Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Saphyr
Niveau 10

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Saphyr le Dim 26 Jan 2014 - 18:57
mim29 a écrit:un rapporte entre la goutte de lait et la papille du morne? (Papilles mammaires

La papille mammaire est un autre nom donné au mamelon, le renflement de peau des mamelles par lequel s'écoule le lait chez les mammifères.)
A toutes fins utiles un morne aux Antilles c'est une petite montagne, donc rien à voir avec le côté mammaire et là c'est lié à l'éruption volcanique de la Montagne Pelée.
avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 18:59
oui, du coup j'étais partie ds un délire où la colline représenterait le sein, terre nourricière
bon ...

hs: j'avais pas vu que le titre du post avait été modifié, en effet, c'est mieux, merci!

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
Saphyr
Niveau 10

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Saphyr le Dim 26 Jan 2014 - 19:02
L'analyse que te propose Gaisou est bien dans la mesure où il y a une lecture des évènements de la Martinique. L'idée générale du texte, c'est que le soulèvement de la terre (tremblement de terre), de la mer et des vents (cyclones) devrait inspirer les hommes et les pousser à se rebeller, à s'affirmer en tant qu'homme noir.
Césaire est l'archétype de l'intellectuel et ses phrases sont donc très alambiquées.
Excellent choix de texte, mais effectivement l'analyse peut s'avérer complexe.


Dernière édition par Saphyr le Dim 26 Jan 2014 - 19:04, édité 1 fois

_________________
"Ecoutez, mon vieux, peu importe qu'un homme vive trente ou cent ans, dans la mesure où il fait quelque chose qui en vaut la peine avant de casser sa pipe", Etats d'urgence, André Brink.
“I'm right and you're wrong, I'm big and you're small, and there's nothing you can do about it.”, Matilda, Roald Dahl
avatar
gaisou
Niveau 9

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par gaisou le Dim 26 Jan 2014 - 19:04
@Saphyr a écrit:
mim29 a écrit:un rapporte entre la goutte de lait et la papille du morne? (Papilles mammaires

La papille mammaire est un autre nom donné au mamelon, le renflement de peau des mamelles par lequel s'écoule le lait chez les mammifères.)
 A toutes fins utiles un morne aux Antilles c'est une petite montagne, donc rien à voir avec le côté mammaire et là c'est lié à l'éruption volcanique de la Montagne Pelée.

Alors je n'affirme rien mais je propose: oui un morne en Martinique est une petite montagne mais les mornes ont ici des formes très douces et pourraient évoquer  le sein arrondi d'une femme (tape la femme couchée Martinique, tu verras une succession de mornes qui semblent former le visage et la poitrine d'une femme couchée) donc dans ce sens je partagerais l'interprétation de la terre nourricière. Après Césaire lui-même le disait, il ne faut pas tout chercher à interpréter dans ses textes, il faut aussi se laisser bercer par la poésie et la force sonore des mots.


Dernière édition par gaisou le Dim 26 Jan 2014 - 19:06, édité 1 fois
avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 19:06
oui, c'est ce qui fait la magie de la poésie...

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
gaisou
Niveau 9

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par gaisou le Dim 26 Jan 2014 - 19:19
Je rectifie, un morne se rapprocherait plus d'une colline que d'une montagne en réalité.
avatar
Saphyr
Niveau 10

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Saphyr le Dim 26 Jan 2014 - 19:21
@gaisou a écrit:
@Saphyr a écrit:
mim29 a écrit:un rapporte entre la goutte de lait et la papille du morne? (Papilles mammaires

La papille mammaire est un autre nom donné au mamelon, le renflement de peau des mamelles par lequel s'écoule le lait chez les mammifères.)
 A toutes fins utiles un morne aux Antilles c'est une petite montagne, donc rien à voir avec le côté mammaire et là c'est lié à l'éruption volcanique de la Montagne Pelée.

Alors je n'affirme rien mais je propose: oui un morne en Martinique est une petite montagne mais les mornes ont ici des formes très douces et pourraient évoquer  le sein arrondi d'une femme (tape la femme couchée Martinique, tu verras une succession de mornes qui semblent former le visage et la poitrine d'une femme couchée) donc dans ce sens je partagerais l'interprétation de la terre nourricière. Après Césaire lui-même le disait, il ne faut pas tout chercher à interpréter dans ses textes, il faut aussi se laisser bercer par la poésie et la force sonore des mots.
C'est vrai qu'en plus en Guadeloupe on les appelle les mamelles... Je suis vraiment à côté de la plaque le dimanche moi!

_________________
"Ecoutez, mon vieux, peu importe qu'un homme vive trente ou cent ans, dans la mesure où il fait quelque chose qui en vaut la peine avant de casser sa pipe", Etats d'urgence, André Brink.
“I'm right and you're wrong, I'm big and you're small, and there's nothing you can do about it.”, Matilda, Roald Dahl
yphrog
Sage

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par yphrog le Dim 26 Jan 2014 - 19:39
en tout cas mim, merci de m'avoir fait redécouvrir Césaire, j'aime beaucoup l'énérgie de ses colombes / perroquets / tourterelles et l'irréverence avec laquelle il traite la sainte esprit venue d'ailleurs.

Mon niveau en français a enfin progressé depuis la dernière fois que j'ai lu ce poème... (euh, il y a longtemps  Embarassed )

juste avant ton extrait:

Présences je ne ferais pas avec le monde ma paix sur votre dos

Îles cicatrices des eaux
Îles évidences de blessures
Îles miettes
Îles informes

Îles mauvais papier déchiré sur les eaux
Îles tronçons côte à côte fichés sur l'épée flambée du Soleil
Raison rétive tu ne m'empêcheras pas de lancer absurde sur les eaux au gré des courants de ma soif
votre forme, îles diformes,
votre fin, mon défi.

ndlr:  [ ]

...

Au bout du petit matin Very Happy 

_________________
ok

avatar
Sei
Monarque

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Sei le Dim 26 Jan 2014 - 19:59
xphrog a écrit:
vous abordez (Sei et mim) la question de l'homme-pays, mais la question de l'homme-nature se pose aussi, je crois.  Les excès de Césaire ne sont pas toujours faciles à comprendre Razz

Oui, on est proche du transcendantalisme à la Thoreau.
avatar
ysabel
Devin

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par ysabel le Dim 26 Jan 2014 - 21:52
mim29 a écrit:non non pas du tout, j'ai pensé la même chose en l'écrivant  Very Happy 
du coup, tu partirais plutôt de la forme (la poésie), pour en arriver au but (dénoncer)? bon, je schématise.... en fait, j'ai du mal à organiser les idées.
C'est la forme qui fait sens
omettre totalement la forme, la poésie de ce texte c'est passer à côté de 75% du texte.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Sei
Monarque

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Sei le Dim 26 Jan 2014 - 22:14
@ysabel a écrit:
mim29 a écrit:non non pas du tout, j'ai pensé la même chose en l'écrivant  Very Happy 
du coup, tu partirais plutôt de la forme (la poésie), pour en arriver au but (dénoncer)? bon, je schématise.... en fait, j'ai du mal à organiser les idées.
C'est la forme qui fait sens
omettre totalement la forme, la poésie de ce texte c'est passer à côté de 75% du texte.

Comme Ysabel.

Quand je disais "je partirais de là", je voulais dire que j'en ferais un postulat, mais que je ne l'isolerais pas en une partie du commentaire.
avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 22:20
allez, merci beaucoup de votre aide. je n'y serais pas arrivée sans vous! veneration veneration veneration veneration 
en retour, voici ce à quoi je suis parvenue.
ce n'est pas encore tout à fait terminé, mais là je vais dormir  :retard: 
j'espère que je n'ai pas oublié trop de choses (bon, en même temps, avec des 1ere, on ne peut pas être exhaustif), et surtout que je n'ai pas commis de contresens fâcheux.

en tout cas, je trouve cela très stimulant de travailler de concert...

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
Reinemère
Niveau 5

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Reinemère le Dim 26 Jan 2014 - 22:33
Je viens de lire ce fil et ton document de travail.
Merci beaucoup pour l'extrait, sa lecture (et celle de la petite discussion analytique qui la suit) fut très agréable. Je n'ai pas pris le temps de lire Césaire depuis longtemps et évidemment, cette brève lecture me donne envie d'y retourner.
J'aime bien travailler ce genre de textes avec les élèves car leur densité empêche toute tentative d’exhaustivité (en tout cas en LP...) mais "leur densité littéraire" crée un choc bénéfique.
yphrog
Sage

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par yphrog le Dim 26 Jan 2014 - 22:39
cool, mim29!  Very Happy

Spoiler:
Le poète compare la voix qui se veut un cri strident  à une piqûre de guêpe qui inflige une blessure aux occidentaux.

je ne suis pas sûr que c'est comme cela que je l'interpréterais, (pour moi le guêpe apocalyptique pourrait être aussi les occidentaux "holier than thou"... il me semble que Césaire était communiste, je ne sais pas s'il était très chrétien, peut-être, mais...)

Je suis sans doute aussi un peu trop influencé par la lecture post-coloniale de Jane Eyre où l'apocalypse / unveiling est au centre de l'histoire de Jean (le prêtre parti en Inde sur sa mission civilisatrice, pour aller vite).

_________________
ok

avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 22:42
oui, au pire, je botterais en touche, me contentant des sonorités évocatrices

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 22:47
par contre, je viens de repenser à un truc: le passage où il évoque la biologie, les compas etc ... pourrait il être mis en relation avec les expo coloniales, les études pseudos scientifiques de l'époque?
depuis tout à l'heure, je cherche à me souvenir de l'histoire de cette femme noire qui a été examinée sous toutes les coutures et dont le corps n'a été rendu que très longtemps après à son pays, mais son nom m'échappe

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
Saphyr
Niveau 10

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Saphyr le Dim 26 Jan 2014 - 22:53
C'est la Venus hottentote.

_________________
"Ecoutez, mon vieux, peu importe qu'un homme vive trente ou cent ans, dans la mesure où il fait quelque chose qui en vaut la peine avant de casser sa pipe", Etats d'urgence, André Brink.
“I'm right and you're wrong, I'm big and you're small, and there's nothing you can do about it.”, Matilda, Roald Dahl
avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 22:55
ahhhhhhhhh, voilà, merci! je n'aurais pas réussi à dormir avant d'avoir trouvé!

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
Saphyr
Niveau 10

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Saphyr le Dim 26 Jan 2014 - 23:00
De rien voyons!
Tu peux aller dormir l'esprit tranquille.

_________________
"Ecoutez, mon vieux, peu importe qu'un homme vive trente ou cent ans, dans la mesure où il fait quelque chose qui en vaut la peine avant de casser sa pipe", Etats d'urgence, André Brink.
“I'm right and you're wrong, I'm big and you're small, and there's nothing you can do about it.”, Matilda, Roald Dahl
avatar
Galadriel29
Neoprof expérimenté

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Galadriel29 le Dim 26 Jan 2014 - 23:04
Very Happy 

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret!

"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con."
avatar
gaisou
Niveau 9

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par gaisou le Lun 27 Jan 2014 - 2:08
mim29 a écrit:par contre, je viens de repenser à un truc: le passage où il évoque la biologie, les compas etc ... pourrait il être mis en relation avec les expo coloniales, les études pseudos scientifiques de l'époque?
depuis tout à l'heure, je cherche à me souvenir de l'histoire de cette femme noire qui a été examinée sous toutes les coutures et dont le corps n'a été rendu que très longtemps après à son pays, mais son nom m'échappe

"et la détermination de ma biologie, non prisonnière d'un angle facial, d'une
forme de cheveux, d'un nez suffisamment aplati, d'un teint suffisamment mélanien,
et la négritude, non plus un indice céphalique, ou un plasma, ou un soma, mais
mesurée au compas de la souffrance"

Oui je pense que cela fait référence aux clichés raciaux (les nègres ont le nez aplati,  écrasé (cf Montesquieu : De l'esclavage des nègres: "et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre"); les cheveux crépus, grosses lèvres etc...) dépréciatifs et humiliants de l'époque coloniale (dont souffrent encore les antillais jusqu'à maintenant! Quand je demandais à mes élèves au collège de faire le portrait physique élogieux d'une femme, le plus souvent ils la décrivaient comme blonde aux yeux bleus mais noire aux cheveux crépus comme de la broussaille quand il s'agissait à l'inverse de faire un portrait péjoratif...).
Césaire rappellerait dans ce texte que le nègre ne doit pas être prisonnier d'un modèle de beauté dicté par les canons européens mais qu'il doit être fier de sa couleur, de tout ce qui fait de lui un nègre pour que plus jamais le mot même "nègre" ne soit porteur de moqueries et de haine.
Mais ce  mot ne devrait plus de façon large "être un indice céphalique, ou un plasma, ou un soma" : ce mot ne devrait pas se limiter à une considération de race ou de type humain déterminé par la taille du crâne et de la soi-disant supériorité intellectuelle qui en résulterait [ cf  Georges Vacher de Lapouge dans son œuvre Les Sélections sociales (1896) fait découler les traits psychologiques des caractéristiques physiques : « La puissance de caractère paraît sous la dépendance de la longueur du crâne et du cerveau [...]. La puissance intellectuelle paraît liée au contraire à la largeur du cerveau
antérieur. » Il en arrive à faire des classifications qui déterminent la place des hommes dans une organisation sociale. Il explique la décadence d’une civilisation par le métissage qui détruit les meilleurs éléments de la race.
 P.s: Il n'est pas le seul à aborder cette question de l'indice céphalique et je ne sais pas si Césaire fait clairement référence à lui], ni à des caractéristiques physiques liées à des gènes ("soma"), ni à la particularité de son sang ("plasma": là j'avoue je ne sais pas, il faudrait chercher s'il n'y avait pas un cliché  opposant le sang nègre et le sang européen; ou alors ce serait une référence au métissage peut-être puisque certains se flattaient à l'époque de n'être pas tout à fait nègre mais d'avoir du sang blanc dans les veines: voir la Rue Case-Nègre de Zobel où une jeune antillaise méprise ses pairs car elle se revendique métisse et non négresse) . En résumé: je pense qu'il remet en cause le concept de race.
Pour Césaire, la négritude "devrait être mesurée au compas de la souffrance": ce qui définirait finalement le mieux la négritude serait cette souffrance et cette dépossession identitaire avec son cortège de négations, de souffrances, de soumissions, de dénigrements et de dénis partagées par tous les peuples noirs colonisés car la négritude qu'évoque Césaire désigne une négritude historique multiple.
Voili, voilou, je rappelle que ce n'est que mon humble proposition d'interprétation des propos de Césaire et non la vérité révélée lol :-)
Contenu sponsorisé

Re: Que pensez-vous de ma lecture analytique de Césaire ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum