Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lefteris
Empereur

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Lefteris le Mer 19 Fév 2014 - 22:48
@Cincinnata a écrit: A Lefteris :Vous vous êtes galant, je ne suis pas sûre que les plus jeunes laissent encore la préséance et les places assises  Smile 

 De toute façon les avantages sont aussi les inconvénients : certes les filles se battent moins mais elles peuvent moins se permettre d'être sales, de se défendre physiquement etc.

 Par contre un homme sera plus mal vu s'il est coquet et s'il prend soin de lui. Je suppose qu'un garçon sensible doit avoir plus d'inconvénients - quand je vois mon petit frère au judo au milieu des brutes qui se ruent dans le vestiaire, je le plains.
 De la même manière une fille énergique et pas forcément coquette aura plus de mal que les autres à trouver sa place.

BlackMail, vous venez de poser la même question qui me taraudais dans le fil que j'ai ouvert il y a quelques jours, comme quoi la réponse n'est pas si évidente...
Ah ! je me disais bien qu'un petit truc clochait : tu me voussoies (Firmin , mon chapeau, mes gants, faites avancer ma voiture ... Laughing ) j'avais pas trop fait gaffe parce qu'il y a des tutoiements dans les messages précédents).
Oui, vieux réflexe sans doute macho, je me lève pour laisser la place à une femme, ou du moins je ne cours pas m'asseoir s'il y a une place, je tiens la porte , j'aide à porter les valises quand il n'y a pas d'escalator. Pour les garçons sales, tu te trompes fortement , c'est très mal vu aussi . Pas coquet, je l'admets , c'est sans importance (heureusement pour moi ..  Rolling Eyes ) ,on en demande un peu plus aux filles (mais trop, elles entrent vite dans la catégorie ci-dessus évoquée...).
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 22:54
Razz je crois que je voussoie tout le monde.

Ah la galanterie est un sujet intéressant, personnellement je ne trouve pas ça macho du tout -je me doute bien qu'un homme qui me tend la porte se doute que je suis capable de le faire toute seule- mais c'est plutôt une forme de politesse. Par contre je peux comprendre que les garçons voient ça comme une injustice.

ceci-dit je pense que si j'étais un garçon je serais galant  Laughing je trouve que ça donne un petit côté désuet et charmant. Bon ça dépend de la manière de faire aussi, j'avais un ami qui faisait quasiment une révérence à chaque fois qu'il laissait passer une fille, c'était très gênant et un peu ridicule.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Mer 19 Fév 2014 - 23:04
@Moonchild a écrit:
@Tristana a écrit:Mais il faudrait savoir de quoi on parle : du féminisme social ? du féminisme queer ? du féminisme intersectionnel ? du féminisme pro-sexe ?
Il y autant de féminismes que de féministes. Vouloir tout mettre sous la même étiquette est une erreur grossière.
Là on dirait une liste des motions du parti "Les Verts" ; ça n'aide pas à donner une image de sérieux. diable
Sinon, il y a sans doute des choses assez variées dans le féminisme underground (en allant du meilleur au pire, avec certainement beaucoup plus de pire, comme partout), mais je parlais plutôt de la bouillie féministe mainstream, cette soupe à la moraline distribuée par les institutions médiatiques et politiques - avec actuellement Najat Vallaud Belkacem dans le rôle de la meilleure commerciale de l'année 2013 - très souvent partagée autour de la machine à café des salles de profs.

J'en conclus donc qu'on a tout à fait le droit de tenir un discours global et généralisant sur la philosophie après avoir entendu BHL et les poivrots du coin qui se piquent de faire de la philo après deux verres de pastis. Ce que ça doit être pratique, la paresse intellectuelle...

@Moonchild a écrit:
@Tristana a écrit:Ce que vous ne comprenez pas, c'est que le féminisme ne pousse personne à être en couple et à faire des enfants
... en revanche, il dicte quand même la manière dont le couple doit s'organiser ainsi que comment éduquer les enfants ; la démarche n'est dans le fond pas très éloignée de celle patriarcat : imposer, au nom d'une idéologie, un modèle qui n'a absolument rien de naturel. Est-ce si compliqué de le reconnaître franchement ?

Qu'il soit naturel ou pas n'a pas grand-chose à faire dans ce débat : nous ne vivons plus à l'état de nature depuis bien longtemps, il serait temps d'en prendre acte et de voir que quasiment toutes nos lois sont basées sur des réflexions qui ne prennent pas en compte notre précédent état "naturel".
Par ailleurs, si vous étiez de bonne foi (mais vous ne l'êtes quasiment jamais, je finis par m'y habituer), vous reconnaîtriez une différence entre ce qui a été imposé par le passé (et qui l'a été légalement : interdiction pour la femme de travailler sans le consentement de son mari, d'avoir son propre compte en banque) et ce qui vous semble l'être maintenant (il y a des lois pour obliger les hommes à passer l'aspirateur ? on condamne des hommes pour non-changeage de couches ? il ne me semble pas).
Et oui, c'est compliqué : je ne vois pas où est le problème quand une société incite ses membres à ne pas considérer que le travail domestique serait le domaine exclusif des femmes. Les femmes travaillent autant que les hommes aujourd'hui ; il n'y a plus aucune raison logique pour qu'elles continuent à s'occuper seules de la grande majorité des tâches ménagères (ce qui est encore le cas, je le rappelle, quand bien même vous répétez à l'envi que le féminisme a imposé de "nouvelles règles" au sein du couple et de la famille).

Bel-Ami a écrit:Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

J'aimerais savoir quels avantages ont été revendiqués sur ce topic, par exemple. Si les avantages sont la galanterie ou autres fadaises, je pense que là encore il faut savoir distinguer les personnes dont on parle : il y a bien sûr des femmes pour qui être invitées au resto est un dû, mais il ne me semble pas logique d'accuser le féminisme ou les féministes pour ça...

@Zepo a écrit:L'avantage d'être une fille ?
Facile !
Ne pas être forcée, puisque l'on n'est pas un homme, d'écouter le voisin ou la quasi-totalité de ses connaissances masculines, vous parler de bricolage, de mécanique ou de foot (quand vos passe-temps vous poussent vers la lecture, la sieste et la natation).

Mais bon, c'est vrai, à part ça, je vois pas.

Courage mesdames, le but n'est pas près d'être atteint.  chevalier

Et être forcée d'écouter les jérémiades sur la grossesse, l'accouchement, les premiers cacas du bébé, hein ?... Razz 

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 23:05
@Cincinnata a écrit:Mais aucune guerre n'a éclaté sur le territoire depuis des années et ça n'arrivera pas vu les moyens de dissuasion qui existent aujourd'hui. Votre argument repose sur une hypothèse, donc pour l'instant ça n'en est pas un ...
Ce n'est pas le problème. Si une guerre éclate (ça, c'est une hypothèse, OK) on fera appel aux hommes et pas au femmes, et ça, c'est pas une hypothèse.

Concernant le divorce en revanche, je suis d'accord avec vous et j'aimerais que plus d'hommes se battent pour garder les enfants et les élever, et que la justice rende cela possible.
Merci !

Et je ne comprends pas pourquoi vous continuez la conversation puisque vous trouvez le débat stérile ?! Jusqu'à votre intervention je crois que chacun cherchait honnêtement des avantages/ inconvénients pour essayer d'avancer. J'ai réagi agressivement parce que je vous ai trouvé drôlement offensif, pourquoi toujours accuser les autres d'être de mauvaise foi alors qu'on se creuse les méninges depuis 24 pages pour trouver des réponses, c'est fatiguant à la fin.
Je réagissait à... zut, faut que je relise ! Very Happy

Je répondais à zépo et florestan, et encore une fois, c'était pour clore un débat qui était haineux (florestan) et d'une grande mauvaise foi et d'une grande inutilité (zepo).

Bref, j'ai aucun plaisir à lister les avantages/inconvénients, je voulais juste montrer qu'il y avait aussi des avantages à être une femme/inconvénients à être un homme (et pareil pour l'autre sexe hein), afin de rapidement passer à autre chose et afin qu'on ne reste pas sur un lamentable : les femmes non rien, les hommes ont tout.


Dernière édition par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 23:08, édité 1 fois
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Mer 19 Fév 2014 - 23:07
@Cincinnata a écrit: Ah la galanterie est un  sujet intéressant, personnellement je ne trouve pas ça macho du tout -je me doute bien qu'un homme qui me tend la porte se doute que je suis capable de le faire toute seule- mais c'est plutôt une forme de politesse. Par contre je peux comprendre que les garçons voient ça comme une injustice.

ceci-dit je pense que si j'étais un garçon je serais galant  Laughing je trouve que ça donne un petit côté désuet et charmant. Bon ça dépend de la manière de faire aussi, j'avais un ami qui faisait quasiment une révérence à chaque fois qu'il laissait passer une fille, c'était très gênant et un peu ridicule.

La galanterie m'a toujours semblé être un faux problème. Je tiens la porte aux gens, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes. Avec des amis, on s'invite au resto et au bar à tour de rôle. Quand je dîne avec un potentiel amant, s'il paye la première fois, je paye la deuxième, etc. En fait, comme vous le dites, ça s'appelle la politesse, et c'est tout autant valable pour les hommes que pour les femmes, à mon sens.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 23:13
@benjy_star a écrit:

Et je ne comprends pas pourquoi vous continuez la conversation puisque vous trouvez le débat stérile ?! Jusqu'à votre intervention je crois que chacun cherchait honnêtement des avantages/ inconvénients pour essayer d'avancer. J'ai réagi agressivement parce que je vous ai trouvé drôlement offensif, pourquoi toujours accuser les autres d'être de mauvaise foi alors qu'on se creuse les méninges depuis 24 pages pour trouver des réponses, c'est fatiguant à la fin.
Je réagissait à... zut, faut que je relise ! Very Happy

Je répondais à zépo et florestan, et encore une fois, c'était pour clore un débat qui était haineux (florestan) et d'une grande mauvaise foi et d'une grande inutilité (zepo).

Bref, j'ai aucun plaisir à lister les avantages/inconvénients, je voulais juste montrer qu'il y avait aussi des avantages à être une femme/inconvénients à être un homme (et pareil pour l'autre sexe hein), afin de rapidement passer à autre chose et afin qu'on ne reste pas sur un lamentable : les femmes non rien, les hommes ont tout.
ok, je suis calmée  Smile 

@Tristana a écrit:
@Cincinnata a écrit: Ah la galanterie est un  sujet intéressant, personnellement je ne trouve pas ça macho du tout -je me doute bien qu'un homme qui me tend la porte se doute que je suis capable de le faire toute seule- mais c'est plutôt une forme de politesse. Par contre je peux comprendre que les garçons voient ça comme une injustice.

ceci-dit je pense que si j'étais un garçon je serais galant  Laughing je trouve que ça donne un petit côté désuet et charmant. Bon ça dépend de la manière de faire aussi, j'avais un ami qui faisait quasiment une révérence à chaque fois qu'il laissait passer une fille, c'était très gênant et un peu ridicule.

La galanterie m'a toujours semblé être un faux problème. Je tiens la porte aux gens, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes. Avec des amis, on s'invite au resto et au bar à tour de rôle. Quand je dîne avec un potentiel amant, s'il paye la première fois, je paye la deuxième, etc. En fait, comme vous le dites, ça s'appelle la politesse, et c'est tout autant valable pour les hommes que pour les femmes, à mon sens.
Moi aussi je suis polie  Razz  et pour moi ce n'est pas un sujet problématique non plus puisque j'aime bien que les garçons soient galants - à part qu'on paye pour moi, j'en serais gênée. Je pense que c'est une manière de prendre en compte la présence de l'autre d'une manière non anodine et de le lui montrer.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Invité-B
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Invité-B le Mer 19 Fév 2014 - 23:31
Que vous me demandiez quels sont les avantages à être une femme montre une chose : que ces avantages semblent tellement normaux que vous ne les voyez plus.
Pour ma part, je reconnais volontiers que les hommes dans certains domaines ont des avantages. Je constate en revanche qu'il est beaucoup plus difficile de faire admettre le symétrique, cette discussion en est la preuve.

Quelles sont les avantages à être une femme donc ? Quelques exemples en vrac (qui ne plairont peut-être pas mais qu'importe) :
-l'espérance de vie (78 ans vs 85 ans : ça ne m'amuse pas spécialement de mourir sept ans plus tôt pour pouvoir clouer le bec aux féministes, hein).
-Un système d'aide privilégiant les femmes. Des exemples ? a)83% des SDF sont des hommes. b)Dans les associations (exemple du secours catholique dont ma marraine est présidente locale et ce sont des informations que je tiens d'elle) : les femmes sont prioritaires pour les aides.Qu'elles aient ou non des enfants. c)J'évoquais il y a quelques jours qu'il existait un système de bourses dans l'enseignement supérieur en France RESERVE aux filles (afin de ré-équilibrer les proportions dans les filières scientifiques).
-La galanterie au quotidien que l'on considère comme normale (porter les choses lourdes (un mec malingre, personne ne lui porte ses paquets) ; tenir la porte ; marcher du côté de la rue ; laisser passer devant ;...).
-Ne pas avoir servi de chair à canon pendant des siècles.
-Une relation charnelle à son enfant. Oui, une grossesse c'est éprouvant physiquement, mentalement. Oui, l'accouchement est une épreuve et je ne le nie pas. Mais cette relation charnelle à son enfant, cette impression de donner la vie, un homme ne l'aura jamais.
-Un rôle beaucoup plus facile en séduction. Alors là j'entends déjà les ruées dans les brancards mais, oui, il est beaucoup plus facile pour une femme de faire des rencontres. Une fille avec un peu de charme et qui sait s'en servir a un vivier de prétendants incomparablement plus grands que celui d'un homme. D'ailleurs c'est là qu'on va virer dans le politiquement incorrect, mais il existe une discrimination bien plus grande belle/moche (on me dira que c'est subjectif. Oui, enfin,...) que celle qui peut exister entre hommes/femmes. Et ça aussi, qu'y peut-on ? Globalement dans un début de relation, c'est quand même les mecs qui font le sale boulot. Alors je sais qu'on va me dire que c'est faux. Pourtant il suffit d'ouvrir les yeux.
-La possibilité de jouer de ce statut de « Majorité Opprimée ». D'ailleurs, elle est horrible cette expression. Et très révélatrice. Aujourd'hui (il suffit de lire n'importe quel sujet du forum sur les relations amoureuses), une femme peut à peu près tout dire d'un homme, même les pires saloperies, c'est accepté. L'inverse est impossible parce que tout de suite on nous traite de misogyne, irrespectueux des femmes – êtres purs par définition-.
-Une plus grande possibilité d'exprimer ses émotions et que ce soit socialement acceptable.
-Une facilité pour la négociation incomparable. Là encore, à une femme qui sait se servir de son charme, globalement, les hommes lui refusent peu de choses.
-Et puis, hein, les orgasmes multiples et l'absence de prostate, c'est pour qui ? Laughing 

Sérieusement, je sais que pour la plupart de ces exemples, on peut me retourner un contre-exemple. La différence, c'est que moi j'admets que, sur certains plans, je suis très heureux d'être un homme. J'aimerais que la reconnaissance se fasse dans l'autre sens également. Et aujourd'hui, on en est loin.
Si être féministe, c'est revendiquer une égalité absolue sur le plan du droit entre hommes et femmes, je suis féministe. Si être féministe, c'est vouloir se battre contre certains comportements machos, je suis féministe. Si être féministe, c'est ne plus vouloir que certains *** maltraitent leurs femmes et se comportent comme des porcs, je suis féministe. Mais si être féministe, c'est considérer les femmes comme des « opprimés » qui n'auraient dans la vie que des désavantages, je suis anti-féministe.


Dernière édition par Bel-Ami le Mer 19 Fév 2014 - 23:33, édité 2 fois
avatar
Palladio
Niveau 3

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Palladio le Mer 19 Fév 2014 - 23:32
Suis-je seul à trouver le film médiocre?
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Mer 19 Fév 2014 - 23:39
@Palladio a écrit:Suis-je seul à trouver le film médiocre?
Je crois que c'est un avis assez général, mais pour des raisons diverses. Smile

Je pense que c'est aussi pour ça que sur Youtube la vidéo n'accepte pas les commentaires ! Very Happy
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Mer 19 Fév 2014 - 23:50
Bel-Ami a écrit:
Sérieusement, je sais que pour la plupart de ces exemples, on peut me retourner un contre-exemple. La différence, c'est que moi j'admets que, sur certains plans, je suis très heureux d'être un homme. J'aimerais que la reconnaissance se fasse dans l'autre sens également. Et aujourd'hui, on en est loin.
Si être féministe, c'est revendiquer une égalité absolue sur le plan du droit entre hommes et femmes, je suis féministe. Si être féministe, c'est vouloir se battre contre certains comportements machos, je suis féministe. Si être féministe, c'est ne plus vouloir que certains *** maltraitent leurs femmes et se comportent comme des porcs, je suis féministe. Mais si être féministe, c'est considérer les femmes comme des « opprimés » qui n'auraient dans la vie que des désavantages, je suis anti-féministe.

Ca c'est de la réponse, je ne cite pas tout  Smile . J'aurais quelques objections mais merci de vous creuser les méninges, je n'aurais jamais pensé à certains de vos arguments.
Par contre je vous assure que ce n'est pas de la mauvaise foi de la part de certaines femmes de ne pas voir leurs avantages. Tant mieux si vous êtes heureux d'être un homme, mais dans la plupart des sondages les hommes n'aimeraient pas être des femmes alors que les femmes aimeraient être des hommes. Ce malaise est peut-être une raison à cet aveuglement concernant nos avantages.

Quant au terme "d'opprimées" je suis totalement d'accord avec vous et j'avais dit beaucoup plus haut (quelque part dans les 1ères pages...) qu'on ne peut d'un côté accuser les hommes d'avoir utilisé la loi du plus fort et de l'autre montrer constamment la femme comme un être faible et opprimé.   

@Palladio a écrit:Suis-je seul à trouver le film médiocre?
Ah je ne pense pas mais pour avoir des réponses il faut remonter aux premières pages je crois  Wink 

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Palladio
Niveau 3

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Palladio le Mer 19 Fév 2014 - 23:53
j'allais le monter pour mes étudiants, Je vois le point de vue, mais l'art est délectation...
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Jeu 20 Fév 2014 - 0:00
Bel-Ami a écrit:Que vous me demandiez quels sont les avantages à être une femme montre une chose : que ces avantages semblent tellement normaux que vous ne les voyez plus.

Personnellement, je n'ai pas demandé quels étaient les avantages des femmes (désolée, je n'ai pas lu la liste, faire une guerre des avantages et des oppressions ne m'intéresse pas), mais quels étaient ceux que les féministes dans ce topic estimaient mériter et garder, au détriment des hommes. C'est un peu différent, non ?

Bon, en fait j'édite, parce que j'ai lu la liste Razz 
Bien sûr que n'importe quelle condition a ses avantages et ses inconvénients. Ça a été dit à de nombreuses reprises : le système patriarcal pèse aussi sur les hommes et leur impose des normes auxquelles ils ne doivent pas déroger (ce qui est évoqué dans la possibilité des femmes à montrer leurs émotions quand les hommes ne le peuvent pas, par exemple).
Après, pour ce qui est des différences purement physiques, tout est une question d'appréciation. J'aborderais très certainement l'idée de la maternité avec davantage de sérénité si ce n'était pas à moi de le porter. Nier que la grossesse peut être un fardeau est une erreur : disons que, selon les personnes, cela peut être un avantage comme un inconvénient. Le lien supposé qui se crée avec l'enfant durant la grossesse n'existe d'ailleurs pas toujours...
Je suis d'accord en ce qui concerne la séduction. Très clairement, une nana n'a pas à aller vers les hommes, à moins d'être réellement handicapée physiquement. Néanmoins, il n'est pas inutile de noter non plus que certains hommes sont parfois complètement perdus dès lors qu'une femme prend les devants (et ce n'est pas sans rappeler ma discussion avec Moonchild sur Beyoncé : une femme qui sait qu'elle est jolie et qui l'assume est toujours très suspecte, dans l'oeil des hommes comme dans celui des femmes).

Encore une fois, je ne suis pas (et la majorité des féministes non plus) pour que perdurent ces avantages. Ceux qui sont physiques, on n'y peut rien ; quant aux autres, encore une fois, ce n'est qu'en déconstruisant le système tel qu'il est pensé aujourd'hui qu'on arrivera à équilibrer la balance. Voilà pourquoi le combat féministe concerne autant les femmes que les hommes : eux aussi ont à y gagner, je le crois sincèrement.


Dernière édition par Tristana le Jeu 20 Fév 2014 - 0:09, édité 1 fois

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Invité-B
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Invité-B le Jeu 20 Fév 2014 - 0:04
@Tristana a écrit:
Bel-Ami a écrit:Que vous me demandiez quels sont les avantages à être une femme montre une chose : que ces avantages semblent tellement normaux que vous ne les voyez plus.

Personnellement, je n'ai pas demandé quels étaient les avantages des femmes (désolée, je n'ai pas lu ta liste, faire une guerre des avantages et des oppressions ne m'intéresse pas), mais quels étaient ceux que les féministes dans ce topic estimaient mériter et garder, au détriment des hommes. C'est un peu différent, non ?

C'est surtout une magnifique politique de l'autruche.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Jeu 20 Fév 2014 - 0:10
Bel-Ami a écrit:
@Tristana a écrit:
Bel-Ami a écrit:Que vous me demandiez quels sont les avantages à être une femme montre une chose : que ces avantages semblent tellement normaux que vous ne les voyez plus.

Personnellement, je n'ai pas demandé quels étaient les avantages des femmes (désolée, je n'ai pas lu ta liste, faire une guerre des avantages et des oppressions ne m'intéresse pas), mais quels étaient ceux que les féministes dans ce topic estimaient mériter et garder, au détriment des hommes. C'est un peu différent, non ?

C'est surtout une magnifique politique de l'autruche.

Avant d'avoir vu ce message, j'avais édité puisque j'avais finalement lu la liste et pensé à quelques réflexions. Aucune politique de l'autruche, donc.
En revanche, je vois une belle politique de mauvaise foi dans ce message : j'ai bel et bien posé la question des avantages que les féministes déclareraient vouloir garder, et pas des avantages tout court. J'ai dû répéter au moins 15 fois depuis le début de ce fil que j'estimais que le patriarcat nuisait aux hommes, et pas seulement aux femmes ; pourquoi un tel procès d'intention ?

(Et la preuve Smile

@Tristana a écrit:
Bel-Ami a écrit:Je pense enfin que ce qui dérange ceux que les féministes, disons, agacent un peu ce n'est pas qu'elles revendiquent une égalité de droit. Au contraire. C'est plutôt qu'elles veulent une égalité de droit (voire plus) tout en conservant les avantages qu'il y a à être une femme. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Et surtout qu'elles ne reconnaissent pas, malheureuse Majorité Opprimée, qu'il n'y a pas que des inconvénients à être une femme.

J'aimerais savoir quels avantages ont été revendiqués sur ce topic, par exemple. Si les avantages sont la galanterie ou autres fadaises, je pense que là encore il faut savoir distinguer les personnes dont on parle : il y a bien sûr des femmes pour qui être invitées au resto est un dû, mais il ne me semble pas logique d'accuser le féminisme ou les féministes pour ça...


Dernière édition par Tristana le Jeu 20 Fév 2014 - 0:12, édité 1 fois

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Cincinnata le Jeu 20 Fév 2014 - 0:11
D'autres sur ce forum demandaient quels sont les avantages à être une femme, non pour faire une guéguerre, mais pour s'en rendre compte, tout simplement. Il me semble que cela démontre au contraire une bonne volonté et une tentative d'être la plus juste possible envers les hommes...

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
BlackMail
Expert spécialisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par BlackMail le Jeu 20 Fév 2014 - 7:52
Merci Bel-Ami et Benjy pour la liste, c'est vrai qu'il existe des avantages qui ne sont pas à négliger, dont certains qui devraient avoir déjà disparu (le fait que l'homme doive payer le resto... quelle honte qu'on en soit encore là aujourd'hui dans beaucoup de cas !  furieux ).

Pour ceux physiques, comme Tristana l'a dit, on ne peut rien faire (sinon, on échangerait volontiers la grossesse avec ces messieurs Very Happy).

Pardon pour ma demande qui a vexé certains, je ne me rendais pas compte de ces avantages parce que je ne les utilise pas, mais ils existent bel et bien..

_________________
Spoiler:

I'm watching you.
avatar
Zepo
Niveau 6

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Zepo le Jeu 20 Fév 2014 - 8:32
@benjy_star a écrit:
@Zepo a écrit:L'avantage d'être une fille ?
Facile !
Ne pas être forcée, puisque l'on n'est pas un homme, d'écouter le voisin ou la quasi-totalité de ses connaissances masculines, vous parler de bricolage, de mécanique ou de foot (quand vos passe-temps vous poussent vers la lecture, la sieste et la natation).

Mais bon, c'est vrai, à part ça, je vois pas.
Heu... Regarde un peu les divorces, sois un peu objectif..

Je vais répondre à ce monsieur, qui me dit que je mens, que je ne suis pas objectif et que ce que j'écris est inutile (tout cela dans le petit texte ci-dessus !).

@benjy_star a écrit:A une époque aussi, les femmes avaient le droit à 2 ans de moins avant la retraite par enfant.

Parce que l'on considérait qu'elles seules s'en occupaient et qu'elles étaient plus fatiguées que leur feignasse de mari. Demande à ta grand-mère si ton grand-père s'est occupé de ta mère/père.
De plus, je te rappelle que partir plus tôt ne veut pas dire partir avec plus de retraite (au contraire). De plus, comme elles étaient (et sont toujours) moins payées que les hommes, cet "avantage" que tu présentes selon ta vision masculine, est-il un avantage ?

@benjy_star a écrit:Dans la fonction publique, celles qui en avaient eu 3 pouvaient partir plus tôt en retraite.

Idem. Tu as vu le montant de la retraite ? Et pourquoi à ton avis cette décision ? Pour qu'elles s'occupent des gosses, puisque les hommes ont autre chose à faire (mais ça c'est une opinion et je concède que j'ai pu y rajouter de la mauvaise foi  Very Happy )


@benjy_star a écrit:En cas de guerre, elle vont pas se faire sauter le caisson au front.

Tu es de quelle époque ? 1912 ?
Le front n'existe plus. On vaporise les ennemis à distance. Et concernant la plus grande armée du monde, celle de nos amis US, la présence des femmes y est incontestable. Mais bon, si tu parles de la Légion, c'est vrai, y'a que des bourrins et des chèvres. Et puis, dire que les hommes sont des pauvres malheureux puisque s'il y a une guerre c'est pour nous, ça me fait marrer : tous les jeunes hommes (90% au moins) ont envie de bourrer la face du voisin pour prouver qu'ils en ont une plus grosse : si tu ne me crois pas, tu n'as qu'à regarder la liste des meilleures ventes de jeux vidéos ET regarder qui y jouent. La guerre, c'est notre truc : on aime ça !
Et je te ferai remarquer que dans les bombardements, les civils qui disparaissent portent aussi des wonderbra.


@benjy_star a écrit:Faut arrêter la mauvaise foi, venir s'incruster dans un débat avec des mensonges n'est pas sain du tout pour le débat.

Pour la mauvaise foi, tu es un maître, c'est vrai. Mais je vais faire des efforts, ne t'inquiète pas. Pour les mensonges, je suis désolé mais le fait d'avoir à écouter des lourdingues parler de bricolage, de mécanique et de sport, je connais. Mais si tu veux dire par là que je mens quand je dis que la lutte pour l'égalité n'est pas finie OU quand je dis que je ne vois pas d'avantage autre à être une femme, je dirais que dans le premier cas, tu fais preuve d'un aveuglement étonnant et dans le second, tu fais preuve d'un manque d'humour étonnant aussi.

Néanmoins je ne t'en veux pas car tu me sembles représenter une catégorie assez répandue dans nos contrées : l'homme qui en a marre des gonzesses qui revendiquent tout le temps et qui en a marre qu'on le prenne pour responsable du passé. Comme si le fait d'être trop jeune pour être jugé responsable de la société patriarcale dans laquelle on vit devait nous dédouaner de ne pas la questionner.
Tes exemples sur le machisme et le divorce sont, à ce propos, édifiants. D'abord parce que ce sont des exemples et je parie que si tu demandes à n'importe quelle femme ici de te donner la liste de ce qu'elles doivent subir en tant que femme (et seulement en raison d'être une femme) chaque jour, tu verras que le fait que 98% des femmes aient la garde des enfants ne constituent en rien une excuse pour être obtus. Ensuite, les chiffres montrent aussi que les hommes qui désirent la garde des enfants ne représentent pas 100% des pères. Enfin, concernant l'exemple du machisme, certaines femmes "préfèrent les bad boys" ?! Qu'est-ce que cela vient faire là-dedans ? Je préfère les rousses, est-ce que cela fait de moi un homme particulier ?

Je connais plusieurs hommes qui te ressemblent. Leur principal problème : nier l'évidence ; la société n'est pas égalitaire dans le rapport homme-femme. Et même si tu ne les aimes pas, je vais te faire une liste :
- les femmes sont moins payées en moyenne,
- les femmes sont moins représentées dans les directions,
- les femmes sont moins représentées dans les cercles de décision politiques,
- les femmes font partie de la "catégorie animale" la plus cognée, notamment les soirs de match, (cela pour répondre à celui qui parlait du risque plus faible de prendre des gnons)
- les femmes sont beaucoup plus tuées par leur conjoint que l'inverse,
- les femmes sont confrontées au moins une fois dans leur vie (et je ne connais aucune femme à qui cela n'est pas arrivé) à une situation de viol (qui va malheureusement jusqu'au bout ou qui est interrompue par un événement quelconque) - Je ne connais pas beaucoup d'hommes dans ce cas.
- le corps des femmes est de plus en plus pris pour un terrain de jeu (cf le développement du porno sur internet)
- les femmes sont beaucoup plus ennuyées dans la rue que les hommes (personnellement, peu d'hommes me sifflent, essaient de me peloter dans les transports publics, etc.)
-etc.

Et pour tout cela tu trouveras des statistiques qui te montreront que ce n'est pas de la mauvaise foi mais de l'argumentation.

Et je précise que pour moi, l'égalité homme-femme ne veut pas dire que les hommes et les femmes sont identiques. Il ne s'agit pas du même débat. Je suis galant, j'aime être un homme et j'aime les femmes. Mais cela ne m'empêche pas de dire à mes filles : il va falloir vous battre plus que votre frère. C'est dég... mais c'est comme ça.
Et avec le retour en force des neuneus fous de religion (hommes et femmes), ça ne risque pas de s'améliorer, puisque le point commun de toute les religions (toutes), c'est de considérer que les femmes sont inférieures aux hommes.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Jeu 20 Fév 2014 - 9:00
Mon dieu zepo, si j'avais le temps et l'envie de te répondre ! Very Happy

Donc à te lire, les femmes sont des être fragiles et opprimés par ces salauds d'homme et dire le contraire c'est être de mauvaise foi ou menteur.

Tu peux m'assassiner ici autant que tu veux, tu peux râler tout ce que tu veux, mais toi, tu t’incrustes à la fin d'un débat, que tu fais partir en vrille en demandant des listes, en faisant dire aux gens des choses qu'ils n'ont pas dites...

Bref, ce que tu dis est creux à mes yeux, mais je me doute que ça te fait une belle jambe, éclate-toi bien dans ton jeu de qui a la plus grosse ! Wink
avatar
Zepo
Niveau 6

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Zepo le Jeu 20 Fév 2014 - 9:16
@benjy_star a écrit:

Donc à te lire, les femmes sont des être fragiles et opprimés par ces salauds d'homme et dire le contraire c'est être de mauvaise foi ou menteur.

Non, tu lis mal mon gars. Je n'ai jamais dit qu'elles étaient "fragiles" (vocabulaire particulier, non ?) ; je n'ai jamais traités les hommes de salauds (je ne m'insulte pas moi-même, merci  Very Happy ) et je ne t'ai jamais traité de menteur (il me semble que c'est toi, mon gars).

@benjy_star a écrit:Tu peux m'assassiner ici autant que tu veux,

Non, je dis que tu nies l'évidence. Je ne t'en veux pas, tu n'es pas le seul.

@benjy_star a écrit:tu peux râler tout ce que tu veux, mais toi, tu t’incrustes à la fin d'un débat, que tu fais partir en vrille en demandant des listes, en faisant dire aux gens des choses qu'ils n'ont pas dites...

1. Le propre d'un forum, c'est que la discussion est publique. Tu peux continuer par MP, on ne s'incrustera pas  Very Happy 
2. Qu'est-ce que tu n'a pas dit ?
3. Merci pour les vrilles, j'ai toujours voulu être pilote acrobatique. Sans rire, c'est à ce point ?

@benjy_star a écrit:Bref, ce que tu dis est creux à mes yeux, mais je me doute que ça te fait une belle jambe, éclate-toi bien dans ton jeu de qui a la plus grosse ! Wink

Mamamia, tu sembles avoir la qualité que les femmes nous reprochent souvent : la capacité à prendre la fuite et à se réfugier rapidement derrière une sorte de dédain (exprimé par une vulgarité qui se veut idoine, mais qui ne l'est pas) dès qu'on te contredit.

Tu vois, à ce titre, tu constitues un bon argument pour le débat.

Merci.  yesyes
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Jeu 20 Fév 2014 - 11:02
@Zepo a écrit:
@benjy_star a écrit:tu peux râler tout ce que tu veux, mais toi, tu t’incrustes à la fin d'un débat, que tu fais partir en vrille en demandant des listes, en faisant dire aux gens des choses qu'ils n'ont pas dites...

1. Le propre d'un forum, c'est que la discussion est publique. Tu peux continuer par MP, on ne s'incrustera pas  Very Happy 
2. Qu'est-ce que tu n'a pas dit ?
3. Merci pour les vrilles, j'ai toujours voulu être pilote acrobatique. Sans rire, c'est à ce point ?

1. Merci de m'apprendre la vie, je ne sais pas ce que je ferais sans toi.
2. Tu as dit :

Comme si le fait d'être trop jeune pour être jugé responsable de la société patriarcale dans laquelle on vit devait nous dédouaner de ne pas la questionner.
Je le prends pour moi.

3. Heu... L'humour n'est pas ton pouvoir de séduction ! Very Happy

Mamamia, tu sembles avoir la qualité que les femmes nous reprochent souvent : la capacité à prendre la fuite et à se réfugier rapidement derrière une sorte de dédain (exprimé par une vulgarité qui se veut idoine, mais qui ne l'est pas) dès qu'on te contredit.

Tu vois, à ce titre, tu constitues un bon argument pour le débat.
Quand je te dis que ça vole pas haut de discuter avec toi...
avatar
Zepo
Niveau 6

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Zepo le Jeu 20 Fév 2014 - 11:30
@benjy_star a écrit:

1. Merci de m'apprendre la vie, je ne sais pas ce que je ferais sans toi.

Je t'en prie. C'est avec plaisir.

@benjy_star a écrit:
2. Tu as dit :

Comme si le fait d'être trop jeune pour être jugé responsable de la société patriarcale dans laquelle on vit devait nous dédouaner de ne pas la questionner.
Je le prends pour moi.

Tu fais bien

@benjy_star a écrit:
3. Heu... L'humour n'est pas ton pouvoir de séduction ! Very Happy

Mamamia, tu sembles avoir la qualité que les femmes nous reprochent souvent : la capacité à prendre la fuite et à se réfugier rapidement derrière une sorte de dédain (exprimé par une vulgarité qui se veut idoine, mais qui ne l'est pas) dès qu'on te contredit.

Tu vois, à ce titre, tu constitues un bon argument pour le débat.

Ce n'est pas de l'humour mon gars !

@benjy_star a écrit:Quand je te dis que ça vole pas haut de discuter avec toi...

Mais ce n'est pas une discussion puisque tu te limites à distribuer tes bons points (et surtout les mauvais) à qui ne voudrait pas être d'accord avec toi. D'un autre coté, comme je le disais, tu illustres bien le propos concernant la société patriarcale : celle où il est hors de question de contester ce que dit le boss. A ce titre, le fait de "ne pas voler haut" est aussi une bonne illustration : ton manque d'argumentation, reflétée par le choix des exemples qui se voudraient définitifs, montre un des aspects de cette société inégalitaire qui selon toi n'existe pas. Car tes "fines" réparties sur la taille d'un appendice et ta volonté de me répondre à moi ("les mensonges", "inutile", "ça vole pas haut", "sois objectif") plutôt que sur le fond représentent le moyen habituel utilisé par nombre d'hommes dès que le débat sur l'égalité se pointe : la fuite en essayant de garder la tête haute (ce qui explique qu'il doit être très difficile pour toi de ne pas me répondre - malgré tes sorties répétées sur l'air du "c'est stérile").

Donc je réitère : cette société est inégalitaire car elle ne permet pas, pour le moment, aux femmes d'être les égales des hommes. Et les statistiques le prouvent. Et si la situation aujourd'hui est meilleure que celles vécues il y a quelques générations, les femmes (et les hommes) ont encore du boulot.

Tu peux me répondre sur la taille de mes oreilles ou sur ma capacité à faire du deltaplane, ça n'y changera rien (et en plus, je me ferais un plaisir de te répondre, étant donné que j'ai l'impression que tu apprécies mon humour).

Sinon (pour les autres), le film à l'origine du post est effectivement assez moyen. Car il me semble taper à coté. Ce n'est pas en remplaçant les rôles qu'on fait prendre conscience du problème car les obtus ne se sentiront jamais visés.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Tristana le Jeu 20 Fév 2014 - 14:05
@Zepo a écrit:Donc je réitère : cette société est inégalitaire car elle ne permet pas, pour le moment, aux femmes d'être les égales des hommes. Et les statistiques le prouvent. Et si la situation aujourd'hui est meilleure que celles vécues il y a quelques générations, les femmes (et les hommes) ont encore du boulot.
 veneration 
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Jeu 20 Fév 2014 - 18:31
@zepo a écrit:Car tes "fines" réparties sur la taille d'un appendice et ta volonté de me répondre à moi ("les mensonges", "inutile", "ça vole pas haut", "sois objectif") plutôt que sur le fond représentent le moyen habituel utilisé par nombre d'hommes dès que le débat sur l'égalité se pointe : la fuite en essayant de garder la tête haute (ce qui explique qu'il doit être très difficile pour toi de ne pas me répondre - malgré tes sorties répétées sur l'air du "c'est stérile").

Pour la taille d'un appendice, si tu avais lue la discussion au lieu d’être parachuté niaisement à la fin, tu aurais su à quoi je faisais réellement allusion, mais ça... Very Happy

Et si je m'en prends à toi, c'est justement parce que tes discours parfois intéressants sont ponctués de clichés puérils, je cherche juste à t'empêcher de trop faire chuter le niveau de cette discussion, même si je me doute qu'encore une fois, tu répondras à côté, en m'accusant de n'importe quoi, en espérant m'énerver plutôt qu'argumenter, mais ça, j'en ai pas grand chose à faire ! Very Happy

Blague à part, avant ta demande stupide de savoir s'il y avait des avantages à être une femme, question niveau 4ème, et encore, on avait un vrai débat, si si !


Dernière édition par benjy_star le Jeu 20 Fév 2014 - 20:26, édité 1 fois (Raison : Bizarre, le "quote" n'a pas pris)
avatar
Invité-B
Habitué du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Invité-B le Jeu 20 Fév 2014 - 19:30
@Zepo a écrit:Donc je réitère : cette société est inégalitaire car elle ne permet pas, pour le moment, aux femmes d'être les égales des hommes sur certains plans, de même qu'elle ne permet pas aux hommes d'être les égaux des femmes sur d'autres . Et les statistiques le prouvent. Et si la situation aujourd'hui est meilleure que celles vécues il y a quelques générations pour les femmes, les femmes (et les hommes) ont encore du boulot.[/u]

Apparemment quelques coquilles s'étaient glissées dans la citation précédente. J'ai corrigé.
benjy_star
Fidèle du forum

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par benjy_star le Jeu 20 Fév 2014 - 20:27
Very Happy
avatar
Zepo
Niveau 6

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Zepo le Ven 21 Fév 2014 - 8:18
Bon on va les prendre dans l'ordre :

D'abord concernant benjy : j'ai commencé à lire ce post dès le premier message et j'avais particulièrement apprécié ton premier post :

"Ouais !!! Une vidéo qui dit que les hommes sont des gros porcs violents !!
Hourra !!
J'aime me faire régulièrement insulter, mais bon, c’est pour la bonne cause !
Et pourquoi dans la vidéo on ne montre pas des homes qui demandent la garde de leur enfant, avec un mère qui la demandent aussi mais qui pour une fois ne l'obtiendrait pas ?
Ah ben oui, je suis bête, on est aussi incapables de s'occuper d'enfants.
Merci pour cette superbe vidéo pour va aider à assainir les rapports hommes-femmes !"

Je me suis dit, à l'époque : en voilà un qui a vécu un divorce douloureux.

Ensuite, tu as continué dans le même ton :
"La démarche d'inverser les rôles est me semble-t-il catastrophique, elle cherche a culpabiliser les hommes en supposant qu'on ne se met pas à la place d'un femme agressée par exemple. On a pas besoin de cette vidéo pour savoir que certains hommes sont violents, on le sait déjà, on le regrette déjà, mais bordel, arrêtez de croire qu'on s'en fout et de sortir des vidéos à 2 balles en pensant qu'on a besoin d'inverser les rôles pour dénoncer les violences faites aux femmes !!!"

qui montre bien que tu n'as pas à cœur de dire autre chose que : "c'est pas moi, c'est les autres", assez caractéristique du comportement de 4ème dont tu me parles. Et pas du tout puéril, non, non, pas du tout. Le style léger et pas du tout agressif, pas violent du tout, est déjà ce qui va te caractériser tout au long des 25 pages de cette "discussion" où tes contradicteurs te présentent des arguments et où tu réponds invariablement : "t'es nul, tu comprends rien, c'est pas moi, tu mens, tu..." et où jamais tu ne réponds sur le fond.

toujours page une : "En même temps, quand je me sens insulté, je réponds, mais fais-tu partie de gens qui pensent que parce que je suis un homme je me dois de me taire ?"
après c'est l'accusation de troll (p1)
après le sous-entendu graveleux (le premier) sur les adolescents dénudés (p2)
après les accusations de mensonges à Marcel K. (p2)
après les citations d'un autre site (lequel ?)
après les accusations de complexe de supériorité à Sphinx (p3)


Après, j'ai un peu lâché le fil car je trouvais l'évolution moins intéressante. Mais pour revenir à ce que tu me disais : "avant que tu arrives on avait une discussion intéressante", je peux te dire que ta contribution aux 13 premières pages était une contribution agressive formée d'accusations, de récriminations et absolument pas d'éléments de discussion. Bref, le vide.

Quand tu reviens, page 17, c'est pour exprimer enfin ENFIN le fond de ta pensée : "Entièrement d'accord avec JPhMM : ras-le-bol d’être responsable pour ce qu'il s'est passé avant ma naissance !" Voilà, ce n'était pas difficile ! En fait, ce que tu n'aimes dans cette vidéo et dans les commentaires, c'est que TU te sens visé ; que tu as l'impression que c'est TOI qu'on accuse.

Mais non mon gars, rassure-toi, ce n'est pas TON procès, puisque l'on est tous sûrs que TU sais te conduire. La vidéo (maladroite j'en conviens) et les commentaires portent sur le fait que nous vivons dans une société où les femmes sont le plus souvent victimes des hommes. MAIS cela ne veut pas dire "victime de TON comportement". TU es innocent, tout va bien, TU peux partir libre !
Pour ma part c'est pareil, je ne me sens pas visé car je n'ai pas ce genre de comportement. Et puis, je considère que je n'ai pas à me présenter comme le représentant de TOUS les hommes et à monter sur mes grands chevaux dès que l'on ose avancer qu'il existe des hommes qui sont de vrais ***ards.
(non ce n'est pas canards)

Tu te sens mieux maintenant que je t'ai rassuré ?


Après (p.19), c'est moonchild qui en prend pour son grade parce que (encore une fois) il a dit que tu avais dit et que c'était pas vrai ! Mais sur le fond, tu lui reproches d'oser sous-entendre (selon toi) que le désir d'enfant des femmes est plus grand que celui des hommes. Tu l'accuses de généraliser. Je peux le comprendre mais voilà ce que tu écris ensuite :

"...possible, mais cette pression vient en général des femmes, donc merci de fiche la paix aux hommes, je n'en ai jamais croisé un qui cherche à culpabiliser les femmes qui ne veulent pas d'enfant. En revanches, des femmes qui n'acceptent pas ça... ^^"

Alors dans l'ordre :
- en général des femmes : ce n'est pas une généralisation, du même genre que celle que tu reproches à la vidéo initiale ? Et à Moonchild ?
- je n'ai jamais croisé un qui cherche à culpabiliser les femmes : un exemple, une expérience personnelle qui a quelle valeur ? universelle ? ce n'est pas ce que tu reprochais à celles et ceux qui te donnaient des exemples d'inégalité homme/femme : un exemple n'a de valeur qu'en tant qu'exemple, pas en tant que loi universelle ?
- En revanche les femmes.. Et paf, encore dans la généralisation

C'est vraiment ta citation que je préfère  Very Happy 

Et ensuite tu n'es plus là, jusqu'au moment où j'interviens, pour faire de l'humour et visiblement te provoquer (vu ta réaction, j'imagine que tu l'as pris pour toi) et boum : le divorce qui revient.

Bref, ta participation à cette discussion intéressante (comme tu le soulignes) est intéressante elle-même. Elle est faite de propos qui reprochent la généralisation mais qui utilisent systématiquement la généralisation. Elle veut que les intervenants discutent sur le fond quand tu n'apportes rien au fond du débat puisque ton UNIQUE thèse est qu'il ne faut pas reprocher aux hommes une situation héritée du passé.

Et donc, je réitère : la société actuelle est inégalitaire et les hommes qui comme toi (je ne généralise pas à tous les hommes, tu as bien compris  Very Happy ) ne veulent pas l'admettre parce qu'ils se sentent visés et irresponsables (dans le sens non responsables) renforcent cette inégalité. Car ils rejettent toute critique sociale sous le prétexte que celle-ci est basée sur une opposition homme/femme qui n'a pas lieu d'être. Or il ne s'agit pas de cela. Mais pour le comprendre, il faut arrêter de se sentir visé en tant que représentant du sexe masculin et prouver que les neurones peuvent être asexués.

Allez, à toi  yesyes


Dernière édition par Zepo le Ven 21 Fév 2014 - 17:44, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

Re: "Majorité opprimée", un court-métrage inversant les rôles hommes / femmes

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum