Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Marcel Khrouchtchev le Dim 9 Fév 2014 - 17:05
@benjy_star a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@BlackMail a écrit:Benjy_star: L'homme qui a abordé Reine Margot a généralisé sur les femmes en disant "comme les femmes", d'où la réponse du même acabit de Reine Margot...  Rolling Eyes 

voila. ça l'a calmé d'ailleurs  Razz 
J'ai du mal à mobiliser mes neurones en cette période de grosse fatigue, mais je dois comprendre que TOI, tu m'as un jour calmé ? Si oui, c’est normal que je m'en rappelle pas ?  Et si non, j'espère un jour comprendre ces échanges ! Very Happy

 cafe 
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Dim 9 Fév 2014 - 17:20
@Reine Margot a écrit:non, je parlais de ce type. Comme l'a expliqué Blackmail, il a généralisé sur les femmes donc j'ai répondu sur le même mode. Il n'a plus rien dit ensuite.
Au temps pour moi, j'avais vraiment pas compris cette phrase ainsi.

Je maintiens ce que je dis : c'est pas parce qu'un homme s'amuse à généraliser que cela peut justifier la généralisation inverse, même si je comprends ce qui a motivé ta généralisation.

EDIT : et encore une fois, dans cet échange, personne pour rappeler qu'en réalité, tous les hommes ne sont pas ainsi...
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Marcel Khrouchtchev le Dim 9 Fév 2014 - 17:23
@benjy_star a écrit:EDIT : et encore une fois, dans cet échange, personne pour rappeler qu'en réalité, tous les hommes ne sont pas ainsi...

Merci pour JPhMM, Cincinnita, Bel-Ami et moi qui, avec des sensibilités différentes, n'avons pas dit autre chose au fond.
avatar
BlackMail
Expert spécialisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par BlackMail le Dim 9 Fév 2014 - 17:39
Je n'ai vu personne sur ce topic prétendre que tous les hommes étaient comme ça. D'ailleurs ça fait quelques posts que Voli Vola s'évertue à dire que ce n'est pas le cas.

_________________
Spoiler:

I'm watching you.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Dim 9 Fév 2014 - 17:49
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@benjy_star a écrit:EDIT : et encore une fois, dans cet échange, personne pour rappeler qu'en réalité, tous les hommes ne sont pas ainsi...

Merci pour JPhMM, Cincinnita, Bel-Ami et moi qui, avec des sensibilités différentes, n'avons pas dit autre chose au fond.
Je parlais de l'échange sous la douche. Mais c'est vrai que c'était pas clair.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Marcel Khrouchtchev le Dim 9 Fév 2014 - 17:57
@benjy_star a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@benjy_star a écrit:EDIT : et encore une fois, dans cet échange, personne pour rappeler qu'en réalité, tous les hommes ne sont pas ainsi...

Merci pour JPhMM, Cincinnita, Bel-Ami et moi qui, avec des sensibilités différentes, n'avons pas dit autre chose au fond.
Je parlais de l'échange sous la douche. Mais c'est vrai que c'était pas clair.

Ah oui, je reconnais. Mais c'est parce que j'avais compris dès le départ ce qu'écrivait Reine Margot.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Dim 9 Fév 2014 - 19:18
@Reine Margot a écrit:Il ne s'agit pas dans cette video de dire que TOUS les hommes sont ainsi, mais oui, ces situations sont vécues.
Pas plus tard qu'hier, à la douche de la piscine je me fais aborder par un gros lourd, l'eau changeait tout le temps de température "ah ouais, des fois c'est chaud, des fois c'est froid, comme les femmes quoi"  Suspect 

Ce à quoi j'ai répondu "c'est marrant, les mecs, eux, ça ne change jamais"

Ah oui et puis toutes les fois où sortant le soir je fais un long détour depuis que j'ai failli me faire agresser...
Donc oui c'est bien d'en parler et de le montrer, en inversant les rôles ces comportements devenus banals se montrent odieux.

Voilà.
L'idée, ce n'est pas de dire que tous les hommes sont des gros nuls. Je crois qu'on a d'ailleurs été nombreux à reconnaître que l'attitude des hommes dans cette vidéo (et donc des femmes dans la "vraie" vie) était elle aussi parfois décalée, dérangeante : il y a celui qui accepte de se faire maltraiter par sa supérieure hiérarchique parce qu'il se fait complimenter sur son physique, celui qui donne des leçons à son voisin qui porte une cagoule...
Il n'y a pas d'un côté les bons (enfin, les bonnes Razz ) et de l'autre les méchants. Il y a un système global, qui s'appelle le patriarcat, et que tous, hommes comme femmes, on a intégré, et avec lequel on doit vivre. Rappeler qu'il existe, qu'il opprime, fait du mal, aux femmes comme aux hommes, est une nécessité.
Je ne pense pas attaquer les hommes quand je parle de la peur au ventre qui me saisit quand je rentre tard le soir, et seule. Je ne pense pas attaquer les hommes quand je dis que cette peur-là, ils ne la connaissent pas. Ça peut sembler idiot, banal, mais quand on est une femme, on a le coeur qui bat plus vite quand on est seule dans la rue, et qu'un homme nous suit, même de loin. Pourtant, évidemment que tous les hommes ne sont pas des violeurs, ni des agresseurs potentiels : mais le fait est que les femmes sont bien davantage victimes d'agression sexuelle que les hommes. Forcément, mentalement, cela crée quelque chose d'étrange, que les hommes ne peuvent pas connaître. Et bien sûr que ce n'est pas juste pour l'homme qui passe dans la rue et nous voit accélérer le pas, comme s'il était angoissant, comme s'il était prêt à nous faire du mal... mais on se retrouve conditionnées. Conditionnées à ne pas trop boire si on rentre seules le soir ("mais c'est de ta faute, tu n'avais qu'à pas boire autant"), conditionnées à ne pas mettre de robe quand on va à tel endroit ("mais c'est de ta faute, t'as vu comment t'étais habillée ?"). Et ces gentils conseils, bien sûr, ne viennent pas que des hommes, loin de là : les femmes ont tout aussi bien intégré cette forme de misogynie qui, s'imaginent-elles, leur permet de se rapprocher du pouvoir, des puissants, en pointant du doigt elles aussi les fautives...

Je m'égare un peu mais ce que je voulais dire, c'est que si l'anti-sexisme ne peut pas se passer des hommes, parce qu'ils en sont également victimes, il n'est pas inutile de rappeler que le quotidien d'une femme, ça peut être ça : se faire lourdement draguer, insulter, reluquer, tout ça parce qu'elle est une femme. Et ce n'est pas juste, du tout — et je crois que justement, on ne s'en sortira qu'en agissant tous ensemble, hommes et femmes, parce qu'un changement de mentalité ne peut fonctionner que s'il est voulu par tout le monde.
Murthe
Niveau 5

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Murthe le Dim 9 Fév 2014 - 19:51
Il semble malheureusement que certains hommes n'acceptent la lutte anti-sexisme que si elle se fait poliment, avec une subtilité de bon ton, sans vidéos prétendument caricaturales, par exemple. Si les femmes montaient autant au créneau à chaque fois que la gent féminine est caricaturée...
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Dim 9 Fév 2014 - 19:53
Virginie_Vacher a écrit:Il semble malheureusement que certains hommes n'acceptent la lutte anti-sexisme que si elle se fait poliment, avec une subtilité de bon ton, sans vidéos prétendument caricaturales, par exemple. Si les femmes montaient autant au créneau à chaque fois que la gent féminine est caricaturée...
C'est le cas, regarde les publicités...
avatar
Cincinnata
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Dim 9 Fév 2014 - 19:58
Voli vola a écrit:
@Cincinnata a écrit:Intéressante cette vidéo...

 Par contre un jour j'aimerais enfin en voir une qui montre les femmes non "opprimées"  et les hommes qui en valent la peine.

  C'est bien de dénoncer les injustices (et je suis la première à le faire), mais peut-être que le fait de toujours montrer les femmes comme des "victimes opprimées" entretient cette image. Peut-être que de montrer les hommes qui ne tombent pas dans la caricature du macho les ferait plus réagir. Parce que si j'étais un homme j'en aurais assez de voir mon sexe toujours associé à l'image de la bête violente etc.
Ça me fait penser à une pub dans ma liste des documents à utiliser si un jour j'ai des classes de lycée (2de,  l'art de vivre ensemble etc)


Excellent ! et très drôle en plus  Very Happy 

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Dim 9 Fév 2014 - 20:02
Virginie_Vacher a écrit:Il semble malheureusement que certains hommes n'acceptent la lutte anti-sexisme que si elle se fait poliment, avec une subtilité de bon ton, sans vidéos prétendument caricaturales, par exemple. Si les femmes montaient autant au créneau à chaque fois que la gent féminine est caricaturée...

Et puis à mon sens, je me répète mais il n'y a pas de caricature : il ne s'agit pas de parler "des hommes" en général, mais bien de certains hommes.
Une vidéo sur le racisme montrant un noir insulté, méprisé quotidiennement ne serait pas une vidéo "anti-blancs", mais bien une vidéo montrant que le racisme existe chez certains et qu'il doit être combattu. En tant que blanche, je ne me sens pas visée quand on me parle de racisme, parce que je ne me suis jamais comportée de manière à discriminer quelqu'un ayant une autre couleur de peau que la mienne. De la même manière, je ne me sens pas solidaire des personnages masculins du court-métrage, et surtout de celui qui se rengorge quand sa chef lui ordonne d'aller chercher un café en lui faisant des compliments douteux : ce sont des situations à ne jamais accepter dans le milieu professionnel.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par JPhMM le Dim 9 Fév 2014 - 20:08
Formidable, cet avatar, Tristana.  Very Happy 

Non non, je ne suis pas HS... (pas du tout, même).

*Rire*

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Cincinnata
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Dim 9 Fév 2014 - 20:11
Virginie_Vacher a écrit:Il semble malheureusement que certains hommes n'acceptent la lutte anti-sexisme que si elle se fait poliment, avec une subtilité de bon ton, sans vidéos prétendument caricaturales, par exemple. Si les femmes montaient autant au créneau à chaque fois que la gent féminine est caricaturée...

Je suis une fervente défenseur de la lutte anti-sexisme ça c'est certain, mais à mon sens il y a deux manière de le faire:

- montrer les femmes comme des victimes (ce qui est juste mais à la longue cette image de victime alimente le fantasme des machos et risque de lasser les hommes qui compatissent avec les femmes. )

- montrer en quoi les femmes ne sont pas des petits être faiblards voués à être écrasés par ces grosses bêtes que sont les hommes (sinon à la longue on risque d'assimiler féminité et faiblesse). + , comme je l'ai déjà dit, donner des exemples de vrais "hommes" et pas des machos.

Et puis dénoncer aussi les injustices que subissent les hommes pour une fois, si l'on veut être totalement équitables.

Avouez qu'on ne peut pas revendiquer la force, l'autonomie etc des femmes si on les fait passer CONSTAMMENT pour des faibles, ce qui ne veut pas dire nier ce qu'elles subissent au quotidien.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
Murthe
Niveau 5

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Murthe le Dim 9 Fév 2014 - 20:30
@benjy_star a écrit:
Virginie_Vacher a écrit:Il semble malheureusement que certains hommes n'acceptent la lutte anti-sexisme que si elle se fait poliment, avec une subtilité de bon ton, sans vidéos prétendument caricaturales, par exemple. Si les femmes montaient autant au créneau à chaque fois que la gent féminine est caricaturée...
C'est le cas, regarde les publicités...
Euh... mais... c'est très précisément ce que je dis... Un très grand nombre de pubs sont sexistes, et je ne vois pas à chaque nouvel outrage des nuées d'enragées monter pour autant au créneau. D'ailleurs, matériellement, on ne pourrait, la tâche est herculéenne ! En revanche, si l'image de l'homme est écornée, que d'émotion !
Par ailleurs, reprocher à la lutte anti-sexiste de présenter ad nauseam les femmes comme des victimes, c'est à la limite de l'insulte étant donné le nombre de femmes victimes en France et ailleurs des violences sexistes.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Dim 9 Fév 2014 - 20:34
Virginie_Vacher a écrit:
@benjy_star a écrit:
Virginie_Vacher a écrit:Il semble malheureusement que certains hommes n'acceptent la lutte anti-sexisme que si elle se fait poliment, avec une subtilité de bon ton, sans vidéos prétendument caricaturales, par exemple. Si les femmes montaient autant au créneau à chaque fois que la gent féminine est caricaturée...
C'est le cas, regarde les publicités...
Euh... mais... c'est très précisément ce que je dis... Un très grand nombre de pubs sont sexistes, et je ne vois pas à chaque nouvel outrage des nuées d'enragées monter pour autant au créneau. D'ailleurs, matériellement, on ne pourrait, la tâche est herculéenne ! En revanche, si l'image de l'homme est écornée, que d'émotion !
On a vu ça avec la pub "Chantal, t'as oublié le cantal", là, c'ets sûr, il n'y a eu aucune levée de bouclier.

Sinon, j'ai vu quelques pubs il y a pas si longtemps que ça, ou une femme jette un homme par la fenêtre, fenêtre de la cuisine, une autre où il chute d'un falaise...

Bref, encore une fois, la lutte contre le sexisme rend certaines femmes partiellement aveugles ou sourdes, il semblerait que le sexisme contre les hommes soit incroyablement marginal. tu en es un exemple pour le coup de la pub, tu n'as vu vraiment, selon moi, que ce que tu voulais voir.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Dim 9 Fév 2014 - 20:40
@JPhMM a écrit:Formidable, cet avatar, Tristana.  Very Happy 

Non non, je ne suis pas HS... (pas du tout, même).

*Rire*

Sans HS non plus, je trouve formidable qu'une chanteuse pop soit sexy et en même temps capable de chanter ça :

We teach girls to shrink themselves, to make themselves smaller
We say to girls: "You can have ambition, but not too much
You should aim to be successful, but not too successful
Otherwise, you will threaten the man"
Because I am female, I am expected to aspire to marriage
I am expected to make my life choices always keeping in mind that marriage is most important
Now, marriage can be a source of joy and love and mutual support
But why do we teach girls to aspire to marriage and we don't teach boys the same?
We raise girls to see each other as competitors
Not for jobs or for accomplishments, which I think can be a good thing
But for the attention of men
We teach girls that they cannot be sexual beings in the way that boys are
Feminist: a person who believes in the social
Political, and economic equality of the sexes
.

Et qu'elle soit en outre capable de participer à ça : http://shriverreport.org/gender-equality-is-a-myth-beyonce/

(Donc non, tu n'es pas HS, encore moins que tu ne le pensais Wink )
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Reine Margot le Dim 9 Fév 2014 - 20:40
ces pubs où les hommes sont ridiculisés sont justement faites pour jouer du comique de renversement de situation: on rit car on sait que dans la vie il n'en est pas ainsi (un peu comme quand ce sont les enfants qui commandent aux parents d'acheter tel truc), c'est un peu le principe d'"dopte un mec".

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Cincinnata
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Dim 9 Fév 2014 - 20:42
Bon, conclusion les enfants : Ce serait bien qu' ENFIN on (les médias surtout) donne un modèle de la femme et de l'homme nuancé, crédible et dénué de tout sexisme.

... ah mais ce ne serait pas bon pour la consommation ça...

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par JPhMM le Dim 9 Fév 2014 - 20:50
@Tristana a écrit:Sans HS non plus, je trouve formidable qu'une chanteuse pop soit sexy et en même temps capable de chanter ça
Entièrement d'accord avec toi... à ceci près que pour un homme, on ne se poserait même pas la question...  diable 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Moonchild
Expert spécialisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Moonchild le Dim 9 Fév 2014 - 21:07
@Tristana a écrit:Sans HS non plus, je trouve formidable qu'une chanteuse pop soit sexy et en même temps capable de chanter ça :

We teach girls to shrink themselves, to make themselves smaller
We say to girls: "You can have ambition, but not too much
You should aim to be successful, but not too successful
Otherwise, you will threaten the man"
Because I am female, I am expected to aspire to marriage
I am expected to make my life choices always keeping in mind that marriage is most important
Now, marriage can be a source of joy and love and mutual support
But why do we teach girls to aspire to marriage and we don't teach boys the same?
We raise girls to see each other as competitors
Not for jobs or for accomplishments, which I think can be a good thing
But for the attention of men
We teach girls that they cannot be sexual beings in the way that boys are
Feminist: a person who believes in the social
Political, and economic equality of the sexes
.

Et qu'elle soit en outre capable de participer à ça : http://shriverreport.org/gender-equality-is-a-myth-beyonce/
En même temps la brillante réussite de sa carrière est en grande partie basée sur l'hypersexualisation et l'instrumentalisation de ses attributs féminins ; vu qu'elle renvoie à des millions de jeunes femmes un modèle de séduction qui est un archétype de l'objet sexuel, elle a beau jeu de chanter
"We raise girls to see each other as competitors
Not for jobs or for accomplishments, which I think can be a good thing
But for the attention of men
"
comme si l'attention des hommes n'était pas son fond de commerce.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Lun 10 Fév 2014 - 0:25
@Cincinnata a écrit:Bon, conclusion les enfants : Ce serait bien qu' ENFIN  on (les médias surtout) donne  un modèle de la femme et de l'homme nuancé, crédible et dénué de tout sexisme.

... ah mais ce ne serait pas bon pour la consommation ça...

Mais là on parle d'un court-métrage militant, forcément que la vision qui y est développée est partisane et pas nuancée !...

@Moonchild a écrit:En même temps la brillante réussite de sa carrière est en grande partie basée sur l'hypersexualisation et l'instrumentalisation de ses attributs féminins ; vu qu'elle renvoie à des millions de jeunes femmes un modèle de séduction qui est un archétype de l'objet sexuel, elle a beau jeu de chanter
"We raise girls to see each other as competitors
Not for jobs or for accomplishments, which I think can be a good thing
But for the attention of men
"
comme si l'attention des hommes n'était pas son fond de commerce.

Parce que si on est sexy, c'est forcément et uniquement pour attirer l'attention des hommes ? Je pense que Beyoncé a plusieurs cordes à son arc, et que si son image lui a été utile pour devenir une star, elle l'a rapidement maîtrisée aussi en s'imposant en tant que femme indépendante à la sexualité libre (la chanson et le clip Run the World (Girls) en est un exemple parfait : oui, elle est sexy, mais c'est elle qui tient les rênes...) ; sans oublier ses talents réels de chanteuse (pourquoi elle, et pas les autres filles des Destiny's Child ?... parce qu'elle avait la plus belle voix et probablement le plus de caractère).
Mais bref, ce n'est pas le sujet, pourtant j'en aurais quelques pages à dire sur elle Laughing 
avatar
Cincinnata
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Lun 10 Fév 2014 - 1:04
@Tristana a écrit:
@Cincinnata a écrit:Bon, conclusion les enfants : Ce serait bien qu' ENFIN  on (les médias surtout) donne  un modèle de la femme et de l'homme nuancé, crédible et dénué de tout sexisme.

... ah mais ce ne serait pas bon pour la consommation ça...

Mais là on parle d'un court-métrage militant, forcément que la vision qui y est développée est partisane et pas nuancée !...  

 Mais  justement, je pense qu'on peut militer tout en étant nuancé pour être le plus juste possible.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Moonchild
Expert spécialisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Moonchild le Lun 10 Fév 2014 - 2:41
@Tristana a écrit:Parce que si on est sexy, c'est forcément et uniquement pour attirer l'attention des hommes ? Je pense que Beyoncé a plusieurs cordes à son arc, et que si son image lui a été utile pour devenir une star, elle l'a rapidement maîtrisée aussi en s'imposant en tant que femme indépendante à la sexualité libre (la chanson et le clip Run the World (Girls) en est un exemple parfait : oui, elle est sexy, mais c'est elle qui tient les rênes...) ; sans oublier ses talents réels de chanteuse (pourquoi elle, et pas les autres filles des Destiny's Child ?... parce qu'elle avait la plus belle voix et probablement le plus de caractère).
Mais bref, ce n'est pas le sujet, pourtant j'en aurais quelques pages à dire sur elle Laughing 
Premièrement, d'après la définition du Larousse en ligne, "sexy" signifie qui a un charme attirant et aguichant, qui a du sex-appeal. Bref, être sexy c'est envoyer des signaux sexuels qui par définition sont dirigés vers l'autre dans une interaction sociale - souvent tacite - sans laquelle ils n'auraient aucun sens (qui se soucierait d'être sexy sur une île déserte ?) ; que la cible en soit des hommes ou des femmes est une autre question mais une chose est sûre : si une femme revêt une tenue qui la rend sexy, nombreux seront les hommes qui ne resteront pas indifférents.

Deuxièmement, il ne faut pas oublier le contexte : Beyoncé joue la carte "sexy" dans le cadre d'une carrière dans le monde du spectacle ; vu que je ne supporte pas ce style de musique, je suis totalement incapable de mesurer l'étendue de ses autres talents artistiques mais, même s'ils sont sans doute bien réels et qu'il est probable qu'elle soit une excellente businesswoman (ou alors qu'elle soit très bien entourée), il faut aussi admettre qu'elle doit une grande partie de son succès à la manière fort affriolante qu'elle a de remuer son popotin avantageusement rebondi. Même si elle maîtrise son image, il n'en demeure pas moins qu'elle a judicieusement utilisé ses attributs féminins comme arguments commerciaux - n'y voyez aucun jugement moral de ma part, c'est une simple constatation.

Troisièmement, le fait de s'imposer en tant que femme indépendante à la sexualité libre dans ses chansons et dans ses clips ne signifie absolument rien de la réalité de sa vie (qui de toute manière importe peu) ; ce n'est que la construction d'un personnage médiatique selon une recette bien éprouvée depuis Madonna jusqu'à Lady Gaga, en passant par les pathétiques Spice Girls (dont la seule qui n'a pas été totalement oubliée par le grand public est celle qui a fait un beau mariage). On est en plein dans le registre du pur cliché du fantasme masculin formaté par l'industrie du divertissement (la femme assumant pleinement sa sexualité débridée que, selon les schémas usuels, n'importe quel homme hétéro est censé vouloir mettre dans son pieu tout en croyant, en bon macho qu'il est censé être, qu'il sera celui, le seul l'unique, qui la domptera - une prouesse qui à n'en pas douter, lui amènerait le respect à la fois admiratif et envieux de ses congénères) qui devient aussi une idole pour les jeunes filles, un modèle de séduction auquel elles sont supposées s'identifier, devenant des caricatures de Beyoncé qui auront davantage retenu la dimension d'objet sexuel que celle de femme d'affaire/artiste avisée et qui rivaliseront entres elles pour mettre le grappin sur le Jay-Z petit mâle dominant du quartier.

Finalement, lorsqu'elle chante :
"We raise girls to see each other as competitors
Not for jobs or for accomplishments, which I think can be a good thing
But for the attention of men
"
en réalité, elle livre des aveux implicites ; le pronom "we" est à prendre au premier degré.
diable
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Reine Margot le Lun 10 Fév 2014 - 7:08
Enfin ce n'est pas parce qu'on assume aussi sa féminité et qu'on séduit les hommes que cela empêche aussi d'être une femme indépendante qui conquiert le monde! C'est justement je pense la force du personnage de Beyoncé: montrer qu'une femme peut à la fois séduire les hommes ET être forte, indépendante.  Le jour où une femme n'aura plus besoin de gommer sa féminité et d'éviter de montrer sa séduction pour être prise au sérieux sera un grand progrès...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
User17706
Enchanteur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par User17706 le Lun 10 Fév 2014 - 7:45
Voli vola a écrit:Tu enseignes la philosophie?
tss tss professeur

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Écusette de Noireuil le Lun 10 Fév 2014 - 9:27
En tous cas elle me paraît atteindre son objectif cette vidéo, vu les réflexions suscitées sur ce fil!
Car il me semble que l'idée c'est justement de se poser des questions, de décaler un peu le regard. Après, qu'elle soit perfectible, contestable et tout ce qu'on en a dit ...c'est évident. Faut il forcément être poli et nuancé quand on milite? Ça j'en doute ( à moins que comme le suggère Virginia ce soit une nécessité surtout pour les femmes Wink  )
Et pour finir j'aimerais rappeler que en effet on a besoin des hommes dans cette lutte contre le sexisme car eux aussi peuvent se sentir "coincés" dans des rôles qui les limitent,et que les deux sexes ont à gagner à rééquilibrer les rôles et à sortir des stéréotypes. Moi j'en connais, des "vrais hommes" comme ceux de la pub coca, qui font les courses, s'occupent des bébés et pleurent quand ils ont du chagrin -ce qui ne les empêche pas de s'enthousiasmer devant un match de rugby. C'est comme ça que je les préfère!

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
Contenu sponsorisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum