Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lefteris
Empereur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Lefteris le Mer 19 Fév 2014 - 10:08
@Cincinnata a écrit:
Mais je démontre le contraire justement ! Pourquoi la réalité serait plus le côté bestial de l'homme que son côté "génial" ? Si ce dernier est moins répandu, il existe néanmoins ; c'est vous qui partez du principe que le bon côté de l'homme masque toujours le mauvais.
Prenons un exemple  professeur : deux personnes gravissent une montagne escarpée pour participer à un concours ou à un jeu peu importe. L'une reste blasée sous prétexte qu'elle l'a fait juste pour la récompense/le prix/la gloire/la satisfaction de battre les autres/ pour obéir à un rapport de force basique qui entraîne la compétition etc.
  L'autre est heureux et exalté de l'avoir gravie car il a dépassé ses limites, est allé plus loin qu'il ne le pensait, s'est découvert des facultés qu'il ignorait alors posséder, a fait preuve de volonté, ou encore pour la beauté de l'épreuve. (ce que vous appelleriez sublimer, je suppose).

 Les deux ont vécu le même évènement d'une manière différente et je pense que personne ne peut avoir tort ou raison, c'est juste une question de rapport au monde et à soi. Pourquoi serait-ce  forcément le 1er qui verrait la réalité comme elle est et le 2nd qui la falsifierait ?     On pourrait faire la même expérience avec un concours intellectuel d'ailleurs...


Et qu'est-ce donc que "l'essence des choses" ?
Sacrés exemples !
Quoi qu'il en soit je ne parle pas de tort ou raison , mais "d'intérêt". Il est plus ou moins visible chez l'un ou l'autre, mais il y a a coup sûr la satisfaction d'une libido quelle qu'elle soit. Difficile de raisonner sur l’ascension d'une montagne, quant au concours intellectuel, ça ne risque pas de m'arriver Very Happy . J'admets ne pas être toujours capable de l'identifier -comme pour moi-même- , mais je suis persuadé qu'il faut y chercher quelque chose de très enfoui, peut-être complexe ...


D'ailleurs, avec la récente réforme du congé parental, on commence à percevoir que le camp du bien ne reculera pas devant l'usage de la contrainte pour imposer ses généreuses idées ; comme quoi il n'y a pas que les témoins de Jéhovah qui viennent sonner chez les gens pour les sauver contre leurs mauvais penchants.
A quand des pointeuses avec empreintes digitales électroniques pur voir si les heures de biberon et d'aspirateur ont été équitablement partagées ?

@Cincinnata a écrit:Quant aux machos, ne soyez pas jaloux, ils n'attirent que des poufs, vous ne perdez rien  Razz
Les machos n'attirent que les poufs, les jeunes bimbos ne séduisent jamais les hommes cultivés et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu.
araignée
[/quote]
Voilà un sujet de fil : qu'est-ce qu'une pouf ? Encore un terme à définir  Rolling Eyes 
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 14:09
Sujet bien intéressant qu'est la pouf !  Very Happy 

Sinon moonchild je ne suis toujours pas sûre de comprendre ce qui vous dérange : c'est le fait que le féminisme veuille imposer un modèle et vous pensez que l'égalité va devenir indifférenciation ? Si c'est le cas c'est la même peur dont je faisais part au tout début de ce fil, mais, si je condamne cette dérive, le principe de mettre homme et femme à égalité me parait nécessaire. Il ne tient qu'aux individus d'éviter ces dérives, individuellement.

Ce n'est pas parce que toutes les autres sociétés ont toujours choisi l'homme comme chef (la loi du plus fort) que c'était juste ! Et ce n'est pas parce que c'est un modèle inédit qu'il est mauvais, ça ne prouve rien, sinon qu'il faut un temps d'adaptation.

D'ailleurs, puisque vous semblez défendre le patriarcat, pouvez-vous affirmer en toute bonne foi que ce système était juste pour les 2 sexes et pour l'éducation des enfants ?

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Invité-B
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Invité-B le Mer 19 Fév 2014 - 17:10
Je ne crois pas que ce qui dérange Moonchild, ce soit la recherche d'égalité. Elle est 100% légitime sur le plan du droit.
Effectivement, l'excès que constituerait la recherche d'une indifférenciation me paraît une dérive. Il y a égalité devant le droit, il n'y a pas égalité devant la biologie.

Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.

Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Reine Margot le Mer 19 Fév 2014 - 17:10
@Lefteris a écrit:[
Voilà un sujet de fil : qu'est-ce qu'une pouf ? Encore un terme à définir  Rolling Eyes [/quote]

là il y a les deux sens possibles  Razz 


_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Reine Margot le Mer 19 Fév 2014 - 17:13
Bel-Ami a écrit:Je ne crois pas que ce qui dérange Moonchild, ce soit la recherche d'égalité. Elle est 100% légitime sur le plan du droit.
Effectivement, l'excès que constituerait la recherche d'une indifférenciation me paraît une dérive. Il y a égalité devant le droit, il n'y a pas égalité devant la biologie.

Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.

Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

On peut surtout poser la question: est-ce parce qu'elles portent les enfants 9 mois que les femmes DOIVENT être forcément celles qui s'en occupent le plus? La biologie suffit-elle à l'expliquer? Partant de là, est-il justifié que les mères soient souvent celles qui passent le plus de temps à l'éducation des enfants?

Il n'y a pas de "camp du bien", soit on considère que c'est aux femmes de s'occuper prioritairement des enfants, mais alors on le dit clairement, soit on considère que la biologie ne suffit pas à obliger les femmes à être seules à s'occuper des mômes et on en tire les conséquences.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Invité-B
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Invité-B le Mer 19 Fév 2014 - 17:24
@Reine Margot a écrit:
Bel-Ami a écrit:Je ne crois pas que ce qui dérange Moonchild, ce soit la recherche d'égalité. Elle est 100% légitime sur le plan du droit.
Effectivement, l'excès que constituerait la recherche d'une indifférenciation me paraît une dérive. Il y a égalité devant le droit, il n'y a pas égalité devant la biologie.

Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.

Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

On peut surtout poser la question: est-ce parce qu'elles portent les enfants 9 mois que les femmes DOIVENT être forcément celles qui s'en occupent le plus? La biologie suffit-elle à l'expliquer? Partant de là, est-il justifié que les mères soient souvent celles qui passent le plus de temps à l'éducation des enfants?

Il n'y a pas de "camp du bien", soit on considère que c'est aux femmes de s'occuper prioritairement des enfants, mais alors on le dit clairement, soit on considère que la biologie ne suffit pas à obliger les femmes à être seules à s'occuper des mômes et on en tire les conséquences.

Je me sens particulièrement à l'aise avec cette question, figure-toi : si j'avais des enfants, je sais que je partagerais toutes les tâches. De même que je ne me sens pas atteint dans une quelconque virilité en avouant que l'un de mes grands plaisirs est de faire le ménage (avoir un appart impeccable me fait me sentir bien), que j'adore cuisiner (même si ce n'est pas toujours bon), que je prends soin de ma peau, etc...Et c'est justement parce que je sais que je suis irréprochable sur le plan de l'égalité que je n'ai aucun problème à reconnaître que, non, le rôle d'une mère et d'un père vis-à-vis d'un enfant ne sont pas les mêmes : je crois qu'il existe un "lien", un "quelque chose intangible" plus fort avec la mère.
(D'autre part, dans "partage des tâches", j'entends "partage des corvées"...or il me semblait qu'avoir des enfants n'en était pas une, voire même que c'était l'aboutissement de la vie blabla...Ca ne me paraît pas cohérent. Moi je reste cohérent : avoir des enfants me serait un calvaire, je n'en veux donc pas).
avatar
florestan
Grand sage

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par florestan le Mer 19 Fév 2014 - 17:41
Bel-Ami a écrit:
@Reine Margot a écrit:
Bel-Ami a écrit:Je ne crois pas que ce qui dérange Moonchild, ce soit la recherche d'égalité. Elle est 100% légitime sur le plan du droit.
Effectivement, l'excès que constituerait la recherche d'une indifférenciation me paraît une dérive. Il y a égalité devant le droit, il n'y a pas égalité devant la biologie.

Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.

Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

On peut surtout poser la question: est-ce parce qu'elles portent les enfants 9 mois que les femmes DOIVENT être forcément celles qui s'en occupent le plus? La biologie suffit-elle à l'expliquer? Partant de là, est-il justifié que les mères soient souvent celles qui passent le plus de temps à l'éducation des enfants?

Il n'y a pas de "camp du bien", soit on considère que c'est aux femmes de s'occuper prioritairement des enfants, mais alors on le dit clairement, soit on considère que la biologie ne suffit pas à obliger les femmes à être seules à s'occuper des mômes et on en tire les conséquences.

Je me sens particulièrement à l'aise avec cette question, figure-toi : si j'avais des enfants, je sais que je partagerais toutes les tâches. De même que je ne me sens pas atteint dans une quelconque virilité en avouant que l'un de mes grands plaisirs est de faire le ménage (avoir un appart impeccable me fait me sentir bien), que j'adore cuisiner (même si ce n'est pas toujours bon), que je prends soin de ma peau, etc...Et c'est justement parce que je sais que je suis irréprochable sur le plan de l'égalité que je n'ai aucun problème à reconnaître que, non, le rôle d'une mère et d'un père vis-à-vis d'un enfant ne sont pas les mêmes : je crois qu'il existe un "lien", un "quelque chose intangible" plus fort avec la mère.
(D'autre part, dans "partage des tâches", j'entends "partage des corvées"...or il me semblait qu'avoir des enfants n'en était pas une, voire même que c'était l'aboutissement de la vie blabla...Ca ne me paraît pas cohérent. Moi je reste cohérent : avoir des enfants me serait un calvaire, je n'en veux donc pas).

Mais que tu es sûr de toi Bel-Ami. Tu affirmes des règles d'airain sans avoir rien vécu de ce dont tu parles....
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 18:26
Bel-Ami a écrit:Je ne crois pas que ce qui dérange Moonchild, ce soit la recherche d'égalité. Elle est 100% légitime sur le plan du droit.
Effectivement, l'excès que constituerait la recherche d'une indifférenciation me paraît une dérive. Il y a égalité devant le droit, il n'y a pas égalité devant la biologie.
Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.

Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

Ah mais dans ce cas je suis totalement d'accord, mais toutes les féministes ne sont pas malhonnêtes vous savez !

@florestan a écrit: professeur  professeur sentir bien), que j'adore cuisiner (même si ce n'est pas toujours bon), que je prends soin de ma peau, etc...Et c'est justement parce que je sais que je suis irréprochable sur le plan de l'égalité que je n'ai aucun problème à reconnaître que, non, le rôle d'une mère et d'un père vis-à-vis d'un enfant ne sont pas les mêmes : je crois qu'il existe un "lien", un "quelque chose intangible" plus fort avec la mère.
(D'autre part, dans "partage des tâches", j'entends "partage des corvées"...or il me semblait qu'avoir des enfants n'en était pas une, voire même que c'était l'aboutissement de la vie blabla...Ca ne me paraît pas cohérent. Moi je reste cohérent : avoir des enfants me serait un calvaire, je n'en veux donc pas).

Mais que tu es sûr de toi Bel-Ami. Tu affirmes des règles d'airain sans avoir rien vécu de ce dont tu parles....[/quote]

Mais c'est déjà énorme d'affirmer ces règles, c'est bin de faire ce que l'on dit et dire ce que l'on va faire. Là je ne comprends plus, on ne peut pas reprocher aux hommes de ne pas s'impliquer et, dès qu'un homme affirme sa volonté de s'engager, lui faire des reproches !! furieux  Vous préférez qu'il dise qu'il laissera sa femme tout faire à la maison ?? Bon sang mais laissez-le être sûr de lui !

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Reine Margot le Mer 19 Fév 2014 - 18:40
Bel-Ami a écrit:
@Reine Margot a écrit:
Bel-Ami a écrit:Je ne crois pas que ce qui dérange Moonchild, ce soit la recherche d'égalité. Elle est 100% légitime sur le plan du droit.
Effectivement, l'excès que constituerait la recherche d'une indifférenciation me paraît une dérive. Il y a égalité devant le droit, il n'y a pas égalité devant la biologie.

Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.

Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

On peut surtout poser la question: est-ce parce qu'elles portent les enfants 9 mois que les femmes DOIVENT être forcément celles qui s'en occupent le plus? La biologie suffit-elle à l'expliquer? Partant de là, est-il justifié que les mères soient souvent celles qui passent le plus de temps à l'éducation des enfants?

Il n'y a pas de "camp du bien", soit on considère que c'est aux femmes de s'occuper prioritairement des enfants, mais alors on le dit clairement, soit on considère que la biologie ne suffit pas à obliger les femmes à être seules à s'occuper des mômes et on en tire les conséquences.

Je me sens particulièrement à l'aise avec cette question, figure-toi : si j'avais des enfants, je sais que je partagerais toutes les tâches. De même que je ne me sens pas atteint dans une quelconque virilité en avouant que l'un de mes grands plaisirs est de faire le ménage (avoir un appart impeccable me fait me sentir bien), que j'adore cuisiner (même si ce n'est pas toujours bon), que je prends soin de ma peau, etc...Et c'est justement parce que je sais que je suis irréprochable sur le plan de l'égalité que je n'ai aucun problème à reconnaître que, non, le rôle d'une mère et d'un père vis-à-vis d'un enfant ne sont pas les mêmes : je crois qu'il existe un "lien", un "quelque chose intangible" plus fort avec la mère.
(D'autre part, dans "partage des tâches", j'entends "partage des corvées"...or il me semblait qu'avoir des enfants n'en était pas une, voire même que c'était l'aboutissement de la vie blabla...Ca ne me paraît pas cohérent. Moi je reste cohérent : avoir des enfants me serait un calvaire, je n'en veux donc pas).

Mais tu disais que tu ne souhaitais pas avoir d'enfant, si je me souviens bien, donc ça reste très abstrait...mais sinon oui évidemment je suis d'accord avec ces principes (et je répondais surtout à Moonchild qui parlait de "camp du bien")

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
florestan
Grand sage

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par florestan le Mer 19 Fév 2014 - 18:57
Là je ne comprends plus, on ne peut pas reprocher aux hommes de ne pas s'impliquer et, dès qu'un homme affirme sa volonté de s'engager, lui faire des reproches  !! furieux  Vous préférez qu'il dise qu'il laissera sa femme tout faire à la maison ?? Bon sang mais laissez-le être sûr de lui ![/quote]

En l'occurrence il affirme sa volonté de ne pas s'engager, ce qui est tout à fait respectable. C'est juste la formulation péremptoire qui m'a fait tiquer ( sans aucune expérience vécue en amont).
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 19:12
Mais au moins il est cohérent avec ses principes sans remettre pour autant en question ce que revendique le féminisme !

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
BlackMail
Expert spécialisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par BlackMail le Mer 19 Fév 2014 - 19:13
Bel-Ami a écrit:Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

Ah, les féministes, ce bloc uniformes d'hystériques de femmes (forcément, une féministe ne peut être QU'une femme) qui veulent tout pour elles !

Au fait, intérêt personnel, vous pourriez me dire les avantages d'être une femme ? Je n'en ai jamais trouvé (sauf si pour vous pondre un gosse constitue un avantage parce que c'est merveilleux-magnifique-etc.).

_________________
Spoiler:

I'm watching you.
avatar
Zepo
Niveau 6

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Zepo le Mer 19 Fév 2014 - 20:13
L'avantage d'être une fille ?
Facile !
Ne pas être forcée, puisque l'on n'est pas un homme, d'écouter le voisin ou la quasi-totalité de ses connaissances masculines, vous parler de bricolage, de mécanique ou de foot (quand vos passe-temps vous poussent vers la lecture, la sieste et la natation).

Mais bon, c'est vrai, à part ça, je vois pas.

Courage mesdames, le but n'est pas près d'être atteint.  chevalier
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 20:28
@Zepo a écrit:L'avantage d'être une fille ?
Facile !
Ne pas être forcée, puisque l'on n'est pas un homme, d'écouter le voisin ou la quasi-totalité de ses connaissances masculines, vous parler de bricolage, de mécanique ou de foot (quand vos passe-temps vous poussent vers la lecture, la sieste et la natation).

 Razz 

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:03
@Zepo a écrit:L'avantage d'être une fille ?
Facile !
Ne pas être forcée, puisque l'on n'est pas un homme, d'écouter le voisin ou la quasi-totalité de ses connaissances masculines, vous parler de bricolage, de mécanique ou de foot (quand vos passe-temps vous poussent vers la lecture, la sieste et la natation).

Mais bon, c'est vrai, à part ça, je vois pas.
Heu... Regarde un peu les divorces, sois un peu objectif.

A une époque aussi, les femmes avaient le droit à 2 ans de moins avant la retraite par enfant.

Dans la fonction publique, celles qui en avaient eu 3 pouvaient partir plus tôt en retraite.

En cas de guerre, elle vont pas se faire sauter le caisson au front.

Faut arrêter la mauvaise foi, venir s'incruster dans un débat avec des mensonges n'est pas sain du tout pour le débat.


Dernière édition par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:08, édité 1 fois
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:05
@BlackMail a écrit:
Bel-Ami a écrit:Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

Ah, les féministes, ce bloc uniformes d'hystériques de femmes (forcément, une féministe ne peut être QU'une femme) qui veulent tout pour elles !
Je suis d'accord avec toi sur ce point : toutes les féministes ne sont pas comme florestan, à chercher à tomber sur le moindre mec qui s'exprime sur les femmes ou le féminisme comme des mortes de faim, haineuses et sans la moindre bonne foi.


Dernière édition par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:08, édité 1 fois
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:07
@BlackMail a écrit:Au fait, intérêt personnel, vous pourriez me dire les avantages d'être une femme ? Je n'en ai jamais trouvé (sauf si pour vous pondre un gosse constitue un avantage parce que c'est merveilleux-magnifique-etc.).
On pourrait en trouver, si on est honnête, j'en ai fait une liste, même s'il faut en rajouter et en enlever dans la liste.

Mais le débat sur qui à la plus grosse (oppression/compilation d'avantages) me semble puéril et pathétique. On avait un débat un peu plus élevé que ça jusque là.
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 22:09
Eh bien soyez de bonne foi vous aussi, développez vos arguments ! je vous signale que si vous parlez au passé c'est que vos arguments ne sont plus d'actualité...
Et puis si une guerre éclate -c'est plutôt nous qui les déclenchons d'ailleurs- je vous signale que depuis de nombreuses années militaire est un métier, ceux qui partent au "front" ne sont plus des civils mais des hommes et des femmes qui l'ont choisi...

Si vous voulez absolument vous "incruster" dans la discussion, apportez des éléments intéressants au moins.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Lefteris le Mer 19 Fév 2014 - 22:16
Bel-Ami a écrit:
Je ne crois pas qu'il faille considérer le modèle passé juste ou injuste. Il avait une certaine cohérence du fait du rôle historique différent des hommes et des femmes. Ces différences tendant à disparaître, ce modèle n'a plus lieu d'être.
+ 1000 . il faut historiciser la question
@Reine Margot a écrit:
@Lefteris a écrit:[
Voilà un sujet de fil : qu'est-ce qu'une pouf ? Encore un terme à définir  Rolling Eyes 

là il y a les deux sens possibles  Razz 

[/quote]
Laquelle est donnée avec le fauteuil ? Les deux ou seulement la blonde ?  Razz 

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Lefteris le Mer 19 Fév 2014 - 22:24
@Cincinnata a écrit:Eh bien soyez de bonne foi vous aussi, développez vos arguments ! je vous signale que si vous parlez au passé c'est que vos arguments ne sont plus d'actualité...
Et puis si une guerre éclate -c'est plutôt nous qui les déclenchons d'ailleurs- je vous signale que depuis de nombreuses années militaire est un métier, ceux qui partent au "front" ne sont plus des civils mais des hommes et des femmes qui l'ont choisi...

  Si vous voulez absolument vous "incruster" dans la discussion, apportez des éléments intéressants au moins.
En cas de conflit sur le sol de la Nation , la conscription -qui n'est que suspendue- est rétablie, et elle touche les hommes . De plus, les troupes de l'avant sont encore réservées aux hommes (les femmes on accès aux services et troupes d'appui ou de soutien) , et là, il est impossible de faire autrement, à moins d'un nouveau bond technologique ou de fabriquer des mutantes.
Bon , c'était une parenthèse, ça ne change pas le fond de de la discussion.
Il peut y avoir des avantages à être femme, quand même : obtenir la préséance, les places assises , avoir sa cour (pour les plus belles faut reconnaître), ,prendre moins de gnons , car elles se bagarrent moins  Laughing ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
BlackMail
Expert spécialisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par BlackMail le Mer 19 Fév 2014 - 22:27
@benjy_star a écrit:
@Zepo a écrit:L'avantage d'être une fille ?
Facile !
Ne pas être forcée, puisque l'on n'est pas un homme, d'écouter le voisin ou la quasi-totalité de ses connaissances masculines, vous parler de bricolage, de mécanique ou de foot (quand vos passe-temps vous poussent vers la lecture, la sieste et la natation).

Mais bon, c'est vrai, à part ça, je vois pas.
Heu... Regarde un peu les divorces, sois un peu objectif.

A une époque aussi, les femmes avaient le droit à 2 ans de moins avant la retraite par enfant.

Dans la fonction publique, celles qui en avaient eu 3 pouvaient partir plus tôt en retraite.

En cas de guerre, elle vont pas se faire sauter le caisson au front.

Faut arrêter la mauvaise foi, venir s'incruster dans un débat avec des mensonges n'est pas sain du tout pour le débat.

Ce doit être la fatigue, mais je n'ai pas compris le lien entre le divorce et l'avantage d'être une femme ? (certes on peut divorcer... mais les hommes aussi  ).

Pour les histoires de partir plus tôt en retraite lorsqu'on a X enfants, oui, c'est un avantage féminin, je vous l'accorde.

J'aurais rajouté pour celles qui ont des enfants et sont séparées le fait d'avoir (presque) systématiquement la garde. Quoiqu'il s'agisse pour moi plus d'un inconvénient que d'un avantage Very Happy.

@benjy_star a écrit:
Je suis d'accord avec toi sur ce point : toutes les féministes ne sont pas comme florestan, à chercher à tomber sur le moindre mec qui s'exprime sur les femmes ou le féminisme comme des mortes de faim, haineuses et sans la moindre bonne foi.

Evitons les attaques ad hominem Smile, cela ne relèvera pas le débat comme vous le souhaitez ci-dessous...


@benjy_star a écrit:
@BlackMail a écrit:Au fait, intérêt personnel, vous pourriez me dire les avantages d'être une femme ? Je n'en ai jamais trouvé (sauf si pour vous pondre un gosse constitue un avantage parce que c'est merveilleux-magnifique-etc.).
On pourrait en trouver, si on est honnête, j'en ai fait une liste, même s'il faut en rajouter et en enlever dans la liste.

Mais le débat sur qui à la plus grosse (oppression/compilation d'avantages) me semble puéril et pathétique. On avait un débat un peu plus élevé que ça jusque là.

C'était une question purement égoïste, je recherche vraiment des avantages dans la condition féminine, et comme je ne me sens pas concernée par tout ce qui touche aux mioches, je n'en ai pas encore trouvé Very Happy.
Cela n'avait pas pour visée de mettre les femmes sur un piédestal ou l'inverse.

_________________
Spoiler:

I'm watching you.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:31
@Cincinnata a écrit:Eh bien soyez de bonne foi vous aussi, développez vos arguments ! je vous signale que si vous parlez au passé c'est que vos arguments ne sont plus d'actualité...
Et puis si une guerre éclate -c'est plutôt nous qui les déclenchons d'ailleurs- je vous signale que depuis de nombreuses années militaire est un métier, ceux qui partent au "front" ne sont plus des civils mais des hommes et des femmes qui l'ont choisi...

Si vous voulez absolument vous "incruster" dans la discussion, apportez des éléments intéressants au moins.
Oui, je parle du passé, aussi pour signaler que certaines énormes injustices à l'encontre des hommes ont existé, ça correspond à un léger ras-le-bol, et après tout, beaucoup de féministes parlent du passé, et là, bizarrement, on leur dit pas que leurs "arguments" ne sont plus d'actualité.

Si une guerre éclate et qu'elle touche la France (géographiquement par exemple), ou une guerre d'importance, où il faudra des hommes (= êtres humains) en nombre, tu penses réellement que l'on prendra autant d'hommes que de femmes ? Elle est où la mauvaise foi là ?

Quant à développer mes arguments, regarde les statistiques des divorces, lorsque les deux parents réclament la garde, c'est 50/ 50 peut-être ? J'avais vraiment besoin de préciser ça ?

Bref, je pense que ce type d'argumentation ne mène à rien, il est donc pour moi pathétique de dire "ah bon, y a des avantages à être un homme/une femme" parce que l'on peut toujours en trouver, en France, des avantages offerts par les institutions.

Je cherchais ainsi plus à clore ce débat stérile qu'à réellement cherche à ce que chacun liste les avantages d'un sexe, ce qui, encore une fois, pour moi, ne mène à rien.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 22:36
@BlackMail a écrit:Evitons les attaques ad hominem Smile, cela ne relèvera pas le débat comme vous le souhaitez ci-dessous...
Tu as entièrement raison, je combats juste le feu par le feu.


]
@BlackMail a écrit:C'était une question purement égoïste, je recherche vraiment des avantages dans la condition féminine, et comme je ne me sens pas concernée par tout ce qui touche aux mioches, je n'en ai pas encore trouvé Very Happy.
Cela n'avait pas pour visée de mettre les femmes sur un piédestal ou l'inverse.
Ah, au temps pour moi !

Ben on peut en trouver, il est vrai que ça concerne souvent la famille, hors famille, il faut que je me dépêche d'en trouver ! Very Happy

Ah oui, le recrutement des pompiers ou militaires, sur des critères physique différents, alors je sais que les capacités physiques sont différentes, mais le travail sur le terrain est le même, la victime ou le matériel ne sera pas plus léger parce que c'est une femme qui est sur le terrain.

Il y a aussi la pratique très contestable, que je répugne, mais très défendue, qui voudrait qu'un homme paye le resto/verre. Je déteste ça, mais encore récemment, je voyais des femmes traiter un homme de goujat parce qu'il n'avait pas payé le verra de la nana.

Sans compter le nombre de petites choses "gratuites pour les femme", qui ferai hurler n'importe qui si c'était "gratuit pour les hommes".
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 22:37
A Lefteris :Vous vous êtes galant, je ne suis pas sûre que les plus jeunes laissent encore la préséance et les places assises  Smile 

 De toute façon les avantages sont aussi les inconvénients : certes les filles se battent moins mais elles peuvent moins se permettre d'être sales, de se défendre physiquement etc.

 Par contre un homme sera plus mal vu s'il est coquet et s'il prend soin de lui. Je suppose qu'un garçon sensible doit avoir plus d'inconvénients - quand je vois mon petit frère au judo au milieu des brutes qui se ruent dans le vestiaire, je le plains.
 De la même manière une fille énergique et pas forcément coquette aura plus de mal que les autres à trouver sa place.

BlackMail, vous venez de poser la même question qui me taraudais dans le fil que j'ai ouvert il y a quelques jours, comme quoi la réponse n'est pas si évidente...

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 22:46
@benjy_star a écrit:
Si une guerre éclate et qu'elle touche la France (géographiquement par exemple), ou une guerre d'importance, où il faudra des hommes (= êtres humains) en nombre, tu penses réellement que l'on prendra autant d'hommes que de femmes ? Elle est où la mauvaise foi là ?

Quant à développer mes arguments, regarde les statistiques des divorces, lorsque les deux parents réclament la garde, c'est 50/ 50 peut-être ? J'avais vraiment besoin de préciser ça ?

Bref, je pense que ce type d'argumentation ne mène à rien, il est donc pour moi pathétique de dire "ah bon, y a des avantages à être un homme/une femme" parce que l'on peut toujours en trouver, en France, des avantages offerts par les institutions.

Je cherchais ainsi plus à clore ce débat stérile qu'à réellement cherche à ce que chacun liste les avantages d'un sexe, ce qui, encore une fois, pour moi, ne mène à rien.

Mais aucune guerre n'a éclaté sur le territoire depuis des années et ça n'arrivera pas vu les moyens de dissuasion qui existent aujourd'hui. Votre argument repose sur une hypothèse, donc pour l'instant ça n'en est pas un ...

Concernant le divorce en revanche, je suis d'accord avec vous et j'aimerais que plus d'hommes se battent pour garder les enfants et les élever, et que la justice rende cela possible.

Et je ne comprends pas pourquoi vous continuez la conversation puisque vous trouvez le débat stérile ?! Jusqu'à votre intervention je crois que chacun cherchait honnêtement des avantages/ inconvénients pour essayer d'avancer. J'ai réagi agressivement parce que je vous ai trouvé drôlement offensif, pourquoi toujours accuser les autres d'être de mauvaise foi alors qu'on se creuse les méninges depuis 24 pages pour trouver des réponses, c'est fatiguant à la fin.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Lefteris le Mer 19 Fév 2014 - 22:48
@Cincinnata a écrit: A Lefteris :Vous vous êtes galant, je ne suis pas sûre que les plus jeunes laissent encore la préséance et les places assises  Smile 

 De toute façon les avantages sont aussi les inconvénients : certes les filles se battent moins mais elles peuvent moins se permettre d'être sales, de se défendre physiquement etc.

 Par contre un homme sera plus mal vu s'il est coquet et s'il prend soin de lui. Je suppose qu'un garçon sensible doit avoir plus d'inconvénients - quand je vois mon petit frère au judo au milieu des brutes qui se ruent dans le vestiaire, je le plains.
 De la même manière une fille énergique et pas forcément coquette aura plus de mal que les autres à trouver sa place.

BlackMail, vous venez de poser la même question qui me taraudais dans le fil que j'ai ouvert il y a quelques jours, comme quoi la réponse n'est pas si évidente...
Ah ! je me disais bien qu'un petit truc clochait : tu me voussoies (Firmin , mon chapeau, mes gants, faites avancer ma voiture ... Laughing ) j'avais pas trop fait gaffe parce qu'il y a des tutoiements dans les messages précédents).
Oui, vieux réflexe sans doute macho, je me lève pour laisser la place à une femme, ou du moins je ne cours pas m'asseoir s'il y a une place, je tiens la porte , j'aide à porter les valises quand il n'y a pas d'escalator. Pour les garçons sales, tu te trompes fortement , c'est très mal vu aussi . Pas coquet, je l'admets , c'est sans importance (heureusement pour moi ..  Rolling Eyes ) ,on en demande un peu plus aux filles (mais trop, elles entrent vite dans la catégorie ci-dessus évoquée...).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum