Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Caspar
Bon génie

Re: La note : un élément de motivation ?

par Caspar le Jeu 6 Fév 2014 - 13:16
Je suis d'accord avec toi bien sûr, malgré l'absence de smiley furieux ou roll eyes après mes propos.
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Jeu 6 Fév 2014 - 13:17
@Tazon a écrit:Nous avions une culture commune de notation, qui était encore opérante il y a une dizaine d'année. En, gros, tous les profs de France savaient où on devait placer le curseur. Cette culture a été réduite à néant à coup d'injonctions contradictoires et de missions impossibles (faire réussir au collège des élèves ne sachant pas lire par exemple). La confusion  atteint le lycée, et effectivement, on ne peut absolument plus savoir, devant un élève qui a des notes correctes en maths, si il est compétent ou pas. Je me demande bien comment les prépas sélectionnent leurs élèves (question importante pour moi en ce moment, fiston est en term. Il a de bonnes notes dans son lycée, cela veut-il dire qu'il est au niveau?).
Je suis d'accord avec Edgar, l'absence de référence claire sur le niveau attendu engendre des injustices lors de l'examen des dossiers.

Sinon, je serais très en faveur d'une vraie note de travail, séparée des notes de compétences. Un peu comme en EPS, où les efforts sont valorisés. Mais il faudrait que ce soit officiel et pour tous.

Pour ma part, je ne me sens pas obligé de répondre à quelque injonction que ce soit.
J'en suis arrivé là (valoriser les efforts par de bonnes notes) uniquement pour motiver les plus faibles et faire le plus de travail possible dans le temps imparti, le tout si possible sans me pourrir ma vie de prof. Le but est donc bien qu'il soient meilleurs en maths à la fin de l'année que si je ne les avait pas encouragés (plus de pratique, leçons apprises, cahiers bien tenus, travail en classe dans le silence).
Complètement d'accord sur le deuxième point qui est que les moyennes au final ne veulent plus rien dire du niveau de l'élève.

Regrouper tout cela dans une note de travail est une piste effectivement, merci.

_________________
www.reformeducollege.fr
avatar
caribouc
Empereur

Re: La note : un élément de motivation ?

par caribouc le Jeu 6 Fév 2014 - 13:19
Caspar Goodwood a écrit:Je suis d'accord avec toi bien sûr, malgré l'absence de smiley furieux ou roll eyes après mes propos.
Cela m'eut étonné de toi, aussi Smile

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé

Re: La note : un élément de motivation ?

par MrCailloux le Jeu 6 Fév 2014 - 13:20
@caribouc a écrit:
Je ne suis pas sûre que ce soit parce que tu mets des notes hautes que tes élèves se mettent à bosser.
Mes 5e bossent, réellement, et je suis réputée pour être dure dans ce collège, avec de nombreuses exigences (en fait, je note leur niveau réel, ni plus, ni moins). Pas de cadeau, pas de bonus.
De la valorisation quand ils passent de 5 à 8 ou de 0 à 3, ça oui... dans les commentaires sur les copies, mais jamais dans  les notes. J'estime que ce serait leur mentir sur leur niveau. Je peux aussi mettre des super appréciations sur les bulletins à un élève faible s'il fait des efforts réguliers et "assassiner" un élève qui a 15 et un gros poil dans la main.

C'est donc "pour toi" que tu fonctionnes comme ça. Toi, tu as besoin de les voir motivés et tu penses qu'ils sont motivés uniquement avec des bonnes notes. Mais c'est ta "croyance". Peut-être que si tu fonctionnais autrement, ils seraient tout de même motivés, parce que tu expliques bien / prends le temps / sais dire les choses...
Je pense que leur baisse de motivation après un contrôle réel vient de l'écart entre les notes habituelles et celles-là qui sont dures à encaisser pour eux. Surnote moins pour que l'écart soit moins grand et je suis sûre que le contre-coup sera moins flagrant.

   

Le seul bonus qu'ils peuvent avoir c'est quand ils me disent "Monsieur, je peux vous rendre le travail que j'ai fait?" En général les notes ne sont pas trop mal... je note surtout leur raisonnement et la cohérence de leur propos (c'est du tout neuf ils ont le droit de se tromper) j'ai noté leur note dans mon cahier mais je ne sais pas encore comment l'intégrer à la moyenne... (moyenne de toutes les notes, toutes les compter à coefficient 1?)

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Jeu 6 Fév 2014 - 13:25
@caribouc a écrit:Je ne suis pas sûre que ce soit parce que tu mets des notes hautes que tes élèves se mettent à bosser.
Mes 5e bossent, réellement, et je suis réputée pour être dure dans ce collège, avec de nombreuses exigences (en fait, je note leur niveau réel, ni plus, ni moins). Pas de cadeau, pas de bonus.
De la valorisation quand ils passent de 5 à 8 ou de 0 à 3, ça oui... dans les commentaires sur les copies, mais jamais dans  les notes. J'estime que ce serait leur mentir sur leur niveau. Je peux aussi mettre des super appréciations sur les bulletins à un élève faible s'il fait des efforts réguliers et "assassiner" un élève qui a 15 et un gros poil dans la main.

C'est donc "pour toi" que tu fonctionnes comme ça. Toi, tu as besoin de les voir motivés et tu penses qu'ils sont motivés uniquement avec des bonnes notes. Mais c'est ta "croyance". Peut-être que si tu fonctionnais autrement, ils seraient tout de même motivés, parce que tu expliques bien / prends le temps / sais dire les choses...
Je pense que leur baisse de motivation après un contrôle réel vient de l'écart entre les notes habituelles et celles-là qui sont dures à encaisser pour eux. Surnote moins pour que l'écart soit moins grand et je suis sûre que le contre-coup sera moins flagrant.

Très intéressant, évidemment on ne pourra jamais comparer les deux méthodes en double aveugle, ce qui aurait été intéressant.

Pour ma part j'ai pratiqué pendant plusieurs années la méthode qui consiste à noter "dur". Et je n'en étais pas totalement convaincu.
On s'habitue vite je crois à avoir une dizaine d'élèves qui ne font rien. Au bout d'un moment on fait avec, c'est une sorte de décor. Mais je cherchais toujours comment les mettre au boulot.

Je suis donc curieux de savoir si tes élèves qui ont 3, 5 ou 8 sont motivés. Est-ce le cas ? ou est-ce que réellement tout le monde bosse (cahiers bien tenus, exercices faits, travaille en classe, volontaires pour passer au tableau,...).

Une idée serait que l'an prochain que je fasse les deux méthodes sur deux classes du même niveau.

_________________
www.reformeducollege.fr
avatar
Ledana
Niveau 5

Re: La note : un élément de motivation ?

par Ledana le Jeu 6 Fév 2014 - 13:28
Étant en sciences, une des premières choses que j'ai apprises au cours de mon cursus est la rigueur scientifique. C'est une chose que je veux transmettre à mes élèves et j'avoue être très exigeante sur ce point. Les devoirs de fin de chapitre comportent une partie connaissances (pour vérifier les notions qui doivent être acquises et valoriser ceux qui apprennent leur leçon) et une partie expérimentale (où les élèves doivent réfléchir, raisonner à un problème et doivent appliquer cette fameuse rigueur). En général, ces devoirs ne donnent pas d'excellentes moyennes.

Mais parallèlement à cela, je veux aussi motiver les élèves pour la matière. Et je pense que cela passe aussi par la bonne note. Je fais donc des petits contrôles de connaissances pour lesquels les élèves ont en général de bonnes notes.

Même, après hier, je continuerai à valoriser cette motivation. Je m'explique. Lundi mes élèves avait un exercice à faire. Quand je pars pour le corriger, les élèves, déçus me demandent "il n'est pas noté?". Moi : "non ce n'était pas prévu". Eux : "Mais on l'avait super bien fait et on pense l'avoir réussi". Après avoir réfléchi quelques secondes, j'ai proposé que les élèves volontaires me le donnent. J'ai corrigé : tous ceux qui me l'ont rendu ont très bien travaillé, je leur ai mis d'excellentes notes! Et parmi ces élèves, certains sont parmi les plus en difficulté.
Je leur ai rendu leur travail avec la note hier, ils étaient si fiers d'eux! J'ai entendu "Ah ça ça me motive à continuer de bosser".
Voilà, je pense que sur ce coup on est tous gagnants. Et pourtant, vu le coefficient, ça ne changera pas beaucoup leur moyenne générale.
avatar
Caspar
Bon génie

Re: La note : un élément de motivation ?

par Caspar le Jeu 6 Fév 2014 - 13:28
Est-ce qu'il n'y a pas de toute façon une proportion d'élèves que nous n'arriverons jamais à motiver pour diverses raisons. Je suis peut-être défaitiste (ou réaliste je ne sais pas).
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé

Re: La note : un élément de motivation ?

par MrCailloux le Jeu 6 Fév 2014 - 13:30
@pailleauquebec a écrit:
@caribouc a écrit:Je ne suis pas sûre que ce soit parce que tu mets des notes hautes que tes élèves se mettent à bosser.
Mes 5e bossent, réellement, et je suis réputée pour être dure dans ce collège, avec de nombreuses exigences (en fait, je note leur niveau réel, ni plus, ni moins). Pas de cadeau, pas de bonus.
De la valorisation quand ils passent de 5 à 8 ou de 0 à 3, ça oui... dans les commentaires sur les copies, mais jamais dans  les notes. J'estime que ce serait leur mentir sur leur niveau. Je peux aussi mettre des super appréciations sur les bulletins à un élève faible s'il fait des efforts réguliers et "assassiner" un élève qui a 15 et un gros poil dans la main.

C'est donc "pour toi" que tu fonctionnes comme ça. Toi, tu as besoin de les voir motivés et tu penses qu'ils sont motivés uniquement avec des bonnes notes. Mais c'est ta "croyance". Peut-être que si tu fonctionnais autrement, ils seraient tout de même motivés, parce que tu expliques bien / prends le temps / sais dire les choses...
Je pense que leur baisse de motivation après un contrôle réel vient de l'écart entre les notes habituelles et celles-là qui sont dures à encaisser pour eux. Surnote moins pour que l'écart soit moins grand et je suis sûre que le contre-coup sera moins flagrant.

Très intéressant, évidemment on ne pourra jamais comparer les deux méthodes en double aveugle, ce qui aurait été intéressant.

Pour ma part j'ai pratiqué pendant plusieurs années la méthode qui consiste à noter "dur". Et je n'en étais pas totalement convaincu.
On s'habitue vite je crois à avoir une dizaine d'élèves qui ne font rien. Au bout d'un moment on fait avec, c'est une sorte de décor. Mais je cherchais toujours comment les mettre au boulot.

Je suis donc curieux de savoir si tes élèves qui ont 3, 5 ou 8 sont motivés. Est-ce le cas ? ou est-ce que réellement tout le monde bosse (cahiers bien tenus, exercices faits, travaille en classe, volontaires pour passer au tableau,...).

Une idée serait que l'an prochain que je fasse les deux méthodes sur deux classes du même niveau.

Je ne pense pas que Cari note "dur" dans le but de leur mettre de mauvaises notes (je me retrouve souvent dans ses propos quand elle a des moyennes cata) mais elle note en fonction de ce qui est attendu dans son barème.
Je vois la motivation des élèves faibles quand ils arrivent à 10 même si le devoir n'est pas top dans l'ensemble. Sont assez attentif au (long) commentaire que je met à chaque fois. J'ai des élèves qui tourne à 8 avec des efforts, les efforts sont souligné et ils s'accrochent (ca représente une petite population certes) mais leur appréciations dans le bulletin sera positif pour eux.

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé

Re: La note : un élément de motivation ?

par MrCailloux le Jeu 6 Fév 2014 - 13:32
@Ledana a écrit:Étant en sciences, une des premières choses que j'ai apprises au cours de mon cursus est la rigueur scientifique. C'est une chose que je veux transmettre à mes élèves et j'avoue être très exigeante sur ce point. Les devoirs de fin de chapitre comportent une partie connaissances (pour vérifier les notions qui doivent être acquises et valoriser ceux qui apprennent leur leçon) et une partie expérimentale (où les élèves doivent réfléchir, raisonner à un problème et doivent appliquer cette fameuse rigueur). En général, ces devoirs ne donnent pas d'excellentes moyennes.

Mais parallèlement à cela, je veux aussi motiver les élèves pour la matière. Et je pense que cela passe aussi par la bonne note. Je fais donc des petits contrôles de connaissances pour lesquels les élèves ont en général de bonnes notes.

Même, après hier, je continuerai à valoriser cette motivation. Je m'explique. Lundi mes élèves avait un exercice à faire. Quand je pars pour le corriger, les élèves, déçus me demandent "il n'est pas noté?". Moi : "non ce n'était pas prévu". Eux : "Mais on l'avait super bien fait et on pense l'avoir réussi". Après avoir réfléchi quelques secondes, j'ai proposé que les élèves volontaires me le donnent. J'ai corrigé : tous ceux qui me l'ont rendu ont très bien travaillé, je leur ai mis d'excellentes notes! Et parmi ces élèves, certains sont parmi les plus en difficulté.
Je leur ai rendu leur travail avec la note hier, ils étaient si fiers d'eux! J'ai entendu "Ah ça ça me motive à continuer de bosser".
Voilà, je pense que sur ce coup on est tous gagnants. Et pourtant, vu le coefficient, ça ne changera pas beaucoup leur moyenne générale.

copiteuse!!! Razz Laughing

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé

Re: La note : un élément de motivation ?

par MrCailloux le Jeu 6 Fév 2014 - 13:33
Caspar Goodwood a écrit:Est-ce qu'il n'y a pas de toute façon une proportion d'élèves que nous n'arriverons jamais à motiver pour diverses raisons. Je suis peut-être défaitiste (ou réaliste je ne sais pas).

En effet! On arrive quand même à les motiver sur une ou deux séances... voire une ou deux semaines... il parait que c'est déjà beaucoup Razz Nous ne sommes pas des super héros Wink

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
Edgar
Neoprof expérimenté

Re: La note : un élément de motivation ?

par Edgar le Jeu 6 Fév 2014 - 13:34
Caspar Goodwood a écrit:Est-ce qu'il n'y a pas de toute façon une proportion d'élèves que nous n'arriverons jamais à motiver pour diverses raisons. Je suis peut-être défaitiste (ou réaliste je ne sais pas).

Non, c'est réaliste. Sinon tout le monde serait un virtuose au piano dans le pays, ou un peintre de talent. On en est loin.
avatar
Ledana
Niveau 5

Re: La note : un élément de motivation ?

par Ledana le Jeu 6 Fév 2014 - 13:36
@MrCailloux a écrit: copiteuse!!! Razz:lol:

  
avatar
Edgar
Neoprof expérimenté

Re: La note : un élément de motivation ?

par Edgar le Jeu 6 Fév 2014 - 13:39
@caribouc a écrit:
Caspar Goodwood a écrit:Il y a aussi la Finlande (ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas parlé): les notes vont de 4 à 10. Si le devoir est nul, l'élève a 4, mais il paraît que c'est moins traumatisant.
mdr
Je n'y crois pas un instant. Celui qui a 4 tout le temps "sait" très bien que ça veut dire "nul, faible et cie"... pfff, n'importe quoi Rolling Eyes

Je crois qu'il s'agit d'associations d'idées. Le 0 est parfois identifié à la personne elle-même, tandis que des notes plus hautes sont moins directement associable à la nullité. Je suis un peu dans cette galère notamment pour mes notes d'oral. Je commence vers 4 ou 5 quand des élèves n'articulent pourtant quasiment aucun mot.

Mais je suis d'accord avec vous sur le fait que les élèves savent de toutes façons ce que cela veut dire. Mais dans l'autre sens aussi. J'avais une collègue d'arts plastiques qui avait l'adimration d'une de mes chefs d'établissement car sa moyenne la plus basse était de 16/20. Sauf qu'un jour, j'ai entendu une conversation entre élèves et l'une d'elles disait à l'autre " j'ai 20 en arts plastiques, mais bon Mme X, tu dessines une pauvre fleur comme un gamin de 8 ans et tu as 20..." Ils ne sont pas dupes, et cela m'a quand même un peu rassuré. En gros ils n'était pas meilleurs dans la matière grâce au prof, ils avaient juste l'impression d'avoir de bonnes notes facilement car c'était les soldes.
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Jeu 6 Fév 2014 - 13:56
@Edgar a écrit:
Caspar Goodwood a écrit:Est-ce qu'il n'y a pas de toute façon une proportion d'élèves que nous n'arriverons jamais à motiver pour diverses raisons. Je suis peut-être défaitiste (ou réaliste je ne sais pas).

Non, c'est réaliste. Sinon tout le monde serait un virtuose au piano dans le pays, ou un peintre de talent. On en est loin.

En même temps, les attentes du programme au collège, ce n'est pas un concerto de Mozart. C'est plus "au clair de la lune" à une main.
avatar
caribouc
Empereur

Re: La note : un élément de motivation ?

par caribouc le Jeu 6 Fév 2014 - 14:17
@pailleauquebec a écrit:
@caribouc a écrit:Je ne suis pas sûre que ce soit parce que tu mets des notes hautes que tes élèves se mettent à bosser.
Mes 5e bossent, réellement, et je suis réputée pour être dure dans ce collège, avec de nombreuses exigences (en fait, je note leur niveau réel, ni plus, ni moins). Pas de cadeau, pas de bonus.
De la valorisation quand ils passent de 5 à 8 ou de 0 à 3, ça oui... dans les commentaires sur les copies, mais jamais dans  les notes. J'estime que ce serait leur mentir sur leur niveau. Je peux aussi mettre des super appréciations sur les bulletins à un élève faible s'il fait des efforts réguliers et "assassiner" un élève qui a 15 et un gros poil dans la main.

C'est donc "pour toi" que tu fonctionnes comme ça. Toi, tu as besoin de les voir motivés et tu penses qu'ils sont motivés uniquement avec des bonnes notes. Mais c'est ta "croyance". Peut-être que si tu fonctionnais autrement, ils seraient tout de même motivés, parce que tu expliques bien / prends le temps / sais dire les choses...
Je pense que leur baisse de motivation après un contrôle réel vient de l'écart entre les notes habituelles et celles-là qui sont dures à encaisser pour eux. Surnote moins pour que l'écart soit moins grand et je suis sûre que le contre-coup sera moins flagrant.

Très intéressant, évidemment on ne pourra jamais comparer les deux méthodes en double aveugle, ce qui aurait été intéressant.

Pour ma part j'ai pratiqué pendant plusieurs années la méthode qui consiste à noter "dur". Et je n'en étais pas totalement convaincu.
On s'habitue vite je crois à avoir une dizaine d'élèves qui ne font rien. Au bout d'un moment on fait avec, c'est une sorte de décor. Mais je cherchais toujours comment les mettre au boulot.

Je suis donc curieux de savoir si tes élèves qui ont 3, 5 ou 8 sont motivés. Est-ce le cas ? ou est-ce que réellement tout le monde bosse (cahiers bien tenus, exercices faits, travaille en classe, volontaires pour passer au tableau,...).

Une idée serait que l'an prochain que je fasse les deux méthodes sur deux classes du même niveau.
:shock: Non, je ne m'habitue pas. Jamais. Mais bon, je ne suis pas un modèle, je suis "jusqu'au-boutiste", paraît-il Very Happy (et peut-être encore enthousiaste ?)

J'ai 96 élèves. Et au début de l'année, je dirais qu'il y avait bien 5-6 élèves par classe qui n'apportaient pas leurs affaires, ne faisaient pas les exos, ne corrigeaient pas les copies. Objectivement, je n'en ai plus que 2-3 sur l'ensemble qui continuent à avoir cette attitude, et j'ai un petit 5e que j'aime beaucoup qui m'a rendu, hier, sa première copie depuis 3 mois yesyes Je peux te dire que j'ai valorisé (à ma sauce, me moquant gentiment, en disant qu'il allait neiger, mais que je voulais qu'il neige tous les jours jusqu'en juin Razz ).
Mes élèves veulent venir au soutien avec moi...

En fait, c'est "spécial" avec moi. Les élèves (et donc les parents aussi, cette année) me craignent et me détestent durant le premier trimestre. Je suis "trop exigeante", trop carrée. Mais ce cadre que je pose au fil des semaines les rassure, finalement, car je ne change jamais ma notation, ni mes exigences. Et contrairement aux 3/4 de mes collègues, je commence toujours avec des moyennes hyper basses, mais qui progressent au second trimestre (m'énerve cette légende qui dit qu'au 2e, ça "baisse", ce n'est pas une fatalité furieux ) et stagnent ou progressent au 3e trimestre.
Alors, 11-12 de moyenne avec moi, c'est une bonne moyenne professeur mais je crois qu'elle est bien plus réaliste que ma collègue qui balance des 16 à des copies qui n'ont pas de sens et dont les élèves réclament à venir en aide individualisée avec moi car je reprends toute la méthode, et uniquement la méthode (de la dictée, de la réécriture, des homophones, de la lecture à voix haute).

Il me semble que tu vas semer le trouble chez les élèves si tu notes 2 classes avec 2 systèmes de notation différents. Fais ton choix et tiens-y toi. professeur Surtout, fais ce qui te semble juste (dans l'attitude et dans les notes).

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
avatar
caribouc
Empereur

Re: La note : un élément de motivation ?

par caribouc le Jeu 6 Fév 2014 - 14:18
@MrCailloux a écrit:Je ne pense pas que Cari note "dur" dans le but de leur mettre de mauvaises notes (je me retrouve souvent dans ses propos quand elle a des moyennes cata) mais elle note en fonction de ce qui est attendu dans son barème.
Je vois la motivation des élèves faibles quand ils arrivent à 10 même si le devoir n'est pas top dans l'ensemble. Sont assez attentif au (long) commentaire que je met à chaque fois. J'ai des élèves qui tourne à 8 avec des efforts, les efforts sont souligné et ils s'accrochent (ca représente une petite population certes) mais leur appréciations dans le bulletin sera positif pour eux.
Tout pareil mon Cailloux, ça m'arrive souvent

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé

Re: La note : un élément de motivation ?

par MrCailloux le Jeu 6 Fév 2014 - 14:51
@caribouc a écrit:
@MrCailloux a écrit:Je ne pense pas que Cari note "dur" dans le but de leur mettre de mauvaises notes (je me retrouve souvent dans ses propos quand elle a des moyennes cata) mais elle note en fonction de ce qui est attendu dans son barème.
Je vois la motivation des élèves faibles quand ils arrivent à 10 même si le devoir n'est pas top dans l'ensemble. Sont assez attentif au (long) commentaire que je met à chaque fois. J'ai des élèves qui tourne à 8 avec des efforts, les efforts sont souligné et ils s'accrochent (ca représente une petite population certes) mais leur appréciations dans le bulletin sera positif pour eux.
Tout pareil mon Cailloux, ça m'arrive souvent

Et c'est de voir des collègues qui partagent ma façon de voir l'intérêt de ne pas "mentir" aux élèves qui me font continuer à évaluer de cette manière!  fleurs2 
Un élève cette année m'a dit "en fait vous aimez mettre des mauvaises notes!!" et il a eu le droit comme réponse "si j'avais voulu faire un métier pour descendre les gens j'aurai fait un autre métier... je n'ai pas fait un bac+5 (+++) pour descendre des élèves. Mettre des mauvaises notes m'agacent au plus au point!!" Après je pense que mes élèves voient que j'essaye de les faire progresser à chaque cours. Si non, ils vont prendre mon pied au miches... ça va les pousser vers le haut Laughing Razz

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
Edgar
Neoprof expérimenté

Re: La note : un élément de motivation ?

par Edgar le Jeu 6 Fév 2014 - 14:55
@MrCailloux a écrit:
@caribouc a écrit:
@MrCailloux a écrit:Je ne pense pas que Cari note "dur" dans le but de leur mettre de mauvaises notes (je me retrouve souvent dans ses propos quand elle a des moyennes cata) mais elle note en fonction de ce qui est attendu dans son barème.
Je vois la motivation des élèves faibles quand ils arrivent à 10 même si le devoir n'est pas top dans l'ensemble. Sont assez attentif au (long) commentaire que je met à chaque fois. J'ai des élèves qui tourne à 8 avec des efforts, les efforts sont souligné et ils s'accrochent (ca représente une petite population certes) mais leur appréciations dans le bulletin sera positif pour eux.
Tout pareil mon Cailloux, ça m'arrive souvent

Et c'est de voir des collègues qui partagent ma façon de voir l'intérêt de ne pas "mentir" aux élèves qui me font continuer à évaluer de cette manière!  fleurs2 
Un élève cette année m'a dit "en fait vous aimez mettre des mauvaises notes!!" et il a eu le droit comme réponse "si j'avais voulu faire un métier pour descendre les gens j'aurai fait un autre métier... je n'ai pas fait un bac+5 (+++) pour descendre des élèves. Mettre des mauvaises notes m'agacent au plus au point!!" Après je pense que mes élèves voient que j'essaye de les faire progresser à chaque cours. Si non, ils vont prendre mon pied au miches... ça va les pousser vers le haut LaughingRazz

Moi non plus, j'ai horreur de ça puisque ça signifie que les élèves n'ont pas acquis les compétences attendues. C'est plutôt un échec. Mais donner des notes surévaluées pour faire croire que ça marche bien avec moi, je n'en suis pas encore tout à fait là même si la tentation a été là à un moment de ma carrière pour avoir la paix. Mais quand des collègues font des cadeaux, c'est dure de passer derrière, de se rendre compte que les élèves sont faibles, et de passer en plus pour le méchant qui donne du travail et ne met pas 20 tout le temps.
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé

Re: La note : un élément de motivation ?

par MrCailloux le Jeu 6 Fév 2014 - 15:26
Cette année j'ai un rapport de visite qui justifiera que c'est faux... alors ils peuvent y aller Razz Je les attends!!!  chevalier 

Bon...:
Mon barème de méchant est fait... je m'en vais mettre des mauvaises notes et démotiver le futur de la société Razz

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:05
@MrCailloux a écrit:Je ne pense pas que Cari note "dur" dans le but de leur mettre de mauvaises notes (je me retrouve souvent dans ses propos quand elle a des moyennes cata) mais elle note en fonction de ce qui est attendu dans son barème.
Je vois la motivation des élèves faibles quand ils arrivent à 10 même si le devoir n'est pas top dans l'ensemble. Sont assez attentif au (long) commentaire que je met à chaque fois. J'ai des élèves qui tourne à 8 avec des efforts, les efforts sont souligné et ils s'accrochent (ca représente une petite population certes) mais leur appréciations dans le bulletin sera positif pour eux.

J'avais repris le terme "dur" qui était de cari et n'était pas de moi.

Cela dénote quand même d'une certaine attitude revancharde.
Combien de fois on entend en salle des profs certains se vanter d'être durs, exigeants, fermes,... avec les élèves.
Pour ma part je me contente d'essayer de motiver mes élèves, d'exiger le plus possible d'eux, qu'il y mettent tout ce qu'ils peuvent faire.

Mon expérience est que les remarques gentilles, l'appréciation, ne font pas le poids face à la mauvaise note quand à la motivation de l'élève.
Tu peux marquer ce que tu veux, dire ce que tu veux, quand il a 5 il arrête de bosser dans 90% des cas.


Dernière édition par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:25, édité 2 fois
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:07
Caspar Goodwood a écrit:Est-ce qu'il n'y a pas de toute façon une proportion d'élèves que nous n'arriverons jamais à motiver pour diverses raisons. Je suis peut-être défaitiste (ou réaliste je ne sais pas).

Mon expérience est qu'il est possible de motiver tous les élèves sauf 1 à 2 par classe.
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:10
@Edgar a écrit:" j'ai 20 en arts plastiques, mais bon Mme X, tu dessines une pauvre fleur comme un gamin de 8 ans et tu as 20..." Ils ne sont pas dupes, et cela m'a quand même un peu rassuré.

Oui, cela existe aussi et c'est juste pitoyable.

Comprenons nous bien, je ne fais absolument pas cela.

J'exige une quantité considérable de travail de mes élèves et en échange je leur met de bonnes notes, pour valoriser ce travail.
J'ai aussi des devoirs "vérité", où ils ont leur "vraie note". Mais pas trop souvent pour ne pas les décourager.
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:17
@Edgar a écrit:Mais donner des notes surévaluées pour faire croire que ça marche bien avec moi, je n'en suis pas encore tout à fait là même si la tentation a été là à un moment de ma carrière pour avoir la paix. Mais quand des collègues font des cadeaux, c'est dure de passer derrière, de se rendre compte que les élèves sont faibles, et de passer en plus pour le méchant qui donne du travail et ne met pas 20 tout le temps.

Je ne fais pas de cadeau. J'échange un travail considérable contre de bonnes notes.

ça n'a pas été une solution de facilité pour acheter quelque paix sociale que ce soit, mais une évolution de ma part pour mettre tout le monde au travail.Les premières années j'évaluais de manière très classique. Valoriser les efforts c'est aussi plus de travail pour moi.

J'ai aussi des devoirs "vérité" où ils se prennent leur "vraie note", de temps en temps, mais pas trop souvent.

Ce qui est aussi dur c'est de passer après des collègues qui leur ont mis 5 pendant toute l'année, de voir que les élèves sont faibles (une constante ?) et de ramer pendant un trimestre ensuite pour les remotiver et les remettre au travail.

Car j'ai mesuré qu'en motivant mes élèves de cette façon, j'arrive à leur faire faire environ deux fois plus de travail (principalement des exercices) et l'entraînement ça compte.


Dernière édition par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:31, édité 2 fois
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: La note : un élément de motivation ?

par pailleauquebec le Ven 7 Fév 2014 - 13:20
En tout cas merci à tous pour vos contributions cordiales, je m'attendais à une levée de boucliers et à un débat assez vif, au moins on y est et tous les arguments sont sur la table.
avatar
egomet
Grand sage

Re: La note : un élément de motivation ?

par egomet le Ven 7 Fév 2014 - 14:20
@Tazon a écrit:Je ne voudrais pas avoir l'air de jeter la pierre à qui que ce soit, nous sommes tous dans la même galère, le cul entre deux chaises, entre le marteau et l'enclume, etc..
Nous avions une culture commune de notation, qui était encore opérante il y a une dizaine d'année. En, gros, tous les profs de France savaient où on devait placer le curseur. Cette culture a été réduite à néant à coup d'injonctions contradictoires et de missions impossibles (faire réussir au collège des élèves ne sachant pas lire par exemple). La confusion  atteint le lycée, et effectivement, on ne peut absolument plus savoir, devant un élève qui a des notes correctes en maths, si il est compétent ou pas. Je me demande bien comment les prépas sélectionnent leurs élèves (question importante pour moi en ce moment, fiston est en term. Il a de bonnes notes dans son lycée, cela veut-il dire qu'il est au niveau?).
Je suis d'accord avec Edgar, l'absence de référence claire sur le niveau attendu engendre des injustices lors de l'examen des dossiers.

Sinon, je serais très en faveur d'une vraie note de travail, séparée des notes de compétences. Un peu comme en EPS, où les efforts sont valorisés. Mais il faudrait que ce soit officiel et pour tous.

Très bonnes remarques. En particulier celle sur la culture de notation.
Les problèmes de démotivation concernent tous les systèmes d'évaluation, sans exception, qu'il s'agisse d'évaluation par les compétences, de notes ou n'importe quelle élucubration. Les problèmes d'objectivité aussi.

Ce qui fait l'efficacité de la note comme instrument de mesure, c'est l'usage. Il faut des années avant que les pratiques s'ajustent. Au bout de dix ans, les professeurs finissent par savoir ce qui est attendu à un examen et combien "vaut" une copie. Mais il faut bien ça. Dans ce domaine, on devrait se méfier par principe des tentatives révolutionnaires. Lorsqu'on décret paraît au journal officiel, nous ne savons jamais exactement ce qu'il signifie, en termes d'épreuves et d'exigences. Il faut un long travail d'exégèse (par les inspecteurs, les formateurs, les jurys d'examen etc.) et avoir plusieurs exemples concrets (des annales, des archives), pour pouvoir guider les élèves et fixer les curseurs. Aujourd'hui, chacun a tendance à bricoler ses barèmes dans son coin, pour tenter d'interpréter les nouveaux règlements et les programmes à la mode, même sur des exercices aussi simples que la dictée. On a besoin de barèmes stables, et de les utiliser pour un grand nombre de devoirs du même type. C'est ça qui permet de voir une progression et donc de motiver les élèves. Je pense qu'il faut résister à la tentation d'ajuster les barèmes, dans un sens comme dans l'autre, même dans l'espoir de rassurer les gamins (au risque de les décourager définitivement, s'ils tombent sur quelqu'un de plus sévère ou de plus rigoureux par la suite). La note perd toute valeur comme repère si on l'adapte en fonction du devoir ou de la classe.

En revanche, mettre des notes de leçon pure, de travail, c'est un très bon moyen de compenser les notes de performance.

Une dernière remarque.
Que fait-on des notes? Un grand facteur de démotivation, c'est l'absence d'enjeu véritable. Les élèves d'aujourd'hui savent très bien que le petit chantage sur le passage dans la classe supérieure, c'est du pipeau. Les décrocheurs ne nous prennent plus au sérieux, quand on leur dit qu'il faut faire monter leur moyenne.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: La note : un élément de motivation ?

par Marie Laetitia le Ven 7 Fév 2014 - 14:27
@caribouc a écrit:
:shock: Non, je ne m'habitue pas. Jamais. Mais bon, je ne suis pas un modèle, je suis "jusqu'au-boutiste", paraît-il Very Happy(et peut-être encore enthousiaste ?)

J'ai 96 élèves. Et au début de l'année, je dirais qu'il y avait bien 5-6 élèves par classe qui n'apportaient pas leurs affaires, ne faisaient pas les exos, ne corrigeaient pas les copies. Objectivement, je n'en ai plus que 2-3 sur l'ensemble qui continuent à avoir cette attitude, et j'ai un petit 5e que j'aime beaucoup qui m'a rendu, hier, sa première copie depuis 3 mois :yesyes:Je peux te dire que j'ai valorisé (à ma sauce, me moquant gentiment, en disant qu'il allait neiger, mais que je voulais qu'il neige tous les jours jusqu'en juin Razz).
Mes élèves veulent venir au soutien avec moi...

En fait, c'est "spécial" avec moi. Les élèves (et donc les parents aussi, cette année) me craignent et me détestent durant le premier trimestre. Je suis "trop exigeante", trop carrée. Mais ce cadre que je pose au fil des semaines les rassure, finalement, car je ne change jamais ma notation, ni mes exigences. Et contrairement aux 3/4 de mes collègues, je commence toujours avec des moyennes hyper basses, mais qui progressent au second trimestre (m'énerve cette légende qui dit qu'au 2e, ça "baisse", ce n'est pas une fatalité furieux) et stagnent ou progressent au 3e trimestre.
Alors, 11-12 de moyenne avec moi, c'est une bonne moyenne :professeur:mais je crois qu'elle est bien plus réaliste que ma collègue qui balance des 16 à des copies qui n'ont pas de sens et dont les élèves réclament à venir en aide individualisée avec moi car je reprends toute la méthode, et uniquement la méthode (de la dictée, de la réécriture, des homophones, de la lecture à voix haute).

Il me semble que tu vas semer le trouble chez les élèves si tu notes 2 classes avec 2 systèmes de notation différents. Fais ton choix et tiens-y toi. :professeur:Surtout, fais ce qui te semble juste (dans l'attitude et dans les notes).

Cari   veneration

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
Contenu sponsorisé

Re: La note : un élément de motivation ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum