Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Tinsel
Expert

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Tinsel le Dim 2 Fév 2014 - 12:33
Oui  Laughing 

Quand même j'ai la chance que la maman d'Anouchka ou l'assistante familiale de Rémi soient tout à fait ouverts à la discussion (même au portail, sans EE  Wink ), conscients des difficultés, prêts à tout faire pour aider etc...
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Marie Laetitia le Dim 2 Fév 2014 - 12:55
@doublecasquette a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Dis, DC (je rebondis sur l'exemple que tu cites), admettons que Petit Perdu ne redouble pas et passe. Que devient cet élève? Risque-t-il de ne jamais acquérir, jusqu'au collège voire au lycée, l'orthographe de mots très courants comme "maintenant"? Ou...? Parce qu'effectivement, ce genre de problème me fait très fortement penser aux élèves dyslexiques que j'ai eu en classe...

Ça arrive, oui. J'en connais un.
Orthophoniste pendant quatre années. Visite chez le grand ponte qui fait poser les pieds à plat et prescrit un pupitre à trimballer de salle de cours en salle de cours. Cinquième sans notes. Et puis AVS qui écrit à sa place.
Il avait appris à lire, très bien, et lisait très couramment en fin de CE1. Sinon, il correspondait exactement à la description que j'ai faite des Petits-Perdus à qui on ne laisse pas assez de temps (et encore, lui, il a eu la chance de faire presque tout son élémentaire à 26 heures). Il écrivait bien les mots très simples mais oubliait les autres parce qu'il y en avait trop. Il n'a jamais redoublé parce qu'on a caché la poussière sous le tapis.

Donc ce sont bien des enfants qui ont plus de difficultés que d'autres, qui ont donc besoin de plus de temps que les autres pour acquérir les mêmes automatismes et connaissances? Quelle est la frontière entre les difficultés (qui exigent de consacrer plus de temps aux mêmes apprentissages) et la dyslexie?

À propos de dyslexie, ma belle-mère, instit toute sa carrière, n'arrive pas à comprendre pourquoi il y en a encore en collège, pour elle, ce genre de chose doit se corriger avant l'entrée en 6e, je ne sais si elle a tort ou raison.


Dernière édition par Marie Laetitia le Dim 2 Fév 2014 - 12:58, édité 1 fois

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
nova32
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par nova32 le Dim 2 Fév 2014 - 12:56
@Marie Laetitia a écrit:

À propos de dyslexie, ma belle-mère, instit toute sa carrière, n'arrive pas à comprendre pourquoi il y en a encore en collège, pour elle, ce genre de chose se corriger avant l'entrée en 6e, je ne sais si elle a tort ou raison.

Peut-être parce que beaucoup de dyslexiques ne le seraient pas vraiment ?
elena3
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par elena3 le Dim 2 Fév 2014 - 13:01
Je n'ai pas tout lu mais pour répondre, cela fait bien longtemps que ce n'est plus l'enseignant (le mieux placé) qui décide ! Et s'il redouble, c'est que vous n'avez pas mis en place la merveilleuse "politique pédagogie différenciée par cycle normalement inscrite dans votre projet d'école"... titanic 
johel
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par johel le Dim 2 Fév 2014 - 13:07
Ici plus aucun maintien possible (ou quasiment).

Les IEN font des espèces de commission interne pour valider la pertinence des propositions de maintien des conseils de maîtres.

Dans la plupart des cas, la commission (l'IEN)  va contre l'avis du conseil de maitres et donne un avis défavorable au maintien en faisant ensuite pression sur les enseignants pour qu'ils écoutent son avis.

Sachant que normalement c'est le conseil de maître (texte officiel) qui est souverain en matière de maintien....

En fait, chaque IEN, dans sa circonscription, a un contrat d'objectif avec un taux de maintien maximum à éviter donc il se débrouille pour faire pression.

Du coup, les enseignants sont dégoûtés, ne proposent plus de maintien ou alors les proposent mais ensuite suivent l'avis opposé de l'IEN pour éviter la pression (l'IEN dit ici que si le maintien est confirmé par les enseignants, il s'assurera que la pédagogie est bien différente de la première année pour l'élève, chantage à l'inspection etc...).

Voilà voilà.
elena3
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par elena3 le Dim 2 Fév 2014 - 13:08
@Tinsel a écrit:
@Kilmeny a écrit:"maintenir" ? Est-ce un nouveau terme pour redoubler ?
Je pense que c'est loin d'être nouveau, ça doit se dire depuis qu'il y a les cycles donc... vers 1990 non?

Bref en fin de cycle (CE1 et CM2) on peut maintenir un enfant dans ce cycle.
On peut parfois, dans des conditions très particulières, faire redoubler un élève, c'est à dire au milieu du cycle (CP, CE2 ou CM1).
Tss tss  professeur  au cas où vous ne seriez pas au courant,le cycle 2 c'est maintenant CP, CE1, CE2 et le cycle3 CM1/CM2/6°...Un révolution pédagogique ! lol!
avatar
nova32
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par nova32 le Dim 2 Fév 2014 - 13:11
Johel, à ce sujet, je crois me souvenir que FO avait rappelé (textes à l'appui) que c'est le conseil des maîtres qui est souverain pour les décisions de maintien. Ces commissions d'IEN sont de l'abus de pouvoir. Il n'y a passage en commission que si les parents s'opposent à la décision.
Maintenant, je comprends que les collègues préfèrent s'éviter des tracas alors que tout n'est déjà pas rose au quotidien...
avatar
Silice
Niveau 2

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Silice le Dim 2 Fév 2014 - 13:16
@johel a écrit:Ici plus aucun maintien possible (ou quasiment).

Les IEN font des espèces de commission interne pour valider la pertinence des propositions de maintien des conseils de maîtres.

Dans la plupart des cas, la commission (l'IEN)  va contre l'avis du conseil de maitres et donne un avis défavorable au maintien en faisant ensuite pression sur les enseignants pour qu'ils écoutent son avis.

Sachant que normalement c'est le conseil de maître (texte officiel) qui est souverain en matière de maintien....

En fait, chaque IEN, dans sa circonscription, a un contrat d'objectif avec un taux de maintien maximum à éviter donc il se débrouille pour faire pression.

Du coup, les enseignants sont dégoûtés, ne proposent plus de maintien ou alors les proposent mais ensuite suivent l'avis opposé de l'IEN pour éviter la pression (l'IEN dit ici que si le maintien est confirmé par les enseignants, il s'assurera que la pédagogie est bien différente de la première année pour l'élève, chantage à l'inspection etc...).

Voilà voilà.


Pfffffffff !  affraid 
avatar
Vudici
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Vudici le Dim 2 Fév 2014 - 13:28
Cripure a écrit:
@Paratge a écrit:
@Kilmeny a écrit:"maintenir" ? Est-ce un nouveau terme pour redoubler ?

Peut-être ?  Very Happy
C'est plus clair que redoubler, qui signifie en fait "tripler"...

Ici, "redoubler" ne s'est jamais dit. On dit "doubler"

_________________
Front de Libération des Lichens Injustement Massacrés
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par doublecasquette le Dim 2 Fév 2014 - 13:31
@Marie Laetitia a écrit:
@doublecasquette a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Dis, DC (je rebondis sur l'exemple que tu cites), admettons que Petit Perdu ne redouble pas et passe. Que devient cet élève? Risque-t-il de ne jamais acquérir, jusqu'au collège voire au lycée, l'orthographe de mots très courants comme "maintenant"? Ou...? Parce qu'effectivement, ce genre de problème me fait très fortement penser aux élèves dyslexiques que j'ai eu en classe...

Ça arrive, oui. J'en connais un.
Orthophoniste pendant quatre années. Visite chez le grand ponte qui fait poser les pieds à plat et prescrit un pupitre à trimballer de salle de cours en salle de cours. Cinquième sans notes. Et puis AVS qui écrit à sa place.
Il avait appris à lire, très bien, et lisait très couramment en fin de CE1. Sinon, il correspondait exactement à la description que j'ai faite des Petits-Perdus à qui on ne laisse pas assez de temps (et encore, lui, il a eu la chance de faire presque tout son élémentaire à 26 heures). Il écrivait bien les mots très simples mais oubliait les autres parce qu'il y en avait trop. Il n'a jamais redoublé parce qu'on a caché la poussière sous le tapis.

Donc ce sont bien des enfants qui ont plus de difficultés que d'autres, qui ont donc besoin de plus de temps que les autres pour acquérir les mêmes automatismes et connaissances? Quelle est la frontière entre les difficultés (qui exigent de consacrer plus de temps aux mêmes apprentissages) et la dyslexie?


Certains enfants marchent à vingt mois alors que d'autres ont commencé à dix. D'autres se mettent à parler vers trois ans alors qu'ils ont des copains qui ont commencé à s'exprimer par des mots aux alentours d'un an... Je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour l'écriture et l'abstraction en général.

Et comme rien ne prouve que les plus grands champions de course à pied et les orateurs les plus charismatiques faisaient partie de la catégorie des marcheurs ou des parleurs précoces, je suis persuadée qu'en laissant ces élèves-là prendre leur temps, sans pour cela forcément caler toute leur classe d'âge sur leur rythme personnel, comme s'apprête à le faire la réforme, on leur permettrait peut-être de devenir un jour un écrivain de talent ou un mathématicien distingué.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
elena3
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par elena3 le Dim 2 Fév 2014 - 13:31
Maintenant, je comprends que les collègues préfèrent s'éviter des tracas alors que tout n'est déjà pas rose au quotidien...
Exactement, on en parle aux parents. S'ils sont d'accord, on tente (mais il faut parfois qq paperasses), si c'est non ou s'ils pensent que leur chérubin a juste des difficultés, il passe et on ne s'épuise pas pour rien.
avatar
nova32
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par nova32 le Dim 2 Fév 2014 - 13:32
@elena3 a écrit:
Maintenant, je comprends que les collègues préfèrent s'éviter des tracas alors que tout n'est déjà pas rose au quotidien...
Exactement, on en parle aux parents. S'ils sont d'accord, on tente (mais il faut parfois qq paperasses), si c'est non ou s'ils pensent que leur chérubin a juste des difficultés, il passe et on ne s'épuise pas pour rien.

Absolument. On ne propose pas un maintien si on sent que ça va se terminer en commission !
avatar
Vudici
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Vudici le Dim 2 Fév 2014 - 13:33
@Marie Laetitia a écrit:
@doublecasquette a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Dis, DC (je rebondis sur l'exemple que tu cites), admettons que Petit Perdu ne redouble pas et passe. Que devient cet élève? Risque-t-il de ne jamais acquérir, jusqu'au collège voire au lycée, l'orthographe de mots très courants comme "maintenant"? Ou...? Parce qu'effectivement, ce genre de problème me fait très fortement penser aux élèves dyslexiques que j'ai eu en classe...

Ça arrive, oui. J'en connais un.
Orthophoniste pendant quatre années. Visite chez le grand ponte qui fait poser les pieds à plat et prescrit un pupitre à trimballer de salle de cours en salle de cours. Cinquième sans notes. Et puis AVS qui écrit à sa place.
Il avait appris à lire, très bien, et lisait très couramment en fin de CE1. Sinon, il correspondait exactement à la description que j'ai faite des Petits-Perdus à qui on ne laisse pas assez de temps (et encore, lui, il a eu la chance de faire presque tout son élémentaire à 26 heures). Il écrivait bien les mots très simples mais oubliait les autres parce qu'il y en avait trop. Il n'a jamais redoublé parce qu'on a caché la poussière sous le tapis.

Donc ce sont bien des enfants qui ont plus de difficultés que d'autres, qui ont donc besoin de plus de temps que les autres pour acquérir les mêmes automatismes et connaissances? Quelle est la frontière entre les difficultés (qui exigent de consacrer plus de temps aux mêmes apprentissages) et la dyslexie?

À propos de dyslexie, ma belle-mère, instit toute sa carrière, n'arrive pas à comprendre pourquoi il y en a encore en collège, pour elle, ce genre de chose doit se corriger avant l'entrée en 6e, je ne sais si elle a tort ou raison.

La vrai dyslexie, c'est "à vie". Mais correctement prise en charge, elle peut ne pas être décelable par un observateur non averti à l'âge adulte.

_________________
Front de Libération des Lichens Injustement Massacrés
profecoles
Habitué du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par profecoles le Dim 2 Fév 2014 - 13:36
@johel a écrit:Ici plus aucun maintien possible (ou quasiment).

Les IEN font des espèces de commission interne pour valider la pertinence des propositions de maintien des conseils de maîtres.

Dans la plupart des cas, la commission (l'IEN)  va contre l'avis du conseil de maitres et donne un avis défavorable au maintien en faisant ensuite pression sur les enseignants pour qu'ils écoutent son avis.

Sachant que normalement c'est le conseil de maître (texte officiel) qui est souverain en matière de maintien....

En fait, chaque IEN, dans sa circonscription, a un contrat d'objectif avec un taux de maintien maximum à éviter donc il se débrouille pour faire pression.

Du coup, les enseignants sont dégoûtés, ne proposent plus de maintien ou alors les proposent mais ensuite suivent l'avis opposé de l'IEN pour éviter la pression (l'IEN dit ici que si le maintien est confirmé par les enseignants, il s'assurera que la pédagogie est bien différente de la première année pour l'élève, chantage à l'inspection etc...).

Voilà voilà.
C'est tout à fait ça. C'est comme ça que les élèves passent pratiquement tous dans la classe supérieure.
Dans mon école actuelle comme dans la précédente, aucun collègue ne s'amuse à aller en commission d'appel si les parents refusent de signer le papier de "proposition" de maintien : dans presquee tous les cas en effet, l'IEN donne raison aux parents et fait pression sur les enseignants en trouvant toutes les failles possibles : y a-t-il eu un PPRE ? une pédagogie différenciée ? une équipe éducative ? Et il y a intérêt à fournir les preuves.
Pour éviter le bras de fer, on laisse passer. Et mon Grand-Perdu se retrouve au CM1 en ayant le niveau de lecture d'un élève de même pas fin  de CP ....
Et si je n'avais pas obtenu l'accord du père, il serait allé au CM2. J en'aurais même pas essayé la commission d'appel.
Tinsel
Expert

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Tinsel le Dim 2 Fév 2014 - 13:50
@johel a écrit:Ici plus aucun maintien possible (ou quasiment).

Les IEN font des espèces de commission interne pour valider la pertinence des propositions de maintien des conseils de maîtres.

Dans la plupart des cas, la commission (l'IEN)  va contre l'avis du conseil de maitres et donne un avis défavorable au maintien en faisant ensuite pression sur les enseignants pour qu'ils écoutent son avis.

Sachant que normalement c'est le conseil de maître (texte officiel) qui est souverain en matière de maintien....

En fait, chaque IEN, dans sa circonscription, a un contrat d'objectif avec un taux de maintien maximum à éviter donc il se débrouille pour faire pression.

Du coup, les enseignants sont dégoûtés, ne proposent plus de maintien ou alors les proposent mais ensuite suivent l'avis opposé de l'IEN pour éviter la pression (l'IEN dit ici que si le maintien est confirmé par les enseignants, il s'assurera que la pédagogie est bien différente de la première année pour l'élève, chantage à l'inspection etc...).

Voilà voilà.
Alors chez moi jusqu'à présent les maintiens se sont toujours fait sans aucun soucis (comme les passages anticipés d'ailleurs). Par contre les redoublement sont systématiquement refusé (même avec PPS souvent)

@elena3 a écrit:
Tss tss  professeur  au cas où vous ne seriez pas au courant,le cycle 2 c'est maintenant CP, CE1, CE2 et le cycle3  CM1/CM2/6°...Un révolution pédagogique ! lol!
En effet je ne suis pas au courant. J'en ai entendu parler mais je ne pensais pas que c'était mis en place. Tu es sûre de toi? Parce qu'en effet si c'est passé je n'ai pas besoin de me prendre la tête, Anouchka devra aller ramer en CE2. Il me semble que notre IEN a parlé d'une prochaine mise en place mais c'est tout.
avatar
nova32
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par nova32 le Dim 2 Fév 2014 - 13:53
Il me semble que ça sera mis en place progressivement pour les élèves qui entreront en CP l'année prochaine. Les autres continuant sous l'ancien régime. Mais peut-être que je me trompe...
Tinsel
Expert

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Tinsel le Dim 2 Fév 2014 - 13:54
Je viens effectivement de trouver sur eduscol que les cycles ont changé. Mais pas les programmes alors c'est crétin!!! En CE2 tu travailles les compétences du cycle 3 alors que tu es en cycle 2  heu 
Enfin je sens que les maintiens seront refusés quand même du coup...
johel
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par johel le Dim 2 Fév 2014 - 13:55
@Tinsel a écrit:
@johel a écrit:Ici plus aucun maintien possible (ou quasiment).

Les IEN font des espèces de commission interne pour valider la pertinence des propositions de maintien des conseils de maîtres.

Dans la plupart des cas, la commission (l'IEN)  va contre l'avis du conseil de maitres et donne un avis défavorable au maintien en faisant ensuite pression sur les enseignants pour qu'ils écoutent son avis.

Sachant que normalement c'est le conseil de maître (texte officiel) qui est souverain en matière de maintien....

En fait, chaque IEN, dans sa circonscription, a un contrat d'objectif avec un taux de maintien maximum à éviter donc il se débrouille pour faire pression.

Du coup, les enseignants sont dégoûtés, ne proposent plus de maintien ou alors les proposent mais ensuite suivent l'avis opposé de l'IEN pour éviter la pression (l'IEN dit ici que si le maintien est confirmé par les enseignants, il s'assurera que la pédagogie est bien différente de la première année pour l'élève, chantage à l'inspection etc...).

Voilà voilà.
Alors chez moi jusqu'à présent les maintiens se sont toujours fait sans aucun soucis (comme les passages anticipés d'ailleurs). Par contre les redoublement sont systématiquement refusé (même avec PPS souvent)

@elena3 a écrit:
Tss tss  professeur  au cas où vous ne seriez pas au courant,le cycle 2 c'est maintenant CP, CE1, CE2 et le cycle3  CM1/CM2/6°...Un révolution pédagogique ! lol!
En effet je ne suis pas au courant. J'en ai entendu parler mais je ne pensais pas que c'était mis en place. Tu es sûre de toi? Parce qu'en effet si c'est passé je n'ai pas besoin de me prendre la tête, Anouchka devra aller ramer en CE2. Il me semble que notre IEN a parlé d'une prochaine mise en place mais c'est tout.

Tu différencies comment maintien ou redoublement ???? C'est par rapport aux cycles ?

Ici le vocable "maintien" vaut pour toutes les classes.
elena3
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par elena3 le Dim 2 Fév 2014 - 14:03
@Tinsel a écrit:Je viens effectivement de trouver sur eduscol que les cycles ont changé. Mais pas les programmes alors c'est crétin!!! En CE2 tu travailles les compétences du cycle 3 alors que tu es en cycle 2  heu 
Enfin je sens que les maintiens seront refusés quand même du coup...
Pour moi, les "cycles" sont déjà crétins. La preuve, on pourrait les modifier autant qu'on voudra, ça ne changera strictement rien (je me demande même si on s'en apercevrait ! Laughing ).
Mais je ne sais pas si le crétinisme a des limites. professeur  Laughing 
johel
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par johel le Dim 2 Fév 2014 - 14:06
@Tinsel a écrit:
@johel a écrit:Ici plus aucun maintien possible (ou quasiment).

Les IEN font des espèces de commission interne pour valider la pertinence des propositions de maintien des conseils de maîtres.

Dans la plupart des cas, la commission (l'IEN)  va contre l'avis du conseil de maitres et donne un avis défavorable au maintien en faisant ensuite pression sur les enseignants pour qu'ils écoutent son avis.

Sachant que normalement c'est le conseil de maître (texte officiel) qui est souverain en matière de maintien....

En fait, chaque IEN, dans sa circonscription, a un contrat d'objectif avec un taux de maintien maximum à éviter donc il se débrouille pour faire pression.

Du coup, les enseignants sont dégoûtés, ne proposent plus de maintien ou alors les proposent mais ensuite suivent l'avis opposé de l'IEN pour éviter la pression (l'IEN dit ici que si le maintien est confirmé par les enseignants, il s'assurera que la pédagogie est bien différente de la première année pour l'élève, chantage à l'inspection etc...).

Voilà voilà.
Alors chez moi jusqu'à présent les maintiens se sont toujours fait sans aucun soucis (comme les passages anticipés d'ailleurs). Par contre les redoublement sont systématiquement refusé (même avec PPS souvent)

@elena3 a écrit:
Tss tss  professeur  au cas où vous ne seriez pas au courant,le cycle 2 c'est maintenant CP, CE1, CE2 et le cycle3  CM1/CM2/6°...Un révolution pédagogique ! lol!
En effet je ne suis pas au courant. J'en ai entendu parler mais je ne pensais pas que c'était mis en place. Tu es sûre de toi? Parce qu'en effet si c'est passé je n'ai pas besoin de me prendre la tête, Anouchka devra aller ramer en CE2. Il me semble que notre IEN a parlé d'une prochaine mise en place mais c'est tout.

Cela va même au delà ici : la commission dont je parle n'est pas la commission d'appel des parents (où l'on donne dans quasiment tous les cas raison aux parents qui s'opposent au maintien). C'est une pseudo commission (qui n'a aucune existence légale) composée de l'IEN et de son CPC et qui donne un avis (qui impose son avis...) quand les équipes proposent un maintien. En gros c'est une commission qui bafoue les textes (et le pouvoir du conseil de maîtres) qui sert à faire pression sur les équipes pour qu'il n'y ait plus aucun maintien et que l'IEN remplisse son contrat d'objectif... ET même avec PPRE, différenciation etc etc, l'avis de la commission est quasiment tout le temps négatif.

On s'en fout de l'humain, on gère des statistiques et des chiffres.

Je ne dis pas qu'un maintien est la panacée mais dans certains cas, cela peut s'avérer salvateur...

Quant à nos syndicats, ils ont laissé s'instaurer ces commissions : cela fait environ 3 /4 ans qu'elles existent....
elena3
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par elena3 le Dim 2 Fév 2014 - 14:07
Tu différencies comment maintien ou redoublement ???? C'est par rapport aux cycles ?
Tss tss.. professeur  tu dis "poursuite dans le cycle" ...
Tinsel
Expert

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Tinsel le Dim 2 Fév 2014 - 14:17
@johel a écrit:
Cela va même au delà ici : la commission dont je parle n'est pas la commission d'appel des parents (où l'on donne dans quasiment tous les cas raison aux parents qui s'opposent au maintien). C'est une pseudo commission (qui n'a aucune existence légale) composée de l'IEN et de son CPC et qui donne un avis (qui impose son avis...) quand les équipes proposent un maintien. En gros c'est une commission qui bafoue les textes (et le pouvoir du conseil de maîtres) qui sert à faire pression sur les équipes pour qu'il n'y ait plus aucun maintien et que l'IEN remplisse son contrat d'objectif... ET même avec PPRE, différenciation etc etc, l'avis de la commission est quasiment tout le temps négatif.

On s'en fout de l'humain, on gère des statistiques et des chiffres.

Je ne dis pas qu'un maintien est la panacée mais dans certains cas, cela peut s'avérer salvateur...

Quant à nos syndicats, ils ont laissé s'instaurer ces commissions : cela fait environ 3 /4 ans qu'elles existent....
Oui pareil ici c'est l'IEN et le CPC qui bloquent les redoublement.
Oui je différencie maintien (fin de cycle) et redoublement (en cours de cycle). Enfin c'est mon IEN qui différencie.
Mais si on ne sait plus où s'arrêtent les cycles...
avatar
Kilmeny
Guide spirituel

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Kilmeny le Dim 2 Fév 2014 - 14:38
@Tinsel a écrit:
@Kilmeny a écrit:"maintenir" ? Est-ce un nouveau terme pour redoubler ?
Je pense que c'est loin d'être nouveau, ça doit se dire depuis qu'il y a les cycles donc... vers 1990 non?

Bref en fin de cycle (CE1 et CM2) on peut maintenir un enfant dans ce cycle.
On peut parfois, dans des conditions très particulières, faire redoubler un élève, c'est à dire au milieu du cycle (CP, CE2 ou CM1).

C'est la première fois que je l'entends. Je me demandais si ce n'était pas une nouvelle appellation pour éviter de dire "redoublement" en ces temps où il est de bon ton de le proscrire.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
elena3
Fidèle du forum

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par elena3 le Dim 2 Fév 2014 - 15:33

C'est la première fois que je l'entends. Je me demandais si ce n'était pas une nouvelle appellation pour éviter de dire "redoublement" en ces temps où il est de bon ton de le proscrire.
C'est ça, mais ça date de 1990 comme déjà dit...Et vous avez vu combien les élèves ont de meilleurs résultats depuis ? Laughing 
Il faut continuer ainsi ! Suspect Parce qu'il parait que les enseignants ne travaillent pas assez en cycles et n'ont pas compris leur intérêt !

Et pourtant beaucoup viennent à vélo, faute d'argent...
Tinsel
Expert

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Tinsel le Dim 2 Fév 2014 - 15:46
Ils n'ont qu'à privilégier les petites écoles, au lieu de faire des groupes scolaires à 15 ou 20 classes! Je peux te garantir que dans nos écoles à 3 classes les cycles sont parfaitement utilisés! D'ailleurs ça nous met bien dans l’embarras le changement, mon école va de la GS au CM2, donc dans ma classe de GS-CP-CE1 j'aurais du cycle 1 et du cycle 2, et ma collègue dans sa classe de CE2-CM1-CM2 serait aussi à cheval sur 2 cycles...

_________________
Koala + bassine
avatar
zolienne
Niveau 9

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par zolienne le Dim 2 Fév 2014 - 22:44
@doublecasquette a écrit:J'ai le même cas que toi. En fin de CE1, je dirais que les signes sont :

[...]
- oubli de la terminologie grammaticale archi-simple au fur et à mesure des apprentissages ("oiseaux, c'est un... verbe ? un nom ? son genre, c'est "singulier-pluriel", non "masculin-féminin", non... "3e personne du singulier")

- fixation quasi impossible de l'orthographe lexicale des mots très très très courants et écriture "syllabique" des mots avec oubli de tout, même des consignes données oralement pendant l'écriture (du style "Ecrivez "maintenant", attention, le son "in" s'écrit "a-i-n" ! Répète Petit-Perdu : le in de maintenant s'écrit a-i-n.", là, on regarde le cahier et que voit-on ?... mintenen !).

HS mais c'est donc bien ce que je pensais : certains de mes élèves de 4e n'ont pas le niveau CE1...  Rolling Eyes   pale   😢

_________________
I just support this crazy thought that everyone should have equal rights.
Contenu sponsorisé

Re: Comment savoir si l'on doit maintenir un élève?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum