahuts n'étaient pas considérés comme des "KSOS" par l’Institution, on avancerait un peu.

+ 2. En accompagnement personnalisé, à douze élèves maxi, j'arrive à peu près à faire le flic, faire avancer ceux qui avancent, aider celui qui ne sait pas lire...à 22 c'est déjà trop pour moi, et j'ai honte, mais je ne fais quasi que le flic, et parfois je mets un mois à repérer le gamin vraiment en difficulté, sans jamais avoir vraiment de solution pour l'aider. Parce que la solution, elle est simple : c'est d'avoir la possibilité de m'asseoir suffisamment longtemps à côté de lui pour qu'il comprenne ce qu'on est en train de faire.
Les beaux projets, les machins, les trucs, ça va quoi. Ce qu'il faut, c'est plus de profs pour des petits groupes. Et si il y a des zones où il faut un prof pour six, eh bien on met un prof pour six. Le reste, c'est de l'enrobage.

_________________
"Celui qui marche en dehors du rythme entend simplement un autre rythme." Vol au-dessus d'un nid de coucou. Ken Kesey.

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Edgar le Jeu 16 Jan 2014 - 20:55

@Nestya a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Je préfère 200 euros de moins, 2h de plus, et être dans un établissement où je fais mon travail sereinement, sans gamins incontrôlés à cause d'une hiérarchie défaillante, avec des effectifs réduits mais encore trop élevés, etc. Et je connais beaucoup de collègues qui pensent la même chose. Alors non, pas sûre que ça se bouscule pour y aller !
+1
J'ai passé 5 ans en ZEP et ce n'est pas 200 € en plus sur la paye ou une décharge qui m'inciteraient à y retourner! J'ai enfin la chance d'être dans un collège calme avec des élèves gentils et ça, ça n'a pas de prix!

Je me suis aussi posé la question pendant 5 secondes en entendant l'info à la radio mais l'incitation n'est pas suffisante pour que je retourne dans cette galère que j'ai quittée il y a 3 ans. Mais ce peut être un dédommagement pour ceux qui y sont en poste.

Pour retourner au feu, il faut vraiment que je puisse payer mes factures sans soucis et que je puisse combler mon découvert grandissant et qui atteint maintenant deux mois de salaire, et ce ne sont pas 200 euros sur ma paie de 1950 euros qui changeront la m..... dans laquelle je suis, alors si c'est en plus pour gérer des dingues en cours et me tuer la santé sans être plus serein financièrement,  non merci, je passe mon tour. Ou alors avec décharge cours très importante, pas juste 2 h.


Dernière édition par Edgar le Jeu 16 Jan 2014 - 21:01, édité 1 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Nestya le Jeu 16 Jan 2014 - 20:59

@Edgar a écrit:
@Nestya a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Je préfère 200 euros de moins, 2h de plus, et être dans un établissement où je fais mon travail sereinement, sans gamins incontrôlés à cause d'une hiérarchie défaillante, avec des effectifs réduits mais encore trop élevés, etc. Et je connais beaucoup de collègues qui pensent la même chose. Alors non, pas sûre que ça se bouscule pour y aller !
+1
J'ai passé 5 ans en ZEP et ce n'est pas 200 € en plus sur la paye ou une décharge qui m'inciteraient à y retourner! J'ai enfin la chance d'être dans un collège calme avec des élèves gentils et ça, ça n'a pas de prix!

Je me suis aussi posé la question pendant 5 secondes en entendant l'info à la radio mais l'incitation n'est pas suffisante pour que je retourne dans cette galère que j'ai quittée il y a 3 ans. Mais ce peut être un dédommagement pour ceux qui y sont en poste.

Pour retourner au feu, il faut vraiment que je puisse payer mes factures sans soucis et que je puisse combler mon découvert grandissant et qui atteint maintenant deux mois de salaire, et ce ne sont pas 200 euros sur ma paie de 1950 euros qui changeront la m..... dans laquelle je suis, alors si c'est en plus pour gérer des dingues en cours et me tuer la santé sans être us serein financièrement,  non merci, je passe mon tour.
Tout à fait d'accord. Je n'aurais évidemment pas craché dessus quand j'y étais mais ça ne m'aurait pas empêché de demander ma mut. Je précise que je ne suis pourtant qu'échelon 6 et toujours locataire (et guère d'espoir d'être un jour proprio).

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 21:02

Voli vola a écrit:
@Leclochard a écrit:
Voli vola a écrit:Mouais Le clochard je ne sais pas si on peut dire que c'est fait pour les débutants. ..
Quand tu débutes dans 90% des cas tu prends les miettes, ce dont personne n'a voulu. Avec tes 21 points, dans la joie et la bonne humeur, tu obtiens, sauf matières déficitaires qui se comptent sur les doigts d'une main, un poste de tzr.  Faisons un sondage parmi les profs stagiaires des deux dernières années qui sont sur le forum, n'ont pas d'enfant, et n'ont pas été contractuels. Ils étaient OK pour être en zep mais n'y ont pas de poste fixe: ils sont presque tous (voire tous) tzr....
Ce n'est pas pour attirer, comme tu dis, mais pour garder malgré... et ça ne vise pas les débutants, mais ceux dont le salaire monte lentement,  qui peinent à se stabiliser (quelle surprise) et cherchent un poste fixe après des années d'errance...

Je devais faire partie des chanceux: un poste fixe en...zep dans le secteur de Mantes la jolie.  cheers 
En étant tzr, tu touches la prime. Encore une fois, je me demande si vous êtes bien conscient que 200 euros, c'est beaucoup pour les débutants (comme pour le budget de l'Etat).
Garder malgré eux, si tu veux. De toute façon, tu es libre de partir.  Vous êtes bizarres parfois sur ce forum. J'aurais bien aimé les toucher. Je me souviens qu'une fois, on avait eu le débat sur l'utilité d'augmenter cette prime et tous ceux qui manifestaient leur hostilité à cette mesure.... n'y étaient pas.
Je ne comprends pas bien le discours qui consiste à dire en zep, tu n'as pas les débutants car pas assez de points et en même temps, les gens ne restent pas. Mais alors qui y enseigne ?
Tu as été titularisé en quelle année?
Regarde les barres d'entrée depuis ou fais un sondage sur le fil des profs stagiaires de 2011 et 2012. 

Et j'ai parfaitement conscience de la valeur de 200 euros: c'est ce que j'ai perdu sur mon salaire en passant de contractuelle à prof stagiaire... Je l'ai bien senti, ça m'aurait permis de rentrer chez moi un we par mois,  à 1000 km. Ne pouvant pas me l'offrir, mes parents me l'ont payé un mois sur trois (passons)

Et je n'ai pas dit pour garder malgré EUX mais pour garder malgré... tout ce qui fait la zep.

On ne dirait pas puisque tu les relativises.
Il y a si longtemps. C'était en 2002. J'avais 71 points.
En 2010, un prof débutant y obtenait un poste fixe en lettres classiques et une autre après deux ans en tant que tzr prenait mon poste (lettres modernes).
"Tout ce qui fait la zep" : c'est tout le problème. Tu as des établissements sinistres et d'autres où tu peux enseigner malgré les difficultés, où l'ambiance est géniale. En partant de celui où j'ai enseigné 8 ans, j'ai perdu un peu une famille. Je ne crois qu'on ne peut pas le dire de tous les établissements.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par InviteeF le Jeu 16 Jan 2014 - 21:04

Moi je les relativise?
Où ça?

(C'est là meilleure celle-là...)

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 21:06

@Nestya a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Je préfère 200 euros de moins, 2h de plus, et être dans un établissement où je fais mon travail sereinement, sans gamins incontrôlés à cause d'une hiérarchie défaillante, avec des effectifs réduits mais encore trop élevés, etc. Et je connais beaucoup de collègues qui pensent la même chose. Alors non, pas sûre que ça se bouscule pour y aller !
+1
J'ai passé 5 ans en ZEP et ce n'est pas 200 € en plus sur la paye ou une décharge qui m'inciteraient à y retourner! J'ai enfin la chance d'être dans un collège calme avec des élèves gentils et ça, ça n'a pas de prix!

Ce n'est pas le but réel: les gens expérimentés privilégient les conditions de travail. Par contre, c'est une reconnaissance bien venue.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 21:09

Voli vola a écrit:Moi je les relativise?
Où ça?

(C'est là meilleure celle-là...)

Excuse-moi. C'est Madame Prof avec ses comparaisons.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par InviteeF le Jeu 16 Jan 2014 - 21:11

Et à part en lettres? 
(Parce que par exemple si tu compares les barres inter de, au hasard, Montpellier Bordeaux Toulouse entre lettres et maths d'un côté et le reste de l'autre il n'y a pas photo! Même chose à l'intra)

Je suis d'accordi sur la diversité des établissements. J'ai connu un établissement classé moins dur qu'un établissement non classé (et je signerais demain pour y retourner, et oui la cohésion était merveilleuse Smile ) 
Je n'ai rien contre les zep, je réagissais simplement sur la stratégie que cette revalorisation représente. Selon moi, elle vise davantage à faire rester les personnels qu'à les y attirer (1). Selon moi, on ne peut pas dire que les neo-titulaires soient un public que l'on chercherait à convaincre de quoi que ce soit car l'écrasante majorité vit une longue traversée du désert avant d'obtenir un poste, même en zep (2.)

c'est tout!

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Nestya le Jeu 16 Jan 2014 - 21:12

@Leclochard a écrit:
@Nestya a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Je préfère 200 euros de moins, 2h de plus, et être dans un établissement où je fais mon travail sereinement, sans gamins incontrôlés à cause d'une hiérarchie défaillante, avec des effectifs réduits mais encore trop élevés, etc. Et je connais beaucoup de collègues qui pensent la même chose. Alors non, pas sûre que ça se bouscule pour y aller !
+1
J'ai passé 5 ans en ZEP et ce n'est pas 200 € en plus sur la paye ou une décharge qui m'inciteraient à y retourner! J'ai enfin la chance d'être dans un collège calme avec des élèves gentils et ça, ça n'a pas de prix!

Ce n'est pas le but réel: les gens expérimentés privilégient les conditions de travail.  Par contre, c'est une reconnaissance bien venue.
Comme je le dis plus haut, j'aurais apprécié quand j'y étais mais ça n'aurait été pas été suffisant pour m'y faire rester.
Et c'est quoi pour toi un prof "expérimenté"? A partir de combien d'années peut-on dire qu'on est expérimenté?
Je suis arrivée en ZEP après 2 années TZR. Après 3 ans en ZEP, j'en avais plus que ras-le-bol ce qui fait donc qu'après 5 ans dans le métier, je n'en pouvais plus. Peut-on dire qu'alors j'étais une prof expérimentée? Je n'en suis pas sûre.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par InviteeF le Jeu 16 Jan 2014 - 21:12

@Leclochard a écrit:
Voli vola a écrit:Moi je les relativise?
Où ça?

(C'est là meilleure celle-là...)

Excuse-moi. C'est Madame Prof avec ses comparaisons.
Merci.
Wink

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par philann le Jeu 16 Jan 2014 - 21:19

Faut être clair...je ne cracherais pas sur 200 euros en plus sur ma feuille de salaire, mais pour moi un tel montant pour un tel travail...c'est une aumône, c'est EVIDEMMENT insuffisant (en plus d'être une bien maigre reconnaissance du travail fourni).

Et puis je le répète, il y a des bahuts qui mériteraient d'être ZEP...mais où les autorités locales s'y opposent!!  Neutral 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 21:27

@Nestya a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Nestya a écrit:
+1
J'ai passé 5 ans en ZEP et ce n'est pas 200 € en plus sur la paye ou une décharge qui m'inciteraient à y retourner! J'ai enfin la chance d'être dans un collège calme avec des élèves gentils et ça, ça n'a pas de prix!

Ce n'est pas le but réel: les gens expérimentés privilégient les conditions de travail.  Par contre, c'est une reconnaissance bien venue.
Comme je le dis plus haut, j'aurais apprécié quand j'y étais mais ça n'aurait été pas été suffisant pour m'y faire rester.
Et c'est quoi pour toi un prof "expérimenté"? A partir de combien d'années peut-on dire qu'on est expérimenté?
Je suis arrivée en ZEP après 2 années TZR. Après 3 ans en ZEP, j'en avais plus que ras-le-bol ce qui fait donc qu'après 5 ans dans le métier, je n'en pouvais plus. Peut-on dire qu'alors j'étais une prof expérimentée? Je n'en suis pas sûre.

Je n'ai pas envie de débattre du sexe des anges, mais dans mon esprit, c'est plutôt le double, sans vouloir te vexer.  Razz 

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Fraser le Jeu 16 Jan 2014 - 21:29

@philann a écrit:Faut être clair...je ne cracherais pas sur 200 euros en plus sur ma feuille de salaire, mais pour moi un tel montant pour un tel travail...c'est une aumône, c'est EVIDEMMENT insuffisant (en plus d'être une bien maigre reconnaissance du travail fourni).

Et puis je le répète, il y a des bahuts qui mériteraient d'être ZEP...mais où les autorités locales s'y opposent!!  Neutral 

Attention, pour qui travaille déjà en ZEP, c'est seulement 100€ en plus (en fait 96€ pour être exact) professeur

Fraser
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 21:33

Voli vola a écrit:Et à part en lettres? 
(Parce que par exemple si tu compares les barres inter de, au hasard, Montpellier Bordeaux Toulouse entre lettres et maths d'un côté et le reste de l'autre il n'y a pas photo! Même chose à l'intra)

Je suis d'accordi sur la diversité des établissements. J'ai connu un établissement classé moins dur qu'un établissement non classé (et je signerais demain pour y retourner, et oui la cohésion était merveilleuse Smile ) 
Je n'ai rien contre les zep, je réagissais simplement sur la stratégie que cette revalorisation représente. Selon moi, elle vise davantage à faire rester les personnels qu'à les y attirer (1). Selon moi, on ne peut pas dire que les neo-titulaires soient un public que l'on chercherait à convaincre de quoi que ce soit car l'écrasante majorité vit une longue traversée du désert avant d'obtenir un poste, même en zep (2.)

c'est tout!

On est d'accord sur l'essentiel. C'est le principal.
Les stratégies des débutants et les problèmes des débutants tzr je ne les connais pas car je ne me suis pas penché sur la question. Idem pour les barres à Toulouse ou Bordeaux, en maths ou en lettres. Je parle juste de ma modeste expérience. Ce n'est pas le cas de tout le monde.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Leclochard le Jeu 16 Jan 2014 - 21:36

@philann a écrit:Faut être clair...je ne cracherais pas sur 200 euros en plus sur ma feuille de salaire, mais pour moi un tel montant pour un tel travail...c'est une aumône, c'est EVIDEMMENT insuffisant (en plus d'être une bien maigre reconnaissance du travail fourni).

Et puis je le répète, il y a des bahuts qui mériteraient d'être ZEP...mais où les autorités locales s'y opposent!!  Neutral 

La prime des PE, c'est une aumône (400 euros bruts.. par an).
Là, c'est plutôt un début de reconnaissance officiel du boulot et des conditions de travail.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Nestya le Jeu 16 Jan 2014 - 21:47

@Leclochard a écrit:
@Nestya a écrit:
@Leclochard a écrit:

Ce n'est pas le but réel: les gens expérimentés privilégient les conditions de travail.  Par contre, c'est une reconnaissance bien venue.
Comme je le dis plus haut, j'aurais apprécié quand j'y étais mais ça n'aurait été pas été suffisant pour m'y faire rester.
Et c'est quoi pour toi un prof "expérimenté"? A partir de combien d'années peut-on dire qu'on est expérimenté?
Je suis arrivée en ZEP après 2 années TZR. Après 3 ans en ZEP, j'en avais plus que ras-le-bol ce qui fait donc qu'après 5 ans dans le métier, je n'en pouvais plus. Peut-on dire qu'alors j'étais une prof expérimentée? Je n'en suis pas sûre.

Je n'ai pas envie de débattre du sexe des anges, mais dans mon esprit, c'est plutôt le double, sans vouloir te vexer.  Razz 
C'est bien ce que je dis! Il n'y a donc pas que les gens expérimentés qui privilégient les conditions de travail. Je n'étais pas une prof expérimentée et pourtant, l'amélioration de mes conditions de travail me semblaient essentielles pour pouvoir tenir dans ce métier. Il fallait que je parte, il fallait que j'aie ma mut, et il m'a fallu attendre 5 ans pour l'avoir! Ce fut long, très long!
Aujourd'hui, je me vois continuer ce métier jusqu'à ma retraite. Ce n'était pas le cas quand j'étais en ZEP.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Fraser le Jeu 16 Jan 2014 - 21:49

11 ans que je suis en ZEP. C'est malheureux à dire mais c'est les 96€ qui me font rester (jusqu'à présent).
Cette année avec le mercredi me fera peut-être changer d'avis.

Fraser
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par florestan le Jeu 16 Jan 2014 - 21:52

j'ai passé un an dans une ZEP bien gratinée (collège)et deux dans une vivable(lycée). Je ne revivrais l'année dans la première pour rien au monde même pas si on doublait mon salaire et divisait par deux mon temps de travail. Il faut une solidité psychologique et une capacité à déconnecter de la misère du monde (ou une abnégation) que je ne possède pas. Il y a ZEP et ZEP.

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par elena3 le Jeu 16 Jan 2014 - 22:58

Après cette annonce, une autre, bien pire, dans les papiers ?

qu'aux présages du chef de l'exécutif régional qui a promis aux enseignants « dans moins de temps qu'on ne croit » le statut de fonctionnaire territorial.
http://www.sudouest.fr/2014/01/14/alain-rousset-croit-au-rebond-des-territoires-1428765-3900.php
 calimero calimero 

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Cowabunga le Jeu 16 Jan 2014 - 23:40

L'augmentation de la prime, j'avoue que je demande à voir avant de me réjouir.  Suspect 
En revanche, la décharge est la bienvenue...  cheers même si, je vous l'accorde, elle ne couvre pas le temps que nous passons par semaine au suivi des élèves.
Quand même, si tout cela est bien vrai, je ne boude pas mon plaisir. La seule chose qui m'ennuie, c'est d'entendre systématiquement "dans les quartiers" quand on parle ZEP à la télé, alors, que, comme c'était dit plus haut, l'éducation prioritaire existe aussi au fin fond de la campagne. Il paraît qu'on ne fait pas suffisamment parler de nous, alors je me suis proposée pour aller cramer des bagnoles...

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par philann le Jeu 16 Jan 2014 - 23:43

@Leclochard a écrit:
@philann a écrit:Faut être clair...je ne cracherais pas sur 200 euros en plus sur ma feuille de salaire, mais pour moi un tel montant pour un tel travail...c'est une aumône, c'est EVIDEMMENT insuffisant (en plus d'être une bien maigre reconnaissance du travail fourni).

Et puis je le répète, il y a des bahuts qui mériteraient d'être ZEP...mais où les autorités locales s'y opposent!!  Neutral 

La prime des PE, c'est une aumône (400 euros bruts.. par an).
Là, c'est plutôt un début de reconnaissance officiel du boulot et des conditions de travail.

la prime des PE c'est de l'indécence!!
Mais là non, je suis désolée, le compte n'y est pas! Ce n'est rien, nada, nichts en comparaison de la fatigue, la tension, le stress...

Pour ce qui est des conditions réelles de travail, elles dépendent aussi de deux choses: 1) la direction de l'établissement 2)les collègues.
Mon bahut difficile, pourri, sinistré tout tout tout avait quand même pour lui des collègues EXTRAORDINAIRES !! Je n'y serais pas rester 10 ans pour autant...mais c'est juste pour dire, que dans les conditions de travail quotidiennes il n'y a pas que les moyens.

Spoiler:
Même si les moyens, la reconnaissances et la paie, il les faut!!  furieux  chevalier  chevalier  chevalier 
Spoiler:
jamais eu une vocation de dame patrônesse  diable 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par Jacq le Ven 17 Jan 2014 - 0:01

@moon a écrit:
@JEMS a écrit:Et si, un jour, l'EN (enfin les conseillers du Ministre) voulait bien entendre trois choses :

- il faut des moyens conséquents en ZEP (des dédoublements partout, des effectifs ne dépassant pas 24 élèves, des CPE (1 pour 200 élèves), des AED.
- il faut une grande part d'enseignants volontaires, bien formés, avec une expérience de gestion de classes difficiles, pouvant servir de liens avec des jeunes enseignants.
- il faut ne plus "guetthoïser" les ZEP et en faire des nids à expérimentations et à projet. Pourquoi ne pas les considérer comme des "élèves" lambda ? Pourquoi faut-il un coup les valoriser par le sport, un autre par les projets humanitaires, un autre fois par la disparition des notes...Si déjà les élèves de certains bahuts n'étaient pas considérés comme des "KSOS" par l’Institution, on avancerait un peu.

+ 2. En accompagnement personnalisé, à douze élèves maxi, j'arrive à peu près à faire le flic, faire avancer ceux qui avancent, aider celui qui ne sait pas lire...à 22 c'est déjà trop pour moi, et j'ai honte, mais je ne fais quasi que le flic, et parfois je mets un mois à repérer le gamin vraiment en difficulté, sans jamais avoir vraiment de solution pour l'aider. Parce que la solution, elle est simple : c'est d'avoir la possibilité de m'asseoir suffisamment longtemps à côté de lui pour qu'il comprenne ce qu'on est en train de faire.
Les beaux projets, les machins, les trucs, ça va quoi. Ce qu'il faut, c'est plus de profs pour des petits groupes. Et si il y a des zones où il faut un prof pour six, eh bien on met un prof pour six. Le reste, c'est de l'enrobage.

Sur ce qui est dit par le ministre, il serait difficile de refuser ce qui semble donné (???). Reste à voir l'application. Et puis j'attends les annonces redoutées pour le LP... nous allons voir, on en parle dans un autre sujet de Néo section LP.

Les heures de décharge.
On ne peut pas toujours refuser les heures supplémentaires.
Je ne sais pas comment cela se passe au collège, mais au LP ce n'est pas compliqué, si je refuse les heures supplémentaires mon proviseur va tout simplement me retirer des dédoublements (qu'il peut donner à d'autres prof, et si personne ne les accepte le rectorat peut les "reprendre"). Donc j'ai le choix : heures supplémentaires avec dédoublement, ou pas d'heures supplémentaires et pas de dédoublement. Ce n'est pas "sa" volonté, ce sont tout simplement les textes (encore merci Chatel). Et pour rappel les élèves de LP n'ont plus des dédoublements de droit en fonction des effectifs mais simplement des possibilités offertes par le volume complémentaire en fonction des projets des enseignants et des besoins. Donc si un enseignant refuse les heures on va tout simplement lui rétorquer qu'il estime ne pas avoir besoin de ces heures. Merveilleux non ?

Même si les collègues sont obligés d'accepter les heures suppl, permettant de ne pas augmenter les postes pour l'EN, cela permettra d'avoir un bénefice en terme de salaire. C'est toujours mieux que rien du tout. Enlevez moi deux heures à mon Edt et placez les en heures supplémentaires, je vais rapidement voir le changement de revenu.

Pour reprendre ce que disaient Jems et Moon, ce sont des dédoublements surtout dont nous avons besoin. Lorsque que j'étais "moi" au collège nous n'étions que rarement dédoublés (Physique je crois, EMT). Mais cela remonte à longtemps, et nous n'avions pas le même niveau et les mêmes difficultés que nos élèves actuels (vous savez, on nous dit que "les élèves ont changé" Very Happy ). Il faut des dédoublements (et donc des postes). Et il en faut surtout au collège. Et pas pour de l'accompagnement personnalisé, mais pour les cours. Sauf dans quelques collèges je ne vois pas comment enseigner à nos élèves en classe entière, par contre j'en mesure les conséquences lorsqu'ils débarquent ensuite au lycée (général ou pro).

Au LP nous avons des élèves en difficulté, grande même, pas toujours très scolaires, et nous avons des dédoublements (même si en nombre insuffisant). Mais nos élèves avant d'être chez nous, ils étaient au collège. Qu'est-ce qui est actuellement dédoublé au collège pour permettre à ces élèves faibles ou très faibles (et aux autres) de passer quatre années en apprenant quelque chose ? Là je m'adresse à mes collègues de collège, qu'est-ce que vous avez comme dédoublements au collège ? Et en plus, en LP, même si nos classes sont hétérogènes, elles le sont moins qu'au collège. Alors comment peut fonctionner actuellement le collège s'il n'y a pas ou peu de dédoublement ? Ce ne sont pas des heures d'accompagnement perso qui vont modifier réellement les choses. Si en plus du "fait" collège nous ajoutons la ZEP, on ne s'en sort pas.

Et puis enfin, pour rebondir sur d'autres propos.
Mon LP n'est pas considéré comme ZEP pour des raisons purement administratives alors que celui d'à côté lui est considéré comme ZEP.
Encore du bonheur administratif ! Merci pour le cadeau.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner en ZEP, la réforme

Message par David30 le Ven 17 Jan 2014 - 6:46

Une réforme, une de plus, et les psychologues dans les établissements c'est pour quand ? L'an 3000

David30
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum