Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Envisagez vous de quitter l'enseignement ?

29% 29% 
[ 89 ]
11% 11% 
[ 35 ]
30% 30% 
[ 94 ]
19% 19% 
[ 58 ]
11% 11% 
[ 33 ]
 
Total des votes : 309

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par elena3 le Dim 2 Fév - 15:11

Il manque une autre proposition:
"Envisagez-vous de tenir dans l'EN si votre salaire est augmenté d'au moins 20% ?"
 Laughing 

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par elena3 le Dim 2 Fév - 15:16

@Patissot a écrit:Oui voilà c'est ça, j'aime mon métier de mi-juin à début septembre.
Je suis plus positive:
Vers la toussaint
du 20 décembre au 4 janvier
vers février ou mars(ça dépend où j'habite, une question d'espace/temps)
curieusement le même phénomène vers avril/mai
par contre fin juin, je n'aime pas, je préfère le 5 juillet.

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Lefteris le Dim 2 Fév - 15:25

@lalilala a écrit:Moi je ne pense qu'à ça : partir, fuir. Ce métier et ma discipline me dégoûtent, m’écœurent et me pourrissent de plus en plus la vie.  J'ai voté pour la 4 parce que je n'ai aucune vraie bonne idée de reconversion malheureusement et je n'arrive pas à y réfléchir sérieusement.
La discipline, c'est étonnant  Shocked , généralement c'est un des seuls vrais choix qu'on fait, il est d'ailleurs difficile d'étudier sans goût... Moi au moins ça me passionne, et je n'ai pas attendu d'être enseignant.
Pour réfléchir à la reconversion, il faut avoir des idées, et pour les avoir, il faut se renseigner précisément, lire les revues sur les carrières, consulter les sites des administrations.

@elena3 a écrit:Il manque une autre proposition:
"Envisagez-vous de tenir dans l'EN si votre salaire est augmenté d'au moins 20% ?"
 Laughing 
Pour mettre les enseignants au niveau des cadres A équivalents, c'est plus de 30 % qu'il faut. Même la Cour des Comptes le dit ... Luigi avait donné des précisions aussi (et je confirme d'expérience, c'est bien la différence).

@elena3 a écrit:
@Patissot a écrit:Oui voilà c'est ça, j'aime mon métier de mi-juin à début septembre.
Je suis plus positive:
Vers la toussaint
du 20 décembre au 4 janvier
vers février ou mars(ça dépend où j'habite, une question d'espace/temps)
curieusement le même phénomène vers avril/mai
par contre fin juin, je n'aime pas, je préfère le 5 juillet.
Ca ne te gêne pas, cette oisiveté imposée à date fixes ?

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par lalilala le Dim 2 Fév - 15:31

@Lefteris a écrit:
@lalilala a écrit:Moi je ne pense qu'à ça : partir, fuir. Ce métier et ma discipline me dégoûtent, m’écœurent et me pourrissent de plus en plus la vie.  J'ai voté pour la 4 parce que je n'ai aucune vraie bonne idée de reconversion malheureusement et je n'arrive pas à y réfléchir sérieusement.
La discipline, c'est étonnant  Shocked , généralement c'est un des seuls vrais choix qu'on fait, il est d'ailleurs difficile d'étudier sans goût... Moi au moins ça me passionne, et je n'ai pas attendu d'être enseignant.
Pour réfléchir  à la reconversion, il faut avoir des idées, et pour les avoir, il faut se renseigner précisément, lire les revues sur les carrières, consulter les sites des administrations.


J'adorais l'espagnol quand j'étais à la fac. Je m'étais inscrite en faisant un peu plouf plouf, ça m'a plu et je suis allée jusqu'à l'agreg. Depuis que j'enseigne, depuis que je suis réduite à élaborer des pauvres tâches qui ne riment à rien et à faire flic auprès de gamins blasés, je ne supporte plus cette langue qui est synonyme d'ennui et de stress.
Pour réfléchir à la reconversion, j'ajouterai qu'il faut être dispo pour y réfléchir et avoir un minimum de confiance en soi pour se projeter. C'est ce qui me manque. Je me renseigne, je lis des choses mais rien ne me tente, rien ne semble à ma portée. Je suis une loque là, une incapable. Ce métier a vraiment cassé un truc chez moi.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par elena3 le Dim 2 Fév - 15:44

@Lefteris a écrit:

@elena3 a écrit:Il manque une autre proposition:
"Envisagez-vous de tenir dans l'EN si votre salaire est augmenté d'au moins 20% ?"
 Laughing 
Pour mettre les enseignants au niveau des cadres A équivalents, c'est plus de 30 % qu'il faut. Même la Cour des Comptes le dit ... Luigi avait donné des précisions aussi (et je confirme d'expérience, c'est bien la différence).
Ah, mais il ne faut pas être trop gourmand  Wink ...Pour moi, avec 20% en plus, je commence déjà à réfléchir pour rester ... Very Happy 

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par User5899 le Dim 2 Fév - 15:59

Le problème, c'est que pour trouver ailleurs un bon salaire...
Puis vu mon âge...
Mais c'est clair que j'en ai ma claque.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Fesseur Pro le Dim 2 Fév - 16:04

Réponse 1.
La vie est belle.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Leclochard le Dim 2 Fév - 16:05

Cripure a écrit:Le problème, c'est que pour trouver ailleurs un bon salaire...
Puis vu mon âge...
Mais c'est clair que j'en ai ma claque.

C'est le problème paradoxal des agrégés. Le traitement est si élevé qu'il retient. Il est compliqué de trouver un métier aussi bien payé. On s'habitue à un niveau de vie.  Un certifié, en début de carrière en particulier, trouvera plus facilement un boulot qui paye autant (en réussissant n'importe quel concours hors EN) ou presque.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Patissot le Dim 2 Fév - 16:10

@Leclochard a écrit:
Cripure a écrit:Le problème, c'est que pour trouver ailleurs un bon salaire...
Puis vu mon âge...
Mais c'est clair que j'en ai ma claque.

C'est le problème paradoxal des agrégés. Le traitement est si élevé qu'il retient. Il est compliqué de trouver un métier aussi bien payé. On s'habitue à un niveau de vie.  Un certifié, en début de carrière en particulier, trouvera plus facilement un boulot qui paye autant ou presque.

Les autres concours de la fonction publique d'un niveau équivalent à celui de l'agrégation semblent également très difficiles et les épreuves privilégient plutôt les personnes ayant fait du droit.

J'aurai peut être mieux fait de rater l'agrég.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Leclochard le Dim 2 Fév - 16:20

@Patissot a écrit:
@Leclochard a écrit:
Cripure a écrit:Le problème, c'est que pour trouver ailleurs un bon salaire...
Puis vu mon âge...
Mais c'est clair que j'en ai ma claque.

C'est le problème paradoxal des agrégés. Le traitement est si élevé qu'il retient. Il est compliqué de trouver un métier aussi bien payé. On s'habitue à un niveau de vie.  Un certifié, en début de carrière en particulier, trouvera plus facilement un boulot qui paye autant ou presque.

Les autres concours de la fonction publique d'un niveau équivalent à celui de l'agrégation semblent également très difficiles et les épreuves privilégient plutôt les personnes ayant fait du droit.

J'aurai peut être mieux fait de rater l'agrég.

Avec les primes, tu gagnes autant, si ce n'est plus plus qu'un agrégé avec un niveau de concours inférieur dans certains/beaucoup de ministères. Lefteris te le confirmera.
La difficulté du concours tient dans le nombre de postes, pas forcément dans le niveau de connaissances exigé.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Marphise le Dim 2 Fév - 16:29

@Patissot a écrit:
@Leclochard a écrit:
Cripure a écrit:Le problème, c'est que pour trouver ailleurs un bon salaire...
Puis vu mon âge...
Mais c'est clair que j'en ai ma claque.

C'est le problème paradoxal des agrégés. Le traitement est si élevé qu'il retient. Il est compliqué de trouver un métier aussi bien payé. On s'habitue à un niveau de vie.  Un certifié, en début de carrière en particulier, trouvera plus facilement un boulot qui paye autant ou presque.

Les autres concours de la fonction publique d'un niveau équivalent à celui de l'agrégation semblent également très difficiles et les épreuves privilégient plutôt les personnes ayant fait du droit.

J'aurai peut être mieux fait de rater l'agrég.

Pas forcément. Dans le domaine de la culture (qui est celui que je connais), les concours sont fortement axés sur la culture générale. Par exemple, beaucoup de bibliothécaires (et surtout de conservateurs) sont d'anciens enseignants. De plus, on cherche des gens qui aient une formation scientifique, parce que les formations littéraires sont sur-représentées en bibliothèque: à mon avis, un agrégé de maths ou d'une autre discipline scientifique avec une très bonne culture générale et une bonne aisance à l'écrit aurait de bonnes chances d'être recruté en tant que conservateur.

Et puis bon, ne te dévalorise pas: c'est vrai que ces concours sont difficiles, mais si tu as réussi l'agrégation, c'est que tu es capable de réussir un concours difficile. Donc, avec une bonne préparation, ça peut passer. Cheer up!  fleurs2 

Sinon, du point de vue rémunérations, j'avais avec une collègue comparé le début de la carrière d'un professeur agrégé en APV et professeur principal et le début de la carrière d'un conservateur de bibliothèque. L'un dans l'autre, la rémunération (primes incluses) est à peu près comparable à ancienneté égale, avec une progression indiciaire plus rapide en faveur du conservateur, et la perspective de pouvoir passer au grade supérieur par tableau d'avancement à partir du 6e échelon (si ma mémoire est bonne).

Marphise
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Dwarf le Dim 2 Fév - 16:31

Tant que je pourrai continuer à enseigner comme je l'entends sans qu'on vienne m'en empêcher de force, je resterai. Le jour où Big Brother entreprendra d'avoir ma peau, j'envisagerai d'autres pâturages. Raison pour laquelle d'ailleurs je reste dans mon établissement car le micro-climat local est venu à bout de toutes les velléités réformistes de nos chefs successifs.  Razz 

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Lefteris le Dim 2 Fév - 16:37

@lalilala a écrit:
@Lefteris a écrit:
@lalilala a écrit:Moi je ne pense qu'à ça : partir, fuir. Ce métier et ma discipline me dégoûtent, m’écœurent et me pourrissent de plus en plus la vie.  J'ai voté pour la 4 parce que je n'ai aucune vraie bonne idée de reconversion malheureusement et je n'arrive pas à y réfléchir sérieusement.
La discipline, c'est étonnant  Shocked , généralement c'est un des seuls vrais choix qu'on fait, il est d'ailleurs difficile d'étudier sans goût... Moi au moins ça me passionne, et je n'ai pas attendu d'être enseignant.
Pour réfléchir  à la reconversion, il faut avoir des idées, et pour les avoir, il faut se renseigner précisément, lire les revues sur les carrières, consulter les sites des administrations.


J'adorais l'espagnol quand j'étais à la fac. Je m'étais inscrite en faisant un peu plouf plouf, ça m'a plu et je suis allée jusqu'à l'agreg. Depuis que j'enseigne, depuis que je suis réduite à élaborer des pauvres tâches qui ne riment à rien et à faire flic auprès de gamins blasés, je ne supporte plus cette langue qui est synonyme d'ennui et de stress.
Pour réfléchir à la reconversion, j'ajouterai qu'il faut être dispo pour y réfléchir et avoir un minimum de confiance en soi pour se projeter. C'est ce qui me manque. Je me renseigne, je lis des choses mais rien ne me tente, rien ne semble à ma portée. Je suis une loque là, une incapable. Ce métier a vraiment cassé un truc chez moi.
C'est ce que je dis , tu as encore trop d'attentes  concernant le métier, donc déception. Dans un premier temps, vis au maximum à côté, fais ton boulot mais sans plus, et je parie que ça va repartir. Et ne mélange pas la matière et ce que tu fais en classe, il faut savoir séparer. Je ne vois pas le latin par le prisme de 3èmes mollusques mal élevés. D'ailleurs là , étant un peu malade donc sans vélo, je lis l'Enéide pour la énième fois ...  Very Happy

@Leclochard a écrit:

C'est le problème paradoxal des agrégés. Le traitement est si élevé qu'il retient. Il est compliqué de trouver un métier aussi bien payé. On s'habitue à un niveau de vie.  Un certifié, en début de carrière en particulier, trouvera plus facilement un boulot qui paye autant (en réussissant n'importe quel concours hors EN) ou presque.
Le problème n'est pas le traitement, qui n'est pas si élevé que ça par rapport aux métiers équivalents ou même hiérarchiquement inférieurs (je repartirais sans une minute hésitation dans mon ancien métier , maintenant que certains problèmes m'ayant fait fuir  n'étant plus : mais dans la FP, on est rayé des cadres dès l'accès à un nouveau corps... Rolling Eyes )  , c'est que la plupart des matières sont des culs de sac (les LC en font partie, c'est d'ailleurs une des causes de leur disparition), sans équivalence ailleurs que l'EN .Dans les matières scientifiques , j'en ai vu partir (physique par exemple)...

Les lettres, ca correspond dans la société actuelle  à une absence totale de qualification immédiate , et un littéraire  aurait du mal à se faire embaucher comme manutentionnaire (sans compter l'image que ça traîne ... )   et à un certain âge partir à brûle-pourpoint est impossible pour beaucoup de matières.

En revanche , la formation de base est bonne,  très bonne même, et un littéraire qui ajouterait une préparation spécifique pour les concours (souvent une  formation juridique générale )  serait même avantagé pour la plupart des concours, j'en suis persuadé, l'ayant vécu, et vu à de nombreuses reprises. Mais bon, il faut être encore jeune, ne pas trop avoir de charges à côté, ça se fait sur au moins deux ans , en bossant à côté.
Le seul conseil que j'aurais à donner à des jeunes, c'est aux premiers coups de mou, de commencer à se préparer , sans se mettre trop la pression, ni le faire dans l'urgence,  et de faire comme le relatait une intervenante : dès qu'on est à peu près au point, passer plusieurs concours  chaque année, et là, ça tombe un jour.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par lalilala le Dim 2 Fév - 16:38

Si on se fie aux résultats du sondage, il y a plus de profs qui aimeraient partir (vite ou dans quelques années) ou qui sont là faute de mieux que de profs contents de leur boulot...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par lalilala le Dim 2 Fév - 16:41

@Lefteris a écrit:
@lalilala a écrit:
@Lefteris a écrit:
La discipline, c'est étonnant  Shocked , généralement c'est un des seuls vrais choix qu'on fait, il est d'ailleurs difficile d'étudier sans goût... Moi au moins ça me passionne, et je n'ai pas attendu d'être enseignant.
Pour réfléchir  à la reconversion, il faut avoir des idées, et pour les avoir, il faut se renseigner précisément, lire les revues sur les carrières, consulter les sites des administrations.


J'adorais l'espagnol quand j'étais à la fac. Je m'étais inscrite en faisant un peu plouf plouf, ça m'a plu et je suis allée jusqu'à l'agreg. Depuis que j'enseigne, depuis que je suis réduite à élaborer des pauvres tâches qui ne riment à rien et à faire flic auprès de gamins blasés, je ne supporte plus cette langue qui est synonyme d'ennui et de stress.
Pour réfléchir à la reconversion, j'ajouterai qu'il faut être dispo pour y réfléchir et avoir un minimum de confiance en soi pour se projeter. C'est ce qui me manque. Je me renseigne, je lis des choses mais rien ne me tente, rien ne semble à ma portée. Je suis une loque là, une incapable. Ce métier a vraiment cassé un truc chez moi.
C'est ce que je dis , tu as encore trop d'attentes  concernant le métier, donc déception. Dans un premier temps, vis au maximum à côté, fais ton boulot mais sans plus, et je parie que ça va repartir. Et ne mélange pas la matière et ce que tu fais en classe, il faut savoir séparer. Je ne vois pas le latin par le prisme de 3èmes mollusques mal élevés. D'ailleurs là , étant un peu malade donc sans vélo, je lis l'Enéide pour la énième fois ...  Very Happy


Non, je dois mal m'exprimer...j'arrive pas à formuler le problème. Je n'ai même plus envie de lire en espagnol, ça me dégoûte profondément. Je suis à saturation. Et pour le "vis au maximum à côté", hum... 5 ans que j'ai pas de vie (mon copain est toujours loin et comme je bouge tous les 4 matins, je n'ai plus d'amis) et pas de projets à cause de ce travail...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Dwarf le Dim 2 Fév - 16:42

@lalilala a écrit:Si on se fie aux résultats du sondage, il y a plus de profs qui aimeraient partir (vite ou dans quelques années) ou qui sont là faute de mieux que de profs contents de leur boulot...
Ou contents de leur boulot mais conscients de perspectives peu reluisantes pour l'avenir, nuance.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par lalilala le Dim 2 Fév - 16:47

Oui enfin quand on envisage pas de rester, c'est qu'on est pas pleinement satisfait de son boulot (pour x raisons).

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par zeprof le Dim 2 Fév - 16:53

@Dwarf a écrit:
@lalilala a écrit:Si on se fie aux résultats du sondage, il y a plus de profs qui aimeraient partir (vite ou dans quelques années) ou qui sont là faute de mieux que de profs contents de leur boulot...
Ou contents de leur boulot mais conscients de perspectives peu reluisantes pour l'avenir, nuance.

complètement, comme dit dans ma réponse j'aime mon boulot, ce sont ses perspectives qui me déplaisent.

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."

zeprof
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Leclochard le Dim 2 Fév - 16:53

@Lefteris a écrit:
@lalilala a écrit:Si on se fie aux résultats du sondage, il y a plus de profs qui aimeraient partir (vite ou dans quelques années) ou qui sont là faute de mieux que de profs contents de leur boulot...
Moi, malgré ce que j'en dis, ça me contente  à peu près : pas ce que je vois autour de moi, pas les zapprenants,  pas les sornettes ministérielles bien entendu . Evidemment, j'aimerais bien un métier intéressant, évidemment, je gagne moins qu'avant, mais je bosse à 5 minutes , je m'instruis, j'ai pu recommencer à lire,   personne ne vient me les briser pour le plaisir, je peux m'occuper de mon gosse,  je me sens assez libre dans la vie ... Mais j'ai apparemment une capacité de relativisation sans doute liée à l'âge   

Et tu es agrégé (meilleur revenu+temps libre supplémentaire). Ça aide à supporter les choses. Comme l'a dit DH avec un traitement à 1800 euros pour 18 heures de cours près 10 ans de boulot, on a plus que le sentiment d'avoir été roulé dans la farine.  furieux 

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Lefteris le Dim 2 Fév - 16:57

@lalilala a écrit:

Non, je dois mal m'exprimer...j'arrive pas à formuler le problème. Je n'ai même plus envie de lire en espagnol, ça me dégoûte profondément. Je suis à saturation. Et pour le "vis au maximum à côté", hum... 5 ans que j'ai pas de vie (mon copain est toujours loin et comme je bouge tous les 4 matins, je n'ai plus d'amis) et pas de projets à cause de ce travail...
Et moi, grand psy , je maintiens que tu n'aimes plus l'espagnol parce que tu l'assimiles à ton boulot Very Happy . Quant à la vie privée , tout peut toujours changer du jour au lendemain, en bien aussi...

Moi, malgré ce que j'en dis, ça me contente à peu près : pas ce que je vois autour de moi, pas les zapprenants, pas les sornettes ministérielles bien entendu . Evidemment, j'aimerais bien un métier intéressant, évidemment, je gagne moins qu'avant, mais je bosse à 5 minutes , je m'instruis, j'ai pu recommencer à lire, personne ne vient me les briser pour le plaisir, je peux m'occuper de mon gosse, je me sens assez libre dans la vie ... Mais j'ai apparemment une capacité de relativisation sans doute liée à l'âge   

@Dwarf a écrit:
@lalilala a écrit:Si on se fie aux résultats du sondage, il y a plus de profs qui aimeraient partir (vite ou dans quelques années) ou qui sont là faute de mieux que de profs contents de leur boulot...
Ou contents de leur boulot mais conscients de perspectives peu reluisantes pour l'avenir, nuance.
C'est sûr que pour les plus jeunes, il y a de quoi avoir des frayeurs : quand le gang des pédagos-mercantis aura réussi en combinant les vues idéologique et comptables à augmenter les obligations, à faire pointer 35 heures, et à flinguer les vacances, ça sera tout simplement l'enfer.D'autant que plus personne ne voulant faire ce boulot, on se rabattra sur ceux qui restent...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Lefteris le Dim 2 Fév - 17:00

@Leclochard a écrit:
@Lefteris a écrit:
@lalilala a écrit:Si on se fie aux résultats du sondage, il y a plus de profs qui aimeraient partir (vite ou dans quelques années) ou qui sont là faute de mieux que de profs contents de leur boulot...
Moi, malgré ce que j'en dis, ça me contente  à peu près : pas ce que je vois autour de moi, pas les zapprenants,  pas les sornettes ministérielles bien entendu . Evidemment, j'aimerais bien un métier intéressant, évidemment, je gagne moins qu'avant, mais je bosse à 5 minutes , je m'instruis, j'ai pu recommencer à lire,   personne ne vient me les briser pour le plaisir, je peux m'occuper de mon gosse,  je me sens assez libre dans la vie ... Mais j'ai apparemment une capacité de relativisation sans doute liée à l'âge   

Et tu es agrégé (meilleur revenu+temps libre supplémentaire). Ça aide à supporter les choses. Comme l'a dit DH avec un traitement à 1800 euros pour 18 heures de cours près 10 ans de boulot, on a plus que le sentiment d'avoir été roulé dans la farine.  furieux 
J'ai eu le même sentiment en devenant certifié,  trop de boulot et sans intérêt pour les 1000 € en moins , et pour être honnête  j'avais prévu de tout mettre en oeuvre tant qu'il était encore temps pour me tirer de novueau si je ratais. Maintenant, les carottes sont cuites, j'ai fait au moins les deux tiers d'une carrière, je table sur la qualité de vie...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Kilmeny le Dim 2 Fév - 17:15

Je n'ai jamais eu cette envie ni imaginé faire autre chose depuis que j'ai 5 ou 6 ans.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Patissot le Dim 2 Fév - 17:20

@Marphise a écrit:
@Patissot a écrit:
@Leclochard a écrit:

C'est le problème paradoxal des agrégés. Le traitement est si élevé qu'il retient. Il est compliqué de trouver un métier aussi bien payé. On s'habitue à un niveau de vie.  Un certifié, en début de carrière en particulier, trouvera plus facilement un boulot qui paye autant ou presque.

Les autres concours de la fonction publique d'un niveau équivalent à celui de l'agrégation semblent également très difficiles et les épreuves privilégient plutôt les personnes ayant fait du droit.

J'aurai peut être mieux fait de rater l'agrég.

Pas forcément. Dans le domaine de la culture (qui est celui que je connais), les concours sont fortement axés sur la culture générale. Par exemple, beaucoup de bibliothécaires (et surtout de conservateurs) sont d'anciens enseignants. De plus, on cherche des gens qui aient une formation scientifique, parce que les formations littéraires sont sur-représentées en bibliothèque: à mon avis, un agrégé de maths ou d'une autre discipline scientifique avec une très bonne culture générale et une bonne aisance à l'écrit aurait de bonnes chances d'être recruté en tant que conservateur.

Et puis bon, ne te dévalorise pas: c'est vrai que ces concours sont difficiles, mais si tu as réussi l'agrégation, c'est que tu es capable de réussir un concours difficile. Donc, avec une bonne préparation, ça peut passer. Cheer up!  fleurs2 

Sinon, du point de vue rémunérations, j'avais avec une collègue comparé le début de la carrière d'un professeur agrégé en APV et professeur principal et le début de la carrière d'un conservateur de bibliothèque. L'un dans l'autre, la rémunération (primes incluses) est à peu près comparable à ancienneté égale, avec une progression indiciaire plus rapide en faveur du conservateur, et la perspective de pouvoir passer au grade supérieur par tableau d'avancement à partir du 6e échelon (si ma mémoire est bonne).

La culture générale d'un scientifique ne saurait égaler celle d'un littéraire, avant de pouvoir mettre en avant la spécificité de son parcours il faut encore passer la barre de l'écrit. A ces difficultés s'ajoute encore l'épreuve de langue vivante comme dans la plupart des concours de la fonction publique : ma LV1 ne figure pas dans la liste des langues que l'on peut présenter. Outre la difficulté intrinsèque du concours il faut prendre en compte les difficultés psychologiques liées d'une part au travail actuel et d'autre part au manque d'intérêt pour le concours visé (aucun motivation autre que celle de quitter l'EN). Il existe bien sûr d'autres concours plus accessibles pour les matheux comme celui d'administrateur de l'INSEE (en interne... parce qu'en externe euh...) ou adjoint de direction à la Banque de France, après faut en avoir envie.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Lefteris le Dim 2 Fév - 17:33

@Patissot a écrit:

La culture générale d'un scientifique ne saurait égaler celle d'un littéraire, avant de pouvoir mettre en avant la spécificité de son parcours il faut encore passer la barre de l'écrit. A ces difficultés s'ajoute encore l'épreuve de langue vivante comme dans la plupart des concours de la fonction publique : ma LV1 ne figure pas dans la liste des langues que l'on peut présenter. Outre la difficulté intrinsèque du concours il faut prendre en compte les difficultés psychologiques liées d'une part au travail actuel et d'autre part au manque d'intérêt pour le concours visé (aucun motivation autre que celle de quitter l'EN). Il existe bien sûr d'autres concours plus accessibles pour les matheux comme celui d'administrateur de l'INSEE (en interne... parce qu'en externe euh...) ou adjoint de direction à la Banque de France, après faut en avoir envie.

Il est toujours temps de commencer à être littéraire .. A 25 ans , je n'avais jamais fait de grec (ah si, en initiation en 3ème  humhum ..) , par exemple. Matheux, tu as quand même plus de chance de te barrer qu'un littéraire, et si tu te débrouilles en plus en culture G, alors là . Administrateur INSEE, c'est pas une mauvaise idée...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Edgar le Dim 2 Fév - 17:46

Je ne me vois pas continuer d'ici quelques années à faire le zouave devant des élèves de collège ni surtout supporter les états d'âmes de collégiennes blasées et obsédées par twitter. Il y a des limites au ridicule passé un certain âge.


Dernière édition par Edgar le Dim 2 Fév - 17:51, édité 1 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sondage : qui voudrait changer de métier ?

Message par Marphise le Dim 2 Fév - 17:50

@Lefteris a écrit:
@Patissot a écrit:

La culture générale d'un scientifique ne saurait égaler celle d'un littéraire, avant de pouvoir mettre en avant la spécificité de son parcours il faut encore passer la barre de l'écrit. A ces difficultés s'ajoute encore l'épreuve de langue vivante comme dans la plupart des concours de la fonction publique : ma LV1 ne figure pas dans la liste des langues que l'on peut présenter. Outre la difficulté intrinsèque du concours il faut prendre en compte les difficultés psychologiques liées d'une part au travail actuel et d'autre part au manque d'intérêt pour le concours visé (aucun motivation autre que celle de quitter l'EN). Il existe bien sûr d'autres concours plus accessibles pour les matheux comme celui d'administrateur de l'INSEE (en interne... parce qu'en externe euh...) ou adjoint de direction à la Banque de France, après faut en avoir envie.

Il est toujours temps de commencer à être littéraire .. A 25 ans , je n'avais jamais fait de grec (ah si, en initiation en 3ème  humhum ..)  , par exemple. Matheux, tu as quand même plus de chance de te barrer qu'un littéraire, et si tu te débrouilles en plus en culture G, alors là . Administrateur INSEE, c'est pas une mauvaise idée...  

Et puis, franchement, quand je vois le niveau de mes étudiants de l'an dernier qui, forts de leurs études de droit faites on ne sait trop comment, ambitionnaient de devenir conservateur ou attaché culturel tout en ignorant à quelle époque a vécu Colbert...

Enfin, je ne nie pas la difficulté des concours, je dis juste que les personnes qui ont une (très) bonne culture générale, et qui en plus on l'expérience des concours académiques, ont de meilleures chances que les autres de réussir. Et qu'une fois la barre de l'écrit passée, les profils atypiques ont de bonnes chances d'être valorisées. D'autant plus si tu as une bonne maîtrise des enjeux du numérique, ce qui me paraît tout à fait logique de la part d'un prof de maths...

Enfin, ce que je dis, c'est qu'avec une bonne préparation et un projet solide, on peut y arriver. Ca ne marche pas forcément du premier coup, mais c'est possible, y compris dans des domaines qu'on n'envisage pas forcément a priori.

Spoiler:
Pour Patissot: Tu sais qu'à Paris, à la bibliothèque des langues orientales, il y a quelqu'un qui est (bien) payé pour gérer les collections de livres en japonais et être un expert dans le domaine?  Smile http://www.bulac.fr/les-collections/collections-par-aire-geographique/asie/domaine-japonais/


Dernière édition par Marphise le Dim 2 Fév - 18:04, édité 1 fois (Raison : Spoiler édité pour plus de clarté)

Marphise
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum