Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lefteris
Empereur

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Lefteris le Jeu 30 Jan 2014 - 15:43
L'analyse de Cripure fait peur, mais je le ressens encore plus fort, après être resté longtemps hors du système, et re - immergé subitement. Et plus ils se referment sur leur bulle, plus ils sont persuadés que c'est le seul monde, moins il sont curieux. Pire, ils sont de plus nombreux à avoir la haine de ce qu'on leur enseigne, le rejet immédiat de principe, et quand ils entendent , la négation des savoirs. Je n'ai pas dix ans d'enseignement, et je constate que de plus en plus ils contestent les programmes ("on veut pas lire ça" "pourquoi on fait ça? " ...) nient ce qu'on leur dit ("c'est pas vrai..." "n'importe quoieuhh ! ") . Ils sont aussi globalement de plus en plus sales , jets de leurs ordures par terre, par exemple (chose que je constate aussi dans mon quartier).
Je nuance quand même : dans certains établissements, ça continue à bosser. Mais ils se raréfient d'une part, d'autre part l'écart entre les bons, et même les "normaux", et le futur Lumpenproletariat devient abyssal ...
avatar
MarieL
Érudit

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par MarieL le Jeu 30 Jan 2014 - 16:00
@stench a écrit:
@Catalunya a écrit:
@Paratge a écrit:

En même temps il n'a pas pris beaucoup de risques en 1 h 30. Very Happy 
Il s'est endormi après sa « trace écrite ».
J'ai mis 2/20, c'était la journée mondiale de lutte contre les copies trop longues.  Very Happy 
j'ai récemment corrigé des copies de terminales S avec des phrases telles que "les voleur dérobe", "les voleur on était arrêter" ou "il c'est que" donc félicitez votre élève de ma part pour ne pas s'être trompé sur le participe passé  Very Happy  Et je pense qu'il a confondu "fief" et "serf"  Very Happy 

Je vois ça tous les jours. C'est à pleurer. "Il c'est que s'est lui qui à voler". Etc. En seconde comme en première.

Je suis d'ailleurs sûr à 100% qu'il y a dix ans, jamais je n'avais vu des formes de ce type. Des fautes de participe passé /infinitif, oui, bien sûr, mais des trucs comme "ils ont était arrêter" ou "on c'est tous que s'est lui", ça a commencé il y a deux ou trois ans. C'est pareil chez vous? Ca vient d'où?

C'est une question que je me pose également depuis quelque temps sans trouver de réponse satisfaisante. De très bons élèves qui sont capables d'écrire comme dans les exemples cités sans rougir, alors qu'ils connaissent parfaitement la bonne orthographe et savent corriger seuls si on leur fait une remarque.  heu 

Pour d'autres, hélas, j'ai bien peur de savoir d'où cela vient. Une ou deux dictées en CM2, et plus rien du tout avant la troisième pour peu qu'ils tombent les trois années précédentes sur certains collègues. Plus les sous-titres des séries en streaming diffusées et traduites avant la version officielle et les SMS avec des mots pré-enregistrés, et c'est fini pour longtemps, à moins d'une remise en niveau intensive pour un concours qui tient encore compte de l'orthographe.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Elyas le Jeu 30 Jan 2014 - 16:49
Une remarque. Les éléments qu'on désigne comme réseaux sociaux sont en fait tous les lieux du web 2.0 qui mettent en relation les internautes : forums, chat et site possédant des interfaces particulières.

Facebook est un exemple de réseau social. Mais les forums, comme Néoprofs, aussi. Balancer que tout est la faute d'internet comme on peut lire dans plusieurs témoignages et avis est une erreur (tout comme pour les jeux vidéos, la télévision autrefois ou les jeux de rôle... bref, rien de neuf sous le soleil).

Internet n'est pas fautif, ce n'est qu'un outil. Pour illustrer mon propos, je vais reprendre l'exemple de la pub qui alertait les gens il y a quelques années contre la pédophilie sur internet. Le pédophile, violeur de nos enfants, était forcément un étranger caché derrière un écran. Quand on sait que ça représente 0,3% à 3% des actes pédophiles en France, on est songeur sur le réel motif d'une telle attaque contre internet. J'avais dit que j'attendais alors une campagne de prévention contre la famille, lieu de tous les dangers pour les enfants (100% des enfants battus, 90% des viols pédophiles...).

De la même façon, si un enfant s'enferme dans les mmorpgs, dans facebook ou dans son ordinateur, la faute n'est pas le jeu vidéo ou internet mais le parent qui ne pose pas de cadre ou de limite. La console et l'écran plat dans la chambre, c'est criminel. L'idée que la chambre est un lieu de vie est idiot. Cela amène l'enfant ou l'adolescent à s'isoler. Combien de parents me disent : "Il fait ses devoirs. Il est dans sa chambre pendant une heure puis, il descend. Vous voyez bien qu'il travaille !" Mon regard halluciné devant tant de naïveté les met souvent mal à l'aise surtout quand on apprend qu'ils ont mis l'ordinateur, la console, le smartphone en accès dans la chambre de l'enfant.

De la même façon, les "je c'est que la Révolussion a u lieu en 1789", le "c'est" écrit dans les devoirs à la maison pourraient être vus et corrigés depuis longtemps par les parents s'ils regardaient vraiment les devoirs de leurs enfants.

Alors, à quand une campagne de prévention contre ce lieu de permission, de danger et de brutalité que sont les familles Wink
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Dinaaa le Jeu 30 Jan 2014 - 17:43
Je rejoins les propos de Zorglub : quand on a compris le fonctionnement du collège unique (tout le monde doit passer en classe supérieure, quoi qu'il arrive, et 70% doivent aller en seconde générale, quoi qu'il arrive) et des collégiens (contrat tacite réciproque : t'es calme, je te fous la paix, tu me déranges, je te pourris la vie), c'est beaucoup plus facile. Ainsi, il est inutile d'avoir des ambitions pour les élèves, et de se mettre martel en tête pour leur apprendre de grandes choses : le système te demande de les garder au chaud pendant 4 ans, pas d'en faire des génies.

Il ne faut pas chercher à faire des cours trop compliqués : une petite leçon de grammaire bien carrée passe toujours mieux qu'une grande explication littéraire.
S'ils bougent, tables de conjugaison pour tout le monde jusqu'à la fin de l'heure : les élèves adorent les conjugaisons, et tout ce qui est répétitif de façon générale !
Dictée hebdomadaire quoi qu'il arrive : la plupart du temps, ils se taisent pendant ce temps-là.
Les faire écrire au maximum : pendant qu'ils rédigent, ils ne parlent pas au moins.
Et puis, avec toutes ces stratégies pour les faire taire, il est même possible que certains apprennent quelque chose...
avatar
ln
Niveau 6

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par ln le Jeu 30 Jan 2014 - 19:14
@Dinaaa a écrit:Je rejoins les propos de Zorglub : quand on a compris le fonctionnement du collège unique (tout le monde doit passer en classe supérieure, quoi qu'il arrive, et 70% doivent aller en seconde générale, quoi qu'il arrive) et des collégiens (contrat tacite réciproque : t'es calme, je te fous la paix, tu me déranges, je te pourris la vie), c'est beaucoup plus facile. Ainsi, il est inutile d'avoir des ambitions pour les élèves, et de se mettre martel en tête pour leur apprendre de grandes choses : le système te demande de les garder au chaud pendant 4 ans, pas d'en faire des génies.

Il ne faut pas chercher à faire des cours trop compliqués : une petite leçon de grammaire bien carrée passe toujours mieux qu'une grande explication littéraire.
S'ils bougent, tables de conjugaison pour tout le monde jusqu'à la fin de l'heure : les élèves adorent les conjugaisons, et tout ce qui est répétitif de façon générale !
Dictée hebdomadaire quoi qu'il arrive : la plupart du temps, ils se taisent pendant ce temps-là.
Les faire écrire au maximum : pendant qu'ils rédigent, ils ne parlent pas au moins.
Et puis, avec toutes ces stratégies pour les faire taire, il est même possible que certains apprennent quelque chose...

C'est tout à fait cela... Sad 
avatar
Caspar
Bon génie

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Caspar le Jeu 30 Jan 2014 - 20:26
Le lycée unique est en marche mes amis: expérimentation dans mon "bassin" et sans doute de nombreux autres "bassins" en France: les parents vont choisir l'orientation de leurs enfants en fin de Troisième. Le DASEN aurait dit que c'est "le sens de l'Histoire", rien que ça.
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Hermiony le Jeu 30 Jan 2014 - 20:43
@stench a écrit:
@Catalunya a écrit:
@Paratge a écrit:

En même temps il n'a pas pris beaucoup de risques en 1 h 30. Very Happy 
Il s'est endormi après sa « trace écrite ».
J'ai mis 2/20, c'était la journée mondiale de lutte contre les copies trop longues.  Very Happy 
j'ai récemment corrigé des copies de terminales S avec des phrases telles que "les voleur dérobe", "les voleur on était arrêter" ou "il c'est que" donc félicitez votre élève de ma part pour ne pas s'être trompé sur le participe passé  Very Happy  Et je pense qu'il a confondu "fief" et "serf"  Very Happy 

Je vois ça tous les jours. C'est à pleurer. "Il c'est que s'est lui qui à voler". Etc. En seconde comme en première.

Je suis d'ailleurs sûr à 100% qu'il y a dix ans, jamais je n'avais vu des formes de ce type. Des fautes de participe passé /infinitif, oui, bien sûr, mais des trucs comme "ils ont était arrêter" ou "on c'est tous que s'est lui", ça a commencé il y a deux ou trois ans. C'est pareil chez vous? Ca vient d'où?

Hmmm, de l'apprentissage de la lecture ? De l'absence de dictées "normales" pendant de looongues années (je veux dire, pas les négociées / qui ne portent que sur un point et le reste peu importe / les préparées ...) ? Du manque de rigueur générale qui fait que tant qu'on comprend, ça passe ? De l'idée reçue selon laquelle "le français, c'est duuur de toute façon, alors c'est normal qu'ils n'y arrivent pas..."  Rolling Eyes ?

J'ai parfois l'impression de me transformer en Don Quichotte luttant contre des moulins à vent...Et pourtant, je n'enseigne que depuis 5 ans !

Cripure, je suis 100% d'accord avec votre analyse, et le simple fait de penser que certains de mes 3e voteront en 2017 n'est pas pour me rassurer.  humhum  Et j'ai parfois honte quand je sais ce que j'envoie à mes collègues de lycée.
avatar
Reinemère
Niveau 5

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Reinemère le Jeu 30 Jan 2014 - 21:14
@Elyas a écrit:De la même façon, si un enfant s'enferme dans les mmorpgs, dans facebook ou dans son ordinateur, la faute n'est pas le jeu vidéo ou internet mais le parent qui ne pose pas de cadre ou de limite.

Je ne suis pas sûre que ce soit aussi simple, malheureusement !

A ce sujet, entre autres, l'émission "les nouveaux chemins de la connaissance" de France Culture de ce matin : "transparence et surveillance, l'intime est-il encore privé ? ...
http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-l%E2%80%99annee-2013-vue-par-la-philosophie-45-transparence
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par User5899 le Jeu 30 Jan 2014 - 21:51
@Zorglub a écrit:
Cripure a écrit:Pour moi, ça a commencé en 2005, première année où j'ai lu "Ses tune maizon bleu". J'étais :shock:
Je vous imagine bien, pour faire pendant au sujet de bac Lily, en train de commenter San Francisco, hihihi !
Razz
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par User5899 le Jeu 30 Jan 2014 - 21:57
@Elyas a écrit:Une remarque. Les éléments qu'on désigne comme réseaux sociaux sont en fait tous les lieux du web 2.0 qui mettent en relation les internautes : forums, chat et site possédant des interfaces particulières.

Facebook est un exemple de réseau social. Mais les forums, comme Néoprofs, aussi. Balancer que tout est la faute d'internet comme on peut lire dans plusieurs témoignages et avis est une erreur (tout comme pour les jeux vidéos, la télévision autrefois ou les jeux de rôle... bref, rien de neuf sous le soleil).

Internet n'est pas fautif, ce n'est qu'un outil. Pour illustrer mon propos, je vais reprendre l'exemple de la pub qui alertait les gens il y a quelques années contre la pédophilie sur internet. Le pédophile, violeur de nos enfants, était forcément un étranger caché derrière un écran. Quand on sait que ça représente 0,3% à 3% des actes pédophiles en France, on est songeur sur le réel motif d'une telle attaque contre internet. J'avais dit que j'attendais alors une campagne de prévention contre la famille, lieu de tous les dangers pour les enfants (100% des enfants battus, 90% des viols pédophiles...).

De la même façon, si un enfant s'enferme dans les mmorpgs, dans facebook ou dans son ordinateur, la faute n'est pas le jeu vidéo ou internet mais le parent qui ne pose pas de cadre ou de limite. La console et l'écran plat dans la chambre, c'est criminel. L'idée que la chambre est un lieu de vie est idiot. Cela amène l'enfant ou l'adolescent à s'isoler. Combien de parents me disent : "Il fait ses devoirs. Il est dans sa chambre pendant une heure puis, il descend. Vous voyez bien qu'il travaille !" Mon regard halluciné devant tant de naïveté les met souvent mal à l'aise surtout quand on apprend qu'ils ont mis l'ordinateur, la console, le smartphone en accès dans la chambre de l'enfant.

De la même façon, les "je c'est que la Révolussion a u lieu en 1789", le "c'est" écrit dans les devoirs à la maison pourraient être vus et corrigés depuis longtemps par les parents s'ils regardaient vraiment les devoirs de leurs enfants.

Alors, à quand une campagne de prévention contre ce lieu de permission, de danger et de brutalité que sont les familles Wink
http://www.babelio.com/livres/Legrand-Plaidoyer-pour-leradication-des-familles/326041
avatar
retraitée
Vénérable

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par retraitée le Ven 31 Jan 2014 - 15:32
Cripure a écrit:Dont acte EmbarassedRazz

Quand j'étais ado, les bistrots mal famés qu'il m'arrivait de fréquenter abritaient, dans leurs toilettes, des oeuvres d'art brut consistant en des virgules de tailles et d'orientations diverses tracées au doigt avec de la matière organique prélevée dans ce qu'on nomme parfois et dès avant Freud, le fond de soi-même.
Et dire qu'un jour, en stage pédagogique, sous le haut patronage de mon IA-IPR, j'ai osé dire que ce sont ces virgules que m'évoque cette expression mystérieuse : trace écrite...

On n'en voit plus guère, des virgules, tiens! Ou ils ont du PQ dans la poche, ou ils ne se torchent plus! Mais il y a toujours des graffiti de chiotets, autres traces écrites! Parfois originales, d'ailleurs, le plus souvent merdiques!
avatar
retraitée
Vénérable

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par retraitée le Ven 31 Jan 2014 - 15:34
Cripure a écrit:
@Catalunya a écrit:
@Paratge a écrit:Je suis bien d'accord avec ce que vous avez dit avec justesse et talent ! Very Happy 

Discours des pédagogues contre vérité des copies : les lignes suivantes ont-elles écrites par un élève de 5e en 10 min ou par un 2de en 1 h 30 ?



Je précise que c'est l'intégralité du devoir...
aucune faute, donc il est meilleur en orthographe que 95% de ses camarades.
C'est ce que je me suis dit Smile
Même les relatifs complexes sont plus justes que ceux employés sur BFMTV Laughing

Et par les journalistes et hommes politiques, qui ont transformé lequel en neutre!
avatar
retraitée
Vénérable

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par retraitée le Ven 31 Jan 2014 - 15:38
Caspar Goodwood a écrit:Le lycée unique est en marche mes amis: expérimentation dans mon "bassin" et sans doute de nombreux autres "bassins" en France: les parents vont choisir l'orientation de leurs enfants en fin de Troisième. Le DASEN aurait dit que c'est "le sens de l'Histoire", rien que ça.

Passez-moi le bassin !
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Fesseur Pro le Ven 31 Jan 2014 - 17:08
Pas étonnant qu'on coule...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par nlm76 le Sam 1 Fév 2014 - 8:32
Eux, ils coulent. Pour nous... nihil dulcius est bene quam mūnīta tenēre / ēdita doctrīnā sapientum templa serēnā.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Iphigénie le Sam 1 Fév 2014 - 9:37
@nlm76 a écrit:Eux, ils coulent. Pour nous... nihil dulcius est bene quam mūnīta tenēre / ēdita doctrīnā sapientum templa serēnā.
ou:
fluctuat nec mergitur? Smile
 Du vécu:
Aujourd'hui (enfin hier: suis encore sous le choc  Laughing  Laughing  ) j'ai essayé de faire traduire Pétrone à mes secondes:
"Est tamen sub alapa":
vous me croirez ou pas mais on a mis un quart d'heure pour me donner la traduction.
(on avait bien sûr expliqué avant les procédures d'affranchissement, dont celle -ci).
Mais ils bloquaient sur "est" en fait. Quand je leur demande le sens ils me répondent: "être"
(car j'ai réussi depuis 15 jours à leur expliquer que cette forme du verbe "manger" est très rare- c'était le seul sens qu'ils connaissaient spontanément, allez savoir pourquoi, ils ignoraient le verbe être...)
Quand je leur demande de le conjuguer au bon temps et à la bonne personne, ils finissent par me répondre::"est"- impossible de leur faire traduire "il est"! et ça bloque.
Aucun n'arrive à franchir la difficulté et à me dire "il est - le livre leur suggérant de traduire "sub alapa" par affranchi récemment".

S'il y a des experts parmi vous (pédagogues, psychiatres, latinistes chevronnés) j'attends avidement vos conseils, moi je ne vois plus...
En discutant avec des professeurs de langues vivantes, il me disent qu'on ne fait plus de version ni de thème en LV car les élèves ne savent plus traduire: et dire que nous voulons faire du latin vivant... Suspect
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Dinosaura le Sam 1 Fév 2014 - 10:03
@Dinaaa a écrit:Je rejoins les propos de Zorglub : quand on a compris le fonctionnement du collège unique (tout le monde doit passer en classe supérieure, quoi qu'il arrive, et 70% doivent aller en seconde générale, quoi qu'il arrive) et des collégiens (contrat tacite réciproque : t'es calme, je te fous la paix, tu me déranges, je te pourris la vie), c'est beaucoup plus facile. Ainsi, il est inutile d'avoir des ambitions pour les élèves, et de se mettre martel en tête pour leur apprendre de grandes choses : le système te demande de les garder au chaud pendant 4 ans, pas d'en faire des génies.

Il ne faut pas chercher à faire des cours trop compliqués : une petite leçon de grammaire bien carrée passe toujours mieux qu'une grande explication littéraire.
S'ils bougent, tables de conjugaison pour tout le monde jusqu'à la fin de l'heure : les élèves adorent les conjugaisons, et tout ce qui est répétitif de façon générale !
Dictée hebdomadaire quoi qu'il arrive : la plupart du temps, ils se taisent pendant ce temps-là.
Les faire écrire au maximum : pendant qu'ils rédigent, ils ne parlent pas au moins.
Et puis, avec toutes ces stratégies pour les faire taire, il est même possible que certains apprennent quelque chose...


C'est exactement ça... J'avais des exigences (même pas hautes exigences, exigences tout court au nom de l'égalité républicaine et parce que moi-même l'école m'a beaucoup apporté). J'en reviens... Avec mes 7-8 de moyennes géné (avant pipeautage par jeu des coef, notes de participation) et le fait que du coup effectivement les élèves me "pourrissent" la vie et se démotivent, je vais faire ce que l'institution me demande à savoir niveler par le bas. Et garder les exigences pour mes seules gamines. C'est triste ce que je dis, mais je ne veux pas sacrifier ma santé mentale (sans compter qu'en plus, quand on est exigeant, on est lâché par ses supérieurs...) alors que tout nous pousse vers le contraire.

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Iphigénie le Sam 1 Fév 2014 - 10:24
C'est sans doute vrai, mais c'est aussi ce qui nous "dessèche": la perte totale de substance de notre travail. Particulièrement en lettres, je pense.
Et c'est un cercle vicieux: nos élèves ne sont pas intéressés (capables) de fournir un travail intellectuel, donc nous nous rabattons sur des mécanismes et des automatismes,des simplifications et des banalités, donc ce que nous faisons n'a plus d'intérêt donc les élèves ont finalement raison de s'en désintéresser.
avatar
Paratge
Érudit

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Paratge le Sam 1 Fév 2014 - 11:21
Avoir des exigences au lycée nous semble peut-être normal mais les chers petits qui n'ont jamais rien fait et qui sont passés dans les classes supérieures sans en avoir le niveau, eux ne comprennent pas !

Je sais que beaucoup de mes collègues de langue achètent la « paix sociale » en classe en mettant des notes élevées, leurs moyennes montent parfois à 16 sur 20 !
Certains de leurs élèves ne savent toujours pas mettre l'adjectif devant le nom en anglais...

Les profs de maths sont particulièrement honnis pour leurs moyennes basses...

Tout va mieux ! La nostalgie c'est dégueulasse ! comme le clament les adorateurs inconditionnels du présent.
avatar
amour
Expert

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par amour le Sam 1 Fév 2014 - 11:58
@iphigénie a écrit:
@nlm76 a écrit:Eux, ils coulent. Pour nous... nihil dulcius est bene quam mūnīta tenēre / ēdita doctrīnā sapientum templa serēnā.
ou:
fluctuat nec mergitur? Smile
 Du vécu:
Aujourd'hui (enfin hier: suis encore sous le choc  Laughing  Laughing  ) j'ai essayé de faire traduire Pétrone à mes secondes:
"Est tamen sub alapa":
vous me croirez ou pas mais on a mis un quart d'heure pour me donner la traduction.
(on avait bien sûr expliqué avant les procédures d'affranchissement, dont celle -ci).
Mais ils bloquaient sur "est" en fait. Quand je leur demande le sens ils me répondent: "être"
(car j'ai réussi depuis 15 jours à leur expliquer que cette forme du verbe "manger" est très rare- c'était le seul sens qu'ils connaissaient spontanément, allez savoir pourquoi, ils ignoraient le verbe être...)
Quand je leur demande de le conjuguer au bon temps et à la bonne personne, ils finissent par me répondre::"est"- impossible de leur faire traduire "il est"! et ça bloque.
Aucun n'arrive à franchir la difficulté et à me dire "il est - le livre leur suggérant de traduire "sub alapa" par affranchi récemment".

S'il y a des experts parmi vous (pédagogues, psychiatres, latinistes chevronnés) j'attends avidement vos conseils, moi je ne vois plus...
En discutant avec des professeurs de langues vivantes, il me disent qu'on ne fait plus de version ni de thème en LV car les élèves ne savent plus traduire: et dire que nous voulons faire du latin vivant... Suspect

Depuis peu, Il n'y a plus de version ni de thème dans les sujets de bac écrit mais comme pour fixer des structures et du lexique nous n'avons que deux heures de cours en terminale, insuffisantes pour les fixer par imprégnation, je ne vois pas comment je pourrais faire apprendre les élèves sans proposer des phrases de thème ou de version de temps en temps. Donc j'en propose. Par ailleurs les épreuves de compré orale exige de savoir restituer à l'écrit en Français en 10 minutes, ce n'est pas traduire, mais cela suppose une souplesse d'esprit et un passage rapide entre les deux langues, au niveau du sens, pas des mots. Donc oui, il faut traduire, à mon avis.
fleurdecactus
Niveau 2

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par fleurdecactus le Mar 4 Fév 2014 - 16:00
Bonjour, merci beaucoup d'avoir répondu si vite et aussi nombreux. Je vous répondrai bientôt, si pour l'instant je ne le fais pas c'est que je suis débordée et que j'ai la crève mais je vous réponds sous peu.
À bientôt !
fleurdecactus
Niveau 2

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par fleurdecactus le Lun 24 Fév 2014 - 19:08
Bonjour à vous tous et désolée du retard !

Merci pour vos réponses. En fait, je pense de plus en plus à démissionner, honnêtement je ne me vois pas continuer ainsi, je suis vraiment pas loin du burn out et je déprime de plus en plus. Je me rends bien compte que je n'arrive absolument pas à gérer certaines classes (et même les autres, c'est très aléatoire...).
Par rapport à ce que tu me disais, Sylvain de saint Sylvain, j'ai essayé au début les devoirs supplémentaires mais j'ai tellement d'élèves perturbateurs que s'il me fallait trouver des devoirs supplémentaires à chaque heure de cours, je ne m'en sortirais pas. Déjà, rien que pour les colles, j'y passe bien au moins 2h par semaine (à trouver du travail à donner pour les colles). Et on a beau me dire "prends les premiers exos qui te passent sous la main", quand on a déjà écumé tous les manuels, tout ce qui a déjà été vu en cours, on est bien obligé de trouver autre chose. Certains sont collés toutes les semaines et s'en moquent royalement. Maintenant, c'est même encore plus dur parce qu'on supprime les colles que je leur donne. Les élèves s'en vantent d'ailleurs, me l'annoncent avec insolence l'air de dire qu'ils peuvent continuer à être insolents et à ne rien écouter du cours, à mettre le bazar, vu que de toute manière ils n'auront pas de colle. Pourtant on m'a beaucoup soutenu, mes supérieurs sont venus dans mon cours plusieurs fois pour les faire taire et leur faire comprendre qu'ils avaient dépassé les bornes, mais rien à faire. Quand je veux prendre le carnet à un élève, il refuse (dans la classe la plus terrible que j'ai, mais dans les autres aussi parfois), de me le donner, alors je le vire, mais il s'en fout, il préfère être viré qu'avoir un mot sur le carnet, et je ne peux pas appeler 10 parents chaque soir, je n'en ai pas le temps, surtout en tant que stagiaire où j'ai tout à préparer. Ils préfèrent être virés parce qu'ils savent qu'en cas de refus de me donner le carnet, ils sont "seulement" virés vu que la colle et que le rapport que je donne n'aboutit pas (enfin si, ils ont parfois des "blâmes" qui resteront dans leur dossier scolaire un an, mais s'en foutent). Aujourd'hui un élève m'a même rétorqué, quand j'ai fait référence à ce dossier scolaire qui les suivra, qui peut leur empêcher d'avoir un bon lycée ou un bon apprentissage, "ah ouais, on est content pour vous madame !" en s'esclaffant. Et à la fin de l'heure, je subis la même chose que ce que décrit Salomé87 dans le topic "l'enseignement au secondaire au quotidien", ils m'entourent presque tous, lisent mes mots par dessus mon épaule (quand ils me donnent le carnet, fait de plus en plus rare), se permettent des remarques comme "ouais t'as vu ce qu'elle met là, mdr ! Ouais n'importe quoi t'as vu ?!" etc. Je leur demande puis leur crie bien évidemment de sortir (pour les autres, à qui je n'ai pas pris le carnet) mais ils restent, ne m'écoutent pas le moins de monde, prennent des craies et dessinent au tableau rapidement avant de sortir de cours. J'ai beau être ferme, stricte, ou bien me mettre à hurler (j'ai tenté toutes les "techniques"), rien n'y fait, il faut dire, avec mon 1m60 et ma voix qui ne porte pas, je n'impressionne guère, alors que lorsque le prof d'à côté fait la même chose, ils se calment tout de suite. Je commence à saturer et à me dire "à quoi bon ?", je ne suis pas maso, à quoi bon faire un boulot où l'on est sans cesse méprisé, où l'on se moque de nous sans arrêts, où l'on nous insulte, où l'on cherche à partager des connaissances, faire accéder à la richesse de la langue et de la "littérature" des élèves qui n'ont qu'une envie, faire tout pour qu'on ne puisse pas faire cours ?!
Encore, si c'était le contenu de mes cours qui n'allait pas, je pourrais y remédier, m'améliorer, mais non, ma tutrice, l'inspecteur me disent que mes cours sont bien pensés, bien faits (mieux que l'an dernier où ils étaient trop compliqués, là ce n'est plus le cas justement).
Désolée mon message n'est pas très positif mais je ne vois plus grand chose de positif dans ce boulot mis à part quelques élèves trop rares perdus au milieu des autres couillons de masse...
avatar
Elle aime
Expert

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Elle aime le Mar 25 Fév 2014 - 6:50
Fleurdecactus,

Ce n'est pas vous qui êtes en cause. On supprime vos retenues, on ne donne pas de réelles suites à vos rapports. Il y a quelque chose de pourri dans votre établissement. Bon courage.

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."
avatar
InvitéeEv
Niveau 5

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par InvitéeEv le Mar 25 Fév 2014 - 7:49
J'ai failli démissionner lorsque j'ai eu mon premier poste en REP, après je me suis réconciliée avec le métier quand j'ai eu du lycée. Un nouveau collège en Zone Prévention Violence et hop, exactement ce que tu décris (des élèves exclus de cours que le CPE te ramène, sympa, non ?  affraid  ) : dépression, Congé Longue Maladie de 3 ans.  😢 
Bon, mais il y a une vie après la ZEP… Et après l'année de crash-test (c'est inadmissible, mais c'est une autre discussion), on prend du recul et on aborde les choses autrement… On trouve mieux le ton juste, la sortie du conflit… Pour ma part, j'ai appri Suspect s à ne plus du tout faire appel à mon administration pour la discipline, par exemple !
Et il y a aussi la solution de partir à l'étranger…
Ne te décourage pas, c'est quand même un très beau métier !  Wink 
Si tu veux qu'on cause par mp…
avatar
nuages
Doyen

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par nuages le Mar 25 Fév 2014 - 8:23
@fleurdecactus a écrit: En fait, je pense de plus en plus à démissionner, honnêtement je ne me vois pas continuer ainsi, je suis vraiment pas loin du burn out et je déprime de plus en plus. (...)on cherche à partager des connaissances, faire accéder à la richesse de la langue et de la "littérature" des élèves qui n'ont qu'une envie, faire tout pour qu'on ne puisse pas faire cours ?!

Si tu as la possibilité de t'orienter dans une autre voie que l'enseignement tel qu'il est actuellement , n'hésite pas, car tu es jeune et il me semble assez effrayant de s'engager pieds et poings liés pour au moins 42 ans dans un métier qui te mine au lieu de t'épanouir. Je ne suis pas optimiste sur les années à venir car la situation que tu décris s'étend maintenant au lycée . Soit il faut faire avec (mais certes pas avec l'épanouissement intellectuel) en se disant comme le répète Lefteris à juste titre qu'il s'agit juste d'un métier rémunéré et que notre vie est ailleurs (je ne sais pas si pour les jeunes professeurs cet "ailleurs" signifie un lieu de vie choisi) , soit il faut trouver une porte de sortie assez vite (plus tard c'est difficile) Je ne vois pas la démission comme un échec mais justement comme une adéquation aux exigences que l'on porte en soi et qui sont difficilement applicables dans certains contextes.
avatar
Simone Boué
Niveau 10

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Simone Boué le Mar 25 Fév 2014 - 8:53
La même chose que Nuages...
Bon courage les filles et surtout, n'hésitez pas à vous faire arrêter quelques jours ne serait-ce que pour dormir.
Contenu sponsorisé

Re: La gestion de classe en lycée, par rapport au collège ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum