Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par arguin le Sam 18 Jan 2014 - 17:00


 pale "L'anecdote en dit long sur les petites vexations machistes qu'endurent quotidiennement les députées à l'Assemblée nationale. Comme l'a relevé Le Lab d'Europe1, la députée socialiste Sandrine Mazetier, qui présidait la séance, a renvoyé discrètement un élu de l'opposition dans les cordes ce mardi 14 janvier en féminisant ostensiblement son titre.

Le député UMP Julien Aubert était monté à la tribune pour s'exprimer au nom de son groupe sur la loi sur l'accès au logement défendue par la ministre Cécile Duflot. Celui-ci a entamé son propos en s'adressant à la présidente de séance et à la ministre en masculinisant leur genre. "Madame le président, Madame le ministre...", a-t-il déclaré, s'attirant une remarque immédiate ("Madame la présidente") de Sandrine Mazetier, inaudible au micro mais dûment consignée dans le compte-rendu de séance.

Lorsque celui-ci a achevé sa déclaration, la présidente de séance a salué son départ avec un départ entendu à la ministre Cécile Duflot et par ces mots: "Monsieur la députée, vous étiez la dernière oratrice inscrite donc la discussion générale est close".  yesyes 

Une guerre des genres qui fait écho aux nombreux incidents de séance imputés au machisme de certains députés sous cette législature. Sifflée par des députés UMP pour avoir porté une simple robe printanière à l'Assemblée, Cécile Duflot avait également sèchement repris l'ancien président UMP de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, qui l'avait appelée "Madame le ministre". Une masculinisation tolérée par certaines élues de droite mais très diversement appréciée à gauche."

LIEN : http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/16/machisme-ordinaire-assemblee-monsieur-deputee-madame-president_n_4611030.html

arguin
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Reine Margot le Sam 18 Jan 2014 - 17:03

mais pour ministre ça ne se féminise pas, je crois...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Yazilikaya le Sam 18 Jan 2014 - 17:06

Ben si. Un ministre, une ministre.

Yazilikaya
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par John le Sam 18 Jan 2014 - 17:12

Pour moi, ce n'est pas du machisme, même si je suis d'accord avec Sandrine Mazetier.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par PauvreYorick le Sam 18 Jan 2014 - 17:13

De façon générale je suis très peu sensible à ces choses-là (en pareil contexte j'entends «le» comme un neutre), mais la pique de Mazetier est très amusante Smile

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par e-Wanderer le Sam 18 Jan 2014 - 19:50

Il parle français, tout simplement... La réaction est consternante de bêtise. Doit-on dire un "sage-homme", si c'est un homme qui exerce le métier ? Doit-on vraiment appeler une avocate (là, le nom féminin existe) "Maîtresse" ? Ce serait absolument ridicule !

Il y a une tolérance consistant à dire "Mme la ministre", "Mme la présidente", mais la forme correcte, s'agissant de ces fonctions, n'en reste pas moins le neutre.

En tout cas, je ne pense pas que ce soit avec ce genre de réactions bébêtes qu'on fera vraiment avancer la cause du féminisme. Il vaudrait mieux s'occuper activement, par exemple, des écarts de rémunérations qui perdurent dans le monde du travail ou des discriminations à l'emploi, ce serait plus utile et plus efficace. Toutes les femmes n'ont pas la chance d'être traitées comme dans la fonction publique.

Un peu par militantisme féministe, un peu par provocation, mon directeur de thèse s'adressait à l'amphi au féminin pluriel. Mais il faisait cela avec distance et humour, pas avec cette raideur imbécile et aggressive. Surtout dans le même temps, c'est quelqu'un qui agissait vraiment : il avait usé de tout son poids lors des recrutements pour féminiser l'UFR, il avait largement féminisé l'équipe de rédaction de la revue qu'il dirigeait (et comme c'est mon tour aujourd'hui, j'ai fait comme lui, car entre nos deux mandats, les équipes étaient de nouveau très masculines), il voulait créer une crèche à la Sorbonne pour soulager les collègues et les étudiantes jeunes mamans... Là, OK, c'est du vrai féminisme, volontaire et constructif.

Bref, vous l'aurez compris, je suis conservateur au niveau du langage, et progressiste au plan social. Et je n'y vois aucune contradiction. Wink

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Ronin le Sam 18 Jan 2014 - 19:54

Je plussoie.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par John le Sam 18 Jan 2014 - 19:58

Il parle français, tout simplement... La réaction est consternante de bêtise. Doit-on dire un "sage-homme", si c'est un homme qui exerce le métier ?
L'exemple est bien choisi, puisqu'on dit un maieuticien ou un accoucheur.

Il y a une tolérance consistant à dire "Mme la ministre", "Mme la présidente", mais la forme correcte, s'agissant de ces fonctions, n'en reste pas moins le neutre.
Administrativement, non.
http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/cogeter/feminisation/preface.pm.guide.fem.html

Mais je suis d'accord pour dire que cela est secondaire, encore que ça règle des cas pratiques (comme celui de l'homme qui n'est donc justement pas sage-femme), et que ça évite d'attribuer à la désignation des postes de pouvoir un neutre qui n'est en réalité qu'un masculin

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par e-Wanderer le Sam 18 Jan 2014 - 20:50

Je crois qu'on ne se mettra pas d'accord : j'avoue que, concernant ce qui touche à la langue, je suis un réac patenté, ce que j'assume totalement. C'est d'ailleurs amusant de voir que c'est la même bande qui a promu la fameuse réforme de l'orthographe dont tout le monde se contrefiche et que personne n'applique, – et un peu selon la même méthode : des recommandations, mais comme on n'est soi-même pas bien convaincu de ce qu'on est en train de bricoler, on n'ose pas faire table rase des anciens usages.

Le lien vers la première page fonctionne (la pétition de principe avec les recommandations de Jospin), mais malheureusement, sur ladite page, le lien interne vers le petit guide ne donne rien. C'est dommage, j'aurais bien voulu savoir si on devait dire "La Maréchale", comme chez Strauß... (ce qui me rappelle d'ailleurs qu'à l'armée, on m'avait appris qu'il ne fallait surtout pas dire "Mon Colonel" à une femme, car Mon n'est pas un possessif mais une abréviation de Monsieur). C'est compliqué, tout ça...

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Tristana le Lun 20 Jan 2014 - 0:42

@e-Wanderer a écrit:En tout cas, je ne pense pas que ce soit avec ce genre de réactions bébêtes qu'on fera vraiment avancer la cause du féminisme. Il vaudrait mieux s'occuper activement, par exemple, des écarts de rémunérations qui perdurent dans le monde du travail ou des discriminations à l'emploi, ce serait plus utile et plus efficace. Toutes les femmes n'ont pas la chance d'être traitées comme dans la fonction publique.

Oh bah c'est vrai que les féministes ne peuvent pas faire les deux : demander à féminiser certains titres et se battre pour l'égalité salariale Wink 
Il s'agit surtout d'une boutade, dans l'exemple qui nous occupe. J'aime la langue française, moi aussi ; je suis réfractaire à ce qu'on réforme l'orthographe pour la simplifier ; mais je ne vois pas bien en quoi refuser de féminiser certains mots (puisqu'auparavant, les réalités qu'ils représentent étaient essentiellement masculines) serait une forme de respect de notre langue. "Présidente", ce n'est pas un gros mot et c'est utilisé depuis bien longtemps, que ce soit à l'écrit ou à l'oral.
L'exemple de la sage-femme est amusant : c'est probablement le seul titre qu'il faille masculiniser et dont on avait décidé que c'était l'espace exclusif des femmes. Ce n'est plus le cas et je n'ai pas de problème à ce qu'on parle de sage-hommes — pourquoi continuer à parler de femmes lorsque ce n'est pas le cas ?

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Daphné le Lun 20 Jan 2014 - 9:19

Je dis aussi Mme le Ministre, Mme le Député, Mme le Sénateur, Mme le Proviseur, Mme le Principal...

Ce sont des fonctions occupées par des femmes.

Je trouve aussi cette réaction conternante de bêtise, qui ne fait pas avancer la cause bien au contraire  humhum 

Et je déteste qu'on s'adrese à moi dans les courriers administratifs, par Mme Daphné, professeure.


Dernière édition par Daphné le Lun 20 Jan 2014 - 9:33, édité 1 fois

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 20 Jan 2014 - 9:31

Comme d'autres intervenants ici, je ne suis pas plus choqué que cela par l'utilisation du masculin comme neutre (le plus simple serait que le français dispose d'un neutre, mais bon, c'est comme ça). Je trouve que ça dessert les titulaires des fonctions féminisées dans certains cas. Certaines de mes collègues se titrent "maîtresses de conférences", je ne trouve pas cela très heureux.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Daphné le Lun 20 Jan 2014 - 9:33

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Comme d'autres intervenants ici, je ne suis pas plus choqué que cela par l'utilisation du masculin comme neutre (le plus simple serait que le français dispose d'un neutre, mais bon, c'est comme ça). Je trouve que ça dessert les titulaires des fonctions féminisées dans certains cas. Certaines de mes collègues se titrent "maîtresses de conférences", je ne trouve pas cela très heureux.

+1

 topela 

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par *Lady of Shalott* le Lun 20 Jan 2014 - 9:51

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Comme d'autres intervenants ici, je ne suis pas plus choqué que cela par l'utilisation du masculin comme neutre (le plus simple serait que le français dispose d'un neutre, mais bon, c'est comme ça). Je trouve que ça dessert les titulaires des fonctions féminisées dans certains cas. Certaines de mes collègues se titrent "maîtresses de conférences", je ne trouve pas cela très heureux.

ça me semble même carrément ridicule  Laughing

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Hervé Hervé le Lun 20 Jan 2014 - 11:04


_________________
保持警惕

« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (José Saramago).

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Invité-B le Lun 20 Jan 2014 - 17:58

C'est avec ce genre de réaction un peu idiote que les féministes se discréditent complètement. Comportement plus nuisible qu'autre chose à mon avis.

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Moonchild le Lun 20 Jan 2014 - 19:43

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Certaines de mes collègues se titrent "maîtresses de conférences", je ne trouve pas cela très heureux.
C'est quand même un drôle de prénom "Conférences"...
pingouin

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Lefteris le Lun 20 Jan 2014 - 20:07

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Comme d'autres intervenants ici, je ne suis pas plus choqué que cela par l'utilisation du masculin comme neutre (le plus simple serait que le français dispose d'un neutre, mais bon, c'est comme ça). Je trouve que ça dessert les titulaires des fonctions féminisées dans certains cas. Certaines de mes collègues se titrent "maîtresses de conférences", je ne trouve pas cela très heureux.
Et qu'est-ce que tu dirais de celles qui féminisent "maître-chien" ...  Rolling Eyes 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par PauvreYorick le Lun 20 Jan 2014 - 20:12

@Lefteris a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Comme d'autres intervenants ici, je ne suis pas plus choqué que cela par l'utilisation du masculin comme neutre (le plus simple serait que le français dispose d'un neutre, mais bon, c'est comme ça). Je trouve que ça dessert les titulaires des fonctions féminisées dans certains cas. Certaines de mes collègues se titrent "maîtresses de conférences", je ne trouve pas cela très heureux.
Et qu'est-ce que tu dirais de celles qui féminisent "maître-chien" ...  Rolling Eyes 
Surtout qu'il y a matière à mal s'y prendre Razz

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par John le Lun 20 Jan 2014 - 20:13

Si cette question est secondaire, où est le mal dans le fait que Sandrine Mazetier veuille qu'on l'appelle Madame la députée ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Daphné le Mar 21 Jan 2014 - 7:09

@John a écrit:Si cette question est secondaire, où est le mal dans le fait que Sandrine Mazetier veuille qu'on l'appelle Madame la députée ?

Qu'elle le souhaite, bon, et encore ça va être facile de savoir qui veut du Mme le député ou Mme la députée.
Mais qu'elle utilise du M. la députée......... vous étiez la dernière oratrice.... parce qu'il s'est tout simplement exprimé correctement, ça ça me gêne. Parce que ça nous ridiculise.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Tristana le Mer 22 Jan 2014 - 10:52

Bel-Ami a écrit:C'est avec ce genre de réaction un peu idiote que les féministes se discréditent complètement. Comportement plus nuisible qu'autre chose à mon avis.

C'est vrai, c'est absolument dramatique qu'une femme fasse une petite blague parce qu'elle estime qu'on devrait féminiser certains mots ! Quelles harpies, ces féministes...
Sérieusement : qu'on n'ait pas d'intérêt à ce que la langue se féminise, très bien ; mais de là à dire que ça "discrédite" le féminisme, non mais franchement ?! Je crois surtout que pour certains, le moindre prétexte est bon pour taper sur les féministes.

@John a écrit:Si cette question est secondaire, où est le mal dans le fait que Sandrine Mazetier veuille qu'on l'appelle Madame la députée ?

Exactement. Si c'est sans importance, pourquoi freiner autant des quatre fers à l'idée que certains mots se féminisent, et pourquoi en faire un argument contre le féminisme ? A chaque fois, ce sont les mêmes arguments fallacieux qui reviennent, ce qui me dépasse totalement.

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par Reinemère le Mer 22 Jan 2014 - 11:14

@Tristana a écrit:
Bel-Ami a écrit:C'est avec ce genre de réaction un peu idiote que les féministes se discréditent complètement. Comportement plus nuisible qu'autre chose à mon avis.

C'est vrai, c'est absolument dramatique qu'une femme fasse une petite blague parce qu'elle estime qu'on devrait féminiser certains mots ! Quelles harpies, ces féministes...
Sérieusement : qu'on n'ait pas d'intérêt à ce que la langue se féminise, très bien ; mais de là à dire que ça "discrédite" le féminisme, non mais franchement ?! Je crois surtout que pour certains, le moindre prétexte est bon pour taper sur les féministes.

@John a écrit:Si cette question est secondaire, où est le mal dans le fait que Sandrine Mazetier veuille qu'on l'appelle Madame la députée ?

Exactement. Si c'est sans importance, pourquoi freiner autant des quatre fers à l'idée que certains mots se féminisent, et pourquoi en faire un argument contre le féminisme ? A chaque fois, ce sont les mêmes arguments fallacieux qui reviennent, ce qui me dépasse totalement.

+1

La consternation ("de bêtise") de certain(e)s renvoie mon optimisme naturel dans ses cordes...

Reinemère
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par e-Wanderer le Mer 22 Jan 2014 - 13:21

"La Présidente", normalement, ça désigne la femme d'un président (comme la Présidente de Tourvel dans les Liaisons dangereuses). "La Maréchale", la femme d'un maréchal (voir par exemple le texte de Mirbeau). Et là, effectivement, c'était très condescendant (en somme, la femme n'existait socialement que par la fonction de son mari), et heureusement passé de mode. C'est malheureusement un peu ce que j'entends avec tous ces titres féminisés artificiellement : c'est plus fort que moi, je n'arrive pas à faire complètement abstraction de ces usages anciens et je trouve que ça sonne "opérette".

Je trouve aussi qu'il y a tant de mots qui sonnent mal quand on les féminise que ça rend cette réforme difficile à pratiquer (outre "Maîtresse", qui se prête à des sous-entendus grivois, "La préfette", ça fait un peu bizarre et possiblement condescendant ; "professeure" est très moche parce que ce n'est pas le féminin habituel des mots en -EUR – on veut juste éviter "professeuse", qui serait évidemment d'un ridicule consommé, et du coup on crée un monstre linguistique...). Au fond, je trouve cet acharnement à féminiser très contre-productif, car artificiel. L'argument de la langue qui évolue n'est pas vraiment recevable, car il s'agit d'une évolution forcée, et non naturelle. Les mots féminins en -té, comme la vérité, la satiété etc. se terminent sans e final (sauf ceux qui expriment un contenu : l'assiettée... et une demi-douzaine d'exceptions dûment répertoriées comme la dictée, la butée...) . Créer artificiellement "la députée", ça choque forcément notre sens de la langue.

Si ça sonnait bien, évidemment, je serais tout à fait favorable. En somme, l'intention est louable, mais les réalisations linguistiques souvent grotesques. Je pense d'ailleurs qu'il y a une musique naturelle de la langue, et que les titres qui pouvaient être féminisés sans choquer l'oreille l'ont été de longue date (une policière, une infirmière, une doctoresse, une vendeuse, une institutrice, une rectrice, une directrice etc.). Il y a peut-être des raisons pour lesquelles certains titres sont restés de genre neutre...

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Machisme ordinaire à l'Assemblée nationale : passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert.

Message par PauvreYorick le Mer 22 Jan 2014 - 14:17

J'ai tendance à féminiser (ou non) «à l'oreille», également.

Aux questions d'euphonie j'ajoute que «la députée» ou «la proviseure» (que j'ai lu récemment dans un mail) donnent un caractère bizarrement concret à un terme abstrait de fonction, et attirent l'attention sur la personne qui l'occupe en la singularisant comme féminine. Le résultat est tout sauf «égalitaire», même si, bien sûr, je ne peux faire ce diagnostic qu'en vertu d'habitudes de langage préexistantes qui elles-mêmes ne le sont pas.

En dépit du caractère amusant de l'anecdote, S. Mazetier a donné l'impression d'administrer une correction à quelqu'un qui, de fait, n'a commis aucune faute, en tout cas pas linguistique; elle s'est crispée avec une certaine forme d'humour, ce n'en est pas moins de la crispation sans doute abusive. Mais on s'en fiche. Pour le coup ce n'est qu'une anecdote.


Dernière édition par PauvreYorick le Mer 22 Jan 2014 - 15:20, édité 1 fois (Raison : y'avait une virgule en trop, dites donc)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum