Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Page 7 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Yazilikaya le Dim 23 Mar 2014 - 20:51

Bravo à toi.
Je suis toutes ces aventures de reconversion. Je sais que d'ici 10 ans, je ne serai plus PE

Yazilikaya
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par InvitéeSS le Dim 23 Mar 2014 - 20:51

@arcenciel a écrit:
@ysabel a écrit:ce n'est pas de droit...
Certes mais elle peut toujours demander...

Oui mais elle risque d'être hors délai pour sa démission.

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 20:52

il reste l'abandon de poste...  Rolling Eyes

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par DH le Dim 23 Mar 2014 - 20:53

oui et si jamais je ne rentre passent septembre mais genre octobre , novembre ou....jamais je ne compte pas démissionner sans rien..... et l'abandon de poste ????. quels risques ????

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 20:55

tu es radiée tout simplement... C'est à faire si tu es vraiment certaine de ton truc et qu'on refuse ta démission...
Evidemment, tu peux toujours demander une dispo (mais j'ai peur que ce soit trop tard pour la prochaine rentrée)

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par arcenciel le Dim 23 Mar 2014 - 20:55

supersoso a écrit:
@arcenciel a écrit:
@ysabel a écrit:ce n'est pas de droit...
Certes mais elle peut toujours demander...

Oui mais elle risque d'être hors délai pour sa démission.
Elle dira qu'elle ne peut plus continuer ce job, qu'elle est au bord du burn out par ex...

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par InvitéeSS le Dim 23 Mar 2014 - 21:11

@ysabel a écrit:tu es radiée tout simplement... C'est à faire si tu es vraiment certaine de ton truc et qu'on refuse ta démission...
Evidemment, tu peux toujours demander une dispo (mais j'ai peur que ce soit trop tard pour la prochaine rentrée)

Je crois, à vérifier avec Littlemary, que le rectorat avait menacé son collègue qu'en cas d'abandon de poste, il serait radié et n'aurait pas droit à retraite. Après je ne sais pas s'ils étaient en droit de le faire ou si c'était pour lui faire peur mais ça m'avait stupéfaite donc autant mettre en garde. Après, je pense aussi que c'était un cas particulier car c'est la seule fois où j'ai entendu un refus mais quand même, autant savoir que ça peut exister.

Quand à l'IDV, il faut que tu fasses ta demande au plus vite si tu ne veux pas reprendre en septembre. Car ils ont déjà 2 mois pour te donner un pré calcul indicatif que tu devras par la suite accepter ou refuser. J'espère que ton entretien se passera au mieux (je serai assez curieuse de savoir dans quoi tu t'orientes). Pour ma part, je réfléchis à une démission aussi pour la rentrée : je ne veux pas reprendre mais financièrement je vais peut-être devoir m'y résoudre quand même  Sad 

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Dim 23 Mar 2014 - 21:34

supersoso a écrit:
@ysabel a écrit:tu es radiée tout simplement... C'est à faire si tu es vraiment certaine de ton truc et qu'on refuse ta démission...
Evidemment, tu peux toujours demander une dispo (mais j'ai peur que ce soit trop tard pour la prochaine rentrée)

Je crois, à vérifier avec Littlemary, que le rectorat avait menacé son collègue qu'en cas d'abandon de poste, il serait radié et n'aurait pas droit à retraite. Après je ne sais pas s'ils étaient en droit de le faire ou si c'était pour lui faire peur mais ça m'avait stupéfaite donc autant mettre en garde. Après, je pense aussi que c'était un cas particulier car c'est la seule fois où j'ai entendu un refus mais quand même, autant savoir que ça peut exister.

Quand à l'IDV, il faut que tu fasses ta demande au plus vite si tu ne veux pas reprendre en septembre. Car ils ont déjà 2 mois pour te donner un pré calcul indicatif que tu devras par la suite accepter ou refuser. J'espère que ton entretien se passera au mieux (je serai assez curieuse de savoir dans quoi tu t'orientes). Pour ma part, je réfléchis à une démission aussi pour la rentrée : je ne veux pas reprendre mais financièrement je vais peut-être devoir m'y résoudre quand même  Sad 

L'abandon de poste est effectivement une faute. Une sanction disciplinaire peut être prise . Donc on est bien libéré de ses obligations, mais si la sanction est la perte des droits à pension, c'est cher payé. Il vaut mieux demander une dispo et au besoin recourir en référé pour excès de pouvoir ( "insuffisance de motivation en l'espèce", le fait que l'on manque d'enseignants n'est pas l a faute de l'enseignant concerné).

Tous les fonctionnaires entrant devraient faire un minimum de droit administratif , comme les CDE qui ont un vernis .

Cela dit , si on obtient un concours de fonctionnaire, le détachement est de plein droit, pas la peine de se prendre le chou. C'est ce que j'ai fait dans le sens inverse, contraint par la dure nécessité.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 21:59

@arcenciel a écrit:
@ysabel a écrit:ce n'est pas de droit...
Certes mais elle peut toujours demander...

Le rectorat retardera la démission quelques temps mais on ne force pas un âne à boire. Si quelqu'un veut partir, on ne peut pas l'obliger à enseigner. Après, il y a les menaces à la noix au sujet de la retraite. Il faudrait se renseigner auprès d'un avocat même si tout cela me semble du pipeau. Les droits sont acquis. Au pire, on retourne dans le régime général mais n'y sera-t-elle pas de toute façon ? Je veux dire DH n'aura pas accompli le minimum d'années nécessaires pour toucher la retraite de fonctionnaire en septembre.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par DH le Dim 23 Mar 2014 - 22:03

oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 22:04

@DH a écrit:oui et si jamais je ne rentre passent septembre mais genre octobre , novembre ou....jamais je ne compte pas démissionner sans rien..... et l'abandon de poste ????. quels risques ????

Ce serait bête de partir sans l'aide promise. C'est le seul cadeau que t'auras fait l'éducation nationale.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 22:07

@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff
Non.
Tu bascules dans le régime général, moins généreux sans la fameuse complémentaire. Heureusement, tu ne perds pas tes droits. Tu as bien cotisé.
C'est un peu mon dilemme. Je devrai attendre 2016 dans mon cas.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Rikki le Dim 23 Mar 2014 - 22:08

DH, le "verrou" des 15 ans pour avoir une pension civile a été supprimé l'année dernière. Tu as donc droit à ta retraite proportionnelle.

Si tu es sûre de toi, fais vite une demande d'IDV. Ensuite, la démission peut prendre jusqu'à quatre mois, mais ça ne veut pas dire qu'elle doit obligatoirement prendre quatre mois, ça peut aller plus vite. L'abandon de poste semble à éviter de toute manière, tu te mets dans ton tort.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Dim 23 Mar 2014 - 22:13

@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff
Normalement, une démission est acceptée. En ce moment l'EN est aux abois est se "venge" sur ceux qui sont en place de ceux qui ne veulent plus entrer dans ce métier. Mais devant un TA, ça ne tient pas..

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par InvitéeSS le Dim 23 Mar 2014 - 22:14

@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff

C'est un peu plus compliqué que ça, car les 15 ans, c'est pour avoir le droit de prendre ta retraite de la fonction publique. Par contre, quand tu as une carrière mixte (c'est mon cas puisque j'étais dans le privé avant de devenir PE), il te faut ton nombre d'annuité mais tu n'as pas la continuité de carrière et donc tu as une retraite de la fonction publique (au pro-rata du nombre d'année passée) et une retraite du privé. Sauf que du coup, tu as une retraite beaucoup plus faible puisqu'elle ne se retrouve pas être calculée sur des années les plus élevées (si tu démissionnes ta retraite sera calculée sur un début de carrière, donc forcément tu auras une retraite publique moindre).

Là, dans le cas dont avait parlé Littlemary, il perdait effectivement ses cotisations retraites.

Par contre, Lefteris, la disponibilité peut être refusée (sauf si elle est de droit). Dans ce cas, on fait comment ? Il ne reste malgré tout que la démission.

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Rikki le Dim 23 Mar 2014 - 22:14

Tiens, je suis allée chercher le texte sur "servicepublic.fr"

Services effectifs
La durée d'assurance est constituée des périodes suivantes :

les services accomplis en qualité de fonctionnaire stagiaire et titulaire,

les services militaires,

pour les fonctionnaires titularisés au plus tard le 1er janvier 2013, les services accomplis en tant qu'agent non titulaire validés,

les services accomplis au-delà de l'âge légal limite d'activité,

pour les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, les services accomplis sur un ou plusieurs emplois à temps non complet pour une durée hebdomadaire de travail d’au moins 28 heures,

pour les instituteurs, le temps passé à l'école normale à partir de l'âge de 18 ans.

Les périodes de services accomplis à temps partiel sur autorisation et les périodes accomplies sur un ou plusieurs emplois à temps non complet pour une durée hebdomadaire de travail d’au moins 28 heures sont intégralement prises en compte (ainsi, par exemple, 10 ans à temps partiel à 80 % comptent 10 ans et non 8).

À noter : pour les fonctionnaires de catégorie sédentaire, le bénéfice d'une pension de retraite en tant que fonctionnaire est ouvert à condition de justifier d'une durée de services effectifs dans la fonction publique d'au moins 2 ans.


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Rikki le Dim 23 Mar 2014 - 22:16

Les gens ne sont pas au courant parce que pendant très très longtemps, ça a été 15 ans, et ça a changé l'année dernière.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Dim 23 Mar 2014 - 22:17

supersoso a écrit:
@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff

C'est un peu plus compliqué que ça, car les 15 ans, c'est pour avoir le droit de prendre ta retraite de la fonction publique. Par contre, quand tu as une carrière mixte (c'est mon cas puisque j'étais dans le privé avant de devenir PE), il te faut ton nombre d'annuité mais tu n'as pas la continuité de carrière et donc tu as une retraite de la fonction publique (au pro-rata du nombre d'année passée) et une retraite du privé. Sauf que du coup, tu as une retraite beaucoup plus faible puisqu'elle ne se retrouve pas être calculée sur des années les plus élevées (si tu démissionnes ta retraite sera calculée sur un début de carrière, donc forcément tu auras une retraite publique moindre).

Là, dans le cas dont avait parlé Littlemary, il perdait effectivement ses cotisations retraites.

Par contre, Lefteris, la disponibilité peut être refusée (sauf si elle est de droit). Dans ce cas, on fait comment ? Il ne reste malgré tout que la démission.
Le refus de disponibilité est susceptible de recours. Et en référé si c'est urgent...
Je conseille quand même le médiateur EN .J'ai moi-même démissionné une fois définitivement, puis j'ai failli une deuxième fois, pour une histoire de reclassement qui n'allait pas . le médiateur a tranché en ma faveur...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 22:19

@Rikki a écrit:Les gens ne sont pas au courant parce que pendant très très longtemps, ça a été 15 ans, et ça a changé l'année dernière.

Merci pour l'info.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 22:22

@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff



Ben si, tu as cotisé 12 ans ! Je crois que tu ne peux perdre tes droits à la retraite que s'il y a des trucs vraiment très graves (et encore je n'en suis pas certaine)

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par InvitéeSS le Dim 23 Mar 2014 - 22:29

@Lefteris a écrit:
supersoso a écrit:
@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff

C'est un peu plus compliqué que ça, car les 15 ans, c'est pour avoir le droit de prendre ta retraite de la fonction publique. Par contre, quand tu as une carrière mixte (c'est mon cas puisque j'étais dans le privé avant de devenir PE), il te faut ton nombre d'annuité mais tu n'as pas la continuité de carrière et donc tu as une retraite de la fonction publique (au pro-rata du nombre d'année passée) et une retraite du privé. Sauf que du coup, tu as une retraite beaucoup plus faible puisqu'elle ne se retrouve pas être calculée sur des années les plus élevées (si tu démissionnes ta retraite sera calculée sur un début de carrière, donc forcément tu auras une retraite publique moindre).

Là, dans le cas dont avait parlé Littlemary, il perdait effectivement ses cotisations retraites.

Par contre, Lefteris, la disponibilité peut être refusée (sauf si elle est de droit). Dans ce cas, on fait comment ? Il ne reste malgré tout que la démission.
Le refus de disponibilité est susceptible de recours. Et en référé si c'est urgent...
Je conseille quand même le médiateur EN .J'ai moi-même démissionné une fois définitivement, puis j'ai failli une deuxième fois, pour une histoire de reclassement qui n'allait pas . le médiateur a tranché en ma faveur...

ok merci Lefteris Very Happy
Disons que pour ma part, je suis actuellement en dispo (de droit), mais muté (alors qu'il était improbable que je le sois cette année). Du coup, ma dispo n'est pas renouvelée et je suis plus ou moins tributaire des deux départements pour mes demandes. Mais comme j'étais en train de choisir des formation pour ma reconversion, je n'ai pas vraiment envie de reprendre en septembre d'autant que les joie du rapprochement de conjoint en primaire font que je ne serai pas dans le département où j'habite et je sais déjà que je vais avoir 1/3 de mon salaire qui passera en transport pour aller bosser et garderie/cantine pour ma fille. Du coup j'hésite vraiment (un jour je me dis que je prends mon poste, l'autre que je démissionne).

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Dim 23 Mar 2014 - 22:30

@ysabel a écrit:
@DH a écrit:oui c'est quinze ans pour y prétendre. j'en aurai douze.....
donc au final l'abandon de poste ne comporte pas de risques puisque je n'ai pas le droit au machin truc retraite because pas assez d'années de.cotiz. ?
c'est comme si je n'avais jamais bossé alors ? pas de cotiz retraite ? pfff



Ben si, tu as cotisé 12 ans ! Je crois que tu ne peux perdre tes droits à la retraite que s'il y a des trucs vraiment très graves (et encore je n'en suis pas certaine)
Normalement, tu as raison : c'est une faute qui entraîne radiation , mais pas radiation sans droits à pension .
Attention toutefois : quand on déplaît , on se heurte aux tracasseries , à l'oubli des dossiers . Simplement en changeant d'administration , on m'a harcelé des années : "oubli" de service des ant"érieurs, "erreurs" de reclassements, etc. Des années de recours, de paperasses.
Alors vigilance face à une administration acculée , les exécutants ont des consignes pour dissuader les partants.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 22:31

Ce n'est pas pour rien qu'il faut conserver ses bulletins de salaire dans un coffre fort à la banque !  Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Dim 23 Mar 2014 - 22:35

supersoso a écrit:
@Lefteris a écrit:
supersoso a écrit:

C'est un peu plus compliqué que ça, car les 15 ans, c'est pour avoir le droit de prendre ta retraite de la fonction publique. Par contre, quand tu as une carrière mixte (c'est mon cas puisque j'étais dans le privé avant de devenir PE), il te faut ton nombre d'annuité mais tu n'as pas la continuité de carrière et donc tu as une retraite de la fonction publique (au pro-rata du nombre d'année passée) et une retraite du privé. Sauf que du coup, tu as une retraite beaucoup plus faible puisqu'elle ne se retrouve pas être calculée sur des années les plus élevées (si tu démissionnes ta retraite sera calculée sur un début de carrière, donc forcément tu auras une retraite publique moindre).

Là, dans le cas dont avait parlé Littlemary, il perdait effectivement ses cotisations retraites.

Par contre, Lefteris, la disponibilité peut être refusée (sauf si elle est de droit). Dans ce cas, on fait comment ? Il ne reste malgré tout que la démission.
Le refus de disponibilité est susceptible de recours. Et en référé si c'est urgent...
Je conseille quand même le médiateur EN .J'ai moi-même démissionné une fois définitivement, puis j'ai failli une deuxième fois, pour une histoire de reclassement qui n'allait pas . le médiateur a tranché en ma faveur...

ok merci Lefteris Very Happy
Disons que pour ma part, je suis actuellement en dispo (de droit), mais muté (alors qu'il était improbable que je le sois cette année). Du coup, ma dispo n'est pas renouvelée et je suis plus ou moins tributaire des deux départements pour mes demandes. Mais comme j'étais en train de choisir des formation pour ma reconversion, je n'ai pas vraiment envie de reprendre en septembre d'autant que les joie du rapprochement de conjoint en primaire font que je ne serai pas dans le département où j'habite et je sais déjà que je vais avoir 1/3 de mon salaire qui passera en transport pour aller bosser et garderie/cantine pour ma fille. Du coup j'hésite vraiment (un jour je me dis que je prends mon poste, l'autre que je démissionne).
Tu peux prendre le poste et aviser après, au bout de quelques mois faire une autre demande de dispo ... Tu ne perdras pas plus en bossant qu'en ne bossant pas de toute manière. Si tu sais que tu vas partir, tu te prendras moin sla tête dans ton boulot, tu allègeras, n'ayant pas pour mission de sauver le monde.  Very Happy 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par Lefteris le Dim 23 Mar 2014 - 22:40

@ysabel a écrit:Ce n'est pas pour rien qu'il faut conserver ses bulletins de salaire dans un coffre fort à la banque !  Twisted Evil
Pas forcément à la banque : tu as le droit à ton dossier adminsitratif , pour récupérer toutes les pièces nécessaires . Je l'ai fait trois fois , et j'ai pris toutes les photocopies des arrêtés de nomination , de promotion etc. L'administration avait opté pour le choix de ""faire le mort, de ne rien refuser, de ne rien répondre, de en rien communiquer, jouant l'usure par le biais des sous-fifres. J'ai donc tout produit moi-même, sinon 17 ans me passaient sous le nez. Mesquinerie ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quitter l'éducation nationale : changer de métier.

Message par InvitéeSS le Dim 23 Mar 2014 - 23:30

@Lefteris a écrit:
supersoso a écrit:
@Lefteris a écrit:
Le refus de disponibilité est susceptible de recours. Et en référé si c'est urgent...
Je conseille quand même le médiateur EN .J'ai moi-même démissionné une fois définitivement, puis j'ai failli une deuxième fois, pour une histoire de reclassement qui n'allait pas . le médiateur a tranché en ma faveur...

ok merci Lefteris Very Happy
Disons que pour ma part, je suis actuellement en dispo (de droit), mais muté (alors qu'il était improbable que je le sois cette année). Du coup, ma dispo n'est pas renouvelée et je suis plus ou moins tributaire des deux départements pour mes demandes. Mais comme j'étais en train de choisir des formation pour ma reconversion, je n'ai pas vraiment envie de reprendre en septembre d'autant que les joie du rapprochement de conjoint en primaire font que je ne serai pas dans le département où j'habite et je sais déjà que je vais avoir 1/3 de mon salaire qui passera en transport pour aller bosser et garderie/cantine pour ma fille. Du coup j'hésite vraiment (un jour je me dis que je prends mon poste, l'autre que je démissionne).
Tu peux prendre le poste et aviser après,  au bout de quelques mois faire une autre demande de  dispo  ... Tu ne perdras pas plus en bossant qu'en ne bossant pas de toute manière. Si tu sais que tu vas partir, tu te prendras moin sla tête dans ton boulot, tu allègeras, n'ayant pas pour mission de sauver le monde.  Very Happy 

Mouais dans le primaire, alléger c'est difficile. Il suffit que je me retrouve avec des 1/4 temps, un double niveau pour que je n'arrive même plus à avoir la force d'envisager la moindre reconversion... Par ailleurs, une des formations que j'envisageais serait justement pendant des jours de classes et donc ça nécessite de différer une partie de mon projet encore un an. Honnêtement, je ne me sens pas de reprendre une classe et j'étais déjà passée à autre chose...

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum