Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par DH le Sam 1 Fév 2014 - 9:05

Je commence à l'annoncer doucement autour de moi après être allée au bout de ma réflexion.
Plusieurs choses m'ont amenée vers ce choix. J'ai bien évidemment peur mais ma peur est moins grande que celle de me dire: " Je vais encore faire ce.métier 10, 20, 30 ans".

Je suis prof depuis douze ans. J'ai toujours eu beaucoup de chance professionnellement. J'ai fait mon stage en lycée, puis trois ans en lycée technique pour arriver dans un lycée de centre ville fort réputé il y a huit ans. Je n'ai jamais été tzr ou affectée à plus de quatre km de chez moi. La proximité avec mon bahut et le manque d intimité (croiser des élèves partout et tout le temps) m'a conduit à déménager à 45 km. Sans regrets.
Première remarque: que sera ma vie ? Je ne peux prendre le risque de muter. Quitter un bon bahut pour aller où, faire quoi ?


En novembre, après discussion avec les stagiaires du bahut, je me rends compte que les écarts de salaire entre eux et moi sont incroyables.... je gagne mgen déduite et sft compris 1800 EUR. Le stagiaire du bahut est à l'échelon 3 car a bossé avant comme contractuel et gagne plus de 1700 EUR. Là, j'ai eu un coup. Après douze ans de boulot, je gagne à peine plus que quelqu'un qui rentre dans l'EN.
Deuxième remarque: je gagne pas beaucoup. Cinq ans d'études, douze ans de travail. Pas de treizième mois, pas de ce, pas de tickets resto.

Et puis tout remonte: le caca dans les escaliers , sur les portes, les sales putes etc.... qu'on étouffe, enfin que notre administration étouffe, minimise. Notre bahut part en couilles mais on se tait. Quand je vois ce qu'il devient, je me dis: "Mais comment font les autres ?" Je ne peux fermer les yeux. Supporter ça. À être trop privilégié, on devient exigeant.

Le reste remonte. Les vacances qu'on sucre. Les samedis qu' on rattrape parce qu'on nous a filé des jours qu'on n'a pas demandés, la pré rentrée, la rentrée en août, les réunions qui s'enchaînent, les parents procéduriers, mal élevés, les chefs qui nous méprisent, les demandes folles des inspecteurs qui nous demandent de lire les copies à voix haute et d'arrêter de sanctionner l'orthographe ... bref.... vous vivez tout ça, voire plus. Etant sur mon Samsung, je ne peux taper une liste exhaustive.

J'ai perdu le goût. Je voulais être prof depuis mes neuf ans. Je ne veux plus.
Je termine mon prêt immobilier dans sept ans. Je n'aurai plus rien à rembourser. Ni travaux, ni voiture, ni immobilier. Pourquoi continuer ? Je me disais au début je vais rester le temps de finir mes remboursements. Mais non.... je ne peux pas.

Voilà. J'ai peur mais je suis heureuse. Je sais que bcp vont trouver ça fou de quitter ce travail, la sécurité de l'emploi et toussa...

Septembre 2014 devrait être ma dernière rentrée. Si mes projets fonctionnent. Si je me débrouille bien. J'ai 35 ans. Je suis dans l'en depuis 2002. Avant mes 38 ans, il faut que je sois partie.

Dites moi qu'il y a une vie après prof.............
Dites moi que vous en connaissez pour qui ça a marché.

Je pars pour mieux gagner ma vie aussi. Bref, j'ai une idée évidemment. Je n'en parle pas encore mais si ça marche c'est 35h et plus de 1800 par mois, 13 mois, primes, tickets resto....... bref.   Des week-end  sans travailler, de vraies vacances!, et échapper aux remarques de merde sur notre statut. Le décalage avec la réalité est juste insupportable.
Merci de m'avoir lue. Désolée pour les fautes ou coquilles; du téléphone, c'est pénible d'écrire. Mais aujourd'hui j'avais vraiment envie

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par roxanne le Sam 1 Fév 2014 - 9:12

Tu es la spécialiste des changements de vie ! et déterminée comme tu es , ça va le faire.C'est un bon choix puisque c'est le tien..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par arcenciel le Sam 1 Fév 2014 - 9:13

Je croise sincèrement les doigts pour que tes projets se réalisent!
Oui tu fais bien, tu as bien balisé ta sortie d'après ce que je peux comprendre alors fonce!

 trefle trefle fleurs trefle trefle 

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Derborence le Sam 1 Fév 2014 - 9:15

Je te souhaite de réussir, DH.  Very Happy succes 

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Blan6ine le Sam 1 Fév 2014 - 9:17

Des témoignages ici:
Aide aux Profs

Courage à toi! Mais tu as l'air d'en avoir beaucoup!

_________________
Quand on partage un bien matériel, il se divise; quand on partage un bien immatériel, il se multiplie. (Serge Soudoplatoff )

Blan6ine
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Reine Margot le Sam 1 Fév 2014 - 9:18

De plus en plus de gens quittent ce métier, étant donné les conditions de plus en plus difficiles (tâches qui s'accumulent, vacances raccourcies, salaire peu intéressant, "prof-bashing"....), c'est maintenant un métier qu'oin fera de plus en plus rarement pendant 40 ans. Tu as raison de préparer ta reconversion maintenant, et pas à 50 balais, quand tu n'en auras plus la force.
Maintenant as-tu une ou des idées plus ou moins précises de ce que tu voudrais faire?
Je peux te conseiller un site en mp qui conseille les profs en reconversion.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Pseudo le Sam 1 Fév 2014 - 9:25

@Reine Margot a écrit:De plus en plus de gens quittent ce métier, étant donné les conditions de plus en plus difficiles

Tu as des chiffres ? Parce que c'est très difficile à avoir, c'est un peu l'omerta non ?

Pour la reconversion, je ne peux que t'approuver, et t'encourager ! Apparemment tu as une idée précise de ce que tu veux faire (c'est souvent ce qui manque, on veut partir mais on ne sait pas vers où aller), et tu n'as pas encore le handicap de l'age (contrairement à Reine Margot je pense qu'on peut tout à fait en avoir la force plus tard, mais les possibilités sont plus limités : inutile de songer à se faire embaucher dans le privé passé 45 ans, et peut-être même 40, surtout sur un nouveau job : on cumule age et inexpérience). !

Pense à demander une IDV.

Je te souhaite de réussir  fleurs2 

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par menerve le Sam 1 Fév 2014 - 9:32

@Pseudo a écrit:
@Reine Margot a écrit:De plus en plus de gens quittent ce métier, étant donné les conditions de plus en plus difficiles  

Tu as des chiffres ? Parce que c'est très difficile à avoir, c'est un peu l'omerta non ?

Pour la reconversion, je ne peux que t'approuver, et t'encourager ! Apparemment tu as une idée précise de ce que tu veux faire (c'est souvent ce qui manque, on veut partir mais on ne sait pas vers où aller), et tu n'as pas encore le handicap de l'age (contrairement à Reine Margot je pense qu'on peut tout à fait en avoir la force plus tard, mais les possibilités sont plus limités : inutile de songer à se faire embaucher dans le privé passé 45 ans, et peut-être même 40, surtout sur un nouveau job : on cumule age et inexpérience). !

Pense à demander une IDV.

Je te souhaite de réussir  fleurs2 

Bien d'accord avec ça...je me demande qui pourrait bien vouloir m'embaucher...Dh j'espère que ton projet va aboutir.

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par stench le Sam 1 Fév 2014 - 9:36

Bonne chance! Je ne peux que te comprendre.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Edgar le Sam 1 Fév 2014 - 9:53

Je suis dans le même état en ayant pourtant fait une reconversion vers l'EN. Je me dit qu'il me faut être parti de l'EN avant mes 50.....après, je ne pourrai vraiment plus me coltiner du collège ou du lycée version 21esiècle. C'est un boulot de jeune et encore....


Dernière édition par Edgar le Sam 1 Fév 2014 - 9:55, édité 1 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par DH le Sam 1 Fév 2014 - 9:54

merciiiiiii. c'est chouette de vous lire. c'est quoi une idv ? reine, le site m'intéresse . merci bcp.
j'espère que je ne suis pas.trop "vieille". ce qui est chaud c'est qu'on n'a pas d'indemnités chômage. je trouve cela terrible et révoltant..... c'est pas.comme sion avait glande.....

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Séréna le Sam 1 Fév 2014 - 9:57

Je te souhaite que ton projet aboutisse!  trefle trefle trefle 

Reine Margot, je veux bien aussi le nom de ton site en Mp si ça ne t'ennuie pas...

Séréna
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Hermiony le Sam 1 Fév 2014 - 9:57

Bonne chance DH, tu le mérites.  trefle 

Je me demande aussi comment je vais finir ma carrière...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par mathmax le Sam 1 Fév 2014 - 9:59

On n'a jamais d'indemnités chômage après une démission, mais on peut avoir une indemnité de départ volontaire (je pense que c'est ça "idv").

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par DH le Sam 1 Fév 2014 - 10:00

ah!!! ça se demande quand , où , comment et c'est combien ????

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par mathmax le Sam 1 Fév 2014 - 10:01


_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Leclochard le Sam 1 Fév 2014 - 10:02

Je ressens aussi ta lassitude. De mon côté, c'est encore la perspective d'un complément de service l'an prochain ajoutée à ta liste.  cafe 
Je constate qu'il n'y a jamais de bonne nouvelle (ah, si ! La suppression de la note de vie scolaire), que la reconnaissance n'est jamais présente, que les collègues comme les élèves sont parfois insupportables (en tant que coordinateur, mon équipe de lettres m'épuise).
Comme toi, la seule chose qui me fait rester, c'est le crédit. Il se termine dans trois ans. Ensuite, je verrai si je pars ou pas car j'ai l'intention de m'installer en Bretagne. Si la mutation ne me satisfait pas, je démissionnerai. J'ai des idées de reconversion. Je fais des recherches. Ma motivation n'est pas l'argent car j'ai de l'épargne, même si je ne veux pas descendre au smic. C'est le plaisir de vivre et la tranquillité que je veux.
Bon courage et tiens-nous au courant !

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par B-Becker le Sam 1 Fév 2014 - 10:05

@DH a écrit:Dites moi qu'il y a une vie après prof.............
Dites moi que vous en connaissez pour qui ça a marché.
C'est en cours, pour ma part. J'ai choisi une reconversion par voie de concours, je quitte donc le métier sans perdre certains avantages (statut de fonctionnaire, ancienneté via l'indice conservé). La question du salaire que tu as beaucoup évoqué tient au fait que les primes de l'EN sont minables contrairement à d'autres ministères comme... celui les finances publiques.

Le passage vers le privé est plus dangereux (la démission, ça n'a rien à voir avec le détachement !). Tu as l'air d'avoir bossé ton sujet, il n'y a pas de raison pour que ça ne marche pas.

Une dernière remarque concernant le salaire des "jeunes" : il ne faut pas leur en vouloir, ils ont subi la masterisation et il fallait bien compenser cette aberration d'une manière ou d'une autre. Nous avons eu une évolution salariale en partant de plus bas (1300 à 1500 euros), nous aurions dû nous révolter plus tôt. Je ne suis pas sûr que nous nous soyons vraiment révoltés d'ailleurs, le corps enseignant est puissant mais mal organisé (on oppose sans cesse les uns aux autres, les certifiés aux agrégés, les profs de ZEP à ceux de prépas, ...).

B-Becker
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Reine Margot le Sam 1 Fév 2014 - 10:20

@Pseudo a écrit:
@Reine Margot a écrit:De plus en plus de gens quittent ce métier, étant donné les conditions de plus en plus difficiles  

Tu as des chiffres ? Parce que c'est très difficile à avoir, c'est un peu l'omerta non ?


Je n'ai pas de chiffres, mais je vois autour de moi de plus en plus de profs parlant de reconversion alors que quand j'étais élève les profs passaient 40 ans dans l'EN...Mais il doit y avoir des données quelconques, notamment en fouillant dans le site dont je parlais, ou en demandant aux conseillers mobilité carrière. Ah et du temps où j'étais dans un syndicat, les militants disaient bien qu'ils avaient de plus en plus d'appels de profs désespérés et voulant partir...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Sam 1 Fév 2014 - 11:05

@B-Becker a écrit:
@DH a écrit:Dites moi qu'il y a une vie après prof.............
Dites moi que vous en connaissez pour qui ça a marché.
C'est en cours, pour ma part. J'ai choisi une reconversion par voie de concours, je quitte donc le métier sans perdre certains avantages (statut de fonctionnaire, ancienneté via l'indice conservé). La question du salaire que tu as beaucoup évoqué tient au fait que les primes de l'EN sont minables contrairement à d'autres ministères comme... celui les finances publiques.

Le passage vers le privé est plus dangereux (la démission, ça n'a rien à voir avec le détachement !). Tu as l'air d'avoir bossé ton sujet, il n'y a pas de raison pour que ça ne marche pas.

Une dernière remarque concernant le salaire des "jeunes" : il ne faut pas leur en vouloir, ils ont subi la masterisation et il fallait bien compenser cette aberration d'une manière ou d'une autre. Nous avons eu une évolution salariale en partant de plus bas (1300 à 1500 euros), nous aurions dû nous révolter plus tôt. Je ne suis pas sûr que nous nous soyons vraiment révoltés d'ailleurs, le corps enseignant est puissant mais mal organisé (on oppose sans cesse les uns aux autres, les certifiés aux agrégés, les profs de ZEP à ceux de prépas, ...).
Il y a les primes mais aussi la rapidité de l 'avancement qui diffère : là où j'étais , j'avais en gros à 15 ans de carrière  en indice ce qu'à un certifié à 20-25 ans et avec les primes et indemnités plus qu'n certifié hors-classe. Et il me restait des échelons ... C'est la raison pour laquelle je n'ai pas trop perdu (par le reclassement)... Ca c'est à titre personnel, mais vu objectivement, le niveau de rémunération est catastrophique, ça ne vaut pas la peine, il vaut largement mieux passer un autre concours de catégorie A dès la licence.
La seule chose qui pourrait compenser, c'est l'attrait du métier...

Maintenant, je ne crois pas à une vraie révolte : comme tu dis les gens sont divisés, ont intégré la honte de parler de traitement (mais n'en pensent pas moins). Le délitement se fera peu à peu, de l'intérieur , par les départs, les carences de recrutement...
Chaque mesure , chaque annonce même, porte un nouveau coup au métier depuis quelques années.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Pseudo le Sam 1 Fév 2014 - 11:08

@Reine Margot a écrit:
@Pseudo a écrit:
@Reine Margot a écrit:De plus en plus de gens quittent ce métier, étant donné les conditions de plus en plus difficiles  

Tu as des chiffres ? Parce que c'est très difficile à avoir, c'est un peu l'omerta non ?


Je n'ai pas de chiffres, mais je vois autour de moi de plus en plus de profs parlant de reconversion alors que quand j'étais élève les profs passaient 40 ans dans l'EN...Mais il doit y avoir des données quelconques, notamment en fouillant dans le site dont je parlais, ou en demandant aux conseillers mobilité carrière. Ah et du temps où j'étais dans un syndicat, les militants disaient bien qu'ils avaient de plus en plus d'appels de profs désespérés et voulant partir...

Oui, je ne doute pas du malaise des profs, et de leur envie de partir. Mais encore faut-il y arriver. Entre le désir et sa réalisation, il y a une marche. J'aimerais bien, concrètement, savoir combien de démission l'en enregistre.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Pseudo le Sam 1 Fév 2014 - 11:10

@menerve a écrit:

Bien d'accord avec ça...je me demande qui pourrait bien vouloir m'embaucher...Dh j'espère que ton projet va aboutir.

Je crois que, passé un certain age, il faut soit se tourner vers un autre concours, soit créer son activité. Imaginer être recruté dans le privé me semble utopique.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Pseudo le Sam 1 Fév 2014 - 11:11

@mathmax a écrit:On n'a jamais d'indemnités chômage après une démission, mais on peut avoir une indemnité de départ volontaire (je pense que c'est ça "idv").

Oui, c'est l'IDV !

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Modulo le Sam 1 Fév 2014 - 11:15

Allez, un petit forum qui m'a beaucoup servi sur le sujet :

http://www.quitterlenseignement.org/

Plein de témoignages de personnes qui ont réussi leur reconversion.

Modulo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Sam 1 Fév 2014 - 11:16

@Pseudo a écrit:
@menerve a écrit:

Bien d'accord avec ça...je me demande qui pourrait bien vouloir m'embaucher...Dh j'espère que ton projet va aboutir.

Je crois que, passé un certain age, il faut soit se tourner vers un autre concours, soit créer son activité. Imaginer être recruté dans le privé me semble utopique.
Oui, c'est foutu pour être recruté, sauf cas exceptionnel : après 40-45 ans on vire même des gens déjà très formés, ils galèrent. Ou alors recruté sur des emplois non qualifiés. La meilleure solution, c'est le concours , avec le reclassement au même indice, ou alors la profession indépendante.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum