Les élites françaises ont honte de la France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les élites françaises ont honte de la France

Message par Docteur OX le Dim 19 Jan 2014 - 11:08



L'ancienne directrice de l'ENA, députée de l'Aisne apparentée au groupe socialiste, livre ici un regard très critique sur le rapport des classes dirigeantes françaises à notre nation. De sa fréquentation des politiques à celle des élèves des grandes écoles, Marie-Françoise Bechtel a rapporté de nombreuses anecdotes édifiantes.


Marianne : Vous venez d'affirmer dans un entretien publié dans l'Expansion que «la spécificité française tient surtout à la détestation des élites envers la nation». Pouvez-vous préciser cette pensée et la justifier par quelques exemples ?

Marie-Françoise Bechtel : C'est une idée qui me poursuit depuis assez longtemps. Je me souviens l'avoir soutenue pour la première fois dans un entretien accordé à Joseph Macé-Scaron dans le Figaro fin 2000. Je lui avais dit que j'étais très frappée de voir à quel point les élites britanniques étaient fières de leur nation. Aujourd'hui, pour moi, c'est plus que jamais un constat absolu et évident. Les élites françaises ont honte de la France, ce qui n'empêche qu'elles peuvent avoir un comportement extrêmement arrogant, même si cela peut paraître paradoxal. Je cite souvent l'exemple de Jean-Marie Messier. Ce pur produit des élites françaises avait qualifié les Etats-Unis de «vraie patrie des hommes d'affaires», et ce, juste avant de s'y installer. Ici, le propos est chimiquement pur. Toutes les élites ne sont pas aussi claires, mais beaucoup n'en pensent pas moins.

Ça ne fait qu'un exemple !

M.-F.B. : Je peux vous en trouver des dizaines. Prenons celui des grands patrons dont les groupes investissent à l'étranger et qui se soustraient au versement de leurs impôts en France. Vous ne pouvez pas dire que ce sont des comportements patriotiques... Total ne paie quasiment pas d'impôts en France. Bien sûr, à l'étranger, nombreux sont les groupes qui ont les mêmes comportements, mais ils savent être présents quand leur pays a besoin d'eux. Regardez aussi la façon dont on traite les commémorations de la guerre de 1914-1918 : les élites, dont le PS, incriminent les nations. On oublie que les peuples ne voulaient pas la guerre, et que c'est le déni de la nation qui nous entraîne aujourd'hui dans une Europe qui ne cesse de faire monter l'extrême droite. Autre exemple qui m'a été raconté de première main et qui illustre ce mélange de déni et d'arrogance. Dans les négociations européennes de 1997 à 1999, en vue de la conclusion du traité de Nice, Pierre Moscovici, alors ministre délégué aux Affaires européennes, avait traité les petits pays avec une morgue incroyable, coupant la parole aux uns, leur demandant d'abréger leur discours, exigeant que le représentant de la Belgique se taise. C'est ce même Pierre Moscovici, toute son action le démontre, qui est persuadé que la nation française a disparu, que nous sommes devenus une région de la grande nébuleuse libérale et atlantisée.

Face à ça, dans cette période de crise, en France, le peuple se replie sur la nation, et comme on lui interdit d'être fier de son pays, qu'à longueur d'émission de télévision on lui explique que la France est une nation rance et sur le déclin, il prend le mauvais chemin, une mauvaise direction. Tous ces petits messieurs font le jeu du Front national.

Mais il est intéressant aussi de se demander quand ce mépris de la nation a commencé à se développer chez nos élites. Je pense qu'une réponse se trouve dans les écrits de Jean-Pierre Chevènement. Il a pour la première fois, me semble-t-il, abordé cette question dans la République contre les bien-pensants, dans les années 90, il l'a ensuite développée dans La France est-elle finie ? En substance, il démontre que cette haine de la France et du peuple date de l'immédiat après-guerre, et je partage cette idée. Je pense que les élites ont trahi le peuple, qu'elles se sont compromises avec le régime de Vichy et qu'elles portent sur leur dos la défaite de 1939, «l'étrange défaite». C'est à ce moment-là que tout se joue. J'ai recueilli à travers des entretiens qui vont d'ailleurs être prochainement publiés les souvenirs du dernier membre vivant du CNR, Robert Chambeiron. Il explique avec beaucoup de précision l'état des partis politiques en 1940. La situation était catastrophique ! Ils n'ont plus aucune légitimité. Robert Chambeiron raconte ce discrédit et la façon dont peu à peu les principaux partis se sont reconstitués en admettant la nécessité d'une union nationale. Il raconte le premier entretien dans une pissotière entre Daniel Mayer, qui représente la SFIO, et l'envoyé du PC. L'entrée en matière est violente. Le premier envoie à l'autre les accords Molotov-Ribbentrop, l'alliance entre Staline et Hitler. Le communiste s'offusque et lui répond : «Comment pouvez-vous nous faire la morale après Munich ?» Tout le monde s'était déballonné devant Hitler. La chance des partis, il faut bien le dire, ça a été les Etats-Unis. Les Américains se méfiaient de De Gaulle, ils voulaient s'assurer du soutien des partis et des syndicats. C'est Washington qui les a réellement remis en selle.

Après la guerre, la droite a eu une chance, c'est ce même de Gaulle. De Gaulle a racheté la droite. C'est pour cela que toute la droite s'est retrouvée gaulliste pendant de longues années. Mais cela n'a pas duré...


lire la suite.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Aredius le Dim 19 Jan 2014 - 15:31

Pas de réactions !

_________________
Aredius, Nantes,http://lefenetrou.blogspot.com
"Homo sum et nihil humani a me alienum puto" (Terence)
"Quis custodiet ipsos custodes? " (Juvenal)

Aredius
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 19 Jan 2014 - 15:43

Quand Mélenchon a tenu des propos proches sur Moscovici, il a été accusé d'antisémitisme...
Pas de réaction? Sans doute parce que tout cela est malheureusement très visible depuis très longtemps.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Thierry30 le Dim 19 Jan 2014 - 15:53

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Quand Mélenchon a tenu des propos proches sur Moscovici, il a été accusé d'antisémitisme...
Pas de réaction? Sans doute parce que tout cela est malheureusement très visible depuis très longtemps.

Le problème du "pas de réaction" ne serait-il pas un risque d'accusation de "nationalisme-faisant-le-jeu-du-FN" en cas d'approbation?

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Moonchild le Dim 19 Jan 2014 - 23:35

républicain debout a écrit:Le problème du "pas de réaction" ne serait-il pas un risque d'accusation de "nationalisme-faisant-le-jeu-du-FN" en cas d'approbation?
Pour aller plus vite on a le droit de dire "populisme" et tout le monde comprendra.

En tout cas, cet article est très intéressant ; c'est une bonne chose que quelqu'un avec un pedigree institutionnel commence enfin à dresser un constat et à briser quelques tabous (Europe, nation...).

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Olympias le Dim 19 Jan 2014 - 23:53

Les élites qui pensent et disent que tout est mieux ailleurs sont dans l'erreur, font monter le FN et se tirent une balle dans le pied. En outre, comment des étrangers pourraient-ils s'attacher à la France, quand ils voient que les élites en ont honte ??? Ce sont de telles élites qui me font honte.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Condorcet le Lun 20 Jan 2014 - 2:34

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Quand Mélenchon a tenu des propos proches sur Moscovici, il a été accusé d'antisémitisme...
Pas de réaction? Sans doute parce que tout cela est malheureusement très visible depuis très longtemps.

J'approuve cet article qui confirme mon opinion vis-à-vis des personnes citées. Est-il besoin d'en dire beaucoup plus quand les réalités décrites sont si tangibles jusque dans le discours présidentiel ?

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Thierry30 le Lun 20 Jan 2014 - 8:22

JP Chevènement, cité dans l'article, n'est pas tendre avec le PS:
http://www.chevenement.fr/La-gauche-semble-avoir-oublie-les-lecons-des-annees-Jospin_a1573.html

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Edgar le Lun 20 Jan 2014 - 17:02

J'ai tendance à me méfier de ce type d'articles qui se fondent plus sur un sentiment exprimé que sur une vraie étude. Je me demande si on ne pourrait pas entendre l''exact contraire dans la bouche de quelqu'un de plus optimiste par exemple, ou dans la bouche d'un politique qui souhaite convaincre son auditoire que tout va pour le mieux dans notre pays même si rien n'est forcément là pour le prouver.

Mais partons du principe que ce soit vrai, qu'il y ait une honte de la France :

On parle des élites ici, mais cela concerne-t-il seulement les prétendues élites (qui sont ici entendues au sens de célébrités visiblement, sachant que de nombreuses élites issues des grands corps de l'Etat, ou de l'industrie, ou des élites des domaines artistiques ou intellectues ne sont pas forcément connues du grand public ou sous le feu des média) ?

Pourquoi a-t-il fallu trouver l'idée géniale et totalement inédite.... de demander aux  Français d'acheter français ? Pourquoi ne le font-ils pas spontanément ? Pourquoi les Américains, eux, achètent-ils leurs produits en revanche ? Pourquoi une partie des Français se complaisent-il dans l'auto-dénigrement de ce qui vient de leur pays, les voitures par exemple ? Il y a probablement des raisons dues au prestige des produits, mais aussi à leur fiabilité et au choix de gamme qui ne correspondent pas à tout le monde, mais je pense que même si les Français faisaient du vrai haut de gamme, ce n'est pas pour cela que la clientèle riche achèterait plus ces voitures.

Pourquoi est-il si tendance de porter des vêtement ou des accessoires avec des drapeaux anglais ou US dessus, et pourquoi le drapeau français fait-il honte, ou pire, est-il associé aux extrémismes ? C'est désolant pour ce que représente pourtant notre drapeau.

Pourquoi voit-on des drapeaux algériens notamment dans la plupart des manifestations qui concernent notre société ou des évènements sportifs.

Pourquoi des blancs de type européens peuvent-ils se faire traiter de "sales céfrans", ou de "petit céfran" dans leur propre pays ?

Tout ceci n'a rien à voir avec les "élites" ou prétendues en être.

Il y a, si l'on suit l'idée exprimée dans le titre, quelque chose a vraiment dû aller trop loin dans la capacité qu'à une partie notre pays à vivre d'abstractions et d'idéaux, certes ambitieux, mais qui peuvent parfois mener à la remise en question et au dénigrement de tout ce qui fait le lien d'une nation, si ce mot n'est pas un gros mot dans le pays aujourd'hui, évidemment.


Dernière édition par Edgar le Mar 21 Jan 2014 - 8:51, édité 1 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élites françaises ont honte de la France

Message par Moonchild le Lun 20 Jan 2014 - 21:44

Je crois quand même que le rôle des élites est crucial dans ce phénomène d'autodépréciation.
Cet article est très centré sur les élites administratives et économiques mais, pour compléter le tableau, on pourrait tout aussi bien passer au crible l'attitude des élites intellectuelles et médiatiques (journalistes, mais aussi chanteurs, acteurs, humoristes...) qui, depuis au moins trente ans, n'ont dans le fond jamais cessé de clamer leur détestation de la nation en général et de la France en particulier, en y incluant souvent le peuple français à qui elles prêtent les plus vils instincts à mots à peine couverts.
Leur discours a imprégné l'ensemble de la société et surtout les classes moyennes intellectuelles (coucou, c'est nous !) qui s'en sont faites le fidèle relais ; cela s'est traduit par exemple après le 21 avril 2002 par les "j'ai honte d'être Français" très théâtraux et presque déclamés avec une forme de fierté, la paradoxale fierté de faire partie des gens assez "cultivés" pour avoir honte de leur pays.
Un autre exemple récent est "l'affaire" Taubira : sous prétexte qu'une gamine mal élevée avait agité une banane lors d'une manifestation et que deux ou trois quatrièmes couteaux du FN ont publié des photomontages à caractère raciste, on s'est pour la n-ième fois lancé dans une vaste campagne de dénonciation de la France forcément moisie et nauséabonde et on s'est pour la n-ième fois remis en question en pointant du doigt l'essence xénophobe et haineuse du peuple français.
Je ne sais pas si c'est pareil dans d'autres pays, mais les élites intellectuelles françaises lorsqu'elles s'adressent au peuple font preuve d'un moraliste incroyablement méprisant et culpabilisateur qui, quand il ne pousse pas à l'apathie et à la dépression collective, ne peut que finir engendrer un violent rejet dont les pires extrêmes se nourriront. Il me semble que la trahison des élites "culturelles" est aussi importante à prendre en compte que celle des élites technocratiques décrite dans l'article.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum