Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Message par corisandiane le Ven 17 Jan 2014 - 18:03

@Madame_Prof a écrit:
@B-Becker a écrit:Il est assez facile de comprendre cette politique laxiste :
- La notation des CDE dépend du nombre de conseils de discipline. Il faut que le CDE ait les c******* d'en faire un ou plusieurs dans l'année, c'est rare.
- L'exclusion temporaire présente des inconvénients majeurs : 1- c'est perçu comme une fierté, une promotion sociale, ou tout simplement des vacances 2- dans les petites cités, il y en aura toujours pour dire (à tort ou à raison) qu'il vaut mieux que les "délinquants" soient au collège/lycée plutôt que dans la rue 3- lorsque les incivilités sont généralisés, on ne peut pas exclure le quart ou la moitié d'un établissement, les parents feraient remonter l'information rapidement.

L'évolution du métier tend à rendre l'exclusion temporaire marginale, au même titre que le redoublement qui a fini par disparaître. De fait, on se dirige davantage vers une réponse "pédagogique" plutôt que vers une réponse "administrative".

Oui, enfin, c'est le serpent qui se mord la queue... car le chef moins laxiste, à moyen terme, sera à la tête d'un établissement qui tourne mieux, où les incivilités et violences se feront plus rare.

Ensuite, cette idée selon laquelle il faudrait garder les élèves parce qu'ils sont mieux là que dans la rue... au bout d'un moment, ça me gonfle ! Et si on les excluait juste pour que le prof puisse avoir la paix quelques jours ? et surtout, que les autres élèves, la classe, le groupe, tout le monde, puisse bénéficier d'un climat plus serein le temps que l'élève en question aille se calmer ? Exclure un élève, c'est aussi préserver les autres, il ne faut pas l'oublier !

Et puis, c'est quand on commence à accepter l'inacceptable, que ça se généralise. Avant, on est loin d'un quart ou d'une moitié comme tu dis.
 Crying or Very sad je confirme hélas que notre établissement, pourtant non ZEP, commence à partir vraiment en live complet. En fait, c'était assez calme jusqu'à la toussaint. Puis la 2e période fut dure, sûrement parce que les perturbateurs ont commencé à voir qu'ils ne risquaient rien. Les premières insultes lourdes ont eu lieu juste avant les vacances de Toussaint, il y a eu d'autres faits, comme des bagarres entre élèves dont certaines assez sérieuses, toujours sans vraiment de suites assez sévères. Puis cela fait 2 ans que cela dure comme cela, l'an dernier ça commençait déjà à sérieusement se dégrader, il y avait déjà eu des insultes lourdes, toujours sans suite évidemment. Au milieu de ça, il y a plein d'lèves calmes et gentils, plein de cours qui se passent bien. C'est ça qui est étrange.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Message par corisandiane le Ven 17 Jan 2014 - 18:04

@Madame_Prof a écrit:
@corisandiane a écrit:Mais enfin, tout ça pour dire que je ne sais pas bien ce que l'on peut faire lorsque les élèves perturbateurs n'ont aucune sanction comme ça, et qu'il n'y a pas ou peu de solidarité entre collègues.

Moi non plus...  Neutral 
 affraid tu ne m'encourages pas vraiment la Very Happy  demander une mut?

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Message par MarieL le Ven 17 Jan 2014 - 19:40

Notre principal n'hésite pas à convoquer les conseils de discipline, nos CPE sont vraiment très bien, et pourtant les insultes ne sont même pas toujours suivies d'exclusion d'une journée.

C'est injuste et cela finit par avoir un effet pervers sur les élèves borderlines. Mais quand on sait pertinemment que les parents soutiennent leur enfant, ou au contraire qu'ils ne s'en préoccupent pas du tout, quand les rapports sont quotidiens, quand l'élève ne vient pas faire sa retenue, et ne vient pas davantage quand elle est doublée, on finit par baisser les bras.

Le pire, ce sont les élèves "en attente", d'éducateurs, de tests psychologiques, d'IME, de place en Segpa, ..., dans ces cas-là il faut vraiment qu'ils aillent très, très loin pour être réellement sanctionnés.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Message par corisandiane le Ven 17 Jan 2014 - 21:52

Axel a écrit:Notre principal n'hésite pas à convoquer les conseils de discipline, nos CPE sont vraiment très bien, et pourtant les insultes ne sont même pas toujours suivies d'exclusion d'une journée.

C'est injuste et cela finit par avoir un effet pervers sur les élèves borderlines. Mais quand on sait pertinemment que les parents soutiennent leur enfant, ou au contraire qu'ils ne s'en préoccupent pas du tout, quand les rapports sont quotidiens, quand l'élève ne vient pas faire sa retenue, et ne vient pas davantage quand elle est doublée, on finit par baisser les bras.

Le pire, ce sont les élèves "en attente", d'éducateurs, de tests psychologiques, d'IME, de place en Segpa, ..., dans ces cas-là il faut vraiment qu'ils aillent très, très loin pour être réellement sanctionnés.
On en a, et l'usage est en effet de dire qu'il faut supporter leurs pétages de cable parce que ce sont des pauvres gosses. J'en suis d'ailleurs convaincue, mais n'empêche: on n'aide personne à laisser ce genre de situation perdurer, avec des classes qui peuvent complétement dégénérer à cause de la présence d'un seul élève comme ça. J'ai une classe comme ça, avec un élève totalement ingérable, "différent", on va dire, qui a d'ailleurs insulté pas mal de fois des surveillants et même des profs. Il a aussi fait preuve de violence envers ses camarades. Il est suivi en dehors. La classe était super au début; C'est devenu une des classes qui pose problème, parce que 3 élèves commencent à suivre ce gamin qui peut être complètement ingérable. Capable de péter complétement un cable quand on lui demande juste d'arrêter de se retourner, de parler, etc...la politique évidemment est de le garder malgré tout, même si ça nous pourrit pas mal de cours et si la vis sco n'en peut plus.
Malgré tout, il y a des collègues qui arrivent à n'avoir aucun souci avec ces cas lourds, je ne sais pas comment ils font. Ceci étant, parmi les cas d'insultes graves, deux collègues étaient connus pour avoir "une forte autorité", comme quoi...mais enfin, l'élève ingérable qui pète les cables se tient très bien dans certains cours, et il y a des collègues qui d'ailleurs ne perdent pas l'occasion pour dire que "avec eux, tout va bien". tant mieux pour eux!

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Message par MarieL le Sam 18 Jan 2014 - 12:47

Mouais. Je doute très fortement que ce genre d'élève se tienne bien ailleurs. Je crois plutôt que certains relativisent bien plus facilement que d'autres. (Et je te rejoins complètement sur l'aspect pervers de la chose, une petite pleine de bonne volonté en début d'année mais totalement ingérable et incapable de suivre (elle ne fait même pas la différence entre un texte et une consigne, ne voit pas la différence entre le texte et les notes de bas de page) est en train de retourner une classe qui se tenait plutôt bien les premiers mois).

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Insultes graves: quelles sanctions dans vos établissements??

Message par corisandiane le Sam 18 Jan 2014 - 13:48

Axel a écrit:Mouais. Je doute très fortement que ce genre d'élève se tienne bien ailleurs. Je crois plutôt que certains relativisent bien plus facilement que d'autres. (Et je te rejoins complètement sur l'aspect pervers de la chose, une petite pleine de bonne volonté en début d'année mais totalement ingérable et incapable de suivre (elle ne fait même pas la différence entre un texte et une consigne, ne voit pas la différence entre le texte et les notes de bas de page) est en train de retourner une classe qui se tenait plutôt bien les premiers mois).
si si, je t'assure que mon loustic arrive très bien à se tenir à peu prés dans 2 cours on va dire, enfin ça fait 4 heures en tout, et le reste du temps, il fait c...le monde, et parfois peut même péter vraiment les plombs quand on lui rentre dedans; c'est ce qu'on appelle le principe des vases communicants. C'est ça qui est terrible, il y a vraiment des perturbateurs qui choisissent carrément les cours ou ils vont foutre le Bronx, et ils vont être des petits anges ailleurs, ce qui fait que, si le CDE est du genre à ne pas soutenir les profs, ça se retourne contre les profs chez qui il met la pagaille "mais avec mme X ou mr Y, cet élève se tient bien, c'est donc vous qui avez un souci avec lui".
J'ai même entendu un collègue une fois sous entendre que "tout le monde ne se faisait pas insulter" Suspect Moi j'ai répondu que tous les élèves n'insultaient pas, et que comme par hasard, c'était bien toujours les mêmes que l'on voyait dans ce genre d'incidents graves, un noyau minoritaire mais bien connu...enfin bref, je ne comprendrai jamais pourquoi dans certains établissements, on puisse laisser des actes aussi graves se banaliser. ça parait pourtant évident que si on ne sanctionne pas lourdement des faits comme ça, ça va se multiplier. Et c'est d'ailleurs ce qui se passe chez moi.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum